Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Coronavirus : contre la panique organisée, les statistiques et leur relativité

Le coronavirus est arrivé en France début 2020 par les voies maritimes et aériennes, l’épicentre de l’épidémie ayant eu lieu dans la région de Wuhan, en Chine. Alors que l’épidémie se résorbait en Asie, elle surgissait en Europe, et particulièrement en Italie et en France, les autres pays européens étant moins atteints, on ignore pourquoi, le confinement franco-italien n’expliquant pas tout.

 

Au 20 mars 2020, la pandémie est mondiale avec 163 pays touchés, mais à des degrés très différents. 250 000 personnes sont infectées, un tiers est déjà guéri, mais on dénombre 11 000 morts, Europe et Chine comprises. L’Europe et la Chine se partagent les cas et les morts : 100 000 cas et 5000 morts environ de chaque côté. Mais si le niveau chinois s’est stabilisé, il monte encore en Europe, avec deux points chauds, l’Italie et la France, nos voisins transalpins ayant été touchés au moins une semaine auparavant, ou alors ils ont pris des mesures de confinement plus rapides.

Pour ce qui concerne la France, où ce 20 mars 12 000 cas sont confirmés, la moitié sont pris en charges par les hôpitaux et la moitié est confinée chez elle. Normalement, les cas les plus graves sont en réanimation ou en instance de réanimation (assistance respiratoire), les autres attendant chez eux que la maladie se résorbe ou s’aggrave. Chaque malade à domicile vit au milieu des siens dans un luxe de précautions. Entre l’hôpital et les domiciles, le SAMU est surchargé et ne se déplace plus que pour les cas atteints de détresse respiratoire. Autant dire qu’il est difficile d’avoir un médecin autrement que par téléphone. Et encore, il faut être patient.

 

 

Sur les 5000 malades graves pris en charge dans nos hôpitaux, 450 sont décédés depuis une semaine, ce qui donne un taux de mortalité de 3,5 % sur les personnes reconnues comme malades. Or une grande partie des contaminés n’est pas tombée malade, ou s’est remise toute seule de cette forme de grippe. Voilà pour le cas français, et le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, annonce un doublement des cas tous les 4 jours. C’est ce qu’on appelle la courbe exponentielle que les pouvoirs publics veulent casser, ou étaler par la méthode du confinement. Une méthode qui présente des avantages, principalement celui de stopper la courbe exponentielle, mais aussi des inconvénients : le grand public est plongé dans la peur, dans l’attente, celle d’attraper par un geste malheureux le virus. C’est là où le manque de responsabilité des hommes politiques en charge du secteur sanitaires est criant : qu’on pense seulement à l’arrêt de la production de masques ou à la baisse du nombre de lits équipés de systèmes de réanimation. Beaucoup de cas de contaminations et de morts s’expliquent par cette politique anti-services publics.

Mais faisons de la polémique et comparons ces chiffres avec nos voisins italiens, européens et asiatiques. Ensuite nous comparerons ces chiffres avec ceux de la mortalité globale par postes (ou pathologies) en France, puis avec ceux des grandes pandémies de l’Histoire.

L’Italie compte 4 fois plus de cas déclarés que la France, à savoir 47 000. De l’autre côté des Alpes, une personne atteinte sur 10 est morte, soit 4000 individus, avec une moyenne d’âge de 80 ans. La maladie dans sa version non bénigne touche donc plus fortement les octogénaires ou les personnes fragiles (diabète, faiblesse pulmonaire). L’Italie dépasse même la Chine en nombre de morts (3000) si l’on se fie aux statistiques chinoises. Toutes ces données figurent sur un tableau réactualisé quotidiennement sur ce site.

 

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

 

Vous avez tout sous les yeux, nous ne reviendrons pas sur les cas espagnol, allemand, iranien, qui sont les pays les plus touchés après les 3 déjà nommés (Chine, Italie et France).

Cette mortalité, qui peut paraître effrayante tant les médias nous la mettent sous le nez au quotidien et sous tous les angles, n’est pas extraordinaire par rapport aux autres causes de mortalité en France.

 

 

On n’a pas souvenir que les 100 000 morts du tabac et de l’alcool en France chaque année aient déclenché un tel mouvement de panique dans la population, chez les soignants (qui ont leurs raisons pour le coronavirus car ils en sont atteints au premier chef) et le personnel politique. Mais l’épidémie est autre chose que ces maladies auxquelles on s’est habitués : elle a quelque chose de diabolique, comme une punition du Ciel. En réalité, il s’agit surtout d’une punition des politiques néolibérales qui ont affaibli l’hôpital public.

Dans l’histoire, les autres grandes pandémies sont sans commune mesure en termes de mortalité, mais à l’époque il n’y avait pas l’Internet et les mass media.

Inutile de recopier, le site de la RTBF revient sur les grandes pandémies qui ont marqué l’histoire.

 

 

Pour info, et dans l’ordre chronologique, le site de CNews nous apprend que l’humanité a fait face à :

- la peste d’Athènes (430-426 av.J.-C), qui a emporté un tiers des habitants de la capitale du monde ;
- la peste antonine ou variole dans l’Occident romain (166-189), qui a tué 10 millions d’hommes ;
- la peste de Justinien (541), 25 à 100 millions de morts dans le monde, jusqu’à 10 000 morts par jour ;
- la peste noire (1347-1353), 100 millions de morts dans le monde, un tiers de l’Europe y a succombé ;

 

 

- le choléra (années 1820-1830), 100 000 morts uniquement pour la France et un million en Europe ;
- la grippe espagnole (1919) a touché un tiers de la population mondiale et fait entre 25 et 50 millions de morts.

 

 

JPEG - 63.6 ko
Un hôpital américain au moment de la grippe espagnole en 1918

 

Aujourd’hui, on peut dire que les médias décuplent les morts et les peurs. C’est le défaut de la surinformation. Quant à la mortalité du coronavirus, le Pr Raoult soutient toujours qu’il ne voit pas de différence notable avec une forte grippe (saisonnière), comme celle de 2017 qui a emporté entre 12 000 et 20 000 personnes en France.

 

Bonus : le lobby de la peur

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

151 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2413390

    très bon article de Mediapart pour faire le point

    https://blogs.mediapart.fr/lenous/b...

     

    Répondre à ce message

  • Bravo !
    Je suis Suisse allemand et chez nos dissidents, on circule les vidéos du docteur et épidémologiste allemand très connu Wolfgang Wodarg. It dit la meme chose et de plus. Ce n’est qu’une grippe saisonale qui tue un grand nombre de gens chaque année. En Italie, il y beaucoup de raisons pour le plus grand nombre de morts : La population est très vielle, le système médicale est affreux et le fait qu’il ya tant de gens malades réunis dans les hopitaux aggrave la situation pour eux. En plus, le traitement qui souvent essaye de baisser la fièvre est faux, parce que c’est un programme de guérison du corps.
    Le coronavirus est une arnaque qui sert a instaurer une dictature et camouflage les raisons systémiques de la crise financière.

     

    Répondre à ce message

  • Personnes touchées par le CORONAVIRUS et/ou par la GRIPPE SAISONNIÈRE ?

    Sans aucune pensée complotiste.

    Suite au "débarquement du coronavirus" il y aurait en France au 20 mars 2020 environ 400 décès et 12000 cas selon le 1er ministre.

    Chaque année en France 2 à 8 millions de personnes sont touchées par la grippe saisonnière (automne-hiver) entraînant 10.000 à 15.000 décès par an ! la grippe touche surtout les personnes dont le seuil de fragilité est au plus bas, soit aussi et surtout avec des défenses immunitaires très affaiblies.

    En Italie à ce jour il y aurait environ 4000 morts "dû au coronavirus", je ne connais pas le nombre de cas de personnes touchées chaque année par la grippe saisonnière en Italie, mais à mon avis le chiffre doit-être proche des 10.000 décès par an (voir la proportion du nombre d’habitant avec celle de la France).

    De la bouche même d’une femme qui fut "soit-disant contaminée par le coronavirus" mais presque guérie :

    Elle déclare dans les médias (BFM ..) que : "le corps médical (hôpitaux, médecins) ne fait plus de diagnostiques" (!)

    Sans doute aussi à cause de la panique générale que cela engendre et des hôpitaux engorgés, donc impossible de savoir si c’est le "coronavirus" ou la grippe saisonnière, surtout que les symptômes sont presque identiques à la grippe mais aussi à la gastro (fièvres, toux, infections respiratoire etc..) bref, aux maladies qui touchent la sphère Pulmonaire et la sphère ORL surtout en période hivernale.

    De plus la mortalité de la grippe est très sous-estimée parce qu’on ne teste pas les personnes qui présentent un "tableau clinique suspect de grippe" et qui décèdent rapidement, comme c’est le cas pour le "coronavirus", il serait donc comptabilisé avec les autres décès.

    Ce qui corrobore avec ce que je dis depuis environ un mois, ils nous font le même coup qu’en 2009 avec la "grippe H1N1"qui n’était qu’une "grippette" (selon les dire d’un médecin membre du gouvernement Sarkosy et/ou Fillon) mais cette fois-ci à l’échelle mondiale, selon moi ils comptabilisent les personnes touchés par la grippe et les extrapolent avec celles "touchées par le coronavirus" pour effrayer les populations, le but est d’installer un climat de peur, et par conséquent cela engendre une accélération du stress et de l’angoisse et donc une accélération des maladies, mais aussi "tenir en laisse" les populations sous forme de quarantaine, de couvre feu .. et bientôt de loi martiale ?

     

    Répondre à ce message

    • Je pense qu’il y à tout de même un danger existant, le calcul est simple : le nombre de morts/cas double tous les 3/4 jours.

      Dans 60jours : (ça doublera 20 fois environ)
      10000x2x20 = 400 000 cas
      400x2x20 = 16 000 morts

      Italie : 1 mort sur 10 : 160 000 morts env.

      Sans parler de peur, le gouvernement se doit de réagir, s’il minimise c’est encore pire, les gens diront "ils nous laissent crever sans rien faire".

      Le problème est que d’après mes recherchent le confinement général est une méthode "à la rache", de une, on l’a débuté bcp trop tard (le mal est fait car il faudra attendre au moins 20jours pour voir les tous premiers effets). De deux, les gens vont craqué et donc pas forcément respecter.

      La vraie solution était : distentiation sociale + masque pour tous + tests en pagaille + mise en quarantaire et confinement des cas positifs seulement (ou des clusters).

      Mais la destruction du service public et du service hospitalier par les banquiers comme Macron fait que nous vivons dans un pays extrêmement mal équipé et à la ramasse pour ce genre de situation.

      En italie ils parlent de ’durcir’ le confinement mais c’est dingue, c’est déjà trop tard et ils le savent.

      Tout ça profitera toujours aux mêmes, nous sommes entré en phase 2 du mondialisme.

      Je suis tellement impressionné par cette histoire : le monde (presque) entier confiné en 3 mois à peine. C’est fort ! On s’y attendait pas à celle là.

       
    • @Sorry
      "Je pense qu’il y à tout de même un danger existant, le calcul est simple : le nombre de morts/cas double tous les 3/4 jours."

      Oui mais qui sont ces morts ? de quoi sont-ils vraiment mort ?
      Quand chaque année et chaque jour des personnes décèdent de la grippe et que les décès double aussi tous les 3/4 jours pas exemple suivant les années, aucun médias ne tire le signal d’alarme, rien est dit ni rien n’est hyper-médiatisé alors que le chiffre dépasse largement celui du coronavirus.
      De la manière ou vont les choses, ils seraient même capable d’extrapoler les morts accidentés de la route avec ceux du "coronavirus", car qui tient les ficelles et qui magouille les chiffres ?
      C’est pourquoi méfions-nous de toute cette histoire de décès et de chiffre qui font peur à la population mondiale.

       
  • #2414037

    Un paramètre très important à prendre en compte, l italie à l une des plus vieilles populations du monde, et je rajoute que parmis les moins de 60 ans qui decedent ont oublie de vous dire qu ils sont soit cancereux, souffrant de sclerose en plaques, diabete, asthme severe, problème de thyroide, hypertensions ect..

     

    Répondre à ce message

  • Comment est- ce possible certains en soient encore là, à comparer avec de la grippe saisonnière and co ?? Je n’ai pas fait math sup mais la grippe saisonnière c est 10 000 morts PAR AN en France, alors que l’Italie approche les 1000 morts PAR JOUR (800 hier les amis). Alors faites vos comptes, dans un petit mois par exemple. Et si ça a à durer 6 mois ? 9 ? On peut compter sur le printemps mais pour votre gouverne la grippe espagnole a commencé en plein été !Donc oui les virus peuvent kiffer la chaleur...De plus, il fait des ravages chez les vieux"qui auraient une pathologie préexistante" et oui, les "vieux" de minimum 60 ans auront presque toujours par definition une pathologie preexistante , car même une bête hypertension est considérée comme telle.Alors si les vieux sont presque systématiquement en danger de mort, ce virus est très agressif avec les "jeunes", cad quarantenaires et cinquantenaires. ps : hier le collègue médecin d’une amie est mort. 40 ans, 3 gosses.Alors svp, du respect pour ces gens qui se battent pour nos"vieux aux pathologies préexistantes", cad des gens de 60 ans et une bonne grappe de "jeunes", en fait.

     

    Répondre à ce message

    • J’ai regardé les statistiques. Il y a eu en 2019 en Italie 647 000 morts. Cela nous fait 5400 morts par jour au cours de l’année 2019 et pas de Corona à l’horizon ! Quand on nous balance des chiffres de la peur comme ça dans la nature (hier 800 morts) ! Eh oui on meurt, on a des morts tous les jours et 5400 par jour en Italie l’année dernière (sans le corona) !

       

    • Je n’ai pas fait math sup mais la grippe saisonnière c est 10 000 morts PAR AN en France, alors que l’Italie approche les 1000 morts PAR JOUR (800 hier les amis).Alors faites vos comptes, dans un petit mois par exemple. Et si ça a à durer 6 mois ? 9 ?




      La grippe, c’est 20 000 morts par an en France durant les trois mois d’hiver, et on ne confine pas toute la population pour ça. Les maladies respiratoires, c’est encore plus, et le cancer, je n’en parle même pas !
      En Italie, 99 % des morts du coronavirus soit-disant avaient une ou plusieurs autres maladies respiratoires mortelles et étaient âgés. Donc impossible de savoir ce qui est dû au virus et ce qui est dû aux pneumonies et autres maladies respiratoires ou aux cancers.

      Il n’y a donc aucune raison de croire à ces extrapolations mathématiques délirantes. On sait très bien que les épidémies ne suivent une courbe exponentielle qu’au début et que ça retombe très vite ensuite.
      En Chine, l’épidémie est jugulée avec la chloroquine qui permet de guérir en quelques jours.

       
  • https://fr.sputniknews.com/russie/2...

    Apparemment, la Russie prend ça très au sérieux.

     

    Répondre à ce message

  • Pour compléter ce point de vue statistiques, il n’est pas inutile de contextualiser cette épidémie
    https://www.santepubliquefrance.fr/...
    Où l’on découvre, pour la grippe "ordinaire", le nombre important de passages en réa, les décès d’enfants et de jeunes, le nombre d’hospitalisations...
    Nous avons affaire à une épidémie, certes. Mais bien plus encore à une "psyop" dont nous comprendrons les objectifs quand nous verrons les conséquences à moyen et long terme

     

    Répondre à ce message

  • Notre ministre de la Maladie ne trouve pas de masques mais il va trouver 67 millions de bracelets électroniques.

     

    Répondre à ce message

  • La ministre de la justice a décidé il y a deux jours de libérer de manière anticipée les prisonniers en fin de peine et a demandé à la justice de ne plus appliquer les courtes peines pour ne pas faire de nouvelles entrées en prison.

    Qui est au final le plus dangereux pour les français, ce virus, ou le gouvernement ?

     

    Répondre à ce message

  • Grippe espagnole...un siècle après, on nous mène toujours en bateau !

    3 études publiées aux EU qui met fin au mythe d’un virus hypervirulent venu de nulle part...
    Un article de NEXUS

    https://fr.calameo.com/read/0046846...

    La majorité des décès n’était pas dû au virus mais à une intoxication à l’aspirine + temps de guerre (=peur, stress,angoisse, incertitude...qui favorisent l’affaiblissement du système immunitaire)

    Quand on voit aujourd’hui le niveau d’intoxication médicamenteuse de la population qui consomme du doliprane, des AINS ou autres anti-douleur comme des bonbons....On peut peut-être faire le parallèle avec la grippe espagnole et comprendre la cause de décès dû au soit disant Covid
    Personne n’en parle mais les overdoses d’anti-douleur tuent plus que l’héroïne et la cocaïne réunies.

    https://www.lepoint.fr/editos-du-po...

    Y’en a marre de ces mensonges diffusés en boucle et martelés. Cette grosse bouse de "France in-culture" qui nous explique dans son petit docu-mensonge que le porc a niqué avec une volaille et a transmis le virus à l’homme et qui a contaminé l’humanité tout comme la chauve souris qui est sortie de sa grotte pour baiser avec le pangolin et donner naissance au covid-19

    Si ils nous mentent sur la grippe espagnole encore maintenant, j’imagine très bien qu’ils nous mentent sur les autres épidémies notamment celles du moyen-âge. Il faudrait peut-être prendre en considération les conditions de vie de l’époque, les guerres, l’histoire économique, les famines qui affaiblissaient le corps, les conditions sociales, sociologiques, psychologiques, politiques, religieuses, les conditions de vie, le manque d’hygiène, les conditions climatiques,...qui expliqueraient peut-être pourquoi il y a tant de mort à certains moments de l’histoire.

    Ensuite, certes les 1ères causes de mortalité en France sont les cancers, les maladies cardio-vasculaires, AVC,...

    Mais ici il y a un facteur majeur à prendre en compte, celle de la PEUR de l’attraper, de la contagiosité, l’idée de "quelqu’un va me filer le virus, alors que je fais tout pour l’éviter", personne ne veut plus se toucher ou s’approcher à moins d’un mètre de l’autre mais par contre se jeter sur des paquets de pâtes,de PQ ou toucher de l’argent qui ont été manipulés par plusieurs personnes...pas de soucis...allez comprendre...

    Ce virus est un lobby de la peur oui !

    D’ailleurs l’expression le dit bien..." je suis mort de peur"

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents