Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

BHL interprète à Londres une pièce de résistance au Brexit

C’est l’appel du 4 juin

Bernard-Henri Lévy jouera le 4 juin au Cadogan Hall une adaptation de sa pièce « Hôtel Europe » : Last exit before Brexit. Sophie Wiesenfeld, la fondatrice du think tank Hexagon Society explique pourquoi elle a tenu à inviter l’auteur d’Hôtel Europe à adapter sa pièce au contexte de l’Angleterre post-Brexit et à la faire jouer à Londres.

 

En 2014, au théâtre de l’Atelier, je reçus de plein fouet les imprécations de Jacques Weber, qui jouait alors la pièce de Bernard-Henri Lévy, Hôtel Europe. Les sombres prémonitions sur une Europe qui avait perdu son âme, et qui, à Sarajevo où elle avait brillé par sa lâcheté, abandonnait sa vocation d’ombre et de lumière, certes, mais d’abord et surtout d’esprit, m’avaient glacée.

Très vite, dans les jours qui suivirent mon passage à l’Atelier, un désir germa en moi. Il fallait que cette pièce se joue à Londres, il fallait que l’auteur dise sa pièce lui-même, et en anglais. C’est de ce moment que date ma certitude de Britannique d’adoption : « L’Europe va s’effondrer. Ce collapse partira de Londres. » C’est un bouleversement dans mon esprit. Cette pièce comme un cri d’alerte. Le Brexit, deux années plus tard, venait confirmer mon intuition et mes intentions. Il fallait dire à Londres ce qu’était cette Europe qu’il quittait.

Et une certitude s’impose : le Brexit est la conséquence d’une faillite intellectuelle de l’Angleterre. De mauvais gag en drame (le meurtre abominable de Jo Cox), puis de déroutes en soupes à la grimace, les arguments brexitaires (le plombier polonais, l’exception anti-culturelle anglaise), les vieux réflexes insulaires sans folie churchillienne, la petite xénophobie bonne pour les buveuses de thé de Fortnum and Mason, tout cela est la vérification la plus navrante des prédictions de Bernard-Henri Lévy.

Aujourd’hui, Hexagon Society, le think & actions tank que j’ai fondé, s’apprête à réaliser le geste qui, en somme, l’a fondé : Bernard-Henri Lévy viendra au mythique Cadogan Hall, un théâtre de 950 places, dire son fait, dans une adaptation spéciale d’Hôtel Europe : Last exit before Brexit.

Lire l’article entier sur laregledujeu.org

BHL, criminel de guerre intouchable ? Voir sur E&R :

 

Le lobby sioniste en France,
à découvrir sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Encore un bide made by BHL ?

    Mesdames et Messieurs, les paris sont ouverts.

     

  • ah ah ah.... Le vide abyssal contemplera le vide sidéral....

     

  • #1969927

    "Et une certitude s’impose : le Brexit est la conséquence d’une faillite intellectuelle de l’Angleterre. "
    C’est vrai qu’il faut-etre solidement con pour refuser de se laisser piller par les multinationales, les banques et leurs lobbys qui font la loi en europe.
    Faut etre sacrément stupide pour refuser de se laisser remplacer par les braves migrants qui viennent pour payer nos pensions et autres retraites dorées.
    Ils ont rien compris les perfides ! Heureusement BHL arrive sur son destrier blanc pour les instruire et leur éviter de faire une grosse betise qu’ils regretteraient encore dans deux mille ans.
    Quelle chance pour la Fronce d’avoir ce mec


  • #1969928

    On a la date, le lieu et l’heure : amis Britanniques à vous de jouer !

     

    • #1969985

      Dans le but d’aider un peu, recette pour une tarte à la crème réussie :
      un fond de tarte périmé ( 1 assiette en carton peut faire l’affaire) + une bombe de mousse à raser.
      Attention, il s’agit bien d’une bombe de mousse à raser...


  • #1969949

    Pauvres angloys !


  • L’énergie du désespoir. A moins que ce ne soit la coke.


  • Cet homme a crevé le plafond du grotesque et du ridicule... il restera, lui, dans l’histoire, comme le bouffon le plus caricatural qui aura pollué la vie politique française pendant des décennies...

     

    • Après Manu El néo marrane à Barcelone, maintenant Jean-Baptiste Botul rejoint la 13ème tribu des zélus : ces escrocs vengeurs sont tous cramés en Vrounze, bientôt le tour d’Attali chez les calvinistes en Suisse, ça va venir.


    • #1970110

      Voyons les choses de manière positive : sa daube est grotesque, son personnage pathétique, son franglais ridicule mais on ne sait jamais... il faudrait qu’il essaye au Burkina Faso, "sur un malentendu, ça peut marcher"...


  • Ils sont malins ces rosebiffs : ils flattent un intellectuel isr..français pour qu’ils viennent agiter ses plumes de paon en Angleterre afin de venir (croit-il) chanter les louanges de l’UE et inciter les anglais à être plus pro-UE alors que l’effet sera inverse. Très très malin, perfide albion, comme on dit !


  • #1969963

    La règle du jeu étant le magazine de l’entarté, le petit marquis peut s’autosucer ! Ce génie…


  • Il doit vraiment leur en vouloir aux rosbifs pour leur asséner ça !

    J’espère qu’il y a quelque pâtissier dans le quartier pour fournir la tarte à la crème.

     

  • il faut aller sur le lien pour lire l’article en entier, dont la deuxième partie est monumentale !! on croirait à un canular tellement c’est énorme d’obséquiosité.
    Une certaine Sophie Wiesenfeld en serait l’auteure (là je veux bien mettre un "e", car il renvoie à une activité trop femelle pour mériter le nom d’auteur).
    son profil sur Linkedin est à croquer.
    Prétendue fondatrice de l’hexagon society (l’hexagone c’est la France, c’est ça ? cool, on n’a pas idée de toutes ces belles âmes qui se regroupent en notre nom), dont la présentation sur ce même linkedin est là aussi un modèle de charabia creux avec un vernis prétentieux, mêlant caritatif, culture, "intellectuels " (sic), le tout agrémenté d’une devise typiquement "hexagone" ( ‘tseoulmad’, in Hebrew means ‘go out and learn’).

    Le CV vaut une carte vers Jérusalem : fondation Jacques Attali, avocat, droit européen, lobbying, société de com touche à tout sous le nom de "Freud Communication", assistante d’un député de l’assemblée nationale... toutes ces micro-expériences (moins de 2 ans pour la plupart) cumulées en même temps qu’un doctorat à la Sorbonne (ils ont supprimé tous les cours là-bas ?).. doctorat qu’elle n’avait pas encore en 2017, et que sans doute elle n’aura jamais.. mais c’est pas grave elle est déjà à Londres, et elle rédige de superbes articles sorbonniens pour sa majesté BHL.


  • #1970057
    le 21/05/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    BHL interprète à Londres une pièce de résistance au Brexit

    "Bernard-Henri Lévy viendra au mythique Cadogan Hall, un théâtre de 950 places"

    950 places, il a vu grand, le concernant...


  • #1970076

    Si ça a le même succès qu’en France.
    Quoiqu’avec la perfide Albion...

     

  • #1970078

    On envoie BHL aux Godons... Jeanne d’Arc est vengée !


  • Il va poser sa petite crotte dans tous les pays - vu l’image peu reluisante que les Anglais ont de nous, à tort bien sûr, l’ingérence intempestive de ce clown dans les affaires britanniques ne va guère arranger les choses.


  • Avec BHV, on redécouvre l’hôpital qui se fout de la charité.


  • Cet homme dont le ridicule ne tue pas , heureusement pour lui, il serait déjà mort depuis longtemps, se met en position théâtrale dans une pièce de résistance au Brexit .Ce Mr a le don pour se ridiculiser et en plus faire des navets ou des couacs .Que dire de plus de cet individu qui ne représente que lui-même, et c’est déjà beaucoup n’en ratant pas une pour faire parler de lui mais généralement pas en bien .Ce piètre et belliqueux personnage ne laissera même pas une trace de limace de son passage, quoique la merde laisse toujours une odeur.


  • Ça sent le four !


  • Assez de tartes à la crème...
    Place aux tomates !


  • #1970182

    Et il faut voir le prix des billets :
    £120 (VIP ticket*), £60, £45, £30 soit 137, 68, 51, 34 euros.

    La présentation de la pièce conclut : un évènement qu’on ne voit qu’une fois dans sa vie.
    Ils veulent certainement dire qu’il va se prendre, une fois de plus une déculottée mémorable.

     

    • #1970234

      Êtes-vous sûr qu’il n’y a pas erreur et qu’il ne s’agit pas du prix, payé par Botulévi, aux inconscients tentés par une expérience d’alunissage psychédélique dans les méandres narcissiques d’un sociopathe en brushing ?


    • #1970476
      le 21/05/2018 par Aiguiseur de guillotines
      BHL interprète à Londres une pièce de résistance au Brexit

      Il va pas faire un rond, la plupart des sièges seront occupés par des gens "obligés" d’assister à cette grosse merde car "invités" (de force ??) ou par copinage ou parce que "journalistes" ect. ..
      Bref ; de la merde en barre douze. À la nanard quoi... ^^


  • BHL est à la philosophie à la littérature et au théâtre ce que Florence Foster Jenkins était à l’opéra. Il faut bien dépenser les millions d’euros issus de l’exploitation des bois précieux venus d’Afrique pour satisfaire à ses caprices de star...

     

    • #1970285

      Botulévi, le rantanplan de la philo et la bécassine de la réflexion intellectuelle, posséde pourtant deux atouts essentiels : un brushing qui résiste à l’entartage et une chemise blanche qui absorbe la crème.
      Chers amis Rosbifs possédant un esprit farceur et le goût du travail bien fait, voici le portrait de la cible : freluquet, yeux chafouins, lèvres pincées, langage incompréhensible hormis quelques bribes" c’est pour pour Srael", " le Talmud, ce formidable outil de tolérance", la guerre sans l’aimer", donc c’est lui, lâchez-vous.


    • #1971707
      le 23/05/2018 par Aiguiseur de guillotines
      BHL interprète à Londres une pièce de résistance au Brexit

      @George
      "Le Rantanplan de la philo..."
      Tu ma’s tué.


  • Déjà se prendre des tartes à la crème allégée c’est dur, mais alors un cheesecake à la menthe...

    Avec son accent pitoyable en anglais, niveau ridicule il va passer à l’international.

     

    • @Philippe,

      Avec son accent en anglais, sans parler du fond de la pièce, je vois bien un spectateur un peu fatigué, fâché d’être obligé de faire de la présence, partir en un fou rire nerveux irrepressible et contagieux pour les autres spectateurs.

      Sinon peut-être un journaliste britannique nous fera un autre morceau d’anthologie, digne de l’interview de bhl par le fameux Anton de la TV d’Odessa en 2014. Il serait intéressant de savoir ce qu’est devenu ce garçon par la suite et s’il a pu conserver son poste.


  • Entre Schiappa jouant "le monologue du vagin" et BHL jouant cette daube quelle différence ?

     

    • #1970334

      La volonté narcissique infantile primaire d’être applaudis comme artiste :
      Salle achetée, médias complices, solidarité tribale, la recette classique des " génies" auto-proclamés qui induisent le double effet kiss-cool : égo hydrocéphale, abrutissement de masse.
      Nul doute que nous n’aurons aucun retour sur cette daube, judicieusement prévue pour une seule représentation, c’est plus prudent.


  • Un vrai gamin ; le problème, c’est que c’est un enfant roi ; mais bon, c’est tellement normal aujourd’hui.


  • #1970482
    le 21/05/2018 par Aiguiseur de guillotines
    BHL interprète à Londres une pièce de résistance au Brexit

    Èh Nanard.. ! J’espère que tu les lis les commentaires sur E&R.
    Allez, étouffes toi avec ton caviar.


  • Comme toujours avec ses "prestations" sur scène, le plus est surtout pour ceux qui sont obligés d’aller le voir. C’est comme aller voir le centre de l’univers.


  • Du bois tropical aux planches en passant par la Syrie...
    Je sais c’est facile, c’est mon côté philosophe.


Commentaires suivants