Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

Voir aussi, sur E&R :

Aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2101162

    Il y a deux guerre civiles possibles...
    La guerre civile ethnique capitaliste...
    La guerre civile sociale anti-capitaliste...
    Donc pour ne pas crever débile et esclave : Ne jamais croire au mensonge étatique du spectacle terroriste et Vive la lutte des classes radicale contre le cosmopolitisme de la marchandise et tous les gangs de conservation de la prison salariale...

     

    • #2101323
      le 13/12/2018 par Francois Desvignes
      Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

      Vous partez toujours de l’hypothèse marxiste que la guerre civile se fait à deux protagonistes sur un antagonisme de classe.

      C’est faux :

      La guerre civile qui est une guerre étrangère à l’intérieur des frontières est une guerre à autant de protagonistes qu’il y a de partis opposés dans la guerre. Normalement, ils sont deux. Mais ils peuvent être trois, comme aujourd’hui :

      - parti légal (bobo)
      - parti reel (GJ)
      - parti allogène (immigrés)

      La guerre civile peut avoir une cause sociale mais plus souvent religieuse (St Barthelemy) ; politique (guerre de Sécession) ou ethnique (Rwanda)

      Aujourd’hui en France la guerre civile est triangulaire ce qui rend l’alliance que vous appelez de vos voeux illusoire :

      - pays allogène vs pays légal et réel
      - pays réel vs pays légal et allogène
      - pays légal vs pays réel et allogène

      C’est le refus de toute alliance d’aucun groupe avec un second contre le troisième qui rend la guerre aussi futur qu’inévitable, indépendamment de toute question sociale : le fait social joue le rôle de détonateur mais en fait, il est second.

      C’est bien dommage car :

      - si le fait social était la cause de la guerre, on saurait comment l’éviter : en payant.
      - si deux groupes pouvaient s’unir contre le troisième, celui-ci perdrait avant même d’avoir pu combattre et ainsi la guerre ne naitrait même pas.

      Mais il n’en est pas ainsi.
      C’est tout le contraire...

      Chaque partie se vomit.
      De plus en plus.
      C’est la haine et le mépris grandissants à tous les étages.

      C’est ennuyeux : la guerre civile à trois fait toujours :

      - un vainqueur
      - un vaincu
      - et un mort

      Et le mort "programmée", c’est l’immigré.
      Le vainqueur connu le pays réel
      Et le vaincu inévitable, le pays légal (à cause de son obsolescence)

      Mais je me rends bien compte que ça fait con et salaud de dire la vérité : la bien pensance n’aime pas le fait quand le fait lui donne tort.
      ...C’est une maladie marxiste.
      (...)


    • #2101589

      @François Desvignes Les français ont tout à perdre à se mettre contre les immigrés, les sionistes n’attendent que cela pour retourner leur veste et pantalon contre les français en s’alliant avec les immigrés, comme ils l’on fait en Espagne. Il faut à tout prix éviter que se conflit dégénère en guerre ethnique.


    • #2101726
      le 14/12/2018 par Francois Desvignes
      Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

      @Michel 58

      Nous voulons la guerre parce que nous allons la gagner (sinon, on hésiterait).

      Nous allons la gagner parce que nous avons sur nos ennemis d’en haut, l’oligarchie, et leurs instruments d’en bas, les allogènes, l’Histoire, la Géographie, le nombre, les savoirs, et le pognon :

      - L’Histoire : nous étions tous à Poitiers Bouvines, et aussi à Azincourt et Crecy. Ca cree des liens. Aucuns de nos ennemis n’y étaient ou en face : ni oubli ni pardon.

      - La Géographie : aucun de nos nos ennemis ne connait mieux que nous les chemins vicinaux.

      - Le nombre : nous sommes 45 000 000 à parler et penser pareil et à les détester. Eux nous détestent, mais ils ne se parlent pas, pensent mal ou pas du tout et se méprisent cordialement et reciproquement.

