Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dans son discours d’adieu à la Macronie, Gérard Collomb évoque la guerre civile

Le passage intéressant, relevé par Pascal Praud sur CNews, commence à 10’13. Il s’agit de la cérémonie de passation de pouvoir entre Gérard Collomb, qui s’exfiltre à Lyon devant l’effondrement de la Macronie, et Édouard Philippe, qui reprend le poste de manière provisoire. La passation a eu lieu place Beauvau, le 3 octobre 2018.

 

 

Au-delà de cette petite blague, il y a une réalité : le pouvoir visible se casse la gueule et laisse apparaître de plus en plus le pouvoir profond et ses directives, brutales, intéressées, antifrançaises.

Gérard Collomb, qui a été élevé au rang de ministre d’État par le jeune Macron, récompensant en cela une aide de tous les instants – en termes de financements et de réseaux –, souligne l’extrême tension qui règne en France entre les communautés, entre les villes riches et leurs banlieues pauvres, occasionnant une violence qui prend toutes les formes : sociale, évidemment, économique, on s’en douterait, mais aussi physique, sanitaire, psychologique, communautaire...

Les émeutes de 2005, même si elles ont été attisées par le réseau atlanto-sioniste de Sarkozy, n’ont pas servi de leçon aux pouvoirs, qu’on met au pluriel car il y a le pouvoir visible et le pouvoir invisible, pas totalement distincts mais pas totalement confondus. On comprend que Collomb, qui représente en quelque sorte la tendance socialisante des loges, se heurte à une tendance plus dure qu’on pourrait qualifier d’atlanto-sioniste. On retrouve là la lutte des clans entre les « Attali » et les « CRIF », les euromondialistes et les américano-sionistes.

 

Forces de l’ordre contre forces du désordre

Collomb s’extrait de cette presse (la machine qui produit de la pression) et s’en retourne à Lyon où il a expérimenté et appliqué sa méthode de mixité sociale, qui fonctionne sur le terrain : le quota de 20% de logements sociaux dans toutes les constructions neuves est appliqué, et la révolte des banlieues n’a pas été matée mais atténuée dans le Grand Lyon. Les cités de Vaulx-en-Velin, Bron, Vénissieux, avaient brûlé il y a 30 ans, et la communauté urbaine, à l’image d’un Borloo à Valenciennes, a énormément investi dans ce plan majeur. La cité de La Duchère, un foyer de violences dans les années 70, s’est calmée, à force de mixité sociale et d’investissements lourds.

Aujourd’hui, par rapport à Paris, Marseille ou Toulouse, on peut dire que Lyon est une ville apaisée. C’est peut-être pour cela qu’elle est mal vue par l’intelligentsia. Malgré le nombre incalculable de ses loges et la présence de Jakubowicz, son Église tient toujours : c’est cette dernière, qu’on disait amorphe et dépassée, qui a été le socle des grandes manifs anti-mariage gay en 2013... Mgr Barbarin peut en parler, c’est pour ça qu’il paye médiatiquement et judiciairement aujourd’hui.

 

 

Ainsi, Gégard Collomb prévient-il l’exécutif, sans langue de bois :

« J’ai été dans tous les quartiers, des quartiers Nord de Marseille au Mirail à Toulouse, à la périphérie parisienne, Corbeil, Aulnay, Sevran, c’est que la situation est très dégradée. On ne peut plus continuer à travailler commune par commune, il faut une vision d’ensemble pour recréer de la mixité sociale. Parce que aujourd’hui on vit côte à côte, et je le dis toujours, moi je crains que demain on vive face à face. »

Le message envoyé au pouvoir profond est clair : il faut faire du social, pas de la division. Espérons que l’effondrement de la Macronie, cette construction artificielle du pouvoir profond, ne soit pas le prélude à l’effondrement de la France sous ses divisions. Car ce sont toujours les mêmes qui allument les feux intercommunautaires et qui versent de l’huile dessus. Le dernier exemple en date est celui du clip de Nick Conrad, opportunément médiatisé par l’officine sioniste de La France libre, afin de monter les « communautés » blanche et noire l’une contre l’autre.

Le national-sionisme à l’œuvre, sur E&R :

 

Non au national-sionisme, avec Kontre Kulture !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour ne pas entrer en guerre civile (la réconciliation, avec quand même une notion d’ennemi) on laisse un climat de guerre civile s’installer inéluctablement. C’est le prix de l’inaction. Alors que tout s’accélère et se dégrade partout et en tout. Derrière le masque de Satan y a t-il Marx ?

     

    • C’est surtout démocratiser un problème qui finalement n’a rien à voir avec le peuple.

      Ce n’est pas le citoyen qui a exigé ni la concentration,ni la ségrégation, ni la paupérisation...
      (et l’abrutissement). maintenant le politique vient timidement nous dire "on à un problème" .

      Ah bon ? Fort bien, sortez les milliards, employez quelques dizaines d’urbanistes,sociologues et autres, prenez des mesures de stabilisation immédiate.
      Je ne vois pas pourquoi la société devrait gérer les conséquences de ces politiques...et encore moins pourquoi il faudrait s’etriller pour ça.

      Enfin, ceux qui voyent venir le truc retournent dans les campagnes et villes présérvées... donc la solution de baisse de la tension s’opère naturellement.
      Le minimum serait un changement de "régime" avant d’entamer quoi que ce soit d’autre.


    • Si vous aviez lu Marx, vous sauriez que derrière la dictature démocratique du totalitarisme de l’argent, il y a le satanisme de la marchandise

      ...


  • D’abord, la rupture Macron-Collomb est très intéressante pour les historiens car elle se situe selon Collomb lui-même sur la faille entre "Paris" et la "province". Or on sait que Lyon, justement, est la "capitale de la province". Là, les loges sont totalement dépassées par la haine que les provinciaux portent aux "parisiens", ces derniers s’en foutant un peu. Ils n’aiment pas Lyon parce que ce n’est pas une belle ville et qu’il y a des embouteillages pour la traverser ; Ils aiment Lyon parce que la cuisine est meilleure. C’est tout.

    Et puis il y a la fameuse "malédiction des maires de Lyon" : Le maire de Lyon échue toujours lamentablement lorsqu’il tente une carrière nationale, c’est à dire parisienne..

    Cela renvoie aux fameux "girondins" massacrés par les "montagnards", et tous membres les uns et les autres de la FM, jusqu’à ce que le doux Robespierre l’interdisent carrément. "Saint Maximilien", en quelque sorte. ; il a fait ce que l’Eglise catholique rêvait et voulait faire et n’a jamais pu faire, sinon par l’excommunication, laquelle faisait rire sataniquement les intéressés.

    Entre les parisiens et les lyonnais, il y a du sang.

    Paris a fait la guerre à Lyon : le 12 octobre 1793, le conventionnel Barrère se vante de son succès militaire en ces termes : « Lyon fit la guerre à la liberté, Lyon n’est plus. » 1 604 personnes sont fusillées ou guillotinées. Les lyonnais se sont vengés des parisiens par l’écrasement de la commune.

    Ce pauvre Macron totalement niais en politique et qui dégoise comme un bourgeois en fin de noces n’y a vraiment rien compris.

     

    • @listener
      Merci pour ces rappels historiques très intéressants, mais à mon sens Colomb a pigé surtout que si il restait avec les résultats dans tous les domaines et la déception des français, il serait à la retraite anticipée car Macron aurait de toute façon remanier le gouvernement à un moment ou à un autre exit Colomb d’office. Ceci dit, pour éviter le face à face de je ne sais qui contre qui ou alors tous contre tous, une et unique solution, se barrer de cette UE par le vote légitimant ainsi notre sortie du terrain de jeu de ces salopards entrain de creuser nos tombes dans l’ombre.


  • Le chaos ethnique généralisé parfumé de mille délinquances putrides...Voilà la seule solution restante pour que la crise du Capital en sa phase généralisée ne débouche point sur la lutte de classe radicale...Le moment décisif approche !


  • La politique de mixité sociale, avec son parfum d’ingénierie technocratique est un échec quasiment partout. On ne peut obliger des gens très différents à vivre ensemble, à moins que la loi s’applique sans faiblir pour empêcher les uns de nuire aux autres. Mixité sociale, fonctions régaliennes assurées, on peut avoir les deux, mais seules ces dernières sont indispensables, et il ne faut pas attribuer à la mixité sociake ce qui ne lui revient pas.


  • C’est incroyable et absolument hallucinant, d’entendre un ministre de l’Intérieur tenir de tels propos, alors que des sites comme E&R prônent l’égalité et la réconciliation depuis des années et préviennent des problèmes récurrents qui déstabilisent ce pays .Et maintenant Mr Collomb découvre l’eau chaude .Mais qui pourrait croire à cela, ou alors ils sont carrément idiot ou incapable, mais ça on le savait déjà .
    Mais à part ça E&R est un site "nazi" qui encourage à la violence et à l’antisémitisme, alors que le gouvernement et leurs collabos de journalopes encouragent à la connerie, à l’ignorance, et à la décadence .
    Tous ces gens la se prennent au sérieux, et marchent à côté de leurs pompes .Et le pire c’est qu’ils le savent, mais tout ça pour avoir un poste . C’est ahurissant ! .


  • La guerre civile ethnique marchande pour empêcher la guerre civile sociale anti-marchande...


  • En regardant bien à qui nos deux sieurs serrent les mains, on s’aperçoit que la république est encore bien une organisation de franc-maçons mâles blancs laïcs, or maintenant, la base du peuple est d’origine étrangère donc moins bien endoctrinée par l’éducation nationale.

    La république va ressortir la guillotine* au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. 2019 - 1789 = 230 ans. Les élections Européennes (mai 2019) vont être une vraie boucherie anti-croyants et à défaut de Catholiques (8 millions d’IVG depuis 40 ans), les Musulmans sont dans le collimateur.

    (*) La guillotine en langage moderne, ça s’appelle le terrorisme.


  • Ouah ! Sachant qu’un ministre conserve son salaire à vie, que c’est cumulatif, et qu’il se pourrait que l’on puisse peut-être y ajouter autant en pots de vins et autres revenus divers en tous genres, édouard philippe ne devrait pas avoir trop de problèmes de fin de mois.


  • Colomb anti... ?

    Colomb violemment attaqué par Victorovitch
    sur Cnew est-il un affreux anti-immigrationniste ?
    L’immigration n’est elle pas avec la Finance la
    seconde colonne du temple impérial ?
    Qui est ce Victorovitch sûr de lui et vaniteux ?


  • Si on ne s’attaque pas à la pauvreté, elle s’attaquera à nous... Et je ne parle pas de jetter de l’argent sur le problème en espérant que ça rentre dans l’ordre... On paie trop d’impots (surtout les entreprises) de toute façon. La mixité sociale est un bon début...

    L’ecole par exemple n’est pas censé réunir les plus mauvais dans certaines classes et les meilleurs dans d’autres... À la rigueur si il y avait des classes d’excellence pour pousser au cul les meilleurs la sélection pourrait avoir sa propre logique...
    Là l’idee c’est que les moins compétants soient exposés à l’excellence...

    La pédagogie n’est pas bien compliquée... honorer et récompenser les meilleurs et le reste suivra (tiendra sa place et s’accrochera)...

    La société de consommation promeut la médiocrité (yes you can, just do it, star acdemy), la meilleur façon de contrer... c’est d’ajouter de l’inégalité dans l’environement !!!

    L’inégalité est un apprentissage... l’enfant de haut cadres a a bénéficier de côtoyer l’enfant d’ouvrier et vice versa... Car de toute façon la société sera inégale et il s’agit de bien vivre ces différences voir avant tout d’en tirer un enseignement...

    Pour que ça fonctionne.. la mixité doit s’accompagner d’une tolérance zéro de la délinquance...

     

    • #2056167
      le 05/10/2018 par Kamel le beur et l’argent du beur
      Dans son discours d’adieu à la Macronie, Gérard Collomb évoque la guerre (...)

      raisonnement trop basique et faussement synthétisé . ce n’est pas par ce que issu d’un milieu défavorisé ou modeste qu’obligatoirement le basculement se fait dans la délinquance , la criminalité , le trafic de stups ou le narcobanditisme . et puis ce n’est pas tout de faire une ribambelle de gosses tout en profitant des avantages sociaux et qui par la suite sont livrés à eux-memes et après accuser la France , l’Etat , les institutions de tous les maux tout en leur inculquant la Haine de la France et la détestation du Français . la victimisation inversive et la provocation subversive BASTA ça suffit comme ça !


    • @ Peter

      "Pour que ça fonctionne.. la mixité doit s’accompagner d’une tolérance zéro de la délinquance..." Vous vous attaquez aux conséquences du problème.

      - Éducation nationale veut dire endoctrinement républicain, donc allez à l’école ne sert à rien.
      - Que vous ayez bac-3 ou bac+3, un patron vous propose le SMIC, donc faire des études supérieures ne sert à rien.
      - La république n’a pas été créée sur le modèle de la "méritocratie" mais sur celui du copinage (franc-maçonnerie)

      Pour que ça fonctionne, il faut "purger" les profs, les patrons et les politiciens, là est la cause du problème.


    • @Kamel,



      raisonnement trop basique et faussement synthétisé . ce n’est pas par ce que issu d’un milieu défavorisé ou modeste qu’obligatoirement le basculement se fait dans la délinquance




      Mais alors vraiment n’importe quoi.... À aucun moment je n’ai parlé de délinquance...

      Je parle d’enfants d’ouvriers et d’enfants de hauts cadres.. et de la nécessité qu’ils s’apprivoisent... Je rebondissais sur l’idee de mixité sociale.

      Mon sujet c’est l’adulation de la médiocrité et le mépris de l’excellence.

      Concernant la délinquance... pas besoin de filousopher à droite et à gauche... lorsque la justice appliquera les peines on reparlera du sujet.. car en l’état c’est se demander pourquoi les pneus de sa voiture sont dégonflés, sans même envisager de prendre le temps de les regonfler... Bref, encore un sujet bien gonflant...

      ps : j’habites une campagne entre cul-terreux et bourgeois venus s’installer à proximité de Paris.. Avoir des enfants de bonnes familles lorsqu’on vient de familles plus modeste ou même de famille plus bohème, ça fait du bien. Croire que les riches sont une nuisance c’est une belle connerie.


  • Vivre côte à côte et bientôt face à face...
    D’accord !
    Que dire de vivre l’un contre l’autre ? Comment l’interpréteriez-vous ?


  • Que faire, à part relever les manches et nous en prendre aux vrais responsables et à tous ceux qui les aideront dans leurs entreprises colonisantes .


  • Mixité sociale... foutaise. En gros choisir entre la peste et le choléra, un seul mot d’ordre, assimilation ou remigration, le reste n’ est que tergiversations.

     

  • Disons qu’il faut un minimum de liant social, sinon le chaos n’est pas gérable.

    La consommation ne suffit pas, ne suffit plus, derrière le shopping et le portable, il y a un grande vide... mais on ne sonde pas les esprits alors c’est moins visible. Mais l’être humain n’en est pas moins une somme d’émotions et de ressentiments qui s’intercalent dans la machine, c’est le facteur x dont il faut tenir compte.

    Je me suis surpassé sur ce commentaire les amis.


  • Il se barre au bon moment pour lui je pense.
    Il a atteint son objectif de carrière : Devenir Ministre de la République et tous les avantages sonnant et trébuchant qui vont avec....
    Il se barre avant peut-être un nouvel attentat, que s’il s’était produit pendant son magistère aurait pu amoindrir ses chances de réélection en tant que Maire de Lyon.
    Un vrai renard ce Collomb.


  • Alors que les gangsters islamistes et les trafiquants-dealers de drogue disposent d’armes de guerre type Kalachnikov , Uzi , Glock , . . . etc , et contrôlent des pans entiers de villes en France , les policiers municipaux (par exemple à Roubaix se voient interdits de port d’armes par les socialos encartés Frères la truelle) il est vrai qu’à Roubaix (ville sous le joug des islamistes et des narcotrafiquants) les socialos ont toujours été pour que Force reste aux hors-la-loi .

     

  • Zineb el Rhazoui, c’est pas elle qui était plus Charlie que Charlie et qui crachait sur l’islam toussa toussa ?

    Bref, au lieu de parler de face à face social, on ramène tout de suite ça sur le terrain du communautarisme, etc... sans nommer qui que ce soit mais est-ce vraiment utile aujourd’hui, on a tous compris qui !


  • Je crois qu’il veut dire mixité raciale et non mixité sociale.

    Sauf que la plupart des gens veulent bien habiter dans un quartier populaire mais pas dans un quartier "populaire" (nuance).

    C’est dommage, on est dans une impasse.


  • "Car ce sont toujours les mêmes qui allument les feux intercommunautaires et qui versent de l’huile dessus"
    Non, pas d’accord avec ça. Cela fait longtemps que les français ont foutu le camps des cités suite à l’arrivée des étrangers, bennis par Bouygue père. Ils sont partis car ils ne supportaient plus les agressions et les tournantes contre leur enfantsn ni le vol et casses de leur voitures, sans compter le choc entre deux civilisations dans un même quartier. On ne peut accuser le "pouvoir profond" de tous les maux, il y a tout simplement une incompatibilité entre deux populations. La seconde punition pour les Français sera cette "mixité sociale" inventée de toutes pièces par la gauche, pour re imposer une population étrangère à la population française, chez qui comme par magie on retrouve une certaine vertue. Finie donc le français raciste dans ce cas.En effet, que des noirs ou des arabes vivent entre eux, c’est pas bien, mais les mélanger à des français blancs, même si ces derniers partent sur la Lune, cela devient bien. On appelle ça le vivre-ensemble, autre expression fumeuse inventée par la gauche

     

  • La mixité sociale n’existe plus en France depuis la révolution, et demander son retour signifierait l’abolition de la République puisque c’est elle qui a mis en place la ségrégation sociale.

    La mixité éthnique voulue par la République n’a jamais existé puisque les mamifères sont génétiquement programmés pour l’empêcher et la combattre. Sinon Gro magnon n’aurait pas vaincu Neaenderthal mais se serait marié avec lui pour creer une autre espèce humaine : le Grosnez.

    La guerre des territoires sera donc une guerre ethnique.

    Ca vous fait chier que l’Histoire donne tort à notre idéologie ?

    Mais l’Histoire n’en a rien à foutre de notre idéologie.
    Puisqu’ elle a toujours été plus forte qu’elle.


  • La fameuse mixité sociale est un euphémisme du vivre-ensemble qui veut dire mixité raciale. Bien. Sauf que la mixité raciale on l’a déjà expérimentée et on a vu ce qu’elle a donné, la désertion des Blancs de ces quartiers, car trop persécutés par la diversité. Le survivre-avec est une impasse, il n’y aura pas de guerre civile ou de réconciliation mais une remigration décoloniale pour la paix de tous.


  • Cinquante ans de politique migratoire inconsciente se payeront forcément un jour ou l’autre...


  • Il parait que Manu s’est fait remonter les bretelles par Macronella.
    "Il faut arrêter les conneries maintenant. " aurait-elle crié. Y-en avait pour tout l’Elysée.
    L’ex de Hollande lui avait fait un super show aussi.

    Bon, moi je crois encore que c’est un coup de com’. Quand vont-ils arrêter de nous prendre pour des cons.

     

  • "Le dernier exemple en date est celui du clip de Nick Conrad, opportunément médiatisé par l’officine sioniste de La France libre, afin de monter les « communautés » blanche et noire l’une contre l’autre."

    Non c’est dieudonné ...


  • Moi je ne veux ni du social, ni de la Macronie. Ni l’un ni l’autre ne fonctionne. Ici la mixité sociale c’est 80% de turcs dans des maisons, 1% de portuguais, italiens, russes, kosovars etc, 5% de magrébins et 10% de français en hlm... et il ne s’agit pas de quartiers "haut les mains"

     

  • Ce vieux "côlon" né en 1947 et qui se réveille enfin sur la situation en France, c’est à désespérer !


  • Nos sociétés occidentales, l’histoire l’a prouvé, ne sont pas des assemblages hétérogènes propres à devenir un agrégat solide, avec l’apport excessif de populations africaines.

    Le nombre renforce le communautarisme. Chacun de se revendiquer, avec de plus en plus de violence, de ses origines, de sa couleur de peau, de sa religion. Origines qui ne sont pas diluables comme le furent par le passé les immigrations européennes.
    Il ne s’agit pas du masque social mais racial, osons le dire !
    Toute l’Europe est concernée par le problème.

    Le rêve de société multiethnique est un cauchemar inventé dans des usines à penser diaboliques (du lat. diabolus "celui qui divise"). Quelqu’en soient les raisons : besoin de main d’oeuvre esclavagisée, disparition des nations dans la violence de guerres civiles... tout cela nous dirige, à moins d’une intervention miraculeuse, vers une gouvernance mondiale. C’est un plan.

    Récemment, un généreux gauchiste a avancé l’argument de "l’explosion démographique africaine", me citant l’Algérie et le Nigéria. Qu’il fallait leur venir en aide. Je lui ai répondu que je ne me sentais aucunement responsable de cette situation. Avoir des enfants est une responsabilité, quand on peut en élever deux, on n’en a pas quatre.
    Dans ma région, un jeune couple est arrivé d’Afrique avec un bambin, un autre est né en France, la femme est de nouveau enceinte. Ils vivent du minima social, sont logés aux frais de la princesse. Lorsque l’assistante sociale a abordé délicatement le sujet du nombre d’enfants dans leur situation, le mari a répondu : "Chez nous c’est comme ça". Ils ont ensuite parlé ouvertement de retourner au pays pour les vacances... comment est-ce possible ? Il faut croire qu’ils ont d’autres sources de revenus.
    La remigration me paraît être la seule solution.


  • Je plains les policiers du piquet d’honneur qui ont été mis au "presenter arme" pendant le discours de Collombo....C’était moins long que la lecture du combat de Camerone , certes, mais moralement épuisant , un simple "garde à vous " était suffisant vu ce qu’il y avait à entendre !


  • En réalité, nous sommes une minorité dans la minorité du Peuple qui savent ce qui se passe et les intentions avouées et surtout inavouées secrètes du Pouvoir bancaire.

    Donc, il est vain d’espérer que les encore-veautants des urnes, les veautants par leurs placements financiers, les veautants journaliers des petits caddies à sa mémère, les veautants de Nutella, ceux de chez Carrefour, Leclerc, Lidl, les Veaux de l’Education anti-nationale qui biberonnent de la moraline franc-maçonne et shoatique dans les cerveaux connectés de la jeunesse, et j’en passe, se réveillent car ils ont dit OUI pour être les éternels christian et christine : ils avancent en silence dans la longue et pénible EnMarche vers le N.O.M. pour espérer pouvoir acheter enfin le pantalon à une jambe à crédit mais qu’ils ne pourront même pas se payer !


  • Il n’a pas parlé que de l’état des banlieues, mais aussi de l’Etat et de son incapacité à résoudre les problèmes. Pourquoi les médias ont-ils "oublié" cette partie du discours ?...

    Il a dit que le budget du ministère de l’Intérieur (19 milliards) n’est pas géré. Pas de comptabilité, pas de vision sur la masse salariale...
    Il y a 5 directions informatiques différentes avec des systèmes qui ne communiquent pas les uns avec les autres.
    (Ça doit coûter un "pognon de dingue"... pour quelle efficacité ?)
    Collomb a été loin dans sa critique : il a dit que l’État n’existe que par le dévouement des fonctionnaires de terrain qui travaillent dans des conditions déplorables
    Il paraît que les politiques ne font rien, ne servent à rien, ne dirigent rien.

    Si c’est lui qui le dit...


  • j’ai l’impression que les gens ne comprennent pas ce qu’est la mixité sociale bien comprise : dans tous les quartiers (comme dans les écoles ou au boulot) il doit y avoir les mêmes pourcentage de populations que dans la moyenne nationale. les gens ont voté pour ce qui leur arrive, ils n’ont qu’à assumer (tous et pas que les plus pauvres ou les plus riches, l’égalité bien comprise. la mixité sociale ne doit pas être un projet politique ( tout comme la laïcité) mais la gestion consciente de la réalité sociale du moment car la communautarisation de la société est le piège ultime du système.

     

Commentaires suivants