Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1976 : quelles différences entre filles et garçons ?

« Les jouets de l’homme », un sujet diffusé sur France 3 le 21 mai 1976.

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2188529
    le 29/04/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1976 : quelles différences entre filles et garçons ?

    À 1 minute environ, le GI Joe "Guy George"...

     

  • #2188547

    Video assez Paris 8 Vincennes de l’époque sur des enfants parisiens. Déjà l’esprit arche de Noé ...


  • - "Il y a des femmes dans la Police !"
    - Oui mais c’est des secretaires"

    Elle m’a bien fait rire.


  • #2188570

    ils ne comprennent rien ces gens-la. l’homme est en conflit avec lui-meme, sa soif d’absolu se heurte a la finitude de son etre et ca engendre un confilt existentielle qui se decline dans tous les domaines de sa manifestation.

    c’est dans ses genes : l’homme est un guerrier.

    la civilisation est la gestion, l’optimisation et la ritualisation de la violence pour s’assurer que cette violence ne soit pas seulement destructrice, meme aussi creatrice par sa sublimation.

    la venue au monde est une violence terrible aussi bien pour la femme que pour l’enfant, le desir sexuel non satisfaitd’un jeune homme de 18 ans est tres violent, la penetration sexuelle est une violence - les jeux sexuels aussi parfois. l’autorite du pere, la separation de sa mere. la vie est une violence.

    qui sont ces gens pour pretendre nous transformer, alterer notre nature, nous detruire ?

    1- La violence et le sacré

    https://www.amazon.fr/violence-sacr...

    2- Competition spermatique

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Comp%...

    "les biologistes réalisèrent que la polyandrie et le stockage du sperme par certaines femelles pouvaient amener à une nouvelle forme de compétition mâle-mâle postcopulatoire. En effet, la compétition ne s’arrêterait plus seulement à l’accès à l’accouplement, mais continuerait à l’intérieur même de la femelle2.

    C’est Geoff Parker (en), professeur de biologie à l’université de Liverpool, qui en 1970 développa une forme particulière de compétition postcopulatoire : la compétition spermatique3, définie par la compétition entre les éjaculats de différents mâles pour la fertilisation d’un set donné d’ovocytes à l’intérieur du tractus génital de la femelle."

     

    • #2188899

      Depuis la préhistoire l’homme ayant vu le jour dans un environnement hostile à été programmé pour tuer pour sa survie. Il devait chasser pour se nourrir, et se battre pour sa survie. La violence est une partie intrasèque de la nature guerrier de l’homme. La femme à pour rôle de perpétuer de l’espèce donc elle sera toujours dans une logique de reproduction.


    • Vous dites n’importe quoi et parlez comme des athées bornés et écervelés.

      L’HOMME N’EST PAS UN ANIMAL, ce qui veut dire que quand il nait dans un environnement hostile et qu’il est obligé de chasser et de se battre, c’est seulement durant un temps déterminé (même très long), mais ensuite, de part son intelligence NON-ANIMALE, il évolue et crée une société qui s’adoucit de plus en plus (avec des gros ratés, mais quand même).

      Alors que l’animal est conditionné à se battre durant toute la durée de la vie sur Terre, l’homme, lui, a le potentiel d’évoluer, d’aller à Dieu, de créer des sociétés agréables, de faire du grand art, de la science, etc etc etc !
      La violence de sa situation de départ n’est donc pas du tout un déterminisme figé et éternel comme chez la bête.

      Bref, évitez de causer comme des matérialistes athées, car c’est cela même qui a prêté le flanc à tous les manipulateurs du système libéral destructeur, qui sont ravis que des gens sans discernement croient que l’homme n’est qu’un animal, donc un être manipulable et corvéable. Merci.


    • La violence n’est pas le propre du mâle... Il suffit de voir la rage d’une chatte protégeant ses petits ou d’une poule en train de couver ses œufs.
      Dans la nature les femelles chassent aussi.


  • #2188579

    A 4mn35, ce brave monsieur nous fait du crypto-féminisme : "ils reproduisent le discours qu’ils entendent chez eux"... c’est oublier un peu vite qu’il y a une part d’inné dans la réflexion, que l’instinct biologique vous fait dire des choses, sans rabâcher comme un perroquet ce que disent les parents ;
    Tout ne s’explique pas par l’acquis, ce serait bien trop simple

     

  • #2188598

    J’ai beau ne plus jeter un œil sur la tv actuelle, voir la lucidité et ce franc parlé si jeune, cette façon de s’exprimer. Bordel on a beau tourner le "progrès" dans le sens qu’on veut, on a définitivement perdu quelque chose.

     

  • Bon j’avoue, je n’ai pas connu cette époque et c’était abusé, pas étonnant qu’on ait voulu faire évoluer cette situation (parce que ne pas imaginer qu’on "peut" faire quelque chose, c’est pas terrible). Je préfère la situation d’aujourd’hui où on sait que tout le monde peut faire ce qu’il veut, néanmoins qu’on peut avoir des préférences, et que statistiquement y’a des préférences selon le sexe, et des exceptions (inutile d’aller plus loin en forçant une perte de repères et une "égalité" partout, pas la peine non plus de sentir une pression sociale inverse incitant à ne pas faire ce qu’on aime non plus).

     

    • #2188908

      Oh mais c’est des gosses ! je suis sûr qu’un quart d’entre eux doit faire un autre métier que celui qu’il voulait faire quand ils étaient petits. Les enfants ont des idées préconçus et on auront toujours parce qu’ils découvre à peine le monde, à un moment cette fille a du découvrir qu’elle pouvait être médecin et a du tenter sa chance.


    • #2188975
      le 30/04/2019 par snoupysnoupette
      1976 : quelles différences entre filles et garçons ?

      ON NOUS FAIT CROIRE QUE L’ON PEUT FAIRE CE QUE L’ON VEUT MAIS DS LA REALITE C’EST AUTRE CHOSE.

      Jamais l’ascenseur social n’a si mal fonctionné sauf pour certains comme Alexandre Benalla, bi national, né au Maroc, de confession juive, ou encore Mounir Mahjoubi ex cuisto.

      Sans oublier, Sibeth Ndiaye française depuis 2017 qui semble n’avoir pour seul qualité que d’être née dans une famille riche d’un pays du tiers monde, dont les richesses sont aux mains d’une petite caste soutenue et protégée par l’occident.
      Française depuis moins de deux ans et nous donne des leçons avec ses airs suffisants et hautains.
      Quelle est sa légitimité ?
      Quelle est sa crédibilité ?
      Qui représente-elle à part elle même ?
      Quelles sont ses qualifications, ses compétences ?
      Quelles sont les diplômes réels de cette dame ?

      Il serait intéressant que des internautes ou ER fasse une vraie enquête sur les diplômes de cette personne. Non pas ce que l’on trouve sur wikipedia ou sur la toile mais un vrai travail d’investigation sur ces diplômes réels.

      Quand je pense que des bac + 5 peine à trouver du travail... Et sont souvent sous payés.


    • #2189170
      le 30/04/2019 par snoupysnoupette
      1976 : quelles différences entre filles et garçons ?

      Quatre points communs entre Alexandre Benalla et Mounir Mahjoubi :

      Tous deux sont natifs du marcs bien que l’un soit juif et l’autre musulman. (donc sans prépuces fallait-il le préciser ?)
      Tous deux ont les mêmes orientations sexuels dixit les médias.
      Tous deux couchent intelligent toujours selon les médias
      Tous deux ont été cooptes dans les plus hautes sphères du pouvoirs.


  • #2188697
    le 30/04/2019 par dans_tonton_add
    1976 : quelles différences entre filles et garçons ?

    Emouvant car ils sont vraiment adorables, les gosses d’aujourd’hui me semblent moins serreins et capables.


  • La différence entre un homme et une femme dans les années 1970, c’est que la femme représentait la féminité, l’élégance, la beauté, ce coté réservé qu’elles avaient .L’homme, c’était la virilité, la castagne, le franc-parler , un peu rustre , dragueur, charmeur .
    Aujourd’hui dans tout cela, il y a encore quelques restes, mais tout cela s’estompe petit à petit pour en arriver à une masculinité tirant vers la féminité et pour la femme l’inverse .l’homme et la femme sont interchangeables .L’homme devient sage-femme , et la femme est routière .Le choc des natures, sans aller plus loin pour ne pas entrer dans le transgenre, qui a mon sens dépasse l’entendement afin d’éviter le surnaturel d’une humanité déglinguée . Là on change carrément de planète ,et peut être demandera-t-on la carte d’identité avant "mal ou femelle" ?oh ! les deux mon capitaine .


  • #2189858

    deux mots : trop mignons !...j’avais dix ans et beaucoup de choses là-dedans me rappellent l’innocence, les premiers émois en toutes choses...Dieu que le Monde à changé .