Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Turquie : un coup d’État pro-américain pour empêcher le rapprochement Ankara-Moscou ?

La tentative de coup d’État militaire pro-américain en Turquie a échoué.

Ce 15 juillet, vers environ 23h, les médias ont évoqué un coup d’État militaire. À Ankara on a entendu des coups de feu, vu les avions militaires et les hélicoptères voler аu-dessus de la ville. Le Premier ministre turc, Binali Yıldırım, a dénoncé une tentative de révolution militaire.

Les aéroports principaux du pays ont été fermés, plusieurs vols remis ou annulés. Vers minuit la loi martiale a été décrétée dans le pays.

Les événements se sont précipités tout au long de la nuit (voir les détails sur notre retransmission).

Erdoğan a appelé le peuple turc à manifester dans les rues pour protéger la démocratie : « J’appelle notre peuple à descendre dans les rues, sur les places. » « Je ne crois pas que ceux qui ont réalisé cette tentative de putch atteindront leur but. Ils subiront la punition la plus sévère », a dit le président de la Turquie.

Une centaine de milliers de citoyens turcs sont sortis dans les rues d’Istanbul. Vers environ 2h du matin, le Premier ministre turc Binali Yıldırım a déclaré que les instigateurs du putsch ont été arrêtés. Le porte-parole du service de renseignements Nuh Yilmaz a confirmé l’information.

Vers environ 4h du matin l’avion du président Erdogan a atterri à l’aéroport de Stamboul Atatürk, d’où il a pu s’exprimer.

« Le groupe des révoltés qui ont attenté à l’unité de la nation ont reçu des ordres des États-Unis », a-t-il déclaré. La tentative de coup d’État était « une insurrection contre l’unité de la Turquie ».

« Ceux qui ont réalisé le putch étaient vos camarades mais, malheureusement, n’ont pas été guidés par les mêmes principes. Ils recevaient les commandements de Pennsylvanie », a affirmé Erdogan.

Pour le moment, selon les informations de l’agence Reuters, le nombre des militaires arrêtés, qui ont pris au putch, s’élève à plus de 1500 personnes, dont 5 généraux et 29 colonels. Ils ont été démis de leurs fonctions. Le chef de l’état-major général de la Turquie, Hulusi Akar, pris par les révoltés, est maintenant libéré. Le nombre de tués pendant la tentative de coup d’Etat, selon TASS, est environ de 90 personnes et plus de mille ont été blessés lors des affrontements.

 

Qui sont les instigateurs ?

La tentative de coup d’État militaire a été réalisée par les partisans du leader islamiste Fethullah Gülen et les membres de son mouvement « Hizmet ». Gülen habite à Pennsylvanie, aux États-Unis. Il travaille avec les services secrets américains et est connu comme le principal adversaire de Erdogan. Il fut par le passé son allié. Les structures de Gülen étaient responsables de l’affaire « Ergenekon », scandales où mille des militaires haut placés ont été emprisonnés, y compris toute la direction de l’État-major général de la Turquie.

Les alliés de Gülen obéissaient aux États-Unis puisque le groupe dirigeant militaire des kémalistes, dont idéologue est Doğu Perinçek, ont remis en cause le changement de cap radical de la Turquie, à savoir le rapprochement avec la Russie, l’Iran et la Chine et même la sortie de l’OTAN.

Les structures de Gülen occupaient alors les postes à haute responsabilité au gouvernement et dans les services secrets. Erdoğan a tenté de ménager cette secte jusqu’au dernier moment. Mais cela n’a pas empêché les alliés de Gülen, aux ordres des États-Unis, de faire la révolution de couleur sur la place Taksim – contre Erdogan pour le remplacer pour une politique plus pro-occidentale (peut-être par Ahmet Davutoğlu).

Le centre analytique Katehon a commenté les événements dans la nuit les 15-16 juillet :

« La tentative de coup d’État proaméricain militaire a été prise notamment au moment où Erdogan a changé sa politique étrangère, quand il a commencé à bâtir le partenariat stratégique sur l’axe Ankara-Moscou et a changé sa position sur le problème syrien. Pour ne pas permettre la création du modèle eurasien “Ankara-Moscou”, les États-Unis ont provoqué le coup d’État, en s’appuyant sur ses réseaux (le mouvement « Hizmet »et les alliés d`islamiste Gülen, qui habite aux États-Unis et сollabore activement avec les services secrets américains).

Cependant cette tentative de déstabilisation a échoué. Maintenant on peut prévoir l’escalade des tensions entre les États-Unis et la Turquie. Il est d’ailleurs possible que la Turquie reviendra sur son appartenance à l’OTAN. Un développement du partenariat stratégique avec la Russie est d’ailleurs à prévoir. »

Il est à noter que dans les prisons, où ont été jetés les membres du « Ergenekon », se trouvent maintenant leurs juges, leurs bourreaux, membre du réseau de Gülen.

Selon nos sources, l’insurrection a été réalisée par des groupes des forces armées qu’Erdogan et les Kémalistes n’avaient pas encore neutralisés. Les insurgés ont bloqué la direction de l’état-major général, ont attaqué le parlement et ont désactivé les chaînes de télévision. Il est très symbolique que la dernière retransmission de la chaîne principale de télévision turque TRT ait été la conférence du rédacteur en chef de Tzargrad, Alexander Dugin, qui appelait Ankara à la sortie de l’OTAN et l’entrée dans l’OSC et autres structures eurasiennes. À la fin de la retransmission, l’écran des télés s’est éteint, et les alliés de Gülen ont pris les direction de TRT en otage.

Il faut faire attention à la médiatisation du coup d’État par les médias russes et occidentaux. Dès le début, les médias libéraux, les médias contrôlée par l’OTAN et les figures comme Mikhail Khodorkovsky, Yevgeny Chichvarkin, Ksenia Sobchak, ont soutenu directement ou indirectement la secte pro-américaine. Durant ce court moment de chaos, quand la situation en Turquie restait incertaine, il était facile de déterminer les personnes qui dirigent les médias, les agences d’information et les mouvements politiques.

 

Le peuple turc est pour Erdogan et contre l’hégémonie américaine

Se moquer d’Erdogan dans une telle situation et soutenir la désinformation américaine qui affirme qu’il s’est enfui du pays, souvent de la part d’experts aux ordres, sont les preuves de l’influence de Washington. Dans cet épisode tragique, il n’y a pas de nuances : d’un côté se trouvaient les putschistes pro-américains, responsables de l’incident avec l’avion russe abattu par les forces turques, et la politique contre Assad, et de l’autre les patriotes turcs qui ont pris conscience de l’intoxication par la secte globaliste de Gülen.

Le peuple turc a soutenu presque unanimement Erdogan, qui n’est pourtant pas très populaire, parce que ses adversaires avaient pour objectif la fin de la nation Turque et pour intérêts ceux de l’impérialisme américain.

Daria Dugina

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A nous français, il nous reste à exiger la vérité sur la décision de fermer dès le 13 juillet et pour une durée indéterminée, nos antennes diplomatiques en Turquie pour des raisons dîtes de sécurité ... (alors que le 14, l’attentat de Nice a pu être perpétré sans trop de difficultés).

    Résultat de la soumission à l’OTAN et sa religion du chaos, sans doute !

    Donc, bravo et merci au peuple turc !


  • Je ne crois pas à cette histoire ! si le coup d’état avait été inspiré par les Ricains, il eut été mieux préparé...alors qu’on a bien vu que les échauffourées ont duré à peine quelques heures..
    si Washington avait voulu se débarrasser d’Erdogan, ils auraient agi avec plus de finesse ( divulguer des affaires de corruptions, de moeurs etc, pour affaiblir les proches de erdogan....)

     

    • Si ça n’a duré que peu de temps c’est bien parce que le peuple est descendu dans la rue ! et non parce que c’était un coup monté !!


    • Pythi tu sous estime la force du peuple. Souviens toi lors que les pourritures de yankee ont faillit faire tomber Chavez. Seul le peuple et uniquement le peuple l’a sauvé des putschistes. C’est exactement ce qui c’est passé en Turquie ici en occident les médias de propagandes font croire qu’Erdogan est un dictateur non aimé par le peuple. Alors que c’est ce même peuple qu’il l’a sauvé contre les putschistes.


