Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire du clip de rap Gilets jaunes : les conclusions en défense devant le Tribunal correctionnel de Maître Viguier

Rappel

L’UEJF, la LICRA, SOS Racisme, le MRAP, la Ligue des droits de l’homme et l’AIPJ assignent Alain Soral et l’association E&R devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour avoir relayé sur le site E&R un vidéoclip de rap intitulé Gilets jaunes.

 

16 500 euros par association, soit 82 500 euros, sont réclamés à Alain Soral « en tant que directeur de la publication » et à l’association Égalité & Réconciliation considérée pour la première fois « civilement responsable ».

 

Une citation à comparaître à la requête de :

- Union des étudiants juifs de France (UEJF)

Président : Sacha Ghozlan

Avocats : Stéphane Lilti et Richard Malka

 

- J’accuse !... – Action internationale pour la justice (AIPJ)

Président : Marc Knobel

Avocat : Alain Jakubowicz

 

- Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA)

Président : Mario Stasi

Avocat : Ilana Soskin

 

- SOS Racisme – Touche pas à mon pote

Président : Dominique Sopo

Avocat : Patrick Klugman

 

- Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP)

Président : Jean-Claude Dulieu

Avocat : Jean-Louis Lagarde

 

- Ligue des droits de l’homme

Président : Malik Salemkour

Avocat : Arié Halimi

 


 

Actuellement le ministre français de la Justice envisagerait de pénaliser les infractions à connotation raciste ou antisémite, à les faire passer de la loi de 1881 sur la liberté de la presse au code pénal. De délit de presse, l’injure raciale par exemple deviendrait délit de droit commun, ce qui signifie possibilité nouvelle de la comparution immédiate, du mandat de dépôt etc..

 

Ce qu’il advient d’un tel changement de nature, c’est ce que nous enseigne le triste précédent de l’apologie de terrorisme dans le contexte du flash totalitaire de 2015. Malgré toutes les promesses faites devant les assemblées. Et l’on prendra toute la mesure du danger lorsque l’on comprendra ce qu’est exactement un délit d’opinion. C’est ce que les Conclusions que je publie aujourd’hui peuvent montrer. Je les ai prises pour la défense d’Alain Soral.

 

***

CONCLUSIONS EN DÉFENSE

 

Plaise au tribunal

Présentation d’Alain Soral

Alain SORAL est un écrivain de langue française. Sa notice bibliographique sur le catalogue de la BnF retient une trentaine de notices dans les genres essai et roman. Des bandes dessinées sont recensées également. Les sujets qu’indique le catalogage de la BnF sont les relations hommes-femmes, la féminité, l’aspect politique du féminisme, la séduction, la sociologie, la France, la mode, l’histoire, le mondialisme, la civilisation occidentale, la désinformation, la propagande antisémite, etc.

Alain SORAL a fondé et préside l’association Égalité & Réconciliation qui a pour objet la promotion de ses idées sur la Gauche du Travail et la Droite des Valeurs, pour une réconciliation nationale.

Alain SORAL dirige la collection Kontre Kulture, qui comprend près de 150 titres. Les sujets abordés concernent la philosophie, l’histoire, la sociologie, le droit, la politique ou la littérature. Marx, Thoreau, Maurras, Rousseau, de grands classiques y voisinent avec des ouvrages récents.

Depuis sa fondation en 2007 l’association Égalité & Réconciliation organise des conférences dans toute la France.

Pour la troisième année consécutive l’association organise des cycles de conférences, dans les disciplines du droit, de la sociologie, de l’histoire, de l’économie, etc. Pour l’année 2019-2020 les formations ont lieu dans cinq grandes villes d’Europe et sont dispensées par treize intervenants, dont plusieurs titulaires du doctorat. Affiches et livrets 2018-2019 et 2019-2020.

Le site internet Égalité & Réconciliation dont Alain Soral est considéré par les tribunaux comme le directeur de la publication (en tant que président de l’association éponyme) est classé depuis des années en tête parmi les premiers sites politiques français.

Les nombreuses condamnations dont Alain Soral a pu faire l’objet depuis 2007 s’expliquent par ses responsabilités en tant qu’auteur et en tant que directeur de la publication, dans le contexte de polémiques politiques et en particulier d’une obsession de la part des associations parties civiles sus-mentionnées (auxquelles on ajoutera ici le BNVCA et ASF).

Les tribunaux ne suivent pas systématiquement les réquisitions du Parquet et les demandes des parties civiles. Dans deux affaires récentes (le dessin Macron en Marche et celui de la Caisse enregistreuse) les juges du fond ont relaxé Alain Soral. Ces décisions ont fait l’objet d’un pourvoi (comme les quatre ou cinq autres affaires dans lesquelles il a été condamné). Jugement du 20 mars 2018.

 

Les faits

La France est agitée depuis novembre 2018 par le mouvement des Gilets jaunes.

Le site internet Égalité & Réconciliation s’est naturellement fait le relais des informations relatives à ce mouvement qu’il a soutenu depuis le départ.

La liste non exhaustive des articles publiés sur le site E&R contient à ce sujet cent onze entrées.

Le site E&R a également relayé des clips musicaux en lien avec le mouvement des Gilets jaunes. Ces clips sont au moins au nombre de neuf.

Des extraits tirés d’un clip de rap sont poursuivis devant vous.

Vous êtes saisi sur citation directe d’associations parties civiles qui prétendent lutter contre l’antisémitisme.

Alain SORAL est cité pour des faits de provocation, d’injure et de diffamation raciales.

Cette citation est l’illustration parfaite de cette obsession qui hante les associations parties civiles et de la persécution injustifiée qu’elles font subir à Alain Soral depuis des années.

 

Discussion

1. Sélection des propos et des images. Les association parties civiles ont isolé quelques propos et images qui doivent représenter grosso modo une quinzaine de secondes sur un clip qui dure quatre minutes et trente-deux secondes.

Les associations parties civiles ont repoussé quantité de propos comme « les flashballs des droits de l’homme et les lacrymos démocratiques » (à 2:40), et parmi les personnages qui apparaissent ils n’ont pas retenu Audrey Poulvar (à 0:58), Laurent Ruquier (à 0:58), Pascal Praud (à 1:00), Jean-Michel Aphatie (à 1:03 et à 3:23) ou Étienne Chouard (à 1:36) mais uniquement les noms qui suivent : Macron, Rothschild, Rothschild family, Attali, BHL et Drahi.

Les associations parties civiles n’ont pas retenu comme jetées au brasero les feuilles de papier portant TF1 (à 2:02), CANAL+ (à 2:05), Le Monde (à 2:06) ou Cnews (à 2:08) mais uniquement la chaîne dont le nom suit : i24news.

Enfin les associations parties civiles n’ont pas relevé qu’il était question « d’abroger la loi bancaire » avec l’image de « Loi 1973 » entourée des portraits de Pompidou et de Giscard (à 1:21), elles n’ont pas non plus relevé qu’il était question de l’application des articles 3 et 11 de la Constitution (à 1:22), « d’insurrection nationale » ou même de « sauver la France ».

En bref, les associations parties civiles n’ont tenu aucun compte du sens général du clip et de la chanson Rap pour n’isoler que certains éléments, et ce dans un but bien précis. Les associations ont aussi recours à un autre clip, une précédente production du même rappeur (Citation page 13), mais cet argument sera écarté comme ne concernant précisément pas une publication sur le site E&R, et par ailleurs comme n’ayant pas fait l’objet d’un constat d’huissier.

De même la mention d’une réunion ayant eu lieu entre Soral, Ryssen, Bourbon et Benedetti qui est alléguée de manière confuse à la fin de la citation ne sera pas prise en compte.

 

2. Prétention essentielle des Associations. Dans leur citation, les associations parties civiles prétendent que la publication incriminée « vise l’ensemble des juifs sans exception, à travers tout l’étendue de ses membres et de son histoire » (Citation, page 12). Il y est écrit que « propos et images ciblent (…) les membres de la communauté juive ».

On commence à comprendre maintenant pourquoi il fallait se livrer à la sélection sus-dite.

On notera au passage que la loi de 1881 parle 1° de personne ou de groupe de personnes, et 2° que ce sujet doit être visé à raison de son appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion (et non à raison de ses choix politiques par exemple). On conçoit qu’une personne puisse être visée parce qu’elle est juive, ou qu’un groupe de personnes soit visé parce qu’il serait juif, mais dans la Citation les Associations considèrent les juifs comme étant le groupe visé. Et il le serait à raison de son appartenance à la religion juive...

 

3. Vue objective. En réalité, si ce ne sont pas seulement les personnes individuelles de Macron, de Rothschild, d’Attali, de BHL ou de Drahi qui sont visées – elles le sont aussi, les Associations le reconnaissent dans la Citation, auquel cas une désignation pourrait être faite non à raison de leur appartenance à une religion, mais à raison de leurs activités et choix personnels (on ne s’étendra pas ici sur les activités bien connues de Bernard-Henry Lévy (Bosnie, Libye, Ukraine, Syrie, demain peut-être l’Iran), sur les pensées et les actes d’Attali, etc. ; chacun des acteurs désignés présente suffisamment d’angles sous lesquels il peut susciter l’animosité) – mais encore « l’élite décadente », « l’oligarchie » ou « les parasites », ce qui est visé c’est une certaine politique au plan national comme international, et surtout la finance, soit la banque, et son poids sur les médias. Et c’est tout.

Pour le reste on ajoutera le registre politique et polémique dans lequel s’inscrit ce Rap, dans le contexte de la crise des Gilets jaunes dont il se fait l’expression artistique.

On insistera sur la plus grande liberté d’expression qui prévaut en matière artistique, et plus particulièrement dans le Rap dont la marque de fabrique est l’outrance.

Et l’on en restera là.

Le problème des associations, c’est qu’elles ont une fin, un but, un objectif, et que pour l’atteindre elle disposent d’un moyen. Commençons par la fin.

 

4. La fin. Les Associations veulent convaincre de ce qu’il s’agit avec ce clip rien moins que de la perpétration d’une « agression anti-juive (qui) a pour objet de mobiliser les pires sentiments de haine à l’encontre des juifs de France en ralliant les lecteurs aux pires thèses antisémites et aux stéréotypes nauséabonds de la domination et du complot juifs qui régneraient » (Citation, page 16).

À celui qui sait lire et qui conserve un sens normal de la morale et de la logique un tel objectif semblera inatteignable. Il va l’être pourtant. Admirons la prouesse.

 

5. Le moyen : décoder. Toutes les images et tous les propos sont censés représenter autre chose que ce qu’ils sont. Images et mots ont un sens caché qu’un code permet de dévoiler. Comme une pierre de rosette.

Le brasero qui apparaît à l’image tout au long du clip et où sont jetés des papiers n’est pas un brasero, il faut y voir « un bûcher » (Citation page 12).

Rothschild, Attali, BHL et Drahi ne sont pas Rothschild, Attali, BHL et Drahi mais deviennent, grâce au décodage, « personnalités juives du monde des affaires, de la finance et de la politique incarnant « l’oligarchie juive » dominant la France (passages 1 à 4) » (Citation page 12).

Ailleurs Rothschild, Attali et BHL ne sont plus des individus mais deviennent des personnalités emblématiques à travers lesquelles sont visés les juifs dans leur ensemble (Citation page 16).

Les références jugées « incongrues » à Israël, à la Palestine, à la chaîne israélienne d’information I24 news et à la nationalité « supposée » de Drahi deviennent « le projet de domination juive » (Citation page 13).

L’image de Macron devant le CRIF avec le propos « minorité soi-disant opprimée » désigne « à l’évidence les juifs manipulateurs du pouvoir (passage 7) » (Citation page 13)

Le mot « Goy » est censé être « employé par opposition aux personnes de confession juive de façon à désigner l’ennemi » (Citation page 13, nous soulignons).

Lorsque le rappeur parle de « virer » les Rothschild, Attali et BHL, il faut comprendre et croire qu’il s’agit d’une « injonction faite au public d’expulser ou exclure les juifs de France de la vie économique et sociale » (Citation page 16). La photo d’Attali jetée au brasero devient l’illustration de cette injonction (ibid.).

Et l’on monte dans l’horreur, surtout, avec le mot « parasite » qui selon le code secret n’a plus grand-chose à voir avec le sens commun ; le terme ne signifie plus ce qu’indique le Larousse, ce n’est ni « l’organisme qui se nourrit aux dépens d’un organisme hôte d’une espèce différente », ni « la personne oisive qui vit aux dépens de la société », ni encore « la perturbation électromagnétique qui trouble le fonctionnement d’un appareil », mais il devient celui « qu’il convient d’exterminer » (Citation page 16).

Et l’expression « les parasites » doit s’entendre comme « les parasites de religion juive et ou au service des juifs », les juifs en général (Citation pages 5, 16 et 17).

Désignant à l’image « la Rothschild family » le mot « parasite » doit être compris comme « stigmatisant la communauté juive comme vivant aux dépens de la nation » (Citation page 16).

Ces propos sur « les parasites » sont notamment de ceux qui « alimentent un sentiment de haine, de détestation, d’exécration, de rejet, de dégoût profond ou encore de répugnance à l’encontre des juifs » (Citation page 18).

Car, enfin, la clé tient à ce que le parasite, cet « insecte ou bactérie qui prolifère et dont il convient de se débarrasser » signifie, si l’on décode le propos une « expression, utilisée par les nazis et les génocidaires, (...) particulièrement abjecte à l’endroit des membres de la communauté juive. Entre 1941 et 1945, les nazis désignaient les juifs comme de la vermine, des parasites, des bacilles, des choses à exterminer, à éradiquer. Une entreprise baptisée la « solution finale » » (Citation page 17).

Lorsqu’il est dit que « les banques ont acheté les médias pour asseoir leur emprise », il faut plusieurs temps pour comprendre, d’abord, premier dévoilement du sens, entendre que « des personnalités juives » ont fait « l’acquisition des principaux organes de presse et d’opinion », puis, second dévoilement, qu’il s’agit d’une « prétendue mainmise des juifs sur les médias et l’information », troisièmement de « la manipulation du peuple français » et quatrième niveau du sens caché il faut voir là « l’accusation aux juifs de France « d’asseoir » leur « emprise », c’est-à-dire leur domination, sur la France grâce aux moyens financiers dont ils disposeraient » (Citation page 17).

Il ressort de ce qui précède que les éléments des infractions de diffamation, d’injure et de provocation publique à la haine raciale ne sont pas réunis.

 

PAR CES MOTIFS

Vu l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme. Vu la loi de 1881 sur la liberté de la presse,

Relaxer Alain Soral et le renvoyer des fins de la poursuite, sans peine ni dépens ;

Débouter les parties civiles de toutes leurs demandes.

Sous toutes réserves

À FERNEY-VOLTAIRE
Le 19 JUIN 2019
Damien VIGUIER

 


 

Pièce communiquée complémentaire :
Attestation d’Israël SHAMIR, ancien membre des forces spéciales de Tsahal

 

Laissez-donc les juifs en dehors de tout ça !

 

Une photo de M. BHL a été brûlée par des protestataires à Paris. Un évènement constaté et montré sur un site lié à M. Alain Soral. La LICRA a aussitôt accusé celui-ci d’antisémitisme, ce qui est un délit passible de la loi, sur la base de ce fait. Je trouve leur mauvais usage de la position juive dans la société française totalement inacceptable, pour les raisons suivantes.

M. BHL est un citoyen français qui a droit à ses opinions. Néanmoins, aucune de ses opinions ne saurait ou ne devrait être agréée en tant que « la position juive ». Les juifs français, et certainement les juifs du monde entier, manifestent une large diversité d’opinions, les uns sont d’accord avec BHL sur certains points et d’autres pas, et parfois même s’opposent vivement à ses vues. M. BHL a été un soutien fervent, voire un instigateur, de l’attaque de l’OTAN contre la Libye en 2011, attaque qui a fait de ce pays d’Afrique du Nord relativement prospère un État failli tenu par des gangs islamistes armés. M. BHL a été un soutien fervent, voire un instigateur, du coup d’État à Kiev en 2014, qui a renversé le président légitime de l’Ukraine et qui a amené au pouvoir des gens qui soutiennent le collabo nazi Stepan Bandera. M. BHL a tenté de pousser à la colère ses compatriotes français contre les Gilets jaunes. Ces choix, et d’autres également déclarés par Mr BHL, ont été un motif d’indignation de certains citoyens français qui ont exprimé leur indignation en brûlant sa photo. Ces actes de M. BHL et de ses adversaires sont parfaitement légitimes et rentrent dans le cadre de la liberté d’expression publique.

Ce qui ne saurait être légitime, c’est une tentative de la LICRA pour créer l’impression fausse que ces opinions et conduites de M. BHL étaient une expression de la position juive. C’est là un mensonge odieusement antisémite. Les juifs de France, d’Israël et du reste du monde ne voulaient nullement le bombardement de la Libye ou les émeutes de Kiev ; les juifs n’ont pas de position politique unifiée sur les élections françaises ou sur les mouvements politiques français. Il y a des juifs français qui soutiennent les Gilets jaunes, et d’autres qui les rejettent. Les uns votent pour M. Macron et d’autres pour Mme Le Pen ou M. Soral. Il n’y a que des antisémites pervers pour prétendre que tous les juifs suivent et soutiennent M. BHL. Or cette assertion maligne, c’est la LICRA, autoproclamée « organisation de lutte contre l’antisémitisme » qui l’a brandie.

Permettez-moi de le redire : l’entité appelée LICRA ne représente pas les juifs français, car elle n’a pas été élue par les juifs français. Ni les juifs français ni d’autres juifs n’acceptent d’être dirigés par la LICRA. C’est une organisation politique qui a ses propres objectifs ; objectifs qui ne se superposent pas à ceux de la majorité des juifs en France ou ailleurs.

Tandis qu’il est possible d’argumenter que dans certains cas la LICRA agit dans l’intérêt des juifs en combattant le préjugé anti-juifs, dans le cas particulier, la LICRA agit contre les intérêts juifs, dans la mesure où cette action contribue à renforcer le préjugé anti-juif selon lequel tous les juifs agiraient de concert pour quelque finalité douteuse telle que la destruction de la Libye ou la déstabilisation de l’Ukraine, ou d’autres objectifs controversés.

Les juifs en tant que juifs n’ont pas de position sur ces sujets. M. BHL n’est pas un représentant élu ni une autorité spirituelle des juifs en France ni nulle part ailleurs. Il ne s’habille pas comme un juif pratiquant, n’observe pas les lois juives ni les coutumes juives ; sa famille est célèbre pour comporter des apostat s ; ses actions ont toujours été celles d’un agent libre ; il n’a jamais consulté les autorités juives, spirituelles ou temporelles. Il a parfaitement le droit d’avoir ses propres opinions et points de vue ; néanmoins il ne saurait prétendre qu’il agit dans l’intérêt des juifs ni qu’il représente les juifs. La LICRA en a donc d’autant moins de droit à prétendre qu’une protestation contre BHL soit un acte contre le peuple juif comme un tout, ni donc comme un acte relevant de l’antisémitisme. S’il y a bien quelque chose d’antisémite c’est la LICRA qui suggère qu’une attaque contre BHL est une agression contre le peuple juif. Si c’était le cas, devrions-nous considérer une condamnation du comédien noir M. Dieudonné comme un acte de racisme anti-noir ?

Il est parfaitement légal de brûler l’image de BHL en Israël ; et j’ai l’intention de le faire demain à Tel Aviv sur la Gordon Beach. Aucun tribunal en Israël ne m’accuserait d’antisémitisme si je mettais le feu à sa photo ; même chose avec un portrait de M. Netanyahou, qui est d’ailleurs un représentant élu de l’État juif d’Israël. Tandis que le drapeau israélien est protégé contre la profanation, l’image d’une personne d’origine juive ne l’est pas. On est libre de la brûler ou d’en faire ce qu’on voudra, selon ses envies.

Je suis certain que les citoyens français ne sont pas moins libres que les citoyens israéliens, et j’espère que le tribunal français rejettera le grief sans fondement du LICRA, entité auto-proclamée, contre Alain Soral. Ce serait une bonne chose si M. BHL trouvait le courage de soutenir M. Soral contre la LICRA en affirmant que cette entité n’a pas agi ni n’agit en tant que représentante légitime ou autorité spirituelle des juifs français. Encore mieux, si la République française accusait la LICRA d’encourager le préjugé anti-judaïque par des griefs sans fondement.

Si la République française trouve nécessaire de condamner M. Alain Soral pour une raison ou une autre, qu’elle le fasse sans prétendre agir au nom de la cause juive. Laissez les juifs en dehors de cette polémique ! Nous et nous ancêtres avons assez souffert sans être utilisés comme une sorte d’argument suprême dans une dispute intérieure entre Français.

Keep Jews Out of It !

Israël Shamir

 


 

Pour soutenir Alain Soral dans son combat pour la vérité,
rendez-vous sur la page de financement participatif dédiée :

 

Voir aussi, sur E&R :

À ne surtout pas manquer, sur E&R :

Pour mesurer l’ampleur de l’acharnement contre E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je crois que toutes ces associations "mafieuses" sont en bout de course, elles ne tiennent que par la peur qu’inspire - à tord - l’entité sioniste qui elle même n’est rien sans le soutien des occidentaux. C est donc à l esprit qu il faut s’attaquer - comme le fait si bien AS et d’autres - et non au corps de cette entité (au sens de plusieurs). Ils sont beaucoup moins puissant qu’on le croit, la preuve ER est toujours là et est même devenu le premier site de ré-information, ce qui les rend completement dingues et leur fait faire des erreurs, alors que nous chaque jour nous devenons plus fort !!!

     

    • Ce qui est curieux c’est que l’on persécute AS alors qu’on laisse tranquille le site Démocratie Participative, site célinien qui apporte certaines informations très intéressantes mais dont le racisme atteint un niveau démentiel surtout quand il parle des enfants allogènes . Mais E&R est 10 fois plus visité que DP...


    • Je remarque que Richard Malka en bon Charlot qui monte trés vite sur ses grands chevaux dès que Charlie Hebdo se fait attaquer au nomde la sacro sainte liberté d’expression, n’hésite pas à faire parti de la meute pour persécuter Soral judiciairement. Ils sont pour la liberté d’expression, mais la leur en l’occurrence, un peu comme les cocuservateurs qui applaudissaient à la fermeture de comptes nationalistes au lendemain de Charlottesville.


    • @Bébert Cela vient du fait que Démocratie Participative étant un site basé au États-Unis est inattaquable vu qu’il est sous la protection de premier amendement, mais ils se donnent un mal fou pour le faire déréférencer et faire sauter leur nom de domaine.


  • Beaucoup ri à la lecture de la lettre de Mr Shamir. Maître Viguier est quant à lui d’une logique et d’une finesse sans faille !


  • Que des potes à Chalgoumi !


  • Ils sont en train de crédibiliser de plus en plus À. Soral ,mais ça ,les lecteurs d’E&R le savent déjà .Pensant le contraire .Ils passent pour des billes

     

    • Le problème est de réinformer son entourage,ses connaissances ;il faut faire tâche d’huile, leur faire prendre conscience d’où vient le mensonge,comment il est orchestré,qui produit la haine,qui vit des "fake-news",comment et dans quel but "l’information" est traitée,etc...
      Bel article d’Israël Shamir.


  • Instructif et bon à savoir.
    Et la langue française bien écrite en supplément.


  • Dans un État bien gouverné, tous ces gens devraient être condamnés pour plainte abusive. C’est effectivement une belle brochette de parasites, c’est-à-dire de gens qui vivent aux dépens des autres, puisqu’ils ne travaillent pas, à moins d’appeler travail le fait de passer son temps à déposer plainte contre tout le monde. Apparemment ça rapporte.

     

  • Bande d’hypocrites, Alain Soral a t’il eu son droit de réponse aux accusations portées contre lui dans vos médiats ? Non, dès lors elle est la liberté d’expression ou alors cette liberté est devenue exclusive, juste valable pour vous, bien entendu.
    Soutien à Mr Soral.


  • Alain Soral, Dieudonné, Faurisson, tant d’autres... vous écrivez l’histoire en vous évertuant à démonter et démontrer le mensonge, le seul responsable du malheur de l’homme sur cette terre.

    tous les autres profiteurs là, toute la classe politique, les associations bidons ( LICRA, CRIF, CRAN, SOS MON CUL, liste trop longue), les pisses lignes ( journalistes ), tous les pétés du casque ( BHL, ONFRAY, ... ), qui encore que j’oublie... ha oui tous les connards dans notre pays ( et dans le monde tant qu’on y est ) qui ont 2 de tension pour ne rien piger à rien... liste non exhaustive

    oui vous tous vous êtes des tiques, rien de plus merdique que la tique dans le règne animal, y’a le mousse tique aussi.

    la vérité est là, elle a été faite chair par Jésus Christ.

    je crois (de croire ) en lui, il croît ( de croître ) en moi

    ça passe la modération ou pas, cela n’a finalement aucune importance car je suis heureux de penser ce que je viens d’écrire.

    mon père s’appelle Joseph, ma maman était du signe de la vierge et avait le prénom Marie, mon prénom = Christ offert et je ne vous donne pas mon nom de famille mais c’est anagramme phonétique de Jésus, me v’là bien avec tout ça.


  • On est loin de la "balkanysation" pleurnicharde et manipulatrice.
    Bel exemple de résistance fondée sur le droit.
    Dans la même veine le québécois Lacerte et son blog "Accommodements Outremont" dans lequel sont exposées toutes les affaires qui l’opposent à la toute puissante communauté. Dont un verdict savoureux à son avantage et qui démonte un par un les procédés de la partie adverse...


  • Ces gens là sont complètement fous ! ces associations n’ont aucune légitimité, enfin si, dans le pays de Macron Bien sûr que oui ! soutiens à Mr Soral et à E&R


  • #2223031

    putain en plus il est génial ce morceau, je l’écoute en boucle en ce moment tous les jours. et pourtant j’aime pas le rap. Les paroles elles tapent ! J’en mets jusque chez les voisin avec des JMLAB.

     


  • Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples




    C’est comme "Égalité et Réconciliation", non ?


  • #2223046

    L’axe choisi par l’avocat est un véritable coup de maitre aux échecs. C’est à la fois un coup de massue et une vue sur long terme. En face il vont être mal...
    La justice Française va devoir choisir soit c’est soumission aux Lobbies d’occupation du pays France soit c’est l’application des droits de l’homme et la grande loi de 1881 sur la liberté de la presse.
    C’est bien d’avoir la liste des "fameux lobbies" en détails... On sait qui nous canarde, et on comprend bien la méthode vus les termes qu’ils emploient.... Un logiel de malade mental. La justice doit les fermer.


  • C ’ est vrai que la justice n’ a que cela à foutre en ce moment.


  • C’est totalement vrai ce que dit Israël Shamir, et en même temps c’est un vrai mystère pour moi, ces deux "roues dentées" qui tournent ensemble en Ukraine, emboitées l’une dans l’autre… Comment BHL peut-il s’accommoder de ce régime qui construit des monuments aux banderistes, vrais génocidaires couverts de sang, régime à la tête duquel on trouve pourtant… la famille (Porochenko-Waltzmann et maintenant ce Gad Elmaleh local).
    Samedi à Kiev d’ailleurs il y a un gros concert d’un groupe américain, Blue-Eyed Devils, carrément néo, si ça avait lieu ici, il y aurait des directs sur BFM-TV pour constater le trouble à l’ordre public. Et là-bas ça passe tranquille. Je ne comprends pas. Ça doit être l’intérêt inconditionnel d’un groupe humain.


  • Le plus dingue dans l’histoire c’est de chercher à condamner A.Soral pour une chanson ou un dessin que ne sont pas de son fait, mais juste pour l’avoir relayé sur son site.
    Sur des sites, forums ou blogs des tas de gens relayent ces écrits ou chansons et ça ne pose pas de problèmes.

    Ce qu’il faut donc voir, c’est une haine incommensurable (le mot n’est pas trop fort) envers une personne qui les dérange parce qu’elle informe sur certaines vérités pas bonnes à entendre...
    Au delà de toute ces polémiques tiroir caisse, ces associations prennent les gens pour des cons et cela ne passe pas....
    Quand au peuple élu, le seul que je connaisse, c’est l’humanité tout entière à condition qu’elle devienne sage mais c’est pas demain la veille vu l’état actuel du monde....
    Perso je n’aimerais pas avoir le karma si chargé de ces personnes, il va falloir un sacré travail pour le nettoyer......pas mal de réincarnation sûrement..


  • ils dépassent les limites du ridicule avec cet acharnement maladif. ces fanatiques confirment ce qu’alain soral leurs repproche .


  • La plus grande insulte qu’on pourrait faire aux juifs dans leur ensemble et de tout temps, serait de prétendre que BHL, Attali ou Drahi les représentent.


  • Toutes ces associations communautaires sionistes gouvernent la France. J’ai honte pour ce qu’est devenu ce pays à la solde d’un pays étranger. La France n’est plus la France mais un département .


  • Le premier but de toute cette manigance mafieuse qui ne représente ni une patrie, ni une population, mais uniquement des minorités qui sont les vampires de l’argent. Le but est de permettre à la justice de mettre fin au site E&R, si la justice ne trouve pas des motifs avec des mensonges, il faut mettre la pression sur le président de ce site par tous les moyens, lourde peine d’amendes ou tentative de l’emprisonner ou de le diaboliser comme le pire criminel.
    Tous ces gens, soutiennent en coulisse les pires crime de l’humanité et son favorable à toute sorte de guerre pour larguer toute sorte de bombes sur des innocents, elles ne s’opposeront pas aux guerres au contraire ils seront les premiers sur des médias à dire qu’elles sont nécessaires pour cette utopie des droits de l’homme, une singerie satanique des commandements de Dieu, quand à ce BHL qui se fait passer comme l’ange de lumière (exactement comme Lucifer cet ange déchu), et qui sème la terreur avec la plus grande manipulation, si une justice était honnête chez les hommes, il aurait à payer pour tous ces crimes.
    Mais cet tentative sert aussi à intimider la population française, l’empêcher de se rebeller pour approuver comme de bons esclaves les ordres de leurs maîtres.
    Le disciple n’est pas plus grand que le maître, si le Seigneur Jésus Christ a connu toutes ces choses jusqu’à la mort, nous ne devons pas pâlir, la terre n’est pas le paradis et personne ne part avec de l’or, la Justice de Dieu attend tout le monde, ces gens auront à prouver l’amour qu’ils défendaient comme Dieu le souhaite.


  • Et c’est reparti pour un tour, non seulement le Gilet Jaune qui a fait se clip n’a aucun lien avec ER, mais en plus Soral n’a fait que relayer cette vidéo. Donc tout ceux sur internet ayant relayé cette vidéo doivent passer devant le juge aussi ? des gens pour avoir contribué à la cagnotte de Dettinger se retrouve convoqué par la justice, on est pas loin des procès de Moscou et du crime de mal pensance. Cette justice est un sketch, comme cette République de clowns qui c’est bâti sur la terreur engendré par des accusations grotesques envers ses opposants.
    "La preuve que le clergé détenait des biens, c’est qu’il y en a plus."


  • Chapeau Maître Viguier.
    Comment garder son calme et sa sérénité devant tant d’injustice ? Personnellement je n’y arriverai pas. Au tribunal pour un clip... plus de 80000€ demandés... aucune mesure, aucune décence. Idem pour un dessin pour lequel on risque la prison, ou pour le gars qui s’est pris 15 mois fermes pour une altercation sans échange de coup, juste verbale. Pensées également pour les prisonniers politiques qui ont pris jusqu’à 11 ans de prison pour s’être défendu dans l’affaire Méric...
    On a beau savoir que c’est voulu pour combattre nos idées et nous monter les uns contre les autres lorsque l’on voit la disproportion des peines par rapport aux infractions et délits des “minorités”, ça commence à faire beaucoup.
    Quoi qu’il en soit, un jour la roue va tourner. Gardons la tête haute et tout mon soutien à AS et l’équipe E&R


  • Impeccable !

    Malheureusement le logos et l’esprit rationnel ne fonctionnent pas face à la secte..

    Mais le corollaire c’est qu’ils rendent plus fort la dissidence

    Hé oui on ne peut pas avoir les shekels, le kougelhopf, la vache sacrée et avoir bonne réputation


  • la justice au ordres de cette democratie d operette est a vomir de honte et degout de constater ce qu il est advenus de la france,par la lacheté de ses politicos mediatiques sous l oppression et dictats des lobbies politico religieux, associations victimaires haineuse rentieres par l entretient de leur propre haine.
    Vive alain soral,les gilets jaunes constituants et la france libre


Commentaires suivants