Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Affaire du clip de rap Gilets jaunes : le point avec maître Viguier

L’affaire du clip de rap Gilets jaunes n’en finit pas : invraisemblablement condamné en première instance en 2019 à deux ans de prison pour le simple relais d’un clip de soutien aux Gilets jaunes sur le site E&R, Alain Soral avait finalement été relaxé par la Cour d’appel de Paris avant que cette décision ne soit cassée par un arrêt exceptionnel de la Cour de cassation... Le point sur les dernières étapes de la procédure avec maître Viguier.

 

Pour rappel : communiqué de Me Damien Viguier du 6 octobre 2021

Sur la diffusion du Clip des Gilets Jaunes du rappeur Rude Goy, après une invraisemblable condamnation à Bobigny, la Cour d’appel de Paris avait finalement relaxé Alain Soral. La Cour de cassation rend aujourd’hui un arrêt, publié au Bulletin (ce qui signifie qu’il s’agit d’un arrêt important, destiné à marquer la jurisprudence de la cour), qui casse cette seconde décision.

La condamnation d’Alain Soral à deux ans d’emprisonnement est donc à nouveau en vigueur, désormais suspendue à la décision à venir de la cour d’appel de Paris à nouveau saisie. Nous devrons, à la lecture de l’arrêt de la Cour de cassation, aider cette nouvelle formation à faire différentes « recherches ». Voici la décision. Soumise au Peuple, puisque c’est en son nom qu’elle a été rendue.

 

Soutenez E&R avec odysee.com

 

La plaidoirie vue par Karlo :

 

Afin de rendre compte de ce qui est poursuivi,
nous remettons ce clip au jugement des internautes :

 


 

Soutenez le combat d’Alain Soral :

en souscrivant à son financement participatif

 

en faisant un don

 

ou en adhérant à l’association E&R

 

L’affaire du clip de rap Gilets jaunes :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2969143

    Votre justice est au delà du bizarre, si demain, je décide de diffuser une émission de l’heure des pros par exemple, les invités étant Elisabeth Lévy, William goldenadel, phillipe bilger, et Julien Dray ,la direction de la chaîne etant serge nedjar. Je peux donc sur plainte me retrouver accuser par l’état ou par des civils accusé d’avoir diffusé une émission qui voudrait prouver que les juifs contrôle les médias parce que j’ai choisi l’émission ou il y avait que des juifs ? Ce qui veut dire que cette même émission ne peut être diffusée que par un humain a qui le pouvoir considère être apte à la diffusion d’informations ? Ce qui en finalité explique que le peuple est en prison, et que c’est infini , si moi, maître viguier, je diffuse le clip, suis considéré comme une entité différente d’Alain Soral ? Ou parce que je m’informe sur internet, je suis un complice de diffusion ?

     

    Répondre à ce message

  • #2969145

    Voilà ce que devrait etre le rap tout le temps,une caisse de résonnance des problèmes de la société et non une propagande pour la racaille du bas au service de celles d’en haut

     

    Répondre à ce message

  • #2969254

    ce clip est trop bien fait, c’est pour cela que le systeme attaque alain.
    Un peu moins de professionalisme E&R, c’est un scandale !

     

    Répondre à ce message

  • #2969262

    Je ne suis pas un grand fan de rap, mais j’avoue que cette chanson est clairement rythmée, les images bien en cadence, et les "cut" vidéos appropriés pour un message sans ambiguïté.

    Le drapeau français menacé d’être mis au feu, c’est bien celui de la ripoublic, et non pas celui de la patrie.

     

    Répondre à ce message