    • Exactement Adil ! S’il n’était pas aimé par le peuple cela fait longtemps qu’il aurait été remplacé. Ce n’est pas par la force des armes que le peuple est descendu dans la rue et qu’il y est encore à l’heure actuelle, qu’il monte la garde jour et nuit. Évidemment qu’il y aura toujours des voix contre mais la vision de dictateur qu’essaie d’en faire l’Occident est FAUSSE. De plus, le peuple turc en a bavé des coups d’État. Pour ou contre Erdogan, il défendra sa patrie. Mais une grande partie de la population aime REELLEMENT son président, que cela plaise ou non.


  • Pour l’instant, est bien malin à notre niveau celui qui peut pensé connaître les tenants et aboutissants de cette affaire.
    Mais force est de constater qu’il s’agit d’un coup de maître Turco-Russe ou Atlanto-Turc ?!
    Cette article nous renseigne sur une hypothèse très intéressante qui couplé à l’évacuation partiel et la fermeture des ambassades occidentales quelques jours avant, nous précise que rien n’était inconnu pour certains.
    Nous ajoutons que l’Histoire Niçoise pourrait êtres un rappelle pour certains que la France ne doit pas suivrire l’exemple Turc d’émancipation.



  • leader islamiste Fethullah Gülen



    Que je plains l’honnête musulman du quotidien qui voit sa religion accolée à tout et n’importe quoi ; aux monstres pervers de Daesh et compagnie, aux monarchies du golfe dégénérées...et maintenant à Fethullah Gülen qui est autant islamiste qu’un poisson rouge serait une tortue...Si mes souvenirs sont exactes Gülen est dans la lignée du très franc-maçon, anti-tradition et auto proclamé "Atatürk" (Père des Turcs), c’est à dire qu’il n’y a pas plus anti-islam que ce genre d’individu.

     

  • C’est exactement ce qui s’est passé. Le récent rapprochement russo-turque est absolument inacceptable pour l’Empire car la Turquie est indispensable pour maintenir le chaos en Syrie mais aussi pour empêcher le grand projet de gazoduc turkish stream. Le pro-américain Ahmet Davutoğlu architecte de la politique vis à vis de Bachar el Assad a été évincé par Erdogan qui commence à comprendre mais un peu tard que ses conseillers ont égaré son pays.

     

    • Hahaha, c’est bien gentil de se rapprocher de la Russie après avoir retourné sa veste dans tous les sens. Et surement la meilleure solution pour la Turquie à long terme. Mais rejeter la faute sur Davutoglu et oublier les rêves de Sultan d’Erdogan c’est être un propagandiste, l’ami "Athénien"


  • Ahahaha......

    Désolé, mais étant d’origine chilienne cet article est assez hilarant. Avec si peu d’hommes, peu de violence et des chars sans protection d’infanterie, la version US du coup d’état est une belle blague. Un coup d’Etat organisé par les USA, croyez moi c’est pas comme ça que ca se passe.

    La méthode longuement validée consiste à arrêter dans les premières minutes la tête de l’Etat, l’Etat Major, et les leaders des partis politiques d’opposition, et à parquer tout ce beau monde dans des camps.

    Ensuite, il faut évidemment faire preuve de violence absolue. Les soldats, drogués, tirent directement dans la foule sans discernement. On exhibe les cadavres. Les chars prennent le contrôle des artères et pointent les maisons. Les hélicoptères font du raze motte, projecteurs à fond pour empêcher tout le monde de dormir pendant 24h

    C’est la Thérapie du Choc...

    Bref le coup d’état US non merci ça ne tient pas la route. Par contre, un coup organisé par Erdogan, pour épurer son armée et affermir son pouvoir, c’est déjà bien plus probable.

