Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Au Royaume-Uni, le porno précipite les femmes, y compris les mineures, dans la chirurgie esthétique

De plus en plus de jeunes filles sont complexées par l’apparence de leur sexe. Et envisagent parfois, dès l’âge de 11 ans, une opération chirurgicale de la vulve.

De plus en plus de mineures ont recours à une chirurgie esthétique de leur sexe. Selon la BBC, plus de 200 jeunes britanniques ont subi une opération de la vulve entre 2015 et 2016. Parmi elles, 156 avaient moins de 15 ans.

La labiaplastie ou nymphoplastie, est une intervention de chirurgie plastique pour modifier la taille ou la structure des grandes ou petites lèvres, ces replis de peau externes entourant la vulve. Une opération pourtant déconseillée par les services de santé britanniques et interdites aux mineures si la motivation en est esthétique. Ce qui pourtant ne les empêche pas d’y recourir.

« Les jeunes femmes savent qu’elles auront plus de chance d’obtenir cette opération si elles disent que ça perturbe leurs relations sexuelles, leur pratique du sport. Elles ont l’impression que ça les rendra normales », a indiqué Paquita de Zulueta, médecin généraliste, au média britannique.

De plus en plus de très jeunes filles, à peine pubères, semblent complexées par l’apparence de leur sexe. « Je vois des jeunes filles de 11, 12 ou 13 ans qui pensent qu’elles ont un problème avec leur vulve, ajoute la médecin. Qu’elle n’a pas la bonne forme, la bonne taille. En fait, elles semblent dégoûtées par leur intimité. » Pour la gynécologue Naomi Crouch, qui tire la sonnette d’alarme, ce type d’opération devrait être uniquement réservé aux femmes ayant une anomalie médicale. Elle dénonce une nouvelle forme de mutilation génitale.

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

La sexualité et le corps-marchandise, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • C’est pas le porno, c’est le manque de goût et la vulgarité de la culture de masse. Les amateurs de silicone sont des dégénérés...

     

    Répondre à ce message

  • L’apparence de leur sexe n’est que la partie visible de l’iceberg de dégâts que le porno fait dans leur être, et d’ailleurs, même si bfmVC ne fait que rapporter BBC, ils ne s’émeuvent même pas de ce point, pas même un petit rictus. C’est limite un coup de pub pour la décadence. C’est comme l’autre petit pédéraste avec lequel on essaye de nous bassiner.

    Autre détail que l’article en français ne rapporte pas, certainement parce que le niveau de formatage des français à la décadence n’est pas celui des anglo-saxons et qu’ils risquent de les choquer d’avantage : elles commencent à partir de 9 ans.

    D’ailleurs, c’est marrant que ce soit un certain Dr Crouch qui en parle (en changeant le "u" en "t", on obtient le fond du problème), gynécologue pédiatre, en disant qu’elle n’a pas encore rencontré de candidate qui en avait besoin.

    Pauvres petites paumées. Certainement de futures féministes.
    Au fait, comment fabrique t-on une féministe (sal*pe névrosée élevée au grain) ? Je suis sûr que le porno avant 10 ans fait partie de la recette.

     

    Répondre à ce message

  • À mourir de rire, elles n’ont même plus besoin d’un taliban barbu d’Afghanistan pour leur mutilé le vagin, elle veulent le faire elles mêmes !!
    Où sont les féminazis ??
    Blague à part ça devient quand même grave cette progression de la porno et du sexe animal chez les enfants, honte aux parents.

     

    Répondre à ce message

  • Le porno est un poison, je peux vous en parler, j’ai moins de vingt-cinq ans, et j’ai beaucoup de mal à m’en passer.

    Je fais des efforts tous les jours pour m’en débarrasser, et j’y arriverai, mais si j’avais su, j’aurais jamais commencé et ça m’aurait évité bien des problèmes.

    Le porno n’a aucun impact positif sur vos vies. C’est un raccourci dangereux à la satisfaction de nos pulsions.

     

    Répondre à ce message

    • Bravo pour votre humilité et votre courage ! c’est énorme de reconnaître cela ! je prierai pour vous dès ce soir. Sans doute n’êtes -vous pas croyant mais je m’autorise, avec audace, un conseil qui vous sauvera : allez régulièrement, dans une paroisse catholique, vous agenouiller devant le Saint-Sacrement (hostie exposée à l’adoration des fidèles). Sans rire, il est impossible, si vous le demandez avec foi et du fond du cœur, que le Seigneur ne vous aide pas ! Encore une fois, je prie pour vous dès ce soir ! courage et confiance ! Le Maître de la Pureté terrassera vos habitudes, si vous vous accrochez à lui avec bonne volonté. Luttez, frère ! Dieu vous bénisse !

       
    • Effectivement, c’est un malheur au niveau de l’imagination.. de la sensibilité.. de l’intimité.. Vous avez de la chance car l’imagination est une chose très puissante donc ça sera possible de tout reconstruire.. Ne perdez pas plus de temps..

       
    • Se qualifier de ’jeune larbin’ c’est de l’auto flagellation.. reconnaitre ses faiblesses c’est au contraire une force, une première victoire.. le porno c’est comme toutes les tentations qui s’offrent à nous, il est nécessaire de les dominer pour se construire et se consolider, la jouissance est moins illusoire et beaucoup plus durable... ce qu’on appelle communément "péché" est en réalité l’expérience du mal , car le mal se travestit en " bon" pour nous tenter et nous tromper, et tous les humains tombent plus ou moins dans le piège, c’est pour cela que nous sommes tous des pêcheurs.. le tout c’est de le savoir pour redresser la barre à chaque prise de conscience...courage et humilité nous en avons tous besoin, moi le premier. !

       
  • La vache ! à leur âge, je ne connaissais même pas le mot ’vulve’, et il ne me serait même pas venu à l’idée d’aller contrôler la forme de cette partie de mon anatomie...c’était il y a un siècle...dans les années 80...On fait de ces gosses une génération de dégénérés, avilis, pire que des animaux...c’est à mourir de chagrin...et les parents, bon sang, ils sont passés par la lobotomie ?!...vite, une météorite pour faire des coupes claires et repartir sur de saines bases...(je rigole à peine...)

     

    Répondre à ce message

  • #1762792
    Le 8 juillet à 21:46 par Aiguiseur de guillotines
    Au Royaume-Uni, le porno précipite les femmes, y compris les mineures, dans (...)

    Y’va plus rien rester à bouffer.... 0_0

     

    Répondre à ce message

  • Tout çà n’est qu’une question de point de vulve...
    Pour ma part, je pense que les poseurs de nichons ont trouvé un nouveau filon pour se faire de l’oseille sur de la moule.

     

    Répondre à ce message

  • Comment on fait si les femmes se font réduire les levres et que les hommes se font grossir le pénis ??? Au bout d’un moment il y a un truc qui va pas passer !!

     

    Répondre à ce message

  • #1763039

    c’est de l’auto mutilation et non de [https://www.tunisie-chirurgie-esthe...] la chirurgie esthétique si c’est pour plaire aux autres et a l’industrie x

     

    Répondre à ce message

  • plus de poils du tout ! plus de lèvres ! autant se lécher le "nombril " tout seul que d’avoir des rapports avec de telles choses j’ai bien dit choses car les femmes ne sont plus que des choses ,quand des abruties oui des abrutiES sortiront l’ablation des bouts de seins elles iront par centaines se les faire couper



    de toutes, façon cela ne leur sert plus à rien depuis que Badinter a sortie que les femmes qui allaitent se rabaissent au rang de guenon


     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents