Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

En lien, sur E&R :

 






Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2327158
    Le 21 novembre à 22:19 par Michel
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    C’est pretentieux de se prétendre objectif, ou d’avoir accès à une vérité objective.
    Je comprend que l’on puisse être contre les ravages du post-modernisme, mais ça n’en résout pas la question pour autant.

     

    Répondre à ce message

    • #2327252
      Le 22 novembre à 06:00 par goyband
      Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

      Parce qu’il y a une confusion des...genres concernant le postmodernisme !!!

      Le postmodernisme ne consiste pas à nier une existence réelle, il affirme qu’il existe des réalités sociales qui objectivent cette existence.

      Ce n’est pas la même chose.

      Reprenons le billet de banque.
      Le postmodernisme ne nie pas qu’il existe.
      Il dit juste que c’est la construction sociale qui en détermine la valeur.
      Sans, ce n’est qu’un bout de papier.
      Or ce bout de papier existe, ce que ne nie pas la théorie.

      Un humain avec des c..illes, bref avec les attributs génétiques masculins, c’est un homme.
      Le postmodernisme ne nie pas qu’il existe.
      Il dit juste que c’est la construction sociale qui en détermine le genre.
      Sans, ce n’est qu’un humain.
      Or cet humain existe, ce que ne nie pas la théorie.

      Si on ne comprend pas cette logique, alors c’est la porte ouverte au grand n’importe quoi, que l’on soit pour ou contre le postmodernisme.
      C’est une théorie qui peut expliquer également comment le politique peut fabriquer de la construction sociale via les mass médias et concernant des réalités qu’elle veut objectiver à sa main.

      Enfin, vous avez la toute la psychogéographie situationniste qui est un concept dérivé du postmodernisme et appliqué à l’urbanisme.
      Le point de départ de ce concept est que l’’urbanisme fonctionnaliste crée une citée ordonnée de telle manière que le désir n’a plus sa place.
      Une aliénation de par son tropisme aux dogmes consuméristes qui annihilent toute tentative de « réappropriation de l’espace urbain par l’imaginaire »
      Il faut donc refonder la ville afin de créer des ambiances inédites permettant la construction de situations, c’est-à-dire des moments de vie à la fois singuliers et éphémères.

      En synthèse, le concept implique de recréer de nouvelles constructions sociales par rapport à la citée et déconstruire celles imposées par le dogme consumériste.

       
  • #2327171
    Le 21 novembre à 22:32 par Teri
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    C’est une ideologie tres subjective, donc ultrafeminisee, ce qui explique la proliferation de tapettes pas surs d’eux memes sans une once de virilite.

     

    Répondre à ce message

  • #2327196
    Le 21 novembre à 23:34 par gulliver
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    les idées quand elles sont au service de la politique politicienne et d’idéologies chaotiques ménent à l’echec , car ceux qui les manipulent les dénaturent pour les ajuster à leurs névroses, ils ne veulent pas vraimment de ces idées, ils compensent avec des chiméres leurs incapacitées à intégrer les lois du vivant .
    ces lois immuables qu’ils trouvent contraignantes car en opposition avec leurs évasions inadaptées au réel.

    il est compréhensible de se rebeller contre le réel ,nous le faisons tous plus ou moins à certaines étapes de nos vies, ce qui est aberrant c’est quand cette déviation éssai de se substituer aux Lois Naturelles .

     

    Répondre à ce message

  • #2327257
    Le 22 novembre à 06:23 par Socrade
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    Le concept de "construction sociale" permet aux gens des sciences humaines de singer un savoir scientifique et se mettre en état de supériorité de savoir par rapport aux non-scientifiques. Vous pensez que vous êtes un homme, qu’il existe des races etc. que c’est réel mais en fait vous êtes un débile car eux les scientifiques des sciences sociales savent que ce ne sont que des "constructions sociales", que tout ce qu’il y a dans votre tête c’est des conneries, que vous ne savez rien et que eux savent ça.

    En fait les débiles profonds sont les gens des sciences humaines, incapables de comprendre qu’un savoir sur l’autre ne peut pas exister à cause de la conscience, incapables de prendre conscience qu’ils n’ont jamais été capable de prévoir ou faire quoi que ce soit et qu’il ne sont en fait que la forme moderne des prêtres c’est à dire des gens préposés par le pouvoir au discours officiel sur le psychique.

    Le jeune de 18 ans attiré par le savoir scientifique et qui a un cerveau n’ira jamais aux sciences humaines, comme tout le monde il sait qu’on a jamais rien vu sortir des sciences humaines. Il n’y que les "non-comprenants" et les dysfonctionnels émotionnels qui y vont.

     

    Répondre à ce message

    • #2327423
      Le 22 novembre à 13:11 par Rien
      Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

      En effet, et tout ce qui est précisément sorti de vos sciences, c’est le monde, le vôtre, celui que vous aimez tant. En réduisant la valeur d’une pensée à son efficacité, son chiffre, sa rente, vous ne faites ni plus ni moins que souscrire à la manière proprement moderne de comprendre les choses. Prouvez-moi qu’une chose se laisse pleinement déterminer par les chiffres que la rationalité aime tant, et je vous dirais alors : qu’à ces conditions, et seulement à ces conditions, Emmanuel Macron a raison, lui qui comme toi, substitue à toute puissance, à toute obscurité, un chiffre, un calcul, une science, une exactitude. Je donnerais 10000 Macron, 10000 mecs comme toi, et 10000 mecs comme celui qui a produit cette vidéo faute d’avoir pris le temps de lire ces hommes qu’il ne peut que " bavarder ", pour 20 pages de l’anti-oedipe de Deleuze. Depuis les grecs, nous n’avons fait que régresser, et cette pensée de Heidegger, c’est cela dont vous êtes la preuve.

       
    • #2327743
      Le 22 novembre à 20:46 par goyband
      Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

      @Socrade, Vous n’avez visiblement pas compris le postmodernisme et le constructivisme.
      Alors il vous faut raisonner en dehors du concept de réalités sociales (par construction) générant des rapports sociaux, concept qui semble vous poser des problèmes métaphysiques.

      Choisissez plutôt la notion de conscience collective.

      Reprenons le billet de Banque.
      Sans la signification que lui donne la conscience collective, c’est un bout de papier.
      Avec la signification que lui donne la conscience collective, c’est un billet de Banque avec une valeur.
      Maintenant raisonnez au niveau du monde que vous percevez.
      Sans la signification que vous lui donnez ou que lui donne la conscience collective, il n’est rien, inerte, néant.
      Remplacez maintenant monde par réalité et conscience collective par construction sociale.
      Et posez que construction sociale = réalité sociale et que cette réalité sociale génère des rapports sociaux.

      Notre perception de la réalité, ou les notions structurant son image, sont le produit de l’esprit humain en interaction avec cette réalité, et non le reflet exact de la réalité elle-même.
      C’est la définition de l’intégrale philosophique du postmodernisme, à savoir Le constructivisme épistémologique.

      D’autre part, la logique déductive (Descartes) n’a pas le monopole pour décrire une réalité, cela a été démontré par l’approche quantique de la matière.
      Voici une expérience de pensée qui court-circuite le déductif et qui permet de générer deux réalités grâce à l’abduction, concept du constructivisme épistémologique.

      Affirmation primaire : "Il fait froid alors je mets mon bonnet."
      Affirmation secondaire : "Je mets mon bonnet."

      Déduction de la secondaire : Rien. Je peux mettre mon bonnet même s’il fait chaud sans contredire primaire.
      Induction : En général, je mets mon bonnet parce qu’il fait froid.
      Donc il fait froid.
      abduction. : Probablement qu’il fait froid.

      Maintenant on passe à la mesure.
      S’il fait froid alors l’induction est vrai et l’abduction n’est pas fausse.
      Sinon, alors l’induction est fausse et l’abduction n’est ni fausse, ni vrai.

      La mesure décrit une réalité ou il fait froid mais il existe une autre réalité ou il fait chaud/froid.
      On retrouve cette dualité dans la mécanique quantique, onde/corpuscule de la lumière et états superposés de la matière avec la problématique de la mesure en physique quantique.

       
    • #2328119
      Le 23 novembre à 14:29 par Robespierre
      Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

      @goyband

      « Si on ne comprend pas cette logique, alors c’est la porte ouverte au grand n’importe quoi » Lol...

      Libre à toi d’essayer de payer avec des billets de Monopoly et expliquant à la boulangère que ce n’est qu’une autre convention sociale, ou d’essayer d’enculer un terrassier en lui prouvant que son « genre est fluide ». Les mots aussi sont des signes arbitraires. Le « déconstructivisme » et le « post-modernisme » sont en réalité des vieilleries qui datent du Cours de linguistique de Saussure que quelques margoulins des hautes-études en pipeaulogie ont détourné.

      Passe tes journées à pousser des borborygmes si ça te chante, en te disant que toi tu te comprends, comme les travestis mal dans leur peau, au lieu d’être tranquillement travestis, prétendent être une femme incomprise et non un homme qui se grime en femme. Ne te plains pas si les gens n’entendent goutte à ce que tu éructes et ne perdent pas leur temps à le faire.

      Quant à l’argument « quantique » : tu vis à l’échelle quantique ? Non. Quand Bundy éclatait de la donzelle, il n’était pas à la fois sur le lieu d’un « féminicide » et dans son fauteuil devant la télévision, pas plus qu’il n’est à la fois innocent et coupable comme un électron est à la fois onde et corpuscule.

       
    • #2329241
      Le 25 novembre à 12:17 par goyband
      Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

      @Robespierre, Et bien nous divergeons, tout simplement.

      Encore une fois, le postmodernisme n’a pas vocation à nier une forme de réel ni à arbitrer la morale (Bien/Mal), il affirme qu’il existe des constructions sociales qui objectivent cette existence.
      Le billet de Monopoly ne vaut rien et donc c’est de la monnaie de singe, comme l’est un billet de 5€ sans la construction sociale qui lui donne sa valeur pour allez payer la boulangère.

      C’est du borborygme ca ?

      Ce n’est pas du nihilisme, c’est un concept basé sur la signification collective donnée à du réel et non pas sur sa réalité "objective".
      Le constructivime en épistémiologie, va plus loin, puisqu’il transcende le rapport social à la réalité pour poser que la perception de cette dernière, ou les notions structurant son image, sont le produit de l’esprit humain en interaction avec cette réalité.
      En effet, la fourmi a t-elle la même vision du réel que l’humain ?
      Sa qualité d’interaction avec le réel est-elle identique ?
      Même deux humains n’ont pas forcément la même qualité d’intéraction à réalité constante.

      Ca va bien au delà de la linguistique !!!

      Quant au monde quantique, il nous baigne, ne vous en déplaise.
      Le lumière est quantique, les particules sont quantiques et toute la matière est probablement quantique (encore à démontrer), les oiseaux migrateurs s’orientent grâce à la cette réalité quantique (spin)...
      Les expériences de Young sur la lumière ont montré qu’il n’y avait pas qu’une réalité de cette dernière (onde ou corpuscule) mais une autre réalité (dualité), concept que l’on retrouve effectivement au niveau électronique, puisque le modèle orbital atomique de Schrödinger/Dirac stipule qu’avant de le mesurer, l’électron peut être partout dans un nuage de probabilités de positions et d’états, contrairement à sa mesure dans le modèle Bohr-Sommerfeld-Zeeman.

      Cela n’empêche pas ce dernier d’être vrai dans le réel mesuré, toute la physique classique est vrai dans le réel mesuré, ce n’est pas la question et je réponds par la-même à votre objection sur Bundy, l’éclateur de Donzelles.

       
  • #2327286

    Cet anthropologue fait l’éloge du surréaliste André Breton dans cette vidéo

    https://www.youtube.com/watch?v=94T...

    Sous cette vidéo,

    https://www.youtube.com/watch?v=ViI...

    il a écrit : "L’effondrement, c’est le repli sur soi-même
    États-Unis, Chine, Palestine, Islam"

    Autrement dit, selon lui, l’effondrement est une construction sociale.

     

    Répondre à ce message

  • #2327334
    Le 22 novembre à 10:52 par J’déconne trop ça va me perdre
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    Si t’es conne Marlène ,c’est une construction sociale, ou un héritage génétique transgénérationnel ???

     

    Répondre à ce message

  • #2327348
    Le 22 novembre à 11:10 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    Exercice de simplification et de vulgarisation difficile qui permet au plus grand nombre de comprendre l’imposture du relativisme maçonnique qui est à l’œuvre pour détruire notre civilisation.
    Cependant, l’intervenant se trompe lorsqu’il considère qu’un médecin serait aujourd’hui rationnel. Non, l’enseignement des sciences qualifiées de "dures" n’est que religion. On pourra parler de scientisme car l’impasse gnoséologique dans laquelle l’Université (du monde connu) est engagée ne produit aucune science, et c’est voulu !
    De là à penser que la véritable connaissance scientifique progresse dans l’ombre pour servir les intérêts de ce peu génocidaire qui fait la promotion du relativisme, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement tant ses manifestations et effets sont visibles pour celui qui sait (encore) voir.
    Pour ceux que cela intéresse, je les invite à relire mes échanges avec François Roby à qui, bien avant sa survenue, je prédisais une mort professionnelle qu’il n’envisageait pas pourtant.
    Quand la pensée de système et le manque de recul, en particulier sur la prétendue universalité des modèles scientifiques, investissent les meilleurs esprits, cela produit invariablement les mêmes effets.
    Revenons aux fondamentaux, ceux portés par le véritable projet chrétien (pas celui de l’Eglise actuelle et de son clown franc-macaque) et nous connaîtrons le véritable progrès. C’est alors que l’on sera en mesure de mettre un terme à toutes les idéologies (pseudo-sciences) entretenues par le système pour nous perdre.

     

    Répondre à ce message

  • #2327533
    Le 22 novembre à 15:33 par lecteur Soralien
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    je connais un couple homos (hasard des rencontres professionnelles !) , le gars a déboursé 150.000€ pour un processus de mère donneuse, une autre porteuse et une insémination avec un spermatozoide "random" issue des deux papas donneurs (le liquide des poètes !) .. afin d’obtenir une petite fille.

    imaginez le produit à 150 briques. le marché (subversif) immense qui s’ouvre. c’est le même bon Français qui aurait hurlé au scandale si la RATP avait augmenté de 1€ le prix du Navigo...

    alors vous imaginez bien que la construction sociale de la nouvelle famille aura le vent en poupe. là on ne parle plus de ces enfants orphelins à qui on donne le choix entre une "demi-famille" ou la DASS.. ce nouveau marché crée bien des enfants qui n’étaient pas sensés voir le jour juste pour subvenir aux besoins égoistes de ces nouveaux parents. équilibre du gosse ? rien à foutre (à moins qu’il n’ouvre la porte d’un nouveau marché ?).

     

    Répondre à ce message

  • #2327762
    Le 22 novembre à 21:23 par alderic-dit-le-microbe
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    Polémique et chaos créés à des fins de diversions, pour maintenir le système de domination.

    Ça ne sert à rien de s’en mêler. Ça donnerait de la vigueur à la chienlit. Faut laisser pisser et attendre les meneurs au coin de la rue pour les corriger en tête à tête, afin de ne pas les humilier en public lorsqu’on leur signifiera par la démonstration leurs grossières erreurs.

     

    Répondre à ce message

  • #2328374
    Le 23 novembre à 19:29 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Critique du concept postmoderne de "construction sociale"

    Il est toujours intéressant de constater que ce site attire les agents du régime, ses idiots utiles, et leur cohorte de Schopenhauer de bistrot lorsqu’il s’agit de parler vrai.
    Là, c’est pilpoul à tous les étages et sophistique de bac à sable pour adolescents mal dégrossis !
    Les philousophes de la classe Onfray peuvent s’en donner à cœur joie et sortir leurs vieux tromblons de la rhétorique pour épater le puceau de la pensée (le goy bande-t-il ?) en mal d’émoi intellectuel. Armée désuète de clowns tristes sans envergure submergés par leur frustration de n’être rien, bien à l’image de leur pensée nihiliste.

    Bref, un enfumage qui ne trompera que celui qui s’accommode parfaitement de sa propre insalubrité mentale.

    Pour les autres, ceux qui doutent honnêtement, les ficelles sont trop visibles, ils savent identifier les sages dont le registre est toujours celui de la simplicité lorsqu’il s’agit de s’exprimer.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents