Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

10 mai 1940 : Hitler lance ses armées contre la Belgique, les Pays-Bas et la France

Le 10 mai 1940, sept mois après la déclaration de guerre de la France et de l’Angleterre à l’Allemagne, celle-ci rompt le front occidental. Le Führer met fin à la « drôle de guerre » et lance ses armées sur les Pays-Bas, la Belgique et la France.

 

L’invasion

Le soir du même jour, à Londres, le roi demande à Winston Churchill, farouche partisan de la guerre à outrance contre Hitler, d’assumer la fonction de Premier ministre.

Le 14 mai, la reine des Pays-Bas, Wilhelmine, et une partie de son gouvernement se réfugient à Londres. Le lendemain, Rotterdam est bombardée et les Pays-Bas capitulent.

Les commandements anglais et français envoient leurs troupes en Belgique. Mais à leur surprise, Hitler ne s’en tient pas là. Conformément au plan du général Erich von Manstein, le Führer porte son principal effort dans les Ardennes, une région montagneuse qui n’est pas protégée par les efficaces fortifications de la ligne Maginot. C’est ainsi que trois divisions blindées du général Heinz Guderian percent le front français du côté de Sedan.

Les Belges, qui s’abritaient derrière leur neutralité, sont également débordés par les divisions blindées de la Wehrmacht cependant que les parachutistes allemands sautent sur Liège.

Les divisions françaises qui devaient protéger cette frontière se débandent sans attendre. Négligeant Paris, les panzers allemands bifurquent vers l’ouest…

À Paris, le 19 mai,désemparé par l’ampleur de la débâcle, le Président du conseil Paul Reynaud rappelle d’urgence le vieux général Maxime Weygand (73 ans), en poste en Syrie, et lui confie le commandement en chef des armées à la place du généralissime Gamelin.

Le 20 mai, en soirée, les panzers qui ont fait la percée de Sedan prennent en tenaille les armées franco-anglaises qui s’étaient imprudemment engouffrées dans la nasse belge. Le 24 mai, les Allemands prennent Boulogne, encerclent Calais et ne sont plus qu’à 35 kilomètres de Dunkerque.

Hitler, cependant, ne veut pas écraser la France et l’Angleterre mais seulement les réduire à l’impuissance pour avoir les mains libres à l’est de l’Europe, selon le projet énoncé dans sa profession de foi, Mein Kampf.

Lire la suite de l’article sur herodote.net

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et tout ça parce que des accords franco-belge interdisait la fortification de la frontière entre ces deux pays..La ligne Maginot s’arrêtait donc au Luxembourg !

    La deuxième connerie a été de porter secours à ces neutralistes autistes et de tomber dans un piège grossier au lieu d’attendre calmement le choc à venir,bien retranché en France !

    La dernière est d’avoir négliger les leçons royales et impériales des glorieux prédécesseurs qui ont toujours su trouver une route réputée infranchissable pour faire passer une armée...Le st Bernard,le Rhin,Friedland....L’esprit napoléonien avait changer de camp !

     

    • La première connerie ayant été de s’être laissés entraînés dans une déclaration de guerre contre l’Allemagne au nom des intérêts anglo-américains et sionistes et des lubies maçonniques, en violation flagrante des lois constitutionnelles de la IIIè République de surcroît.

      Les fauteurs de guerre s’étant pour la plupart enfuis à Londres ou à New York, voire ont tenté de fuir à bord du massilia.


    • Hitler était un grand admirateur de Napoléon, il s’ était même recueilli sur sa tombe aux invalides après la défaite francaise..D’ailleurs il s’ était cassé les dents sur la Russie comme lui..


    • même cela n’aurait rien changer en 40 on ne fait plus la guerre comme on la pratique en 14-18 ou 1870
      encore une fois le retard comme nos vieux chars Leclerc alors que les russes sorte l’armata,
      bon courage hollande !
      (même si le danger réel ne viendra pas des russes)


    • La ligne Maginot ....c’est l’explication que donnaient les profs ., une explication commode . Ce qu’ils ne disaient pas c’est que 70 millions d’allemands ( avec la Tchékoslovaquie et l’Autriche) , travaillant 50 heures par semaine, sont forcément plus performants que 30 millions de français ,abonnés aux 40 heures et aux congés payés . Depuis 36 , la France a peu changé , on a perdu Blum, mais on a toujours les socialistes et hollande , et le pays est toujours à la ramasse face à l’Allemagne, soumis devant l’Angleterre, affublé d’alliés douteux comme la Pologne, et englué dans des expéditions africaines ruineuses et inutiles !


    • Spirit,

      Vous dites que " la deuxième connerie a été de porter secours à ces neutralistes autistes et de tomber dans un piège grossier au lieu d’attendre calmement le choc à venir,bien retranché en France !" Or, justement, nous avons attendu le choc à venir, suivant votre conseil qui menait si bien à la défaite !

      Et cette guerre inutile ne fut déclarée que parce que, par aveuglement idéologique, on n’a pas suivi la sagesse des neutralistes !

      Vous êtes d’autant moins excusable que vous reproduisez aveuglément le raisonnement qui a conduit à la guerre, donc à la défaite, donc à l’Occupation, donc à Overlord ("Suzerain"), ce débarquement (à 6 heures) du 6/6 (1944) qui a vassalisé l’Europe au profit des États-Unis... en fait, de Wall Street.

      Rappel des forces en première ligne le 10-V-1940 : Alliés, 2,3M (France) +0,4M (Belgique) +0,2M (Pays-Bas) +0,3M (corps expéditionnaire britannique) =3,2M ; Allemands : 2,5M. Pertes : 49 000 Allemands tués contre 89 000 Français.(plus de 100 000 combattant tués en comptant toutes les pertes alliées).

      L’offensive allemande est lancée le 10 mai ; dès le 14 (!), la situation est désespérée. Signature le 22 juin de l’armistice, qui entre en vigueur le 25.

      « Tout le paradoxe français est qu’à la défaite complète de mai-juin 1940 succédèrent des conditions d’armistice relativement favorables. » –Vladimir Jankélévitch.


    • Il est facile de refaire l’Histoire, de trouver qu’elle est la cause de tel ou tel défaite quand tout est déjà accompli.
      Faut juste ce mettre dans l’époque et ce dire, qu’aurions nous fait ? Peut on reprocher au Français d’être rester en "défense" en 1940 ? Non parce que sans doute pour eux cela paraissait un plan génial. Il facile de dire "voilà ce qu’il aurait fallut faire" une fois l’événement passait.
      @ 3888 Critiquez Overlood autant que vous voulez, mais sans les USA et la GB forte chance que vous parleriez allemand.
      .


    • La seule et unique connerie a été de déclarer la guerre à un pays contre lequel nous n’étions même pas capable de nous défendre.


    • @ ras :

      N’importe quoi. Le Leclerc, déjà, ne cale pas quand il est exposé au grand public, comme ton Armata. D’une.

      De deux, il reste à l’heure actuelle, probablement le meilleur MBT de l’OTAN. Un plus gros calibre que le Abrams, une plus grande vitesse, couplées a une precision totalement hors norme que les Americains où les russes n’égalent pas : le système hydraulique de la tourelle, et le systeme de visée du leclerc font qu’il est capable d’allumer n’importe quelle cible a plusieurs kilometres, alors qu’elle se deplace dans une direction transversale opposée, quelque soit la vitesse et la direction du Leclerc.

      Ta comparaison est de toutes façons bien nulle, parce que quand les Allemands nous ont envahi, on avait des Somua qui résistaient tres facilement aux chars Allemands d’en face, capables d’enchainer plein d’obus sans broncher. OR, c’était des chars défensifs, et on s’est fait completement contourner (j’aime bien les commentaires qui disent que c’est pas a cause de la ligne maginot... Maaaais bien sur. une tactique supérieure peut tres largement faire des ravages dans une armée avec du materiel supérieur, d’ailleurs l’armée de France à l’époque n’incitait pas du tout à la rigolade.), en plus de n’avoir aucun réel support de l’aviation, rendant les troupes au sol TRES vulnerables aux Stukas.

      Ah, et au passage ! La ligne Maginot, c’est pas nous, mais bien un foirage de la totalité des alliés. D’ailleurs des généraux Français s’attendaient totalement à ce qui s’est produit, dont un certain De Gaulle...


    • @ Honoré :

      Pour bien saisir cette affaire lamentable, il faut passer par la lecture du livre très bien documenté de Annie Lacroix-Riz : "Le choix de la défaite". Elle donne le résultat de ses recherches en réponse à la question posée par Marc Bloch dans son livre "L’étrange défaite" (publié après sa mort. Il fut fusillé par les allemand le 16 juin 1944. Ce livre fut écrit de juillet à septembre 1940).

      Lire les articles wiki dédiés à chacun de ces auteurs.

      Ce livre a été publié juste après l’élection de N.Sarkosy et cela lui donne encore plus de pertinence.

      Il est fondé sur les dossiers des renseignements généraux qui sont déclassifiés trente ans après les faits. Elle était jeune normalienne dans les années 70, ce qui lui a permis d’y avoir accès.
      Elle s’est intéressée a ce qu’il s’est passé après la guerre de 14/18 jusqu’à la libération.
      "La Synarchie" a bien existé, ces documents le prouvent. P.Pétain et M.Weygand en faisaient parti, tout autant que le comité des forges, la banque de France, la banque de Suez et d’Indochine, P.Pucheu, etc, etc...
      "L’Europe fasciste" était en projet, Walter Hallstein en avait fait les statuts. 600.000 Français réduits à l’esclavage pour faire face à "effort de guerre" et pour faire fonctionner la machine faisaient sans doute partie de leur plan.
      C’est cet homme, W.H., qui, sous influence américaine, est retenu pour construire ceux de l’Europe actuelle. C’est la raison pour laquelle C. De Gaule a pratiqué la "politique de la chaise vide" : il ne voulait surtout pas accepter cela.


    • Sylus,

      Il y a trop à vous répondre ! Comment pouvez-vous être aussi ignorant en fréquentant ce site ?

      D’abord, comme le remarquait l’académicien Jean-François Revel, l’allemand que parlait Göbbels était remarquable, au contraire du franglais informe bêlé par nos générations sacrifiées ; cette langue n’aurait d’ailleurs pas été la nôtre : après sa victoire totale, dans cette guerre que, imprudemment, NOUS lui avions déclarée, Hitler annexa non la France entière (551 000 km², 41,8M d’habitants) mais l’Alsace-Lorraine (14 500 km², 2,2M d’habitants), ramenant la frontière à celle de 1871-1919.

      Surtout, vous devriez savoir que la France ne voulait pas la guerre en 1939 ; le Cabinet (=gouvernement) dut donc déclarer la guerre illégalement, seule la Chambre (=Assemblée) ayant ce droit. Nos gouvernant ne firent cette sottise que parce qu’ils avaient fondé toute leur politique sur l’alliance britannique et que le Royaume-Uni suivait les États-Unis. Citons le premier ministre britannique de 1939, Chamberlain : « C’est l’Amérique et le monde [un mot censuré] international qui nous ont précipités dans la guerre. »

      Ce sont les intérêts financiers de Wall Street et de la City qui nous ont imposé cette guerre absurde ; en récompense de notre sotte servilité, l’opération Overlord (Suzerain) vassalisa l’Europe, et notre libération se fit dans des conditions dont l’abomination est rarement rappelée> http://m.youtube.com/watch?v=3mziRV37RNQ témoignage de Michel Audiard:6m31s-7m39s]

      La Face cachée des libérateurs (54m9s)> http://m.youtube.com/#/watch?v=gQNs...

      Libre à vous d’estimer que la soumission de la France aux Érats-Unis-de-la-Malbouffe-des-guerres-néo-coloniales-et-de-la-décadence sont un délice justifiant nos souffrances de 39/45.

      Si les Wall-Streetiens n’étaient pas là... !


    • @ 3888

      Nous avons déclaré la guerre à l’Allemagne parce que l’Allemagne avait attaqué la Pologne avec laquelle nous avions une alliance.
      Pour savoir qui voulait la guerre ou non, cela devait être un tel bordel diplomatique, financier, personnel, économique, etc que le fait de vous entendre dire "Wall street et la City (je ne dis pas qu’ils n’ont pas une part de responsabilité) ont imposé cette guerre absurde" me fait doucement rigoler.
      Pour la "face caché des libérateurs" dans tous les pays et dans toutes les guerres à différentes échelles se fut le même style d’abomination.
      Enfin non je suis pas un "admirateur" des USA.
      Pour conclure, E&R est un bon site, mais ça ne veux pas dire qu’on doit être d’accord avec tous.


    • Sylus c’est assez navrant cet argument de Michel sardou, lui même emprunté aux américains :"sans les américains vous parleriez allemand. .."
      Déjà la mentalité qu il faut pour sortir un truc pareil en dit long sur la psyché anglo saxonne. Imaginez un français qui dirait à un américain :" sans les francais et Lafayette vous seriez tous des fiotes anglaises"...
      C est débile. Et Il n y a jamais eu de plan d’interdire le français en france et d’imposer la langue allemande dans les écoles francaises par exemple. Jamais de la vie car c’est infaisable et c’est la garantie de fédérer le peuple contre soi et de se faire virer 2 fois plus vite...d’autant que ce n’est pas la culture allemande de faire cela.
      En revanche les gentils ricains ont systematiquement l’attitude de nous imposer leur langue et de refuser la nôtre (l’exemple le plus classique est l’absence de film étrangers doublés aux usa sous le faux prétexte que " ça choquerait les américains" ..nonon ça réduirait la faille linguistique et ça permettrait aux étrangers de pénétrer leur " Marché ".. les mêmes tartuffes se félicitent quand leur sitcom inondent le monde et sont doublées en langue étrangère...c’est un classique des émissions de tele americaines que d’inviter un acteur et lui montrer ses scènes doublées en français russe chinois ou portugais...)
      Bref Cet argument est une inversion accusatoire des gentils américains sur les mechants allemands. Il serait bon de ne pas nous le resortir ici parceque c’est particulièrement insultant. Les francais n’ont pas à rougir. Sans la France l angleterre aurait sombré sous les attaques allemandes ( en particulier on a couvert leur fuite honteuse a dunkerk) et l’Amérique suivait. Il suffit de voir le courage américain lors du 11 septembre et leur pétage de plomb de diva.


    • Sylus,

      Apprendre que Wall Street et la City ont imposé la guerre vous fait doucement rigoler, car selon vous c’était un tel bordel qu’on ne peut savoir qui est responsable : pourquoi alors dites-vous que c’est à cause de notre alliance (caduque !) avec la Pologne ? Vous savez la cause et dites qu’on ne peut la savoir : chapeau !

      Vous ne répondez rien à mes preuves de la responsabilité de la finance, vous êtes donc réduit à dire qu’on ne peut pas savoir juste après avoir dit que vous saviez. L’invasion de la Pologne était un prétexte : êtes-vous si ignare que je doive vous apprendre que l’U.R.S.S. aussi envahit la Pologne, et que nul ne songea à lui déclarer la guerre ?

      Il est certain que votre prétentieuse ignorance ne sait rien d’Ignacy Mościcki : il était le président de la Pologne et voulait négocier avec l’Allemagne. Il fut arrêté par notre IIIe République, ses pouvoirs transférés à Władysław Raczkiewicz, partisan de la guerre. Mościcki, relâché en XII-39, mourut en 46. Raczkiewicz prit pour Premier ministre Władysław Sikorski, qui devait plus tard envisager de négocier... et mourut alors dans un douteux accident d’avion.

      Ah ! Quelle chance de tomber sur un érudit comme vous ! Vous savez que les GI ne furent pas pires que les autres malgré qu’un criminologue états-unien vienne de montrer en quoi leurs crimes furent spécifiques ! Un "non" de vous annule ses preuves ! Staline, Trotsky, Joseph Kennedy et même Chamberlain, celui qui déclara la guerre à l’Allemagne, désignent les mêmes milieux comme cause de la guerre, et face à ces gros nuls prétentieux votre sagesse rappelle que : 1°) On ne peut pas savoir qelle fut la cause (c’était un tel bordel !) ; et : 2°) La cause était celle que vous dites.

      Vous êtes une perle...


    • @ zuleya
      Ma phrase "sans les USA vous parleriez allemand" c’est une image pour dire que sans les USA la France serait encore sous occupation allemande, pour un temps non défini. Cette phrase n’étant pas faite non plus pour désigner les méchants des gentils, étant donné que dans une guerre c’est rarement le cas.
      Pour Dunkerque, oui les troupes anglaises ont fuit, évitant ainsi d’être anéanti peut être ?
      @ 3888
      L’alliance avec la Pologne n’était pas caduque vu qu’elle est née d’une nouvelle alliance : La convention Kasprzycki-Gamelin signée le 19 mai 1939 à Paris.
      Pour la finance, je ne dis pas qu’ils n’ont pas une partie de responsabilité, mais il est très difficile de croire quand 1939 les USA voulait la guerre quand on voit l’état de leur armée, surtout quand septembre 1939, ils ne pouvaient aligner que 200 000 hommes, 1 500 avions et 329 chars de combat.
      De plus les USA avait une politique de neutralité qui d’ailleurs c’est traduit par une loi de neutralité de porté général en 1937.
      Oui l’URSS a envahit la Pologne, mais difficile pour la France et la GB de faire la guerre à l’Allemagne et à l’URSS en même temps...
      Pour les personnages politiques polonais :
      ’Ignacy Mościcki : était encore Président de la Pologne au début de la guerre, il fut arrêté en Roumanie sur pression allemande. Il meurt en 1946 à Genève (il avait la nationalité Suisse).
      Władysław Raczkiewicz : C’est un général, et il devient 1er Ministre du gouvernement polonais en exil. Il meurt dans le contexte du massacre de Katyn et de son rapprochement avec les soviétiques, dans un crash en 1943. (soupçon sur les Anglais ?)
      Władysław Raczkiewicz : Il est investi président de la Pologne le 29 septembre 1939 (la guerre étant déjà déclaré).
      Comme dit dans le précédent message, dans des relations internationales, il y a beaucoup de facteur qui sont en jeu : La diplomatie s’exerce, encore plus que d’habitude (une des raisons de pourquoi la France et la GB n’ont pas déclaré la guerre à l’URSS), et bien d’autres.
      Mon ignorance vous dit aussi, qu’il n’y a jamais qu’une cause dans une guerre, ce qui est en soit une évidence pour celui qui prend la peine de réfléchir un minimum.


    • Sylus peu importe. On leur en veux pas de s en être sorti.. le point ici est que leur retraite s est faite sous la protection des français qui les ont couvert. Et une grande part des français se sont retrouvés comme des cons sur la plage et ont été fait prisonniers. Si c’ est pas du sacrifice ultime...Pour quelle reconnaissance ? Entendre en boucle qu on leur doit tout...Avec des alliés qui se comportent comme ça on n a pas besoin d’ennemis. .. ( et on parlera meme pas de Mers el kebir...)
      Le pompon c’est quand cet argument antifrancais est repris sur un blog patriote français. ..Et probablement par un gaulois épris d autocritique.
      Dans le même genre on peut dire "sans pétain la france aurait été anéantie..." il aurait suffit d’un propagandiste comme Churchill qui a transformé Dunkerque en épisode glorieux...
      Curieusement on entend assez peu cet argument sur leffet merveilleux de la collaboration par les mêmes personnes. Après tout si la fin justifie les moyens...
      Je maintiens : sans la france l’Angleterre n aurait pas pu résister car l épisode de Dunkerque était impossible sans notre aide majeure et leur armée était laminée.
      Donc plutôt que de nous resortir qu’ on leur doit tout on pourrait aussi dire qu ils nous doivent tout eux aussi.
      Et quant à savoir ce qui se serait passé sans eux il me semble que la Russie aurait balayé l allemagne dans tous les cas.
      Et sans eux en premier lieu il n y avait pas de course à la guerre.
      Sans eux en premier lieu lors du traité de Versailles l’allemagne aurait été réellement sous tutelle...donc n aurait pas été une puissance majeure 30 ans plus tard...
      L’argument des gentils méchant était une image de ma part.la france n a pas à être plus proche de l allemagne que des usa et vice versa. Elle doit être indépendante et défendre son patrimoine et en particulier son histoire.


    • Sylus,

      Vous êtes un ignorant, un menteur... ou un menteur ignorant.

      Pour Mościcki, Raczkiewicz et Sikorski, vous vous contentez d’un copié-collé de mes mots (au point de recopier Raczkiewicz au lieu de Sikorski !), avec quelques précisions de Wikipédia. Vous avez manifestement lu sur Wikipédia en français qu’il fut interné en Roumanie à la demande des Allemands : c’est vrai, la Roumanie, neutre, n’avait pas d’autre choix, mais vous MENTEZ ou AFFABULEZ lorsque vous concluez qu’il fut ARRÊTÉ à la demande des Allemands : il était interné à l’ambassade de France ! La page Wikipédia en anglais vous l’aurait appris : "[in September 1939 he] was interned in Romania and was forced by France to resign his office" ("il fut contraint par la France à démissionner de ses fonctions") et ses pouvoirs transmis à Raczkiewicz, partisan de la poursuite de la guerre, donc accepté par la Cabinet de Daladier [http://en.m.wikipedia.org/wiki/Igna...]. Mościcki, lui voulait négocier, d’où cette démission containte (IX-39) avant sa libération (XII-39) par la France, qui le détenait. Pour Władysław Sikorski ("Raczkiewicz" pour vous !), votre bref résumé omet qu’il envisageait lui aussi de négocier quand survint l’accident douteux qui le tua (vous croyez qu’il voulait se rapprocher de l’U.R.S.S. après la découverte du massacre soviétique à Katyn : son assassinat par les Anglais n’en serait pas moins un acte de guerre).

      Vous osez prétendre que notre alliance à la Pologne n’était pas caduque puisqu’il y avait l’accord Gamelin-Kasprzucki : absurde ! Il n’avait aucune valeur, n’ayant pas été ratifié ! Il ne sera ratifié que le 4-IX-1939 et ne nous engageait pas lorsque, le 3, le Cabinet déclara la guerre. Illégalement. Votre seule excuse est que ce n’est pas indiqué par la version française de Wikipédia, comble du savoir pour un ignorant prétentieux... mais on le découvre MÊME par la page en anglais ! [§1939> https://en.m.wikipedia.org/wiki/Fra...)]

      De même, vous osez prétendre que c’est parce qu’on ne pouvait faire la guerre à la fois à l’Allemagne et à l’U.R.S.S. qu’on ne déclara la guerre qu’à l’Allemagne : elle est bien bonne ! L’avez-vous trouvée seul ou achetée à un clown professionnel ? Avant d’envahir la Pologne, l’U.R.S.S. demanda la permission aux Alliés, et l’obtint !

      Vous en ajoutez une autre : sans la défaite allemande, nous serions encore occupés ! Bravo, vous devriez écrire... pas des livres d’histoire, mais des romans !


    • Bravo, vous devriez écrire... pas des livres d’histoire, mais des romans ! Cette nigauderie-là prouve que vous vouliez vraiment dire que nous parlerions allemand sans la défaite du Reich !

      Au fait, regardez une carte des bases états-uniennes... Qui est l’occupant du monde actuel ? Même Norman Mailer le sait, mais pas vous ! Même un impérialiste états-unien aurait été un peu gêné de dire cela, mais pas vous !

      Un grand coup de chapeau pour la blague sur les États-Unis : Roosevelt commença à préparer la guerre à la fin de 1937 ; vous constatez que les États-Unis n’étaient pas prêts AVANT de se préparer !

      Tenez, je vous rends votre plaisanterie : quand naquit le petit Adolf Hitler en 1889, l’Allemagne n’était pas prête à envahir la Pologne en 1939, donc, selon votre raisonnement...

      Vous dites qu’on ignore les causes de la guerre (quel "bordel") parce qu’elles sont multiples : donc l’invasion allemande, contrairement à vos dires, ne fut pas la vraie cause de la guerre. Hitler attaqua la Pologne quand elle refusa un référendum à Dantzig : elle était peuplée de 88% d’Allemands, le résultat en était prévisible. Pour maintenir à la Pologne une ville peuplée de 88% d’Allemands, aucune raison valable ne justifiait une nouvelle guerre mondiale.

      Seule notre Chambre (=Assemblée) pouvait juger de la pertinence de cette déclaration de guerre à l’Allemagne. Manifestement, cette déclaration de guerre était une sottise.

      Le fait que des causes diverses amènent chaque événement ne signifie pas qu’il n’y ait pas de responsables : votre prétentieuse ignorance me dit aussi que vous vous croyez infaillible au point de pouvoir écarter sans même un seul argument les jugements de Staline, de Trotsky, de Joseph Kennedy... et même du premier ministre britannique Chamberlain qui donc, selon vous, en savait moins long que vous sur les pressions qui l’avaient amené à déclarer la guerre à l’Allemagne !

      Oui, une perle...


    • À Tom :

      La Synarchie existait, du moins le crois-je aussi. Je ne suis pas d’accord avec les noms de Pétain et Weygand, mais puisque Pétain était favorable aux États-Unis il mena une politique étrangère compatible avec les synarchistes, qui voulaient que la France suivît les États-Unis.

      L’Étrange Défaite de Marc Bloch est un livre fort intéressant : il prouve que c’est à tort qu’on accusa le Front populaire de n’avoir pas préparé la guerre, ce mensonge étant notamment celui de de Gaulle dans la version (douteuse) qui nous est parvenue de son discours du 18-VI-1940. De Gaulle ment lorsqu’il prétend que la défaite fut causée par une supériorité matérielle allemande qui était un bobard. Bloch en déduit que les raisons furent morales et accuse un esprit traditionnel et hostile à la modernité de la France : ce pourrait être du B.H.L. !

      Je ne connais pas Le Choix de la défaite d’Annie Lacroix-Riz ; je n’ai pas eu recours à ses documents pour découvrir la Synarchie et ses milieux politico-financiers, mais une thèse qui conclurait à un complot américano-fasciste pour faire choir la IIIe République ne me convaincrait que si je devenais aveugle et amnésique. La chute de la IIIe République fut une catastrophe pour la classe dirigeante états-unienne, laquelle imposa une IVe qui ressemblait à la IIIe, les partisans de l’alliance états-unienne ayant depuis transformé la Ve en nouvelle IIIe République. Les régimes fascistes d’Europe furent d’ailleurs les pires ennemis des dirigeants du monde anglo-saxon : qu’ils aient préféré Staline à Hitler le prouve.

      Les causes de la défaite de mai 1940 se trouvent dans la classe dirigeante républicaine, laïque et maçonnique de la IIIe République ; non seulement aucun pro-fasciste n’y eut de part, mais au contraire ils furent les seules freins aux décisions suicidaires de la IIIe République, menée exclusivement par des francs-maçons : Daladier, Chautemps, Herriot... Hors de France, les piliers de la croisade contre Hitler furent les francs-maçons Beneš, Churchill et Roosevelt.

      Je doute que Mme Lacroix-Riz aboutisse un jour à de telles conclusions. Comme le franc-maçon Herriot qui ne vit en Ukraine que l’aisance et la prospérité lors de la famine de 1932-1933 qui aboutit à la mort de 7 000 000 à 10 000 000 de Soviétiques, elle conteste l’existence de cette horreur, et ce révisionnisme-là ne lui a valu ni persécutions, ni condamnations, ni même n’a entravé sa carrière.


    • Ce révisionnisme-là ne lui a valu ni persécutions, ni condamnations, ni même n’a entravé sa carrière universitaire, ce qui n’ouvre pas les yeux de ses admirateurs sur la compatibilité de ses thèses aux objectifs de nos dirigeants. Elle admire aussi Robespierre, franc-maçon du « Grand Orient de France », idiot utile des bourgeois qui causa, le 10 août 1792, la chute du roi, dernier obstacle au règne de l’argent, puis voulut imposer la religion luciférienne de l’ « Être suprême », et mena avec la dernière dureté la guerre civile qui fut la période la plus sanglante de notre histoire, depuis l’Antiquité. Admirez Mme Lacroix-Riz : vous ne risquerez ni agressions ni condamnations ! Pas sous notre régime bourgeois !

      Pour en revenir à Marc Bloch, il écrivit sur les rumeurs spontanées et de propagande de 1914-1918. Il en conclut qu’un des meilleurs moyens de distinguer ces mensonges était... la répétition d’un CHIFFRE FATIDIQUE !

      Donc, si une abomination qu’on vous raconte est toujours, dans toutes les bouches, accompagnée du même chiffre... MÉFIANCE !


    • L’Étrange défaite de Marc Bloch permet aussi de répondre à l’internaute Voronine : non, la défaite de 1940 ne fut pas causée par une supériorité matérielle allemande inexistante (et donc pas causée par les lois sociales –appliquées seulement après la guerre !– du Front populaire).

      Tom semble faire une allusion au S.T.O. (service envoyant les chômeurs des pays occupés par le IIIe Reich travailler à l’effort de guerre en Allemagne) : certes, être contraint à quitter longtemps les siens était une épreuve, d’autant que les contraintes n’étaient pas négligeables, et surtout il y avait la menace des bombardements alliés, mais les conditions étaient incomparables à celles de l’esclavage [lire, parmi les messages de l’internaute Robin de cette page-ci, l’excellent sur le S.T.O.> http://www.egaliteetreconciliation....].

      Il est d’ailleurs étonnant qu’on dénonce l’esclavage en se réclamant d’un partisan de Robespierre, lequel soutenait le projet de mise en esclavage de nos enfants> (19m55s) http://m.youtube.com/watch?feature=...

      Grand merci à Zuleya, qui sera peut-être l’unique internaute à lire ce message-ci, et dont je lis régulièrement les commentaires... et en présentant mes excuses pour avoir, sur une autre page, mal orthographié son nom.


  • Le plan français n’était pas idiot, il visait à mener le combat en Belgique et installer une ligne de front chez les autres. le sol national, les civils et les industries du nord auraient été protégées d’un second désastre type 14-18. L’histoire en a décidé autrement.
    Je ne suis pas d’accord sur le passage : "se débandent sans attendre". C’est jouer le jeu du sytème. qui cherche à culpabiliser le français et lui faire perdre sa fierté.
    Environ 100000 soldats français sont morts au combat en mai-juin 40. Certains régiments de la ligne maginot ont continués à se battre jusqu’à la mi juillet, bien après l’armistice !
    Je vous conseils la lecture de "comme des lions" de dominique Lormier qui relate les faits d’armes oubliés des soldats français pendant mai juin 1940.

    Merci tour de même pour le travail d’ensemble d’ER.

    Michel

     

    • La Belgique actuelle ne fut séparée de la France qu’à partir de la fin du Moyen-Âge, et ce fut l’artifice des rapports de force entre grandes puissances qui maintint cette séparation, malgré laquelle, en 1830, les Belges se révoltèrent en demandant leur rattachement à la France, de sorte qu’il me semble difficile d’approuver un plan qui eût abouti à transférer sur le sol belge les horreurs subies par les Français en 1914-1918, si indifférent qu’on se veuille aux souffrances d’une petite nation à nous alliée.

      De plus, faire la guerre sur le sol belge était déjà notre plan de 1914, qui nous avait amené à la guerre en France, et à deux doigts de la défaite immédiate, évitée par le "miracle de la Marne". Suivre un même projet en 1940, malgré son échec en 1914 ? "Tant la cruche s’en va à l’eau..."

      On pourrait répondre que, malgré l’alliance britannique, nous n’avions pas les moyens d’être plus offensifs, ni en 1914, ni en 1940 : ce nous amènerait à conclure que ni la guerre ni l’alliance britannique n’étaient raisonnables, ni en 1914 ni en 1940.

      J’approuve le commentaire sur les combattants français en 1940 : ils ne manquèrent en effet ni de bravoure, ni d’esprit de sacrifice, mais seulement de chefs politiques dignes de leurs fonctions.


  • @ 3888

    "lesakerfrancophone.net | 10 mai
    La Seconde Guerre mondiale organisée par les ploutocrates anglo-américains"

    Sur le site, à lire...