Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alain Jakubowicz, "l’intransigeant avocat de Nordahl Lelandais", a ému Le Monde

« Je suis l’avocat d’un homme qui est accusé du pire crime qui puisse exister. Et je constate qu’il y a un nombre considérable d’incohérences dans ce dossier. On est tellement convaincu que c’est lui qu’on néglige toute autre piste. Cela est tout simplement révoltant. »

En lisant Le Monde en ligne du 15 février 2018, on pourrait croire que l’avocat Jakubowicz est le héros de l’affaire Maëlys et que Nordahl Lelandais est persécuté comme les juifs l’ont été dans les années 30 et 40. Une petite réécriture de l’histoire qui ressemble bien à ce qu’est devenu le « grand quotidien du soir » : l’organe principal par lequel passent les injonctions et oukases de l’oligarchie, ce mélange de socialo-sionisme et de libéralisme (économique) libertaire.

 

La journaliste ne manque pas de rappeler le courageux combat mené par l’avocat contre un simple humoriste, Dieudonné, qui avait eu le tort infini de souligner la puissance de son association contre le racisme et l’antisémitisme (la LICRA), deux choses bien différentes :

« Sa confession juive lui vaut, à cette époque, d’être une cible dans les spectacles de Dieudonné. Un homme qui, parce que juif, aurait “le pouvoir de convoquer le premier ministre pour lui donner des instructions”, répète l’humoriste controversé. La Licra, par la voix de son président, mène alors un combat virulent contre Dieudonné, qu’elle poursuit en justice et dont elle obtient la condamnation. »

Suit un développement sur la stratégie de l’avocat, qui a choisi de prendre la défense de Nordahl Lelandais, alors que ce pénaliste avait pour habitude, et pour conviction, de n’apparaître que dans des procès politiques sous-tendus par le racisme. Et l’antisémitisme, évidemment.

« Mais c’est son accès à la présidence de la Licra, en 2010, qui lui forge véritablement une image médiatique. Fils d’une mère autrichienne et d’un père polonais, descendant d’une famille dont tous les parents restés en Pologne ont été exterminés durant la seconde guerre mondiale, il s’engage alors contre tous les racismes, y compris anti-Blancs. »

Jakubowicz est bien l’avocat des procès en antisémitisme. Quel rapport avec l’enlèvement d’une petite fille de 9 ans en août 2017 ? Aucun, apparemment. Cependant, contrairement à son habitude, là encore, il choisit la stratégie du silence, et l’obstruction ou plutôt le ralentissement dans la procédure.

« À la fin d’octobre, il obtient le report de l’audition de son client, faute d’avoir eu toutes les pièces du dossier. Il porte ensuite plainte pour violation du secret de l’instruction, en raison de multiples fuites dans la presse. A la fin d’octobre toujours, il dépose une requête en nullité qui aboutit à l’annulation des premières auditions de Nordahl Lelandais : sa première garde à vue n’avait pas été filmée, contrairement aux exigences du code pénal. »

Autant d’actions qui ralentiront l’avancée vers la vérité puisqu’en fin de compte, six mois plus tard, son client avouera son crime. Les déclarations de l’avocat sonnent aujourd’hui faux. Voici ce qu’il lançait sur RTL le 24 janvier 2018 :

« Je suis l’avocat d’un homme qui est accusé du pire crime qui puisse exister. Et je constate qu’il y a un nombre considérable d’incohérences dans ce dossier. On est tellement convaincu que c’est lui qu’on néglige toute autre piste. Cela est tout simplement révoltant. »

La stratégie du silence de Jakubowicz... et Lelandais

« Pourquoi toi ma princesse ? Comment peut-on s’en prendre à une enfant innocente ? Ce monstre a gâché notre vie et il continue à nous faire souffrir dans son silence. » (La maman de Maëlys dans une vidéo)

Alors que toutes les pistes et les soupçons les plus lourds menaient vers Lelandais, Jakubowicz va même jusqu’à accuser la presse de « délires médiatiques » parce qu’elle concentrait le tir sur Lelandais et ses autres victimes éventuelles. Une stratégie de défense qui aura tenu six mois et qui n’aura au bout du compte fait qu’entretenir l’attente torturante des parents. Jakubowicz a été jusqu’à faire une « demande de remise en liberté » de son client...

 

 

Le Monde ne voit aucune bizarrerie dans cette stratégie du pourrissement de la procédure ou de son allongement. Ce qui est le droit de l’avocat, qui n’a fait qu’utiliser l’arsenal prévu à cet effet. Le « grand soulagement » de Jakubowicz sonne alors creux, voire dissonant, après les aveux de son client. « Un revirement de son client qui a beaucoup “ému” son avocat, selon ses dires », écrit Le Monde. Ceci expliquerait l’état d’exaltation – ou d’affolement – de Jakubowicz qui a semblé perdre ses repères, ou ses nerfs, le soir de la conférence de presse du 14 février 2018.

Et là, on ne peut que revenir au début de l’article :

« Me Jakubowicz est pourtant rompu aux affaires difficiles, et éprouvantes. Cet avocat pénaliste, plutôt spécialiste du droit des affaires, est notamment connu pour avoir participé, aux côtés des familles de victimes, aux procès de grandes figures antisémites ou collaborationnistes du gouvernement de Vichy.

Il fut notamment engagé aux côtés du Consistoire israélite de France lors du procès de Klaus Barbie, le “Boucher de Lyon”, en 1987 ; de Paul Touvier – premier procès retenant le chef d’inculpation de crime contre l’humanité pour un collaborateur français – en 1994 ; ou encore, en 1997, de Maurice Papon, qui fut condamné pour complicité de crime contre l’humanité pour sa participation à la déportation des Juifs de Gironde. »

on aurait pensé l’avocat « rompu aux affaires difficiles » plus solide. Quelle mouche a donc piqué l’ex-président de la LICRA (qu’il a quittée juste après être devenu l’avocat de Lelandais) pour avoir abandonné sa spécialité – le procès en antisémitisme – et jeté son dévolu, au risque de sa crédibilité, sur une affaire sordide d’enlèvement et de meurtre d’enfant ?
Nous avons retrouvé un message envoyé à Alain Jakubowicz sur un réseau social au moment où l’avocat croyait ou tentait de faire croire dur comme fer à l’innocence de son client :

 

 

Alain Jakubowicz a-t-il vraiment cru pendant six longs mois à l’innocence de son client ? C’est la question, pas si accessoire que ça, que se posent les personnes de bon sens. Si oui, il était alors tout seul pour bâtir et faire tenir le mur du Mensonge ; sinon, pourquoi a-t-il « protégé » le silence de son client aussi longtemps ?

L’affaire Lelandais-Jakubowicz, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • il n ’est pas entrain de perdre les pédales Jakubovich ? : le plus grand crime qui puisse exister c’est la Shoah voyons !!!

     

  • "Le pire crime qui puisse exister" il va y avoir un rappel du crif, non ?


  • L ’ assassin le plus odieux indigne la majorité et se trouve donc la victime de la chose la plus détestable : la majorité qui est la Meute ; cela lui confère le statut sacré de Victime .Car seule est odieuse et criminelle la majorité , et seuls sont bénies les minorités et entre toutes la majorité d ’Exception .N ’est -ce pas la folle prétention exécrable de ce Jakubovitch qui insulte aux valeurs élémentaires jusqu ’à salir la mémoire d ’une pauvre fillette assassinée ?


  • C’est vrai, il y a quelque chose de louche dans le comportement de Jaku dans cette affaire. Quelque chose de personnel, peut-être ?


  • Moi aujourd’hui je suis plongé dans une grande tristesse, ce grand homme Jakubowicz qui a permis de faire condamné Klause Barbie, et d’élever la mémoire de 6 000 000 d’innocents.
    Grace à lui j’étais presque un humain, tous les matins je priais pour les 6 000 000 d’innocents, mais ce matin le doute ma envahis et je ne pouvais plus faire ma prière que j’appel la prière de la mémoire, je me sentis trahi par Jakubowicz qui était mon maître à penser. Je le prend pour responsable du doute qui m’habite car je ne crois plus en lui et tous ce qu’il dit par le passé.
    Mes pensées vont à cette pauvre innocente Maëlys, pour toi seront dès aujourd’hui mes prières.


  • Réseau pédophile derrière tout ça.
    À chaque fois, la meute du CRIF/ LICRA/ DILCRAH et cie sort les crocs pour défendre l’indéfendable. Il n’y a qu’à regarder en // l’affaire jeremstar babar babybel trucmuche...
    Et ced gens s’érigent en élite et modèle de société de la Franc ???!!!


  • Gagner du temps pour préserver quelque chose qui ne doit pas être dévoilé ?
    Peut-être que Lelandais était un passeur qui a merdé et qui aurait pu parler, compromettant du coup beaucoup de monde ? de haut placé ?

    1) on sait aujourd’hui qui peut s’arranger avec la Justice ;
    2) pourquoi un juif défendrait-il un goy avec autant d’implication ? Le juif ne défend que les intérêts de sa communauté. Ce n’est pas par bon coeur, personne n’y croit !
    3) qui paye ses honoraires ? Parce que depuis le mois d’août çà doit commencer à douiller sévère ! Il faut qu’il ait une bonne raison.

     

    • Ce sont exactement les questions que je me posais, c’est très louche cette histoire. Comme dirait Alain Soral, à qui ça profite, et qui c’est qui paye ????
      A chaque foi qu’il y a des problèmes avec les enfants je ne peux pas m’empêcher de penser à tous ces réseaux pédophiles, satanistes, et me dis qu’ils ne sont jamais bien loin. Même si je suis conscient il y a des cas indépendants.


  • Incroyable Jaku, il va réhabiliter le monstre, les parents de la victime vont s’excuser devant lui !

     

    • et de là , à peut être expliquer que la petite à eu un comportement et une tenue un peu...vous voyez ce que je veux dire...et que si l’assassin à visionner les élucubrations, (apostrophe) sur le sujet de conbendit...faudrait voir...peut être qu’après-tout il a été victime de lui même (déclaration comique certes, mais qui à circulé pendant l’affaire d’arnaque d’un ancien ministre de l’économie et des finances (incroyable) ...et de plus, tout un tribunal n’a pas pu se prononcer sur le consentement réel ou imposé d’une enfant de 11 ans...Alors faut voir, faut voir...
      Ce monde est malade...Jeanne, ou qui vous voulez, au secours !..


  • la goutte de sang dans la voiture a fait pencher la balance

     

  • Le Monde,

    De Gaulle l’appelait "l’Immonde".


  • Cet avocat ne donne pas envie aux jeunes étudiants en droits de s’engager vers ce métier. Il a méprisé la douleur des parents et la mémoire de Maëlys, en ralentissant l’enquête et en confortant son monstrueux client dans ses dénégations. Il a adopté une stratégie indigne et honteuse, qui déshonore sa profession. Pas de compassion, pas de pudeur, pas de recherche de la vérité, il a tout faux depuis le début. Il ferait mieux d’abandonner et aller se ressourcer au sommet d’une montagne où l’air frais et pur lui mettra peut-être les idées au clair...

     

    • Jean, "la recherche de la Vérité" est le concept de ceux qui n’ont jamais eu affaire à la Justice française. Les magistrats sont aux ordres du Pouvoir représenté par le Procureur qui reçoit des instructions. Dans cette affaire, il y a comme un relent de Dutrou = trafic d’enfants pour pédophiles et sataniques. A suivre.


  • Si jacul s’occupe de l’affaire lelandais à ses risques et périls, c’est qu’il y a le feu quelque part. Son "client" était douteux dés le départ et Jacul ne pouvait pas l’ignorer, il a tout de suite foutu la merde entre la famille et les enquêteurs en se plaignant qu’il y avait trop de détails de l’enquête fournis à la presse et laisser entendre que cela ne pouvait venir que des enquêteurs. La famille a confirmé, alors que c’est peut-être jacul qui passait les infos ?
    Puis il a attaqué sous l’angle du défaut de procédure et son réseau cherche visiblement comment l’aider à permettre qu’un tueur en série, tueur d’enfant, soit innocenté et sorti de prison...
    D’autant que personne ne risquerait sa carrière pour se précipiter dans la défense d’un monstre qui n’a aucun moyen financier et qui est une très mauvaise publicité.
    Cette affaire pue et Jacul n’est pas là pour la déontologie de l’avocat, tout en signalant qu’elle consiste à défendre qui le paye, tueur d’enfant ou pas...


  • Je défends jacku

    Tout avocat doute toujours de l’innocence de son client mais sait d’expérience qu’il ne doit jamais douter de l’injustice de l’opinion.

     

  • Comme je l’ai déjà écrit sous l’autre article sur le sujet, rien n’aurait pu être pire pour l’image de l’accusé que d’attendre 6 mois pour parler s’il s’agissait vraiment d’un accident.
    Avec ce message d’une "conseillère" pour trouver un angle de défense, on entre dans le glauque. Il ne faudrait quand même pas oublier que la petite à été enlevée quasiment sous les yeux de ses parents sans que personne ne s’en rende compte. Encore une fois, qu’est-ce ce type foutait à ce mariage ? Les parents sont-ils si innocents de tout ? Il reste beaucoup trop de questions non résolues.


  • Jaku est très bon, de la trempe d’un Acquitator dans le cinoche médiatique, puisque malheureusement, la défense ne se résume plus à plaider uniquement dans les prétoires, entendu que l’opinion publique préexiste à l’intime conviction des jurés et ce, depuis belle lurette.

    Donc il utilisera toutes les ficelles pour, sinon innocenter son client, là ça parait mal parti, tout du moins lui éviter la perpétuité.
    Après, trois scenarii quant à analyser sa dernière prestation tout en émotion et sur BFM :

    -  Cinoche intégral et pleurniche sur commande, surtout pour bien faire passer le message comme quoi son client effondré aurait présenté ses excuses à la famille tout en coopérant et avec zèle, pour retrouver les restes de la fillette.
    -  Son client lui a menti depuis le début et il a perdu la face lorsque ce dernier s’est mis à table après l’épisode de la tâche de sang, larmes de colère donc.
    -  A force de schizophrénie, il a craqué, pris par surprise par la tâche de sang que ni lui, ni son client n’escomptaient, le ramenant brutalement sur terre, il n’a pas pu gérer émotionnellement le grand écart qui consiste à intellectualiser le dossier sans empathie et intégrer soudainement qu’on a retrouvé un os long et un crane d’une fillette.

    Sur ce dernier point, Acquitator lui est supérieur dans la gestion des émotions et ça peut se comprendre, la mécanique de défense d’un devoir de mémoire tribal, qui est en fait accusatoire via délit d’antisémitisme, n’a rien à voir avec la gestion d’un dossier comme celui de Lelandais, or Jaku est très loin d’avoir l’expérience et la résilience d’un Acquitator sur ce type d’affaires à rebondissements émotionnels pour lesquels il faut boxer en permanence dans les cordes.


  • Bonjour,

    Tout d’abord une pensée émue pour cette petite qui a probablement été victime d’atroces souffrances (corps désossé ) infligées par Lelandais , voir même un réseau pédophile, car on ne peut pas encore l’exclure en l’état actuel du dossier.

    La société n’a pas pu protéger cet enfant innocent...

    Aussinon j’ai une petite devinette pour vous ;selon vous qui a prononcé ces mots ? :

    j’ai l’adresse de tes enfants ont va bien se marrer

    A) Marc Dutroux
    B) Nordahl Lelandais
    C) Les "extra-terrestes" qui ont violé les enfants d’Outreau
    D) Alain Jacubowitcz
    C) Peu importe car tu es complotiste et antisémite

    Étrangement c’est la réponse D qui est la bonne !!!!

    Selon Dieudonné et d’autres témoins le président de la LICRA Jacubowitcz a prononcé ces mots en plein tribunal devant des magistrats lors d’un des procès de Dieudonné ! Selon Dieudonné également le magistrat en charge du procès refusa d’acter les propos de Jacubowicz après que la demande lui aurait été faite par Dieudonné.Cet incident avait été relaté dans une des vidéos de Dieudo et à l’époque, je n’ai pas de souvenir de plainte en diffamation de la part d’Alain Jacubowicz sur ce point précis.Nous pouvons donc raisonnablement penser que cet incident à bien eu lieu et que ces mots très ambigus ont été prononcés ...

    C’est vrai que depuis quelques temps quand Jacku a entreprit de défendre Nordahl ces mots résonnent d’une façon plus ... euh ...enfin je me comprends ...

     

  • Le comportement du Monde aussi est ignoble.

    Dans cette affaire on n’est pas dans le domaine de la justice, mais dans celui d’un plan com’, chose que Jakubowicz gère à sa façon avec l’aide bienveillant des médias sans respect pour la famille de la petite victime.

    Alors ma question c’est pourquoi N. Lelandais a-t- il besoin de ce plan com’ ? Pour justifier au final une condamnation bien moins sévère ?
    Chose toujours curieuse c’est qu’il a avoué avoir tuée la fillette involontairement, mais n’a pas dit comment les choses se sont passées (infos au compte goutte encore, sous l’influence de son avocat, je me demande ... Toujours de la com’).
    Cela pourrait lui permettre d’improviser en fonction de ce que les enquêteurs auront trouvé.

    Cette affaire sent vraiment le pourri.

     

    • Oui pour le plan com’.
      Et pour appuyer votre conclusion, mettre en perspective avec le classement sans suite de la plainte contre Darmanin, juste avant le départ en WE.

      Un intervenant parlait de "masquage" autour du traitement de l’actualité, on peut effectivement se demander si le rebondissement tonitruant de l’affaire Lelandais n’a pas facilité à la fois l’annonce de la relaxe de Bendaoud et celle du "blanchiment" de Darmanin.

      Pendant ce temps, Ramadan est en prison et Hulot continue de gambader.

      Il est légitime et effectivement d’appréhender cette com’ sous cet angle, apaiser le peuple sur les affaires Lelandais et Daval en surmédiatisant les annonces pour mieux occulter des décisions politiques et judiciaires extrêmement polarisantes.


    • @goyband
      Pour corroborer ce que vous dites sur le détournement de l’opinion, ne voilà t-il pas qu’on nous sort maintenant les aveux de Fourniret sur le meurtre de deux jeunes femmes. Je sens qu’on va voir sortir tous les cadavres des placards.
      Et oui il faut faire écran à toutes les turpitudes de nos élites du camp du bien.


    • fontis, je vous l’avoue, je suis extrêmement troublé par ce timing...Fourniret, comme sortie de naphtaline, on fait difficilement mieux.
      Alors deux choses l’une, soit avant Jupiter, la justice ne glandait rien, soit c’est un contre-feu fort opportun.

      Je m’attends donc et maintenant à ce que le tueur du petit Gregory soit révélé.


    • @goyband
      Non ils ont trouvé mieux. Nordhal nous fait une grosse dépression et ..... part à l’hopital.
      De l’eau va encore passer sous les ponts avant qu’il nous explique ce qui est arrivé. Et en plus il y a le caporal et peut être d’autres cas. Le feuilleton peut durer longtemps. Pas besoin de Gregory.


  • L’histoire est terrible, n’ayons aucun doute que Jacubowicz sentant le vent tourner dans le peuple, s’en sert pour passer de l’image du super-avocat contre les antisémites à celle de l’avocat dévoué, vergèsquin, plus-vergès-que-vergès tu mœurs, la vérité si je mens.


  • l innocent a avoué et jakub pleurniche ....


Commentaires suivants