Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Corruption à Fresnes : les privilèges de Mimran et Touil, acteurs de l’arnaque au carbone

« Au téléphone depuis sa cellule de la division 3 à Fresnes (Val-de-Marne), Arnaud Mimran discute avec un ami détenu à Fleury-Mérogis (Essonne) : “Je te dis franchement, ici en vérité c’est la meilleure taule, on peut dire ce qu’on veut, hein.” La conversation est interceptée par la police en novembre 2017. »

Ainsi commence l’article du Monde daté du 12 avril 2018 (pour ses abonnés) à propos de deux détenus de l’affaire de la taxe carbone dans la prison de Fresnes, 2 200 prisonniers pour 1 700 places. Arnaud Mimran et Fabrice Touil, le premier condamné à huit ans de prison ferme, le second étant passé par Fresnes en provisoire en attendant son procès, ont chacun à leur façon approché le directeur de la division 3, Khalid El Khal.

 

Wikipédia relate cette affaire de corruption :

« Le 26 mars 2018, après plusieurs plaintes de détenus de la prison de Fresnes, sept hommes, dont un directeur et un surveillant du centre, ainsi que deux détenus et un aumônier de prison juif, ont été placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés par les enquêteurs de la Police judiciaire de Paris et de Versailles de participer à un réseau de corruption. Les deux corrupteurs, dont Arnaud Mimran, auraient touché de l’argent en échange de traitements de faveur “accordés à des détenus majoritairement membres de la communauté juive”. Une information judiciaire a été ouverte. »

Mimran affirme, dans ses conversations téléphoniques écoutées, qu’il obtient la visite de putes dans ses parloirs, qu’il peut passer tranquillement les fouilles avec un téléphone, bref, qu’il mène une vie de pacha en taule, comme les Italo-Américains des Affranchis de Scorsese. Tout le monde se souvient de la scène où les truands ouvrent des caisses de homard, de côtes de bœuf et se font des bouffes alléchantes arrosées de pinard italien ou de whisky.

 

 

Mimran joue donc les affranchis, c’est-à-dire qu’il profite d’un grand espace de liberté en prison, ce qui est pour le moins paradoxal. Et qu’est-ce qui lui permet de se vanter ? L’argent. N’oublions pas que Mimran et Touil sont accusés d’avoir détourné plusieurs dizaines de millions d’euros dans l’arnaque de la TVA « carbone ». Ils réussissent donc, d’après les vantardises de Mimran, à obtenir des avantages catégoriels (comme de bons syndicalistes) dans l’enceinte même de la prison.

« Khalid El Khal, 49 ans, est soupçonné d’avoir usé de sa fonction pour rendre plus agréable la détention de certains détenus qui ont pour la plupart en commun de faire partie de la communauté juive et d’être impliqués dans des escroqueries financières. Plus grave encore, les enquêteurs pensent qu’il a tenté d’influer sur des décisions de l’administration pénitentiaire et donné des conseils judiciaires en échanges de menues rétributions en espèces. »

Arnaud Mimran peut téléphoner tranquillement (mais ça n’est pas un vraiment privilège dans les prisons d’aujourd’hui), il reçoit des putes au parloir, mais il y a plus grave que ces petits avantages. Fabrice Touil, lui, toujours d’après les écoutes et les interrogatoires, a utilisé toute son influence pour faire plier la justice.

« L’autre homme qui l’a fait chuter est lui aussi un acteur de la fraude à la TVA sur le marché du carbone. Joueur de poker invétéré, Fabrice Touil a fait de la détention provisoire à Fresnes où il a connu Khalid El Khal et attend, depuis sa remise en liberté il y a deux ans, la tenue de son procès. Il est soupçonné avec deux de ses frères, Richard et Mike, d’avoir escamoté plusieurs dizaines de millions d’euros de TVA. Depuis sa sortie de prison, il a rencontré régulièrement l’agent de la pénitentiaire sur les Champs-Élysées. A chaque rendez-vous, ce dernier prenait soin de couper son téléphone. Il ignorait que sa voiture avait été sonorisée par la police.

Lors de ces rencontres, Fabrice Touil s’inquiète de l’évolution de ses affaires judiciaires. Il doit encore s’acquitter d’une importante caution de deux millions d’euros et redoute de devoir retourner en détention, mais il a trouvé chez Khalid El Khal une oreille compatissante. Le directeur de la division 3 de la prison de Fresnes critique en effet “l’acharnement” du juge Renaud Van Ruymbeke contre son ami, lui donne quelques conseils pour “embrouiller” tel juge de la détention et des libertés, l’encourage à ne pas verser l’intégralité de sa caution et insulte le parquet : “Ils ont du poids [sur les juges de la détention et des libertés] ces fils de pute.” »

Révélation dans la révélation, El Khal et Touil évoquent l’arnaque au faux Le Drian, où des escrocs « venus d’Israël » ont imité la voix de l’ex-ministre de la Défense de François Hollande pour soutirer de l’argent à de riches personnalités lors de négociation d’otages ! El Khal touche du cash pour ses conseils, plusieurs fois 5 000 euros, et propose même à Touil de changer d’établissement pour s’occuper d’un des frères Touil en cavale, au cas où ce dernier se ferait pincer... La totale !

Avec un humour tendancieux et un art consommé du droit, l’avocat de Fabrice Touil explique qu’« il n’existe aucun pacte de corruption entre une personne mise en examen libre et un directeur de prison. Que pourrait-il concrètement lui apporter hormis lui prodiguer des conseils, ce qui n’entre pas sous le coup de la loi pénale ? »
L’agent de la pénitentiaire se défend, lui, avec un sens aigu de l’humanisme :

« Ma méthode est basée sur le respect de la dignité humaine, le dialogue, la croyance en la rédemption. Toutes les communautés de France peuvent vivre ensemble. C’est la raison pour laquelle les détenus de toutes confessions se sentent mieux en troisième division. »

Son avocat évoque « un règlement de comptes », et tout cela donne une confiture d’embrouilles dans laquelle personne, de l’administration pénitentiaire à la justice, ne retrouve ses petits. Tout le monde intoxique tout le monde, les truands manipulent des fonctionnaires non pas cupides mais naïfs, qui croient à la rédemption, l’honnêteté et toutes ces salades.

On en apprend de bonnes aussi sur l’aumônier israélite des prisons de la région, Philippe Chelly. On dirait qu’avec lui les intérêts communautaires passent avant le respect des commandements de Dieu : Tu ne voleras point, Tu ne mentiras point, Tu ne recevras pas de putes au parloir, etc. Chelly invoque carrément l’argument de la famine et de l’antisémitisme – la dissuasion nucléaire ! – pour expliquer sa comptabilité glandilleuse :

« L’affaire a aussi valu au responsable régional de l’aumônerie israélite, Philippe Chelly, d’être entendu en garde à vue sans avoir été mis en cause jusqu’ici. Les enquêteurs s’intéressaient notamment à la comptabilité de l’association israélite d’entraide et de solidarité qu’il dirige et qui vient en aide aux détenus. Il ne nie pas des relations professionnelles avec M. El Kahl, explique avoir respecté toutes les règles encadrant la fourniture de colis casher aux détenus et s’interroge sur les relents antisémites à l’œuvre dans cette affaire. “La communauté juive est la moins bien logée en milieu carcéral. Ça oblige l’administration à s’adapter, indique-t-il. A cause de cette affaire, il y a aujourd’hui des détenus qui n’ont pas de quoi se nourrir.” »

La chute est belle, avec une citation d’un pénaliste parisien : « Ils ont la planche à billets. Si vous avez une faille, ils vous emmènent dans la nasse ». C’est ce qui est arrivé au grand flic Neyret à Lyon...

Apportons notre petite pierre à cette affaire, très suivie par Mediapart, qui a entre autres rapporté que Netanyahou, le dirigeant israélien corrompu, avait reçu 200 000 dollars d’Arnaud Mimran. L’affaire de la taxe carbone ? Une affaire qui va loin, très loin, et qui remonte haut, très haut. Avec plein de morts, comme dans le film Carbone d’Olivier Marchal, qui parle de truands juifs et de flics moyennement intègres, mais pas d’agents du renseignement ni de mafias organisées qui planifient des extorsions et des éliminations ciblées.

