Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Méric : les vautours de gauche veulent "faire le procès de l’extrême droite"

Cinq ans après le décès de Clément Méric, le procès des « agresseurs » du jeune militant antifasciste s’ouvre à la Cour d’assises de Paris. Si l’enjeu juridique porte sur la détermination du contexte et de la responsabilité (bagarre qui tourne mal ou volonté délibérée de tuer), le traitement politico-médiatique de l’affaire ne laisse pas de place au doute : c’est le procès de « l’extrême droite » qui commence.

 

 

« Le procès doit permettre de dire la vérité sur les circonstances dans lesquelles Clément a été tué et sur les responsabilité de ses agresseurs […] qui appartenaient à une mouvance politique d’inspiration néo-nazie qui fait de la violence un procédé d’action privilégié. »

« Il va falloir pendant ce procès analyser ces violences et ne pas détourner le regard de leur racine, c’est-à-dire d’une certaine idéologie qui est prônée par les auteurs des coups qui ont été portés à Clément Méric. »

La ligne des parents de Clément Méric et de leur avocate Me Cosima Ouhioun est claire ; le but des syndicats, comités de soutien et autres extensions du mouvement antifasciste est tout aussi limpide : il s’agit de faire de la rixe la conséquence d’une expédition punitive de nature politique. Dans cette optique, l’ancien leucémique Clément Méric aurait été assassiné par l’extrême droite pour son appartenance à l’extrême gauche.

 

 

Faire de « l’extrême droite » un mouvement univoque fondé sur la violence sanguinaire, voilà un fantasme typique de l’antifascisme adolescent qui n’a jamais été pour déplaire au Pouvoir réellement fasciste, celui de la Banque apatride monopoliste et antinationale (donc antinationalistes conséquents). Une vision dont tous les idiots utiles du Système se font allègrement les relais...

 

 

 

Et puis il y a les vautours à la Askolovitch qui se repaissent de l’affrontement stérile entre un petit bourgeois de gauche et un prolétaire de droite. L’un est mort, l’autre doit finir ses jours en prison pour ces bêtes à charnier qu’on appelle « l’élite ». Creuser un peu plus le sillon de la lutte horizontale en France et empêcher toute forme de réconciliation nationale et d’union sacrée, voilà l’objet du battage politique autour de ce procès puisque les initiés savent que l’enquête a déjà écarté l’intention de tuer. En effet, les trois suspects comparaissent libres et sont jugés pour « violence commise en réunion ayant entraîné la mort sans intention de la donner », « violence avec usage ou menace d’une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et simple « violence ». Les auteurs des coups risquent malgré tout jusqu’à 20 ans de réclusion.

20 ans de réclusion (de plus) et de répression idéologique pour les Français, c’est ce à quoi semblent vouloir nous condamner les agents des réseaux de pouvoirs à l’œuvre en France, ceux qui se servent de la jeunesse comme d’une milice à leur service.

En 2013, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait déclaré à propos de l’affaire :

« Notre responsabilité est non seulement de veiller à ce que ces idées ne prospèrent pas et de trouver les réponses juridiques, politiques, pour que tous ces mouvements racistes, antisémites, homophobes soient combattus. »

Un an après, les groupuscules nationalistes Troisième Voie et Jeunesses nationalistes révolutionnaires menés par Serge Ayoub étaient dissous par décret du Conseil des ministres.

De quoi justifier de prêter attention à cette affaire.

 

Revoir l’analyse d’Alain Soral sur l’affaire Méric (à partir de 24’30) :

 

***

Se procurer l’ouvrage de Serge Ayoub chez Kontre Kulture

L’affaire Méric, sur E&R :

Évitez les pièges oligarchiques avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Clément Méric est le fiasco de la bêtise gauchiste... Ce type a traqué ces soi-disant jeunes d’extrême droite pendant des heures (et peut-être même des jours avant ça) tout ça pour ça : une mort accidentelle déshonorante. Ça va pleurnicher quand une peine dérisoire va tomber mais ce ne sera jamais que la plus lourd que les juges pouvaient se permettre étant donné les faits...

     

    • Merci.
      Rappeler objectivement les faits serait le plus utile.


    • "Il existe une incompatibilité foncière entre la lutte antifasciste et la lutte prolétarienne. L’antifascisme est, par définition, une manœuvre capitaliste."

      Communisme, avril 1937
      "Farce tragique quand le fascisme existait réellement, l’antifascisme est aujourd’hui devenu une farce grotesque où le ridicule le dispute à l’absurde."

      Le Prolétaire, avril 1971
      "Camarade, souviens-toi, c’est au nom de la liberté démocratique que tous les États ont envoyé des millions de prolétaires se faire massacrer dans la deuxième guerre mondiale ; c’est au nom de la liberté du travail que les syndicats et les flics protègent le passage des jaunes pour casser la grève. On veut nous faire croire que la machine de l’État démocratique et parlementaire avec tout son fatras constitutionnel serait une organisation de tous dans l’intérêt de tous. Mais l’existence d’intérêts opposés qui divisent la société en classes fait qu’il n’y a pas d’unité d’organisation possible. Malgré l’apparence extérieure de la "souveraineté populaire", l’État reste l’organe de la classe dominante et l’instrument de conservation de ses privilèges. Et alors que cette mystification démocratique commence à être ébranlée par la crise qui pousse à l’exacerbation des antagonismes de classe, Gauche et Extrême Gauche se proposent de "contrôler les excès" de la justice parfois confiée en de "mauvaises mains", prônant la revendication de droits démocratiques comme le moyen de s’opposer à la "renaissance du fascisme", à la "naissance d’un État policier"... (comme s’il y avait des États qui ne sont pas policiers !).
      Dénaturer les luttes ouvrières, les mener dans des impasses, détourner les ouvriers des préoccupations de classe vers des perspectives bourgeoises, camoufler les antagonismes de classe en y substituant une alternative bourgeoise et faire passer toutes ces défaites du mouvement ouvrier en autant de victoires, tel a toujours été le rôle contre-révolutionnaire de la Gauche et des gauchistes."

