Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Algérie : mort (officielle) de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika

L’ancien président Algérien Abdelaziz Bouteflika, chassé du pouvoir en 2019 après des manifestations massives contre sa volonté de briguer un nouveau mandat, est décédé à l’âge de 84 ans.

 

(...)

Depuis sa chute spectaculaire en avril 2019 sous la pression de l’armée et de la rue, Abdelaziz Bouteflika était resté retranché dans la solitude dans sa résidence médicalisée de Zeralda, à l’ouest d’Alger. Sa chute était devenue inéluctable après des semaines de manifestations massives contre sa volonté de briguer un cinquième quinquennat, après 20 ans au pouvoir, malgré sa maladie.

(...)

Omniprésent dans la vie politique algérienne durant des décennies, mais devenu quasi-invisible depuis un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2013, Abdelaziz Bouteflika n’avait donné aucun signe de vie depuis que le mouvement de contestation populaire du « Hirak » et l’armée l’ont contraint à la démission.

Lire l’article entier sur sudouest.fr

Sur l’Algérie :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Si ça se trouve, il est mort depuis 3 mois. Va savoir avec eux…

     

    Répondre à ce message

  • #2811154

    Bon débarras ! C’est une bonne nouvelle aussi bien que pour les Algériens que pour nous Français.

     

    Répondre à ce message

  • #2811242

    Durant la première décennie de son règne, les réserves de change du pays étaient au plus haut, du fait de la cotation mondiale des hydrocarbures alors très élevée. Divers grands groupes français mais aussi des dizaines de milliers de petites et moyennes entreprises françaises y ont développé un courant d’affaires très juteuses.

     

    Répondre à ce message

  • #2811444

    Vous rapellez-vous de la visite de Valls alors premier ministre qui apparemment n’avait pas compris qu’il était inutile d’essayer d’engager une conversation avec Bouteflika ! fallait voir la tête de Valls.

     

    Répondre à ce message

  • #2811504

    Feu Bouteflika tout au long de sa vie aura parfaitement incarné l’Algérie, un Pays « à son image » à plus d’un titre.

     

    Répondre à ce message

  • #2811600

    Quel est le bilan de son parti depuis sa formation ?

     

    Répondre à ce message

  • #2811680

    Le mec raconte n’importe quoi…

     

    Répondre à ce message

  • #2811959

    Le règne de Bouteflika a permis tout de même quelques avancées grâce à une concrétisation de la concorde civile suite à un écrasement net et sans bavure des barbus par l’ armée et le bénéfice d’ une prospérité due à l’ envolée du cours des hydrocarbures . Une amélioration considérable des infrastructures et une distribution quasi gratuite de logements . Un point noir parmi d’ autres , la persistance d’ une maladie incurable , la corruption .

     

    Répondre à ce message

    • #2812248

      oui la corruption est comme un impôt,tu paies directement le fonctionnaire qui est payé au lance pierre par un état pauvre fiscalement..
      maintenant le problème c’est de ne pas dépasser un certain niveau.
      En Inde à l’heure actuelle, 90% d’un budget fédéral s’évapore, seuls 10% sont réellement utilisés pour le projet.
      Les avoirs privés indiens exilés fiscalement représentaient déjà le PIB du pays il y a à peine quelques années. Or l’immense majorité de ces avoirs est lié à la corruption. une étude qui circulait alors dans les banques suisses (qui géraient une bonne partie de ces avoirs) estimait ce chiffre.
      pareil pour les élites algériennes, il y a des études sérieuses sur le sujet des avoirs privés algériens. si vous cherchez vous trouverez, ça n’atteint pas le niveau indien mais de mémoire c’est assez croquignolet quand même.

       
  • #2812068

    Oui, une quenelle dans le c... des présente et futures générations d’Algériens. Personnage narcissique et magouilleur, Boutef a accéléré la ruine du pays en propageant la corruption et la rapine à tous les niveaux avec la mane pétrolière
    qui s’est rétrécie comme une peau de chagrin .
    L’enfer s’enrichira d’une momie qui prendra du temps pour se consumer...

     

    Répondre à ce message

    • #2812192

      La corruption n’est pas une invention de Bouteflika , elle existait avant lui et elle existera après lui . Peu de pays échappent à ce fléau et certains devraient éviter de s’ ériger en donneurs de leçons car ils n’ en ont pas les moyens ni sur le plan moral ni sur le plan matériel . Malgré la gabegie dont a fait preuve l’ équipe de Bouteflika le Peuple Algérien n’ est pas le plus à plaindre .

       
  • #2813517

    J’aimerai donner mon avis en ce qui concerne Bouteflika, parce qu’en quelques sortes nous sommes entrain de combattre le même ennemi en Algérie, et que les internautes d’E&R arriveront à voir où je veux en venir. Grosso modo après la guerre d’Algérie, Boumedienne et Bouteflika ont compris que l’ennemi et toujours à l’intérieur, et qu’il ne s’agit pas que du colon français mais du sionisme. Boumedienne était un pro Palestine, Bouteflika pareil ( vous pouvez vérifier tout ce qu’ils ont fait pour la Palestine sur la scène internationale et en Algérie ). Boumedienne fut trahis par des généraux collabos, et ont accusé à tort Bouteflika d’avoir volé de l’argent ( lui qui était censé devenir président après Boumedienne ). Il fut éxilé et a commencé à tisser des relations à l’étranger pour revenir en Algérie, et continuer le projet de Boumedienne ( un projet semblable à celui de Putin ). Pendant la décennie noir Bouteflika avait négocié de manière assez subtile et perverse avec la France et les USA pour son retour en Algérie en tant que président. Une part donnée aux USA pour combattre le terrorisme une autre à la France ( traité d’Evian ) et c’était prévu qu’il fasse deux mandats et qu’il soit remplacé par un autre pion du lobby sioniste français. Bouteflika voulait libérer l’Algérie de ces traitres, et comme je l’ai dit continuer le projet de Boumedienne. Bouteflika avait confié une tache importante à Gaid Saleh, celle de nettoyer les généraux corrompus et véreux qui collaboraient avec l’ennemi pendant qu’il relève le niveau économique du pays et le stabilise. Après ces deux mandats, Bouteflika en quelques sortes trahis les USA et la France en truquant son troisième mandat, il arreta de payer les USA pour leur protection —> résultat attaque terroriste tiguentourine, les USA propose à nouveau leur aide, Boutef refuse et confie l’opération à Gaid Saleh, la France pareil, Bouteflika demande les archives des Harkis pour connaitre les vrai traitrens implantés dans divers poste sensible du pays. C’est pas une coïncidence que juste après ça qu’il fasse un AVC. Bouteflika a été trahis par son propre entourage dont son frère,et plusieurs homme d’affaires qui eux collaborent avec le lobby sioniste. Ils ont détruit son image et l’ont associé à la corruption. Alors qu’en vérité il voulait nettoyer l’Algerie. Le Hirak lui aussi est corrompu. L’objectif d’Israel est d’avoir un control total sur L’Afrique.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents