Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Audition de l’ancien chef du FBI : beaucoup de bruit pour rien

James Comey a "interprété" beaucoup de choses, mais ne démontre rien

Donald Trump sur le grill. L’ex-patron du FBI, James Comey, a été entendu ce jeudi après-midi par une commission parlementaire du Sénat américain sur les liens entre l’équipe Trump et des responsables russes, ainsi que sur les pressions qu’aurait exercé le président des États-Unis à propos de l’enquête menée par le Bureau fédéral d’investigation. Après une audition publique et retransmise par les chaînes de télévision américaine, les protagonistes vont se réunir à huis-clos pour discuter des points portant sur des informations classifiées.

Comey, qui a été limogé par Donald Trump début mai, a débuté son allocution en accusant le gouvernement de l’avoir « diffamé, d’avoir diffamé le FBI et son personnel, en déclarant que l’agence était au bord du gouffre ». Il a également déclaré avoir eu des entrevues « dérangeantes » avec le président Trump. Il a néanmoins répondu « non » à la question : « Le président vous a-t-il formellement demandé d’arrêter l’enquête ? »

[...]

Donald Trump lui avait alors dit qu’il « espérait que le FBI pourrait abandonner » l’enquête sur Flynn, qui est « un bon gars ». « Je l’ai interprété comme une instruction, a déclaré Comey. Il est le président des Etats-Unis, seul avec moi, il dit qu’il espère ceci, je l’ai interprété comme une demande de sa part ». L’ex-patron du FBI reconnaît un moment de faiblesse. « J’étais tellement bouleversé par cette conversation que je l’ai seulement absorbé. J’avais vu les tweets (ndlr, de Donald Trump sur l’affaire Flynn), j’ai choisi mes mots avec soin et j’ai dit : “Je suis d’accord, c’est un bon gars.” Peut-être que quelqu’un de plus fort que moi aurait protesté. »

S’il s’est toujours gardé d’accuser le président Trump d’obstruction, James Comey a commenté d’autres phrases « troublantes » de la part du président, notamment lorsque celui-ci lui a demandé, le 11 avril, « d’écarter ce nuage » que représentait alors pour lui l’enquête du FBI. « J’ai pensé qu’il était gêné par cette investigation dans son ensemble, qui lui prenait beaucoup de temps et d’énergie et l’empêchait de se concentrer sur d’autres priorité. »

Lire l’intégralité de l’article sur leparisien.fr

Trump face à l’État profond, à lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1742034

    La conduite de Trump était très normale et correcte. Tout ce show est une tempête dans un verre d’eau...Aucun intérêt.

     

    Répondre à ce message

  • #1742093

    Le traitement de cette affaire dans les médias de masse en France est vraiment pathétique. La vérité y est tout simplement présentée de façon totalement tordue. C’est le cas du journal L’immonde par exemple. Je le vois d’autant plus que je suis cette affaire sur les médias américains.

     

    Répondre à ce message

    • #1742501

      Même chose au Québec.

      ce matin encore, une petite gourde de radio-Canada expliquait que la conduite de trump s’apparentait a ... De l’intimidation. Et de poursuivre avec une analogie féministe parfaitement grotesque.

      Le journalisme n’est que la courroie de transmission du pouvoir du moment . Dans le domaine de la putasserie, il ne cède le pas que face au artistes et autres veudettes.

       
    • #1742742

      @Le malicieux
      Je suis actuellement à Montréal. J’ai suivi l’émission 24/60 sur RDI, ce vendredi, avec deux "experts" en ostie comme on dit ici. L’un aux USA et l’autre en studio à Montréal. Toujours la même propagande anti-trump malgré les faits.

       
  • #1742109

    Les chiens aboient. La caravane passe. Le programme de Trump continue. Cette semaine, une loi pour aider les vétérans et une employée sous-traitante de la NSA attrapée d’avoir fuité des infos sur Trump. Il y a trois semaines, un accord commercial avec la Chine. Une économie qui créé des emplois tous les mois. Des perspectives économiques revues à la hausse. Toutes les élections intermédiaires partielles gagnées par les candidats de Trump. La prochaine élection a lieu le 20 juin en Géorgie. Les démocrates ont déjà dépensé plus de 20 millions de dollars et leur candidat n’a qu’un pour cent d’avance dans les sondages. Naturellement, rien dans les médias. C’est une bataille idéologique. Même l’ex-directeur Comey qui a dû avoué avoir fuité dans la presse et de dire que la majorité des infos sur la possible collusion avec les Russes étaient fausses.

     

    Répondre à ce message

  • #1742145
    Le 9 juin à 07:45 par Georges 4bitbol
    Audition de l’ancien chef du FBI : beaucoup de bruit pour rien

    Remugle de l’état profond vétéro-testamentaire contre le WASP.

     

    Répondre à ce message

    • L’erreur de nombre de dissidents, c’est de croire qu’une Amérique purement WASP serait plus bienveillante à l’égard du monde qu’une Amérique juive, or les États-Unis c’est 224 ans de guerre sur 241 ans d’existence.

      Après tout, c’est bien Georges Washington, et non Georges Soros, qui disait « Les malheurs de l’Europe sont autant d’avantages pour les États-Unis. »

      Le WASP est vétéro-testamentaire. C’est d’ailleurs cet héritage vétéro-testamentaire revendiqué dans la Manifest Destiny qui a justifié l’expansion vers l’ouest et l’extermination des amérindiens, et qui justifie de nos jours, l’imposition par tous les moyens de la démocratie universelle partout dans le monde.

      Qu’est ce qu’un WASP si ce n’est le descendant des extrémistes puritains du Mayfloywer qui dans les faits pratiquaient quasiment le judaïsme, et des autres extrémistes religieux virés d’Europe au 17ème et 18ème siècle, couplé à l’esprit des pères fondateurs, tous franc-maçons ?

      L’Amérique était déjà spirituellement juive avant de le devenir physiquement et c’est cette parenté spirituelle et idéologique qui fait qu’aucune autre élite au monde ne s’est autant mariée avec le peuple élu que l’élite WASP.

      A ce titre, les dernières élections américaines furent on ne peut plus symbolique puisque les 4 beaux enfants de Trump sont juifs et que de l’autre côté, la fille unique du couple Clinton est elle aussi mariée à un juif.

      Concernant la Trumpomanie qui sévit ici, je crains qu’elle ne cessera que lorsque les bombes américaines tomberont sur Téhéran...

       
  • #1742166

    Trump vient aussi de nommer deux goys au bureau de la Reserve Federal. Il fait de l’entrisme !.

     

    Répondre à ce message

  • #1742253

    Ca va faire "Pschiit !"

     

    Répondre à ce message