      - Les savoirs : nous avons tous les savoirs ; la gouvernance n’a que les savoirs du mensonge, et l’allogène de la piraterie. Qu’apprend-on à l’E.N.A. ? Et adossé à un mur ? Rien.

      - Le pognon : qui est riche ? Celui qui travaille ! Qui travaille ? Nous seuls ! La racaille d ’en haut et d’en bas sont pauvres : ils ne vivent que par nos subventions, l’impôt. Et donc grâce au don de notre travail.


    • #2102305

      @François Desvignes Mais parmi la population autochtone combien savent se battre ? et surtout combien sont armé ? rien que contre les CRS la population a du mal à passer outre car elle n’est pas armée. Alors comment voulez-vous faire fasse aux immigrés ? vous serez perdant dans cette affaire parce que comme je l’ai dit les sionistes n’hésiteront pas à se mettre à avec les immigrés, et à imposer des lois encore plus restrictives des libertés à la suite du massacre des arabes.


  • #2101167

    On l’a vu, le personnel politique et la classe profitante, sont strictement incapables de répondre aux besoins fondamentaux de la majorité de la population.
    Plusieurs raisons sont évoquées, l’Europe et sa bureaucratie, la dette etc.
    Dès qu’on évoque une amélioration des conditions de vie, ils font tous de beaux discours, mais l’arc politique est à peu de chose près dans la même position, beaucoup de paroles, beaucoup d’enfumages.
    Evidemment tous profitent de la situation, pourquoi diable voudraient-ils que ça change ils ne sont pas concernés.
    Système totalement obsolète, impuissant et fossilisé.
    On a pas fini de les entendre et reprendre les mêmes antiennes accompagné de leur valets de service la boboïsterie, le changement climatique (l’hyper consommation pour eux la cabane et la bougie pour les gueux) la transition écologique bla bla.
    Le système actuel pour se sauvegarder, inflige des "réformes" (régressions) un retour aux années noires du 19 ème.
    Alors que faire d’un tel système qui fonctionne en vase clos, excluant le peuple de la table aux délices ?
    Un système authentiquement démocratique, où le peuple s’organise lui même, on a besoin de ça sur l’échine, on sait très bien ce qu’on a à faire nous mêmes l’inverse en revanche est moins vrai.
    Leur richesse est inversement proportionnel à notre pauvreté, à noter que la France, bat les records dans la création de nouveaux millionnaires.


  • #2101172
    le 13/12/2018 par pleinouest35
    Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

    Quatre siècles que "les gens bouffaient les cerises et il ne se passait rien, avant que l’on interdise les pesticides" ? Il doit se tromper dans ce qu’il dit. Quarante ans peut-être, ou alors ne s’agit-il pas de pesticides, mais d’un traitement naturel.

     

    • #2101636

      PleinOuest, les engrais chimiques et les pesticides sont déjà largement répandus dès Napoléon 1er, ce sont les physiocrates(encore eux ?), qui ont bouleversé l’agriculture traditionnelle, le summum est atteint en France dans les années cinquante, l’herbicide "caragard" qui a fait crever du cancer des centaines de vignerons, le "DDT" et même le "Phosgène"(Gaz de la guerre de 14.) qui servait pour produire des insecticides.
      Beaucoup croient que l’agriculture c’était mieux avant, mais c’était quand avant ?


  • #2101197

    Enfin il remarque que les cotisations patronales et salariales disparaissent au profit de la haute bourgeoisie, il s’agit là de centaines de milliards annuels. Mais il se trompe quand il dit qu’on ne sait pas où vont les fonds volés, ils sont redistribués aux parasites qui gouvernent via par exemple le service de l’intérêt de la dette qui coûte tout l’impôt sur le revenu (plus d’autres taxes depuis deux ans au moins). Celle-ci devrait déjà être remboursée depuis longtemps si elle était renégociée.


  • #2101198

    à écouter absolument.....très bonne interview !
    Gave, rappel 2 paramètres du désordre économico social français :
    - le pillage des français est bien orchestré par la classe au pouvoir
    - Bercy est l’ arme avec laquelle ils saignent le peuple et égorgent notre pays


  • #2101203
    le 13/12/2018 par Caverne des brigands
    Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

    La rupture est désormais consommée, rien ne sera plus comme avant, un modèle ou l’espace n’est plus possible, crève de sa belle mort, et toute révolte écrasée ou étouffée ressurgira avec une intensité encore plus grande, tant que la problématique question sociale ne sera pas résolue.
    Dictature où pas, tout ce qui est révolu, forclos, disparaît, ainsi il en est des choses, des êtres, et de l’histoire.


  • #2101220

    LA GUERRE, LA GUERRE, LA GUERRE !
    Sommes nous bien conscients du poids des mots ?
    Au commencement était le verbe.
    Tout est vibration.
    Nous qui sommes si prompts à voir la propagande de " l ennemi", voyons nous le jeu que nous jouons tous ?
    Messieurs, mesdames les théoriciens, bien calés au chaud ou bien planqués quand tomberont nos enfants et nos frères, nos femmes, tout ce que nous avons jamais aimé, est ce pour nous habituer à l idée ?
    Ne saurons nous jamais construire sans s étriper ?
    Cela nous manque t il donc de nous entre tuer ?
    On nous a habitués, par le verbe, a tolérer l intolérable.
    Réfléchissons à notre propre responsabilité dans le merdier qu’on a créé.
    C est notre dernière chance.
    C est la révolution des consciences ou l extinction.

     

    • #2101257

      Les Français meurent à petit feu, et tu voudrais qu’ils prennent le temps de s’asseoir et de réfléchir ? S’ils en sont arrivés à revêtir un gilet jaune, c’est qu’ils sont arrivés au bout de ce qu’ils pouvaient supporter, et l’instinct de survie fait son œuvre.


    • #2101266
      le 13/12/2018 par pleinouest35
      Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

      Ce sera l’extinction.


    • #2101334
      le 13/12/2018 par Francois Desvignes
      Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

      Nous sommes responsables de rien du tout.
      Nous sommes innocents de tout.
      Le monde nous doit TOUT et d’abord sa paix.
      Nous sommes très gentils très intelligents très respectueux.
      La Civilisation, c’est nous
      Seuls des barbares avinés ont prétendu le contraire.
      Nous n’avons aucun tort, ce sont les autres qui nous en causent sans cesse.
      Nous sommes martyrs en temps de paix et héros en temps de guerre.
      Le Ciel se console d’avoir créé l’Homme en nous admirant et se désole d el’avoir créé en déplorant nos détracteurs.
      Nos femmes s’appellent Ste Rita, et quand elles sont saintes, Marie.
      Bayard, les trois mousquetaires et même Zorro sont français.
      Nous attirons comme l’aimant ce que le monde compte de plus grand et de plus vertueux ce pourquoi Buenaparte fut enchanté de pouvoir enfin s’appeler Napoléon.
      Curie a failli mourir de syncope du bonheur d’être française et sans nous Picasso n’aurait jamais su tenir un pinceau. pareil pour Modigliani, ou Van Gogh.
      Quand on a perdu des guerres, c’est que l’ennemi a lâchement triché contre nous et quand nous les avons gagnées c’est malgré notre infériorité numérique que nous avons compensé par notre génie et notre courages inégalés.

      Si je m’arrête ici c’est que je n’ai le droit qu’à 2500 octets pour vous expliquer qu’en temps de guerre où nous sommes (si, si !) les défaitistes de votre espèce servent de cible d’entrainement aux bleus jusqu’à ce qu’à force de plomb dans le bidon, vous soyez transformé en corned beef pour toutous à grand-mères.

      Au fait, vous savez pourquoi le paradis est plein et que donc personne ne peut plus y rentrer ?
      C’est parce qu’on y a pris toutes les places.


    • #2101561
      le 14/12/2018 par Assez ! Suffit !
      Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

      Comme l’invoquait Nougaro dans sa chanson ; Assez !
      Extraits :
      Il serait temps que l’homme s’aime, depuis qu’il sème son malheur
      Il serait temps, il serait l’heure
      Il serait temps que l’homme meurt avec un matin dans le coeur
      Il serait temps que l’homme pleure le diamant des jours meilleurs
      Il serait temps que l’homme règne sur le grand vitrail de son front
      Depuis les siècles noirs qu’il saigne dans les barbelés de ses fronts
      Il serait temps que l’homme arrive sans l’ombre avec lui de la peur
      Et dans sa bouche la salive de son appétit de terreur
      Délivrez-vous de vos démences !
      Assez ! Suffit !


    • #2101595

      Il y a trois catégorie de résistant :
      1. Ceux qui sont sous les barricades et qui risquent leur peau afin de libérer le pays et ainsi offrir un meilleur avenir aux futurs générations. L’histoire se souviendra de ses valeureux guerriers qui auront défendu la France au péril de leur vie ainsi que de leur confort.

      2. Les commentateurs du net qui pour diverses raisons ne peuvent se rendre sous les barricades, mais dont les pensées accompagnent les révolutionnaires et prient pour leur réussite. L’histoire notera qu’ils ont su faire preuve de décence.

      3. Les nationalistes emo qui ne savent que ergoter derrière leur écran, ils ne font que douter et n’ont pas la moindre considération pour leurs libérateurs qu’ils imaginent être des idiots utiles d’un énième complot extraterrestre que leur cerveau malade a inventé pour excuser leur lâcheté. L’histoire retiendra que le virtuel a été le plus grand poison pour la lutte sociale ayant transformé des millions de nationaliste en branleurs inactifs, le CND (Conseil national De La Dissidence) bannira les réseaux asociaux afin de remédier à l’inertie de la jeunesse.


    • #2101600

      @FLOX74 C’est l’oligarchie qui nous a poussés dans nos retranchements en s’en prenant à nos vies, notre portefeuille, notre dignité et nos libertés individuelles dont celle de pensé et de s’exprimer. Ils veulent en découdre et nous aussi, nous iront jusqu’au bout et cela jusqu’à se que leurs têtes finissent dans un panier d’osier. Ni pardon ni oublie pour les traitres à la nation.


    • #2101736

      Hé, on n’a rien demandé, nous. Si quelqu’un passe et vous flanque une claque, que faites-vous ? S’il vous diffame, vous salit, complote contre vous derrière votre dos, vous vibrez ?
      Bzzzzz, tout est vibration.
      Une abeille, dans ce cas, elle pique.
      La vilaine.
      En 14, certains voulaient la guerre contre l’avis d’une écrasante majorité. Eh bien, ils l’ont eue leur sale guerre.
      Donc Flox74, il faut les sermonner, eux.
      Pas nous quand même, déjà qu’on se les colle jour et nuit à nous marcher dessus.


  • #2101270
    le 13/12/2018 par Jean Bonbeurre
    Charles Gave – Autopsie d’un monde boboïsé

    Bravo !u Petit complément : Christopher Lasch avait théorisé dans les années 70 la création de la new class, le rassemblement de toutes les classes dirigeantes occidentales dans une seule classe qui réalise qu’elle à plus en commun avec les autres classes dirigeantes qu’avec le peuple dont ils sont issus. Donc Il y a une guerre contres les peuples pour les détruire et que personne ne puisse remettre en question la new classe.
    C’était pas mal vu apparament


  • #2101297

    il est bien gentil mais la prédation est beaucoup plus étendue que ce qu’il dit, presque 60% du PIB est de la dépense publique maintenant et on y accède statutairement par "droits acquis" et absolument pas parce qu’on est capable de définir une prestation publique réelle et capable de la réaliser au meilleur coût : c’est ça le vrai problème.

    Le gros de la prédation ça n’est pas la classe évanescente des bobos c’est la sncf, edf, l’éducation nationale, toute la santé -qui coute 10 fois ce qu’elle coute dans certains pays du tiers monde pour le même résultat- et toutes les fonctions d’état.

    Si la distribution était sous ce régime de prédation vous auriez des magasins à la soviétique avec rien dedans. C’est ça le vrai problème et c’est hallucinant que personne ne semble en avoir conscience, je pense parce que les gens confondent liberté du travail dans les secteurs public et privatisation. Ca n’a absolument rien à voir mais il faut réfléchir un peu plus que pour le commerce à un système de restauration de la liberté dans les services publics, parce que l’utilisateur final ne paie pas ou qu’il a peur (santé) ou qu’il n’a pas les moyens de juger et choisir. Mais bon c’est pas si compliqué que ça et restaurer la liberté c’est à dire empêcher la prédation dans les prestations publiques c’est aller beaucoup plus loin que la démocratie, qui n’est qu’une technique limitée à la prédation de la tête du pouvoir (on peut virer le type tous les cinq ans mais ça s’arrête là). Mais bon ça n’intéresse personne !!!

     

    • #2101351

      Quand tu as privatisé tous les services rentables autoroutes etc, tu connais l’histoire des vases communicants ? Tout ce qui était rentable à été vendu, privatisé, où viré à la casse, moyen de supprimer un concurrent.
      Gouvernement Jacques Chirac

      Saint-Gobain, 1986 (8,4 milliards de francs).
      Paribas, 23 janvier 1987, mise en bourse de 100 % du capital (OPV), (12,8 milliards de francs).
      TF1, 16 avril 1987, Bouygues devient actionnaire de référence, (4,4 milliards de francs).
      Crédit commercial de France, 7 mai 1987, mise en bourse de 100 % du capital, (2,2 milliards de francs).
      Compagnie générale d’électricité (la CGE devient Alcatel-Alsthom puis Alcatel en 1998) 23 mai 1987, mise en bourse de 100 % du capital, 2,5 millions de souscripteurs, 5,4 milliards de francs).
      Société générale, 27 juin 1987, mise en bourse de 100 % du capital, (17,2 milliards de francs).
      Havas, 1987, (2,8 milliards de francs).
      Mutuelle générale française, 1987.
      Banque du bâtiment et des travaux publics, 1987 (0,4 milliard de francs).
      Matra, 1988, (1 milliard de francs).
      Suez (groupe) (14,9 milliards de francs).

      Gouvernement Michel Rocard
      Article connexe : Gouvernement Michel Rocard (2).

      Crédit local de France, 5 avril 1991, cession de titres
      Renault, 1990, ouverture du capital

      Gouvernement Édouard Balladur

      Rhône-Poulenc, 1993.
      BNP, 1993
      Elf-Aquitaine, 1994.
      UAP, 1994.
      SEITA, 6 février 1995
      TOTAL
      COFACE, 1994

      Gouvernement Alain Juppé

      AGF, 1996, mise en bourse de 51 % du capital, l’État ne conservant que 2 %.
      CGM (Compagnie générale maritime), 1996, vente de gré à gré, pour 20 millions de francs, à la Compagnie maritime d’affrètement (CMA) qui devient CMA-CGM.
      Péchiney, 1995.
      Usinor-Sacilor, 1995.
      Renault, 1996, ouverture du capital.
      Compagnie française de navigation rhénane (CFNR), 8 novembre 1996, etc la liste est encore très longue avec les gouvernements qui suivent, après ce massacre on ira faire les pleureuses contre le service public.


    • #2101870

      @marcel : il faut un effort minimal de lecture quand on répond : il ne s’agit pas de privatiser mais d’empêcher la prédation, la captation à vie des prélèvements obligatoires. L’état devrait se limiter à ça : connaître la prédation et posséder l’autorité violente pour la faire disparaître (y compris sur la planète, on est la France quand même). Tout le reste devrait être défini et fait par les gens, via les structures qui leur conviennent, privées ou collaboratives comme dans le logiciel libre : ça va très au delà de la démocratie.


  • #2101324

    Excellent Charles Gave, décryptage du Système , une matrice presque parfaite dont il sera difficile de se débarrasser sans violence, hélas ! Merci Mr Gave pour cette analyse simple et efficace.