Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

La virilité sans la virilité

Avant de changer le titre qui n’était pas très frenchy, on voulait écrire « d’un grossissage de testicules » mais le correcteur Word a bipé : non autorisé. Alors on a mis engrossage, même si ça peut prêter à confusion. Des lecteurs vont croire qu’un homo australien, un australopidèque, a voulu se faire inséminer par les couilles ou un truc dans le genre.

 

Or ce n’est qu’à moitié fou : aujourd’hui, avec la déliquescence des mœurs et les progrès de la science, par exemple, Pierre Ménès peut tomber enceint d’un arbitre qu’il déteste, ou une fiotte de la mode se marier avec son clebs. Tout est possible, Morandini – le grand journaliste qui dessape les ados pour l’actu – avait raison.

 

JPEG - 50.9 ko
Gorille et orang-outang (2018)

 

De la naine blanche à la géante rouge qui explose

Chaque jour tombe sur nos téléscripteurs (La Rédaction est hyper connectée) des infos que personne n’aurait pu imaginer il y a 10 ans de cela. Les vannes hardcore d’hier sont devenues réalité. Mais ne dramatisons pas : pour un homo qui meurt d’une couille géante (une géante rouge ?), la plupart des homos ne sont pas dingues au point de vouloir changer leurs mandarines (ou leurs noix) en pamplemousses.

« Quel genre de personne s’injecte du silicone dans ses testicules... Quel genre de personne fait ça ? Quelqu’un qui se sent si mal dans sa peau, quelqu’un qui était vulnérable, qui voulait juste votre amour à tout prix... et le coût de sa vie. » (Linda, la maman de Jack)

C’est aussi ça l’effet désastreux de la puissance médiatique, avec son lot de multiplications des pains sociétaux (et des plans sociaux) dans la gueule d’un public captif : on généralise l’exception, le Mal devient absolu. Or on connaît plein de couples normaux – hétéros ou homos – qui ne passent pas leur temps chez le chir séfarade ou dans les touzes avec Moix. En extrapolant, on peut dire que la plupart des Français ne sont pas devenus ultralibéraux, même si la clique qui a braqué l’Élysée le 7 mai 2017 tente de nous faire croire le contraire. Le 17 novembre, on verra ce qu’il en est...

 

JPEG - 132.8 ko
Jack & Dilate posent ici avec des couilles gonflables volantes aux couleurs du drapeau LGBT

 

Jack Couille et la fripouille

Mais ne nous égarons pas dans la politique. Et lisez bien ce qui va suivre, ça donne une idée des délires communautaires et de leurs conséquences.
Jack Chapman, est dont mort d’une explosion de couille le 15 octobre 2018. Cela faisait 4 ans que cet âne se faisait injecter du silicone dans les couilles et la queue pour se vanter sur les réseaux sociaux et faire plaisir à son gentil petit ami, qui doit bien peser dans les deux tonnes et qui répond au doux nom de Dylan Hafertepen [1]. Enfin, gentil est un grand mot, parce que Dylan aurait vivement conseillé Jack de se farcir le pacson de silicone, ce qui présente un énorme risque de dissémination dans le corps. De plus, Dylan aurait hérité des 200 000 dollars sur le compte de ce pauvre Jack [2].

Au moins Pipo & Pompo, nos deux divas de l’anus qui avaient pronostiqué l’élection de Macron bien avant nous – et là on leur tire notre chapeau, mais juste le chapeau – ne sont-elles pas devenues folles au point de se martyriser le corps pour ressembler à des rorquals poilus. En tout il faut de la mesure, disait un philosophe dont on a oublié le nom et qu’on a la paresse de rechercher dans Google qui déréférence à mort toutes nos vidéos. Pas la peine pour une référence à la con de faire de la pub à ces truands d’Américains.

En conclusion, car il en faut bien une sinon on va nous accuser de mettre des papiers cul en ligne juste pour faire du buzz, eh bien on dirait que ce genre d’informations, qui s’accumulent depuis quelques années, celles de la grande offensive LGBT mondiale contre les hétéros, eh bien tout cela pour nous est très violent. On voit chaque jour la dinguerie post-genre gagner du terrain et déglinguer les gens, les hommes surtout, parce que pour être une femme faut pas faire beaucoup d’efforts, alors que pour être un homme y a des étapes, des rites comme disent les ethnologues (ou les anthropologues).

 

 

Dans notre société occidentale un peu pourrie, il faut avoir couché avec une femme avant d’avoir 50 ans, si possible une non-pute mais si on peut pas faire autrement alors une pute, se battre dans la rue à mains nues, savoir perdre au foot, engueuler sa gonzesse et la remettre au turbin, gagner du pognon, coucher avec la meilleure copine de sa femme, se bourrer la gueule avec une boisson d’homme, draguer sa belle-mère pour faire chier sa femme, etc. Ce ne sont pas des rites vraiment traditionnels mais ils peuvent faire office de rites.

On parlait de la violence LGBT permanente contre l’intelligence, la morale, la beauté : cette violence-là, tous les hétéros pas forcément homophobes la ressentent chaque jour, quand on voit par exemple une affiche avec une sodomie dans le métro, tout ça préparé par les bons soins des associations soi-disant anti-homophobes alors qu’elles sont 100 % hétérophobes. C’est violent et ce n’est pas trois yeux au beurre noir de jeunes homos qui ont eu le tort selon certains de s’embrasser dans la rue qui vont changer le rapport de forces.

La survictimisation médiatique des homos calquée sur la survictimisation des juifs est le signe d’une violence inversée.

