Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Sanctions de l’UE : "tant que Moscou n’aura pas changé d’attitude"

L’impasse oligarchique de la mainmise sur l’Ukraine

Ancien ministre des affaires étrangères suédois (2006-2014), Carl Bildt fut avec son homologue polonais de l’époque, Radoslaw Sikorski, le grand maître d’œuvre du « partenariat oriental » lancé par l’Union européenne vis-à-vis des pays issus de l’ex-URSS, et notamment de l’Ukraine. Ferme soutien des nouvelles autorités proeuropéennes de Kiev élues au printemps 2014 après le renversement du régime prorusse, il évoque pour Le Monde l’enlisement des accords de Minsk, signés en février 2015 sous le parrainage de Paris et de Berlin, pour une solution politique du conflit avec les rebelles séparatistes prorusses qui occupent une partie du Donbass, dans l’est de l’Ukraine.

 

Pourquoi le processus de Minsk est-il bloqué ?

Les rebelles séparatistes continuent à mener des attaques le long de la ligne de cessez-le-feu. Il y a eu sept morts le 24 mai, le bilan le plus lourd en une seule journée depuis le début de l’année. Malgré les accords, les deux corps d’armée occupant le Donbass continuent de se renforcer, notamment en équipement, avec le soutien de Moscou. On peut donc comprendre que les autorités ukrainiennes soient sceptiques sur la possibilité de tenir des élections libres et équitables dans les zones contrôlées par les rebelles.

[...]

Où en sont les réformes ?

[...]

La sécurité est la première des conditions pour que le processus puisse aller de l’avant. Le traumatisme reste très fort dans la société ukrainienne. Ce conflit a fait quelque 10 000 morts, un nombre de victimes plus important que celui au Kosovo lors de l’intervention de l’OTAN au printemps 1999.

L’Europe doit-elle maintenir les sanctions contre la Russie ?

C’est essentiel tant que Moscou n’aura pas changé d’attitude. Leur levée est clairement conditionnée à la « pleine application » des accords de Minsk. Il n’y a aucun signe que cela puisse avoir lieu avant juin et la réunion du Conseil européen. Elles sont reconduites tous les six mois. Pour décembre, nous verrons ce qui se passe d’ici-là. On ne peut certes pas exclure que la Russie ait commencé à réellement mettre en œuvre les accords, mais pour le moment il n’y a aucun signe en ce sens. La levée des sanctions si les conditions ne sont pas remplies priverait l’UE et les États-Unis d’un levier sur le Kremlin. En outre, une telle décision entraînerait une continuation du conflit avec l’alternance de phases de haute et de basse intensité.

[...]

La Russie sait profiter des occasions qui s’offrent à elle. D’où l’importance de mesures concrètes pour contenir cette imprévisibilité, comme le déploiement, dans un but de dissuasion, de forces conventionnelles de l’OTAN dans les pays de l’Alliance qui sont le plus proches [de la Russie]. Il n’y aura pas de fait accompli russe aux dépens d’un membre de l’OTAN si Moscou comprend que ce sera difficile et que le coût économique, politique et diplomatique en sera très élevé.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

L’indépendance de l’Ukraine en question, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Qui paie la note des "sanctions" ? Les paysans forcément qui ne peuvent plus exporter en Russie . Mais ça alors les sionistes s’en foutent royalement : il n’y a pas d’ "élus" chez les bouseux - qui de surcroit votent de plus en plus FN .


  • Errare humanum est, perseverare diabolicum !!!


  • La Russie ne s’approvisionnera plus jamais en produit agricole Français, elle est déjà remplacée par la Chine ou L’Inde, plus proche, moins cher.

    Il faudra bien que cela entre dans le cerveau des agriculteurs de France.

    De plus, la Russie ajoute en bas de ses contrats d’achats l’annulation immédiate de ceux-ci en cas de rétorsion économique ou politique ou d’embargo.


  • Difficile pour qui ? Il feint d’ignorer que la russie se suffit à elle même et qu’elle n’a nul besoin de l’europe pour continuer son émancipation. En revanche il oublit peut être que sa force de frappe pourrait si cela s’avérait nécessaire, renvoyer son pays à la préhistoire.


  • comme le déploiement, dans un but de dissuasion, de forces conventionnelles de l’OTAN dans les pays de l’Alliance qui sont le plus proches [de la Russie]

    Heureusement que c’est dans un but dissuasif comme l’OTAN en a l’habitude. Sont gentils l’OTAN , pas d’inquiètude


  • Les sanctions et autres embargos n’ont qu’un effet :
    Pousser les BRICS à créer leur propre système alternatif à l’Empire US, dont l’UE fait partie.
    Ce monsieur n’a pas du entendre parler du "petro-uyan" qui sert de transaction entre la Chine et la Russie. Ainsi que la New Development Bank BRICS (NDB BRICS). Et bien d’autres choses...
    En fait, si, il le sait pertinemment. Mais il faut bien continuer à maintenir les pays esclaves (comme la France) dans l’UE le plus longtemps possible.
    Pendant ce temps-là, Poutine rigole de ces embargos/sanctions.
    Par contre, la Russie ne lâchera pas l’Ukraine. Et de l’autre côté, l’UE/USA non plus.
    Les paris sont ouverts...

    PS : à propos des paysans français, leur problème n’est pas le blocage de la Russie.
    Leur problème est (en vrac) : la FNSEA (syndicat de traîtres notoires), l’endettement, la surproduction de culture intensive sans valeur ajoutée, la PAC (bien sûr), Monsento et autres empoisonneurs...
    Bref...se prendre pour des Américains. Tout en étant leurs esclaves.
    Que l’on sorte de cette UE destructrice de notre patrimoine, et après on verra.

     

    • Concernant l’endettement des agriculteurs je pense (je suis agriculteur) que mes confrères se sont beaucoup désendetté depuis 5 ans. par contre fnsea (minuscule de rigueur), ou autres syndicats (vignerons par ex mais vraiment au hasard, absence d’engagement de lutte etc et tous les autres problèmes que l’on trouve chez les ouvriers , employés et consorts sont vraiment d’actualités en oubliant pas la précarité de la profession dû aux aléas climatiques , économiques, sanctions et autres


    • @Beligue
      Je suis bien heureux si l’endettement chute. Car de fait, c’est bien le mal principal créé par l’Empire.
      Le crime originel de notre société, c’est l’endettement. Devoir de l’argent à des personnes sans aucune morale.
      Courage à vous, les terriens (dans le sens terroir). Le salut viendra en grande partie de vous :D


  • Et maintenant , c’est au tour d’un insignifiant dirigeant d’un non moins insignifiant pays de dicter la marche à suivre aux autres... Inversion des valeurs ...

     

  • L’attitude européenne qui consiste à promouvoir la démocratie chez les autres pour mieux la brimer ensuite est bien plus problématique que celle de la Russie, qui consiste à dire quelque chose et le faire ensuite.