Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Thierry Meyssan : "Les États-Unis et la Russie vont se retirer du Proche-Orient"

Vers un affrontement entre l’Arabie saoudite et l’Iran ?

Thierry Meyssan livre ici son point de vue quant à la reconfiguration des rapports de force au Proche-Orient.

 

Thierry Meyssan, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Très intéressant, j’aurais souhaité avoir une minute de vidéo en plus pour l’entendre approfondir le défi entre l’AS et l’Iran .... :)


  • Je vois mal les russes quitter le proche orient. Peut être feront t ils un interventionnisme dosé, mais eux qui n’ont aucun accès à la méditerranée autrement que par un canal occupé par les turques, ne lâcheront pas leur deux bases en Syrie.
    Et puis d’ailleurs, le pétrole du proche orient intéressera toujours quelqu’un. Si c’est pas les russes ou américains, ce sera l’Europe ou la Chine.
    La vente record d’armes française à l’Arabie saoudite par un gouvernement socialiste français, qui n’a pas de nez pour sentir certaines odeurs, prouve que le royaume wahhabite est déjà à la recherche d’un autre protecteur.


  • Qui est dupe pour croire à ce que les USA disent ? En ce qui concerne l’intérêt du pétrole du proche Orient c’est peut-être vrai, car Rockefeller a vendu toutes ces actions reposées sur le pétrole, selon Dirk Müller, un homme de la bourse et geopoliticien allemand, il s’avère que les USA veulent se retourner vers d’autres sources d’énergie (énergie alternative). Ainsi dans les années avenirs personne n’aura besoin du pétrole. Il disait aussi que dans 20 ans on entendrait plus parler de l’Arabie Saudid. Tout de même je reste sceptique et le projet du grand Israel ? et le N.O.M ? Des questions sans réponses.

    Cordialement.


  • Les USA resteront aux Moyen Orient, car leur domination est assise sur "l’étalon dollar". C’est à dire, le fait notamment que toutes les cotations dans le monde, des matières premières, dont le pétrole, sont en dollars. Ce qui permet un déficit extraordinaire, faire marcher la planche à billets plein pot, etc.

    Et c’est là que se situe tout l’enjeu. Maîtriser directement ou indirectement la production pétrolière n’est pas seulement un enjeu d’approvisionnement, c’est un enjeu d’imposer sa monnaie ou pas en tant qu’unité monétaire de référence et d’échanges.

    Sans la domination monétaire, les USA s’écroulent.

    Il est complètement absurde de penser que les USA vont se retirer du Moyen Orient à court terme. Le jour où il n’y aura plus de pétrole, ok. Avant, certainement pas.

    Ensuite, les USA ne sont absolument pas autonomes énergétiquement de façon pérenne, notamment car une grande partie des entreprises pétrolières exploitant le gaz de schiste, et autres bitumineux, sont à la limite de la faillite du fait de la chute des cours du pétrole.

    Car le problème n’est pas seulement d’avoir des réserves, mais et surtout à quel coût on peut les exploiter. Et c’est là un des atouts forts de l’Arabie Saoudite, qui a des coûts d’extraction parmi les plus bas au monde, à la différence des US et du Canada, où les gisements bitumineux et gaz de schiste sont très chers à exploiter. Sans parler de la catastrophe environnementale qui accompagne ces exploitations.

    Je suis très surpris par une analyse autant à contresens et sur les fondamentaux du problème, de la part de Thierry Meyssan, qui a quand même un haut niveau dans la connaissance des enjeux énergétiques et géopolitiques... Très mystérieux pour moi !

     

  • Analyse intéressante mais si la Russie se retire, ne veut pas dire absente ; il n’a pas évoqué le rôle d’Israel qui avec l’Iran et l’Arabie Saoudite est le troisième larron. cela signifie donc qu’une longue série de négociations devra se tenir pour arriver à une situation de paix qui permette d’exporter les richesses gazières et pétrolières dont l’Europe a besoin à moins qu’on se rabatte sur l’Afrique e l’Amérique latine ; en ce bas monde tout es possible.


  • Soutien a l’arabie saoudite, je serais le premier a rejoindre leurs rang si il y a une guerre entre eux et les majouse

     

  • La guerre 14 18 a été déclenché non pas a cause de la mort de l’archiduc Ferdinand ,héritier au trône d’Autriche mais à cause de la rivalité coloniale entre la triple Entente et la Triple alliance sur un territoire :Le Maroc Et l’entente partenariat entre le plus grand gisement de pétrole du monde l’empire Ottoman et la Prusse

    Donc faire une analyse à la Bisounours ou à la tacticienne c’est Mal connaitre les stratégie des :
    des sionistes ,des Britanniques ,des Saoudiens ,des Irakiens ,des Français ,des Russes,des Américain ,des Turc ,des kurdes etc.......
    De plus il est plus difficile de produire du pétrole a bas de pétrole de schistes que de pétrole bitumineux
    La stratégie de l’Arabie consiste à baisser le prix de pétrole pour obliger les état unis à ce désinvestir dans le schiste (trop onnereux) pour s’investir d’avantage au Proche Orient
    Il est possible qu’il y a un pacte entre les Etat Unis et la Russie pour dégager l’A.S de l’OPEP Sauf que certain pays et non des moindres dans l ’ U.E tel que la France et l’Allemagne se complaise dans la situation du pétrole bon marché et soutienne l’initiative de l’A.S
    Les état Unis se sentant floué décide de pratiquer de l’extorsion par le chantage Panama Papers ,scandale FIFA ,l’affaire de la BNP ,le rachat d’Alstom ,l’affaire Volkswagen etc....

    Normalement quand un pays exige quelque chose à un autre pays ,c’est qu’il est sur d’obtenir gain de cause
    Donc les état Unis exige à la France le payement d’une amende de 9 Milliards de dollars
    Quand il y a une exigence de payement c’est que le demandeur ce sent supérieur au récepteur de l’amende


  • L’Arabie Saoudite et la Turquie se servent de l’armée Sénégalaise pour étendre leur influence au Moyen-Orient.

    En échange, les politiciens Sénégalais puissants et les généraux Sénégalais ramassent de l’argent de l’Arabie Saoudite et de la Turquie.

    Donc des militaires Sénégalais vont mourir au Moyen-Orient pour défendre des intérêts qui ne sont pas du tout les leurs.

     

  • A un cout d’extraction du baril à 10$, le plus bas du monde, l’Arabie saoudite ne va pas être abandonnée de sitôt par les US

    S’ils le sont c’est que les US tablent sur une guerre fratricide arabie/iran pour priver la Chine de ressources pétrolières

    Mais ce serait un jeu dangereux : la Chine viendrait alors remplacer les US au M.O. pour protéger ses sources d’approvisionnement

    La vraie question serait plutôt : que veut le N.O.M. ?

    Toujours la même chose : le Grand Israël

    Alors là, oui : les ruskofs et les US vous rentrez à la maison et on vous fout la paix.
    Quant à nous on continue : que l’Iran et l’Arabie se foutent dessus, tout ce qui affaiblit nos voisins, renforce Israêl


  • Mauvais présage pour le Mexique....La réserve de pétrole du golfe (mexicain) ne le rapportera que des ennuis. C’est déjà un pays gangrené par la corruption (le pire du monde) et les cartels de drogue mais là ils vont carrément imploser. L’autre fois j’entendais une discussion entre deux collègues, un français et un marocain, ils étaient d’accord sur le fait que c’est une bénédiction que le pétrole marocain ne soit pas exploitable.


  • En gros les US et la russie va continuer a leur vendre des armes et les laissés se chamailler entre eux. Et surtout veillé a se que cela ne déborde pas.


  • Très intéressant comme toujours avec Meyssan. Cependant, deux points m’intriguent et qui mériteraient selon moi d’être sourcés et argumentés. Existe-t-il des données géologiques " fiables " pour affirmer que les réserves du Golfe du Mexique assureraient plusieurs siècles d’indépendance aux U.S.A, ce qui me paraît personnellement énorme. De la même façon, qu’est-ce qui permet d’affirmer que les U.S vont se barrer du Moyen-Orient ? Si seulement ! Mais ça ne me paraît pas être le genre de la maison.

     

    • Pardon, du Proche-Orient. En même temps, ils sont partout :-)


    • les golfe du mexique c’est 17% de la production US de pétrole. voir ici : http://www.eia.gov/special/gulf_of_...
      les US produisent bon-an, mal an, 50% de ce qu’ils consomment pour le pétrole, et importent surtout d’Amérique latine et d’Afrique (moins loin que le moyen orient). les USA ne sont pas indépendants pour le pétrole et n’ont pas des réserves exploitables immenses. Meyssan soit s’est trompé de chiffres (comme, il y a deux ans Edgar Morin), soit a cru les intox diffusées dans les médias par le gouvernent US (qui a intérêt a faire croire qu’ils sont indépendants)

      toutefois, ce qui reste vrai c’est leur objectif c’est de dominer toutes les ressources... et donc c’est pas demain la veille qu’ils quitteront volontairement le moyen orient ou le reste...


    • Merci pour les infos et le lien Piero. Merde, c’était trop beau ! :-)


    • @piero san giorgio

      Oui. Les US restent dépendants pour partie de l’extérieur. Même si un gros effort permanent est fait de leur part depuis des années, pour réduire significativement cette part.

      L’indépendance totale énergétique des US mettra au moins une décennie à se mettre en place., si ce n’est plusieurs.


  • Bien que ne possédant ni son expérience ni sa Culture, je suis très réservé sur son analyse. Il s’agit peut-être d’un retrait partiel où un compromis de circonstance dans la confrontation et qui découle de l’incapacité occidentale d’avoir su bien estimer la capacité des Russes à résister, ainsi que leur détermination. Je vois mal les Américains renoncer à préserver l’hégémonie du pétrodollar (même s’ils s’orientent vers d’autres sources d’énergies et que la famille Rockefeller tourne le dos au pétrole, car les cotations des matières premières, dont le pétrole, sont en dollars, ce qui permet ce déficit faramineux et de faire marcher la planche à billets), ni les Russes à l’accès à la Méditerranée et à leurs deux bases en Syrie.


  • Ce retrait des grandes puissances hors du Moyen-Orient, c’est la ligne des Réalistes, à l’inverse des néocons interventionnistes. Obama est un réaliste inavoué qui passe souvent pour un interventionniste (voir l’article "The Obama Doctrine" paru en avril 2016 dans le prestigieux journal The Atlantic). Un exemple de cela est qu’il s’est mis secrètement d’accord avec Poutine pour ne pas intervenir en Syrie afin de ne pas répéter les erreurs de l’Irak et de la Libye, ce qui a grandement frustré les néocons. C’est aussi la ligne de Michael Scheuer, l’ancien directeur de l’unité de traque de Ben Laden à la CIA, qui disait au Congrès (je paraphrase) : "laissons le Moyen-Orient et le Proche-Orient à la Chine et la Russie si ça les intéresse ! Pourquoi Faudrait-il les en empêcher, pourquoi chercher à intervenir sans cesse en cet endroit ? Surtout, il faut laisser tomber Israël ! Vouloir contrôler le Moyen-Orient ne nous a causé que des problèmes". Dans son livre "Marching Toward Hell", un chapitre est intitulé : "A Humble Suggestion : America First".


  • Analyse tronquée, les US ont avant tout besoin de contrôler le petrole mondial, non pas pour des besoins énergétiques ou de matières premières, mais parce que le petrole se paie en dollars. C’est la seule chose qui donne de la valeur à cette monnaie papier WC. Si ce n’est plus le cas, le dollar sera divisé au moins par 10.


  • Ce serait le début d’une nouvelle politique, une redistribution, un retrait ? Si les USI ( United States of Israhell ) ont du pétrole chez eux, alors pourquoi doivent-ils réduire leurs dépenses ? Si les USI veulent se débarrasser du dirigeant turc, ou renverser la famille Saoud, alors ils resteront au Proche Orient. Les USI n’ont pas dit qu’ils allaient abandonner leurs bases, leurs alliances avec les pays du Golfe, ni avec leur 51ème état, israhell. Plus discrets, ils étaient ensemble derrière les mercenaires de Daesh pour détruire la Syrie.

    La mentalité des stratèges américano-sionistes ne change pas. Geler ne veut pas dire se retirer. La guerre coûte cher mais elle rapporte. Ce n’est pas du caritatif. La guerre perturbe le commerce mondial. Y a t-il eu des énervements de la part de leurs alliés ? En envoyant leurs mercenaires musulmans parmi les migrants, les USI veulent-ils mâter l’Europe par la déstabilisation armée ? Pourquoi les USI abandonneraient-ils le pétole du golfe, qui est le levier de pression qu’ils ont sur les autres pays du monde ? Meyssan ne parle pas du rôle d’Israhell dans cette gestion locale.

    Après chaque changement de président américain nous voyons leur néo colonialisme s’étendre encore plus. Après le colonialisme d’occupation à long terme, il y a eu celui du braquage des ressources à l’arrachée. Nous assistons aujourd’hui à un asservissement mondial aux forces américano-sionistes par leurs auxiliaires : les fausses révolutions psychologiques, les gouvernements sayanim, les mercenaires musulmans et les moyens robotiques. Les USI ne vont pas se retirer. D’où ? ils occupent déjà le monde. Les USI peuvent-ils arrêter l’hémorragie provoquée par le cancer sioniste qui les tuera. Etre sioniste, ou ne pas être. Le coeur de l’opération de survie des américains se situe à ce niveau là.


  • التغيير الان le changement c’est maintenant.
    L’Arabie Saoudite va mettre en bourse 5% du capital de la société d’état de production de pétrole Aramco et va privatiser plusieurs secteurs dont la défense. Ceci afin de se débarrasser du pétro-dollar d’ici à 2020 et de juguler le déficit de l’Etat s’élevant à plus de 89 milliards de dollars. Les guerres en Syrie et au Yémen leur ont couté cher. Cette entrée en bourse va rassurer les marchés et va surement influencer le prix du pétrole en Europe et aux USA. La région va t-elle se pacifier et est-ce bon pour Israel ?


  • Vous venez de publier un article
    Les États-Unis violent le cessez-le-feu en Syrie et arment Al-Qaïda
    sur votre site qui contredit ce que vous présentez ici.
    Sur la Turquie, si les USA déstabilisent Erdogan, il va y a voir une vague d’attentats en Europe et une coupure dans l’acheminement des produits alimentaires que beaucoup de musulmans achètent dans les boutiques turques.


  • Franchement, je me demande parfois où Meyssan va chercher ces "informations". La Russie ne se désengage pas du tout de la Syrie ou même du proche-Orient. Déjà, se retirer des opérations anti-terroristes en Syrie serait une curieuse manière de planifier un avenir lourd des bénéfices engrangés grâce aux victoires remportées sur les forces supplétives terroristes au service des puissances occidentales, tant en Syrie qu’en Irak. En fait de retrait des forces russes, il s’agit surtout de faire tourner les actifs engagés, tant le personnel que le matériel. La Syrie sert de terrain d’expérimentation, en situation de guerre réelle, pour les nouveaux équipements russes, notamment les chasseurs de dernière génération, les systèmes de guerre électronique, les radars de repérage des troupes au sol, les nouveaux chars équipés de dispositifs de protection rapprochée anti-missiles, etc . Les Russes ont engagé plusieurs de leurs nouveaux hélicoptères de combat, notamment le MI 28 N spécialisé dans le combat nocturne, qui fait merveille contre les infiltrations de militants islamistes en milieu urbain. Dans le domaine civil, la Russie est prête à soutenir financièrement et techniquement la reconstruction des infrastructures syriennes, notamment par la construction de centrales électriques et de plateformes logistiques permettant de transformer la Syrie en carrefour des voies d’échange entre l’Asie centrale et l’Europe. On peut en dire autant pour les pays du Maghreb qui sont des gros acheteurs de matériel militaire russe et qui développent des relations commerciales de plus en plus intenses avec la Russie, notamment dans le domaine des exportations des produits agricoles. Donc la Russie entend bien pousser ses pions dans un région où les échecs anglo-saxons ont laissé un vide que les puissances eurasiennes, Chine et Russie, s’empressent d’occuper sur les ruines de régimes dictatoriaux progressivement abandonnés par les Etats-Unis. La Russie s’impose comme une puissance pacificatrice au Proche-Orient, parce qu’elle est porteuse d’une vision de développement des relations économiques et culturelles s’appuyant sur les grands principes de la civilisation chrétienne progressivement jetés aux orties par des Anglo-saxons dévorés par la corruption morale et politique.


Commentaires suivants