    Car c’est sans aucun doute l’un des plus mauvais putsch de l’Histoire pour un pays de 80 millions d’habitant. Trop pour être vrai. On est dans une configuration Reichstag, et non pas dans un coup organisé de l’extérieur à la Kissinger

     

    • Désolé mais tu ne connais pas la Turquie, les coups d’Etat des décennies précédentes se sont déroulés exactement de la même manière et tous ont réussi. Les Etats-Unis ne gagnent pas toujours même si la CIA est au courant de tout ce qui se passe dans ce pays névralgique via ses réseaux au sein des hauts gradés de l’armée.


  • « Le groupe des révoltés qui ont attenté à l’unité de la nation ont reçu des ordres des États-Unis » déclaration Erdogan, après avoir survécu à la tentative de coup d’Etat.

    Je n’ai pas trouvé d’autres traces sur le net de cette citation. Je voulais la vérifier. Si quelqu’un peut en trouver (en turc peut être ?), merci de la partager. En effet, l’information est lourde de sens.

    Je rappelle que
    - la Turquie est membre de l’OTAN et allié officiel des Etats-Unis.
    - Elle joue un rôle important dans le conflit en Syrie.
    Et puis, surtout :
    - Erdogan avait choisi de se brouiller violemment avec la Russie (remettant ainsi en cause une politique de rapprochement), la Turquie allant jusqu’à descendre un avion russe, avant de faire volt face, Erdogan s’excusant publiquement.
    Enfin,
    - Il y a 15 jours, Obama a proposé l’aide des Etats-Unis à Erdogan, après l’attentat d’Ankara (41 morts) http://www.lepoint.fr/monde/attenta...

    Et maintenant, une tentative de coup d’Etat qui viendrait d’un opposant réfugié aux Etats Unis et qui serait en lien direct avec la CIA ?
    http://voices.washingtonpost.com/sp...

    Bref, c’est vraiment une information hors norme. En fait, cela suggère que les Etats-Unis ont réellement pu vouloir la chute d’Erdogan. Ce qui ressemble quand même a un casus belli.

    Si cette hypothèse est la bonne, et que les USA ont effectivement décidé de trahir Erdogan ( après lui avoir demandé de sacrifier les intérêts de la Turquie avec son puissant voisin Russe ? ), quelles conséquences ?

    Surtout que le pouvoir d’Erdogan sort renforcé de l’épreuve et qu’il va devoir se trouver des alliés pour se protéger de "l’ami" US.

    Peut- on imaginer, à l’avenir, que la Turquie :
    - donne des coups de canifs contre la politique belliciste américaine ? (via l’OTAN, les immigrés ou en Syrie) un peu encore comme la France d’avant Sarkozy...
    - entre dans le groupe des Etats favorables à la défense de la souveraineté nationale (ligne de défense russe, ex ligne française) ?
    Voir même
    - renforce pro activement ses relations avec la Russie ? (une faille durable dans la politique de containment US ?). Cela pourrait même donner lieu à un accord avec la Russie pour l’ouverture d’un gazoduc vers l’Europe, Erdogan ayant besoin de nouvelles cartes à jouer.

    Bref, nous sommes peut être à la veille d’une évolution majeure.


  • Si ce que dit cet article est bien avéré, l’appartenance d’Erdogan envers l’OTAN est désormais intenable ; attendons la suite...


  • Bonjour
    pour mieux connaitre la mafia qui est au cœur de cette histoire je ne peux que vous conseiller de consulter l’excellentissime reportage « Sibel Edmonds, Une Femme À Abattre ». pour ceux qui ne l’ont pas encore vu. On entrevoie mème botul en fin de reportage s’immiscer dans le public lors de la remise du prix à Sibel Edmonds, cette si belle et si courageuse lanceuse d’alerte !
    à voir absolument pour mieux comprendre la mafia qui tient le gouvernement USA et de nos gouvernements. Cordialement

     

  • "Selon nos sources, l’insurrection a été réalisée par des groupes des forces armées qu’Erdogan et les Kémalistes n’avaient pas encore neutralisés."

    Ben, voilà ! Maintenant, c’est fait... !


  • A propos de Fethullah Gülen, sur wikipédia, on peut lire :

    " Il a été décrit dans des médias anglophones comme « l’une des personnalités musulmanes les plus importantes au monde »."

    Quand quelqu’un est ainsi bien vu par l’Empire, on est en droit d’avoir de gros doutes sur son honnêteté !

    Pour le reste, on souhaite de tout cœur que l’auteur de l’article ait raison...on verra si un vrai rapprochement avec la Syrie va s’opérer...et si un pipeline russe traverse la Turquie un jour...


  • De toutes les manières les événements s’accélèrent pour aboutir à une guerre civile en Turquie. C’est une sorte de déterminisme « eschatologique » dont l’embrasement mondial en sera la conséquence directe. attendez et voyez…

    Le Pire DK


  • Désinformation complète:si le putsch avait été orgnisé avec l’aide de "l’Empire",Erdogan
    ne serait plus là ;le seul pays à souhaiter qu’il saute,c’est la Russie’et ses alliés)

     

    • "Désinformation complète : si le putsch avait été organisé avec l’aide de "l’Empire", Erdogan ne serait plus là "

      Ben voila. Et si Hugo Chavez a survécu à la tentative de coup d’état de 2002, c’est parce qu’en réalité il était l’allié des US.

      Vous avez bien raison, faut pas se laisser avoir par la désinformation.


    • Je sais pas qui répond à ce commentaire mais reprends ton histoire stp, Chavez a échappé au golpe....pour être ensuite "cancérisé". Ensuite le degré de résistance d’une nation à golpe dépend beaucoup de la culture, et du niveau d’intégration socio-familial. Le coup marche parfois au premier coup, parfois il faut passer par une destruction progressive et lente des structures économiques, via une guerre économique (comme expliqué par Drac).

      Le coup d’Etat de la CIA contre le Venezuela, c’est une coup d’Etat version Santiago du Chili mais étalé sur le très long terme. Ni victoire, ni défaite...pour l’instant (j’espère que les Vénézuéliens tiendront bien...).

      Mais pour le énième fois, ce qui s’est passé en Turquie n’a RIEN à voir avec un coup d’Etat US. C’est plus subtil que ça.


    • @Rotorr
      Tu peux remarquer que Chavez à été cancerisé 10 ans plus tard. OK. Mais comment sais-tu qu’Erdogan ne va pas l’être ?


  • Pro-américain ? Croyez vous Erdogan anti américain ? Certainement pas. Donc quand il organise un coup d’état ce n’est certainement pas pour jouer les Sadam Hussein. S’il tient à la vie, il ne va pas trop chatouiller son ami Barak. Barak lui a certainement donné quelques idées que la classe dirigeante de son pays a depuis longtemps déjà mis en pratique. Entre amis, on ne peut rien se refuser.
    Dans tous les cas de figure, le coup d’état à réussi, puisque comme il le disait si mal, "avec l’aide de Dieu" il nettoie la société turque de tous ceux qui lui mettaient des bâtons dans les roues : juges, procureurs, généraux et officiers de haute patente, les médias, etc.
    Et et devinez les surprises qui nous attendent, nous les européens, avec un Erdogan avec les mains libres, sans freins !... Réfléchissez bien, car on va le savoir dans relativement peu de temps.


  • Je répète, un coup d’Etat organisé par les USA se serait déroulé autrement ! La faiblesse opérationnelle de ce "putsch" relève du travail d’amateurs, et c’est totalement indigne d’une armée aussi professionnelle que celle de la Turquie.

    Sputnik a d’ailleurs relayé les propos de Gulen indiquant qu’Erdo aurait lui même organisé le coup. C’est le prétexte rêvé pour purger l’armée de tout ses éléments kémalistes pour définitivement affermir le pouvoir d’Erdogan dans le pays, ce qui ne l’empêchera
    pas par ailleurs de tenter à nouveau un rapprochement avec Moscou.

    https://fr.sputniknews.com/internat...

    Croire que les USA auraient pu mettre en place ce coup en réplique au récent réchauffement des relations Turquie/Russie, c’est vraiment faire preuve d’une méconnaissance complète de ce qu’un GOLPE implique en termes d’organisation et de logistique ! Personne ici a fait l’expérience d’un coup d’Etat ici, je pense.

    C’était tellement mal fichu dès le départ que ça ne peut être qu’un coup interne façon Reichstag, ou à l’extreme limite un coup organisé par une petite fraction kémaliste...mais qui aurait alors vraiment TOUT oublié du B à BA putschiste. Il en faut plus messieurs pour un complot qui tienne la route. N’est pas Meyssan qui veut...

    D’ailleurs ce putsch rappelle à bien des égards l’amateurisme du putsch de 81 en Espagne.

    Ceci n’exclu pas que les USA puissent vouloir faire tomber Erdogan. D’ailleurs autant les Russe que les US y auraient un intérêt mutuel. Je note que celui-ci a eu lieu pile poil au moment de la visite de Kerry à Moscou.


  • Aux dernières nouvelles Ayrault a dit que des questions se posent sur la fiabilité d’Ankara en ce qui concerne Daesh... Le coup d’état à peine avorté que les mecs ne sont pas capables de contenir leur déception et crachent à la gueule d’Erdogan ! Cela confirme bien que ce putsh était téléguidé depuis l’étranger. Les mecs doivent être dans tous leurs états !
    Maintenant qu’Erdogan est en position extrêmement favorable, qu’il a prouvé que ses réseaux sont puissants, que l’appareil d’état est stable et parfaitement organisé et qu’il jouit d’un soutien populaire non négligeable...va-t-il savoir capitaliser sur cette tournure extrêmement bénéfique et faire les bons choix ?


  • Ce que personne ne semble comprendre ici, c’est que la préparation d’un coup d’état prend des mois, voir des années, et qu’il est impensable que ce putsch soit une réponse américano-sioniste à l’ébauche de rapprochement entre Erdogan et Putin.

    Primo, c’est une vision qui ne convaincra que le "complotiste" du dimanche...Secundo Erdogan est trop instable pour être crédible aux yeux de Putin en l’état actuel de son pouvoir. Je rappelle que 2 ans se sont écoulés entre les annonces de Meyssan sur l’intervention Russe en Syrie et les actes : le temps de la préparation. Il a d’ailleurs lui même avoué que ça avait pris plus de temps que prévu.

    Enfin, pour en revenir à mon propos, personne ici ne semble comprendre que si ce coup ne peut en aucun cas être une réponse au rapprochement Turco-Russe, il peut par contre très bien en être un préalable  !

    Car si Erdogan souhaite en effet définitivement changer son fusil d’épaule, une purge sera plus que nécessaire dans toute l’armée, et l’État major. Ces derniers, en raison de l’appartenance de la Turquie à l’Otan, sont infestés de traites à la solde des USA. Il n’y a pas d’autre moyen pour se rapprocher de l’OCS que de purger les éléments NON nationaux. D’où les fermetures des ambassades US, Anglaises et Françaises. Même la base de l’Otan était verrouillée encore ce matin...

    Si, demain, en France, nous voulons notre indépendance, nous n’aurons pas d’autre choix que de procéder de la sorte. Une purge générale dans l’armée, la police, les ministères...

     

    • Probablement la meilleure hypothèse. Il semble qu’Erdogan joue du Billard à 3 bandes aussi.
      Le vent est en train de tourner :
      regarder les réactions des Occidentaux donne un bon avis.


    • "Ce que personne ne semble comprendre ici, c’est que la préparation d’un coup d’état prend des mois, voir des années,"

      Certes, pour un coup d’état bien préparé dont la réussite sera quasi certaine. Mais ce n’est pas le cas ici.
      Et certes, le rapprochement avec la Russie datait de seulement quelques jours, ce qui est un délai insuffisant même pour un coup d’état mal préparé. Mais personnellement j’attendais une tentative américaine depuis longtemps, considérant qu’Erdogan était devenu trop incontrôlable pour l’empire. Donc en quelques jours, il était au moins possible de déclencher prématurément une opération qui était en cours de préparation.
      Hypothèse d’autant plus intéressante que si l’on supposait (c’est plausible) qu’Erdogan ait eu vent de la préparation, et décidé de l’exploiter, alors l’hypothèse est également compatible avec les arguments allant dans le sens d’une manipulation orchestrée par Erdogan.

