Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

20 à 30 000 combattants de Daech se trouveraient encore en Irak et en Syrie

« Le nombre de djihadistes qui quittent le territoire contrôlé par Daech “reste plus bas qu’attendu”. Entre 20.000 et 30.000 combattants du groupe djihadiste seraient encore présents en Irak et en Syrie, malgré les défaites militaires et le recul de l’organisation dans la région, selon un rapport de l’ONU présenté lundi. »

Ce petit article de 20 Minutes est étonnant – pour les croyants de la version officielle manichéenne – à plus d’un titre...

 

JPEG - 63.8 ko
En gris les zones contrôlées par Daech,
en vert les zones de désescalade contrôlées par Daech, al-Qaïda ou l’ASL
et en jaune les zones contrôlées par les USA et les FDS (Forces « démocratiques » syriennes)

« Certains États membres se sont inquiétés de la possibilité de voir se créer des cellules de Daech dans le camp de réfugiés de Rokbane, situé dans la zone contrôlée par les États-Unis, dans le sud de la Syrie, et où vivent des familles de combattants. »

Dans la zone syrienne contrôlée par les Américains (à quel titre ?), des cellules de Daech se reforment... Les Américains sont-ils aveugles ou ne font-ils pas la différence entre l’Armée syrienne libre et les groupes terroristes ?

« Selon la même source, entre 3 000 et 4 000 combattants de Daech sont toujours basés en Libye, alors que les principaux responsables de l’organisation djihadiste opèrent désormais depuis l’Afghanistan. »

Comment les combattants de Daech sont-ils arrivés jusqu’en Libye ? À la nage ? Et au Yémen, à pied en évitant les Houtis ?
Quant aux milliers de combattants de Daech désormais en Afghanistan, ont-ils pris des vols réguliers sur American Airlines ? L’Amérique peut-elle protéger ici ce qu’elle combat là ?

« Les djihadistes qui quittent le territoire contrôlé par Daech “sont nombreux à s’être rendus en Afghanistan”, note le rapport. Le flux de combattants étrangers rejoignant le groupe s’est quant à lui “pour ainsi dire tari”. Concernant les forces présentes au Yémen, Daech ne dispose que de moins de 500 hommes, contre plus de 6 000 pour l’autre groupe djihadiste majeur, Al-Qaïda. »

Les Américains contrôlant actuellement les points-clés de l’Afghanistan [1], les combattants de Daech qui y entrent peuvent donc difficilement passer par les aéroports, la seule route est la route terrestre, mais pour cela, il faut passer par l’Iran. Or le moindre terroriste de Daech qui, on le rappelle, travaille objectivement pour l’axe américano-israélien, voire même à 100% pour Israël, se ferait hacher menu s’il mettait un pied en Iran, voir la carte de l’Asie :

 

 

Conclusion : il n’y a pas un os, il y en a plein. À moins que les Américains ne se servent des djihadistes pour déstabiliser les pays ou les régimes qui leur déplaisent, déplaçant leurs pions sacrifiables au gré de leurs intérêts, eux-mêmes fluctuants... Des proxies jetables, largement moins chers que les mercenaires de Blackwater (société de sécurité privée devenue « Xe ») en Irak.

Petite remarque finale, comme quoi les cartes sont importantes : trois poches de résistance anti-Assad en Syrie sont, ô surprise, situées aux frontières ou à proximité de trois pays qui ont eu envie d’en finir avec Assad, soit Israël, la Jordanie et la Turquie. Sans oublier la protection américaine au nord du pays, où se sont réfugiés des milliers de combattants...

Notes

[1] Après la fin officielle de la guerre de la Force internationale soutenant l’Alliance du Nord contre les Talibans en 2014, Obama a décidé que 10 000 hommes resteraient sur place. Depuis début 2017, ces effectifs augmentent...

Daech, le faux-nez de l’Empire, sur E&R :

 

Sur la manipulation « Daech » par l’axe américano-sioniste,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Même si je suis parfaitement d’accord avec les deux paragraphes de conclusion, je ne relève pas autant d’incohérence que cela dans le papier de 20Minutes.

    En ce qui concerne les daeshistes s’incrustant en zone contrôlée par les US, l’article de 20 Minutes parle de cellules, et non pas de troupes armées. Par définition, une cellule, c’est un petit groupe discret. Donc pas d’incohérence ici.

    En ce qui concerne leur transfert en Afghanistan, la complicité US n’est pas tellement démontrée en soi. Il suffit d’un bateau reliant le Yemen au Pakistan, car d’une part le transfert de Syrie au Yemen, par l’Arabie Saoudite, ne pose aucun problème, et d’autre part au Pakistan, la corruption et le double-jeu sont tellement développés qu’il leur sera possible d’arriver à la frontière de l’Afghanistan. Cette frontière a toujours été poreuse. Elle est en réalité contrôlée par les tribus pachtounes qui habitent sur les deux versants.

