Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Antisémitisme au Labour de Corbyn et à la Maison-Blanche de Trump ?

Alors que Jeremy Corbyn et son parti, le Labour, venaient de perdre les élections à la Chambre des communes du Royaume-Uni (le 12 décembre 2019), Jean-Luc Mélenchon publiait un texte, le vendredi 13 décembre 2019, sur son site internet, dont l’extrait suivant a créé une vive polémique :

« Corbyn a passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos par une poignée de députés blairistes. Au lieu de riposter, il a composé. Il a du subir sans recours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le grand rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël). Au lieu de riposter, il a passé son temps à s’excuser et à donner des gages. Dans les deux cas il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires. ». Et il conclut ainsi « Tel est le prix pour les ‘‘synthèses’’ sous toutes les latitudes. Ceux qui voudraient nous y ramener en France perdent leur temps. En tout cas je n’y céderai jamais pour ma part. Retraite à point, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogante des communautaristes du CRIF : c’est non. Et non c’est non. » [1]

Sans tarder, les journaux et médias français et israéliens se sont mis en branle, et ne sont pas loin d’accuser Mélenchon d’être un antisémite, au même titre que Corbyn et Trump…

Antisémitisme réel ou fantasme d’une élite qui craint de perdre son influence politique ?

 

Un dessinateur « antisémite » invité par Donald Trump à la Maison-Blanche

Le 10 juillet 2019, le journal israélien Haaretz publiait un article titré « Trump et le parti républicain critiqués pour avoir invité à la Maison-Blanche un dessinateur ouvertement antisémite ». [2]

Le crime du dessinateur en question, Ben Garrison, est d’avoir représenté dans un dessin la main de Rothschild, manipulant tel un marionnettiste le milliardaire juif américain George Soros, qui a son tour manipule l’ancien conseiller à la sécurité H. R. McMaster (de février 2017 à avril 2018) et l’ancien directeur de la CIA David Petraeus (de 2011 à 2012).

 

 

Le dessinateur américain a été invité par Donald Trump au sommet sur les médias sociaux. Et les organisations juives sont immédiatement montées au créneau…

L’Anti-Defamation League a qualifié Ben Garrison de « dessinateur d’ouvertement antisémite », ajoutant : « L’idée de la caricature est claire : McMaster n’est qu’une marionnette d’une conspiration juive ».

Le Centre Simon Wiesenthal a tweeté (le lundi 8 juillet 2019) que Garrison « devrait être évité par la Maison-Blanche, et non pas honoré par une invitation à la Maison du Peuple Américain ».

À quoi se sont succédées plusieurs condamnations et appels à boycotter le dessinateur. Des personnalités comme Yair Rosenberg, journaliste juif américain, dont l’activité principale est, outre la chasse et la condamnation des « antisémitismes », la mise en œuvre de moyens de lutte contre l’antisémitisme sur Internet. Monsieur Rosenberg, chasseur d’antisémites de son état, avait, durant l’affaire en question, écrit sur sa page Twitter :

« J’avais retweeté à ce moment-là, mais comme le gars n’a toujours pas été désinvité, il vaut la peine de souligner l’incroyable hypocrisie de cette administration sur l’antisémitisme et le racisme. Le vice-président, entre autres, a personnellement poursuivi le New York Times pour leur caricature antisémite. Maintenant : silence radio. »

Le New York Times s’était alors excusé et a cessé de publié des dessins politiques suite à la controverse.

Et la Maison-Blanche a confirmé à Haaretz que le dessinateur a été finalement désinvité. Mais le journal israélien ne s’est pas arrêté là. Il a publié un second article, le même jour, pour mettre en garde les juifs « fans » de Donald Trump :

« Le faible qu’a Trump pour les antisémites est maintenant un gros problème pour ses fans juifs. Lorsque le pro-israélien Trump invite un dessinateur antisémite à la Maison-Blanche, même s’il est lâché tardivement, les partisans juifs doivent faire face à une vérité désagréable sur le président. » [3]

 

Le Labour : un repère d’antisémites ?

Le 3 août 2018, le journaliste israélien, Anshel Pfeffer (correspondant de The Economist et éditorialiste au journal israélien Haaretz) – qui s’était fait remarquer par la publication d’un ouvrage titré Bibi, une biographie valorisante de Netanyahou, le présentant comme « le patriarche », le chef de fil des dirigeants populistes tels que qu’Orban, Trump et Poutine [4] – écrivait un article dans Haaretz où il attaquait violemment le chef du Labour (le parti travailliste anglais), Jeremy Corbyn.

L’article en question est titré « Pourquoi le Corbynisme est une menace pour les juifs à travers le monde occidental » [5]. En cause, « l’antisémitisme de gauche » explique Pfeffer, qui est, en langage clair la position de Corbyn en faveur des Palestiniens.

Lire la suite de l’article sur youssefhindi.fr

En lien, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Marre de l’antisémitisme à toutes les sauces. C’est devenu l’arme de destruction massive...Mieux que la force de frappe !
    Tout tourne donc autour de la peur, culpabilité afin de soumettre tout le monde prétendument antisémite si non déclaré philosémite dû à l’amalgame antisémitisme antisionisme...
    Cela devient si monstrueusement connu du grand public que Sainte Shoah travaille constamment et l’on sait que le travail ne rend pas libre. Le devoir de mémoire "Arbeit macht frei" a bien été retenu...
    Prions Sainte Shoah qu’elle entre en grève !

     

  • La volonté sans détour de Brexit du peuple britannique s ’est servi du candidat le plus efficace pour le réaliser enfin et ce candidat était Johnson . Quant à Corbyn sa grosse erreur aura été de s ’ humilier en excuses face aux menaces du sur - puissant lobby qui contraint à confesser qu ’il n ’existe pas ; en soutenant plus virilement qu’il n ’ existe que trop , Corbyn aurait gagné bien plus de voix qu ’il a fait . La virilité est une valeur qui monte .

     

    • A propos du Brexit on saluera le sérieux et le sens des responsabilités historiques de Nigel Farage qui a intimé à ses troupes de voter pour Johnson afin d’avoir une majorité claire, unifiée. C’est à ce genre de détail crucial que le distingue les gens sérieux des idiots utiles !


    • @ goy pride

      Vous avez raison, et c’est Trump qui a insisté pour que Farage aille dans ce sens.


    • @Ezra
      Oui car Trump et les types derrières savent très bien ce qu’ils combattent !
      Ils vont remplacer 1 par 1 les sales gauchiasses tiers-mondistes en Occident !
      Quand Trump va être réélus, ont va être au beau fixe ! Soit ils font le ménage aux US et soutiennent les patriotes/nationalistes européens et occidentaux à faire le ménage, soit c’est finit ! Et du coup c’est Orwell à la sauce chinoise actuelle ! Surveillance faciale partout, drones, système de notations sociales... même Orwell n’aurait pas pu l’imaginer celle là !


    • Le seul fait que l’administration Trump se soit félicitée de la victoire de BoJo devrait inciter à plus de prudences dans les commentaires.

      Trump, qui avait démarré tambour battant son mandat sous l’influence de son gendre, Jared Kushner, semble changer de poulain et se tourne en ce moment même vers son fils ainé, "Don" Trump Jr, en tant que conseiller personnel, changement qui pourrait également expliquer cette charge du lobby international à son encontre, lobby qui a peut être maintenant intérêt à japper avec les loups démocrates, bave aux lèvres à l’idée d’un impeachment.

      Don Trump d’ailleurs, qui a été attaqué tout de suite après son livre contre les élites de la gauche US, sur une sombre histoire de partie de chasse en Mongolie...


    • @gouband
      Trump et les gens derrière ne sont pas du tout sous l’influence de son gendre, au contraire ce que moi j’ai découvert c’est que Trump tiens Netanyahu par les couilles !
      Voilà pourquoi Netanyahu à violemment critiqué Ehud Barak et ses liens avec Epstein cet été !
      Un fait occulté par tout les merdias occidentaux mais que E&R via Gilad Atzmon ou Israel Shamir avait relayé !


  • Trump s’active plus à sauver un Etat génocidaire, qu’à désavouer ses partisans. Sans rire..

     

  • Je ne crois pas un seul instant que la raison du naufrage soit l’antisémitisme, c’est une farce.

    Il faut bien trouver des excuses aux faux "spécialistes/experts/sondeurs" sur les manœuvres et manipulations depuis des mois sur "Johnson sera battu - les britanniques ne veulent pas du Brexit ou l’inénarrable "nous sommes les 48%. Effectivement et comme dans n’importe quelle "vraie" démocratie les 52% remportent l’élection… c’est bête non ?

    Tout cela c’est du flan.

    Du coup la bourse et la livre n’ont pas chuté ni explosé, c’est l’inverse… non mais, qu’en pensent les twitters professionnels qui nous annonçaient l’explosion finale.
    Fumistes, on ne les entend plus… allo ????

     

  • Ils ont l’art de mettre la haine ces gens là. Et ils l’auront !