Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Netanyahou n’est "pas encore prêt" à ratifier le Traité d’interdiction des essais nucléaires

Israël « soutient » le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) mais n’est pas encore prêt à le ratifier, a affirmé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahou, près de 20 ans après l’adoption de ce pacte par l’ONU.

 

L’État hébreu, qui a signé le texte sans le ratifier, « soutient le traité et ses objectifs », a déclaré M. Netanyahou dans un communiqué après une rencontre avec Lassina Zerbo, secrétaire général de l’organisation du TICE, basée à Vienne.

« La question de la ratification dépend du contexte régional et du moment approprié », a-t-il ajouté.

 

Signé par 183 pays

Adopté par l’Assemblée générale de l’ONU en septembre 1996, ce traité a été signé par 183 pays mais doit encore être ratifié par huit États détenteurs de la technologie nucléaire (Chine, États-Unis, Inde, Pakistan, Corée du Nord, Égypte, Iran et Israël) pour entrer en vigueur.

M. Zerbo a toutefois exprimé son optimisme quant à la ratification du traité par Israël, soulignant que M. Netanyahou lui avait assuré qu’il s’agissait d’une question de temps.

Les autorités israéliennes « travaillent actuellement pour déterminer ce moment », a déclaré M. Zerbo à l’AFP.

Israël n’a jamais admis officiellement posséder l’arme nucléaire mais selon l’Institut pour la science et la sécurité internationale basé aux États-Unis, il serait doté de 115 ogives nucléaires.

M. Netanyahou n’a par ailleurs de cesse de dénoncer les activités nucléaires iraniennes que Téhéran proclame pourtant entièrement civiles et qui ont donné lieu en 2015 à un accord international réprouvé par Israël.

La réalité de la menace nucléaire au Proche-Orient, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.