Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

Les conséquences du matraquage LGBT

Il y a soixante ans – c’était en 1955 – 2 500 hommes britanniques faisaient encore l’objet de poursuites pour activité homosexuelle et près de la moitié d’entre eux se virent condamnés à des peines de prison. Cela paraît aujourd’hui incompréhensibles aux jeunes d’Outre-Manche qui ont majoritairement de l’identité sexuelle une vision rendue floue par…quelques années seulement de matraquage de l’idéologie du genre, à l’efficacité aussi étonnante que redoutable. Les enfants comme les adolescents considèrent aujourd’hui qu’il est « normal » d’avoir une identité sexuelle « fluide ».

 

C’est ce qu’expose Alice Thomson dans une chronique publiée par The Times de Londres, partant de l’expérience de ses propres enfants adolescents horrifiés par le sort qu’on faisait il y a moins d’un siècle à l’attraction et au comportement homosexuel, tel qu’ils ont pu le découvrir dans une exposition en cours dans le célèbre musée d’art britannique, Tate Britain, sous le titre Queer British Art. En l’occurrence, ils ne comprennent pas pourquoi on utilise le terme « queer » – qui veut dire « bizarre » – tant toutes les expériences sexuelles LGBT leur paraissent normales.

 

L’identité sexuelle fluide, l’aboutissement de l’idéologie du genre

Qu’on soit passé si vite de la honte sociale à l’approbation généralisée, étendue aussi aux jeunes qui, soixante ans en arrière, ne connaissaient même pas le concept d’homosexualité pour la plupart d’entre eux, est le signe d’une révolution radicale particulièrement réussie… On peut la résumer en quelques mots comme le fait inconsciemment l’auteur de l’article en rappelant que David Cameron considère la légalisation du « mariage » gay comme « l’une des plus grandes décisions qu’il ait prises en tant que Premier ministre ».

Aujourd’hui, on ne sait plus qui on est et d’ailleurs on s’en moque. « Ma fille est tout à fait militante quand il s’agit de défendre le droit de ses amis de choisir leur genre et leur identité lorsqu’ils se lèvent le matin », note Alice Thomson, saluant le fait que les jeunes n’ont « aucun problème » avec les transgenres. Un climat détendu qui mérite d’être « célébré », écrit-elle.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Remettre les choses en ordre avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1701736
    Le 13 avril à 19:10 par espritos
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    L’identité sexuelle fluide , n’est qu’un énorme mensonge , pourquoi aussi gros ? les spécialistes en propagandes partent d’un principe qu’un mensonge aussi énorme ne peut pas tomber en faillite , normal quand on sait qui ont financés les violes sur enfants pour établir le rapport de Kinsey (voir les livres chez Kontre Kulture ) , bref ils célèbrent la destruction des futurs hommes et femmes dans la plus grande joie , on est vraiment dans l’antéchrist.

     

    Répondre à ce message

  • #1701842
    Le 13 avril à 21:07 par marrante
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    Tant qu’à multiplier les options, pourquoi pas les décliner en identité sexuelle liquide ou identité sexuelle gazeuse. Avec un peu d’imagination ( ), et de bonne volonté ( ), les joyeux drilles qui s’amusent à ça devraient pouvoir caser des profils particuliers dans ces nébuleuses catégories.

     

    Répondre à ce message

  • #1701916
    Le 13 avril à 22:37 par Robespierre
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    Lorsque on en est arrivé à ignorer chaque matin qui l’on est, et à s’obséder sur l’usage de ses génitoires et de ce qu’en pense son voisin, on est incapable de formuler une vison cohérente et globale de la réalité, des rapports de force entre groupes sociaux qui la structurent. Les ilotes modernes forgent leurs chaînes en se croyant libre parce qu’il vous parlent éjaculats et excrétions.

    Et d’une certaine façon, ce n’est que justice. Aux narcisses avides de vous jeter leur supériorité morale au visage : l’aliénation, le servage, la vilenie. À ceux qui savent encore la valeur de l’effort nécessaire à se sculpter par la fréquentation des Anciens et de la véritable culture, la valeur du labour du corps et de l’esprit, qui suppose l’oubli de son nombril, de l’instantané et de l’ici : la liberté.

     

    Répondre à ce message

  • #1702065
    Le 14 avril à 06:57 par Mister P.
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    Beaucoup de pesticides travaillent sur la sexualité des insectes, et notre posologie est quotidienne c’est pour moi le plus gros facteur bien avant la propagande.

     

    Répondre à ce message

  • #1702110

    Tout cela c’ est seulement du sexe. Le bon sens est de dire qu’ on ne peut ni ne doit baser son existance uniquement sur ses pulsions sexuelles. C’ est pourtant précisement l’inverse que l’on dit aux jeunes une fois qu on est venu perturber leur evolution mentale naturelles .
    Les caractéristiques intrinsèques de la relation hétéro sexuelle sont quant a elles presentées comme des tares a corriger : machisme ,drague ,virilité etc mais elles redeviennent, acceptables dès qu’ elles sont immitées par dautre groupes sexuels.

     

    Répondre à ce message

  • #1702167

    Les victimes de la TV reviennent en force...
    Intéressante cette propagande de l’identité "fluide", je voudrai proposer le terme de l’identité "dégoulinante" à la place. Cela me semble mieux convenir.

     

    Répondre à ce message

  • #1702227
    Le 14 avril à 12:18 par goy pride
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    Vous savez ce que l’on devrait faire ? Allez en masse faire changer notre genre sexuelle sur nos carte d’identité pour rigoler et jeter la confusion ! Ils veulent jouer à ce jeu ? Et bien jouons tous ensemble !

     

    Répondre à ce message

  • #1702260
    Le 14 avril à 12:57 par paramesh
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    il serait peut être temps de casser un mythe : les animaux ne s’enculent pas, il ne font que mimer la sodomie, c’est simplement un comportement qui ritualise un pouvoir et une soumission.
    la pratique grecque de l’homosexualité si elle est bien comprise suit le même principe et s’appelle d’ailleurs elle même la pédérastie, le vieux encule le jeune et pas le contraire, ce qui est fort mal vu de même le vieux qui cherche à paraître jeune (le giton) pour se faire enculer alors que ce n’est plus son rôle. les textes grecs fourmillent de ce genre de jugements "philosophiques"
    et surtout, l’homosexualité exclusive est une abomination, tout homme doit être hétérosexuel, la pédérastie n’est qu’une pratique à but social ritualisée dans l’ armée et l’enseignement. (mes sources , les texte grecs mais si vous voulez un aperçu du problème : l’histoire de la sexualité de Foucault, c’est tendancieux mais il a le mérite de partir des textes.)
    je maintiens donc que l’homosexualité exclusive est une perversion et ne repose que sur le critère dominant dominé, et ceci même si les rôles peuvent être interchangeables ce qui accroit encore la confusion et donc la perversion.
    cette perversion étant d’utiliser la sexualité non comme une union dialectique des contraires (homme femme) avec pour finalité naturelle la procréation mais une division de l’unité homme, en homme dominant/homme dominé, naturellement stérile et donc inutile si ce n’est pour justifier socialement le rapport maître/esclave.

    l’hétérosexualité est naturelle et sociale, l’homosexualité n’est que sociale
    Et ce n’est qu’un aspect du problème.

     

    Répondre à ce message

    • #1702383
      Le 14 avril à 15:24 par Une étudiante de lettres classiques
      Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

      J’ai trouvé votre développement très intéressant, surtout sur la pédérastie et son rôle dans les sociétés grecques antiques. Je connais un peu le sujet mais je n’avais jamais envisagé les choses ainsi. Merci pour cet avis. Voilà. :)

       
  • #1702298
    Le 14 avril à 13:27 par MagnaVeritas
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    Identité sexuelle fluide = syndrome dissociatif généralisé par le MK-ultra de masse.

    L’instrumentalisation des troublés du mental par la ligue internationale LGBT est du délire, même les LGBT réels, les personnes, le disent.

    Les ordures d’en face ont dû comprendre que leur seul espoir est de rendre toute la population complètement tarée.

     

    Répondre à ce message

  • #1702613
    Le 14 avril à 20:26 par labelette
    Royaume-Uni : enquête sur l’"identité sexuelle fluide"

    Ne nous inquiétons pas :
    si les jeunes ont pu si facilement accepter l’idéologie LGBT et leur sexualité "fluide", avec les conséquences dramatiques à venir, la 2è génération acceptera encore +facilement de revenir à une sexualité "classique"... !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents