Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Charles Gave : "Il y a les bobos, leurs serviteurs et le pays profond"

La meilleure réponse à Zemmour

Le titre originel de cette vidéo est Gilets jaunes : une révolution de droite. Pourquoi de droite ? Charles Gave, en bon libéral, confond gauche sociale (travail) et gauche sociétale (bobo). Les Gilets jaunes sont de gauche sociale (le travail sacrifié par le capital) et de droite sociétale (anti-bobo). C’est ce que nous appelons à E&R : la gauche du travail et la droite des valeurs.

Encore un effort, Charles !

 

 

À ne pas manquer, sur E&R :

Aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Charles Gave, souvent dans le vrai, mais jamais vraiment completement

    J apprecie qd meme l ecouter, toujours une base de reflexion serieuse !


  • Euhh...vous êtes sympas, mais la droite du travail, ça existe aussi !...c’est même assez courant ;)

     

    • Qui a dit que ça n’existait pas ? La droite du travail, c’est la droite financière et elle s’oppose à la droite des valeurs.


    • @Titus la droite du travail ne s’oppose pas à la droite des valeurs, vous dites n’importe quoi car c’est un tout.

      @zouzou "mais la droite du travail, ca existe aussi" Personne n’a dit le contraire.

      Faut prendre de la hauteur sur ce que Charles gaves dit, ce n’est pas de la stigmatisation, mais de façon générale, donc comprenait une moyenne, un élément qui en ressort. Il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre.


    • Ah bon !ça existe : vous avez une photo ?

      Gauche, droite, associées à un adjectif qualificatif, mots en "isme" ne sont que des concepts pour se repérer mentalement mais n’ont aucune existence réelle.
      Est-ce que je me trompe ?


    • @voxpop : Si la droite des valeurs s’oppose à la droite libérale (fiananciere, apatride...) tout comme la gauche du travail s’oppose à la gauche libérale (libertaire, sociétale...).
      En fait c’est la paire droite des valeurs et gauche du travail (si cher à Alain Soral et à ER) qui s’oppose à la droite du travail et à la gauche des valeurs (si cher à Attali, BHL, Macron...)

      Il faudrait ré-etudier vos classique Kontre Kulture mon ami !!!!


    • @zouzou
      Le travail, entendu le vrai, celui dont on a besoin d’un apprentissage long. Pour qui par la suite nous avons obligation de transmettre le savoir acquis grâce à ses maîtres aux futurs maîtres d’oeuvres, n’est ni de droite, ni de gauche il est inscrit dans L’ADN humain, toutes les sociétés ont leurs traditions et méthode d’application du travail depuis des siècles.
      La modernité a installé via des usuriers et autres grands entrepreneurs managériales, tous accordés sur le capital maximal avec la variabilité salariale à des fins de domination par la monnaie. Ce n’est plus Le Travail c’est de l’aliénation comme dirait quelqu’un de mieux renseigné que moi, bien connu sur ce site.


  • Et lorsque la France profonde de la périphérie, ne payera plus, ils vont faire comment ? Eh bien la deuxième partie,les serviteurs vivant dans les banlieues vont demander des comptes à tous les bobos parce qu’il faudra leur expliquer qu’il n’y a plus de sous, et ceux la seront beaucoup moins sympathiques, car il va falloir que les bobos planquent leurs miches .Ils ne viendront pas avec des pancartes, et cela risque de déménager sévère .


  • Je ne peux plus payer à la fois mon loyer et mon alimentation, ça pose problème... et je ne suis pas la seule dans cette situation, les gilets jaunes au rond-point sont comme moi.
    C’est pour cette raison, que je n’ai pas repris mon adhésion à E&R.
    Je paye mon assurance voiture alors que je n’ai plus les moyen d’acheter de l’essence. C’est fou et tout augmente l’électricité, le gaz, etc...
    Côté loisirs, j’aime lire donc je n’ai pas de dépense, ça tombe bien.
    Mon fils qui habite en région parisienne, m’a invité pour mon anniversaire. Faute d’avoir les moyens de me déplacer, je lui ai répondu, que j’étais occupée.
    Si on en est là c’est à cause de ces s..... de politiques qui eux s’engraissent bien.


  • Très intéressante analyse ….. Merci à E&R de nous en faire part !!!


  • Intervention remarquable, lumineuse et sympathique . A réécouter .


  • Analyse très intéressante et concrète. C’est effectivement bien cette réalité du quotidien qui échappe à beaucoup.


  • Paris vote à droite à 60% ; 30% Melenchon. Les bobos "bourgeois bohèmes" sont donc minoritaires même en y ajoutant les abstentionistes qu on peut compter avec les bobos 20% des inscrits. Paris est BOURGEOIS, riche. Propriétaires immobilier, rentiers, commerçants, millionnaires, milliardaires , industriels, etc.
    Les fameux "bobos" font partie des COUCHES MOYENNES : techniciens ingenieurs profs etc.
    Paris n est pas les villes de France, c est un cas à part.
    Il n est pas très rassembleur d opposer les citadins ( qui majoritairement ont soutenu le mouvement des gilets jaunes : 85% de la population) aux provinciaux. Et surtout faux politiquement. Voir des bobos partout conduit à occulter le pouvoir des tres riches et des riches. A Paris qui est un cas à part , les autres grdes villes concentrent bcp moins de richesse, on peut y vivre avec un revenu modeste à condition d avoir acheté son appart ds les annees 70 à crédit. Sans voiture, sans garage, en s approvisionnant chez Leclerc. Par contre les augmentationsdu gaz ( privé à présent )nous frappent, l accroissement de la csg et la déindexation des pensions t achèvent surtout quand tu dois aider des enfants au chômage . Pas étonnant que bcp de "bobos" aient soutenu les gilets jaunes.

     

    • "Paris vote à droite à 60%", mais ce sont les socialistes qui dirigent depuis 2001. Chercher l’erreur...


    • #2101604

      Il n’y a pas d’erreur.

      La droite est socialiste en république. En république, il n’y a pas de droite. Pas de droit non plus, seulement des devoirs et obligations.

      La république étant le gouvernement des possédants, le type de gouvernement est déployé pour leurs intérêts. C’est donc de l’élevage, d’où l’aspect socialisant du bidule. Faut entretenir le troupeau un milimum.


  • #2099110

    Il faut toujours analyser les conflits en forme de Croix (chrétienne).

    Gave nous donne l’analyse horizontale (terrienne et sociale) du conflit : la révolte de l’essence.

    Mais même si on redonnait aux Français toute leur richesse plutôt que de la leur confisquer au profit de leurs gouvernants et de leur domesticité, même ainsi, le conflit persisterait.

    Et toujours l’analyse matérialiste, soit crypto marxiste soit comme ici neo libérale, est une analyse amputée de sa dimension verticale.

    Tout ce que dit Gave est vrai mais en dessous de la Vérité.

    L’explication verticale qui est plus que la moitié de l’explication, c’est que la gouvernance est jugée indigne de gouverner lorsqu’elle se préfère à ses gouvernés.

    Peut-être que cela étonnera certains et d’abord nos gouvernants, que la légitimité du pouvoir repose sur ce sacrifice du gouvernant de préférer ses gouvernés à lui-même, et non dans le scrutin ou toute autre combinaison.

    C’est pourtant un fait doublement vérifié dans l’Histoire que seuls ceux des gouvernants qui ont apporté cette garantie ont pu gouverner, et tous ceux qui n’ont pu ou voulu l’apporter ont peut être régné, mais qu’un temps, et jamais gouverné.

    Macron règne depuis 18 mois mais ne gouvernera JAMAIS.

    Et à tout candidat qui se proposerait à nos suffrages, il ne faut pas lui demander son programme mais lui poser cette seule question :

    entre tes électeurs et toi, qui tueras tu en premier pour sauver l’autre ?

    Vous, voyez : aucun de ceux qui nous gouvernent n’est légitime.

    Ils sont même tous "dangereux".

     

  • Je ne pense pas qu’il y ai des travailleurs de gauches et de droite.
    Pour moi il y a ceux qui vivent majoritairement de l’impôt et ceux qui travaillent majoritairement pour payer l’impôt.

    Je rappelle qu’en 1789, la Révolution portait sur une lutte contre les privilèges. On y est aujourd’hui depuis au moins la fin de la 2nde GM. Les privilégiés sont les fonctionnaires (notamment les hauts fonctionnaires) et les entreprises qui pratiquent le copinage.

    Au lieu de reprendre les programmes communistes, les gilets jaunes pourraient réfléchir à remettre une vrai équité devant la loi.

    Je propose quelques pistes :
    - salaire complet (net+cotisations salariales+cotisations patronales)
    - un droit du travail à la Suisse
    - remplacement de toutes les subventions et impôts par un impôts sur le revenu à 10%
    - démocratie directe (merci encore la Suisse)
    - A t-on besoin que l’Etat se mêle de la culture, des femmes, du développement extérieur... ?
    - Que l’Etat se borne à être efficace dans le régalien (justice, défense, intérieur, diplomatie)

    Bref, des idées on peut en avoir mais faut les couilles politiques pour les mettre en place.

     


    • Bref, des idées on peut en avoir mais faut les couilles politiques pour les mettre en place.



      Il ne faut surtout pas demander l’autorisation pour le mettre en place.

      Nous avons beaucoup de moyens pour nous émanciper de leur tutelle qui ne tient que par la croyance qu’ils sont utiles et indispensables à notre vie.
      Un exemple : produire des fruits et légumes en quantité plus que suffisante pour en offrir à mon entourage et rencontres fortuites.
      Et je l’ai fait pour vérifier l’abondance que la nature offre et je continu pour la joie que je reçois en retour.
      La générosité a plein de forme, proposez vous compétences (sans les imposer), les retours sont merveilleux !
      Un pessimiste devenu optimiste !


    • Vision simpliste et clivante.

      Par exemple vous oubliez que tout le monde paie la TVA qui est l’impôt principal.

      Le vrai problème est que la France est contrôlé par des crapules corrompues qui poussent les Français sur une mauvaise pente grâce à l’école et aux média.

      Retirez tous les privilèges par la loi et vous ne changerez rien : Les corrompus et collabos continueront de vous dépouiller.


    • @Pascal. Vous avez tout à fait raison. Je suis bénévole dans une maison des jeunes et de la culture, mes parents produisent une partie de leurs besoins en légumes et les partagent aux voisins...
      Le problème c’est que ça ne change rien à l’augmentation des taxes, ni à la vie de pacha des élus.

      @Michel. Je conçois tout à fait que cette vision vous paraît simpliste. Deux réflexions à votre réponses :
      Vous dites que les médias jouent un rôle négatif dans la situation. Je suis d’accord mais avec 1,5 milliards de subventions diverses et variés ce n’est pas étonnant.
      Oui la TVA est payée par tout le monde et proportionnellement par les plus pauvres par rapport à leur revenu. Je pense donc que c’est une taxe profondément injuste. D’où mon idée de ne mettre qu’un seul impôt sur les revenus (du travail et du capital) pour tout le monde. On aurait à la fois un boom du pouvoir d’achat et des recettes fiscales en hausse. Après c’est vrai que beaucoup de postes de fonctionnaires deviendraient inutiles. D’où la nécessité de revoir notre code du travail. Et ne venez pas me parler de la loi Macron qui, avec plus de 100 pages supplémentaires, n’a rien améliorer.


    • La révolution français n’a été qu’une vulgaire fumisterie afin d’abolir les privilèges des travailleurs. Un retour des corporations diminuerait fortement le chômage.


  • La droite du travail, c est vouloir vivre de son travail et ne pas dépendre des aides de l état. La droite du travail c est la responsabilité individuelle , on ne se repose pas sur l autre. L esprit d entreprendre , construire, le non avachissement physique et spirituelle, la civilisation en fait.

     

    • Tu depends entièrement de l’état.

      Les routes et infrastructures que toi et tes clients utilisent quotidiennement t’ont été données par l’état. Ta sécurité dans la ville et dans ton travail est assurée par la police payée par l’état.

      L’eau, l’électricité, le gas qui assurent ta survie, viennent de l’état.

      C’est parce que tu as une mentalité de bourgeois que tu trouves normal de recevoir tout ca pour pas un euro et après tu te touches sur tes accomplissements mineurs en clamant que tu te débrouilles tout seul.

      Quand t’auras assimilé ces bases, remonte ta braguette et vient voir a quoi ca ressemble le monde réel.


  • francis cousin explique cela très bien et mieux : https://www.youtube.com/watch?v=RpN...

     

  • Beau résumé de la réalité du peuple français, parasité par le haut(bobos/finance) et par le bas(banlieues/migrants) et là trop c’est trop le ras-le bol explose et ça explique aussi la non-participation des banlieues dans ce mouvement car ils savent que toutes leurs innombrables allocations ce sont les gilets jaunes qui les payent.


  • Sur cette question il me semble que les gilets jaunes ont répondu très clairement, tant en paroles qu’en actes : ni gauche, ni droite, ni journalistes, ni politiques, ni syndicats, ni représentants... toute personne voulant s’accaparer physiquement ou symboliquement le mouvement des gilets jaunes est donc un imposteur (de bonne ou de mauvaise foi).

    Ce n’est ni une révolte de gauche, ni une révolte de droite, c’est tout simplement un sursaut de bon sens.

     

  • Bonne analyse de Charles Gave, elle est vrai. Le citadin ne connaît pas du tout le monde rural, il croit en avoir une idée mais c’est faux. Regarder la vidéo de Michel Drac, sur le livre "Le crépuscule de la France d’en haut" de Christophe Guilluy. C’est exactement ce que dit Charles gave. Je vit en campagne à 10 km de tous commerce, si vous n’avez pas de véhicule c’est dur, heureusement il y a l’entraide.


  • ce mec c’est la classe ; il a un humour pince sans rire tout à fait British.


Commentaires suivants