      Le Communiste (article "La démocratie nous assassine"), janvier 1980

      "Les actuels moutons de l’intelligentsia [...] ne connaissent plus que trois crimes inadmissibles, à l’exclusion de tout le reste : racisme, antimodernisme, homophobie."

      (Guy Debord, Lettre à Michel Bounan du 21 avril 1993)


    • En plus, les antifas traquaient Esteban depuis quelques temps car ils l’avaient repéré à un rassemblement pour le droit des animaux et ils ne supportaient pas d’avoir un "fachooooooo" défendre la même cause qu’eux.


  • ’On pardonne pas on n’oublie pas"ça me rappelle quelque chose.

     

  • Va y avoir du placement Soral / Dieudonné dans les discutions médiatiques entre le 4 et 14 Septembre. Ah non en fait rien de nouveau, ça sera la routine.

     

  • Ces ordures sionistes ne cessent de dénoncer le péril de l’extrême droite alors que le RN, réduit à l’impuissance par le trucage des élections, ne représente qu’UN % des députés !... Et ça marche, Pépère et Bobonne sont effrayés !


  • ....
    ces petites merdes n’avaient elles pas attaqué ?

     

  • "pour que ces idées ne prospèrent pas" : çà s’appelle un package opportuniste !


  • D’après une de ses connaissances, Esteban est un très gentil garçon et l’a toujours été. Il est aujourd’hui contraint de travailler en dehors de son métier (gardiennage). il est probablement très déprimé, peut-être affaibli par des médicaments.
    L’affaire est claire : les antifas, sans doute envoyés par "les services" ont provoqué deux garçons qui ne leur demandaient rien. Les ont menacés. Les ont attendus dans la rue. Les ont attaqués, alors que les autres essayaient d’échapper à la bagarre au début, puis s’y résolvaient dans un deuxième temps.
    Clément Méric a d’abord fait le mouchard en suivant les deux garçons, puis a porté un coup par derrière lorsqu’ils sont sortis dans la rue.
    Le jeune convalescent s’est ramassé une réaction inattendue. Poids plume, il a cogné un plot de métal, de sa caboche fragile de leucémique récemment traité, n’a pas eu de chance, en est mort.
    Jeux de mains...
    Les antifas qui l’ont traîné à leur suite sont coupables. Ils le connaissaient, étaient au courant de son état de santé. Esteban et Samuel, non.
    A ces deux enfants du peuple, je souhaite la protection divine, l’intercession des saints et de la Vierge Marie.
    A Clément Méric je souhaite de bien se reposer dans les nuages.
    Aux antifas, je souhaite... le châtiment qu’ils auraient subi au 17e siècle.


  • D’abjects ordures avec leurs "ni pardon ni oubli", dont on sait ici qui est à l’origine de ce slogan exécrable.
    D’autant que de mémoire, c’est le jeune Méric et ses copains qui sont venus chercher des noises aux "extrême-droitistes", faut arrêter de prendre les gens pour des cons un moment.
    Ignoble récupération d’un fait divers dramatique à des fins politiques et idéologiques plus que dégueulasses, que ces charognes savourent leur impunité, elle ne sera pas éternelle. Quant aux crétins utiles manipulés qui pensent "combattre le fascisme", pauvres d’eux ; le jour où ils réaliseront leur servitude...

     

  • C’est leur logiciel d " extrême gauche" qui rend inévitable la confrontation.
    Partout où ils passent ça finit mal. (il suffit de le contaster).

    Mais c’est la matrice d’extrême droite qui génèrerait de la violence...


  • Ce sera un procès politique donc n’attendez aucune équité malgré les faits prouvés que Méric et sa bande étaient les agresseurs...Mais,bon,on connait déjà le verdict.. !!

     

  • #2036896

    Il n’y a aucune récupération politique. Aucune. Juré !
    Il n’y a que les "populistes" pour jouer à ce jeu là. Hein !


  • moi le mec qui m’attaque par derrière c’est mon poing ds sa gueule direct. Ou est le problème ? Et les avocats pour qui ils travaillent ? Oui euh mon client n’est pas d’extrème droite...


  • "Ni oubli, ni pardon", "On ne lâche rien", "faire le procès de l’extrême-droite", etc... L’éternel blah-blah indigent de ramolli du bulbe qui feraient beaucoup mieux de se questionner objectivement sur les faits plutôt que de récupérer la mort d’un gamin à peu de frais. C’est ignoble de se servir d’un évènement aussi tragique pour racoler des voix et des adhésions. "Plus jamais ça !". En effet ! pour que ce genre de tristes évènements n’arrive plus jamais, conseils essentiels :

    1) Ne pas aller jouer au guerrier quand on en est pas un.
    2) Ne pas faire croire à des gosses que la violence ça ne fait pas plus de mal dans le réel que devant un écran de télévision ou d’ordinateur.
    3) Cesser de fantasmer sur une guerre qui serait permanente, larvée avec des ennemis fantasmés qui seraient partout, dans chaque villes et villages de France.
    4) Tant qu’on y est, avant de faire le procès des uns, faire son auto-critique dans la plus pure tradition d’extrême-gauche...
    5) Et pour citer le regretté Georges Brassens (pas vraiment de droite) "qu’avant de mettre en joue quelque vague ennemi, mieux vaut attendre un peu qu’on le change en ami"

    C’est ce que tente très difficilement de faire E&R depuis 10 ans avec un vent contraire de la force d’une tornade, déchainé par une bande d’ordures (dont les auteurs de ces "tweets") qui ont tout intérêt à ce que la réconciliation des français de toutes origines, de toutes couleurs politiques et de toutes confessions n’ait jamais lieu.

    Mais peut-être suis-je complotiste ? Oui ? Bon... Je vais prendre mon padamalgam 500 et dire trois "Je vous salue Charlie" en brûlant un cierge à Sainte Schiappa de la Maculée conception pour autrui, en bon pénitent (c’est à dire sans regards insistant) et hurler avec les loups sur le ventre encore fécond de la bête immonde. Je vous laisse, faut que j’aille m’intégrer...

     

  • L extreme droite ce sont des groupuscules infinitesimaux des moustiques que les sionistes veulent faire passer pour des bombardidrs . Et ca marche a tous les coups car les teles le beuglent du matin au soir .

     

    • Des télés qui sont bien entendu, d’extrême droite.
      Ou s’il en est, pas celle de France en tout cas.

      Pour ce qui est de beugler, elles peuvent, tant est plus puisque je ne participe jamais de la traite pour ne pas en disposer : impossible donc, de faire un fromage de tel ou tel cas. Je me cogne du bla bla de tout journaliste à quelque support et entité qu’il appartienne.


  • Méric, le Malik Oussekine de 2013. Les deux jeunes étaient malades et n’avaient pas, à mon avis, leur place sur la voie publique lorsque la violence est au rendez-vous. C’est le seul point commun entre les deux disparus car j’avais vu à l’oeuvre, à l’époque, les fameux "voltigeurs". On ne peut pas dire qu’ils frappaient en se trouvant en état de légitime défense........


  • La Horde des crétins n’a pas évolué d’un iota...

    Vous dites :



    (...) Creuser un peu plus le sillon de la lutte horizontale en France et empêcher toute forme de réconciliation nationale et d’union sacrée, voilà l’objet du battage politique (...)



    L’union sacrée avec eux ?

    Moi j’ai rien contre cette idée, c’est pour çà que je vous suis, mais je me souviens que quand j’étais "gauchiste" (en fait apolitique, pas cultivé en fait...), j’étais sous l’emprise d’un blocage intellectuel, moral, issu de l’école, comme ces "antifas", un blocage en fait avant tout... SÉMANTIQUE - sur lequel vient ensuite se greffer le délire imaginaire, l’émotionnel, le rejet...

    J’ai changé parce que j’ai eu la curiosité d’aller voir de l’"autre côté" - et j’ai bien fait, çà n’a rien de comparable, bref.

    Ma question au peuple : quel pourrait être le choc psychologique qui parviendrait à leur faire ouvrir les yeux (et tout le reste) ?
    Pour aller au moins dans le sens de cette idée d’union, faut déjà être d’accord !
    Sinon comment cette union pourrait être possible sans une bonne partie d’entre nous ?

    C’est cela que j’ai du mal à saisir. Ne faudrait-il pas ’renverser la table’, c’est-à-dire aller un peu provoquer par de l’évènementiel donc par quelque chose de visible de tous, en neutralisant leurs codes d’identification, un peu comme le dit Lucien Cerise ?

    Par exemple avec une banderole : "Anti-fasciste oui, donc Français !" (le fascisme étant de notre point de vue la Banque pour faire court)
    Ce genre de truc, voyez ? Faudrait en trouver d’autres.

    Ensuite ils auraient beaucoup de mal à trouver des arguments contre nous puisque nous reprendrions les leurs ! Il faut utiliser leur logorrhée à notre avantage.

    Nous sommes concaténés dans des systèmes lexicaux, il faut simplement faire les liens sémantiques entre ces systèmes pour en annuler l’effet d’opposition.
    Et que ces liens soient "visibles", d’où la condition de passer par la rue.

     

    • C’est assez intéressant cette idée de blocage, l’extreme gauche qui se targue à longueur de journée d’être humaniste et tolérante ne supporte pourtant pas toute idée contradictoire, ça se ressent au quotidien avec leur impression d’être systématiquement dans le vrai, d’avoir tout compris au système et leur rapidité a balayer un avis différent ou divergent.

      En réalité, toute personne réellement intelligente remet systématiquement et perpétuellement en cause ses idées, sa manière de voir les choses, à défaut, on n’est qu’un bœuf parmi tant d’autres.

      L’affare Méric, aussi tragique soit-elle puisqu’on parle de la mort d’un jeune de 20 ans, est symbolique.
      Symbolique de l’absence d’independance de la justice française, symbolique de la politisation des juges et jurés, symbolique du mensonge de notre pouvoir et de notre société.

      Dans une bagarre de rue, la mort arrive rarement encore heureux mais elle est possible, une mauvaise chute, un coup de la tempe, l’utilisation d’armes, les questions à se poser sont celles-ci :

      Qui à agressé qui ? Il semblerait que ce ne soit pas « l’extreme droite » qui ait agressé en premier

      Combien étaient-ils ? Là encore, il semblerait que les mecs d’extreme gauche étaient plus nombreux que ceux d’extrême droite

      Les journaux parlent de meurtre, d’assassinat (ce qui nécessite une préméditation...), je mets ma main à couper que si la situation inverse était arrivée, ils auraient parlé de légitime défense, droits de l’homme ou autre.

      Bien que tragique cette histoire, on constate une chose, c’est que les antifas, ces « anti-systèmes » sont soutenus par toute la classe politique corrompue et les médias dominants...

      A bon entendeur.


    • Oui, on est dans la propagande totale par l’amalgame lexical.
      Extreme droite = meurtriers = xenophobes = honte
      Antifa = militants = humanisme = courage
      Une fois ces éléments mis en avant dans les merdias et repetés toute la journée, comment un jeune peut-il faire la part des choses ? Il voudra toujours se donner bonne conscience en se plaçant du côté du courage et de l’honneur. Aprés tout ça les parents de Méric n’ont plus que les yeux pour pleurer.


    • Le principe d’association sémantique que vous suggérez existe déjà sous la forme d’un mouvement « artistique » qui tente de lutter (par l’image qui en dit autant que les mots ou par ces derniers) contre la pregnance permanente de la pub dans tous les espaces et s’appelle le brandalisme, forme de néologisme qui fusionne deux éléments : « brand »(marque) et « vandalisme ».
      J’aime assez le concept : aussi, ce qui fonctionne sur l’aspect marchand peut tout aussi bien fonctionner sur celui politique des sujets puisque, si la politique n’est pas tout, la politique est en tout.
      En tout cas, joli slogan !


  • Soutien à Esteban Morillo dont la vie a basculé dans le drame après avoir été violemment agressé par une milice d’extrême-gauche assoiffée de haine et de sang et dont le seul tort est d’avoir défendu sa vie.

     

    • Complètement d’accord avec vous. Soutien sans réserve à Esteban Morillo lâchement attaqué par une horde extrémiste de gauche ultra violente. La mort de ce garçon est un accident au cours d’une rixe. Les agresseurs ne sont pas ceux qui sont désignés. Tout le monde le sait. ce procès encore une fois est une mascarade


  • C’est étonnant que l’extrême gauche ne reconnaisse pas un immigré prolétaire, qui a priori, été provoqué par un fils de bourgeois (parents professeurs à l’Université de Brest) et qui passait ses vacances à la très chic presqu’île de Rhuys.

    J’y perds mon latin politique

     

  • L’analyse d’Alain Soral est suffisamment fine et étayée pour faire toute la lumière sur cette affaire, et devrait donc inspirer La Justice si elle était impartiale, mais comme elle est au service du Système, ce procès ne sera donc qu’une parodie grotesque, et le pauvre Estéban sera à coup sûr condamné à une lourde peine, non pas pour son acte, qui n’était en fait qu’un banal coup de poing dans une banale bagarre de rue, mais pour son statut de symbole fasciste.
    Si c’était lui qui était mort au lieu de Clément Méric, l’affaire n’aurait fait que qutre ou cinq lignes dans la rubrique faits divers du journal du lendemain, et puis terminé, on n’en aurait plus jamais entendu parler.
    Médias, magistrats et politiciens, tous couchés devant leurs maîtres.

     

    • Pourquoi un tel pessimisme ? Esteban s’est défendu, après avoir été provoqué.
      Il a de bonnes chances de s’en tirer, d’autant plus que Valls, à l’origine occulte de ces persécutions, apparaît aujourd’hui pour ce qu’il est et a dû être mis de côté prudemment, sinon écarté, par ses soutiens.
      Il n’y a aucune preuve d’agression quelle qu’elle soit par Esteban et Samuel, bien que l’Obs essaie de faire planer le doute en parlant de "témoignages" contradictoires et de poing américain fantomatique. On connaît les témoignages antifas, et ce qu’ils valent. Nous avons en revanche pour Esteban le témoignage crucial d’au moins un vigile.
      Il y a de l’autodéfense logique, il y a des vidéos qui ont constaté l’attaque de Méric. Si la riposte n’était pas proportionnée (Méric, un fétu de paille. Esteban un jeune homme entraîné) c’est que l’agressé ne voyait pas son attaquant, et qu’il avait toutes les raisons de craindre une attaque à dix contre un, coutume "antifa".
      La défense d’Esteban consiste principalement à nier toute conviction "d’extrême-droite" comme ils disent. Ce n’est pas convenable ni législativement républicain. Le procès n’a pas à être politique, c’est un déni de droit. il y a eu un mort par accident, cherchons comment et restons-en là. Et depuis le temps, on sait ce qu’il en est, non ?



    • Pourquoi un tel pessimisme ? Esteban s’est défendu, après avoir été provoqué.
      Il a de bonnes chances de s’en tirer




      Il n’a aucune chance de s’en tirer, justement parce qu’il n’a rien à se reprocher et a agi en état de légitime défense. C’est un procès politique dans lequel les faits seront occultés.


  • Besancenot, ce serait plutôt "ni patron, ni outil".



  • Notre responsabilité est non seulement de veiller à ce que ces idées ne prospèrent pas et de trouver les réponses juridiques, politiques, pour que tous ces mouvements racistes, antisémites, homophobes soient combattus.



    Seulement voilà... combattre, n’est pas VAINCRE ! Ces cons d’intellos-bobos de gauche, ne comprendront décidément jamais, qu’il est bien plus facile de tuer (fut-ce accidentellement) un freluquet qui joue au caïd, que... DES IDÉES, des OPINIONS !. À fortiori autonomes et bien ancrées.

    Cela fait un demi-siècle qu’ils n’ont pas compris et qu’ils persistent avec la complicité d’une magistrature et d’une presse vérolées, à resserrer la vis de la répression. Et qu’est-ce qui change ? Rien, nada ! Au contraire !

    Leur médiocrité s’exprime non seulement au niveau de leur intelligence embryonnaire, puisqu’ils persistent à appliquer une politique d’intolérance et de haine, qui produit les effets diamétralement inverses. Et qui entretient, quand elle ne l’amplifie pas, les sentiments de rejet et de méfiance, de ce qu’ils appellent : l’ extrême droite.