      On peut même imaginer que la déclaration officielle du rapprochement turco-russe ait été précisément faite afin de déclencher dans l’urgence un coup d’état préventif, dont les acteurs savent qu’il est prématuré mais comptent à tort bénéficier de l’effet de surprise.

      En 2007, Poutine avait bien réussi à convaincre Saakachvili que sa meilleure option était de lancer préventivement une attaque surprise de la Georgie contre la Russie.

      " et qu’il est impensable que ce putsch soit une réponse américano-sioniste à l’ébauche de rapprochement entre Erdogan et Putin."

      Mais si, l’hypothèse n’est pas imprnsable. Ca ne mangeait pas de pain de tenter un coup d’état bâclé, sachant que l’autre option, le coup d’état longuement préparé, devrait alors faire face, des mois ou des années après, peut-être à des bases russes en Turquie, et certainement à une armée épurée des pro-OTAN.


  • 90% des soi-disant putschistes croyaient qu’ils prenaient part à un exercice militaire

    ...c’est clair ou toujours pas

     

    • J’ai maté tout le direct jusqu’à 4h du mat du RT et Sky News. Ce qui était frappant c’est à quel point ces militaires semblaient totalement dépourvus d’une quelconque volonté de mater toute forme d’opposition.

      Car je suis désolé mais plusieurs dizaines de morts civils....pour un Coup d’Etat d’une armée comme celle de la Turquie....LOL....quoi....

      https://fr.sputniknews.com/internat...


    • @Rotorr
      Pour avoir maté le direct en turc, sur un grand nombre de chaînes allant du pro- à l’anti-Erdogan, les soldats que tu as vu ne montrant pas de "volonté" sont pour la grande majorité de jeunes militaires sans grade, âgés de la vingtaine environ, ne sachant même pas pourquoi ils étaient là. Je ne généralise pas évidemment, mais un grand nombre a été trompé parmis ceux-là par leurs supérieurs ; on leur a dit que c’était un exercice militaire comme dit plus haut, ou encore ils pensaient être mobilisés en rapport à des activités terroristes. Aussi, il faut bien comprendre une particularité du peuple turc. Ils ont un réel respect pour l’armée, et beaucoup d’affection pour le métier de militaire. Et reciproquement les militaires pour le peuple (mettons de côté les événements actuels). Chaque vie est precieuse. Mais s’il n’y a eu que "très peu" de morts civils c’est bien grâce à cette affection mutuelle. Beaucoup de militaires ont refusés de tirer sur des civils, et certains au détriment de leur propre vie (’’punis’’ par leurs supérieurs...).


  • Si cette thèse est juste, je me permet de rappeler un petit détails qui a peut-être son importance : le coup d’état a été déclenché pendant que John Kerry effectuait une visite diplomatique de 3 jours à Moscou... ça relativise le soutient que Moscou est prêt à apporter à la Turquie d’Erdogan ou pas ?

    Sinon je permet aussi de souligner que les militaires putschiste ont rapidement fait couper le courant à la base militaire de l’OTAN occupée par l’armée de l’air US et que les Américains ont du interrompre leur opérations usuelles à cause de ça. Pas sur que ce soit un signe de confiance envers les Américains de la part des putschistes, plutôt une mesure pour les empêcher d’intervenir dans le déroulement des évènements.

    Enfin, les militaires putschiste ont prétexté agir pour le maintient des droits de l’homme et de la démocratie mais surtout pour rétablir l’unité et l’intégrité territoriale de la Turquie. Eux savent par le détail ce qui se passe dans le sud-est anatolien : le Kurdistan Turc est au-delà de la guerre civile larvée et Erdogan en est le premier responsable.

    L’OTAN et tout les états membres sans exception ont appelé au maintient l’ordre constitutionnel, à éviter le bain de sang et étalé leur soutient au gouvernement élu. Moscou a utilisé une formule beaucoup plus alambiquée : nous sommes très inquiets et nous surveillons attentivement l’évolution de la situation. L’Iran a dit craindre que les évènements aggravent encore plus la stabilité régionale. Ni l’un ni l’autre nous afficher un soutient pour Erdogan.

     

  • Aussi bien les US qu’Erdogan sont capables d’avoir organisé une manip très fourbe.
    Chacun des faits pouvant être contesté ou considéré comme une ruse, aussi bien qu’analysé au premier degré, on peut argumenter pour n’importe quelle théorie comme pour la théorie inverse.

    Donc je crois que nous devrions simplement accepter de ne pas savoir ce qui se passe exactement et être un peu patient.
    Si Erdogan est dans un processus de séparation de l’OTAN et de rapprochement de l’OCS, il est probable qu’on le saura assez rapidement.

    Cela étant dit, perso, j’avais noté :
    - que la première réaction de Kerry avait été d’appeler à la paix et l’ordre, mais sans condamner le putsch
    - que les putschistes se réclamaient des drouadelom
    - que le putsch a lieu juste lorsque Erdogan fait la paix avec la Russie
    - que la mégalomanie d’Erdogan est moins compatible avec le rôle de marionnette de l’empire US qu’avec le statut que lui offrirait l’OCS.
    L’histoire est bien banale : l’empire place au pouvoir un arriviste sans scrupule. En vieillissant, la marionnette prend le melon et prétends être le leader d’une nation indépendante de l’empire (Mohammad Reza Chah Pahlavi, Manuel Noriega, Saddam Hussein)


  • Ma première réaction, au moment où j’ai entendu parler du coup d’état et que c’était pour le retour de la démocratie dans le pays, a été de mettre en cause l’OTAN. C’est donc bien confirmé.


  • Preuve que la politique est compliquée comme cette histoire de coup d’état. Comme dirait le président (celui d’ER, pas le fromage mou) : "La politique est compliqué, c’est du billard à 3, 4, 5, voire 6 bandes".


  • Ce qui est certain c’est que les USA et l’UE veulent la peau d’Erdogan et que ce dernier l’a compris, c’est pour cela qu’il a soudainement présenté des excuses à Poutine qui les a accepté (trop intelligent ce Poutine) et repris contact avec Assad. Il a d’ailleurs fermé depuis les frontières avec la Syrie et rappelé ses forces spéciales ! Nous voyons tous que les événements s’accélèrent en Syrie. Il avait été promis à Erdogan (par l’intermédiaire de Juppé d’après l’article de Meyssan) une entrée dans l’UE, de le débarrasser des kurdes sans oublier un statut de sultan des fréres musulmans qui ont réalisé il ne faut pas l’oublier le printemps dans les pays Arabes où ils devaient prendre partout le pouvoir. En contre partie de tous ces généreux cadeaux, Erdogan a permis l’accès en Syrie aux djihadistes du monde entier, le transfert des armes et un énorme soutien logistique et financier. L’opération Syrie ayant échoué, Erdogan se faisait menaçant en utilisant le terrorisme et le chantage aux migrants car d’une part aucune des promesses qui lui avaient été faites n’a été tenue et en plus il a compris qu’on allait en plus lui faire porter le chapeau du soutien à Daesh et au terrorisme en général d’où son revirement soudain envers Poutine. L’empire a été pris de court et avait très peu de temps pour préparer et faire son coup d’état mais il a été obligé de le faire car Erdogan devient vraiment très très dangereux pour eux s’il se mets à tout balancer, à lâcher les migrants et surtout à s’éloigner de l’Otan. On aura pas à attendre des mois, les jours qui viennent nous le diront et je pense qu’il va y avoir beaucoup de surprises car maintenant il va se sentir beaucoup plus fort avec les putchistes potentiels qui sont démasqués de même que les motivations de ses soit disant alliés qu’il ne va pas hésiter à faire payer.


  • y a t-il eu expulsion de l’ambassadeur étasunien ou a défaut expulsion de diplomates ? Les réponses à ces questions devraient permettre d’y voir plus clair sur l’authenticité, ou au contraire la mise en scène, de ce coup d’état


Commentaires suivants