Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Conoravirus, économie, Biélorussie : Vladimir Poutine fait le point

Le président russe Vladimir Poutine parle essentiellement du coronavirus et du vaccin produit par les chercheurs russes. Après la 9e minute, il évoque la crise économique qui vient, avec l’énorme recul du PIB dans le monde. À la 12e minute, il donne son point de vue sur la crise biélorusse.

 

Ce qui se passe à l’Est

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2540090

    Sur la question géopolitique, il est reste fidèle à lui-même, mais sur la question du virus de la peur et les vaccins de la mort, je n’adhère pas du tout à son jugement. Je dirais même que son discours est similaire à la propagande médiatique européenne qui maintient justement cette psychose à coup de chiffres en hausse, les fameux experts triés sur le volet pourris par le conflit d’intérêts, de mesures restrictives, culpabilisation, et tout le tralala, comparé à Trump et sa position de stratège sur ce sujet primordial et sensible qui mène à Bill Gates et ce nouvel ordre mondial mortifère, comme chacun le sait.

    Ai-je loupé un épisode ou est-ce trop subtil pour moi sur ce coup-là ?

     

    Répondre à ce message

    • #2540127

      Trop subtil. Nan j’en sais rien, peut-être qu’il ruse à la manière de Trump qui fait croire qu’il va dans un sens alors qu’il va dans l’autre, en fait.

      Ce que j’aimerais c’est connaître la composition de ce vaccin, et pourquoi un vaccin puisque le corona n’est pas immunisant ?!

      À mon sens, il faut sortir du mythe vaccinal, c’est une manie occidentale, mais dans les faits depuis cet escroc de Louis Pasteur (le corona vient précisément de l’Institut Pasteur, congruence...), les maladies mortelles récurrentes n’ont pas disparu grâce à la vaccination mais grâce au progrès hygiénique dans les modes de vie.

      Sous les rois on chiait derrière la porte, ensuite au fond de la cour, ensuite au fond du couloir, et enfin chez soi - mais pas avant les années 60 ! C’est très récent tout ça...

       
    • #2540140

      son discours est similaire à la propagande médiatique européenne qui maintient justement cette psychose à coup de chiffres en hausse, les fameux experts triés sur le volet pourris par le conflit d’intérêts, de mesures restrictives, culpabilisation, et tout le tralala, comparé à Trump et sa position de stratège sur ce sujet primordial et sensible qui mène à Bill Gates...




      Poutine n’a aucun intérêt à tenir un discours comme celui de Cossette par exemple. Au contraire, tenir un discours relativement normalisé est tout à son avantage, car il demande déjà aux Russes d’être divergents du reste de l’Humanité sur tant de sujets pesants : Syrie, Ukraine, place du christianisme dans la société, mariage, homosexualité, etc. etc. il ne leur rajoute pas le fardeau d’être encore différents sur le Covid... C’est important que les Russes puissent aussi sentir que leur société est similaire aux sociétés occidentales, d’ailleurs Poutine le dit explicitement : "Il n’y a pas de grande différence entre nous et les autres pays du monde" (11:49). Cela dit, Poutine a poussé le développement du vaccin russe... Il reproduit globalement le discours occidental sauf qu’il ajoute une petite spécificité russe , comme s’il disait "Non, merci, non n’avons pas besoin du vaccin de Bill Gates, nous avons déjà le nôtre..." Si le monde occidental commence à vacciner de force sa population, Poutine pourra aussi vacciner les Russes, mais je le crois capable de leur faire injecter des vaccins à l’eau plutôt que la merde de Bill Gates... (parce que les Russes demanderont aussi à être vaccinés de force et les Navalny et Sobtchak auront un boulevard pour l’accuser de ne rien faire).

      Poutine donne des gages sur tout le narratif, oui, mais pas sur l’essentiel - il n’y aura pas de vaccin de Bill Gates en Russie... il est brillant comme à son habitude.

       
    • #2540151

      c’est vrai que sur un lit attaché avec des sangle et sur le point de me faire inoculer de force un vaccin, je préfèrerais, autant que faire se peut , que ce soit le vaccin russe qui doit être un joli placebo si ce ne sont pas des assassins. mais je pense que ce vaccin sera de toutes façons interdit pour les occidentaux.

       
    • #2540163

      Si vous me permettez, il est exagéré de dire que son discours relève de la même propagande déployée chez nous sur le convid ; Poutine, toujours en nuances mais qui, au détour d’une phrase, tape dans le mille, sur ce sujet comme sur la Biélorussie. On est loin de l’hystérie américaine, laquelle n’est pas imputable à Trump évidemment. Poutine a travaillé depuis 20 ans à reprendre le contrôle de son pays, à lui redonner la place qu’il mérite au plan international. Il n’est pas dans la même position que Trump puisqu’il est assuré d’occuper la fonction suprême en Russie, ses réalisations sont tangibles. Trump, lui, a encore beaucoup à faire et à prouver au regard des objectifs qu’il s’est assigné.
      Salutations.

       
    • #2540255

      @ GoyPride
      J’ai le même ressenti, et j’avoue je suis plutôt déçu par ses propos .
      Je sais que Poutine est un fin stratège, mais là il joue à plein le jeu des mondialistes ... et s’il ne le fait que par stratègie politique, je pense qu’il aurait dû apporter une petite nuance, notamment sur cette histoire fantasmagorique de deuxième vague .... comme un clin d’oeil vers ceux qui ne sont pas dupes .
      Sur le coup je préfère, et de beaucoup, le positionnement de Trump .
      Affaire à suivre .

       
    • #2540285

      "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu !" répondait le Christ aux Pharisiens.
      Il convient d’appliquer ce raisonnement à l’analyse des décisions prise par la Russie dans un contexte géopolitique où la question de la pandémie est le "Cheval de Troie" du mondialisme.
      Vous êtes à la tête d’un pays devant faire face à des menaces multiples visant à prendre le contrôle de votre économie, de votre monnaie, de vos institutions, dont les moyens pour y parvenir sont l’infiltration (ONG, Banques, Multinationales, Fondations et Organisations supranationale) la propagande ou ingénierie sociale (Médias, réseaux sociaux, Industrie culturel...).
      Hier encore ils disposaient de forces militaires pouvant être déployés aux quatre coins du monde (OTAN) dont les objectifs stratégiques cachés se sont avérés être de véritable gouffre financier surtout pour la puissance américaine et par ricochet l’Europe en tant que soupape économique (consommateurs) des Etats Unis sur l’échiquier mondiale.
      Le virage pris par l’administration Trump rompt de manière radicale à cette logique mortifère, d’où le déclenchement d’une pandémie freinant un rapprochement avec la Russie pouvant servir de puissance diplomatique vis à vis d’une Chine (atelier monde) menaçant l’économie Européenne désormais à la solde de l’état profond des Etats Unis lui même téléguidé par un petit État dont il vaut mieux ne pas évoquer le nom en ces temps troublés.
      Pour la Russie, la stratégie du judoka (pratiqué par Poutine) consiste à composer avec les forces en présence, utilisant la force de l’adversaire contre lui même, consolidant ses relations avec des partenaires de l’ancien rideau de fer ayant les mêmes objectifs (souverainiste), renforçant la coopération militaire avec les acteurs du moment (Chine, Iran) ainsi que de couper l’herbe sous le pied des mondialistes en conservant un train d’avance sur le plan technologique ou du moins se doter des moyens de résister à la pression mondialiste (armements, renseignements, capacités militaires pour des interventions extérieures....).
      Poutine a bien compris que le vaccin est une technologie utilisée pour générer la peur au sein des populations du monde, la Russie compris. Il ne peut donc pas faire l’économie de rassurer le peuple Russe compromettant une popularité durement acquise.
      Cela est plus mitigé pour Trump même si je pense que les services Russe et l’administration Trump coopère dans l’ombre contre l’état profond.

       
    • #2540325
      Le 5 septembre à 13:24 par Félicie Aussi
      Conoravirus, économie, Biélorussie : Vladimir Poutine fait le (...)

      @GoyPride
      Je suis d’accord avec vous, Poutine en rajoute. J’ai aussi observé que, malgré le faible nombre de victimes en Russie, l’agence TASS n’arrêtait pas de battre la grippe Covid en neige pour en faire tout un fromage.

      Par ailleurs, il faut aussi remarquer que Poutine dit en substance que sa fille a été guérie par le vaccin.

      En principe, contrairement aux sérums, les vaccins ne guérissent pas les maladie déclarées, mais les préviennent. Si Poutine dit vrai, le vaccin russe ressemble plus à un sérum qu’à un vaccin. Les médecins russes se sont peut être aperçu ce que l’on n’arrête pas de répéter en marge de la médecine de Big Pharma, qu’il suffit d’une piqûre de chlorure de magnésium pour guérir d’à peu près n’importe quelle maladie.

       
    • #2540336

      Je suis de ton avis.
      C’est vraiment le discours type du politicien systémique qu’il est.
      Maintien de la peur de "l’épidémie" à feu doux, flatterie du personnel médical, coup de pied de l’âne à destination de l’individualisme (rhéthorique mythologique rouge contre l’occident).
      Bref , je ne marche pas...pas assez bourrin pour avaler ce genre de mélasse idéologique infecte.
      Ya du boulot pour un français ancien modèle...j’ai l’impression d’être pris en tenaille entre d’un côté le point de vue de Trump (le modèle sociétal américain né de l’hérésie protestante en quasi mort cérébrale...Trump tentant un bouche à bouche désespéré), de l’autre le truc post-communiste (la chimère poutinesque mi rouge mi orthodoxe...mais toujours le cadenassage de l’homme libre...Poutine ou l’anti- gréco-romain catholique).
      Au catholique ?
      Patience, patience, patience... notre libérateur viendra...et il sera catholique . Sinon, c’est le zombie ou la gauchiste athée (coco ou pas) au bout du chemin.

       
    • #2540350

      Quelles que soient les motivations de son discours - bonnes ou mauvaises - il faut aussi éviter de voir le monde comme on voit un film, avec des gentils et des méchants.

       
  • #2540121

    Pour ce faire une opinion, faut toujours demander l’avis de BHL et penser le contraire !

     

    Répondre à ce message

  • #2540169
    Le 5 septembre à 09:46 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Conoravirus, économie, Biélorussie : Vladimir Poutine fait le (...)

    vers 21 :

    "plus vite nous serons disciplinés, plus vite nous pourrons revenir à une vie normale"

    alors, y’a peut-être des enjeux politiques cachés, des sous-couches

    mais dit comme ça, c’est craignos

    Vladimir Poutine semble agité, dans la vidéo présentée

     

    Répondre à ce message

  • #2540219
    Le 5 septembre à 11:08 par Bill guette...
    Conoravirus, économie, Biélorussie : Vladimir Poutine fait le (...)

    Trump fait pression pour avoir un vaccin en novembre ! Encore une ruse géniale dans sa lutte contre les tas profonds ? ...

     

    Répondre à ce message

  • #2540747
    Le 5 septembre à 23:07 par Arno Klarsmerd
    Conoravirus, économie, Biélorussie : Vladimir Poutine fait le (...)

    A la fin de l’entrevue, Poutine parle de manifestants tués presque tous les jours dans un pays d’Europe et l’histoire d’un homme tué d’une balle dans le dos. Ça s’est passé où ça ? Quelqu’un peut m’aider ?

     

    Répondre à ce message

  • #2541300

    Poutine joue la montre en attendant la re-élection du Donald. L’enjeu est de taille, il s’agit de liquider l’Etat-Profond US agonisant grâce au travail conjoint avec Xi.
    Alors, un vaccin placebo ou deux pour leurrer les satanistes au lieu de les avoir sur dos est manifestement la bonne option !
    L’arrogante UE (construction CIA) s’affaiblie, c’est bon pour la Russie !

     

    Répondre à ce message