Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Abandonnées", les maisons de retraite se mobilisent contre les réformes d’Agnès Buzyn

Familles et personnels des EHPAD se mobilisent mardi pour dénoncer l’« abandon » de ces personnes âgées.

 

 

C’est un établissement pour personnes âgées comme tant d’autres. Un ensemble de bâtiments modernes et proprets, nichés dans un parc arboré. Pas une de ces maisons de retraite « de l’horreur » dénoncées à intervalles réguliers dans les médias. Dans les couloirs aseptisés de cet EHPAD public de la région parisienne, ce que l’on a appelé la « maltraitance institutionnelle » ne se cache pas derrière des portes closes. Le sentiment d’abandon des résidents saute aux yeux. « Madame, j’ai mal, j’ai mal », lance au passage une vieille dame en fauteuil roulant, attablée dans la salle à manger d’un étage qui accueille 27 personnes âgées dépendantes. Son appel s’éteint dans le silence. Les deux aides-soignantes sont trop occupées. Quant à l’infirmière, elle doit gérer deux étages. L’écrasante majorité des résidents ne peut se lever, se laver, s’habiller ou manger sans aide. Une situation banale en EHPAD où la durée moyenne de séjour, et de vie des résidents, n’excède pas deux ans et demi. Dans l’ascenseur, le personnel a affiché des appels à la grève pour le 30 janvier et la pétition « Dignité des personnes âgées, des moyens pour nos EHPAD ! », lancée par le médecin urgentiste Patrick Pelloux, qui a déjà recueilli près de 400 000 signatures.

 

 

« C’est moche, ici. Je ne souhaite à personne d’être là », lâche spontanément une autre résidente, postée devant sa chambre. Sa voisine, Antoinette, affiche vaillamment ses 98 ans et accueille ses visiteurs d’un large sourire. Boucles d’oreille en perle, col roulé gris, coiffure impeccable, elle fait partie des résidents qui souffrent le moins du manque de personnel car elle peut encore passer de son fauteuil roulant à un déambulateur et faire sa toilette seule. Dans sa chambre de 20 mètres carrés au lino jaune, elle a apporté une commode en bois de rose, d’antiques photos, mais, surtout, elle reçoit des visites de trois petites-nièces au moins deux fois par semaine. Trop fragile pour rester seule chez elle, elle débourse cependant 2 500 euros par mois depuis bientôt cinq ans pour ce logement. De quoi engloutir ses 280 euros d’allocation personnalisée d’autonomie (APA) mensuelle, toute sa retraite et ses économies.

 

 

[...]

Dans une maison de retraite de Lorraine, une poignée de résidents a décidé d’adresser une lettre ouverte à Emmanuel Macron. « Monsieur le Président, ont-ils écrit, nous sommes vieux, malades, notre voix ne porte pas bien loin mais nous vous demandons de ne pas être les oubliés de la France. Qu’allez-vous faire pour nous ? »

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

 


 

Buzyn dit comprendre la colère mais reste ferme sur les budgets

 

La ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn dit comprendre la colère et « l’épuisement » des personnels des maisons de retraite, appelés à une mobilisation nationale inédite ce mardi. Elle se dit toutefois opposée à débloquer davantage de fonds pour répondre à leurs revendications.

 

La colère « est justifiée » dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), « je comprends l’épuisement des personnels », a déclaré la ministre sur France 2.

« D’ailleurs nous avons en septembre mis en place un groupe de travail sur la qualité de vie au travail dans les EHPAD et sur les carrières », a-t-elle ajouté, disant attendre ses « recommandations ».

 

 

Lire la suite de l’article sur ouest-france.fr/

Voir aussi, sur E&R :

Penser la question sociale avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’argent consacré à ses vaccins mortifères et inutiles pourrait avantageusement etre utilisé dans les EHPAD . Ah oui , mais elle ne touche rien des EHPAD ?


  • Nous sommes tous soumis aux injonctions antisociales de la modernité. Chacun se dépatouille avec les contradictions de ce monde satanique.
    Il n’empêche que mettre ses parents dans un mouroir (pardon : un EHPAD), ses enfants dans un camp de programmation (pardon : une "crèche", une "maternelle", une "école"...) est un acte d’abandon.
    Monsieur accepte de "perdre sa vie à la gagner", madame veut avoir le "droit de travailler" : ils ont toutes les bonnes raisons d’abandonner leurs parents, leurs enfants à l’Etat.
    "Antisocial, tu perds ton sang froid..."

