Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Merci Attali, merci Macron : la précarité frappe durement les retraités

« La peur de basculer dans la précarité est le sentiment qui domine chez les Français selon un sondage du Secours populaire. Les seniors ne sont pas épargnés. »

 

C’est l’accroche d’un article de franceinfo de ce vendredi 15 septembre 2017. Nous savons tous que les retraités français sont à moins bonne enseigne que les migrants, puisque ces derniers touchent une allocation sans travailler, et que le retraité moyen touche peu d’argent pour vivre à peine dignement (et on ne parle pas des agriculteurs à la retraite, là ça risquerait de faire mal aux associations de défense des clandestins).

C’est un choix politique, qui a du sens si l’on saisit que l’oligarchie en place préfère des immigrés sans papiers à des retraités français. Le sans-papiers permet de détruire les frontières, le droit français et les acquis sociaux obtenus par un siècle de luttes, en pleine complémentarité de vues avec l’ultralibéralisme. Plus de salaire minimum, plus de protection sociale, un troupeau apeuré et malléable, le rêve du grand capitalisme transfrontalier.

Mais ça, tout le monde le sait. Quand Macron dit « réformes », il faut comprendre paupérisation. Quand Macron dit que « les Français n’aiment pas les réformes », il faut comprendre que les Français résistent à l’appauvrissement que nous prépare l’ultralibéralisme anglosaxon qui pénètre en France par la porte de l’Union européenne, cette organisation supranationale qui a pour but de détruire les nations qui la composent.

Cependant, et c’est là où nous ne pouvons rien pour les retraités, qui votent beaucoup par besoin de sécurité, c’est-à-dire par peur (peur de perdre leur retraite, leur épargne, leur niveau de vie, leur santé, leur intégrité physique), ces derniers ont voté en masse pour Macron lors des dernières élections présidentielles. Voyons les chifres.

 

 

Pas besoin d’une analyse profonde : si l’on peut comprendre que les cadres, très américanisés du point du vue de l’idéologie et du way of liife, votent pour le candidat libéral, comment comprendre que les retraités aient voté aux trois-quarts pour celui qui allait les dépouiller ?
Car c’est bien à leur épargne dormante que Macron et consorts vont s’attaquer. Concrètement, pour vivre aussi bien qu’avant, les retraités français d’aujourd’hui vont devoir taper dans leur épargne. Or avec la crise actuelle, le gros cochon rose familial a déjà été tapé pour financer les études ou l’appartement éventuel des enfants qui eux, n’auront pas de CDI avant 28-30 ans. Et le CDI, il est en train d’être sapé sous la demande du MEDEF, à qui Macron, son obligé, ne refuse rien.

Mais ça, c’était facile à comprendre avant. L’ignorance est un péché.

N’accablons pas les seniors, comme disent pudiquement les médias, franceifo compris, ou « anciens », ou « vieux » : les jeunes ne font pas beaucoup mieux, avec 66% de votes en faveur de Macron au second tour. Alors que les lois sociales, c’est-à-dire la solidité de leur avenir, sont en voie de détricotage par... leur candidat préféré. Les jeunes ne votant pas par peur, on peut dire qu’ils ont voté par connerie. Mais ils ont été dupés, eux aussi, par des médias aux ordres de la même puissance économique et bancaire.

Pendant ce temps, Charlotte, 70 ans, continue à bosser :

« Je suis obligée, avec ma petite retraite [580 euros], c’est pas que j’gagne beaucoup d’argent ici, mais ça fait un petit plus quoi »

 

Honte aux dirigeants de ce pays, qui filent 580 euros par mois à Charlotte qui a bossé toute sa vie et presque autant à des clandestins qui ne travaillent pas !

Penser la question sociale avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1801850

    Fallait pas voter Macron.

     

    Répondre à ce message

  • #1801852
    Le 15 septembre à 15:17 par Robert Citron
    Merci Attali, merci Macron : la précarité frappe durement les (...)

    Faut pas trop tomber dans le piège de l’opposition "vieux cons pleins de pognons" & "jeunes révoltés désargentés" qui a fait le bonheur du bipartisme.

    Certains retraités qui se sont "gavés dans les 30 glorieuses" sont insupportable de cosmopolitisme et d’arrogance, c’est vrai que c’est insupportable de les voir donner des leçons aux gens sur le ton du "on a gagné chaque centime à la sueur de notre front" alors qu’ils ont juste démarré leur carrière au bon moment et ont voté conservateur toute leur vie.

    Mais les médias font monter ceux-là justement pour nous empêcher de voir les dents-longues qui les ont remplacés, dont Macron fait partie, et c’est sans doutes pour ça d’ailleurs qu’ils ont voté pour lui au second tour. Ils ne subiront pas directement ce quinquennat, ils ont planqué assez de sous à l’étranger ou dans les bonne niches.

    Si quelqu’un a une solution non-violente pour eux, je suis preneur...

     

    Répondre à ce message

  • #1801887

    D’une part, ces "papyboom" n’ont que ce qu’ils méritent j’ai envie de dire. C’est une génération qui a tout laisser faire pour préserver leur propres acquis des 30 glorieuses sans penser aux générations futures.

    D’autre part, j’entends ici ou là, que la proportionnelle devrait exister, que c’est un sujet tabou. Mais elle aurait une utilité dans une démocratie où le peuple décide, vote les lois, bref dans un Etat souverain ! Or depuis 1992 (mais bien avant en fait) la France n’est plus souveraine (monnaie, justice, lois, militaire), ces quatre piliers de souveraineté sont désormais dans les mains d’un carcan juridique qu’on appelle joliment Union européenne. Alors à quoi bon continuer les débats stériles partisans, qui sont de fait INUTILES sans souveraineté ? Réveillez-vous, le clivage droite-gauche n’existe plus et le salut ne viendra ni du FN (excusez-moi de le dire, mais je pense que vous avez tous vu ses limites, face au meilleur candidat et conjoncture que le FN pouvait rêver avoir en face ! ), ni de FI, ni d’aucun parti, mouvement qui n’a pas comme mesure initiale de redonner la souveraineté à la France en sortant de ce traité juridique (car il n’est que ça) qui institutionnalise la suprématie, la politique ultra-libérale du 1%.

    Pour conclure, il n’y a plus de clivage droite-gauche de fait, il n’y a plus qu’un clivage 1% contre les 99%, j’en ai marre de voir les gens faire comme les guignols de l’info, des marionnettes taper sur des marionnettes ! Sortons du dogme ou rien ne changera.

     

    Répondre à ce message

    • #1801939

      Ne mettez pas sur le dos d’une génération ce dont sont responsables les politiciens qui ont dirigé notre pays.
      Ils ont voté pour eux ? Oui, certes, mais ils avaient le choix entre blanc bonnet et bonnet blanc. Il y a 30 ans, il n’y avait pas internet, ils ne pouvaient pas savoir ce que vous savez aujourd’hui sur qui dirige en réalité notre pays, et pourquoi.

       
  • #1801910

    Pourquoi votent ils... Parceque qu’ils pensent que ce sont leurs voix qui font la politique des promesses qu’ils leur tiennent dans leur discours.... Et qu’ils ne tiennent pas en finalité..... Pourquoi.. car ce ne sont que des Marionnettes dont les ficelles sont tirés depuis toujours par les mêmes personnes.. la finance.. comprenez bien qui est la finance....

     

    Répondre à ce message

  • #1801989
    Le 15 septembre à 19:39 par sylvie une française
    Merci Attali, merci Macron : la précarité frappe durement les (...)

    Ce sont ces retraités qui nous ont mis dans cette situation !
    Ils se sont évertués à voter pour des Présidents qui ne voulaient certainement pas leur offrir une retraite confortable.
    Voter Macron était l’erreur à ne pas commettre.
    Malheureusement, personne n’a compris.
    Le plus terrible c’est que Macron je ne le voulais pas et je n’étais pas la seule.

     

    Répondre à ce message

  • #1802052
    Le 15 septembre à 21:24 par The Médiavengers
    Merci Attali, merci Macron : la précarité frappe durement les (...)

    Ça sert à quoi de gueuler dans le vide ?

     

    Répondre à ce message

  • #1802084
    Le 15 septembre à 22:31 par guymitTerrand
    Merci Attali, merci Macron : la précarité frappe durement les (...)

    "Exonération de la taxe d’habitation" c’est pour ça et uniquement ça qu’ils ont tous votés Macron. Regardez comment la courbe de popularité du président se viande lamentablement quand le 1er ministre a évoqué le report de cette mesure à 2022 ! C’est facile la politique en fait ! Celui qui promettra la fin de l’impôt sur le revenu entrera à l’Élysée en Moon-Walk à la Michaël Jackson. Woohoo !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1803052
    Le 17 septembre à 18:21 par Jean le marxtien
    Merci Attali, merci Macron : la précarité frappe durement les (...)

    Il n’y a pas réforme avec macaron mais antéforme ; un retour au forme d’exploitation du 19ème .

     

    Répondre à ce message

  • #1803713

    Ils gagnent 1500 mais doivent se forcer à se nourrir avec 200 par mois alors qu’ils n’ont pas de loyer. Tout le reste part dans les médocs et le loto ou on se fout de nous ?

     

    Répondre à ce message

  • #1804147
    Le 19 septembre à 20:51 par masque de chair
    Merci Attali, merci Macron : la précarité frappe durement les (...)

    Je voudrais qu’on m’explique un jour, le vote étant secret, comment on fabrique ces diagrammes de la répartition précise des votes entre "cadres", "professions intermédiaires", "employés", etc.
    Par statistiques ? Par sondages ? A aucune de ces méthodes je ne crois.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents