Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Afrique : les franc-maçonnes sortent de l’ombre

La mise en orbite de la Grande Loge féminine du Cameroun en témoigne  : de plus en plus d’Africaines rejoignent les rangs de cet ordre initiatique. Suscitant, comme leurs frères, nombre de fantasmes.

 

Douala, fin 2017, Hôtel Akwa Palace. De bruyants éclats de rire répondent aux plaisanteries plus ou moins drôles. Les accolades sont ponctuées de compliments sur les tenues des unes et des autres. Cheveux bleu roi coupés court, longue jupe noire en satin duchesse, une femme politique connue comme le loup blanc semble recueillir tous les suffrages d’une assistance fournie – pas moins de 130 participants de 40 délégations venues de tous les continents. Nous sommes à une conférence publique sur la franc-maçonnerie féminine, organisée deux jours avant l’installation de la Grande Loge féminine du Cameroun (GLFC).

Pour les deux oratrices, Marie-Thérèse Besson et Flore Édith Mongue Din, respectivement présidentes de la Grande Loge féminine de France (GLFF) et de la GLFC, il s’agit d’expliquer en quoi « la franc-maçonnerie est un chemin de vie » qui « offre un espace sans enjeu de pouvoir et de suprématie aux femmes soucieuses d’être force de proposition »…

 

Une institution qui suscite la méfiance

Le propos est abscons, mais le défi, lui, est clair  : recruter de nouveaux membres, des profanes, pour une institution que l’opinion publique associe sans discernement à la sorcellerie, l’inceste ou l’homosexualité. Un ordre initiatique que l’on dit aussi pour une large part inféodé aux politiques en place, peu préoccupé de progrès social et de redistribution des richesses. Mais les femmes, moins souvent mises au banc des accusés que les hommes, veulent donner des raisons d’y croire.

Alors pas un mot des divergences de vues qui ont précédé la mise en orbite de la GLFC. Les unes militaient pour une obédience nationale, chaque pays ayant à leur sens des préoccupations spécifiques. Les autres, panafricanistes, auraient préféré une obédience sous-régionale, la Grande Loge féminine d’Afrique centrale, regroupant des fédérations nationales.

Les premières ont eu gain de cause, quelques déçues ont quitté le navire. Les deux présidentes rappellent que l’obédience camerounaise ainsi créée devient partie prenante de ce qui se passe dans le pays. « Elle affirmera davantage ses positions dans des débats publics, précise Flore Édith Mongue Din, pharmacienne de son état, mais pas question de constituer un lobby franc-maçon pour influencer quelque décision que ce soit. » Les franc-maçonnes africaines se voient davantage en lanceuses d’alerte du quotidien.

 

Sortir de l’ombre

Dans l’assistance, on s’interroge  : pourquoi ne dévoile-t-on pas son appartenance à la franc-maçonnerie ? On peut, répond la grande maîtresse, à condition que le contexte s’y prête. Sortir de l’ombre reste une décision personnelle qui dépend aussi de la culture du pays. Or le contexte ne s’y prête pas toujours. Âgée de 55 ans, Annick, la dame aux cheveux bleu roi, a bien pensé faire son « coming out ». « Pour qu’on cesse de croire que nous nous livrons à des activités ou à des pratiques que la morale réprouve. » Mais elle s’est ravisée.

« Les miens pensent que les maçons boivent du sang, dorment dans des cercueils et organisent des parties fines »

Résultat, peu d’Africaines sont capables d’assumer leur vie au sein de la confrérie. Annick est entrée en franc-maçonnerie il y a vingt-cinq ans, après une conférence publique, à une période où, cadre supérieure d’entreprise, elle entamait une carrière politique. « On nous rappelle que cela passe par un travail sur soi. Cela implique de mieux se connaître, d’adopter une démarche personnelle de quête de sens, en dehors de tout dogme politique ou religieux », explique-t‑elle.

C’est par le truchement de son mari que Mireille, une avocate béninoise de 44 ans, a découvert la maçonnerie. Il avait été initié avant elle. Elle a côtoyé ses frères et s’est laissé prendre au jeu, rejoignant le Phare des amazones. Mais cette mère de deux enfants ne se sent pas prête à le faire savoir à son entourage. « Les miens ont une manière si péjorative d’aborder le sujet que toute discussion est stérile. Ils pensent que les maçons boivent du sang, dorment dans des cercueils et organisent des parties fines. »

 

Mystification intellectuelle

Ancien ministre des Finances sous Omar Bongo Ondimba, Charles Mba est l’un des rares Africains à avouer ouvertement son appartenance à la franc-maçonnerie. Pour ce Gabonais, l’histoire de cet ordre initiatique est tellement récente en Afrique qu’il est difficile de trouver des personnes à un niveau de responsabilité suffisant leur permettant d’en parler librement. Chez les hommes comme chez les femmes.

Et, à ses yeux, démystifier la franc-maçonnerie auprès des populations du continent relève de l’impossible, d’autant que l’inculture des intellectuels à ce propos est abyssale. « D’une manière générale, la maçonnerie africaine souffre d’un climat de mystification intellectuelle, insiste-t-il. D’un côté les maçons veulent duper les profanes, de l’autre, les profanes se laissent berner parce que ça les arrange. »

Le culte du secret des maçons pousse la société à les accabler, ajoute-t-il. « Pourquoi s’exposer alors qu’on sait que l’on ne sera pas compris  ? rétorque de son côté Déborah, femme politique au Cameroun. Il y a des combats plus importants que celui pour cette acceptation. Le pays est religieux, et nul n’ignore la position de ses trois principales religions sur le sujet. »

Lire l’article entier sur jeuneafrique.com

Les réseaux derrière les hommes et les femmes,
à découvrir chez Kontre Kulture :

 

Franc-maçonnerie, Afrique et féminisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1895955

    Franc-maçon = idiot utile ou traitre intégral.

     

    • #1896021
      le 07/02/2018 par La FM est une maladie mentale
      Afrique : les franc-maçonnes sortent de l’ombre

      Rayez la mention inutile, à savoir "idiot utile".


    • #1896024

      C’est l’avant-garde du capital, ces sérénissimes escrocs à la langue fourchue débarquent en Afrique pour apprendre aux “négresses” comment cultiver en mode fission indus leur terre si riche en matière organique, marmitonner facile avec les recettes de bayer-monsanto, éduquer leurs gamins notamment améliorer leur niveau de vrounzais par les tablettes et toute la camelote numérique, freiner les naissances par l’IVG, pour les plus démunies, louer leur utérus comme leur mec va louer ses bras dans l’agro business ness ness ou religion de Noé… Bref tout cet art de “vivre ensemble” par le plug-anal !
      Sinon les sœurs de cette fraternité se proposeront de garder les enfants quand les mères en fabriqueront encore et encore d’autres avec leur utérus. Ainsi ils seront bien gardés entre tous ces frères et sœurs, bien au chaud, ça va être chaud, torrrrride !
      « Ouais cool ! » comme dirait Faudé l’illuminé.
      Et bientôt comme dirait Dieudonné dans son chef d’œuvre Sandrine :
      - Li femm (émancipée), ouallah j’ti jure si Satan !.


    • #1897367

      Les idiots utiles sont ceux qui garnissent les premiers échelons ; les traitres intégraux occupent le haut de la pyramide, ainsi que les échelons supérieurs de l’OTO !!


  • #1895999

    "pour une institution que l’opinion publique associe sans discernement à la sorcellerie, l’inceste ou l’homosexualité. Un ordre initiatique que l’on dit aussi pour une large part inféodé aux politiques en place, peu préoccupé de progrès social et de redistribution des richesses. Mais les femmes, moins souvent mises au banc des accusés que les hommes, veulent donner des raisons d’y croire." & "Dans l’assistance, on s’interroge  : pourquoi ne dévoile-t-on pas son appartenance à la franc-maçonnerie ? On peut, répond la grande maîtresse [sic], à condition que le contexte s’y prête. Sortir de l’ombre reste une décision personnelle qui dépend aussi de la culture du pays."
    Excellent article où tout est dit. Si ces "adeptes" (proches de l’ancien testament) veulent VRAIMENT faire LE BIEN autour d’eux, pourquoi se cacher ! C’est une secte de pouvoir, remplie d’exploiteurs du peuple, voilà la vérité.

     

  • #1896018
    le 07/02/2018 par La FM est une maladie mentale
    Afrique : les franc-maçonnes sortent de l’ombre

    La franc-maçonnerie, c’est comme charlie hebdo : c’est de la merde ...

     

    • #1896158

      Des démocraties dirigées par des sociétés secrètes, quelle est donc cette antinomie abyssale ?
      Mais j’y pense... ne serait-ce pas plutôt un pléonasme ?
      Comme par exemple "descendre en bas" ou "monter en haut".


  • #1896045

    ( pas question de constituer un lobby franc-maçon pour influencer quelque décision que ce soit. ) Mais c’est sa raison d’être, elles vont faire quoi ?Du tricot en fibre de bananier ?

     

  • #1896052

    Aux niveaux inférieurs, les FM ne sont que des agents d’influence qui servent surtout à endormir la méfiance des gens de l’extérieur. Ne montent que ceux qui sont utiles aux grands combats de l’ordre dont les niveaux inférieurs ne sont pas informés (ni sur les buts, ni sur les méthodes). Il est terrible que l’Afrique soit maintenant contaminée...

     

  • #1896114

    Quand, interdira-t-on , en France, les sociétés secrètes ????

     

    • #1896160

      "Démocratie", "droit de l’Homme", pas besoin de se tortiller le cerveau davantage.
      Franchement, est-ce qu’ils ont des gueules d’humanistes ?
      Est-ce qu’ils ont des tronches à se sacrifier et à mourir pour nous ?
      Ou plutôt des tronches à nous sacrifier.


  • #1896157

    « Les miens ... pensent que les maçons boivent du sang, dorment dans des cercueils et organisent des parties fines. »



    Eh bien c’est justement en dévoilant tout au grand jour qu’on évitera cela !

    Pourquoi se cacher pour faire le Bien ?
    Mais parce que le système organise le Mal !

    Thémistoclès


  • #1896164

    J’ai entendu parler de cette loge féminine ; comme son homologue masculin elle ne fera pas long feu. Au Cameroun la franc maçonnerie se résume en général dans l’esprit de la populace à la pédophilie, l’homophilie, l’inceste, la sorcellerie, les orgies sexuelles et la nécrophilie ! Difficile d’amener grand nombre de personnes dans ces choses. L’article parle des 3 religions (animisme, islam, christianisme ; je suppose) mais il y a aussi la tradition ; pour celui qui veut vraiment respecter sa tradition il serait incohérent de vouloir faire partie de la franc maçonnerie. De plus beaucoup d’occidentaux ignorent qu’il existe également des sociétés secrètes chez les Africains. Le peuple Bamiléké au Cameroun en est un parfait exemple. L’on dénombre des centaines de sociétés secrètes chez les Bamiléké ; et il n’est pas du tout possible étant membre de l’une de ces sociétés de chercher à devenir franc-maçon ; c’est pas compatible.


  • #1896175

    Pas un titre de gloire pour les femmes africaines. Mais comment ne pas les comprendre ? ce sont les frères-la-truelle qui tiennent les rênes et bouffent le mieux...Il n’y a que les râteliers pleins qui attirent...


  • #1896367

    La Franc maçonnerie en Afrique n’a jamais vécu dans l’ombre, une autre façon de l’impérialisme occidentale sans béret selon les endroits.


  • #1896518

    S. de Beketch avait deux excellentes définitions de la FM, qu’il avait un temps pratiquée : une bande d’imbéciles dirigée par une poignée de crapules, et l’autre, encore meilleure : des Juifs synthétiques...Beketch nous manque terriblement...


  • #1896560
    le 08/02/2018 par coyoterevolte
    Afrique : les franc-maçonnes sortent de l’ombre

    Colonisation et franceafrique étaient des mots paravents pour cacher la franc poissonnerie. Dans les paroles de chirac qui dit "on a pris à l’Afrique", comprendre les francs macs ont dépouillé l’Afrique. Il n’y avait pas beaucoup de français de base en Afrique mais il y avait du franc mac en quantité (relativement à la population). L’avis des connaisseurs Dieudo, Bernard Lugand, Stéphane Blet (le recrutement de fm prévu est-il en cours ?) et Kemi Seba sont les bienvenus. Selon mes archives, ils n’ont fait qu’effleurer le sujet de la fm en Afrique.
    Colonisation ?? La maltraitance de l’Afrique est l’oeuvre de la dictature franc poissonne, organisation supranationale qui a mené femmes et enfants à l’usine en Europe à la même époque. Franc pissonnerie= mondialisme de l’exploitation, de l’esclavagisme, de la déportation, de la misère et de la guerre.


Commentaires suivants