     

  • Voilà ce que pense de vous le candidat à la présidence"jeune" et "mignon" pour lequel vous avez voté les filles. Il ne faut pas s’étonner ensuite que vous ne soyez plus que les déchets de sa société


  • "Elle se dit toutefois opposée à débloquer davantage de fonds pour répondre à leurs revendications."

    Y’a qu’à taper dans les 100 millions débloqués pour la lutte anti-ananas......


  • La vieillesse vous attendra au tournant vous aussi Mme Buzyn, et on ne peut présager de l’avenir - serez-vous à ce moment-là traitée dignement ?
    "Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse", une règle d’or qui devrait s’imposer à tous, dès le plus jeune âge, et qui résoudrait bien des problèmes.


  • Je hais cette Buzyn. Faut surtout pas toucher à leur Veau d’Or, leur pognon, leur fausse monnaie ! c’est grâce à çà qu’ils nous dominent.


  • Entre empoisonner les Enfants de force , et maltraité les vieux , la buzyn elle et sur la pente fatale elle risque un jour de ce prendre une vendetta , ce sera peut être la première d’une longue liste..


  • Aux résidents : ’ pensez printemps "...


  • Ne soyez pas trop durs avec Agnès, quand on lui pose des questions trop délicates elle ne sait que répondre : "Le petit chat est mort"...


  • Je souhaite et j’espère qu’Agnès Buzin finira sa vie dans une maison de retraite de l’EHPAD.

     

  • Je suis déterministe dans l’âme , les vieux ont voté pour macron (par ce que lui-même s’est marié à une momie) leur situation sera celle pour laquelle ils ont œuvré ni plus ni moins...........


  • On est mieux en taule. En plus, c’est gratuit : c’est "l’état qui paie". Donc, à partir d’un certain âge, après avoir bossé toute sa vie, il est recommandé de se lâcher : un petit vol à main armée, voire un dessin scandaleux.


  • On est mieux en taule. De surcroît, c’est gratuit : "c’est l’état qui paie". Alors, à partir d’un certain âge il est recommandé de faire des choses, genre dessin scandaleux.

     

    • @olivier : Au fond, vous avez raison...le grand âge, c’est enfin LE moment de déclamer du Céline en place publique, debout sur une caisse (après avoir vidé ses comptes en banque, évidemment)...tiens, ce serait marrant de voir des grappes de nonagénaires désargentés éructer les plus belles insultes de la littérature française sous les fenêtres de la LICRA...chauffage et bouffe gratuite à Fleury...


  • Avec l’arrivée de l’euthanasie . Et connaissant les conditions des personnes en HEPAD , beaucoup réclameront une fin précipité pour ne plus avoir à subir ce quotidien


  • En l’occurence, les gens qui mettent leurs parents dans des mouroirs ne sont pas moins enfoirés que les ordures au pouvoir.
    C’est la même engeance.
    Je travaillais dur, même le week end et un certain nombre de soirees et je me suis occupé de mes parents jusqu’au bout, dont l’un a été centenaire, et je précise que je n’avais aucune voiture ni moto pour faire les courses, ni pour amener le parent aux urgences quand c’était nécessaire, etc. Il a fallu se démerder seul, et alors ? je l’ai fait.
    Très rares sont les cas où le mouroir est nécessaire (maladie grave, danger domestique aigu...), les gens font tous croire que leurs parents sont dans ce cas, mais c’est un bobard ignoble pour justifier de s’en débarasser, alors qu’ils ont majoritairement des bagnoles et peuvent gagner du temps pour les courses, etc.
    Croyez moi, c’est quand vous perdez 1,30h pour le moindre truc que c’est difficile, et non quand vous pouvez regler le probleme en 5mn.
    Les gens sont des ordures, déjà ils sont incapables d’être fidèles à leurs conjoints et enfants, c’est encore pire avec les parents.
    Et vous savez quoi ? Ce sont aussi les conjoint-e-s qui refusent de s’occuper des beaux-parents. Pourris, va...
    Finalement, je comprends un peu l’IVG, la majorité des gens auraient mérité de finir au bout d’une aiguille à tricoter, ouais...
    A defaut, ils ont été clairement finis à la pisse.
    Mettre son papa ou sa maman dans un mouroir.... Bordel, je dis pas ce que je pense, sinon je vais etre censuré...

     

    • Ce que vous avez fait pour vos parents est louable et tout à votre honneur. Ils devaient sûrement être aimants et vous avoir beaucoup donné. Mais j’ai une question délicate, pardonnez-moi de vous la poser quand même : au sujet de parents qui n’ont pas assuré, ni assumé leurs enfants, à l’heure de la vieillesse, quel devrait être leur sort ?


    • Je suis entièrement de votre avis cher Alan, ma grand-mère est morte dans son lit entourée des siens, qui ne l’ont jamais laissée seule plus de deux jours et qui se sont relayés à son chevet jour et nuit durant tout le temps qu’a durée son agonie. Quand on aime ses parents, on ne voit pas de problème à changer les sauts de déjections, à faire leur toilette, à rester auprès d’eux pour les soutenir... Je suis heureuse d’avoir fait tout cela pour elle, de savoir qu’elle n’a jamais connu de maison de retraite, que ses enfants l’ont entourée d’amour et ont veillé à ce qu’elle ait tous les soins possibles (oui, les infirmières passaient plusieurs fois par semaine pour nous aider).
      Aujourd’hui je suis bénévole pour les Petits Frères des Pauvres, pour donner un peu de joie à des personnes qui n’ont pas eu la chance de ma grand-mère. Leur situation est d’une indécence... elle en dit long sur cette société qui néglige ses aînés...


    • Les maisons de retraite j y ai travaillé et j y vais toujours souvent, et c est moche. Certains sont entourés mais beaucoup sont très délaissés et ne voient personne


    • Soline,

      Post très émouvant, vous avez tout dit. 
      Merci.

      Giuztizia,

      Je ne me permettrais pas de juger les enfants abandonnés, si, adultes, ils délaissent leurs parents. 
      Après tout, on est censé redonner au monde l’amour qu’on a reçu des parents. Si ces derniers n’ont rien donné, et bien c’est pas moi qui vais pleurer sur leurs sorts. Bien fait pour eux s’ils recoivent la monnaie de leur pièce. C’est alors "le retour du réel", comme dirait Soral. J’ai un beau frère issu de la DASS, ses parents n’ont jamais rien fait pour lui à part le mettre au monde.
      Ce sont comme des avorteurs, quoi, quasiment... Des crapules plutôt que des parents. 

      Mais ceci dit, la majeure partie des parents en mouroir ne sont pas comme ca. Je parlais des parents normaux, qui se sont occupés de leurs enfants.
      Quant aux parents indignes, ils mériteraient d’aller au pénal, car leur action d’abandon, c’est bien pire que des vols, ou autres délits. 


  • La charge va devenir insupportable puisque les baby-boomers commencent à prendre leur retraite...Ils vont bien évidemment tirer un max la couverture à eux...Le système capitaliste ne peut qu’imploser ou devoir faire venir encore plus d’immigrés pour se maintenir. La société française a éliminé par l’avortement plus de 200 000 embryons par an soit en 40 ans 8 millions de personnes de souche en moins. D’ailleurs tous les pays d’Europe qui pratiquent l’avortement sont en reflux démographique sauf un seul, comme par hasard, l’Irlande qui n’a jamais encore légalisé l’avortement...La France se maintient artificiellement par apport migratoire important avec de nombreuses conséquences comme un changement ethnique de sa population.

     

  • Les plus de 60 ans font partie de la catégorie d’âge qui vote (et de loin) le plus en France,et l’immense majorité de ces retraité(e)s ont voté Macaron au deuxième tour pour échapper à la "bébête immonde" et la plupart d’entre-eux ont aussi au premier tour refusé de voter Fillon car scandalisés par une affaire somme toute banale (népotisme des élites) mais surmédiatisée dans le but de faire le buzz chez les moutons...
    On a les dirigeants qu’on mérite,maintenant qu’ils assument leur choix...

     

    • Je suis d’accord avec vous, le dessin d’Alex+Mayo cette semaine et à ce sujet résume tout...

      Toutefois, même si mes parents votent comme des cons (quoi que de moins en moins, ils sont passés du PS à NDA), je m’occupe d’eux, il en va de leur dignité, mais aussi de mon honneur...


    • J’ai 63 ans, retraité et je vote front national depuis 1988...le problème des gens de ma génération c’est qu’il sont en majorité télé et il suffit de leur parler pour comprendre qu’ils ont le QI d’une huître.
      Je suis Alain Soral depuis au moins 8 ans, grand Fan de Dieudo et je suis d’accord avec vous, on a les dirigeants que l’on mérite, mais c’est vraiment rageant de subir cela.
      Heureusement qu’ER nous donne cette bouffée d’oxygène au quotidien, vite la dicidence, vive Alain Soral....et comme dirait mon directeur de la publication....


  • Chère Mme Agnès Buzyn, un jour comme les copines vous aurez un âge où il faudra vous torcher le cul et vous le laver ainsi que vous aider à pisser, mais malheureusement vous n’aurez peut-être pas à faire aux maisons de retraite, mais peut-être qu’à ce moment-là vous prendrez conscience du mal que vous aurez provoqué, si vous avez encore toutes vos idées .Tout le monde passe par la case "vieux", et un jour vous ferez partie du club .On ne sait jamais ce que la vie vous réserve .

     

  • Comme on les comprend ces pauvres gens , il y a plus d’une décennie ,
    ce n’était déjà plus brillant et vu l"évolution de la dégradation tout azimut ,
    ce doit être terrible ?
    Mais au prix que les résidents paient , où passe cette argent..... ?
    et dans ce service si primordial des plus vulnérable , il y a des
    financiers qui gèrent ces établissements et qui n’hésitent pas à se
    faire de l’argent , tout n’est que rentabilité......les droits de l’homme
    tant mis en avant , ne comptent pas bien-sûr.... ?
    La populasse française ne compte pas ! pas aux yeux du monde !


  • L’EPHAD est un lieux atroce et glauque. On y mets les vieux dont les enfants préfèrent leur vie confortable à leurs ancêtres. Quelque part c’est l’échec civilisationnel qui guide en EHPAD plus que la vieillesse.

    Dans ma famille on s’occupe des vieux, mes grands parents sont à la maison car trop vieux pour vivre seul dans leurs appartement parisien.
    On leur cuisine des bon petits plats, on surveille leurs santé, on les rebooste un max !
    Ma grand mère peut lire tranquillement dans sont fauteuil, mon grand père va couper du bois ou bricoler, ils n’ont pas à avoir la flemme de se faire à manger, et ils n’ont pas non plus à être obligé de donner toutes leurs retraite pour qu’on s’occupe d’eux. On vis tous ensembles, à l’ancienne, on est tous heureux ainsi. Nous heureux de savoir que nos vieux vivront encore plus vieux et en meilleur santé, eux sont heureux de voir que leurs enfants sont la autour d’eux, que la vie continue.

     

  • bienvenue dans le monde moderne... il fut un temps où les grands- parents ( personnes âgés ) rěgnaient au milieu de la maisonnée.. comprend qui pourra !
    nourrisson à peine né direct en crèche se vengera plus tard par le mouroir !

     

    • Très bonne remarque pour les crèches.
      Ils me font rire les parents qui se déculpabilisent avec des formules toutes faites comme "c’est bon pour sa socialisation" (grâce aux morsures d’enfants de cassosses), "il doit faire ses immunités" (il va choper tout ce qui traîne : bronchiolite, gastro, rhumes) ou le plus drôle "les puéricultrices sont très gentilles" (elles ont plusieurs bébés à gérer et n’ont pas le temps de leur donner de l’affection).
      Tous ces systèmes d’élevages d’humains en batterie sont immonde, que l’on ait 7 mois ou 77 ans.


  • Il est quasiment impossible de maintenir la plupart de ces séniors chez eux ou que leur famille s’en occupe, ils ont besoin de soins constants, par exemple les alzheimériens, les diabétiques, tous ou presque sont incontinents, ne peuvent pas monter un escalier sans aide. Avec tout ce qu’ils ont payé à l’état dans leur vie, presque 6-10e de leur paye, ces mouroirs devraient au minimum être gratuits.


  • Les EHPAD, c’est "l’industrie de la vieillesse", leurs dirigeants s’engraissent copieusement, le personnel soignant non salarié également grâce à la prise en charge de certains soins par la Sécurité Sociale, toute une économie florissante... Par contre, les salarié(e)s sont exploité(e)s et les personnes âgées souffrent de divers maux et surtout de solitude et du sentiment d’abandon, on peut considérer les EHPAD comme des mouroirs modernes, propres et aseptisés mais des mouroirs quand même...


  • Trouvé sur le net et tellement à propos :
    Si je comprends bien, l’Etat ne maîtrise plus les prisonniers... il ne maîtrise plus l’immigration, il ne maîtrise plus les banlieues, il ne maîtrrise plus les zadistes (un truc inventé par nos journaleux), il ne maîtrise plus les capitaux, il ne maîtrise plus les banques, les assurances et les entreprises y compris à participations publiques... il ne maîtrise plus la monnaie, il ne maîtrise plus les lois qui nous arrivent directement de la commission européenne, il ne maîtrise plus l’islamisation rampante, il n’a plus les moyens de l’école, plus les moyens de la sécurité intérieure, hésite sur les moyens militaires à mettre en oeuvre... mais il met la vitesse à 80 km/h, alourdit le contrôle technique, augmente nos impôts et détricote les droits sociaux…
    Bienvenue au royaume des cons !


  • Les retraités de 98 ans sont abandonnés ? Ce n’est même pas la génération du baby boom ! Donc les 40 ans d’immigration massive dans un pays a chomage massif n’ont pas payes les retraites ?! Soyons rassurés, la moitié de la jeunesse tunisienne veut venir "travailler" en France, les algériens font la queue pour des visas, plus l’Afrique et sa démographie délirante ! Dans un pays où les français doivent déjà s’expatrier pour bosser...mais l’immigration va payer nos retraites, puisque Attalali le dit !


  • Mais c’est impossible... Les immigrés qui ont construit la France payent les retraites ! J’imagine même pas les milliards et l’opulence général quand ils seront 80% de la population ! En Afrique, ils sont 100%, et il n’y a pas de souci économique.


  • Incroyable que des gens comme ça soient ministres


  • Petite reflexion qui ne vaut pas grand chose : Les 25/35ans qui se marraient en 1968, et nous font la morale depuis, ont quels âges en 2018 ?...Ha et bien c’est le moment d’aller en ephad pour eux car leurs gosses s’en tamponnent de leurs conditions (étant donné la non éducation reçue) et c’est le retour du réel. Vont embaucher un max de migrants dans de nouveaux établissement à bas coup vous verrez... nb : bon, tous ceux qui avaient 25/35ans en 1968 ne sont pas tous des bisounours, j’en convient mais de pensez que l’autre vieux c.. de gaucho idiot et donneur de leçons, mondialiste et anti-français, nourrit à la téloche (ou abruti...mon voisin qui vient d’y aller car ses gosses qui vivent en UK s’en moquent) se retrouve les couches pleines toutes la journée sur son fauteuil car les deux érythréen et soudanais aide soignant attendent le prochaine équipe...un petit coté rigolo.

     

  • Madame Buzyn aura bien une petite enveloppe pour offrir des colloques contre la maltraitance...au personnel des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes...


  • De toute manière, il n’y aura pas de rescapé de ces camps pour témoigner, alors laissons les crever.


  • Dès qu’on parle de"réformes"d’une branche du système mafieux"libéral",il
    faut vite appeler la police chargée de poursuivre les criminels. Dans cet
    univers diabolique,"réformer"signifie simplement enrichir davantage les voleurs des richesses des peuples,et du coup,appauvrir celui-ci,c’est à dire commettre des crimes effroyables...
    L’un des fronts de la lutte,que mènent les vaillants résistants,contre"le libéralisme"est d’expliquer que les sinistres"courbes de croissance",et son cortège d’accompagnement : "création de richesses","création d’emplois","amélioration du pouvoir d’achat" ne sont qu’une monstrueuse tromperie et une stupide mascarade.
    Pourtant l’évidence est là,qui n’a besoin d’aucune démonstration , tout
    comme les postulats de mathématiques. Cette évidence est le bien être du peuple. Et si les responsables doivent nous proposer des courbes,celles-ci doivent illustrer exclusivement cette évidence . Et ce bien être n’est pas une romantique vision de l’esprit,c’est une réalité tangible,liée à des indicateurs qui doivent émaner d’un choix de société sacré et immuable protégé par un bouclier institutionnel imparable,qui dissuade les méprisables politicards d’y toucher.
    Les piliers du bien être des nations,ont été de tout temps l’objet des combats séculaires entre le Bien et le Mal. Il s’agit,pour l’essentiel :
    zéro personne active en chômage,tout citoyen doit accéder aux soins de
    santé servi par un système qui se met au dessus des discriminations riche-pauvre et un système éducatif apprenant au citoyen les valeurs morales universelles et propres à la nation,et aussi faciliter aux enfants du peuple,non la satanique"théorie du genre"et ce qui s’en suit,l’accès aux sciences théoriques et expérimentales,ainsi qu’aux beaux arts etle développement des capacités de l’observation et d’appréciation des nuances del’esthétique.
    C’est là quelques lignes de la force organisatrice de la Vérité et les lueurs de sa flamme purificatrice.Et les hommes qui vivent pour le triomphe de cette Vérité ont une vie difficile,mais leurs vies laissent une belle empreinte.


  • Comme l’a dit Macron toute la république est aux côtés de ceux qui souffrent qu’on opprime tous les jours : les pauvres residents de maisons de retraite... euh pardon les pauvres enfant juifs de sarcelles et dailleurs et de ces pauvres migrants aimant tant notre pays !!!! CQFD


Commentaires suivants