Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

007 Spectre : les messages cachés du dernier James Bond

Le film-éponge d’un contexte géopolitique complexe

Maurice gendre et Arnaud Naudin dissèquent le dernier film de James Bond, incarné par Daniel Craig et réalisé par Sam Mendes. Peu à peu, dans leur bloc opératoire, ils vont extraire du corps ouvert une multitude d’éclats issus du contexte contemporain : NWO, Empire et contre-Empire, terrorisme de synthèse, manipulations oligarchiques (Bilderberg, P2 et cie), surveillance généralisée, question nucléaire...

 

 

Attention à tous les fans : le film va être entièrement éventé et l’intrigue dévoilée au cours de l’émission !

 

Derrière l’évidence de l’image, l’analyse de symboliques plus complexes, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • avec la fausse monnaie pas besoin de magie pour soumettre .


  • Merci à E&R de diffuser Orages d’acier ! Une émission à écouter, je la recommande.


  • A quand l’analyse de Dragon Blade ?


  • BRAVO MESSIEURS !
    Tout y est presque dit. Continuez.


  • Bonjour,
    Personnellement, je trouve les derniers James Bond (avec Daniel Craig) assez subversif sur le plan géopolitique.
    Déjà dans Casino Royale, une scène sous entend que les attentats 11 septembre n’est pas l’œuvre l’Al Qaida.
    Dans Quantum of Solace, très mauvais techniquement mais le fonds est très sulfureux, on comprend que les bienfaiteurs écolos sont pas très net et que les gouvernent US et britanniques fricotent volontiers avec des types pas net moment qu’ils y trouvent leur intérêt.
    Dans Spectre, la scène de la réunion secrète à Rome est très claire.


  • Le scénario de ce film m’a fait réagir moi aussi ; le soir où je suis sortie du cinéma après Spectre, les attentats du 13 novembre étaient en train de se dérouler au même moment... quand la réalité rattrape la fiction, c’est assez bluffant.


  • Tout est dans Gunm.

     

  • #1381910

    "Du chaos le plus dense, la beauté d’un monde nouveau renaîtra". Jacob Frank qui prétendit être la réincarnation vivante de Sabbateï Tsevi fut au centre du développement de l’idéologie selon laquelle le bien renaîtra du plus grand mal possible et que le chaos est un préalable certain pour le retour du bien triomphant. L’idéologie cabaliste juive dont les Rothschild furent des membres imposant s’est propagée et répandue dans une partie de l’élite européenne, notamment au sein de la monarchie britannique par l’entremise des Mountbatten (ex-Battenberg).

    La réduction massive de la population mondiale est le but fondamental permettant de mettre en pratique cette idéologie que d’aucuns considèrent comme sataniste. Pour y parvenir, l’annihilation des états-nations par un processus d’inversion des valeurs et aux moyens de la propagation du terrorisme sans frontière et tous azimuts suivie, in fine, d’une confrontation généralisée s’avère être le chemin par lequel passera le nouvel ordre international.

     

    • Là je crois que vous délirez un peu mon gars
      la domination mondiale par une élite, bien sur j’y crois, mais votre processus me semble un peu orwellien..
      Quand nous serons de trop, rassurez-vous, ils nous lacherons une bonne petite pandémie


  • #1381985

    Au niveau de l’analyse, vous touchez sur la forme et le fond et peut-être que beaucoup de vos réponses se trouvent dans ceux qui ont écrit et réalisé le film ? Leurs histoires, leurs cv, etc ... ?

    Ceux qui ont écrit le film, leur message c’est quoi ? Le but de tout ceci ?
    Une sorte d’oeuvre démontrant de la vanité de l’empire financier ?
    Un message pour leur concurrent britannique ?

    Car une chose que je ne comprends pas, c’est l’ensemble des messages relatant du 1109 dans les films des années 90 voire même celui de Brad Pitt "fight club" en 1999 qui est assez explicite.

    Quel est l’intérêt de laisser des messages pareils ? Conditionner la masse américaine ? Quel est le but ? Toute cette symbolique ésotérique dans les films, sert à quoi ? A rendre hommage à un groupe occulte ? Narguer le peuple ? Communiquer quelque chose d’important mais à qui ?

    Je ne comprends pas l’intérêt pour des gens appartenant à ces réseaux de communiquer des informations pareilles ?

    Est-ce que c’est un moyen pour eux de communiquer entre-eux de manière codé sans se faire repérer car ils seraient sur écoute de concurrents ?

    Désolé de jouer l’ignorant mais c’est de cette manière peut-être qu’on peut arriver à se poser les bonnes questions pour mieux comprendre les objectifs.

     

    • Peut-être tout simplement de rendre officiel une chose, dans le subconscient, tout en pouvant la nier et la railler dès qu’une critique dérangeante, et argumentée, arrive, genre : "Pff, t’as trop regardé les Guignols toi, tu délires là, revient à la réalitée... Allo, terre appel lune, etc..." : ), ou simplement histoire de se foutre de notre gueule (de naïfs), voir un mix (faut peut-être aussi que les "initiés" utiles se croient différents des autres et restent en loge, etc ?), puis faut aussi dire que si on veut voir une chose, on peut se faire des constructions mentales (à base d’imagination très fertile) pour la voir dans de simples coïncidences, trous de chaussettes, etc ?

      Simple divertissement que tout ça... Est-ce ?


    • vous vous posez trop de question, c’est juste un film, et tout comme les romans, ils font dans l’attirant, l’interessant, donc secret detat complot etc.. ca fait vendre et fantasmer, point finale,
      a lire "deception point" de dan brown, ou l’art de jouer avec les fantasmes des geek du complot en jouant avec leur codes, pour faire un bon roman a sensation, c’est tout, cherchez pas plus loin c’est de la science fiction


    • Parfois la meilleure façon de cacher une information est de la révéler au grand jour... Le conspirationnisme-complotisme est en ce sens bien utile à l’Empire, lui permettant d’allumer des contrefeux et même de prévoir à l’avance et d’encadrer la contestation (par exemple le 11/09 mis sur le dos des services saoudien et pakistanais grâce au fameux rapport du Congrès "de 28 pages")


    • #1382102

      Ici il s’agit de brouiller les frontières entre la réalité et la fiction Hollywoodienne, en faisant du cinéma prédictif cela permet aussi à cet outil de propagande qu’est le cinéma Américain de normaliser la suite des événements à venir. En maintenant les esprit qui regardent ces films sans recul critique dans l’illusion que tout cela n’est que pure science fiction.
      Alors que nous nous acclimatons tranquillement à une réalité très proche que celle d’Hollywood nous propose de prendre pour un rêve.


    • #1382256

      L’intérêt de faire des films relève de la propagande et du divertissement-diversion : évidences. Concernant les films géopolitiques, leur intérêt est de fournir une explication à la dégueulasserie du monde : sinon, tu te poserais des questions. D’ailleurs, tu t’es posé ces questions mais tu as oublié car entre temps, on t’avait donné une réponse et tu avais considéré le dossier clos. C’est une mise à jour du mensonge pour toutes les générations.

      Les intérêts majeurs de mélanger des délires avec la réalité et le projet en cours d’exécution dans un film grand public sont :
      1-Amener leur scénario dans nos têtes pour qu’il soit considéré comme normal. En inversant le processus, c’est plus compréhensible : si tu vois des films sur les bisounours, c’est dur d’accepter les combats de la vie quotidienne.
      2-Toutes les déclinaisons de la confusion dans la clarté : dire un truc vrai noyé dans une fiction incroyable permet de railler les opposants et lanceurs d’alerte dans un premier temps et dans un deuxième temps, de dire qu’on avait dit la vérité. Exemple : JFK et 11septembre.
      3-Les trucs ésotériques, c’est fait pour faire perdre du temps aux lanceurs d’alerte mais c’est nécessaire que des dissidents fassent le boulot sur le sujet. L’autre intérêt est de confirmer le sentiment de supériorité des initiés par rapport aux ignares que nous sommes : la motivation et la vanité des troupes de l’empire est importante.
      4-L’anticipation de toutes les oppositions au projet de l’empire : en les présentant dans un film, "ils" désarmorcent les oppositions et les intègre au système. Dit autrement : couper l’herbe sous les pieds. Il est difficile de prétendre être un résistant subversif et donc baillonné si votre adversaire étale vos idées.
      5-Il y a l’aspect test : les élites doivent faire des enquêtes d’opinion pour suivre l’évolution psychologique des foules vouées au mondialisme afin d’ajuster le chemin d’acceptation et d’éviter des réflexes de rejet, en cas de bond trop conséquent vers l’abjection du mondialisme.
      6-L’argument JFK : présenter un complot et un exécutant secondaires (dans JFK : mafia, CIA, armées, gouvernement et dans spectre, une mafia de malfaiteurs) plutôt que le chef (dans JFK, banquiers et néocons-sionistes ; dans la réalité, les banquiers et corporations économiques). Cela maintient le quidam dans l’ignorance qui sera d’autant plus tenace qu’elle est prise pour un degré de conscience maximum : plus besoin de réfléchir, dossier terminé...à tort.
      etc...