    La situation en Afghanistan est actuellement plutôt calme (juste une douzaine de morts occidentaux depuis le début de l’année). Y faire venir des daeshistes n’a d’intérêt que dans le cadre d’un projet d’attaque sur l’Iran : d’abord ils seraient le prétexte d’un renforcement américain sur place, puis ils seront les proxies des US.
    Mais un tel projet n’intéresse que la moitié de l’oligarchie américaine qui est alignée sur l’Arabie Saoudite et Israêl.

     

  • C’est pénible la novlangue. Des "combattants". C’est dingue, j’aurais juré qu’il s’agit plutôt (ou Mickey) de "cafards". C’est un peu comme une "fake news" sur Vladimir qui devient une "erreur involontaire". Il y eut un temps où on appelait des techniciens de surface ceux qui balayaient les trottoirs de nos villes. Au moins, eux bossaient (contrairement aux journalistes qui ne vérifient même plus les nouvelles qu’ils balancent), et au lieu de nous polluer, ils oeuvraient à la salubrité de la voie publique.



  • 20 à 30 000 combattants de Daech se trouveraient encore en Irak et en Syrie



    Et 10000 en Europe (France, Belgique, Allemagne et Angleterre)


  • Congruence ! Congruence !


  • #2024969

    Un film sur les pilotes de drones de combat US :
    Good Kill, écrit et réalisé par Andrew Niccol, sorti en 2014, relatant des faits aux alentours de 2010.

    On y suit le major Thomas Egan (Ethan Hawke), ancien pilote de chasse aujourd’hui assis derrière un écran avec des manettes, dans une sorte d’Algeco, avec toute la technologie dédiée à l’intérieur.
    Ces cabanes sont alignées sur une base militaire à Las Vegas.

    C’est assez bluffant : le mec, il sort le matin de son pavillon fabriqué en série de quartier résidentiel de Las Vegas, pour se rendre à la base militaire et rester enfermé dans une ces cabanes, pour éventuellement tuer des gens à l’autre bout du monde, assis dans un fauteuil, avec un soda.
    Le soir, il rentre chez lui, et ainsi de suite.


  • ....Où l’on voit d’ailleurs que daesh n’est quasiment plus présent en Irak ; c’est donc bien la syrie qui est le point névralgique de ce coin du moyen-orient.
    D’ailleurs, il n’est même pas certain que les américains mènent la danse concernant daesh (c’est peut-être eux qui sont naïvement floués par le tandem saoudiens-israel).
    Caroline Galactéros l’avait bien dit : "Daesh est un vilain qui arrange tout le monde".
    A mon avis, l’EI était un trouble-fête pour empêcher les projets d’oléoducs d’aboutir... Sauf que l’actuel rapprochement tangible poutine-erdogan met heureusement à mal tout ce plan ; à voir, donc.
    Quant aux saoudiens, bailleurs de fonds des atrocités commises en Europe, les comptes se régleront un jour, et brutalement.
    Pour ce qui est d’un possible "revival" de l’EI, peu probable pour maintes raisons (axe chiite, services secrets avertis, kurdistan renforcé.. etc)
    Et israel, toujours la même erreur : l’obsession iranienne.... jusqu’au jour où ils verront que l’éxtrêmisme sunnite peut être bien, bien pire....


  • C’est Fabius qui va être content !


  • J’avoue etre un peu perdu .Il y a encore quelques semaines un général francais nous affirmait qu’il ne restait que quelques centaines de djihadistes de Daesh, sur la frontière irako syrienne et vers Idlib. On nous disait que la plupart des combattants avaient été tus ou capturés .Alors comment peut il en rester 30000 ? Ou sont ils ?Et qu’a donc bombardé les missiles depuis 4 ans ?


  • Il y a comme une contradiction d’avoir Daesh en Afghanistan puisque c’est un proxy des US/Israël.
    Au Yémen oui cela aurait plus de sens et permettrait à KSA d’avoir moins peur de se faire disloquer en mille morceaux.
    Daesh en Syrie c’est du passé. Il faut maintenant régler le départ US de Syrie en échange je pense de garanties de sécurité en faveur d’Israël. Un retour au statut quo sur le Golan et des garanties sur l’aspect purement défensif du Hezbollah. Je pense que c’est jouable. Mais le statut quo ne pourra durer éternellement. Il faut normaliser les relations d’Israël avec tous les pays de la région ce qui passe par un règlement de la question palestinienne qui ne peut bien évidemment pas s’inspirer de la question juive du début 20eme siècle en Europe.