Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

25 ouvriers maliens clandestins font condamner leur employeur pour discrimination raciale à Paris

Les « 25 de Breteuil » ont obtenu justice. Ces travailleurs maliens sans-papiers, employés illégalement sur le vaste chantier Breteuil-Ségur (VIIe) porté par le groupe d’assurance Covéa, ont obtenu ce mardi des dommages et intérêts, notamment pour « discrimination raciale et systémique », devant le conseil de prud’hommes de Paris.

 

C’est la première fois, en France, que ce concept est reconnu dans une décision de justice. À ce titre, les salariés recevront 34 000 € chacun et près de 3 000 € de salaires en retard. Plus de 1 M€ au total.

 

Des conditions « humainement indignes »

L’affaire éclate en 2016. Le 6 septembre, un ouvrier, perché sur un échafaudage branlant, rafistolé avec des câbles électriques, chute lourdement sur le sol. Il est victime d’une fracture ouverte. Comme trois jours plus tôt, alors qu’un manœuvre, dépourvu de lunettes de sécurité, avait été blessé à l’œil, les responsables du chantier refusent d’appeler les secours. Mais cette fois, les ouvriers se rebellent et dévoilent les conditions dans lesquelles les emploie leur entreprise sous-traitante, MT Bat Immeubles [1].

Soutenus par la CGT, les manœuvres, qui depuis lors ont tous été régularisés et embauchés par une entreprise de bâtiment, se mettent en grève et occupent le chantier de l’avenue de Breteuil. Tandis que l’inspection du travail et le Défenseur des droits, autorité administrative notamment en charge de la lutte contre les discriminations, ouvrent une enquête contradictoire qui donne lieu à un rapport de 300 pages, au vitriol : les conditions de travail des 25 Maliens « sont humainement indignes ».

[...]

Lors de l’audience prud’hommale, la représentante du Défenseur des droits avait estimé que MT Bat Immeubles avait « volontairement constitué une équipe composée uniquement de travailleurs sans papiers. Car, dans ce métier, ils sont considérés comme une force de travail interchangeable : on les appelle les Mamadou ! Leur chef leur disait d’ailleurs : “Si t’es pas content, rentre chez toi. Il y en a plein d’autres”  ».

Lire l’article entier sur leparisien.fr

 

* * *

 

Une petite enquête rapide nous permet de remonter vers le gérant de cette société négrière : il s’agit d’un certain Marvin ATTUIL, né en 1993. Son profil Facebook est riche d’enseignement et nous emmène voyager au Maroc ou même en Israël.

- La Rédaction d’E&R -

 

Notes

[1] La société MT Bat Immeubles a été placée en liquidation judiciaire en août 2018. Elle n’était ni présente, ni représentée à l’audience des prud’hommes. Les indemnités obtenues, ne pouvant pas être versées par cette société, seront issues du régime de garantie des salaires (AGS) financé par les cotisations patronales.

Le mondialisme organise les déportations d’esclaves

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’arroseur arrosé ! J’adore !
    La fin du travail des/au noir(s) ?


  • Bon Noêl à ces Maliens, ah non t’es musulman pardon, j’te dois combien ?

    En tout cas bon retour au Mali maintenant que tu peux acheter le ticket, et merci encore à la CGT-Martinez (le gros avec la fausse moustache de gaulois) !

    Quand on vous dit que les Syndicats sont de votre côté, "travailleurs" ! lôl
    On vous spolie, on vous entube, sans doute.

     

    • Dans la mesure où tout le monde est fautif, pourquoi oubliez-vous de mentionner les patrons profiteurs dans votre liste ? Une étourderie sans doute !


    • Le Mali est pillé et détruit par la France sous prétexte fallacieux, donc avant de parler de retour du malien
      Il faut déjà rembourser ce qui a été pillé depuis des années.


    • Sans la presence francaise commencée il y a à peine plus d’un siècle, les maliens ne connaitraient même pas le principe de la roue... De plus ce qui est pris sur place est payé d’une maniere ou d’une autre, mais les africains ne sont pas pauvres parce qu on leur pille leurs richesses, ils sont pauvres parce qu ils n’ont que des matières premières qu ils sont en plus incapables d exploiter eux mêmes... la richesse c’est le produit fini, pas la matiere première... c est pas demain la veille que les maliens sauront fabriquer du combustible nucléaire... Deja qu iks ne sont meme pas capables de localiser un gisement de minerai d’uranium... les africains sont pauvres parce qu ils sont incapables d evoluer, sans les blancs ils seraient restés 300 000 ans de plus au stade du néolithique...


    • Antillon : tout à fait d’accord, car c’est exactement la réalité. Les matières premières sont peut-être en Afrique parfois, mais sans la technologie occidentale, que dalle. Idem pour les rois du pétrole.


    • domus
      Je suis allé au Mali il y plus de 20 dans un petit village du nom de Salamalé, pour accompagner quelqu’un qui venait y négocier le monopole de l’extraction aurifère.
      Toute l’exploitation était gérée par les habitants du village, les puits creusés par les enfants, la terre était remontée par les jeunes adultes et ensuite triée par les plus mûrs, les négociations et transactions étaient laissées aux anciens.
      Les seuls blancs et ou français à 300 kilomètres c’était nous, les acheteurs.


    • Eric : oui et alors ? il a fait ses cadeaux ?

      Parce que le patron est un pourri, on doit donc dédommager des illégaux qui n’ont rien à faire ici avec l’argent des Français ?

      Qui n’est pas pourri dans ce pays, ça ira plus vite. Oui j’ai pris le parti d’en rire, désolé !


    • « Parce que le patron est un pourri, on doit donc dédommager des illégaux qui n’ont rien à faire ici avec l’argent des Français ? »
      A priori je dirais que non. Je crains que m’ayez compris de travers puisqu’il me semble que j’ai dit explicitement que tout le monde était fautif. Donc votre supposition est étrange.


    • @eric
      Apparemment, je ne suis pas le seul à ne pas vous comprendre...


    • En effet @yul. Croyez bien que je le déplore ! Après, si le fait de ne pas être le seul à côté de vos pompes sur ce coup-là vous rassure, c’est très bien, mais personnellement je ne pense pas qu’il il y ait de quoi s’en réjouir. Si deux commentateurs ne m’ont pas compris, ça laisse encore une belle réserve de compréhension par ailleurs, ça va.
      P.S : je pense que vous avez compris de votre côté et qu’il est fort possible que vous soyez d’accord, mais que l’occasion était trop belle et que vous n’avez pas su résister à une tentation un peu piteuse. Il aurait mieux valu reconnaître que vous n’aviez rien pané à mon autre commentaire, vous savez ! celui où j’étais un partisan des Badinter !!! :-) Mais bon, pas grave. Faut rigoler.


  • Donc si je comprends bien, une illégalité est condamnée par la « justice » au bénéfice d’une autre illégalité qui elle a porté plainte contre la première !!!! Si la logique régnait, soit on condamnerait les deux (la première à payer et la seconde à rentrer chez elle) soit on légaliserait bout ça si on trouve que c’est très bien.

     

    • Je me corrige : « tout ça ».


    • C’est dans l’article du "pharisien", ils ont été légalisés.


    • « C’est dans l’article du "pharisien", ils ont été légalisés. »
      En effet ils l’ont été @VIVACHAVEZ. Mais ça n’ôte rien à la question de savoir pourquoi ils l’ont été, comme ça n’ôte rien non plus au fait que tout cela est parfaitement hypocrite puisqu’ils sont d’une part venus initialement de manière illégale (ce qui pose un problème par rapport à la démarche qui consiste à faire appel ensuite à la loi après l’avoir foulé aux pieds pour venir) et que d’autre part tout le monde sait que seuls des patrons peu scrupuleux peuvent faire appel à ce genre de personnes ... précisément pour en profiter ! Personne n’est à sauver dans cette histoire car tous les protagonistes sont fautifs. Et y compris in fine une « justice » aussi hypocrite que ceux qu’elle est censée juger.


    • @Eric

      Vous proposez deux hypothèses dont une qui consiste à les légaliser si on trouve ça très bien. Ils ont donc été légalisés vu que certains cafards en haut lieu ont dû trouver ça bien. Je disais simplement que les cafards mondialistes ont choisi. On ne va pas y passer la nuit, non ?


    • La première était une hypothèse cynique et que je ne fais pas mienne, ce que n’étant pas bête et me lisant sans doute parfois vous auriez pu supposer sans avoir à y passer la nuit en effet (j’en ai d’ailleurs profité pour dormir !). Et vu ce que vous en dites de votre côté dans ce dernier post, nous sommes donc accord sur le fond.


    • @Eric
      Toi, t’es un bon !
      Puisqu’un crime n’est pas le crime des crimes, il doit rester impuni...
      T’aurais pas des liens avec les Badinter par hasard ?


    • C’est plutôt vous qui êtes un bon @yul car vous n’avez strictement rien compris. À ce niveau-là, c’est hallucinant.


  • C’est très grave, ça va faire jurisprudence . Des gens incapables d’effectuer certaines tâches vont prétendre être discriminés et saisir la justice qui, par peur d’être accusée de racisme, va leur donner satisfaction . " J’étais boucher à Bamako et on m’interdit d’opérer à l’hôpital ! "

     

    • Dédé : tout à fait ça, des asso leur apprennent à utiliser nos lois, leur donne des cours pour mentir, pleurer, se plaindre et obtenir tout ce qu’ils veulent et ça marche. C’est purement scandaleux de voir tout ce qui se passe, la France est devenue un tapis sur lequel tous ces parasites qu’on va chercher s’essuient les pieds.


  • l’armée de réserve du capital.

     

  • Attendant avec d’autres l’ouverture de Drouot Nord j’ai été témoin d’une scène édifiante : il s’agissait de rebitumer un trottoir . Celui qui renversait les seaux de bitume c’était un noir, mais celui qui l’étalait et le lissait c’était un assez vieux maghrébin qui visiblement connaissait son affaire ; ceux qui lui apportaient les seaux de bitume, tirés du camion, étaient tous des Noirs, une demi douzaine . Pourquoi était-ce un maghrébin qui étalait et lissait le bitume ? Parce qu’il avait le savoir faire, la compétence . 100 m de trottoir furent rebitumés en un moins d’une demi heure .


  • Ces putains de négriers de cette boîte en bâtiments devraient être lourdement condamnés à 10 ans de prison ferme et 100000€ d’amendes ! Quant aux 25 maliens, retour au pays, direct ! Putain de merde, c’est pas au Mali que nos soldats vont crever pour nos gouvernants ?

     

  • Y’a pas à dire, la Fronce est vraiment un pays de racistes !

     

    • Meuh non : la Banculeuse et le Grand Patronat ont dit à la France des cathédrales qu’elle ne valait pas un caramel en construction et que, comme le projet sociétal allait faire d’eux des fiotes de concours, qu’il valait mieux exercer dans les bureaux, à se chicaner autour de la machine à café pour quatre trombones à la con : à piston, les trombones, ou par promotion canapé, selon ; mais toujours avec retour de vent arrière.
      L’on a abandonné les paysans et autres Auvergnats qui venaient prêter la main à la gâchée, les longs temps de l’hiver, pour faire venir - sans oublier les Polonais d’avant guerre - les Italiens, les Espagnols, et les Portugais, assez vite remplacés par les Africains du Nord, en l’espace d’une génération, cependant que l’Empire continuait de détricoter ceux de l’Europe, se coalisant tous les ors durs des Républiques, devenus complices : s’ils n’étaient pas déjà compromis ou corrompus. Et la Banculeuse de se frotter les paluches.
      Vint le regroupement familial qui n’engendra quasiment aucun maçon, les ciments et autres plâtres ayant été remplacés par d’autres poudres : qu’on la fourgue ou qu’on la consomme, pour ceux qui trouvèrent les planches au bout de quelques marches...
      Tonnèrent alors les mortiers : prêtant l’oreille (sans que l’on ne sache à quel taux) des ONG inexistantes jusque-là, trouvèrent pignon sur rue : rue-toi de l’autre côté des flots.
      Ce qui change, c’est la blagounette : « Pince-mi et pince-moi sont dans un bateau ; Pince-mi tombe de haut, qu’est-ce qui reste ? 34 000 euros ». Par tête de pipo.
      C’est cynique, je le sais.
      Pour info, un EVAT (engagé volontaire de l’armée de terre) touche 1200 euros brut/mois, nourri, logé, enterré : MDR ; je veux dire (un) Militaire Du Rang, pas Mort De Rire.
      Par contre, prendre le risque de mourir au Mali, c’est, en plus, 10 000 balles d’ISSE (Indemnité de Sujétions pour Service à l’Étranger) pour 4 mois d’Opex : net d’impôt, si tu rentres les deux pieds dessous, non pas devant. Rien à voir avec l’ISC (Indemnité pour Services en Campagne) sur le territoire national, quand bien même les bâtiments à protéger seraient privés : prime bien moindre et imposable.
      Pour le MDR qui rigole dans les ambassades françaises à l’étranger, c’est 13 000 balles : par an, cette fois.
      Tiens, j’ai presque envie d’accrocher un ruban au bord de mon balcon pour ceux qui rentreront : des fois qu’il y en ait un qui se ramasse, parce que 1200€ x 4 + 10 000€ = 14 800€, ramène ça en net, tu es loin de 34 000€...


  • Les joies paroxismiques du grand capital qui a atteint le bout du bout de l’ignominie.


  • Eux ils ont sûrement des comptes bancaires tandis qu on clôture des comptes pour absence de concours à n importe quel français qui resiste à ce système judéo maçonnique.....


  • Hommage aux rois de France et la famille des Bourbons qui ont toujours interdit l’importation d’esclaves sur le territoire français, prétextant que cela produirait des émeutes.. Les esclavagistes héritiers des "grandes compagnies" qui ont pourri le monde, sont aujourd"hui beaucoup plus libres de le faire, avec le concours des "antiracistes" ..


  • Le Mali oui, les maliens non ! Retournez chez vous delà où on vous a précédemment délogés car déjà vous nous géniez. Franchement, des sans-gêne ces gens. Non mais.

     

  • Parait qu’ils les faisaient même bosser le dimanche !!! Du coup, Amadou et Maryam ont dû modifier les paroles de leur chanson. Ils chantent maintenant : "le dimanche à Bamako, c’est le jour des échafaudages"....
    Quand même la culture musicale est touchée, c’est à désespérer.

     

    • Magistral !!!

      Qu est-ce que j aime vos jeux de mots subtils avec ses notes de vérité, d’humour et de bienveillance ! C est toujours rafraîchissant de vous lire.

      Mes sincères et meilleurs vœux, Vivachavez.

      Leïla


    • Merci à vous, Leïla, et meilleurs voeux également pour cette fin d’année qui, je l’espère, va nous donner des jours meilleurs. Parce que, pour l’instant, il n’y a pas lieu d’être très optimiste. Comme disent des commentateurs d’E&R, l’humour, il ne nous reste malheureusement plus que ça......


  • Faut pas être dur avec ces maliens, ils voulaient juste gagner leur vie. Honni soit qui Mali pense.


  • Allez lire le dernier paragraphe de l’article pour savoir qui va mettre la main au porte feuille pour donner un millions à ces ***illégaux*** ! Ce ne sont pas les fautifs, eux ils ont déjà été liquidés par la mafia judiciaire l’an passé ! J’avoue en rire tellement tout ceci est débile, j’ai l’impression que dans quelques décennies, dans les universités australiennes, japonaises ou coréennes, ils vont faire des thèses sur l’effondrement de la France et les décennies de pourrissement et de non-sens qui auront précédés !

     

  • Cela devrait réjouir les zidentitaires ! En effet avec près de 40 000 boules en poche les gars peuvent remigrer tranquille ! Il faudra qu’il négocient aussi la prise en charge du billet d’avion...

     

    • Non, il ont un bon boulot dans le bâtiment, régulier, désormais. L’Attali classe la France dns le secteur hôtellerie gratos, le passeur les fait passer, le juge les installe tout confort.
      Le million va partir au Mali, dans ls poches d’éternels possédants de bars et de réseaux. Il reviendra peut-être en France sous forme de sombres orchidées lucratives plantées au bois de Boulogne ? Elles n’exercent pas de bullshit job, elles. Les migrants en ont besoin. Mais bientôt, qui sait ? un petit emploi pour eux.elles dans une association d’accueil aux boat pipeuhls ? D’esclave à shit jobard, c’est le rêve accompli, et on peut tranquillement nidifier par la suite.
      Qui paie ces débauches de monnaie en fin de compte ?
      Le système est en mode provoc en ce moment.


  • Une sorte d’aboutissement de l’œuvre de Cédric Herrou, figure emblématique de l’éternel narcissique gaucho-traître. Quand on lit ça, on comprend l’utilité sociale de la rééducation par les camps de travail.


  • je sais pas de quoi vous vous plaigniez mais ce système capitaliste dans lequel on vit c’est pas les maliens qui l’on inventé,
    Oui visiblement le prix du marché dans certains métiers nécessite utilisation d’esclaves modernes ", et puis le blanc blanc certes c’est le top du top dans ces métiers (très très cher aussi), mais il rouspète tout le temps, il se met en grêve facilement et demande toujours soit plus de pognon, soit plus d’avantages sociaux.
    Puis vouloir se débarrasser de tous les immigrés serait une pure folie économique et sociale dans un pays qui vieillit, et avec des mœurs qui ont été totalement bouleversées depuis 60 ans, ...Qui va nettoyer les slibards de vos vieillards ? Qui va vous transporter dans les grandes villes ? Qui va nettoyer vos rues ? Qui va garder vos gosses qd vous voulez bien en faire ? Qui va vous faire votre ménage ? Qui va vous servir dans les grandes surfaces ? etc etc

    Je le dis haut et fort au risque de me répéter encore et encore, l’immigration a été une chance non pas pour la France, mais pour le blanc en général, qui s’est considérablement enrichit avec cette main d’œuvre bon marché, notamment dans les grandes villes, même JLP l’a très bien compris, sauf que politiquement il en dénonce que les désavantages (principalement disparition de la France millénaire) mais jamais les avantages

     

    • @slim
      Connais-tu la maxime "nécessité fait loi"...
      Donc, tout le monde rentre chez soi (le soi du coeur, le soi ancestral celui du sang...) et tout le monde trouvera les solutions pour continuer à vivre... ou bien mourir !
      Sais-tu qu’on a réussi à s’en sortir sans l’immigration de masse jusqu’aux années 50 ?


    • L’immigration travaille pour le profit de grosses sociétés et très souvent pour elle-même. Les bars africains servent des Africains, les restaus chinois emploient des Chinois, les kebabs turcs, des Turcs... Le petit commerce immigré est une pollution visuelle, la boucherie kasher-hallal une malédiction pour les animaux.
      Qui va s’occuper de nos vieux ? Leurs familles, pardi. Si c’est impossible, des chômeurs, actuellement concurrencés par des immigrés.
      Parmi ces vieux à nettoyer, il y a du reste de vieux immigrés dont les retraites coûtent à la collectivité.
      Qui occupera le siège de la caissière ? Un robot. Celui de l’hôtesse d’accueil ? Une Française, sans doute âgée, c’est un métier sédentaire, tranquille. Ou personne : un panneau d’information peut remplacer cet emploi, en cas de crise économique.
      Qui fera le ménage d’inutiles bureaux vides ? Personne, le bullshit job n’a pas d’avenir.
      Qui fera la plonge dans le restaurant ? Un lave-vaisselle, ou la famille du propriétaire en cas de panne. Qui travaillera sur le chantier naval retrouvé ? Dans le bâtiment ? L’usine technologique ? Les Français, si capables, et si amoureux du travail bien fait. D’ailleurs, il faudra casser du HLM, trop laid, trop ancien. Créer des parcs, laisser pousser la forêt. Fini les gratte-ciel, les autoroutes.
      Qui gardera le gosse ? Sa mère, sa sœur, son frère, sa mère-grand, sa tatie, la voisine. C’est bien plus naturel. Qui dansera le twerk ? Les twerkeurs en Afrique ou dans des îles, en Chine peut-être, c’est si beau. Vraiment, nous nous en passerons. Qui braillera du rap ? Les rappeurs, ailleurs.
      Non, pas besoin de l’immigration. Besoin de calme, de francité, de bœuf mode aux petits oignons dns une assiette en porcelaine, et du joli sourire de notre Madelon.
      ...


  • les races n’existent pas ici, donc la discrimination raciale non plus
    on ne peut quand même pas réécrire le monde en fonction de ce qui nous arrange...

     

  • Voilà le plan avec lequel il y aurait moyen de se faire un petit billet :

    Repérer des illégaux pouvant faire illusion sur un chantier BTP. (ça se trouve...)
    Leur apprendre à tomber d’assez haut sans trop se faire mal (ces jeunes sont en général assez robustes et motivés)
    Les guider vers un employeur négrier qui ne les déclare pas.
    Un belle chute d’un échaffaudage, simulation avec refus des soins (peur du gendarme)
    Arrivée surprise d’un représentant CGT ou autre, prévenu par une âme charitable.
    Patienter en attendant que la monnaie tombe.
    Partager de façon équitable.
    Les gars sont régularisés et les patrons pourris vont en taule, la morale est sauve.
    Il y a des façons plus malonnêtes de gagner sa vie...non ?


  • Leur patron vote quoi ? RN, LAREM, LR ; Debout la France ou UDI ? Je ris comme un fou !


  • C’est salauds d’employeurs sans aucun scrupule, ce sont de vrai béké. Cependant comme dit l’adage :" la fin justifie les maliens "


  • Lors d’un contrôle fiscal, avant son départ en retraite, un coiffeur propriétaire de son salon de coiffure avait été subjugué par la précision avec laquelle le contrôleur fiscale calculait le nombre de clients du salon grâce à la quantité de shampooing achetée.
    A priori, il y a des entreprises où les contrôleurs ne passent pas souvent car grâce à quelques calculs ils sauraient beaucoup de choses.
    Mon petit doigt anti-complotiste me dit que je réfléchis pour rien...


  • #2347503
    le 21/12/2019 par Syndicalistes les jours pair seulement
    25 ouvriers maliens clandestins font condamner leur employeur pour (...)

    Mais que font 25 ouvriers maliens clandestins en France ?
    À oui on me dit dans l’oreillette qu’ils sont venus pour payer nos retraites
    C’est Martinez qui va être content


  • #2347507
    le 21/12/2019 par Le Vivre-ensemble, ensemble, mais entre eux
    25 ouvriers maliens clandestins font condamner leur employeur pour (...)

    N’importe quoi ces ouvriers ne sont pas des noirs la race n’existe pas, c’est des hommes du monde
    Et comme dit Al Pacino dans Scarface le monde est à moi (eux)
    Enfin plus à nous quoi


  • #2347508

    (*) La société MT Bat Immeubles a été placée en liquidation judiciaire en août 2018. Elle n’était ni présente, ni représentée à l’audience des prud’hommes. Les indemnités obtenues, ne pouvant pas être versées par cette société, seront issues du régime de garantie des salaires (AGS) financé par les cotisations patronales
    Merci qui ????????????

     

  • Ouaie enfin " Discrimination raciale" voilà encore un motif biaisé.


Commentaires suivants