    • Parce que ça fait vendre, tout simplement. Le Capitalisme digère tout.


    • #1383204

      Vous savez, au début de "The Artist" avec Jean Dujardin : le héros crie de façon silencieuse (c’est un film muet) dans un pseudo-film-d’action à 2 balles :

      "Vive l’Ukraine Libre !"

      Un an ou deux avant que l’empire ne provoque un soulèvement à Kiev au cris de "Mort aux russophones et donc aux russes" transformant ainsi l’Ukraine en bourbier anti-russe.

      L’empire nous parle, il suffit de l’écouter.

      Le message du dernier star wars sur les méchant qui décident d’atomiser les ville/planètes ennemies et qui se retrouvent finalement avec leur planète/arme-suprême transformée en boule de feu envoie un message :

      - soit ça nous dit que si nos dirigeants sont assez fous pour déclencher une guerre atomique, ce sera la fin pure et simple de la terre.

      - soit cela demande aux oligarques de tous les pays de ne pas commettre la folie d’appuyer sur le bouton rouge.

      On peut trouver des messages partout.


  • #1381997

    Emission intéressante décortiquant, dans le film, la propagande mondialiste, les codes des initiés et les technologies comme le "sang intelligent" qui, dans le cas des James Bond, relève souvent plus de l’anticipation que du délire fantaisiste.

    Focalisation sur un point du sujet : la couronne d’Angleterre et son lien avec le mondialisme et l’empire des banques.
    le nationalisme anglais d’aujourd’hui est ambigu car déjà dévoyé au service de la perfide albion. Pour Pierre Hillard, la bascule se fait aux environs de 1550 avec Henri VIII (53mn17s).
    La conférence parce que c’est une mine d’informations. https://www.youtube.com/watch?v=UPX...
    Pierre Hillard y traite les sujets suivants connectés à l’Angleterre et à James Bond :
    La période Cromwell 1650 (55mn) qui est une des périodes clés, le choix de "007" (et non 006 ou 008 à 57mn-59mn10s), la montée en puissance des commerçants de la city de 1290 à 1550, l’influence des marranes (17mn-26mn du lien pour les Pays-Bas et 26mn30-30mn pour l’Angleterre) au XVIe siècle à la city et en Turquie (empire Ottoman).
    Les animateurs-chercheurs qui présentent cette étude du film spectre, ont fait du bon boulot, ont cité Pierre Hillard mais je ne crois pas qu’ils aient relayé l’explication du 007 (ça durtait 2mn), ni la complexe histoire de l’Angleterre (choix compréhensible vu le temps imparti pour l’émission). Merci à l’équipe de cette émission pour les lectures ésotériques, la dissection de la propagande et la gestion de toutes les oppositions à l’empire (fausse opposition, opposition contrôlée, opposition facilement retournée).
    ça aide à comprendre pourquoi "ils" lachent des vérités dans certains films où des "scènes sont faites pour ne pas être crues", comme le dit bien un des participants de l’émission.
    Notre monde est celui où James Bond est mort à sa 1ére mission et où les rotschild sont à la tête du spectre.


  • Merci E&R pour ce relai de M0, une très bonne équipe, sensibilisant à ce soupçon d’occulte et de lucéferien qui, même s’il est prudent d’affirmer sur des faits, anime évidemment ceux qui signent.

    Sans partir dans les OVNIs ou reptiliens, juste ce qu’il faut comme a su le faire Pierre Hillard et le pont entre faits et "arrière-pensée" noachique, cet angle est à creuser.


  • #1382039

    "Skyfall" est une apologie de l’agent au service de "sa majesté" qui élimine ses collègues récalcitrants, ceux qui n’acceptent pas l’horreur de la réalité. Je ne suis donc pas allé voir "Spectre". Que dire de plus.
    James Bond c’est bien quand on est petit sans conscience géopolitique, c’est le mâle viril qui conduit des belles voitures


  • personne pour relever le fait de la symbolique même du nom : james bond ( ’est marrant ce j et ce b )et pourquoi oo7 ?(ça aussi c’est étonnant)

     

    • #1383437

      Le JB 007 de Ian Fleming est en fait le pompage du OSS 117 de Jean Bruce et non l’inverse...
      C’est Hillard qui explique que 007 était le code de l’espion John Dee pour Elisabeth d’Angleterre. A suivre...
      C’est évident que le cinéma diffuse des messages destinés à ceux qui savent les interpréter, comment pourrait-il en être autrement ? Mais c’est à double tranchant. Déjà les contes des Grimm, Andersen etc. (reprises des plus anciennes légendes populaires) camouflaient une quintessence du savoir alchimique incompréhensible au commun des mortels. Le pseudo sataniste Disney le savait-il ? Pas certain. En tout cas même le Peter Pan du grand (par le talent et la conscience) James Barry recèle des trésors de sous entendus. Peter c’est l’homme vert, le renouveau printanier, la victoire de la vie sur la mort, Dionysos, Al Khadir dans l’Islam. Crochet c’est l’inverse, la puissance ténébreuse, il lui manque sa main gauche (la main gauche de Dieu est celle de la justice, la droite celle de la miséricorde) qui a été bouffée par le crocodile, Chronos-Saturne, le dévoreur du temps. D’ailleurs le saurien a avalé un réveil qui terrifie le pirate quand il l’entend approcher...la peur de la mort et il sait qu’il lui reste peu de temps (le diable est venu sur vous dans une grande colère, sachant qu’il lui reste peu de temps - Apoc. St Jean). La fée Clochette c’est l’intuition divine qui réveille les esprits entre le bien et le mal (dind-dong = yin et yang). On peut constater qu’il y a de quoi faire...
      Parmi ceux qui l’on vu, qui n’a pas percuté sur les tatouages de Robert de Niro dans "les nerfs à vifs" ? Il faut lire sa peau, et on en retrouve des traces ailleurs dans sa filmographie. ET il est loin d’être le seul assurément.


  • Cette nouvelle émission hebdomadaire, Orages d’Acier est d’un très grand niveau, notamment pour la ligne révolutionnaire conservatrice. Avec Méridien Zéro, ce sont à ce jour les deux meilleures émissions de la mouvance.


  • J’attends toujours avec impatience la sortie de James Bond, j’y décrypte en effet beaucoup de choses facilement. En écoutant cette émission, j’ai pu découvrir d’autres symboles moins évident à voir, merci et bravo à vous messieurs.


  • Après avoir vu le film "Spectre", on a l’étrange sensation que le film a été fait presque uniquement dans le but de détourner des esprits la célébrissime scène de la réunion satanique d’"Eyes Wide Shut", où Tom Cruise assiste à la cérémonie érotique accompagnée de chants liturgiques roumains joués à l’envers.
    Cette scène bien trop subversive, parce que bien trop proche de la réalité d’un monde dominé par les Rothschild, a probablement signé l’arrêt de mort de Stanley Kubrik. Dans, "Spectre", le héros est cette fois sur le balcon, et est mis à l’index par le maître de cérémonie : "vous nous avez trahi Stanley, adieu..."
    Si ce dernier avait fait un film sur le faux alunissage d’Apollon 11, il n’aurait probablement pas eu de soucis à se faire pour sa vie.
    Essayer de faire passer l’empire britannique du Commonwealth pour une entité luttant contre le nouvel ordre mondial, alors qu’il en est le cœur nucléaire, fait également partie de cette constante volonté schizophrénique de brouiller les esprits.

     

  • Bonjour, excellente emission, avec comme toujours nos trois hotes tres pedagogiques vis-a-vis des neophytes en semiotique esoterique.

    Petite question cependant : je ne trouve rien concernant la "magie transugocienne", quelqu’un aurait-il des informations (ou au moins l’orthographe correcte) ?

    Merci


Commentaires suivants