    Malgré l’appui des meRdia, acquis d’office à ces indispensables idiots, malgré tous les bobards organisés par une presse déjantée, rien ni personne ne parvient à juguler, un tant soit peu, les dérangeantes opinions et analyses de ceux qui refusent l’avilissement prôné par l’oligrachie.

    D’ailleurs à droite ce sont les idées et analyses que nous sommes capables de formuler, qui dérangent, ceux qui ne sont juste bons qu’ à vociférer... slogans et menaces. (No passaran, mort aux fachos) et autres conneries stéréotypées.

    Alors évidemment, ils enragent, ils paniquent ! L’extrême droite tue ? Si l’on se réfère à l’actualité, elle tue infiniment moins que l’extrême gauche. Sauf à avoir la mémoire défaillante.

    Laissons gémir ces consanguins, conçus de parents, souvent "cousins" Est-ce un hasard, si tant "d’orientations" (Lire : déviations) sexuelles concernent ces trous du cul d’antifas et de bobos ? N’ y a-t-il pas là, une relation culpabilisante et inavouée, avec leur constat d’une vie ratée, non épanouie ?

    Sinon, pourquoi de fiers adeptes de la Gay Pride, s’offusqueraient-ils/elles dès qu’on on les montre du doigt ?

    Voilà une "étude" psychique qui pourrait s’avérer intéressante ! Dans... une vraie démocratie...

     

    • "tous ces mouvements racistes, antisémites, homophobes "
      En quoi Esteban et Samuel ont-ils montré en l’occurrence du racisme (il n’y avait selon toute apparence que des blancs ou des gens masqués) ; de l’antisémitisme (y avait-il des sémites dans la rue en face de l’église ? Et comment Samuel et Esteban l’auraient-ils su ? Et pour quelle raison se seraient-ils mis en problèmes ?) ou de l’homophobie (où, quand, comment ?!!!) ?
      Voilà qui s’appelle de l’amalgame criminel, visant à nuire gravement à deux jeunes gens, sans le moindre élément factuel.
      Cela s’appelle aussi de la calomnie, c’est punissable théoriquement.
      Et terriblement méprisable.


  • C’est marrant mais nos vaillants et fort sympathiques démocrates ont le même slogan que certains extrémistes bien connus : « Ni pardon ni oubli ». Joli programme humaniste ! Après le national-sionisme, voici que point l’international (ou antinational)-sionisme.


  • Tout est dans l’analyse pertinente de Soral.
    Rien à ajouter si ce n’est mon vécu personnel de traques agressions physiques et lorsque l’on vous agresse et par derrière [cf. la tarée de la SNCF de Lyon] on réplique direct.
    L’inversion accusatoire sans vouloir minimiser la mort de ce jeune endoctriné (paix à son âme) qui aurait dû rester chez lui vu son gabarit au lieu de vouloir jouer au dur, au gros bras pour "la cause".


  • Pour ne pas oublier Clément Meric, ce serait bien de filmer et diffuser le procès. Le peuple a le droit de savoir ce qu’il se passe dans les tribunaux.

     

    • Pour ne pas oublier Clément Méric c’est l’étude et le financement de la sphère Antifa qui sera révéler par ce procès. Finalement Soros ne sera pas content quand le voile sur les manipulateurs sera déchiré !
      La haine, la violence, les agressions physiques, les saccages viennent principalement d’un groupe entièrement soumis. La video est intéressante et dévoile beaucoup sur la personnalité de la mère de Clément Méric.
      Que sa mort serve à élever connaissance et conscience...indépendamment d’ailleurs de la justice !!


    • Inutile, la radio diffuse déjà quelque petits résumés qui montrent que la présidente veut juste montrer les 3 accusés comme des monstres adorateurs du 3e reich...C’est assez désagréable à écouter...


  • Cette affaire est un accident, transformé en propagande fasciste et extrémiste de droite comme d’habitude .Et c’est ça qui est extrêmement grave .Et on est envahie de ce genre d’actualités par tous nos merdias mainstream .

     

    • Dixi :

      Méric a attaqué par derrière, soit, mais ce que les gens (je parle du peuple, pas des merdias et tribunaux aux ordres) reprochent à l’extrême droite et aux antifas, c’est de trop compter sur une fausse virilité brutale.

      Je m’explique :

      quand esteban se retoune et voit un gringalet, il aurait dû se retenir et mettre une gifle au lieu d’un pain musclé.
      Tout le monde sait, et vous ne pouvez pas le nier, même Soral en parle dans ses vidéos, que beaucoup d’hommes aujourd’hui sont épais comme des allumettes, ce sont des femmelettes !
      Même sans se cogner contre un poteau, Méric aurait pu mourir uniquement du coup de poing venant d’un mec musclé, exactement comme une femme mourrait sous le même coup de poing.

      Si Esteban, en se retournant, s’était trouvé face à Mike Tyson ou Mohamed Ali, je vous garantis qu’il n’aurait pas répondu, ni lui, ni aucun autre gars soit-disant viril.
      Pour moi, la virilité, c’est de se battre avec au moins aussi costaud que soi, et non avec des femmes.
      Ce que les gens n’aiment pas dans cette histoire (interrogez votre entourage et vous verrez), ce n’est pas ces histoires de nationalisme, mais le fait que dans le nationalisme, tout comme chez les antifas, il y a des gars qui sont brutaux "sans concession", de façon bestiale, sans se mesurer avec l’intellect, sans virilité vraie.

      On ne prend toujours que l’avis des tribunaux et merdias à la solde du Système, mais laissez tomber ces manipulateurs, et interrogez le peuple, c’est bien plus intéressant et objectif !


    • @Alan

      Je suis tout à fait d’accord avec vous sur le fond, mais ce petit Méric de 1.50 mètres et deux de tension auraient dû rester dans son bac à sable , et évite de provoquer .Oui c’est vrai soit, Estéban s’en va, ou lui met une tarte en évitant le coup de poing , tout dépend de l’état d’esprit du moment , du sang-froid menant à la réflexion .c’est triste .


    • Je rêve ???? Il faudrait gérer la riposte qu’on donne a son agresseur en prenant en compte de ne pas lui faire trop mal ? C’est ça votre théorie , c’est sérieux ?
      Le mec qui t’attaque sournoisement dans le dos..quand t’es déjà attaqué par plusieurs autres types ...Mais t’as juste envie de le faire voler comme Obélix fait voler les Romains !


    • Nico :

      oui, c’est très sérieux, il faut gérer la puissance de la riposte, en effet, sinon on est un voyou.

      Vu la taille de Méric, son attaque par derrière devait être une piqure de moustique, alors pourquoi mettre toute la gomme pour riposter ??
      Tu reçois une claque d’une femme, par derrière, tu te retournes, et tu vois que tu as affaire à une faible femme d’1 mètre 60, tu lui files un coup de poing ? Non.
      Voilà, c’est très simple.

      Après, chacun ses tords, c’est vrai que Méric n’avait rien à faire là, et les gens qui l’y ont poussé devraient être aussi devant les tribunaux pour association de malfaiteurs et organisation d’agression en réunion ayant entrainé un homicide involontaire.


    • Il faut être un minimum perspicace tout de même dans la vie, quand on a déjà deux mecs à gérer et un troisième qui arrive dans le dos, on a tous nos sens en éveil, et notamment celui de survivre.

      Donc, si l’on suit votre raisonnement, on a deux mecs devant qui balancent coups de poing et coups de pied un autre arrive par derrière, il faudrait se retourner, prendre le temps d’analyser l’apparence du troisième, estimer qu’il est frêle et décider de balancer une simple claque quitte à ce que les deux mecs derrière te sautent desss pour te bastonner à terre ?

      C’est beau sur le papier, mais dans la réalité, quand on fait face à 3 agresseurs, ce que l’on veut, c’est s’en sortir, et pour cela il faut mettre de portée tout agresseur le plus vite possible pour semer le doute et réduire le nombre d’agresseurs.

      Le caractère proportionné de la riposte n’est possible que lorsque l’on a à faire à un seul agresseur, dans une bagarre de rue comme celle-là, les coups arrivent de partout, et ce qui est malheureusement arrivé à Méric aurait pu arriver à Esteban comme à d’autres.

      Quoi qu’il en soit, que de vies gâchées pour si peu.


  • Suite :
    Samuel n’est à l’origine d’aucun événement grave, pourquoi a-t-il fait un an de taule ? Parce que ses coups ont porté ? Il a fait quelques bleus et bobos ? Et ceux que lui ont fait les autres ? Il saignait, Samuel. Pourquoi punirait-on des hommes pour bagarre ? c’est dans la nature des hommes de se battre.
    Les parents de Méric pourraient s’en prendre aux "copains" démago de leur fils disparu (que faisait leur fils choyé et fragile avec ces provocateurs ?), déplorer sa leucémie et le dur hasard. En attaquant (par derrière) Esteban, l’inclément Clément cherchait sans doute une réaction virile, ou se prouver à lui-même qu’il était un garçon en bonne santé.
    Ce jeune Clément semble avoir été élevé dans du coton sur tous les plans : scolaire, familial. Le côté obscur de la vie a dû le fasciner. Alors il a cherché (timidement, faute de gabarit et de courage) la bagarre sans honneur (eh oui, ça se sent ou ça s’apprend).
    Méric a estimé, un peu comme la presse en ce moment, que des jeunes gens productifs, qui ne lui avaient rien fait, qu’il ne connaissait pas, et qui n’avaient pas la vie facile, ne devaient pas exister.
    Ce n’est ni sympathique ni bon pour ses amis "antifas".

     

    • Les antifa sont pour la plupart des fils a papa de la bonne bourgeoisie des beaux quartiers qui viennent se fondre déguisés en Harrington Jacket, Fred Perry, Donkey Jacket, Brogue Shoes, Dr. Martens, Loafers, Lonsdale, Bombers, .... dans les milieux de la musique rock, ska Sharp, saoule.... alternative, bref qui empruntent les codes vestimentaires des mauvais garçon des bas quartiers :
      * Skinheads "historiques" et "apolitiques" looks années 60 et 70 (ska, soule, reggae....)
      * Skinheads "patriotes" mais contre toute sorte de fascisme (street punk, oï, punk not dead....)
      * Skinheads du "white power" racistes et xenophobes nommés les "Boneheads"

      Concernant le malheureux défunt Clément, c’est avant tout sa propre faute d’avoir voulu provoquer plus fort que lui-même, l’effet de groupe du groupuscule Antifa et de son idéologie ultra-violente "chasseur de skins" ainsi que sa maladie de la Leucémie et le rebord de trottoir qui sont tous responsables de sa mort ... Les deux jeunes skinheads branchés musique oï certainement pas des "Boneheads" n’ont fait que se défendre face à l’agression des Antifa qui voulaient en découdre !
      En fait comme il y a eu mort d’homme chez l’agresseur, on accuse la victime !


  • Si je suis bien la logique de votre article, si l’on pense que l’idéologie nazie est néfaste ou bien représente un danger pour la société, on fait parti des idiots du système ? Cet article enferme dans une boîte toutes les personnes qui ne vont pas le sense de son écriture à savoir celle de la défense d’une bande de néonazis protégées par Serge Ayoub.

    Serge qui est comme vous le savez un habituté des tribunaux, qu ia même été condamné à de la prison ferme pour trafic de drogue dans les anées 90 et qui pouttant n’a eu aucun mal a obtenir sa licence IV pour ouvrir son troquet, repaire politique des adeptes de la chemise noire.

    Essayons de sortir de cette logique victimaire qui pullule sur ce site et regardons la vérité en face, posez vous bien la question de ou se trouvent ceux qui manipulent les autres...

     

    • Avez-vous réellement bien lu l’article ? Je ne vois aucun argument qii va dans le sens de votre commentaire. L’article souligne surtout la récup malhonnête, mensongère de la mort d’un jeune antifa qui, avec sa bande, ont mené une expédition punitive contre 3 jeunes affiliés à la mouvance skinheads ( avec en plus une tentative d’inversion accusatoire sur le groupe initiateur de la rixe ), pour en faire un procès politique contre tout ce qui est considéré comme extrême droite ( donc tout ce qui reste en dehors des idéologies de gauche, extrême gauche, centre et droite... ).


    • @Heimlich
      ça n’a aucun sens de débattre de la nocivité ou du danger du nazisme pour la société en tant que tel : il faut juger selon les rapports de force actuels. Et aujourd’hui, le nazisme ou le fascisme sont des dangers imaginaires avant tout : derrière Serge Ayoub il n’y a pas de panzerdivisonen prêtes à fondre sur Paris !
      Un antifa est donc un idiot, parce que par sa rhétorique il masque les véritables combats du temps présent en se référant mythologiquement à une période passée (période passée où l’antifascisme était déjà un combat réactionnaire, cf. les citations plus haut en commentaire : êtes-vous seulement au courant que l’antifascisme en Espagne était piloté par Staline et sa police secrète, qui ont assassiné et torturé plus de révolutionnaires que le camp franquiste ?).
      Regardez la vérité en face, en effet.


    • Merci aux trolls d’aller sur leurs propres forums. Où avez vous lu pareilles choses ? C’est les défenseurs de Méric qui parlent de "nazis", l’article reprend juste le verbatim uilisé. Vous êtes la caricature de ce qu’il dénonce, soit une personne qui amalgame "nazisme"et "extreme droite". La Sociale Démocratie peut tout à fait être défendue et préexistait à Hitler. ER n’a rien à voir avec les identitaires mais les défend quand il se font attaquer par une justice inique. Ayoub a purgé sa peine, voulez vous lui interdire de se réinsérer ? Un peu de cohérence ! Posez vous les bonnes questions vous même. Méric aurait dû s’en poser aussi avant de figurer au Panthéon des Darwin Awards.


    • Que connaissez-vous du national-socialisme ?
      Il ne faut pas juger l’essence de cette idéologie à l’aune de la seconde guerre mondiale car dès lors nos "démocraties" ont, elle aussi, bien mauvaise mine (Dresde, Hambourg, Hiroshima, Nagasaki...).
      Je vous conseille le livre "La révolution européenne" de Françis Delaisi (disponible sur KK pour la modique somme de 16 euros, le prix pour connaître ce dont on parle)...


    • Purée, là on est tombé sur une synthèse ! C’est un tel concentré qu’on ne sait même pas par quel bout le prendre.


  • J ai ete jure d assise : les jures sont "assistes" par des magistrats et ce sont ces voyous sionistes qui decident en fait de la peine :les jures des petites gens sans culture sont impressionnes et ne pipent mot .


  • Ces gens-là n’ont vraiment honte de rien... Rdv au Jugement Dernier, les tartuffes, où il y aura "des pleurs et des grincements de dents"...


  • Qui a transformé ce qui n’aurait du être qu’un fait divers malheureux en procès politique ? Qui ?

    Un éternellement lié, un socialiste qui se la coule douce avec une milliardaire, en Espagne.
    Pendant ce temps le procès a lieu.

    Valls, c’est LA synthèse parfaite de ce qui accable le monde depuis très longtemps.
    C’est à dire que socialisme et capitalisme sont les deux côtés de la pince tenue par ceux qu’on ne peut nommer pour écraser les peuples.
    Et les extrémistes de gauche sont leurs larbins.


  • Au regard :
    1- des circonstances et responsabilités unanimement reconnues du déclenchement de cette rixe ayant mal tourné, à savoir que c’est Méric et sa bande de boutonneux qui sont allés au contact de mecs qui ne leur demandaient rien ;
    2- de la réaction hallucinante du(des) parent(s) de Méric qui, puisqu’ils sont, paraît-il, enseignants en droit, auraient sans doute mieux fait de l’expliquer à leur fils plutôt que de se pignoler en salle des profs en se posant en pseudo résistants en carton au fascisme qui n’existe pas (ou plus) ailleurs que dans les salles de marché ;
    On ne peut que constater que :
    1- les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés,
    2- on n’est pas sorti des ronces avec des guignols pareils.


  • Comment se fait-il que les coupables ne soient pas dans le box des accusés ?


  • Clément Méric a été victime de ses "amis" antifas qui ont poussé ce gamin chétif et souffreteux à agresser par derrière un jeune homme sportif qui faisait du shopping.

    L’extrême-gauche tue. Faisons son procès !

     

    • Bien dit, Titus ! A cela j’ajouterai qu’il est scandaleux - mais pas étonnant en France - que le fils de deux enseignants fricote avec l’extrême-gauche, qui sont en fait, les seuls vrais fachos de notre temps, si j’en crois Churchill : "Les fascistes de demain se feront appeler anti-fascistes" !


  • De nombreux opposants, donc de "droite", sont tués chaque année ou même très gravement blessés (handicapés) et personne n’en parle jamais. Sauf moi.
    Le pouvoir tue également à l’étranger par des guerres coloniales meurtrières ou l’entretien du sous-développement et en métropole par manque de salaires décents, hospitalisation insuffisante, paupérisation et soutien sans faille à l’insécurité de masse et donc au terrorisme.


  • Le message "Ne jamais baisser les yeux" aurait pu être avantageusement remplacé par " Ne jamais baisser la garde "..

    Sinon parler "d’agresseur" pour désigner une personne qui s’est défendue seule contre 2 ou 3 agresseurs justement , c’est bien a l’image de notre société d’inversions permanentes.

    Bref une bien triste histoire de jeune manipulés, ou le seul vrai coupable ( Celui a recruté le pauvre petit Meric dans cette milice de tocards ) N’est pas sur le banc des accusés.


  • L’inénarrable sylvain boulouque (sur bfm-tv, je crois) expert ès-communisme, a dit : "il n’y a pas de tradition martiale ou violente à l’extrême gauche, c’est chez la droite ultra qu’on la retrouve souvent"...

    Non, bien sûr, sylvain ; ....ravachol, les sans culottes, baader et l’action directe, les gardes rouges maoistes jusqu’aux récents zadistes confectionnant des engins artisanaux, et autres pierre goldman et vegans cintrés, ou l’odieux couple rey/maupin.....


  • #2037359
    le 06/09/2018 par SID VICIOUS avait bon gout en matière de tee shirt
    Affaire Méric : les vautours de gauche veulent "faire le procès de l’extrême (...)

    Alain soral décrit extrêmement bien cette enfumage,ce jeu de dupe,cette foutaise que les journaleux et politique de l’oligarchie veut faire bouffer au peuple et aux demeurés de la politique.
    Oui c’est bien méric et ses potes a la con qui ont voulu péter la gueule a esteban et ses ami(es) : excellent aussi le fait que c’est toujours les antifas de mon cul qui cherche la merde aux sois disant facho..........................moi meme qui a un look tres anglais:moitié ska et moitié clash:l’autre jour, j’etais dans le quartier de saint michel et j’allais acheter des cds a joseph gibert et j’avais un tee shirt de "ian curtis" le suicidé chanteur de joy division et deux mecs, deux trou du cul m’ont interpellé gentiment(tout de meme) en me disant que c’etait un groupe nazi ,car joy division etait le nom d’une troupe nazi allemande durant la seconde guerre mondiale et gna !gna !gna ! bref ! des nazes:je leur ai juste répondu qu’a une époque pres de la moitié des artistes punk et cold wave ont pratiqué la provoc’ avec croix gammé and co......................c’etait des branleurs,je leur ai fais un peu d’histoire du rock.
    ENFIN/ oui il essaye par ce proces de laminer, de dissoudre tout lien appartenant a la droite non plouf plouf ! ils veulent juste un vauquiez pour avoir une tete de turc et un Mélenchon qui est une marionette du système ET IL LE SAIT. ce con.


  • c’est du grand art d’à partir d un fait divers où l agressé s’est défendu avec les malheureuses conséquences qu ’ on connait ,de vouloir faire croire que des hordes de skeand ead nourrie a l idéologie nationaliste terrorisent et tuent !
    car pour notre malheur ,dans le cerveau endormi du français ,lui ne se rappellera pas des faits et acceptera la vérité tel, qu’on lui sert !


  • #2037413

    Pour ceux que cet édifiant procès intéresse, vous pouvez en lire le compte rendu en direct sur le twitter de la journaliste Maud Vallereau.
    Pour l instant tout accable Méric et son groupe de pantins endoctrinés jusqu au trognon. Attendons de voir la suite.
    Sinon :
    C est une tradition chez les gauchistes de lancer des enfants de 40 kilos dans des bastons de rue ?

     

    • "Attendons de voir la suite."

      Oui, on peut être surpris par le verdict.

      Les magistrats (dont j’ai pourtant personnellement horreur), ne sont pas forcément soumis au bruit des pressions, et ils ont leur honneur, ou du moins, leur égo.
      Il est évident que Clément Méric est l’agresseur.

      Je pense que le verdict pourrait être une grosse peine de sursis.
      La liberté, avec un long suivi judiciaire.
      Les magistrats ne sont pas dupes.

      Ce qui m’inquiète le plus, c’est les parents de Clément Méric.
      Pour pouvoir faire le deuil, il faut comprendre.
      Qu’ont-ils compris ?

      Je me désole de lire des commentaires où vous voudriez presque que les accusés soient condamnés lourdement, afin de correspondre à votre vision du monde bons/ méchants.


    • C’est évident
      Avec les images des jambes aussi
      J’ai pour une fois foie en la justice
      Les gauches vont perdre leur tentative de transformer le procès en mise au ban de l’extrême droite


  • En plus de tout ce qui a été dit et bien dit ici sur les antifas, j’ajoute que ces deux derniers jours, le procès de Morillo et ses comparses faisait la une du site du très bourgeois Figaro. Une à charge contre l’extrême droite qui semblait tout droit tirée de Libé ou Médiapart ! Petite consolation, les commentaires rappelaient quasi unanimement que Morillo n’était pas l’agresseur.


  • Je ne vois pas les petits prolos Esteban Morillo et Samuel Dufour lourdement condamnés.
    C’est pas de la viande de taule, et le contexte politique ne s’y prête plus.

    Y’a d’autres couleuvres prioritaires à avaler qui devraient aider à faire oublier ce dossier.
    Les "skinheads".
    Sérieux ?


  • De l’affaire Méric .
    Est-ce que Esteban Morillo et Samuel Dufour n’ont pas eux aussi une famille ?
    Les journalopes veulent-ils nous faire croire qu’il sont de simples voyous sans famille et livré à la rue ?
    Les familles Morillo et Dufour méritent notre soutient ! Leurs fils ne sont pas des
    meurtriers !
    _


Commentaires suivants