Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Abandonnées", les maisons de retraite se mobilisent contre les réformes d’Agnès Buzyn

Familles et personnels des EHPAD se mobilisent mardi pour dénoncer l’« abandon » de ces personnes âgées.

 

 

C’est un établissement pour personnes âgées comme tant d’autres. Un ensemble de bâtiments modernes et proprets, nichés dans un parc arboré. Pas une de ces maisons de retraite « de l’horreur » dénoncées à intervalles réguliers dans les médias. Dans les couloirs aseptisés de cet EHPAD public de la région parisienne, ce que l’on a appelé la « maltraitance institutionnelle » ne se cache pas derrière des portes closes. Le sentiment d’abandon des résidents saute aux yeux. « Madame, j’ai mal, j’ai mal », lance au passage une vieille dame en fauteuil roulant, attablée dans la salle à manger d’un étage qui accueille 27 personnes âgées dépendantes. Son appel s’éteint dans le silence. Les deux aides-soignantes sont trop occupées. Quant à l’infirmière, elle doit gérer deux étages. L’écrasante majorité des résidents ne peut se lever, se laver, s’habiller ou manger sans aide. Une situation banale en EHPAD où la durée moyenne de séjour, et de vie des résidents, n’excède pas deux ans et demi. Dans l’ascenseur, le personnel a affiché des appels à la grève pour le 30 janvier et la pétition « Dignité des personnes âgées, des moyens pour nos EHPAD ! », lancée par le médecin urgentiste Patrick Pelloux, qui a déjà recueilli près de 400 000 signatures.

 

 

« C’est moche, ici. Je ne souhaite à personne d’être là », lâche spontanément une autre résidente, postée devant sa chambre. Sa voisine, Antoinette, affiche vaillamment ses 98 ans et accueille ses visiteurs d’un large sourire. Boucles d’oreille en perle, col roulé gris, coiffure impeccable, elle fait partie des résidents qui souffrent le moins du manque de personnel car elle peut encore passer de son fauteuil roulant à un déambulateur et faire sa toilette seule. Dans sa chambre de 20 mètres carrés au lino jaune, elle a apporté une commode en bois de rose, d’antiques photos, mais, surtout, elle reçoit des visites de trois petites-nièces au moins deux fois par semaine. Trop fragile pour rester seule chez elle, elle débourse cependant 2 500 euros par mois depuis bientôt cinq ans pour ce logement. De quoi engloutir ses 280 euros d’allocation personnalisée d’autonomie (APA) mensuelle, toute sa retraite et ses économies.

 

 

[...]

Dans une maison de retraite de Lorraine, une poignée de résidents a décidé d’adresser une lettre ouverte à Emmanuel Macron. « Monsieur le Président, ont-ils écrit, nous sommes vieux, malades, notre voix ne porte pas bien loin mais nous vous demandons de ne pas être les oubliés de la France. Qu’allez-vous faire pour nous ? »

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

 


 

Buzyn dit comprendre la colère mais reste ferme sur les budgets

 

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn dit comprendre la colère et « l’épuisement » des personnels des maisons de retraite, appelés à une mobilisation nationale inédite ce mardi. Elle se dit toutefois opposée à débloquer davantage de fonds pour répondre à leurs revendications.

 

La colère « est justifiée » dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), « je comprends l’épuisement des personnels », a déclaré la ministre sur France 2.

« D’ailleurs nous avons en septembre mis en place un groupe de travail sur la qualité de vie au travail dans les EHPAD et sur les carrières », a-t-elle ajouté, disant attendre ses « recommandations ».

 

 

Lire la suite de l’article sur ouest-france.fr/

Voir aussi, sur E&R :

Penser la question sociale avec Kontre Kulture :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1890704

    Les EHPAD, c’est "l’industrie de la vieillesse", leurs dirigeants s’engraissent copieusement, le personnel soignant non salarié également grâce à la prise en charge de certains soins par la Sécurité Sociale, toute une économie florissante... Par contre, les salarié(e)s sont exploité(e)s et les personnes âgées souffrent de divers maux et surtout de solitude et du sentiment d’abandon, on peut considérer les EHPAD comme des mouroirs modernes, propres et aseptisés mais des mouroirs quand même...

     

    Répondre à ce message

  • Trouvé sur le net et tellement à propos :
    Si je comprends bien, l’Etat ne maîtrise plus les prisonniers... il ne maîtrise plus l’immigration, il ne maîtrise plus les banlieues, il ne maîtrrise plus les zadistes (un truc inventé par nos journaleux), il ne maîtrise plus les capitaux, il ne maîtrise plus les banques, les assurances et les entreprises y compris à participations publiques... il ne maîtrise plus la monnaie, il ne maîtrise plus les lois qui nous arrivent directement de la commission européenne, il ne maîtrise plus l’islamisation rampante, il n’a plus les moyens de l’école, plus les moyens de la sécurité intérieure, hésite sur les moyens militaires à mettre en oeuvre... mais il met la vitesse à 80 km/h, alourdit le contrôle technique, augmente nos impôts et détricote les droits sociaux…
    Bienvenue au royaume des cons !

     

    Répondre à ce message

  • Les retraités de 98 ans sont abandonnés ? Ce n’est même pas la génération du baby boom ! Donc les 40 ans d’immigration massive dans un pays a chomage massif n’ont pas payes les retraites ?! Soyons rassurés, la moitié de la jeunesse tunisienne veut venir "travailler" en France, les algériens font la queue pour des visas, plus l’Afrique et sa démographie délirante ! Dans un pays où les français doivent déjà s’expatrier pour bosser...mais l’immigration va payer nos retraites, puisque Attalali le dit !

     

    Répondre à ce message

  • Mais c’est impossible... Les immigrés qui ont construit la France payent les retraites ! J’imagine même pas les milliards et l’opulence général quand ils seront 80% de la population ! En Afrique, ils sont 100%, et il n’y a pas de souci économique.

     

    Répondre à ce message

  • #1890921

    Incroyable que des gens comme ça soient ministres

     

    Répondre à ce message

  • Petite reflexion qui ne vaut pas grand chose : Les 25/35ans qui se marraient en 1968, et nous font la morale depuis, ont quels âges en 2018 ?...Ha et bien c’est le moment d’aller en ephad pour eux car leurs gosses s’en tamponnent de leurs conditions (étant donné la non éducation reçue) et c’est le retour du réel. Vont embaucher un max de migrants dans de nouveaux établissement à bas coup vous verrez... nb : bon, tous ceux qui avaient 25/35ans en 1968 ne sont pas tous des bisounours, j’en convient mais de pensez que l’autre vieux c.. de gaucho idiot et donneur de leçons, mondialiste et anti-français, nourrit à la téloche (ou abruti...mon voisin qui vient d’y aller car ses gosses qui vivent en UK s’en moquent) se retrouve les couches pleines toutes la journée sur son fauteuil car les deux érythréen et soudanais aide soignant attendent le prochaine équipe...un petit coté rigolo.

     

    Répondre à ce message

  • Madame Buzyn aura bien une petite enveloppe pour offrir des colloques contre la maltraitance...au personnel des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes...

     

    Répondre à ce message

  • De toute manière, il n’y aura pas de rescapé de ces camps pour témoigner, alors laissons les crever.

     

    Répondre à ce message

  • Dès qu’on parle de"réformes"d’une branche du système mafieux"libéral",il
    faut vite appeler la police chargée de poursuivre les criminels. Dans cet
    univers diabolique,"réformer"signifie simplement enrichir davantage les voleurs des richesses des peuples,et du coup,appauvrir celui-ci,c’est à dire commettre des crimes effroyables...
    L’un des fronts de la lutte,que mènent les vaillants résistants,contre"le libéralisme"est d’expliquer que les sinistres"courbes de croissance",et son cortège d’accompagnement : "création de richesses","création d’emplois","amélioration du pouvoir d’achat" ne sont qu’une monstrueuse tromperie et une stupide mascarade.
    Pourtant l’évidence est là,qui n’a besoin d’aucune démonstration , tout
    comme les postulats de mathématiques. Cette évidence est le bien être du peuple. Et si les responsables doivent nous proposer des courbes,celles-ci doivent illustrer exclusivement cette évidence . Et ce bien être n’est pas une romantique vision de l’esprit,c’est une réalité tangible,liée à des indicateurs qui doivent émaner d’un choix de société sacré et immuable protégé par un bouclier institutionnel imparable,qui dissuade les méprisables politicards d’y toucher.
    Les piliers du bien être des nations,ont été de tout temps l’objet des combats séculaires entre le Bien et le Mal. Il s’agit,pour l’essentiel :
    zéro personne active en chômage,tout citoyen doit accéder aux soins de
    santé servi par un système qui se met au dessus des discriminations riche-pauvre et un système éducatif apprenant au citoyen les valeurs morales universelles et propres à la nation,et aussi faciliter aux enfants du peuple,non la satanique"théorie du genre"et ce qui s’en suit,l’accès aux sciences théoriques et expérimentales,ainsi qu’aux beaux arts etle développement des capacités de l’observation et d’appréciation des nuances del’esthétique.
    C’est là quelques lignes de la force organisatrice de la Vérité et les lueurs de sa flamme purificatrice.Et les hommes qui vivent pour le triomphe de cette Vérité ont une vie difficile,mais leurs vies laissent une belle empreinte.

     

    Répondre à ce message

  • Comme l’a dit Macron toute la république est aux côtés de ceux qui souffrent qu’on opprime tous les jours : les pauvres residents de maisons de retraite... euh pardon les pauvres enfant juifs de sarcelles et dailleurs et de ces pauvres migrants aimant tant notre pays !!!! CQFD

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents