Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Une journaliste féministe de la BBC milite pour la pornographie à l’école

Dans le but de la rendre "inoffensive"...

Comment vacciner les jeunes contre le déferlement croissant de la pornographie ? Et bien par de la pornographie ! C’est ce que propose, sans honte aucune, une animatrice de la BBC, Jenni Murray : voir, analyser les films porno en classe, à l’école, pour les décrypter et les rendre du coup – soi-disant – « inoffensifs »…

 

Cette folle proposition a le mérite de montrer comment le monde moderne pense pouvoir soigner les blessures qu’il s’est laissé recevoir… dans cette société où l’industrie du sexe a envahi les écrans et où les parents ne surveillent plus assez leurs enfants, séparés, absents, au travail et occupés sur leurs propres smartphones. Douloureux constat d’échec…

 

Analyser un film porno à l’école « comme on ferait d’un roman de Jane Austen »

Qu’a dit exactement Jenni Murray ?! Cette journaliste britannique, qui présente l’émission L’heure des femmes sur la BBC, part de cette logique : l’accès à Internet est partout, les parents n’arrivent plus à surveiller leurs enfants, il faut bien que quelqu’un s’occupe du problème. Pour ce faire, elle a proposé, cette semaine, d’analyser la pornographie directement en classe (mixte !), pour la décrypter, la démystifier.

Et comment ?! Via un film-exemple, « comme on ferait d’un roman de Jane Austen »… Elle veut rogner les griffes de cette hydre numérique, en déconstruisant, en montrant que c’est tout sauf la réalité : pointer les clichés, les fantasmes redondants, les visuels répétés, souligner l’absence de sourire, clouer au pilori cette caricature abêtie de la sexualité… pour faire prendre aux jeunes la distance nécessaire.

 

Une désastreuse expérience « grâce à » Jenni Murray

Une journaliste du Télégraph, la cinquantaine, a pris le projet de Jenni Murray au pied de la lettre. Son profil était le même que certains de ces élèves potentiels : elle n’avait jamais vu de porno. Le temps d’un après-midi, elle se fait rapidement son expérience… « désastreuse » !

« Out-and-out obscene », « purement et simplement obscène » ! Et elle s’arrête bien avant ce qui se fait de pire en la matière. Elle parle d’« humiliation », de « nausée ». Les rapports sont parfaitement corrompus : les hommes dans la violence, les femmes dans l’acceptation et la simulation. Tout est accessible, d’un simple « clic », d’un simple mot, parfois même sans rapport avec. Au bord de la « panique morale », elle se dit qu’elle fait bien partie de ces parents-autruches qui ne savent pas ce à quoi peuvent avoir accès leurs propres enfants…

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Les féministes, idiotes utiles du libéralisme, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1580348

    Soigner le mal par le mal pour obtenir le bien n’est pas sans rappeler le "plus d’Europe".

    Oui mais ce n’est pas à tous les coups que le Diable porte pierre, en tout cas pas ici...


  • Ce qui a de fou et d’ assourdissant avec la connerie, c’ est qu’ elle n’ a pas de limite. Une fois qu’ on croit avoir touché le fond, on peut être sûr que l’ on va descendre encore plus bas un jour.
    Avec cette journaliste on a, une nouvelle fois, franchi "le mur du con" (pas besoin de la cédille du Canard Enchainé pour édulcorer le terme et y jouer sur).


  • La rage de souiller l’innocence, la beauté, la jeunesse, l’amour.
    Plus ils sont moches extérieurement et intérieurement, plus ils l’ont.


  • Tout sauf la réalité ? L’étape suivante est simplement qu’ils vont nous dire ce qu’est la bonne réalité et nous ré-éduquer. Le reste, l’industrie de la pornographie, est et restera dans de bonnes mains crochues.


  • Quand je pense que c’était le catalogue de la Redoute....mes 1eres images osées !


  • Le problème, c’est déjà de se sentir socialement obligé de parler de sexe, lorsqu’on est pas du tout concerné par la chose.

    La pornographie consiste à mettre en scène des pratiques sexuelles.
    Ce sont autant de représentations qu’il existe de pratiques, le tout multiplié par la subjectivité propre à chaque spectateur.

    Les "adultes" étant déjà assez globalement pauvres sur le sujet, laissez son crédit à l’enfance, ne les rendez pas débiteurs de votre misère...


  • Excellente idée !!!

    De la même manière , le meilleur moyen d’éviter les maux de dents , caries etc ... donc passages désagréables au dentiste , c’est de se faire ... couper la tête !!!

    Nommez moi une seule personne qui s’est plainte de maux de dents après s’être fait couper la tête !?!

    Donc ça marche ...

    Pourquoi faire compliqué quand la vie est simple ?!?

     

  • Jamais entendu parler de cette star du système auparavant. Sûrement une lacune due à mon inculture crasse......


  • Elle a un problème celle là...
    Enfin, en dehors de son physique je veux dire.

     

  • une féministe qui milite pour la pornographie dans laquelle la femme est exposé comme un simple bout de viande, un simple objet sexuel... je crois qu’il faut en rire !


  • Cette journaliste de la BBC qui milite pour la pornographie à l’école fait partie du projet mondialiste !Cette militante devrait commencer par pratiquer ou apprendre la pornographie à ses propres enfants ou petits enfants et à ceux de sa famille avant de vouloir inciter les autres à la programmer à l’école !


  • Déjà, elle a un train de retard puisque la pornographie est devenue réalité. Les jeunes sont vicelards et malsains pour ceux qui s’en sortent le mieux, ou carrément traumatisés et obsédés pour les autres. ça suinte dans tous les recoins pseudo-culturels de la société : chez les chanteurs, chez les cinéastes évidemment, chez les écrivains même.
    Même les troufions qui se prennent pour des poètes, comme saez, se sont fait corrompre, on l’entend dans les paroles de leurs chansonnettes.

    Les propagateurs ont détruits les codes de représentation européens, les gestes et la manière d’être pour y substituer leur vision pathologique et cauchemardesque du monde et de l’humanité.
    Tout en faisant du fric au passage, évidemment. Après tout, détruire l’âme est un travail qui mérite rémunération. Si ya moyen d’un petit billet, on sait bien que ceux-là n’hésitent pas.

    La pornographie est l’arme numéro 1 de destruction de l’esprit. Démocratisation du MK !

    Alors pour eux la prochaine étape est tout simplement de ne pas laisser le choix : on ne décide pas si on veut regarder cette ignominie, non, c’est interdit. On ne peut pas refuser l’enseignement de la propagande scolaire, ceux qui s’y sont essayés ont fini en taule (en Allemagne). « Les enfants vous devez regarder ce porno ! ce sont les maîtres qui l’ont décidé pour vous ! Tout contrevenant sera lourdement sanctionné !!! »

    Sauf qu’ils ne pourront pas nous refuser l’objection de conscience. Quoique... c’était forcément le motif invoqué contre les cours de corruption sexuelle à l’école. J’ai failli oublier qu’ils travaillaient à détruire aussi le Droit.


  • A vrai dire ce n’est pas une surprise que cette idée vienne d’une féministe, de plus j’imagine qu’elle n’a pas en tête la pornographie "classique"...Je veux dire cette information est aussi surprenante qu’un ministre prit la main dans le sac sur une affaire de corruption, ça coule de source.

    Si les gosses arrivent à leurs fins pour voir de la pornographie c’est surtout à cause du laxisme des parents, du fait qu’ils ne connaissent pas trop internet ou les moyens pour bloquer l’accès aux sites. Déjà donner un smartphone à un ado c’est une chose mais combien de parents se sont penché sur le blocage de données de leurs enfants sur ces appareils ? Combien laissent leurs ados avoir un pc dans leur chambre ? ETc.

    Enfin j’imagine que réfléchir pour une féministe est une option trop coûteuse et après elles se demandent pourquoi les femmes n’ont pas de poste à responsabilité...regardez ce qu’elles en font !


  • Cette femme doit avoir des regrets dans sa vie ,ce n’est pas journaliste qu’elle voulait faire .Mais la nature n’en a pas décidée ainsi . Ce doit être une sacrée frustration,et une souffrance .On l’a échappé belle.

     

  • Je n’arrive toujours pas à comprendre la stupidité (la schizophrénie ?) du féminisme : elles militent pour l’émancipation de la femme du joug masculin, et ça se traduit par...la réification de la femme et même, dans le cas du porno, précisément sous le joug masculin !

    Y’a quand même un truc qui tourne pas rond, là...

     

  • Appliquons une bonne vieille pratique marseillaise, à savoir les chaussures en béton, et hop, bien au large dans Mare Nostrum !

    Oui, je sais, il n’y a pas la mer à Londres.....mais il y a la Tamise non.... ?

     :-)

    Adishatz

    H/


  • Encore un petit effort madame la "journaliste féministe" et l’on pourra bientôt organiser des partouzes dans les écoles !!!.......et pourquoi pas des messes noires dans les églises ?!....
    La franc maçonnerie et son cortège de dégénérés criminels et démoniaques en serait comblée !!!...et la boucle de l’Empire du mal sera bouclée !!!...


  • J’ai l’intime conviction que cette dame n’a pas ou n’a plus d’enfants à l’école.


  • Cette cruche culturelle marxiste s’inscrit en ligne directe avec cette abomination qu’est l’école de Francfort. Tous ont été démasqués depuis fort longtemps. Cette volonté de saper l’éducation date du début des années 60 juste après que la Fox, en 1955, coupa la scène du film 7 ans de réflexion dans laquelle Marylin Monroe, passant au dessus d’une bouche d’aération, a sa robe qui se soulève, révélant ainsi sa petite culotte.

    Pour aller plus loin dans la compréhension de cette horreur qu’est l’école de Francfort, il y a l’excellente interview de Charlotte Iserbyt qui a servi comme chef de la politique au département de l’éducation sous Reagan. (sous-titrés en français) https://youtu.be/noemwIfp7ug

    Où elle explique comment, aux USA sous Reagan, un programme de formatage de la population a été mis en place dès le plus jeune âge pour rendre conforme les cerveaux des générations futures à la nouvelle doxa marxiste, mondialiste, génocidaire et liberticide. Programme toujours d’actualité à ce jour et aux ordres duquel se trouve la Belkacem, entre autre, petite télégraphiste soumise à Washington.

    Le département USA de l’éducation est une usine à marxistes conçue pour détruire toute trace de bonnes valeurs accadémiques et faire en sorte que nos enfants marchent au pas aveuglément dans un ordre mondial socialiste communiste et fasciste

    Et que l’on peut résumer en 10 points principaux :

    1. Création de lois anti-racistes
    2. Promotion d’un changement continuel pour créer la confusion
    3. Apprentissage du sexe et de l’homosexualité aux enfants
    4. Sape de l’école traditionnelle et du statut de l’enseignant
    5. Destruction de l’identité par l’immigration incontrôlée
    6. Promotion de l’alcoolisme
    7. Faire le vide dans les églises
    8. Promotion d’un système judiciaire clément envers les criminels
    8. Création d’une dépendance du peuple envers l’Etat via les aides sociales
    9. Prise de contrôle des médias et abrutissement du contenu
    10. Destruction de la famille

    Pour aller plus loin, et faire des recoupements, il y a l’excellent Gary Allen - none dare call it conspiracy et The leipzig connection, de Paolo Lioni. Il y a aussi un livre de Gilad Atzmon, chez Kontre Kulture qui en parle mais je ne me souviens plus du titre. Peut-être que quelqu’un sait ici.


  • On passera sur la debilite du projet.

    J’ai visionne un docu realise par un anglais (je crois que le titre etait "porn on the brain"), a propos de l’addiction a la pornographie chez les jeunes. Il y a un moment ou il se rend dans une ecole en Hollande ou les instits enseignent aux jeunes des l’age de 5 ans comment on fait les bebes, en expliquant clairement. Pas avec des expressions imagees a la con, comme a l’epoque, du type "le papa met sa graine dans la fleur". Ils parlent de penis et tout ca. L’idee est de leur expliquer comment ca fonctionne tot, comme ca, lorsqu’ils sont ados, et exposes a la pornographie en ligne, ce qui est inevitable, ils savent que c’est du cinema et pas representatif de la realite d’une relation avec une fille, et donc risquent de ne pas en etre traumatises.

    J’ai trouve ca interessant comme demarche.

     

    • L’apprentissage du mécanisme de la reproduction, cela n’a rien à voir... J’imagine qu’ils ne parlent pas de "jouissance" ou d’orgasme. Ils expliquent la "mécanique" qui fait qu’un homme et une femme peuvent avoir un enfant. Sans entrer dans des détails dont des enfants ne sauraient que faire.


  • Putain de progressistes ! Au secours ! On est chez les fous !

    J’imagine qu’il y a encore des enfants qui, Dieu merci, échappent à la pornographie. Avec la "belle" idée de cette dame, cela en serait fini : ceux qui n’en ont jamais vu, allez, avec le maître ou la maîtresse et les copains et les copines, tous ensemble en cours...

    En prison, tous ces connards ! J’y crois pas...


  • Le but ultime de tout ça c’est la LÉGALISATION de la pédophilie.

    En effet l’élite a compris que c’était impossible de légaliser la pédophile d’un coup avec une loi. Donc le plan est de faire des enfants des DEMANDEURS de sexe.

    Cela passe et passera par :
    - le porno à volonté pour les enfants sur internet.
    - L’abaissement progressif de la majorité sexuelle.
    - Des explications de pédopsychiatres-machin-trucs qui diront que les enfants se masturbent en bas âge.
    - Concours de Mini Miss
    - Hypersexualisation dans les clips pour jeunes
    - Subversion par des youtubeuses.
    - Des concepts à la con du genre "le droit à l’amour pour les enfants"
    - Mise en situation de couples "adultes-enfants" dans les séries tv américaines.
    - Effacement du mot pédophile pour un terme moins péjoratif (comme gay pour les homosexuels)
    Etc...
    Et au bout du compte, dire que tous ceux qui sont contre "l’amour des enfants" sont des nazis fachos rétrogrades pédophobes.

     

  • Si on veut que les enfants n’est plus accès au porno sur internet, il faut créer un système qui fait que les fournisseurs d’accès à internet donnent un code à leurs internautes.

    Ce code serait donner qu’à des adultes.

    Chaque fois qu’un adulte irait sur un site pour adulte, il devrait taper le code sur la page d’accueil du site.

    Les enfants n’ayant pas ce code, ils ne pourraient plus visionner des films pour adultes.

    Les webmasters n’auraient qu’à faire un copier-coller d’un bout de code dans leur page d’accueil, et le système pour fonctionner.

    Si il y a des gens qui veulent donner leur avis (surtout, s’ils s’y connaissent en informatique), n’hésiter pas pour réagir.

     

  • Bonjour à tous !
    J’aimerais lire prochainement un bouquin sur le féminisme/féminisation mais j’hésite entre celui de Soral "Vers la féminisation" et "L’effroyable imposture du féminisme" de Lucie Choffey
    Pour ceux qui auraient lu les deux, lequel me conseilleriez-vous ?
    Bien à vous tous et vive E&R !

     

    • Pour avoir lu les deux je n’ai gardé que celui de Soral, parce que c’est plutôt le livre d’un homme qui s’adresse à un autre homme, sur des bases solides (philo, histoire, socio), alors que celui de Choffey est plus sociétal, dans l’air du temps, qui s’adresse davantage à la gente féminine peut-être. Disons que tu peux comprendre le féminisme avec des articles, alors que l’essai de Soral, tu ne peux pas en lire un résumé, puisque l’auteur y développe sa pensée tout le long de l’ouvrage ! En tout cas très enrichissant.


  • Et après on pourrait passer au travaux pratiques comme dans Monty Python, non ?


Commentaires suivants