Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment le harcèlement sexuel a remplacé le harcèlement social

Vous l’avez sûrement remarqué : plus on parle du harcèlement sexuel, dans la rue mais surtout dans l’entreprise, moins on parle du harcèlement moral, celui qui est induit par les rapports hiérarchiques dans l’entreprise. Et qui concerne tout le monde, hommes et femmes confondus.

 

Les médias mainstream et les organisations féministes mondialistes vont dans ce sens, et on a l’impression que le harcèlement social n’existe plus. Pourtant, c’est lui qui remplit les prud’hommes, pas encore les cas de harcèlement sexuel dans les boîtes. Cela peut venir, mais il faut se rendre à l’évidence : le choix de privilégier un harcèlement sur un autre est éminemment politique. Autrement dit, cela a un but.

Nous ne sommes pas en train de comparer les souffrances, celle du cadre de 45 ans qui s’en prend plein la gueule parce qu’il coûte trop cher selon le boss et que le jeune diplômé qui débarque de sa grande école est plus malléable, et celle de la secrétaire choisie en fonction de son physique qui se fait harceler pour ça par son patron. Nous comparons seulement les traitements médiatiques différenciés, la loupe du Média global, celle qui focalise en fonction des besoins du Système sur tel ou tel phénomène. Et au besoin, elle le crée. La lumière du Média global, en illuminant un phénomène, rejette les autres dans l’ombre. Elle trompe le public. Tant mieux pour les femmes réellement harcelées, tant pis pour les employés stressés par leur hiérarchie ou le management agressif.

 

 

Le harcèlement est donc en train d’être désocialisé pour être féminisé. Ce 2 novembre 2018, des milliers d’employés de Google de par le monde débrayaient pour manifester contre le harcèlement sexuel. On a cru au début, en lisant le titre de l’article de Boursorama, que les employés en question manifestaient leur mécontentement contre justement cette pression permanente sur le harcèlement sexuel, c’est-à-dire qu’ils en avaient marre que les médias et leur entreprise focalisent dessus.

Eh bien pas du tout : ils ont manifesté pour « dénoncer la gestion du harcèlement sexuel au sein de l’entreprise ». Traduction : ces ânes veulent encore plus de lutte anti-harcèlement. Ils considèrent que leur multinationale a couvert trop de cas de harcèlement en haut lieu.
On va leur dire une chose : qu’il soit sexuel ou social, le harcèlement est inhérent à toute structure hiérarchique !

 

 

Google, d’après ce qu’on sait et malgré le film rigolo sur la firme avec son horizontalité new age super cool, n’échappe pas à l’agressivité qui coule le long de l’échelle de dominance. Les 90 000 employés qui vont descendre ou qui sont descendus de leur bureau dans la rue ce vendredi 2 novembre à 11 heures n’y changeront rien. D’ailleurs, le PDG Sundar Pichai soutient le mouvement...

« "Nous protestons pour soutenir nos collègues qui ont été victimes de harcèlement et pour réclamer que les auteurs ne soient pas protégés ou récompensés", a expliqué à l’AFP Sam Dutton, un développeur. »

 

Les féministes en ont profité pour réclamer plus de femmes dans la taule, ce qui nous a fait rire. En effet, elles ne représentent que 31% des salariés et 25% des responsables. Ce qui veut dire, en creux, que ce déséquilibre sexuel ou hormonal serait peut-être à l’origine de la pression des hommes sur les femmes ! Du coup elles ont raison, mais alors il faut vraiment arriver à 50/50 (et comptabiliser les homos, parce que ça complique la solution). Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !

Inversement, dans un lieu où les femmes sont majoritaires, ce sont les hommes qui sont harcelés. Les jardiniers et autres gardiens ou même profs des pensionnats de jeunes filles peuvent en témoigner... Certaines lycéennes devenant très agressives sexuellement !

 

JPEG - 21.6 ko
Chez Google, ils sont fort pour truquer le référencement, moins pour traquer le harcèlement...

 

Ce pauvre PDG, complètement inféodé au diktat féministe, ce qui ne l’empêche pas de diriger la multinationale d’une main de fer, a déclaré qu’il était « profondément désolé pour les actions passées et le mal qu’elles ont causé aux employés ». Quelle vaste blague ! Va jusqu’au bout, Sundar, file ton job de PDG à une gonzesse ou alors deviens homo et qu’on n’en parle plus ! Qui sait, le genre « neutre » résoudra peut-être le problème...

Pour revenir au sérieux, une question nous taraude : les lois des Hommes, qui n’ont que deux ou trois mille ans, peuvent-elles surpasser les lois de la Nature, qui a plusieurs milliards d’années ?

Début 2018, Zemmour faisait sa chronique sur le féminisme américain, qu’il déteste encore plus que l’islamisme antisioniste :

La réalité des rapports hommes-femmes, avec Kontre Kulture :

 

Sexe, travail et harcèlement, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • — Que viens-tu faire sur ce paquebot de luxe ? T’es un ouvrier, un prolo, tu devrais détester ce genre d’endroit.
    — Je viens admirer mon travail, tête de nœud.
    — Pardon, comment ça ?
    — Ce paquebot c’est mon travail, sur le chantier de Saint-Nazaire. J’y étais.
    — Oh pardon ! En effet je comprends.
    — Alors comment trouves-tu mon travail ?
    — Ah ben c’est parfait, c’est magnifique. Merci à vous.
    — De rien.

     

  • Ca a commencé en 1972, date de création du FN . A croire que la fausse droite et la fausse gauche en avaient besoin .


  • Etrange, comme les affaires "sexuelles" réelles ou supposées servent depuis toujours à détruire des gens dans presque tout l’ensemble du monde .....
    Il n’y a qu’a voir comment récemment on a essayé de démolir Alain Soral avec l’histoire complètement bidonnée de "Binti" !!!

     

  • Personne n’ose le dire de peur de passer pour raciste mais le harcèlement sexuel est surtout le fait des maghrébins, toutes les filles le savent . Du coup ce sont les Blancs, encore majoritaires, qui sont stigmatisés .

     

    • @obs
      Faudra te renseigner un peu mieux sur la différence entre un harcèlement dans le milieu professionnel et importuner une femme dans la rue.
      Les dégâts sur les victimes femmes réelles sont totalement différents, mais si ça peut t’amuser de placer les maghrébins quelque part, te gène pas, il n’en sont plus à ton commentaire près.


  • #2074515
    le 02/11/2018 par The Médiavengers Zionist War
    Comment le harcèlement sexuel a remplacé le harcèlement social

    Je pense qu’il s’agir aussi pour Google de devancer les accusations en attaquant le premier. Rien de pire que de se retrouver en position défensive, attaqué de toutes par les hordes barbares féministes.
    Et puis ça permet de redorer un peu l’image de marque à peu de frais.


  • #2074517

    Et oui, au travail et dans la vie sociale en général, le harcèlement n’a pas de sexe, ca reste toujours de l’acharnement pur, même dans le cas de harcèlement sexuel au travail, car la cause du harcèlement sexuel n’est qu’une conséquence du harcèlement, qui peut être causé par tout autre chose que le sexe !!!


  • Si on a jamais subi le harcèlement sexuel, on ne peut pas vraiment comprendre ses effets.
    Juste un exemple : une belle jeune femme, après 5 ans de harcèlement sexuel, est retournée chez ses parents, s’est enfermée dans leur appartement pendant 3 ans, ne voulant voire personne d’autres que ses parents. Maintenant, elle a accepté de commencer un travail de "reconstruction de soi", aux frais de ses parents.

     

    • Un exemple seul n’a pas valeur de loi que je sache.

      La jeune femme était très probablement assez fragile de nature, et peut-être aussi que le harcèlement était particulièrement insistant et pervers. En fait on n’en sait rien...

      Donc en l’absence de description précise, mieux vaut éviter de faire la morale à tous à partir d’un seul exemple.


  • Quelles que soient leurs natures, les harcèlements sont des comportements normaux dans monde sans foi ni loi (juste la loi du plus fort) ce que précisément est le monde du travail.

    Si on veut vraiment régler le problème, il faut remonter à la source des rapports hommes-femmes-Dieu et donc à la place de chacun. Moi, en tant qu’homme, je sais que j’ai des devoirs envers les femmes, envers la société et envers Dieu. Les femmes savent très bien nous rappeler nos devoirs d’hommes (galanterie, protection ...) maintenant à elles de nous dire :

    - Quels sont les devoirs des femmes envers Dieu ?
    - Quels sont les devoirs des femmes envers les hommes ?
    - Quels sont les devoirs des femmes envers la société ?

    Une fois qu’elles auront réfléchi à cela, elles sauront où est leur place (au foyer, au travail, à l’église, ailleurs ...) et en principe l’accepteront si bien sûr les femmes estiment qu’elles ont des devoirs et ça c’est LA grande question de notre monde occidental.

     

    • Ma réponse :

      La femme doit être instruite, avoir la foi et craindre le tout puissant. Sa place est au foyer. Elle devra moins consommer. Elle devra toujours s instruire en lisant. Son rôle, c est éduquer son ou ses enfants. L époux quant à lui, il devra gagner son pain et quand il rentre, c est l accueil chaleureux des enfants et de l épouse. Un délicieux plat fait maison embaume la maison ou l appartement...

      Mais que faire quand un salaire ne suffit plus à loger, nourrir, soigner, vêtir tout un foyer ? Quid des études futures, formations des enfants, Quid de l épargne en cas de coup dur ? Merci qui ? Merci le capitalisme et le consumérisme qui ont bousillé les familles. À nous, le célibat, les cdd, la précarité, la paupérisation, la spéculation immobilière, la banalisation des fiotasses et gouinasses, la laïcité à fond le fion, la crétinisation à l école, l anti nationalisme, et j en passe.


    • @ Leïla,

      Merci de vous contenter de « peu » alors que j’aurais souhaité me laisser aller à dire « du simple nécessaire ».
      « Peu » parce que vous parlez de salariat : or, par chez moi, sans arrogance aucune envers quiconque car je conviens qu’il faille de tout pour faire un monde, lorsque l’on philosophe sur les aspects de société, ou lorsque l’on idéalise, il s’ensuit que le salarié ne se trouve être déjà qu’un sous-homme au regard de la pyramide érigée par la Bête : le pense-t-elle et fait-elle en sorte que cela dure.
      Quand à la femme qui « reproduit » le schéma en cherchant l’égalité (càd à n’être qu’un bonhomme au lieu de mettre en exergue ses qualités de femme pour les faire conjuguer au talent, quite à dépasser l’homme), n’en parlons pas.


    • Bonjour Sedetiam,

      Je vous rassure, j entends toutes les remarques. J’ai suffisamment l esprit large pour débattre.

      Revenons-en à mon emploi du terme "salaire", effectivement, j aurais dû utiliser "revenu". C est dû à ma belgitude ?

      Concernant le salariat, j’ai "abandonné" mon emploi dans une administration (12 ans sans le moindre épanouissement) . Mon constat : vous devenez une énorme larve, un reptile rampant, une perruche, un perroquet, un toutou. C était surtout : interdiction d avoir des convictions (je suis réac de nature), interdiction d avoir des initiatives, interdiction du non politiquement correct. Quant au harcèlement ? Oh que j en ai eu mais je les gérais avec mon "fort" caractère . C était selon moi, une "arme" de leur rétorquer à travers des réponses plus graveleuses.

      Néanmoins, depuis que je ne travaille plus, plus de dépenses futiles (accessoires de mode, cosmétiques, voyages 2 fois par an, déco, fringues, restos) . Le nécessaire comme vous le dites tout justement. L avantage, mon conjoint et moi, c est zéro tabac, alcool, sorties (bars, restons, boîtes de nuit). Une vie saine avec le sport, la spiritualité, la famille et l instruction. Sinon, je me souviens d une vidéo dans laquelle mon tonton adoré (même s il n y aucun lien de parenté, je m autorise à le dire ), Alain Soral disait un truc du genre : une nana frustrée qui n a pas de mec (mari, conjoint) claque une partie de son fric dans l achat de chaussures les samedis après midis. Ça été mon cas faute de ne pas avoir rencontré plus tôt mon conjoint actuel, un homme avec des valeurs très simples.


    • @ Leïla,

      Il est amusant que vous mentionniez l’autre Tonton flingueur : j’observais cet après-midi, justement dans une rue très commerçante du Sud-Est, le nombre de sacs cabas, en papier et arborant les marques, que portaient les femmes au regard du fait qu’elles portent une alliance ou pas.
      Moins d’alliance il y a, plus de sac il y a.
      Merci la sale Bête Capital qui aura « libéré » la femme pour mieux l’asservir à un autre Maître bien moins encore dans la réciprocité et le partage. Et ô combien ! Mademoiselle Crédit Révolving en sait quelque chose qu’elle ne cesse de lui proposer, de la tenter, pour lui prendre, la sucer jusqu’à la moelle plus encore : vermine parasite qu’Elle est.
      Pendant ce temps-là, Monsieur Éconduit joue aux jeux vidéo entre deux visites sur YouPourraitfermerlaporte : dire cependant qu’il s’en tamponne serait une hyperbole. Fut-il ambidextre.
      Là aussi une réconciliation s’impose.



  • Les 90 000 employés qui vont descendre ou qui sont descendus de leur bureau dans la rue



    Et moi qui croyais que la plus grande injustice était le fait qu’a travail égal, heures égales et conditions égales, les femmes étaient payees 30% moins que les hommes.

    Mais aucune manifestation dans le monde pour rétablir cette injustice ?

    Je me demande pourquoi...

    Donc les femmes sont d’accord pour se faire embaucher pour leur physique et non pour leur cv, mais feignent la surprise quand leur employeur s’intéresse a leur physique ?

    Enfin, se plaindre de Google pour harcèlement sur le lieu du travail, c’est risible lorsqu’on sait qu’il sont établis en Irlande pour ne pas payer d’impôts, que leur benefices filent dans les paradis fiscaux et qu’ils espionnent et vendent les données de la population mondiale et censurent leur moteur de recherche pour défendre la propagande mondialiste.

     

    • Le pseudo scandale sur le harcèlement ce n’est que du théâtre organisé par google , LGTB et les féministes qui ont toujours soutenu le système anti-social : l’ organisation américaine du contrôle des naissances .L’ordre mondial des barbares .


  • « Comment le harcèlement sexuel a remplacé le harcèlement social » Pour ce qui n(auraient pas compris ce titre ces femmes soutiennent le système anti-social .
    vidéo de Marion Sigaut et Claire Colombi sur l’enseignement de l’histoire à l’Université .
    https://dai.ly/x17gmae


  • #2074685

    Toute la problématique réside dans la définition même du terme harcèlement, qui a vu ces derniers mois un élargissement du champ d’application qui fait que les statistiques gonflent, donnant l’impression que c’est un phénomène en pleine expansion. Actuellement on y fait rentrer à peu près tout ce qui risque de déplaire à une femme, la prescription étant un blasphème, on peu mettre en avant des faits remontant à des décennies. De l’ingénierie statistique.
    Dans quelques années, le simple fait de dire "bonjour" à une femme peut vous valoir un procès pour tentative de viol et j’exagère à peine. Pour l’instant, ils en sont à la phase "acceptation par la population".


  • #2074727

    Moi je me sens harcelé(e) par Gougueule.
    On a m’impression dans cette affaire que des hommes laids, chétifs ou vieux, souvent au pouvoir ou aux responsabiltés, tentent d’empêcher les hommes séduisants dans l’entreprise de captiver les employées trop aisément : ces hommes sont en effet moins nombreux qu’elles, et pas mal du tout, c’est dans la poche. On les appelait un beau parti ou un beau gosse ; la compétition faisait rage chez les jeunes filles à marier.
    Or il est nécessaire que les femmes soient récupérées, en nombre si possible, par les vieux et les moches, supérieurs en gros sous, seule valeur d’échange acceptable. On les enrôle donc dans l’emploi annexe et non rémunéré de manifestantes pour les "droits des femmes" à... rester sur le carreau. Les pauvrettes seraient mal vues si elles ne faisaient pas de la participation volontaire à ce mouvement de masse urssien. Certaines d’ailleurs se croient harcelées ou voudraient bien l’être pour en tirer profit(s). Hélas ! il ne leur reste plus à ces non-harcelées qu’à tenter de décourager les jolies filles, en les incluant dans le troupeau des victimes de la séduction, ça fait de la place.


  • #2074729

    Je me demande qui harcèle les trois dames de la photo ?
    Peut-être le sans-papier affecté au nettoyage des bureaux ?


  • #2074734

    On pourrait douter de votre aspect du réel, sauf qu’il y a des histoires vraies. Dans mon cas, je connais plusieurs livreurs de Monoprix croisé Laroche qui ont parfois affaires à des clientes âgées agicheuses, provocatrice, voir en nuisette !
    On peut en rire, surtout quand on entend le déroulé des livraisons, mais le drame est après coup, quand ces dames doivent de nouveau faire leurs courses car interdites de livraison...

     

  • J’aimerais tellement travailler dans un pensionnat de lycéennes.
    Je doute néanmoins de porter plainte face à ces lycéennes en rut.
    Effectivement un homme digne de ce nom doit supporter d’être convoité sexuellement par des femmes.

    Et une femme digne de ce nom devrait supporter d’etre convoité sexuellement par des hommes sans immédiatement jouer la victime de harcèlement.Ce qui ne l’oblige pas à céder à leurs avances.

    Société dégénérée


  • La répression et le flicage des hommes et de leur sexualité, un des aspects du néolibéralisme comme en Suède, en Angleterre, etc


  • Il suffit de regarder le monde. La multitude des femmes désespérément sans homme, vous ne la voyez pas ? Baisées outrageusement par tous les orifices par les proxénètes de l’idéologie dominante mondialiste, elles sont devenues des marchandises comme les autres, tristes pénis en érection sans âme, paradoxalement elles revendiquent avec haine de se donner à voir comme de "vraies" femmes. L’homme depuis toujours a eu mieux, plus simple, correcte et moins chieuses : les travailleuses du sexe. Nos sociétés occidentales et leur idéologie mortelle s’effondreront par l’avilissement de leurs femmes marchandise. Depuis longtemps, Il n’y a plus que les "migrants et autres immigrés du sud" qui veulent bien les prendre, d’abord, par rituel de conquête puis les jette, klennex engrossées ou non. Femmes perdues et inutiles à leur communauté.


  • Elles étaient pas aussi réactive pour défendre Mme Diallo, seule les femmes de chambre ont manifestés, toutes la bobo gauchiasserie c’était foutu de leur gueule. Faut croire que les manifs sont un privilège de bourges.


  • "Moïse" n’a pas dû voir la vidéo où Nick Rockefeller avoue à Aaron Russo, qui reste médusé, que c’est la famille Rockefeller qui a créé le féminisme pour séparer la femme de l’homme et ainsi créer deux fois plus de consommateurs. En effet, en cas de divorce, deux fois plus de portables, logements, voitures, etc.....
    Moïse n’a pas youtube, c’est ballot, non ? Rappelez moi déjà qui est le célèbre essayiste qui dit depuis longtemps que ce mec ne fait pas tout le boulot......


Commentaires suivants