Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Chroniques de la paix universelle – Épisode 10

Émission spéciale Notre-Dame

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2194708

    Émission très éclairante, comme toujours !
    pour prolonger la réflexion je conseille à tous la lecture de 2 livres de Jean-Marc Mandosio, ancien situationniste de l’Encyclopedie des Nuisances, groupe qui a produit une critique radicale de notre modernité technologique de haut niveau, dans la lignée de Francis Cousin et Guy Debord :

    - L’effondrement de la très grande bibliothèque de France.
    - Après l’effondrement, notes sur l’utopie néotechnologique.

    L’auteur met en lumière le saccage de la culture et des livres et bibliothèques de France par la construction de la TGBNF, ou Très Grande Bibliothèque de France.

    Le point commun avec l’incendie de Notre-Dame ?
    L’architecte Dominique Perrault, qui est celui qui construisit la TGBNF, et qui est celui qui est proposé pour reconstruire Notre-Dame. On peut légitimement avoir les plus grande craintes pour la suite, et être sûr que l’architecte fera des choix catastrophiques pour la cathédrale, en cherchant avant tout à imposer son style architectural, comme le font tous les architectes mondialistes.
    L’effondrement se poursuit...

     

    • #2195713

      J’ai passé quelques temps à la BNF François Mitterand pour mon mémoire de maitrise il y a une vingtaine d’années. Je n’ai jamais mis les pieds dans un bâtiment aussi mal foutu de toute ma vie ! Porte d’entrée quasi invisible, ambiance lugubre, couloir interminable. Je me rappelle de l’ambiance post apocalyptique du "jardin" intérieur : 4 pauvres résineux tenus avec des filins. Bref, une vraie conception de "cerveau malade."


  • #2194746

    Cela commence à faire beaucoup. C’est terrifiant et c’est fait pour. Va t on vers une guerre civile ? Le triomphe des ténèbres.... L’église catholique est malheureusement inopérante. Je commence à comprendre les conversions à l’islam. Que dieu nous garde ?


  • #2194779

    L’architecte en chef de ND :
    "des normes de sécurité de chantier comme il n’en existe nulle part ailleurs"
    Affirmation incorrecte, voire les normes de chantier sur les sites chimiques SEVESO, avec camion et pompiers se tenant prêts lors de la coupe d’un simple tuyau avec une disqueuse par exemple.
    "il faut du petit bois pour brûler les chênes"
    Beaucoup de monde parle de l’impossibilité de mettre le feu aux grosse poutres en chêne de ND. Du coup j’ai regardé des photos de la charpente. Résultat, il y a du bois plus petit partout : chevrons, planches, bastaings, madriers. Beaucoup de bois est disposé en position très inclinée, ce qui est la meilleure position lorsqu’on fait un feu. Un exemple :
    https://ecotree.fr/blog/notre-dame-...

     

    • #2194833

      Oui la géométrie est importante dans un feu car elle détermine les entrées d’air et quel foyer va enflammer quel autre. Suffit de regarder la disposition des buches lors de la St Jean : ça fait tour de kapla, parfait pour bruler n’est-ce pas ? Seulement là, au vu de la photo, dites nous comment les poutres auraient pu prendre feu ? Vous voyez comme tout est propre, pas de nid d’oiseau, pas de poubelle remplie de papier, pas de tas de vieux chiffons. Donc dites comment ces poutres auraient pu prendre feu ? Même si le plancher avait pris feu cela n’aurait pas pu faire brûler le reste. Il faut un foyer permanent, d’environs 2-3 stères de bois, en dessous de plusieurs poutres afin qu’elles aient une véritable combustion permettant un départ qui ne se tarrisse plus. Faites l’expérience : mettez une grosse buche dans une cheminée avec l’équivalent de son poids qui brûle déjà en dessous. Elle prendra feu jusqu’à temps que le foyer en dessous d’elle s’arrête, puis s’éteindra à son tour. Elle ne peut pas brûler d’elle même. Imaginez maintenant avec des poutres de chêne vieilli qui sont éloignées du sol et les unes des autres et vous comprendrez qu’il est impossible d’obtenir le résultat que vous avez vu.


    • #2195466

      @Nadjeul
      Il faudrait demander son avis à un spécialiste du feu.
      Cela n’exclut cependant pas la possibilité d’un incendie volontaire par une (ou des) personne plaçant stratégiquement un (ou des) départ de feu.


    • #2197164

      Allons Leo, t’es pas serieux là !
      ..tu travailles chez Cramon pit’être ?


  • #2194780

    Hum... la thèse du Père Noël est à rejeter : il n’y a pas de cheminée sur les toits de Notre Dame.


  • Adrien Abauzit, un ou deux commentaires de bon Catholique ?

    D’ailleurs, en écoutant l’émission Fais & Documents par ailleurs, peut-on dire que l’association n’est obsédée que par l’action d’une seule catégorie d’opérateurs dans la direction que prend la France ?

    C’est une chose de prétendre que c’est facile de critiquer en ne s’exposant pas, c’en est une autre de jouer au grand lettré subtile, au langage châtié et à la grande prétention, quand ça sert à éluder...


  • #2194818

    Il peuvent se mettre leur "noachisme" dans le ...... et bien profond... J’ai dû blasphémer là ???


  • #2194947

    Entendu sur radio courtoisie : "les francs maçons ont participé au moyen-âge à l’élaboration de Notre Dame mais, à l’époque, c’était de gentils francs-maçons". Comment peut on entendre des conneries pareilles, vu que les francs macs sont nés vers 1717 ( au mieux vers la fin des années 1500) et sont tout sauf "gentils" ? AS, au secours !!!!!

     

    • #2195959

      Bonjour,

      Selon mes recherches, et de ce que j’ai compris, il y a eu, avant l’avènement de la franc-maçonnerie moderne, en 1717 (ce que l’on appelle également la franc-maçonnerie spéculative), une franc-maçonnerie opérative. Pour la suite, je vous renvoie aux travaux d’Alain Pascal : Essayiste, écrivain et historien de l’ésotérisme.

      Cordialement.


  • #2195226

    Émission exceptionnelle. Je la podcast pour la réécouter et l’avoir sous l’oreille, tant elle est bourrée de références.
    Merci messieurs.


  • #2195489
    le 10/05/2019 par Telephone s’enfile
    Chroniques de la paix universelle – Épisode 10

    Merci , merci, comme d’hab’ ,rien d’autre a dire !!


  • #2206038

    Citation :
    Je possède, entre autres, le diplôme SSIAP (Service de Sécurité Incendie et Assistance aux Personnes). J’ai des révélations.

    Tout bâtiment recevant plus de 300 personnes par jour (de tête, je crois)... est administrativement classé comme E.R.P. (Etablissement Recevant du Public, article R123-2 du Code de la construction et de l’habitation) et depuis 2006 les ERP sont soumis à une obligation juridique d’installation de système anti-incendie high-tech + fournis en équipes d’agents de sécurité SSIAP sur place (pompier = pull-over bleu à bande rouge. SSIAP = pull-over rouge à bande bleue), dont certains agents font des rondes dans le bâtiment toutes les x minutes pendant que leurs collègues sont au PC Sécurité (bureau centralisant tous les dispositifs high-tech pour détections feux). Ce dispositif est opérationnel 24/7/365 !!!!!
    Le diplôme SSIAP est remis aux candidats par le Ministère de l’Intérieur.

    Même avec les systèmes les plus high-tech, un feu peut toujours démarrer, ça peut arriver.... mais les chances sont très très très peu probables, car le bâtiment est constamment surveillé SANS INTERRUPTIONS + les équipements high-tech sont contrôlés/testés très très très régulièrement, avec commentaires techniques enregistrés dans un registre. Lorsqu’un agent SSIAP entre en fonction, pendant ses 8 heures (ou 12 heures), il note son heure d’arrivée, heure de départ, heures de rondes, durées des rondes, commentaires/remarques lors d’une pige quotidienne. TOUT EST NOTE !! Même un mec qui rode en dehors et qui a l’air louche est noté, au cas où. Tout noter ! Tout enregistrer ! Tout détecter ! Prises photo si nécessaire. Tout le temps, tous les jours ! Lorsque l’agent quitte son lieu de travail pour être remplacer par un autre, il remet sa feuille de note dans un classeur. Ce n’est pas du chichi : c’est LA LOI ! Au pire, si un feu devait se déclarer, il est ABSOLUMENT IMPOSSIBLE qu’il puisse se propager dans un état normal, à cause de tous les dispositifs. Il a été émis sur internet l’hypothèse d’un "feu qui couvait pendant un certain temps pour en arriver à l’embrasement général de la toiture" => Impossible.


  • #2206039

    suite :
    Seules hypothèses pour qu’un feu puisse se propager dans un ERP :
    1. les agents SSIAP sont absents de leur lieu de travail.
    2. les agents SSIAP dorment sur leur lieu de travail.
    3. les agents SSIAP sont drogués ou saouls.
    4. les agents SSIAP ont reçu l’ordre de ne pas intervenir (style Bataclan).

    En dehors des ces quatre hypothèses, il n’y a que le complot criminel.
    Agents SSIAP en plein travail : https://gpssecurite.fr/wp-content/u...
    Qu’on ne me raconte pas de conneries : je suis SSIAP !


Commentaires suivants