On rappelle que les services du ministre de l’Économie de Sarkozy à l’époque (2007-2011), Christine Lagarde, savaient qu’une énorme « arnaque à la tève » était en cours. Mais inexplicablement, écrit Aline Robert dans son livre Carbone connexion, sorti en 2012 et que nous avions lu très attentivement, les services de l’État ont laissé courir. De là à imaginer une passivité coupable, ou une coproduction...

Un réseau très profond, voir sur E&R :

Prolonger l’enquête avec Kontre Kulture :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • C’est qui la prostitué sur la photo illustrant cet article ? On la croirait sorti d’une fiction américaine genre Dallas ou Santa Barbara...

     

    Répondre à ce message

  • #1952097
    Le 25 avril à 16:34 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Corruption à Fresnes : les privilèges de Mimran et Touil, acteurs de (...)

    Maison d’Arrêt de Fresnes, 3 divisions, la 3ème étant connue pour être la plus laxiste, la 1ère, la plus stricte.
    Par quel tour de passe-passe étaient-ils incarcérés en 3ème division ? déjà, première arnaque, c’est étonnant.

    Quant à l’aumônier israélite des prisons de la région, Philippe Chelly :
    "A cause de cette affaire, il y a aujourd’hui des détenus qui n’ont pas de quoi se nourrir" : c’est tellement énorme, comme mensonge !

     

    Répondre à ce message

  • #1952100

    La communauté haut dessus des autres s’était préalablement invitée à la prison de Fresnes pour approcher, tâter et lier des liens avec les pièces maîtresses à corrompre. Il fallait juste un prétexte pour imprimer les cartons d’auto invitation. Avec le bon réseau des sayanims, leurs projets sont toujours facilités.

    http://www1.alliancefr.com/tag/pris...
    http://www.licra.org/jouer-ensemble...
    http://www.parismatch.com/Actu/Soci...

    Avec en photo au premier rang, de g. à dr.  : Stéphane Scotto, directeur de la maison d’arrêt, David-Olivier Kaminski, président de la Licra Paris, et Khalid El Khal, directeur de la division 3 de la prison.

    Khalid El Khal, le directeur de la division 3 (D3), et Frédéric N., le chef de détention sont les deux goyaux de la farce et l’aumonier rabbin ne prendra rien.

     

    Répondre à ce message

    • #1952133

      Avec en photo au premier rang, de g. à dr.  : Stéphane Scotto, directeur de la maison d’arrêt, David-Olivier Kaminski, président de la Licra Paris, et Khalid El Khal, directeur de la division 3 de la prison.



      Qui est David-Olivier Kaminski ? Président de la licra qui se place entre les deux directeurs, mais encore.



      "Pour gagner gros, il faut risquer gros"

      Quant à l’origine de sa fortune, elle tiendrait en un seul mot : poker. "Fabrice Touil est un joueur professionnel : nous avons pu retracer et justifier plus de 25 millions d’euros de gains", souligne son autre avocat, David-Olivier Kaminski. Ce dernier se souvient d’une soirée au casino de Montreux, en Suisse, où son client s’est accordé une partie de Blackjack pour se détendre, après avoir été entendu dans une affaire d’escroquerie à Lausanne. "En une demi-heure, il a multiplié sa mise par dix, raconte-t-il, bluffé. Et il est reparti avec 12 000 francs suisses." Sur son site (Fabricetouil.news) et sur Twitter, l’intéressé prodigue d’ailleurs, en anglais, ses conseils de jeu aux débutants.




      Me David-Olivier Kaminski nous a adressé le droit de réponse suivant : "Par l’intermédiaire de ses avocats, Fabrice Touil rappelle qu’il est présumé innocent dans chacune des procédures citées. Ils réfutent l’amalgame fait artificiellement entre le dossier financier pour lequel il est renvoyé devant le tribunal et le dossier de corruption encore à l’instruction. Il conteste avoir bénéficié du moindre avantage durant sa détention provisoire à la prison de Fresnes et n’a pas participé au moindre pacte de corruption active avec quiconque."



      https://www.lexpress.fr/actualite/s...

      David-Olivier Kaminski est l’avocat de Fabrice Touil qui se trouve dans la division 3 de Khalid El Khal.

       
    • #1952139

      En fait Khalid El Khal est connu de la licra (et du crif) depuis bien longtemps car depuis octobre 2015, il faisait parti du bureau de la licra Paris dont le président est je vous le donne en mille David-Olivier Kaminski.



      Le nouveau Président a constitué un bureau de dix personnes composé, outre lui-même, de : Jean-Pierre Allali, Yves Avigdor, Nathalie Chiche, Khalid Elkhal, Charles Korman, Corinne Lahmi, David Pierre-Bloch, Isabelle Quentin-Lévy et Julien Saada.



      http://www.crif.org/fr/actualites/d...

       
    • Ses personnes sont tout sauf d’origine camerounaise.

       
    • Soit j’hallucine, soit "La main invisible" met le doigt sur le nœud du problème... Etat, mafia, haute finance, services secrets, trafiques de drogue/armes/êtres humains, djihadisme/mercenariat, médias, show-biz, groupe SOS, samu social...etc... De l’affaire "air-cocaïne" au recrutement de futurs djihadistes en prison, en passant par l’affaire Lelandais-Jakubo.... Les peuples seraient-ils les dindons d’une farce machiavélique ??? Bref, le Capital dans toute sa splendeur !!!

       
  • Mais qui a osé enfermer tous ces gens qui ont tant souffert ? C’est de l’antisémitisme caractérisé, Jaku, faites quelque chose !!!!!! J’exige qu’on libère immédiatement Al Carbone et sa bande !!!!!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #1952105

    Le monde balance un peu plus sur l’ingratitude de ces escrocs.



    Traitements de faveur

    Arnaud Mimran n’apparaît toutefois guère reconnaissant de ce traitement de faveur. Il a en effet prévu de piéger un surveillant. Il s’en ouvre à son interlocuteur.
    « Hé dis-moi, je t’ai appelé tout à l’heure, je voulais faire une rigolade. Je vais t’appeler mardi, je vais te passer quelqu’un au téléphone et toi tu dis que t’es banquier au CIC. Tu sais qui c’est le mec que je vais te passer ? C’est un surveillant qui veut un crédit (rires). (…) Oui tu lui dis tout, tu lui dis ben étant donné que vous êtes un ami d’une personne heu connue, donc bien évidemment on vous donnera les conditions les plus avantageuses.



    http://www.lemonde.fr/societe/artic...

     

    Répondre à ce message

  • Affaire hautement symbolique. La cerise n’est l’aumonier (sic) et le patronyme du directeur de la division 3 qui se fait gentiment graisser la patte à coups de cinq mille euros par ci par là (autrement dit un vulgaire pourliche vu le budget dont semblent disposer nos amis). Ce qui soulève une autre « petite » interrogation : comment se fait-il que leurs avoirs n’aient pas été purement et simplement saisis ?! Je ne sais pas, par exemple pour être donnés à une association qui œuvre pour la communauté, mais au sens large, comme E&R par exemple :-) On est en pleine quatrième dimension.

     

    Répondre à ce message

  • Seule solution, la vitrification puis le stockage dans la mine de Bure pendant un million d’années.

     

    Répondre à ce message

  • Wikipedia est encore plus antisémite que vous !!
    C’est honteux de traiter un honnête commerçant doué comme le fait ce site de Fake news.
    Ils sont jaloux de son travail et de son talent !

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Arn...

     

    Répondre à ce message

  • Le téléphone en prison, c’est vraiment bien « utile » :
    http://www.leparisien.fr/chauconin-...
    http://www.leparisien.fr/meaux-7710...
    Mais au vu des montants mentionnés, Achref ne jouait pas dans la même division que Mimran et Touil.

     

    Répondre à ce message

  • Putain ! même en taule faut qu’ils aient des privilèges dont ils abusent, j’imagine
    qu’en enfer aussi ils doivent avoir une place au chaud qui leur est réservé pour service rendu à la cause infernale : ça s’appelle le trône. Ah d’accord ! donc rien que de condamner un juif c’est acte un antisémite, je retiens.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents