Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Caroline De Haas : "La drague lourde, ça n’existe pas, c’est du harcèlement sexuel"

On pensait naïvement que le coup de l’élargissement des trottoirs contre les agressions sexuelles de femmes par les migrants du quartier de la Chapelle avait définitivement réduit la Haas au silence. C’était méconnaître la furia anti-hommes et anti-drague.

 

 

Elle a mis a profit sa traversée du désert pour nous pondre un livre définitif contre les violences sexuelles, dont sa définition anti-« zones grises » est si sensible, si fine, qu’on a du mal à l’appréhender. On veut dire par là que la moindre approche d’une femelle désirable par un mâle désirant peut d’après son livre se transformer très vite en agression, si l’approche elle-même n’en est pas déjà une.

Vous dites que la zone grise n’existe pas. Mais un sociologue, Jean-Claude Kaufmann [Elle lève les yeux au ciel], qui travaille depuis des années sur le sujet, affirme que l’idée d’un consentement clair est une fable.

Alors il y a deux choses différentes. D’un côté, dans une société où il y a des inégalités aussi profondes, peut-on imaginer sincèrement que des relations soient à l’abri de toutes formes de pression, de stéréotypes, ou d’inégalités ? Je ne suis pas sûre. Mais de l’autre côté, je fais le choix politique de refuser le terme de « zone grise » qui est utilisé pour faire croire aux femmes et à la société que les femmes seraient consentantes à des rapports non consentis, et pour banaliser les violences.

Mais vous ne croyez pas que cela arrive, de ne pas percevoir que l’autre hésite ?

Si je vous propose une pizza, je vais voir assez vite si vous adorez la pizza, ou si vous n’êtes pas trop sûre. Pourquoi en matière de sexe, cela serait plus compliqué ? Comment se fait-il que les mecs n’aient pas les codes pour décoder quand on n’a pas envie ?

Si généralement l’homme propose et la femme dispose, avec la Haas, l’homme ne va plus pouvoir proposer beaucoup. Et puis la drague, on le sait, c’est le moyen par lequel les hommes pauvres peuvent encore sauter par-dessus la barrière sociale. Avec les lois Haas, les pauvres dragueront des pauvres, et les riches des riches ! Et les vaches seront bien gardées.

Depuis #MeToo, les définitions ont changé, et l’expression violences sexuelles ne recouvre pas les mêmes choses : elle s’est gonflée comme un poisson-lune, on peut y mettre tout ce qu’on veut, par exemple ce qui nous déplaît. Voici l’interview de la Haas par le site mobile du journal gratuit 20 Minutes, qui participe depuis un an à la propagande d’État pour abrutir les citoyens avec le Covid. C’est pour situer le journal.

Néanmoins, comme le souligne Caroline, la drague lourde existe, on en a déjà parlé ici. Mais utiliser les bourrins pour salir ou punir tous les hommes, ça devient un projet politique, c’est du féminisme à l’américaine, du puritanisme qui cache en plus des désirs forcément coupables. C’est le même principe que d’utiliser les racailles pour salir ou punir toute la communauté musulmane de France, le projet national-sioniste en cours.

 

 

Les filles draguent aussi. Le site des intellectuelles féministes madmoizelle.com a essayé de faire de l’humour sur le sujet (attention au bandeau suggestion « Que faire du sperme si j’avale pas » à 6’18) :

 

 

La drague lourde existe, on le répète, à cause des hommes qui n’ont pas la culture de la drague, de l’autre, du respect de la femme, de ses désirs cachés ou exhibés. Cela n’en fait pas des violeurs mais juste des cons, selon la définition d’Audiard : celui qui ose tout car il ne se rend compte de rien. Mais le féminisme lourd existe aussi !

 

 

Car ne pas admettre que les femmes oscillent entre le oui et le non, sur une échelle faite de zones grises, entre le oui-oui (le oui qui est un oui), le non-oui (le non qui cache un oui), oui-non (le oui qui est un non) et et le non-non, c’est être hypocrite. Chez les filles, malgré tout ce qu’elles montrent (l’exhibition des avantages sexuels est de rigueur aujourd’hui, et de plus en plus jeune), le consentement est chose cachée, et les hommes doivent s’adapter à cette complexité, à cette contradiction parfois, qui peut être un piège.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Le livre est ponctué de quiz et de fiches qui dressent un tableau chiffré des violences sexuelles et en décryptent les mécanismes. Avec à la fin, quelques pistes d’action pour répondre aux propos sexistes, détecter les violences, accompagner une victime ou aider une personne violente. 20 Minutes a rencontré son autrice, Caroline De Haas, co-fondatrice de #NousToutes, qui recevra les bénéfices du livre.

 

Pourquoi avez-vous voulu écrire ce manuel ?

Depuis quelques années, il ne se passe pas une semaine sans que je sois sollicitée par des amis et amies, des internautes, des professionnels et professionnelles, qui me demandent un coup de main. Et je me suis dit que cela pouvait être intéressant de réunir tous ces outils par écrit pour les rendre accessibles. Et puis la deuxième raison, c’est que si chacun ou chacune d’entre nous est capable d’identifier les violences, de donner les trois numéros de téléphone utiles, on a le pouvoir de faire reculer les violences dans les cinq ans qui viennent.

 

Vous dites qu’il faut commencer par « identifier le problème », donner les chiffres des violences sexuelles. Pourquoi ?

Tant que les gens ont l’impression que les violences sexuelles, c’est quelque chose qui ne les concerne pas, que c’est la joggeuse dans un bois, ou que ça se passe dans un autre pays du monde, il n’y a aucune raison qu’ils changent leur regard sur le sujet. Donc le premier frein auquel on se heurte quand on s’engage sur les violences, c’est le déni. Ce sentiment que globalement « ça va », que « y’a pas mort d’homme ». Et puis il faut accrocher les gens. Et pour les capter, le meilleur outil ce sont les chiffres. Répéter qu’il y a près de 100.000 viols ou tentatives de viols par an en France par exemple. Et plus de 500.000 agressions sexuelles.

 

 

Les gens confondent drague (dite parfois « lourde ») et harcèlement sexuel. Vous expliquez qu’il y a une vraie différence de nature. Est-ce que vous pouvez nous la résumer ?

Je crois que la drague lourde, ça n’existe pas. C’est du harcèlement sexuel. Il y a un mythe selon lequel le harcèlement sexuel serait de la drague appuyée. La réalité, c’est que soit on est dans un rapport de respect, soit on ne l’est pas. Dans un cas tu dragues la personne, et la personne est soit enthousiaste, soit pas très sûre et tu retentes, soit pas d’accord et tu te prends un râteau. Et quand tu prends un râteau c’est hyper désagréable, mais tu ne reviens pas à la charge. C’est la vie, c’est comme ça. Le harcèlement n’est pas un rapport de respect, c’est une violence dans laquelle on impose à une personne des actes qu’elle n’a pas souhaitée. La drague n’atteint pas la dignité.

Mais au sein des violences, il y a une déqualification permanente. Quand on parle de harcèlement sexuel, on a l’image de la main aux fesses, alors que c’est une agression sexuelle. Quand les gens voient du harcèlement sexuel, ils se disent « tiens c’est un propos sexiste ». Et quand ils entendent un propos sexiste, ils se disent « c’est une blaguounette ».

 

Vous expliquez dans votre livre que certains mots minimisent les violences. « Frotteur », « attouchements », « abus sexuels », par exemple. Pourquoi ?

« Frotteur », cela parle d’une agression sexuelle. Si vous dites « oh là là quelqu’un m’a frotté dans le métro », ou « oh là là quelqu’un m’a agressé dans le métro », ça n’a pas du tout le même sens. « Frotter », cela peut presque être mignon. Et quand on parle d’« attouchement », on parle généralement d’une main aux fesses ou sur les seins. Donc on parle aussi d’une agression sexuelle. Là encore le terme ne donne pas la réalité de ce qui est subi.

Ensuite, « abus sexuel », c’est un autre problème. Il sous-entend qu’on a abusé d’une chose autorisée. Quand on mange beaucoup de chocolat, on peut avoir abusé du chocolat, mais on a le droit. Quand on parle d’abus sexuel, cela donne la sensation qu’on peut violenter des enfants, jusqu’à un certain point. Ce n’est pas possible. On ne peut pas « abuser » d’un enfant. C’est « non » dès le départ.

Lire l’entretien entier sur m.20minutes.fr

La drague bientôt interdite ?

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

100 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ces gens sont invités alors qu’ils ne représentent absolument rien dans la société car ils font partie des employés de l’armée d’occupation amère loque là pour détruire la société blanche occidentale.
    Ils disent des bêtises car leur QI est insuffisant.


  • L’allumage lourd , c’est aussi du " harcèlement sexuel " ...

    Et puis de nos jours , c’est toute la sphère "sex " qui est devenu hyper lourdingue ...

    À vomir !!!


  • Je soupçonne Melle De Haas de rêver inconsciemment d’être draguée, lourdement ou pas. En général, on combat férocement nos désirs refoulés !

    Selon ce phénomène, très connu des psychologues compétents, un individu détestera ou aimera selon un principe de refoulement. De Haas rêve probablement d’être belle et désirable (donc draguable) mais comme ce n’est pas son cas, elle s’est mise à détester les hommes qui vont draguer des jolies femmes et ignorer, de facto, les "De Haas"... L’envers du Désir est bien la Haine ordinaire. Et comme l’écrit Paul Morand dans "Magie Noire" : "La haine est la forme moderne de l’enthousiasme"

    Perdican s’adressant à Camille fait un constat éternel :

    "Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées"

    ...et j’apprends que ce passage de "On ne badine pas avec l’amour" de De Musset, a été sortie de l’oeuvre pour cause - sans rire - de sexisme !!!

    On a bien basculé dans un puritanisme pathologique dont Melle De Haas est l’un des emblèmes... Je plains cette femme.


  • Sans que ce soit coutume ; Caroline De Haas peut avoir raison, une fois.


  • Personne ne drague Caroline de Haas ou même “Chie à pas” comment elle peuvent y connaître quoique ce soit ?


  • Y a pas à dire celles qui veulent créer des codes de bonnes conduites sont toutes (à l exception - qui confirme la regle - de la nana dans la vidéo) des "boudins" qui n’ont jamais dû, elles, se faire draguer et c’est peut etre cela qui les rend hystériques, elles rêvent en secret qu’un mec leur mette la main aux fesses dans le métro, mais bon, là, elles peuvent toujours rêver...


  • Entre se faire harceler et draguer il y a un fossé énorme .Cela existe aussi chez les animaux de la même façon .La drague existe depuis la nuit des temps, le harcèlement aussi, mais il faut faire la différence et ne pas tomber dans le drame immédiatement .Si une femme est convoité quoi de plus normal surtout dans des conditions de galanteries .Qui a-t-il de si tragique .Les femmes aiment bien (certaines) montrer leurs formes. .alors, serait-ce pour allumer, pour se rendre désirable, par agression visuelle ? ou pour attendre de se faire violer .Mesdames si vous êtes désirable, quoi de plus normal qu’un regard furtif d’un homme sur vous, ou une invitation à boire un verre et discuter .L’homme propose, la femme dispose .C’est simplement naturel .La drague galante n’est pas une agression, mais la lourdeur n’est pas non plus une agression sexuelle ,mais un homme maladroit .Il faut arrêter de dramatiser bien que ce soit pas agréable ,et user de psychologie .


  • Si la "drague" n’existe plus, elles vont sombrer en masse dans la dépression : les femmes vivent à travers le regard d’autrui et sont foncièrement narcissiques. Y compris celles de nos heu... "milieux", favorisées par un ratio très inégal. De toute façon elles préfèrent généralement les plus médiocres, le bagout de la drague, s’il fonctionne, étant très différent de la valeur intrinsèque d’un individu...

     

    • Tout à fait d’accord . je dirais même plus, dire qu’elles se sont fait draguer par un lourdingue, çà veut dire qu’il y a des mecs qu’elles peuvent dédaigner, qu’elles ont le choix, qu’elles sont convoités, qu’elles ne sont pas le fond du panier ... çà les valorise aux yeux des copines ! Et que dire quand elles se sont fait "violenter" ... être "victime" pour une femme c’est un nectar .


  • Moi je propose qu’on expulse toutes ces femelles gauchistes qui trouvent horribles qu’on expulse les agresseurs étrangers (on les mettra ensemble en plus) Sérieux 52 % des agresseurs viennent d’étrangers mais elles ne voient que les 48% faites par les méchants français (qui dans ce cas eux iront en taule),sans meme utiliser leurs cervelles que (pour l’instant)il y a plus de français que d’étrangers à Paris,donc qu’en étant minoritaires il sont sur représentés dans ces délits (et avec l’excuse pourrie que les pauvres choux sont dans la rue,quid des SDF français qui ne le sont pas dans ce cas ?) Je n’aurai jamais cru un jour être d’accord avec les propos de la schiappa (meme si je sais que ce ne sont que des propos)


  • "Si je vous propose une pizza, je vais voir assez vite si vous adorez la pizza, ou si vous n’êtes pas trop sûre. Pourquoi en matière de sexe, cela serait plus compliqué ? Comment se fait-il que les mecs n’aient pas les codes pour décoder quand on n’a pas envie ?"

    parce qu’un être humain est plus complexe qu’une Pizza ? parce que la fille n’arrive pas à bien cerner les qualités du mec devant elle comme elle arrive à le faire avec celles d’une 4 fromages ? parce qu’il y a un "risque" au niveau de l’attachement et de l’affect à s’engager avec un mec qui pourrait blesser la nana autrement que par un gout désagréable ?

    le problème est bien là : les femmes qui écrivent sur la drague sont celles qui, le plus souvent, ne se font jamais draguer. Un homme qui écrit sur la drague est, le plus souvent, un (bon) dragueur (comme notre cher président).

    les féministes encore une fois empêtrées dans des combats d’arrière-garde. Mais QUI drague encore ?? avec le masques les nanas sont devenues des ombres. je ne les remarque meme plus (le visage étant pour moi et pour la plupart des hommes, l’entrée principale vers le désir.. malgré le blabla de l’homme supposé viandard).. même avant la pandémie, c’était franchement casse-couilles de draguer, surtout à Paris, c’est une activité de masochistes ou de grands affamés au profil très rare. La plupart des hommes qui s’y adonnent, comprennent que le jeu n’en vaut pas la chandelle, qu’à moins d’avoir un physique qui coche toutes les cases (et encore il faut beaucoup d’énergie et une fille disposée), on ne récolte que des faux numéros. Beaucoup de sites d’ailleurs, qui promettaient monts et merveilles se sont reconvertit en "coaching de vie" et autres foutaises..

    les femmes ont monté socialement. or elles restent des femmes, donc elles continuent de regarder "en haut", autrefois ca marchait car nous étions supérieurs à elles socialement. plus maintenant. "il n’y a plus d’hommes" disent-elles. parce que les hommes du quotidien sont invisibles et que les hommes qu’elles arrivent à voir, sont soit casés, soit des joueurs qui profitent de leurs attributs (étant donné que beaucoup de femmes les convoitent désormais).

    se faire aborder dans la rue est aujourd’hui un fantasme du passé, une image d’Épinal d’une époque qui ne reviendra plus. les jeunes hommes sont passé à autre chose.

     

    • Et pourtant, il faudra bien revenir à une forme de réalisme.
      Est-ce acceptable de "feuilleter" des profiles omme on feuillette les promos du supermarché ?
      D’envoyer des invitations "amoureuses" comme on envoie des CV ?
      D’attendre l’individu un peu isolé ou deboussolé pour concrétiser ?

      Ca me semble tellement plus immoral que la drague classique ce qui se passe actuellement.
      Certains s’y adonnent de leur plein gré, mais je n’ai pas l’impression que ce soit la majorité...les gens sont contraints de vendre leur profil sur le marché de la rencontre.
      C’est une forme de tapin ce qu’il se passe actuellement.

      Le drageur s’accomodera de tout, mais pour une rencontre classique, c’est devenu assez lamnetable ce que l’on exige des "clients" à la rencontre.


    • Un pote (qui ne me mentirait pas :) ) , un peu fanfaron m’a raconté comment il a abordé une jeune femme hier dans le métro sans avoir pour objectif réel autre que celui de partager un petit moment de complicité. Il me raconte qu’ils étaient tous les deux dans la même rame, en descendant elle le dépasse en allant d’un pas décidé quand se dégage d’elle, dans le brusque mouvement, une agréable odeur de senteur qui ne semble pas vouloir se décider à quel sexe elle devrait s’offrir.
      Intrigué, il décide d’aller le faire remarquer à la demoiselle, il me raconte qu’il s’est mis à sa hauteur légèrement en retrait, comme pour lui laisser toute la latitude si elle décidait de s’en aller impatiemment, en l’interpellant d’un laconique mais rassurant " C’est quoi ton parfum ?" , un peu troublée elle lui demande pardon, avant qu’il ne lui explique qu’il portait son masque et qu’il a malgré tout était surpris à son passage par l’enivrant parfum et qu’il ne savait pas s’il pouvait être porté par lui par exemple... S’en suit une brève explication de part et d’autre et déjà commence à apparaître sur son visage souriant, la moue de celle qui se demande comment ce type a pu lui tomber dessus à l’improviste et être aussi agréable...

      Tout ça pour dire que mon pote me disait qu’il était possible d’interpeller dans son contexte, n’importe quelle fille, de n’importe quel(le) âge, origine, couleur, classe sociale, taille... et lui soutirer au minimum un grand sourire troublé ou amusé en quelques minutes. Végano-féministo-machintruc ou pas...
      Il me disait qu’au bout d’une bonne vingtaine de minutes, il vaudrait mieux lui faire comprendre que tu t’en vas pour la laisser elle lâcher un "Et finalement on fait pas l’autre chose dont tu parlais..." ou lui laisser son num et en profiter pour prendre le sien furtivement.
      Il me disait : " Tiens t’es dans le métro, le bus ou que sais-je assis à côté d’une belle jeune femme, elle porte des baskets qui trahissent la monotonie de son trajet quotidien et toi aussi, t’accroches comment ?"
      - " Excuse moi, tu mets souvent du spray anti-odorant sur tes baskets ? Il fait chaud ces jours-ci, sachant que les semelles sont souvent en tissu et odorantes.."
      - " Non, je mettrais doucement mon pied au niveau du sien, et d’un air amusé, je lui lâche que les 2 baskets vont bien ensemble tout en développant le côté absurde et drôle de l’accroche".


    • @Algonquin : les années 80 et 90 ne reviendront jamais. il faut se le mettre bien dans la tête, sinon on risque de devenir un dragueur du métro (cas de votre ami).. et permettez moi, pour un petit chat sympathique (normalité devenue anormale aujourd’hui), il y a sans doute des dizaines de conversations qui n’ont même pas commencé, en général on ne les compte pas celles-là, on se souvient que des moments qu’on a volé à cette reine d’Egypte au parfum enivrant.

      ca reste un choix. celui de l’ami des dames, en éternel souffrance, en quête et guettant la petite fenêtre par laquelle il pourrait glisser sa prose spirituelle. y en a que ca gêne pas (je peux le comprendre).. ca dépend de la sensibilité et la naïveté de chacun. Quand on pense globalement on comprend très vite qu’il est inutile de perdre son temps (à moins d’un signe d’intérêt équivoque. ; qui n’arrivera qu’une ou deux fois dans une vie, lorsqu’on a un physique de Monsieur tout le monde). Je trouve que les femmes sont suffisamment courtisées, likés à souhait par des milliers de serpillières masculines, par ces éternels "bons potes" toujours prêt à dépanner (réparer une imprimante ou peindre un couloir).. pis arrêtons le mensonge du "contact humain" : quelle chance aurait eu votre ami d’adresser la parole à cette nana si elle pesait 110 kg ? pourquoi n’a t-il jamais papoté avec une mémé ou un mec dans le métro ?

      aujourd’hui la drague est morte. les femmes ont intégré le fait que l’homme de la rue n’est pas un aventurier "courageux" et "audacieux". ce sont des qualités qu’elles ne comprennent pas, ce n’est pas leurs logiciel et elles n’ont jamais eu à aller aborder un inconnu, les femmes, à fortiori jolies et féminines, sont les plus passives en séduction (elles n’ont jamais eu à être actives). Les femmes ont comprit que l’homme de la rue n’a que la rue, pas de soirées d’anniversaire ou il est invité, pas de pote cool qui lui présente une jolie fille, pas de cercle social, pas d’argent.. or la française, la Parisienne, est mondaine, elle veut s’élever socialement... je dirais meme que si un homme français a la capacité de séduire par ses qualités et son potentiel financier, pourquoi se fait-il chier avec une française ? c’est une perte de temps. mieux vaut investir dans une femme de sociétés plus traditionnelles.


    • @Lecteur Soralien
      Commentaires remplis de frustration et de ressentiment, ça aide vraiment pas...
      Tu vois les choses en terme de résultats, de finalités, de numéros (ou faux) etc... J’ai jamais, ni personne d’ailleurs, dit que la drague de rue était l’alpha et l’oméga des rapports H/F.
      Tes moments volés à la reine d’Egypte tu peux les multiplier avec pleins d’autres "Reines" dans une même journée au taf, salle de sport, laverie, parc, soirées et je ne sais quel autre endroit.
      Ca peut finir en échange de nums, coup d’un soir ou plus...
      Il n’y a pas de case à cocher et de points à gagner, tu passes pas un concours de médecine.
      Pars vers la gente féminine avec frivolité, détachement, amusement, tu vas partager avec elles un peu de bien-être et leur montrer implicitement que tu t’en tapes du rejet éventuel... Elles te mangeront dans la main.
      T’as des gars qui se mettent des handicaps dans le "game", racontent à des femmes qu’ils sont éboueurs ( noble métier au demeurant) pour susciter malgré tout le désir en dépit des considérations sociales, s’habillent en "paon" de manière extravagante et ont encore plus de succès que s’ils faisaient les choses correctement.
      Tu sais pourquoi ? Sais-tu pourquoi les Paons les plus extravagants, voyants, ont les faveurs des "pannes" :) ? Parce que leur attirail est, dans l’absolu, un handicap pour échapper aux prédateurs, ils envoient le signal qu’ils sont malgré tout capables de survivre et prospérer.
      La femme se dira inconsciemment (sans même qu’elle en prenne conscience explicitement), à propos du type au look farfelu : "Waouh, le type porte un "handicap", un "stigmate" et dégage une telle assurance (empathie et autorité)."
      Autre chose, il n’y a pas de "Française" (sous entendu blanche) ou Parisienne qui tienne, si t’es Franco-maghrébin et que tu plais aux 3/4 des Franco-maghrébines, tu plairas autant aux Blanches et vis-versa. Je dirais même que tu as beaucoup plus de chances de te faire plumer par une fille du bled, qui a la dalle et le bagout, qu’une autre qui a grandi dans le confort occidental.


    • #2677960

      Algonquin ton message me donne trop envie de reprendre la drague de rue, que j’ai pratiqué quelques temps (sans les résultats d’Alain mais quelques petits souvenirs sympas tout de même) !

      L’ambiance de coronafolie, masquée et distancée, ne s’y prête malheureusement pas trop.


    • @Algonquin : quel beau monde que tu décris. on a presque envie de s’y expatrier :) un visa pour Bisounours. c’est vraiment étonnant de voir des gens encore régurgiter du "game".. à savoir un ensemble de techniques qui étaient déjà limite ringardes en 2003, à l’époque du grand Mystery.. alors que tonton Soral avait fait le tour de la question en 96.

      Depuis on a eu Facebook, les smartphones, les applications comme Tinder, Instagram.. on a meme eu une nouvelle génération de nana qui ne connaissent que ca, habituées qu’elles sont à une pluie de pouces bleus pour une photo dans laquelle la nana se fait les ongles. maintenant on a OnlyFans, ou encore un autre phénomène en Corée ou des jolies nanas laissent tourner une cam à la bibliothèque pendant qu’elles bossent leurs partiels, elle est littéralement payé pour résoudre ses équadiffs (!).. pis certains comme toi arrivent avec un "vous savez quoi ? rien n’a changé. si si, les nanas sont pareilles, il suffit d’être badin et frivol et les nanas vont te manger dans la main. tiens, y a un pote qui a prétendu être un éboueur pour avoir du handicap dans son game. ca a marché de ouf !"

      ben tiens, ca marche tellement bien que tout les dragueurs sérieux se sont rangé, que 90% des sites la becominseduction ou autre sites centrés sur le street ont disparus, les seuls qui restent sont ceux qui ont viré "coaching de vie" sauce "j’ai monté deux entreprises et je parcours le monde" (à décoder : je suis entrepreneur en précarité, vis en Thailande parce que c’est moins cher et je prie le ciel de ne pas choper une sale MST car j’ai pas de mutuelle).

      quand bien meme le street "marchait" (lorsqu’on avait la bonne gueule, la bonne vibe AVEC la bonne nana.. étant donné que les meilleurs avait un taux de râteaux élevé), que se passe t-il lorsqu’on a démocratisé la pratique ? lorsqu’on est passé de 10 mecs doués sur Paris (avec la virilité, le vécu et le physique de Soral) à des centaines de couillons qui ont hackés la drague en siphonnant les techniques et concepts qui marchent, alors qu’ils n’ont rien derrière ? les nanas ont intégrés la relation "dragueur - Loser".. et dans un contexte de crise social carabinée qui pointe son nez, c’est très désérotisant.

      Sinon, à moins d’être un mec totalement insensible, les râteaux ca fait mal. lorsqu’on en accumule beaucoup on devient frustré et mal dans sa peau. ca tue l’estime de soi (qui se nourrit de succès). notre cerveau sait compter et il garde le score.


    • Pour terminer sur le cas Camille et son prétendant "T’y trop belle", on a là un exemple typique de ce que tu dis de "bombardement d’attention", d’autres sur insta, twitter etc... se seront abonnés et auront commenté " T’es belle, une bombe atomique, quels yeux...". Dans la même situation si Lecteur Soralien se ramène presque de profit, laissant à son cerveau reptilien la possibilité d’entrevoir la fuite et lui lance un laconique et naif " Je dois te régler ici ou là-bas ?", elle ne se demandera pas "réptiliennement" ; " Purée, cet homme de Cro-magnon peut être un danger, veut-il me cromagnoner ? :) ), mais réfléchira plutôt au sens de la brève remarque qui lui est adressée, elle répondra : "Pardon ! Euh je ne suis pas une serveuse", - "Ah, je te voyais regarder le comptoir en pensant qu’il était encore retourné aujourd’hui" , sourire de Camille sur le quiproquo...
      Je pense bien que si Lecteur Soralien se démerde bien et trouve le moyen, dans le détour de la discussion, de caser un "Je carotte, euh, je veux dire que je vends des crudités, des carottes etc..." , il y a de fortes chances que la belle décroche son téléphone pour appeler Marine Lorphelin et lui dire -" Allô Marine, un type un peu dingue mais hyper-intéressant ne me connaissait pas, il m’a prise pour une serveuse, si, si, il m’a dit qu’il vendait des carottes à tout le monde en Ile de France, il m’a proposé que je ne lui donne que mon initial de mon prénom et lui le sien, figure toi qu’il m’a appelé Carrie, haha, c’est fou, comme la pauvre fille du film, comme il m’a donné le sien L, je l’ai appelé Laurent, d’une part pour plus d’intégration et d’autre part parce que j’adore le chanteur...".


  • Camille Cerf réagit niaisement, ce qui incite le bonhomme à poursuivre. Manque de culture ! Instinct affaibli !
    Facile de le toiser dés le début.
    Non, c’est non, tout le monde comprend ça.
    Les insistants sont le plus souvent du "sud" lointain, quoi que disent les filles du microtrottoir.
    JF, rêvez donc d’un beau Scandinave ou d’Alain Delon jeune vous souriant dans la rue.
    "Mademoiselle ?" disaient-ils jadis.
    Vous les rencrontriez dans les bals et à la patinoire. Pas besoin de se fatiguer. Les belles rencontraient des beaux. Les pas très blles des pas très beaux. Les laissées pour compte, des laissés pour compte. Et chacun sa chacune.
    Aucune distanciation physique, mais des codes sociaux plutôt stricts.
    On ne se jette pas à la tête d’un homme. On n’est pas vulgaire dans son expression.
    On sait comment dire oui, et non et peut-être, quand on est une fille : l’instinct !


  • Très bon article dont je me suis délecté avec un graaaand verre de lait.

     

  • Caroline De Haas : "La drague lourde, ça n’existe pas, c’est du harcèlement sexuel" Une réponse possible : "une fille habillée ultra sexy, ça existe, c’est de la grosse tentation sexuelle (particulièrement forte envers ceux qui sont célibataire depuis longtemps et que l’on peut comparer à des affamés auxquels on présente perversement de la nourriture sans qu’ils puissent y toucher)"
    Au lieu d’avoir toujours le beau rôle faut connaître la nature de chacun et agir au mieux ensuite, même si les hommes doivent contenir leur nature plus désireuse que les femmes quoiqu’il en soit jusqu’au consentement de la partenaire...

     

    • Snayche : une solution : ne plus mater. C’est une habitude qui s’installe assez vite, on ressent plus de liberté et d’apaisement. C’est plus logique aussi étant donné le contexte.

      Les femmes ont toujours porté des fringues sexy pour attirer des hommes supérieurs à elles physiquement et socialement. Autrefois, un homme Supérieur était un homme productif, responsable, ayant un bon job. Aujourd’hui ce type est un homme lambda, car les femmes o c monté socialement..

      Il faut juste comprendre que la majorité d’entre nous aujourd’hui ne sommes pas la cible des femmes du quotidien (comme se fut le cas pour nos parents et grands-parents). Si on a un physique de monsieur tout le monde (on le comprend assez vite..) et un job de monsieur tout le monde, il faut s’abstenir de mater et je dirais même de toute "séduction" active (tinder, sites, drague..) il faut juste se concentrer sur ses hobbies, sa carrière, son développement personnel. Si une femme est intéressée elle trouvera le moyen de se signaler., dans le cas contraire, se rappeler que les femmes ne sont qu’un petit aspect de la vie et aussi de la fatuité du désir.


  • "Souvent femme varie,
    Bien fol est qui s’y fie."

    Une femme "amoureuse" qui aura vu ses espoirs éconduits (car pas au niveau des attentes de l’homme sur lequel elle avait jeté son dévolu), peut, de nos jours, transformer consentement d’un temps, en manipulation opérée par un "pervers narcissique" ayant conduit à un viol.


  • C’est bien connu que les migrants qui se tirent une vieille peau ou une gauchiasse ne pratiquent pas la "drague lourde" mais l’amour courtois !


  • mais ne vous inquietez pas:si une lesbienne drague une pas lesbienne,par contre là,tout ira bien !

     

  • Puisqu’ils sont dans la parité à tout va, renversons la vapeur !

    Et les hommes qui se font draguer ? .... parfois même d’une manière si insidieuse voire ouvertement par des cougars !

    Oui, parce que y’en a marre que ce soit uniquement les mecs qui passent tous pour des allumeurs alors qu’elles, elles ne sont jamais des allumeuses ... tiens, mon œil !

    Combien de fois, ai-je aperçu au dernier moment le regard d’une nana sur moi, alors que j’étais ailleurs, qu’instinctivement je regarde dans sa direction comme interpellé par un regarde-moi, porte ton attention sur moi, donc ta tension ! Alors elle détourne son regard subrepticement, gênée ???

    Le regard est la porte de l’âme ! Elles le savent ...

    Les femmes ont des désirs. Sauf qu’ellles ne veulent pas se l’avouer. Elles se jouent la comédie, se font des romans ... Elles font la fille, les filles qui vont bien tout sourire. Alors qu’elles sont en panne, en manque d’amour ! Qu’est-ce qu’elles ont à proposer finalement ...

    Elles n’ont toujours pas pigé qu’il y a une métaphysique du sexe. Spiritualité & Sexe même médaille. L’une ne va pas sans l’autre. Comme sur les questions de l’ETRE à verticaliser elles se croient arrivées ; trop sûres d’elles-même.

    Dans la société touareg, les femmes ne portent pas traditionnellement le voile, alors que les hommes si. Les Touaregs portent souvent une sorte de long vêtement souvent nommé takakat (en étoffe de coton nommé bazin) cachant leur apparence physique et un chèche, appelé aussi taguelmoust (tagelmust en berbère) (ou aussi éghéwed et litham) masquant leur visage, et donc son âme ...

    Les femmes ne se voilent pas. Par contre, elles assistent aux joutes équestres ou fantasia comme chez les médiévaux en Europe, ou chez les romains par les jeux de cirque. Le mâle devait prouver par son habileté, son endurance physique, sa capacité à affronter le danger.

    Nos sociétés dites modernes donc à la mode qui se démode par déf. Vous n’êtes jamais dans le coup : c’est Marie-Claire, Gala, Femmes Actuelles, les séries TV, films de merde qui vous disent quoi être, comment être un homme, une femme .

    La mixite : une erreur fatale, létale.

     


    • Combien de fois, ai-je aperçu au dernier moment le regard d’une nana sur moi, alors que j’étais ailleurs, qu’instinctivement je regarde dans sa direction comme interpellé par un regarde-moi, porte ton attention sur moi, donc ta tension ! Alors elle détourne son regard subrepticement, gênée ???

      Le regard est la porte de l’âme ! Elles le savent ...



      quand je surprend un regard, je vais vers elle et je demande carrement :
      on se connait ? c’est quoi ton problème ? "

      effet garanti et jubilatoire.


    • Les femmes ont de désirs, et elles en sont bien conscientes mais ils ne se portent pas sur les types très moyens qu’elles croisent et encore moins sur la faune exotique qui envahit notre pays...
      Les hommes qui "meurent de faim"sont capables de se rabattre sur une fille très en dessous de leurs rêves, pas les femmes, sauf... pour des hommes intelligents ET amusants.


  • "Si je vous propose une pizza, je vais voir assez vite si vous adorez la pizza, ou si vous n’êtes pas trop sûre."

    Caro, j’éprouve l’irrépressible envie de t’IMPOSER une bonne grosse tarte à la crème,
    une spécialité pâtissière qui dégoulinera de ta tronche de couineuse systématique

    tu la cherches, aussi, nan ?
    avoue, gourmande !


  • .Vu la tronche d’Haas elle n’a pas dû être dragué souvent.

     

  • De Haas parlant de drague....par expérience peut etre ?.......laissez moi rire...

     

  • élargir les trottoirs ne rendra pas les mecs intelligents, et moins machos. Expulser tous les agresseurs sexuels étrangers est une bonne mesure. La violence faite aux femmes est un vrai fléau, mais il est vrai que certaines religions autorisent ces pratiques, d’où la régression en Europe de ces comportements, soutenus par les associations. En Allemagne lors des agressions à Noel, une député avait bien dit qu’il fallait que les femmes se teignent les cheveux en noir et ne portent plus de jupe, comme quoi, il y a bien un laxisme et cela a donné lieu à la parano, entre une drague normale et un gros lourdingue qui ne comprend pas qu’une femme puisse le repousser, car il a été éduqué dans le sens que "les blanches sont toutes des putes et qu’elles sont faciles ( Je cite : " « Le problème, c’est l’image des femmes qu’ont de nombreux migrants venus du Moyen-Orient, estime Heinz Buschkowsky, ancien maire social-démocrate de Neukölln, un quartier multiculturel de Berlin. Pour beaucoup d’entre eux, une femme sortant le soir n’est rien d’autre qu’une prostituée. Bien des hommes qui ont grandi dans une société patriarcale n’ont pas de honte à tripoter les femmes. Il faudra plus que des cours d’intégration pour changer cette image des femmes ! »" , d’ailleurs un agresseur s’était dédouané de ses actes en invoquant ces prétextes dans un tribunal, ne comprenant pas ce’ qu’il faisait là. Donc, il est évident que pour éviter une suite déplorable, la moindre approche fera que dans le doute, ça finira par croire que c’est du harcèlement et une mise en danger. Cela est dû parce ce que les associations et la justice ne défendent pas les victimes et protègent ces connards qui ont leur libido en bandoulière. C’est sûr qu’on est loin des déclarations d’amour poétiques du bon vieux temps où l’éducation existait.

     

    • De la flûte sioniste... Et dans les guerres de colonisation en terre d’islam, qu’a t on promis à tes "braves" "et très pieux" ancêtres pour piller l’Algérie, l’Indochine et le reste de l’Afrique ? Et ben des femmes ! Elles ont été violé ni plus ni moins... Et vous venez la ramener sur l’Islam, seule religion libératrice et donc detestée par les sionistes et affiliés ? Je ne vous crois pas, ni quand vous parlez drague ni quand vous parlez religion et ni quand vous parlerez cuisine...


    • Elle raconte n’importe quoi, à chaque poste, tout le temps et sur tous les sujets, véridique.


  • Toujours les thons et les plus moches qui n’ont que agressions/viols/sifflements à la bouche alors que personne ne les toucherait même avec un bâton, elles se permettent de créer des associations et de parler au nom de toutes les femmes en s’en prenant au reste de la societé (les hommes/traitent les autres femmes de putes) elles décrédibilisent certains vrais combats et les vraies agressions. Ce n’est pas la faute aux autres si elles ont choisi la voie facile du thon, ne font pas de sport et ne prennent pas soin d’elles. En réalité les "sifflements" ou l’attention dans la rue sont une source de "validation" pour la plupart des femmes donc vous ne verrez jamais une jolie femme s’en plaindre. Certes ça peut être lourd mais c’est le jeu avec ses avantages et ses inconvénients.


  • Honnêtement ça commence à devenir lassant tout ça, et encore je ne suis plus entouré de pouffes depuis un moment. Mais c’est l’apathie qui règne dans cette société de m...

    Rien que la gueule des féministes souvent traduit le problème (au minimum une espèce de neutralité ultra-froide, au maximum la dégénérescence).


  • S’ils existent, les mecs qui draguent Caroline de Haas (de Ass ?) sont d’abord des mecs qui manquent lourdement de goût. Les pauvres, être handicapé au point d’être incapable de faire la différence entre un TukTuk et une Ferrari 275 GTB...


  • "Si je vous propose une pizza, je vais voir assez vite si vous adorez la pizza, ou si vous n’êtes pas trop sûre. Pourquoi en matière de sexe, cela serait plus compliqué ? Comment se fait-il que les mecs n’aient pas les codes pour décoder quand on n’a pas envie ?"

    Elle m’a dit d’un ton sévère, qu’est ce que tu fais là ?
    Mais elle m’a laissé faire, les filles c’est comme ça...

     

  • de Haas en tout cas elle ne risque rien...

     

    • c’est sûr De Haas ne risque rien et Marléne Schioppo non plus... quand est ce qu’on parle de toutes ces gonzesses qui cachent leurs jeux et qui quand le poisson est ferrer ou (marié) le plume ou le font chier à loisir. la plupart du temps pour des conneries... je pense que les mecs et les gonzesses (ça vous fait chier hein...) ne sont pas fait pour vivre ensemble juste pour de belles histoires d’amours pures ou pour la baise. il en faut pour tout le monde et pour tout les goûts surtout ne juger personne. le bon dieu a dit aimer vous les uns les autres (maintenant on a plus qu’a pratiquer...). adichatz les chéries.


  • D’où la nécessité du séparatisme entre homm(es) et femm(es), l’inclusif s’impose pas d’amalgame...

     

  • C’est super de castrer les hommes ... mais toutes les sociétés du monde ne font pas pareil ... certains pays gardent et garderont leur virilité.

    - Donc un jour on se rendra compte qu’on a une France totalement féminisée, où les valeurs viriles sont totalement étouffées, une France castrée, et qu’on se retrouve, en face, en compétition, en combat, avec d’autres pays, qui, eux, ont gardé couilles et testostérone.

    Le réveil sera brutal !

    Et encore une fois, comme tellement souvent en France, on ne pourra que constater qu’il est trop tard, et que c’était avant qu’il fallait réfléchir.

    D’ailleurs on a déjà quelques conséquences catastrophiques de ce manque de couilles :
    - les zones de non-droit ;
    - la couardise face à l’islam radical qui crache à la gueule de la France ;
    - le déclassement scientifique dramatique dont s’alarme le Pr Raoult depuis des années.

    > Bref, la chute de la France continue. Et elle est pas près de s’arrêter.

     

    • Laissez l’Islam tranquille ! La couardise qu’il dit, je rêve... Ces des gens comme vous qui ont détruit la France, vous avez fait les choses tout seuls comme des grands...


    • À lefoutagedegueulepermanent

      Votre commentaire montre deux choses :
      - vous ne savez pas lire le français ;
      - la guerre civile est bien inévitable.


    • Votre message était parfaitement clair, la couardise française ne s’exprime pas au travers de la non dénonciation de l’islam radical mais du sionisme tout puissant.
      Concernant les zones de non droit, c’est politique, les forces de l’ordre, l’armée réglerai le problème en 3 semaines maximum avec une cinquantaine de bons à rien sur le carreau, pas plus, personne dans leurs rangs.
      Bref, vous et vos semblables êtes déjà tout existés à l’idée de déposer un bulletin Zemmour dans l’urne. Pathétique, Soral parle bien volontiers du "syndrome du collabo" concernant cette engeance droitarde, au summum de la couardise, dont vous faites parti.


  • Être abordé que ce soit pour un homme ou pour une femme, pour du sexe ou bie pour une amitié reste une chance.
    Dites vous que certaines personnes sont dans l’obligation d’aller vers les autres car jamais elles ne sont abordées.
    Camille Cerf fera moins la maline une fois alitée en permanence dans son Ehpad attendant la mort.


  • Je viens de me livrer à un exercice intellectuel que l’on peut qualifier d’intense. J’essaye d’imaginer à quoi peut ressembler physiquement et mentalement, le mec qui entreprendrait de draguer la De Haas.
    Au bout d’un long moment, à part le boute-en-train qui veut faire rigoler ses potes, entrain de le filmer à l’œuvre, discrètement, je ne vois pas...


  • La drague c’est quand l’homme est riche et beau ,le harcèlement c’est quand l ’homme est pauvre et moche

     

  • Forcément quand tu viens questionner les étudiants parisiens le bobo de base s’offusque de s’apercevoir que pour 52% ce sont des étrangers qui "foutent la merde" ; tu sors un peu de la capitale et les gens commencent déjà à mieux ressentir les choses.

    J’habite le 11ème et faut vraiment que je taille la zone ailleurs car cette ville j’en peux vraiment plus !


  • Il est interdit de dire que les plus insistants, les plus chiants ce sont "les arabes", ce serait du raciiiisme !

     

  • Quelle hypocrisie ! et quelle naiveté ! de la part de ces personnes assez jeunes mais en age de voter ...sur la question des harcèlements agréssions faites aux femmes en France
    Si , il est bien evident qu il n est pas sytématiqueement commis par des étrangers , les auteurs étrangers ou français de papiers donc d origine étrangère représentent un chiffre considérable dans ce domaine et dans les agréssions les plus graves
    La réalité des crimes et délits graves commis par les étrangers et Français de papier étant trafiquée et maquillée voire niée par le sinjstre de l intérieur et le garde des pots , nous sommes probablement à + de 85 %
    Raison pour laquelle les identités des auteurs ne sont JAMAIS révèlées par la presse ou remplacées de manière scandaleuse par un jean michel ou un dominique ... ben voyons !j
    Le discours de la gauchiasserie de l éducation anti nationale a fonctionné à merveille quand on entend ces propos si peu réalistes , déconnectées de toutes références ou vécu et meme ridicules dans certains cas avec des confusions énormes dans les termes , les raisonnements et les qualifications de situation
    Du style << il ne faut pas renvoyer l étranger violeur de France car il fera ça chez lui >>
    Bref il vaut encore mieux aller se coucher que d entendre ça !!!
    Ou proposer à cette greluche idéaliste tendance humanitariste débile à cervelle de moineau d héberger ce criminel à ses frais personnels , de le faire rentrer dans le pieu de ses vieux ou encore le sien ...
    Avec ces générations complètemenrt rincées du bulbe il sera très difficile de redresser la France meme si un Poutine se présenter ...


  • Y’a quand’-même des gonzesses que t’as plus envie de draguer que d’autres !


  • Quand on voit la trogne des boudins qui se posent en défenderesses des femmes, on comprend de suite qu’elles ne peuvent évidemment rien comprendre à la drague, ou à la séduction dans sa version mieux élevée !
    C’est sans doute, d’ailleurs, ce qui les rend hystériques à ce point !


  • Il est des sociétés où la femme est un tas de chair à conquérir et pénétrer. La drague y devient agression quand l’objet du désir se refuse.
    Dans une société plus respectueuse de la femme descendante d’Eve, la drague est un signal envoyé à l’autre comme miroir de ses charmes. Elle rappelle à l’être désiré qu’elle est désirable, que son corps attire le regard tout naturellement.
    Ce n’est pas un hasard si l’ocytocine, cette hormone, inonde le corps des hommes et des femmes au moment de l’orgasme et
    la mamelle pour qu’elle fabrique notre premier aliment : le lait.
    Les pourfendeuses de la drague tendent à la désincarnation refusant à leur corps d’exercer ses fonctions naturelles.
    Nous sommes face à des individus plus ou moins sexués mal dans leurs corps et qui décrètent que seul le neurone couplé à l’IA leur ouvrira les portes du Nirvana.
    Et pourtant elles font caca ?
    Au secours !


  • Il ne faut pas confondre harceleur et dragueur de rue : un harceleur est celui qui abuse de son pouvoir pour obtenir ce qu’il veut ou un dragueur de rue tellement insistant qu’il en devient un harceleur.
    Mais les dragueurs de rue sont souvent considérés comme des harceleurs parce qu’ils s’attaquent à tout ce qui bouge sans cibler leurs "proies" de manière réfléchie.
    En plus, jusqu’à 25 ans, ça va...un étudiant qui traine la journée en draguant, ça passe. Après, le type normal est censé bosser 12h par jour pour construire sa vie...
    C’est pour çà que les dragueurs de rue sont mal vus par les femmes, ils donnent une image de traine-savates et de loosers qui n’ont rien d’autre à faire.


  • en accordant de l’attention aux femmes vous leur donnez du pouvoir sur vous.

    j’ai pas envie d’etre "l’ombre de ton ombre, l’ombre de ta main, l’ombre de ton chien" (comme le chantais ce pauvre jacques brel ) ou d’etre "le mendiant de l’amour" comme enrico macias.

    solution MGTOW

     

  • Pour info en France plus de 85% des viols et agressions sexuelles sont commis au sein de la famille ou par des connaissances proches (collègues, amis etc...)

    Faites ce que vous voulez de ce chiffre mais il est assez constant dans le temps (depuis qu’on le comptabilise).


  • Alors, Camille CERF, allumeuse ou pas ?
    Harceleuse ou pas ?
    Chercheuse d’embrouilles ou pas ?
    Et avec quoi gagne t’elle sa vie déjà ? Son cerveau et sa culture ?

    https://www.instagram.com/camillece...

     

  • Une fille est arrivée en retard au cours. Le prof lui a demandé :"j’espère que tu as une bonne excuse". Et la fille de répondre : "un type n’arrêtait pas de me suivre". Et alors, a dit le prof ; où est le problème ? Monsieur, il marchait lentement ; a-t-elle ajouté.


  • La drague de rue est une pratique qui est née a florence au 15 siècle durant la renaissance qui s est importé dans les pays latins comme la france , l italie , l espagne , le portugal , l amerique du sud et centrale , ca fait parti de la culture .

    Néanmoins dans les sociétés judeo-protestante et luthérienne comme l allemagne , les pays bas , les pays skandives , l etats unis , le royaume unis et l australie qui sont tres attaché a la distanciation sociale, la drague de rue est très mal perçu et condamnable par la loi . Seul la drague dans les bars et les boites de nuit sont autorisé car il y a un aspect économique . En gros il faut consommer pour coucher , ce n est pas gratuit .

    Ayant moi même pratiqué la drague pendant des années avec des succès et beaucoup d echec . Je peux témoigner que l art de la séduction et un super pouvoir extraordiniare neanmoins c est aussi beaucoup de frustration et ça fini toujours mal . Les
    chefs d oeuvre de Molière ( don juan ) maupassant ( bel ami ) laclos ( les liasions dangereuse ) robert green ( l art de la seducrion ) alain soral ( misère du désir ) font le même constat .

    Je conseille au hommes de 15 -35 ans des métropoles isssu de l immigration maghrebo- subsaharienne d arrêter complétement la drague de rue et de s élever socialement. Cad apprendre un vrai métier valorisant , devenir financièrement indépendant permet d attirer les femmes naturellement sans les importuner. Un homme equilibré qui aime son métier , sa famille, sans problème financier n’aura pas de difficulté à trouver un partenaire. Le dragueur de rue lui aura de temps en temps de la chance mais sera éternellement insatisfait

     

    • La drague de rue que j’ai également pratiqué pendant plusieurs années est effectivement une vrai libération. Beaucoup de types vivent ça comme un challenge pour celui qui va récupérer le plus de "06". Les "targets" se débarrassent du lourdingue en lâchant un "06" (ou un "snap" maintenant chez les ado).

      Pour ma part c’est vraiment faire connaissance, d’une part et ensuite ne pas faire le mort de fin mais adopter l’attitude inverse et voir si elle vaut la peine d’aller plus loin. Perso c’est avec cet état d’esprit que j’ai pratiqué sur la fin. Aborder, discuter et/ou prendre un verre 15 minutes et aller plus loin si elle en vaut la peine. Quand le téléphone est plein de numéro a appeler on est pas mort de faim et on est pas lourdingue (désespéré).

      Il y aussi la sensation de ne pas avoir laissé passer sa chance. Combien d’hommes regrettent de ne pas avoir "osé y aller". Une bombe qui te met un râteau on n’y pense même plus 30 secondes après et surtout ne jamais faire le lourdingue car c’est le meilleur moyen pour avoir une interaction désagréable. Si elle est agacée, toi tu vas être énervé car elle t’as envoyé des mauvaises ondes. Les suivantes vont sentir ton stress et tu vas reprendre des râteaux à cause de ça car ton stress génère de l’angoisse. Pas la peine de s’énerver, bien ouvrir les écoutilles pour capter tous les signaux d’intérêts/désintérêts ça devient rapidement instinctif et du coup on est jamais lourd car jamais insistant inutilement.

      Même si elle n’est pas dispo, les femmes sont sociables et elles sont souvent heureuse de discuter avec une personne courtoise et bien élevé, du moment que tu ne focalise pas uniquement sur son cul ou son numéro de téléphone. Faut avoir un peu de conversation ! Je considère que c’est une forme d’art.


  • Quelle est la définition de la "drague lourde" ?

     

  • Tout çà, c’est de la branlette de citadin, idem pour les écolos bobos débiles qui ne savent pas planter des patates, juste des idéologues idiots hors sol. Branlette pas plus, jamais vu çà dans ma campagne paumée. Chez nous, les jeunes se mettent en couple jeune (16-18 ans), trouvent chacun un métier puis achètent une vielle maison, toute la famille vient aider pour remettre en état. Puis ils envisagent le fait d’avoir des enfants. A 24 ans tout est en place et tout roule, progéniture, maison et job. Alors les petites connes citadines, on en a rien à foutre de leurs problèmes de drague, elles nous font juste rire. A 5 km à la ronde, personne ne porte de masque et quand on se rencontre, on s’embrasse comme du bon pain. Un autre monde.


  • mdr la dernière vidéo.
    Donc en fait quand y a une pouffe et bombe sexuelle qui aguiche, et qu’un type qui est loin d’avoir son niveau et son âge insiste pour lui payer sa conso, et que la pouffe se marre, il y a harcèlement.

    OK. (lol)

    Ceci est un non-sujet.
    Quand est-ce que les gens vont ENFIN éteindre leur télé ?

     

    • Le rire de le femme est un rire de gêne !
      Ce type aurais payer l’addition pour s’excusé de la façon un peu téméraire de l’abordé il aurais été fort possible que cette femme aurait été touché au cœur (lol pas forcement mais oh moins elle aurais eu le sourire et ça c’est magnifique :).

      Le gros problème c’est que notre société fais très peu d’effort pour enseigner aux jeunes hommes comment targuer une femme et bien se comporté pour augmenté les chances.

      Sachant que pour quasiment chaque produits commerciale il y a une femme séduisante ou vulgaire pour attiré l’œil avec un impact sur l’image de la femme celle d’un objet sexuel)

      Il faut s’attaqué a la racine et prendre conscience de nos erreurs (femme comme homme) pour espéré a une amélioration du rapport homme-femme.


  • Le problème c’est que le type ne voit pas qu’elle n’est pas intéressée. Mais on peut pas non plus punir le mec qui est lourd, a ce rythme on ne va pas en sortir. Elle est belle, elle gagne sa vie avec son corps, faut pas déconner non plus.

    Soit t’es moche et tu as la paix au niveau drague, mais tu n’obtiendras pas grand chose avec ton cul.

    Soit t’es belle, tu as tout ce que tu veux avec ton cul mais faut pas te plaindre de te faire emmerder plusieurs fois par jour par un lourdingue.

    C’est comme ces stars du show biz qui se plaignent d’être emmerdé pour des autographes ou des photos. Tu peux pas avoir le beurre, l’argent du beurre et la crémière.


  • Si tu te balades recouverte de miel près d’un nid d’ours et te fait dévorer, ne t’attends pas à ce que l’on condamne les ours.

     

  • Quel est le plus vieux métier du monde et pourquoi ?
    Vous avez 2 heures...

     

  • Brigitte Lahaie ministre du sex et des moeurs - Shiappa dégage -


  • Mesdames, pourquoi passer autant de temps devant une glace à vous faire belles ? Et vous voudriez qu’on baisse les yeux ? Ce serait contre nature.

    La beauté ça ne dure pas mesdames. Dites vous bien qu’à la fin, il ne restera de votre personne que votre caractère.

     

  • Caroline has been nous parle de "près de 100 000 viols par an", c’est bien plus vendeur que le traditionnel 70 000 viols par an et bien plus que les 12 000 ans qui sont les chiffres de la police...bon je me leurre pas, 12 000 c’est faible mais 70 000 selon qui ? Des associations parasites qui ont besoin de financements pour en vivre donc les informations ne sont pas du tout fiable et n’ont jamais été transparentes...Quelqu’un peut m’éclairer ?

    Sinon pour la drague "lourdingue" on sait comment ça fonctionne, tu plait à la demoiselle ça passe, t’es pas beau, tu bégayes, t’es un clochard c’est du harcèlement. Les autres clandos sont un supplice pour toute la population, combien de fatigués viennent me brancher pour x et y raisons ? Mais pour ça il faut un système de société qui fonctionne correctement...mais subventions obligent, il est préférable de balancer des chiffres, des petites anecdotes invérifiables et de faire passer l’homme pour un violeur en puissance.


  • A quand le retour au mariage dit "arrangé". Plus moyen de se caser maintenant et la drague était ce moyen. Donc, un retour à la tradition comme ça tout le monde aura son conjoint ou conjointe et on aura la paix sociale. Il n’y aura plus de râteaux.

     

    • J’étais pour jusqu’à ce que j’en découvre les dessous... Pour que deux familles soient d’accord il faut beaucoup, enfin largement suffisamment de sous de part et d’autre, enfin surtout du côté mâle français de l’arrangement... Sinon ça se termine en arrangement pour la déstruction du pauvre qui s’est très mal arrangé avec visées juridiques de destruction et lorgnage sur aides sociales.

      Pour qu’un mariage arrangé réussisse, il faut un rapport bénéfices /risques à l’avantage du mariage avant celui du divorce, autant dire que ça tient du miracle à l’heure actuelle, et comme je ne crois plus aux miracles, ça tient surtout au compte en banque bien garnis ou bien à l’apport socialo politiquo financier du plus arrangeant des deux.
      Ça marche plutôt bien avec ceux qui ont de bonnes bases familiales et financieres dans leurs propres traditions et plutôt très mal avec celui qui est venu à la tradition " de l’autre", lui pour lequel tout les pires mauvais coups sont permis en cas d’arrangement qui ne conviendra jamais assez à la famille "adverse".
      On a vite fait de se transformer en mugu, voir en cogneur macho mauvais traditionneliste pervers narcissique dans l’arrangement, l’air de rien...si femme et mère haineuses du père l’ont décidé.
      Pour pas dire en poupée veaudou. (veau doux)

      Mais à part ça, d’accord avec toi. Les arrangements sont le socle durable de l’amour enraciné et durable entre époux. Voir la signature d’un contrat en bon et due forme chez le notaire, avec nota benne des conditions de l’accord tacite, pour protéger l’un de l’imposture de l’autre. Et non des faux temoins de mariage, un faux prêtre ou faux imam, pour de vrai emmerdes à la clé.


  • Dans ce cas comme dirait Alain, il faut aller au bout du raisonnement et aussi condamner de grands chanteurs comme Joe Dassin ou Michel Sardou...
    Joe Dassin aux champs Elysées :
    "Je m’baladais sur l’avenue le cœur ouvert à l’inconnu
    J’avais envie de dire bonjour à n’importe qui
    N’importe qui et ce fut toi, je t’ai dit n’importe quoi
    Il suffisait de te parler, pour t’apprivoiser ."

    Ou Sardou, "en chantant" :
    "La première fille de ma vie,
    Dans la rue je l’ai suivie
    En chantant."


  • Pour Camille Cerf j’ai un déguisement de Claire O’petit assez efficace... Mais les très très mort de fin, y’a qu’un déguisement de Aymeric Caron qui les fait fuir et ça j’ai pas en magasin.... Désolé


  • Y’a une drague lourde qui fait fureur : "allez vous faire vacciner pour revenir à une vie normale". Vu la gueule des looseurs qui disent ça, je comprends pas tous ces candidats à la piquouze qui se laissent séduire !


  • Cela me rappelle cette intéressante expérience faite à New York sur le harcélement de rue d’une jeune femme en fonction de son habillement.

     

  • #2679204

    Je sais pas vous, mais selon moi, la diabolisation de la drague, ou séduction de rue, participe largement du mouvement de déshumanisation et d’aseptisation de la société, déshumanisation que la pseudo crise sanitaire vient d’ailleurs parachever à merveille !


  • #2679418

    Avec le printemps qui arrive, j’avoue avoir bien envie de me remettre à la "drague" de rue.

    Au vu de ce contexte "covidiste" merdique comment se remettre à cette pratique qui a déjà été bien diabolisee, alors qu’elle est pourtant foncièrement saine si elle est faite courtoisement et sans être relou.

    Dans mon esprit, je pense aborder que des non-masquées.

    Je suis preneur de vos avis et expériences en la matière !


Commentaires suivants