 

 

Peut-être qu’un jour, comme les cartes SIM vendues à un milliard d’exemplaires par le truand mondialiste Samuel L. Jackson dans Kingsman (oh un méchant Noir, choix curieux pour incarner l’ultramondialisme), toutes les fausses couilles de nos faux hommes exploseront en même temps, refaisant de la virilité quelque chose de vrai, de beau et de bon.

 

Notes

[1] Il y a un jeu de mots avec « affaire Le Pen » mais ça n’ajoute rien au sujet.

[2] Là on ose un « Jack l’éventré » de bon aloi.

Derrière le « progressisme », lire chez Kontre Kulture :

 

La religion LGBT, basée sur la haine de l’hétérosexualité,
voir sur E&R :

 






Alerter

77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2080238
    Le 13 novembre à 00:09 par remino
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    Les tarés et les moins utiles à l’espèce humaines s’auto-détruisent. Merci à eux de participer à la sélection naturelle !

     

    Répondre à ce message

  • #2080472
    Le 13 novembre à 11:18 par Ripaton
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    Je me permet de relever cette faute d’orthographe :"Chaque jour tombent sur nos téléscripteurs [...] des infos".
    A part ça article truculent. Pauvre type tout de même, en finir là...

     

    Répondre à ce message

    • #2080586
      Le 13 novembre à 13:24 par Biquette
      Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

      Je me permets (prend un « s »). 1-1. Balle au centre

       
    • #2080595
      Le 13 novembre à 13:33 par Titus
      Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

      Je me permets de relever cette faute d’orthographe :"Chaque jour tombent sur nos téléscripteurs [...] des infos".




      Il n’y a pas de fautes dans cette phrase : le verbe tomber est bien accordé en genre et en nombre avec son sujet « des infos » !

      2 - 0
      Balle au centre.

       
    • #2081072
      Le 14 novembre à 04:39 par Peu importe
      Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

      A(vé) Titus,



      Il n’y a pas de fautes dans cette phrase



      Cependant, s’il y en avait, il n’y en aurait qu’une, non ?
      Alors pourquoi mettre un "s" au mot "faute" ?

      Ceci dit, j’ose espérer qu’il n’y a plus de fautes dans cette phrase puisque notre ami Ripaton l’a corrigée.

       
  • #2080577
    Le 13 novembre à 13:13 par nico
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    Petite parenthèse , je note qu"a chaque fois qu’une dynamique un peu masculinisante se crée pour fuir les modèles esthétiques dévirilisants imposés par la mode et les médias. En optant par exemple pour le port de la barbe de bûcheron, devenue très populaire mais qui n’est clairement pas issue du milieu homosexuel.
    Cette dernière est immédiatement récupérée par les homos.
    C’est comme si la motivation n’était non pas de créer quelque chose pour eux , a leur image , pour leur usage, mais plutôt de piller , de détruire , de pervertir ou de convertir tout ce qui ne l’est pas, exactement a l’image du mariage.
    Ils avaient leur mariage a eux " le PACS qui était parfaitement améliorable et dont on aurait parfaitement pu faire l’équivalent en tous point du mariage hétéro , mais non, il a fallut qu’ils réclament l’appropriation et la dénaturation du mariage traditionnel .

     

    Répondre à ce message

  • #2080630
    Le 13 novembre à 14:03 par Le Malicieux
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    Première fois que la fréquentation du site m’empêche de terminer mon déjeuner. Silicone, couilles, démons, ca fait beaucoup d’un coup..

    Non mais sérieux, vous imaginez vous avoir pareil voisinage ?

    Ca pars en couille la.

     

    Répondre à ce message

  • #2080707
    Le 13 novembre à 15:25 par super repentant
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    ... Reste à savoir dans les détails comment une roubignoble peut ainsi exploser ! (il nous faudrait l’explication de michel chevalet ou du tandem fred-jamy)
    Plus prosaiquement, toujours le même constat ; on est passé d’une identité (l’homosexualité) autrefois vécue dans la discrétion, (voire un certain raffinement), à l’idéologie lgbtq+++, ne proposant que du repli narcissique, et de l’extravagance ordurière qui traduit un mal-être et un certain penchant mortifère qui débouche sur du rien (analyse d’ailleurs fort bien faite ici, de temps à autre...)

     

    Répondre à ce message

  • #2080955
    Le 13 novembre à 21:46 par David BRAND
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    C’est un krach boursier

     

    Répondre à ce message

  • #2080990
    Le 13 novembre à 22:50 par COLYOTTE62
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    Ouais ...bof , ça m’ en touche une sans exploser l’ autre .

     

    Répondre à ce message

  • #2080993
    Le 13 novembre à 22:54 par RrexX
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    Un simple burnes out...

     

    Répondre à ce message

  • #2081166
    Le 14 novembre à 11:09 par Warox
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    J’espère qu’il n’avait pas les mains dans les poches.

    Lors de mon service militaire chez les paras, mon adjudant-chef m’avait dit : retire les mains de tes poches, parce que si t’as une couille qui explose, tu finiras manchot !

    Il le savait. Merci mon adjudant.

     

    Répondre à ce message

  • #2081663
    Le 15 novembre à 06:41 par Ifuckcharlie
    Un homo australien meurt d’une explosion de testicules

    Qui aurait pu imaginer au cour des siècles qu’un jour il se puisse advenir un tel évènement ? De plus avec une résonance internationale " Une couille explose a Miami . " Un attentat homophobe ? on sait pas .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents