Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

De Marx aux marxistes

De Marx aux marxistes : un documentaire allemand de 52 minutes réalisé en 2018 par Peter Dörfler.

 

La présentation du documentaire :

Un panorama historique du riche héritage de l’œuvre de Marx, à travers le destin des régimes qui se sont revendiqués du communisme (l’Union soviétique de Lénine, la Chine populaire, Cuba ou la RDA) mais aussi les mouvements étudiants de Mai 68 et les foisonnantes réflexions qui ont longtemps agité partis de gauche et organisations syndicales.

 

Revenir aux fondamentaux avec Kontre Kulture !

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2701293
    Le 7 avril à 02:41 par L’inspecteur qui enquête à vol de mongolfière.
    De Marx aux marxistes

    Soyons honnête !! Le Capitalisme était un bien assez injuste
    pour se détruire lui-mème, sans même ’’ l’aide de Marx.
    Marx, c’est un genre de dieu pour les universitaires.
    Les universitaires étant ces perroquets se révélant
    inutiles lors d’une planétaire fausse pandémie tueuse mais
    défendue comme une vraie dans l’intégralité des médias occidentaux.
    Au début de ce petit reportage relou, on nous montre un
    universitaire tenant un tissus avec Marx imprimé dessus.
    On remarque le vide plus qu’apparent de l’universitaire,
    il nous montre cette image de Marx comme si à elle seule
    elle tenait en elle un pouvoir magique, capable de régler
    tout, d’ordonner tout ...
    Les milliards d’humbles du quotidien, n’ayant pas été remplis à
    l’université, demeure tout à fait coi devant ce
    supposé génie de Marx car en fait peu d’éléments éloquents
    subsistent réellement et surtout n’ont jamais été récupérés par l’humble
    du quotidien. C’est toujours le jeune universitaire qui nous le montre
    comme s’il nous montrait son vide à lui, complet, total, intégral.
    L’Orient versus l’Occident, deux mondes opposés, d’abord en
    démographie. L’Orient étant le monde de la quantité, l’Occident
    étant le monde de la qualité ... Raison du pourquoi nous n’avons
    jamais érigé de statut de Marx. Marx semble être utile à la Chine,
    probablement car ils ont un problème bien à eux qui se nomme la
    surpopulation. Remarquez que ceux qui vouent un culte à Marx
    sont aussi ceux qui applaudissent à notre hausse constante de
    population, du modèle de la ville jamais assez grande, avec le
    besoin de mettre tout ces demeurés esclaves, dans leurs petites
    cases à la nuit venue ... Marx ne m’a rien appris, tout était déjà
    bien évident sans sa barbiche et sa tête de veau !!!! Des tas de
    génies bien plus éloquents que lui, méritent cent fois, le double de ce
    que cet imposteur mort récolte. Puisqu’il est mort, il ne peut répondre
    de rien et puisqu’il est mort, il ne peut plus se tromper comme un
    homme. Il serait donc devenu un dieu pour certains avec très peu
    de vision ... Soit, laissons ces cons se prendre le plus formidable
    des râteaux !!!!

     

    Répondre à ce message

    • #2701428
      Le 7 avril à 11:25 par Jvh
      De Marx aux marxistes

      En dehors des critiques sur le physique de Marx et de la réaction d’universitaires, vous avez d’autres éléments à nous apporter dans votre critique du marxisme ? En quoi Marx règle le problème de surpopulation en Chine ? Pouvez vous nous expliquer en quoi le matérialisme historique de Marx était si évident ? Citez nous un génie qui a développé la critique du capitalisme plus profondément que Marx (vous ?) sans toutefois s’opposer à lui (puisqu’apparemment Marx est évident, il est donc dans le vrai j’imagine). Bref, un argument un peu plus solide que la barbichette de Marx.

       
    • #2701495
      Le 7 avril à 13:02 par L’inspecteur qui enquête à vol de mongolfière.
      De Marx aux marxistes

      @Jvh

      L’argument principal plus haut avancé comme quoi il n’y a que les universitaires
      pour nous en parler car autrement, ’’ l’humble international du quotidien ’’ ne
      pourrait pas nommer le gars et ensuite citer un concept qu’il ait brillamment percé.

       
  • #2701393
    Le 7 avril à 10:14 par Valentin
    De Marx aux marxistes

    Marx lui même ne se disait qu’il n’était pas marxiste... parce qu’il n’a pas formulé une doctrine particulière. Donc tous ces intervenants ne comprennent rien à l’œuvre de Marx...
    Pour répondre à ce documentaire, cette lettre est éclairante (dénonçant Lénine en avance...) :
    "Quant à nous, d’après tout notre passé, une seule voie
    nous reste ouverte. Nous avons, depuis presque quarante ans,
    signalé la lutte de classe comme le moteur de l’histoire le
    plus décisif et nous avons notamment désigné la lutte sociale
    entre la bourgeoisie et le prolétariat comme le grand levier
    de la révolution sociale moderne. Nous ne pouvons donc, en
    aucune manière, nous associer à des gens qui voudraient :
    retrancher du mouvement cette lutte de classe. Nous avons
    formulé, lors de la création de l’Internationale, la devise de
    notre combat : l’émancipation de la classe ouvrière sera
    l’œuvre de la classe ouvrière elle-même. Nous ne pouvons,
    par conséquent, faire route commune avec des gens qui
    déclarent ouvertement que les ouvriers sont trop incultes
    pour se libérer eux-mêmes, et qu’ils doivent être libérés par
    en haut, c’est-à-dire par des grands et petits bourgeois
    philanthropiques..."
    Brouillon de la lettre-circulaire de Marx et d’Engels à
    Bebel, Liebknecht, Bracke et autres, septembre 18.
    (AB (*), pp.· 302 et s.).

     

    Répondre à ce message

  • #2701544
    Le 7 avril à 14:38 par jack à dit
    De Marx aux marxistes

    "Arte" la mal nommée omet de préciser qu’absolument aucun des états se revendiquant communiste voire socialiste genre URSS n’avait quoi que ce soit de marxiste. La Chine populaire est proche du stalinisme donc d’un capitalisme d’état pratiquement féodal dans son totalitarisme. Tchang Kaï-chek par contre, un vrai nationaliste, était moins dans l’imposture.

     

    Répondre à ce message

    • #2701630
      Le 7 avril à 17:28 par Patrick
      De Marx aux marxistes

      Si justement l’URSS était Marxiste mais Marx ne l’était pas, c’est bien ça l’imposture et il ont transformé ça en communiste ce que bien sûr ni l’URSS ni même la Chine n’était pas puisque c’était du capitalisme d’état !!
      Bonne re-lecture de Marx !!

       
  • #2702823
    Le 9 avril à 12:40 par kabouli
    De Marx aux marxistes

    Les postulats de Marx concernant sa célèbre critique l’économie n’ont jamais été remis en question. Jusqu’à encore récemment (1978 ) personne dans le monde et ce malgré le sentiment d’incomplétude que soulevait le marxisme n’avaient pu remettre en question les postulats de base de la critique de l’économie de Marx qui affirmait que quoiqu’il fassent les idées des hommes n’étaient que le reflet d’un impératif catégorique que l’auteur de la question juive appelait après les théoriciens bourgeois Ricardo et A. Smith ...l’économie. Avant toute chose l’homme affirmait Marx devait impérativement comme tout animal reproduire son existence animal c’est à dire boire, manger et dormir après l’estomac repus il pouvait se livrer a des occupations plus reluisantes comme penser. le marxisme fut cette théorie qui pendant cents ans reposa sur cette tautologie qui est le sort de n’importe quel animal mais qui ne fait pas de ceux-ci un homme. Il a fallut attendre les années soixante dix pour que ce genre de banalités soient enfin définitivement balayé par jean -Pierre Voyer qui pouvait affirmé après plusieurs livres que l’homme n’était pas prisonnier de ces besoins animaux mais que ceux-ci au contraire de but n’étaient devenus au cours de notre histoire que simple moyen pour établir des relations sociales et que contrairement à ce qu’affirmait Marx avant toute nécessité les hommes avaient besoin de communiquer et d’établir des relations sociales.
    Il s’ensuivait qu’évidemment le travail d’activité immédiate pour ne pas mourir devenait par sa division et son raffinement une activité sociale recherchée pour elle-même pour sa richesse. Il s’ensuivit que la plus-value et tous les termes qui ravissaient les savants sociaux démocrates ou communistes n’avaient plus pour fonction que de transformer l’activité humaine en un immense gâteau qu’il ne tenait qu’a la mauvaise volonté de la bourgeoisie de se réserver la plus grosse part mauvaise volonté qui d’ailleurs devrait disparaître un jour, cette économie comme Jéhovah imposant des lois qui devaient conduire inéluctablement à une impasse qui dévoilerait le jour venu toutes les potentialités que l’humanité avaient construite sans s’en rendre compte.

     

    Répondre à ce message

    • #2703527
      Le 10 avril à 09:27 par L’inspecteur qui enquête à vol de mongolfière.
      De Marx aux marxistes

      Marx n’a fait que contraindre l’observation de la société en lui imposant
      un tas de termes et non dits, que nous ne retiendrons pas. Au vu de ce que l’humble
      homme de l’époque endurait, m’imaginer donner la moindre importance
      à un gusse diabétique et flébitique par trop peu d’exercices physique, et
      qui reput sur toute cette montagne d’humainerie, de ces innombrables
      complaintes de tous les mourants de l’époque, m’est jamais venue.
      Qu’un tas d’évidences que l’homme du quotidien de l’époque résumait
      de façon bien plus claquante et franche. Il y a longtemps que l’écume n’est plus !!