Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Covid-19 : la CEDH juge la vaccination obligatoire "nécessaire dans une société démocratique"

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), saisie par des parents d’enfants refusés par des écoles maternelles faute d’avoir été vaccinés en République tchèque, a estimé jeudi 8 avril que la vaccination obligatoire était « nécessaire dans une société démocratique », dans un arrêt de sa formation suprême, la Grande Chambre.

 

« Cet arrêt vient conforter la possibilité d’une obligation vaccinale sous conditions dans l’actuelle épidémie de Covid-19 », a commenté Nicolas Hervieu, juriste spécialiste de la CEDH. Le juriste, qui enseigne à Sciences Po Paris, souligne « la marge d’appréciation laissée par la cour aux États dans leur politique de vaccination ». Nicolas Hervieu relève également que la décision de la CEDH fait « le constat d’un consensus général sur les effets bénéfiques de la vaccination qui ne sont pas remis en cause par les effets secondaires inévitables, dès lors qu’il y a un contrôle scientifique strict ». Et la cour, poursuit-il, endosse « le principe de solidarité sociale qui peut justifier que l’on impose la vaccination à tous, même ceux qui se sentent moins menacés par la maladie, dès lors qu’il s’agit de protéger les personnes les plus vulnérables ».

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

80 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Vous êtes dubitatifs devant ses événements qui s’enchaînent a vitesse grand V et ne savez que penser ?
    Vladimir Poutine nous apporte une réponse claire (vers 2016-2017) :
    "La guerre qui vient est une guerre d’une nature inédite. Ce sera une guerre du bien contre le mal".
    Choisir son camps, c’est la seule chose a faire.

     

    Répondre à ce message

  • Tout comme l onu et l oms, le cedh ce machin inutile ne sert que les intérêts des mondialistes
    Tant que les peuples n auront pas compris que la vraie démocratie (prise du pouvoir par le peuple) ne se fera qu à la force des " baillonettes", ces mêmes peuples (dont les français) continueront d être des esclaves

     

    Répondre à ce message

  • #2702836

    Démocratie : de démos (l’Etat, l’organisation institutionnelle) et cratos (la force) ; etymologiquement "la force de l’Etat " c’est la démocratie.
    Si l’Etat t’interdit de bosser, l’Etat t’oblige à t’empoisonner, l’Etat t’oblige à être en mauvaise santé, l’Etat t’interdit de sortir c’est bien que l’Etat est avant tout une force... et l’Etat va jusqu’à cacher ou modifier le sens des mots.L’Etat est une force au service de l’oligarchie bancaire. Nous sommes bien en "démocratie", il n’y a aucun doute là-dessus.La vaccination (=la modification de l’ADN des Hommes) obligatoire renforce effectivement "la démocratie".
    Si les gens crient "on veut plus de démocratie" alors énergétiquement cette force est renforcée et se retourne contre ceux qui ânonnent ce mantra puisque en réalité ça signifie "on veut en prendre plus dans la tronche par l’Etat !".
    Les mots qu’emploie le pouvoir sont chargés énergétiquement, méfiez-vous de les répéter.On ne sera jamais libre en criant "on veut la démocratie" c’est l’inverse qui s’opère.

     

    Répondre à ce message

  • Mensonges sur mensonges. Tout d’abord, on ne peut plus qualifier la situation "d’épidémique". Les chiffres le prouvent et beaucoup d’autres nations l’ont compris.

    "vaccination nécessaire" : 1- ce n’est pas une vaccination mais une "thérapie" génique en phase de test. 2- nécessaire pour qui ? Les labos et personne d’autre.

    "société démocratique" : Quelle démocratie ? Cette dictature sanitaire totalement disproportionnée qui nous empêche de nous déplacer, nous oblige à porter un masque inutile, soutenue par des médias et des politiques qui nous mentent et distillent la peur à longueur de temps, un flicage honteux permanent, et sans que le peuple n’ai le droit de s’exprimer ?
    Déni de démocratie.

    "dès lors qu’il s’agit de protéger les personnes les plus vulnérables" : Mensonge. Notre ministre de la santé lui-même a reconnu que le "vaccin" n’empêchait pas de contaminer les autres.

    Marre de tous ces gens malveillants. Marre de cette union européenne. Marre de tout.

     

    Répondre à ce message

  • La démocratie a fait son temps. Faut passer d’urgence à autre chose.

     

    Répondre à ce message

  • depuis le début c’ est clair : le covid est OBLIGATOIRE !
    tu l’ as pas...on va te l’ injecter ! tu connais pas de victime...on va t’ en inventer ! t’ es trop jeune...fini la belle vie ! t’ as 1 business...on va te le plomber ! t’ habites à la montagne ou y’ a personne...la loi c’ est la même pour tous !

    la loi n’ est ni sacrée, ni supérieure à l’ odeur qu’elle dégage, elle est simplement 1 outil d’ organisation sociale...si elle est source d’ insanité et de tyrannie, faut juste la remettre dans le cul de son auteur, et renvoyer le tout à la maison mère.

     

    Répondre à ce message

  • « le principe de solidarité sociale qui peut justifier que l’on impose la vaccination à tous, même ceux qui se sentent moins menacés par la maladie, dès lors qu’il s’agit de protéger les personnes les plus vulnérables ».

    Moi pas comprendre.
    Et quand on sait en plus qu’un vaccin n’est efficace qu’ à 50% grosso modo....

     

    Répondre à ce message

  • #2703692

    « le principe de solidarité sociale qui peut justifier que l’on impose la vaccination à tous, même ceux qui se sentent moins menacés par la maladie, dès lors qu’il s’agit de protéger les personnes les plus vulnérables



    et allez le fameux argument du contrat social que personne n’a signé.

     

    Répondre à ce message

  • Qu’est-ce qu’on peut bien attendre de toutes ces institutions européennes et mondialistes, honnêtement ?

     

    Répondre à ce message

  • Pas de vaccin donc, puisque nous vivons en dictature.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents