Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

Israël et Wall Street

Le plouto-sionisme est le mariage à trois de la ploutocratie, du sionisme d’extrême-droite et de la candidate à la présidentielle américaine Hillary Clinton, une criminelle qui a une série de guerres à son actif, une raciste et une servante zélée de Wall Street. Où donc ce ménage-à-trois mortel va-t-il nous conduire ? La réponse est qu’un groupe de donateurs richissimes, entièrement dévoués à la cause de la domination israélienne au Moyen-Orient et à l’intensification des interventions militaires américaines dans la région, a garanti le soutien inconditionnel de Clinton pour les ambitions de Tel Aviv, en échange de millions de dollars pour financer une armée de colleurs d’affiches et de votants pour sa campagne au sein du Parti démocrate.

 

Le plouto-sionisme et Clinton

Les plouto-sionistes représentent les principaux financiers qui soutiennent Clinton. Ses soutiens millionnaires, parmi les nababs et les requins de la finance les plus puissants, comptent : George Soros [$ 6 millions au moins, NdT], Marc Benioff, Roger Altman, Steven Spielberg, Haim et Cheryl Saban [$ 3 millions et plus], Jeffrey Katzenberg, Donald Sussman, Herb Sandler, Jay et Mark Pritzker, S. Daniel Abraham [$ 1 million], Bernard Schwartz, Marc Lasry, Paul Singer, David Geffen, Fred Eychaner, Norman Braman et Bernie Marcus.

Dans la file d’attente, on trouve aussi les millionnaires Républicains faiseurs de rois, Sheldon et Miriam Adelson, les frères Koch aux côtés du multi-millionnaire libéral Michael Bloomberg, qui a versé $ 11 millions lors des élections de 2012. Ces bailleurs de fonds Républicains à l’ancienne sont de plus en plus effrayés par la rhétorique anti-libre-échange et anti-interventionnisme du quasi-candidat de leur parti, Donald Trump, et se retournent vers la candidate fermement pro-Israël, pro-guerre et pro-Wall Street, Madame Clinton.

 

Les idéologues du Israël d’abord et Clinton

En plus de ces puissants plouto-sionistes, toutes les cohortes d’idéologues Israël d’abord sont derrière Clinton. Citons les habituels avocats de la guerre en chambre, comme Victoria Nuland, son mari Robert Kagan, Donald Kagan, Robert Zoellick, Michael Chertoff, Dov Zakheim parmi tous ces promoteurs des guerres continuelles de Washington un peu partout dans le monde. Madame Nuland, Secrétaire d’État adjointe pour les Affaires d’Europe orientale, s’est vantée ouvertement d’avoir utilisé des centaines de millions de dollars, pris sur l’argent des contribuables, pour financer le coup d’État ukrainien au profit de l’extrême-droite. Michael Chertoff, directeur de la Homeland Security après le 11 septembre, a jeté en prison des milliers de musulmans innocents tandis qu’il libérait cinq agents du Mossad israélien arrêtés par le FBI, pour leur implication ou leur pré-connaissance des attaques sur New York, parce qu’ils ont filmé l’effondrement des tours et célébré l’événement sur le toit d’un entrepôt dans le New-Jersey ! [Plutôt de leur camionnette, NdT]

Les plouto-sionistes et les idéologues d’Israël d’abord soutiennent Mme Clinton pour la récompenser pour ses activités militaires et économiques intenses qui favorisent les ambitions de domination régionale de Tel Aviv. Ses réalisations pour l’État juif vont de la promotion de guerres à grande échelle, qui ont détruit l’Irak, la Syrie, la Libye et l’Afghanistan ; les sanctions économiques et le blocus contre l’Iran (elle a menacé de faire disparaître l’Iran en 2007) ; et ses déclarations répétées de soutien inconditionnel à Israël pour ses destructions contre le peuple palestinien emprisonné dans Gaza, destructions qui ont coûté la mort de milliers de civils et fait perdre leur toit à des centaines de milliers d’autres. Dans une lettre à son banquier, Haim Saban, Hillary a déclaré : « Israël n’a pas donné une leçon suffisamment dure au Hamas (le peuple de Gaza) l’an dernier ».

 

Clinton vs Trump : quand les menteurs se prétendent modérés

Les plouto-sionistes, les idéologues du Israël d’abord, les médias de masse américains et leurs acolytes de Wall Street, l’élite des Partis républicain et démocrate entonnent tous la même rengaine contre le premier prétendant à la candidature républicaine, Donald Trump, le proclamant danger pour tout ce pourquoi l’Amérique se bat (sic). A part se moquer de lui, le chœur des anti-Trump oppose son extrémisme au pragmatisme de la va-t-en guerre Clinton.

Un examen minutieux des faits révèle qui est ultra-extrémiste et qui tient compte de la réalité :

Les femmes

Mme Clinton a approuvé beaucoup de guerres, contre les peuples d’Irak, d’Afghanistan, de Syrie et de Libye, guerres qui ont tué ou mutilé des centaines de milliers de femmes et d’enfants et ont jeté hors de leurs maisons des millions de familles. Ce record de chaos sanglant et indéniable a été cité par Donald Trump quand il a soutenu que sa politique serait bien meilleure pour les femmes que celle de la pourtant féministe Clinton.

En fait, les pires attaques de Trump contre les femmes sont ses propos et ses blagues vulgaires et misogynes, qui paraissent toutefois bien pâles devant les dévastations soutenues et défendues par Clinton.

Les Afro-américains

Clinton est soutenue par les politiciens noirs les plus influents, qui depuis longtemps ont été maternés par le Parti démocrate et vont à la soupe quand ils vendent Clinton à l’électorat noir en tant que protectrice des droits civiques. En fait, comme Steve Lendman l’a écrit, Hillary a parlé des jeunes Noirs marginalisés comme « des super-prédateurs sans conscience, ni empathie ». Sous le mandat de son mari Bill, elle a participé au débat pour soutenir ses lois draconiennes sur le crime, dites « des trois coups », lois qui ont permis l’incarcération en masse de centaines de milliers de jeunes Noirs ; et elle a soutenu son programme de réforme de la protection sociale, lequel a réduit en lambeaux le réseau social pour les pauvres et obligé des millions de mères appauvries à travailler pour des salaires de misère, mettant encore plus en danger la stabilité des ménages dirigés par des Noires. Concernant les affaires africaines, la guerre à la Libye de la Secrétaire d’État « Ma Sœur » Hillary a provoqué la fuite, le viol et le massacre de dizaines de milliers de femmes africaines d’Afrique noire, prises dans les serres des seigneurs de la guerre djihadistes qui étaient ses alliés. Des millions d’immigrés originaires d’Afrique subsaharienne vivaient et travaillaient depuis des années dans la Libye de Kadhafi, des dizaines de milliers en devenant même citoyens. Ils ont subi l’horreur de l’épuration ethnique non déclarée dans la Libye libérée par Clinton.

Trump, au pire, n’a rien fait pour nuire aux Afro-américains et personne ne sait ce qu’il pense de la question noire. Il s’oppose à la guerre de Clinton en Libye et a sévèrement critiqué sa politique, disant qu’elle était responsable du chaos et de la misère dans la Libye d’après les bombardements de l’OTAN.

Les Hispaniques

Sous l’Administration Obama-Clinton, près de 2 millions d’immigrants hispaniques ont été arrêtés, chez eux et sur leur lieu de travail, arrachés à leurs familles et expulsés sans procès. Secrétaire d’État, Clinton a soutenu le coup d’État au Honduras qui a renversé le gouvernement démocratiquement désigné du Président Zelaya et qui a conduit directement à l’assassinat de plus de trois mille activistes, féministes, indigènes, défenseurs des droits civiques et de l’environnement, comme Berta Caceres. Clinton a soutenu activement des coups d’États ratés contre les gouvernements bolivien et vénézuélien, arrivés démocratiquement au pouvoir.

Trump s’est lancé dans une surenchère verbale, menaçant d’étendre et d’alourdir les expulsions de l’équipe Obama-Clinton aux 11 millions d’immigrés hispaniques illégaux travaillant sur le territoire des États-Unis. Qui s’ajouteraient donc aux 2 millions déjà expulsés par Obama, et aux centaines de milliers qui sont rentrés volontairement chez eux. Sa vision extrémiste est complètement sur la même ligne que celle de sa concurrente soi-disant pragmatique, dont le Département d’État a promu la destruction de tant de familles hispaniques aux États-Unis.

Politique étrangère

Clinton a lancé ou soutenu plus de guerres concomitantes que n’importe quel autre Secrétaire d’État dans l’Histoire des États-Unis. Elle a été l’instigatrice des bombardements américains sur la Libye et du changement de régime brutal qui a brisé ce pays. Elle a soutenu l’escalade militaire en Irak, soutenu la prise de pouvoir violente en Ukraine, conçu la mobilisation militaire contre la Chine – le pivot vers l’Asie – et négocié la présence permanente de milliers de soldats américains en Afghanistan.

Clinton a régulièrement promis à son soutien financier Haim Saban et au premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, qu’elle donnera à Israël « tout le soutien militaire, diplomatique, économique et moral nécessaire pour vaincre le Hamas », peu importe le nombre de victimes civiles chez les Palestiniens. Hillary la féministe pragmatique est une supportrice fervente des despotes saoudiens et de leur guerre génocidaire contre les forces populaires au Yémen. Elle pousse à la poursuite de dures sanctions commerciales contre la Russie.

Trump s’oppose à toute nouvelle intervention des États-Unis au Moyen-Orient. Lors de son débat en Caroline du Sud, il a dénoncé à plusieurs reprises l’invasion de l’Irak par le Président George W. Bush – comme étant fondée sur « des mensonges délibérés au peuple américain », ce qui a pétrifié l’élite du Parti républicain. Il a refusé le financement plouto-sioniste, expliquant qu’étant seulement un « honnête courtier » indépendant, il ne prenait pas le parti d’Israël dans son conflit avec les Palestiniens et pouvait donc être l’homme de la situation pour conclure un accord. Il s’oppose à l’envoi de troupes terrestres en Europe ou en Asie, envoi qui imposerait un énorme fardeau financier aux contribuables américains. Il est allé jusqu’à suggérer que les puissances européennes et asiatiques devraient payer pour leur propre défense. Trump explique que les États-Unis pourraient s’allier avec Poutine contre le terrorisme islamique radical, et il considère la Russie comme un possible partenaire commercial. Son anti-interventionnisme a été qualifié d’isolationnisme par les idéologues plouto-sionistes et les seigneurs de la guerre militaristes réfugiés dans leurs think tanks à Washington, mais le slogan de Trump « l’Amérique d’abord » résonne profondément dans l’électorat américain, lassé de la guerre et économiquement dévasté.

Lire la suite de l’article sur mondialisation.ca

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1424658

    Elle est de gauche quoi.


  • #1424687
    le 20/03/2016 par Georges 4bitbol
    Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

    On nous avait déjà fait le coup avec le "premier président noir" grâce à qui tout devait aller mieux, on nous refait le coup avec la "première présidente femme" avec qui tout va s’arranger. Passons directement au premier président robot qui nous emmènera tous au paradis.

     

    • #1424759
      le 21/03/2016 par Andreas
      Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

      "Passons directement au premier président robot qui nous emmènera tous au paradis."

      Moi je propose de donner plutôt la "nationalité" à l’ancien prêtre allemand EUGEN DREWERMANN pour qu’il devienne le président des USA. Je vous assure que le monde serait mieux. Je ne connais aucun homme sage, doux et respectueux comme ce monsieur. C’est peut-être le Ghandi allemand connu par peu de personnes.

      Cordialement.


    • #1424763
      le 21/03/2016 par AC DE V
      Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

      Très bon, merci


    • #1424783
      le 21/03/2016 par anonyme
      Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

      C’est exactement le sujet du prix Spécial d’Avoriaz 87 : "American Way". Entre Dr Folamour et Easy Rider, ce film narre la campagne electorale d’une candidate "a poigne" a la presidentielle US (qui se revele etre un travesti), alors qu’une bande de vétérans du vietNam sous acide s’y oppose, piratant les ondes depuis leur vieux B52.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Rider...


    • #1425005
      le 21/03/2016 par Mo’Truckin’
      Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

      Absolument, Georges ...
      Sauf pour le robot (je n’y avais pas pensé ...), je partage la même analyse depuis longtemps
      ..
      Il y a ici, aux USA, un déferlement quotidien d’attaques contre Trump (qui pour moi est un pantin, comme tous les autres politiciens d’Amérique et d’ailleurs ...) dans les médias mainstream ...
      Les réseaux sociaux américains sont très actifs et se déchainent contre tous les candidats, quel que soit leur étiquette politique ...
      Ce qui est bon signe mais hélas insuffisant pour changer la donne ...
      Samedi, une manifestation avait lieu à New-York contre Trump (environ 5 000 personnes) ...
      New-York étant la ville natale d’Hillary ...
      Et pour répondre à la question de la Rédaction, cette femme est pour moi un démon, au service, corps et âme, de ce nouvel ordre mondial satanique ...
      Point barre.


    • #1425226
      le 21/03/2016 par coucoune
      Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

      une ancienne baba cool , prête à traiter avec des vendeurs d’armes de la planète pour un p’tit chèque ou un don ....
      je crois que que je préfère encore Trump , qui dépense son propre argent pour niker les autres !!!!


  • #1424711

    rien de nouveau sous le soleil du Texas,de Floride ou d’Alabama,election garanie dans un fauteuil en échange du veto américain aux nations unies lorsqu’il sera question de condamner le pays qui pratique l’apartheid et la colonisation de territoires qui ne sont pas les siens.


  • #1424762
    le 21/03/2016 par Alex mtl
    Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

    Ce qu’il faudra aux Etats Unis un mixte en Trump et Sanders ! Donc ça aurait tellement intéressant que les élections soit entre Sanders et Tromp, ça serait la panique total des deux establishment !


  • #1424787
    le 21/03/2016 par anonyme
    Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

    Les freres Emanuel sont les plus fameux juifs d’Amerique. Zeke, l’aine, est considere comme la plus haute autorite medicale. Rahm, le cadet, est maire de Chicago. Ari, le plus jeune, est l’agent N.1 d’Hollywood. Leur pere Benjamin etait fondateur de l’Irgoun.
    http://www.jewishjournal.com/hollyw...


  • #1424802

    Je me suis arrêté de lire au moment où je suis arrivé au mot "raciste", j’ai beau ne pas supporter Hillary Clinton j’en ai quand même plein le cul du "vrai" antiracisme et du "faux" antiracisme.


  • #1424859
    le 21/03/2016 par pourrisandco
    Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

    Qui se cache derrière Hillary Clinton ?
    la vieille peau , suppôt du système qui nous envoie doucement à l’agonie -
    tout le contraire de Poutine , avec qui la France devrait se rapprocher rapidement -
    le problème Syrien liquidé en 4 mois , nous aide à réfléchir sur nos dirigeants !
    voulaient - ils vraiment la Démocratie là bas ou juste asservir leurs maitres comme en lybie ?


  • #1425108

    Trump est un patriote américain, HC est une patriote israélienne .


  • #1425278

    Mettre une cocue à la Maison Blanche serait à l’image du pays (et explicite quant à son destin).


  • #1425526
    le 21/03/2016 par redlefred
    Qui se cache derrière Hillary Clinton ?

    C’est la fin du monde sous peu.
    La Machia vélique arrive.


  • #1426507

    Elle fait partie de ces politiciens qui en font toujours plus que les autres en public, qui multiplient les génuflexions et les courbettes, pour démontrer leur amour pour les juifs et la sécurité d’Israël... alors qu’en privé ils ne se gênent pas pour aligner une pléthore de profanités et d’insultes contre tel ou tel juif en le traitant comme tel, de juif. Hillary a une telle réputation, c’est connu. Les crises de colère téléphoniques entre Bill Clinton et Bibi Netanyahu sont légendaires, du moins en Israël, selon un documentaire récent sur Netanyahu évoquant son conflit avec Obama. Hillary accusait un complot de la droite de conspirer pour faire tomber son mari, qui était POTUS à l’époque, mais la question est-ce bien à la droite américane ou bien était-ce plutôt à la droite likoudnik-israélienne qu’Hillary faisait référence ?


Commentaires suivants