Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Defender-Europe 21 : comment les États-Unis "protègent" l’Europe

Jouant avec le mythe des débarquements américains en Europe lors des deux Guerres mondiales, l’armée américaine occupe une partie de l’Europe en se présentant comme son « défenseur ».

 

 

Toute l’Europe n’est pas paralysée par les confinements anti-Covid : en effet, le monumental exercice annuel de l’armée américaine, Defender-Europe, s’est mis en marche jusqu’à fin juin. Il mobilise sur le territoire européen, et au-delà de celui-ci, des dizaines de milliers de militaires avec des milliers de blindés et d’autres véhicules. Le Defender-Europe 21 non seulement reprend le programme de celui de 2020, redimensionné à cause du Covid, mais l’amplifie.

Comment le « Défenseur de l’Europe » arrive-t-il de l’autre rive de l’Atlantique ? C’est ce qu’ont expliqué les 30 ministres des Affaires étrangères de l’OTAN, réunis physiquement à Bruxelles les 23 et 24 mars : « La Russie, avec son comportement agressif, mine et déstabilise ses voisins, et tente d’interférer dans la région des Balkans ». Scénario construit avec la technique du renversement de la réalité : par exemple en accusant la Russie de tenter d’interférer dans la région des Balkans où l’OTAN a « interféré », en 1999, en larguant sur la Yougoslavie, avec 1 100 avions, 23 000 bombes et missiles.

Face à l’appel au secours des alliés, l’Armée américaine arrive pour « défendre l’Europe ». Le Defender-Europe 21, sous commandement de l’armée américaine en Europe et en Afrique, mobilise 28 000 militaires des États-Unis et de 25 alliés et partenaires de l’OTAN : ils conduiront des opérations dans plus de 30 aires d’entraînement dans 12 pays, dont des exercices à feu et de missiles. L’armée de l’air et de la Marine US y participeront aussi.

En mars, le transfert depuis les États-Unis en Europe de milliers de soldats et de 1 200 blindés et autres équipements lourds a commencé. Ils sont en train d’arriver dans 13 aéroports et 4 ports européens. En avril, de trois dépôts pré-positionnés de l’Armée USA – en Italie (probablement Camp Darby), en Allemagne et aux Pays-Bas – seront transférés dans diverses aires d’entraînement en Europe plus de 1 000 équipements lourds, qui seront transportés en autocars, trains et navires. En mai, se dérouleront quatre grands exercices dans 12 pays. Dans l’un d’eux, plus de 5 000 soldats de 11 pays se disperseront dans toute l’Europe pour des exercices à feu.

Alors qu’aux citoyens italiens et européens il sera encore interdit de se déplacer librement, pour des raisons de « sécurité », cette interdiction ne vaudra pas pour les milliers de soldats qui se déplaceront librement d’un pays européen à l’autre. Ils auront le « passeport Covid », fourni non pas par l’Union européenne, mais par l’armée américaine, selon laquelle ils sont soumis à « d’étroites mesures de prévention et mitigation du Covid ».

Les États-Unis ne viennent pas seulement « défendre l’Europe ». Le grand exercice – comme l’explique dans son communiqué l’armée américaine en Europe et en Afrique – « démontre la capacité des États-Unis à être un partenaire stratégique pour la sécurité dans les régions des Balkans et de la mer Noire, tandis que nous soutenons nos capacités dans l’Europe du Nord, dans le Caucase, en Ukraine et en Afrique ». Pour cela le Defender-Europe 21 « utilise les voies terrestres et maritimes fondamentales qui relient l’Europe, l’Asie et l’Afrique ».

Le généreux « Défenseur » n’oublie pas l’Afrique. En juin, toujours dans le cadre du Defender-Europe 21, il ira « défendre » la Tunisie, le Maroc et le Sénégal avec une vaste opération militaire allant de l’Afrique du Nord à l’Afrique de l’Ouest, de la Méditerranée à l’Atlantique. Elle sera dirigée par l’armée américaine à travers la Task Force de l’Europe méridionale dont le quartier-général est à Vicenza. Il faut combattre – explique le communiqué officiel – « l’activité maléfique en Afrique du Nord et en Europe méridionale et l’agression militaire adverse ». On ne spécifie pas qui sont les « maléfiques », mais la référence à la Russie et à la Chine est évidente.

Le « Défenseur de l’Europe » n’est pas ici de passage. Le Vème Corps de l’U.S. Army participe au Defender-Europe 21. Après avoir été réactivé à Fort Knox dans le Kentucky, il a constitué son propre quartier-général avancé à Poznan en Pologne, d’où il commandera les opérations le long du flanc oriental de l’OTAN. Les nouvelles Brigades d’assistance des forces de sécurité participent à l’exercice. Ce sont des unités spéciales de l’U.S. Army qui entraînent et conduisent dans des opérations militaires les forces de pays partenaires de l’OTAN (comme le sont Ukraine et Géorgie).

Même si on ne sait pas combien coûtera le Defender-Europe 21, on sait que ce sera nous, citoyens des pays participants, qui paierons, en argent public, alors que se raréfient les ressources pour faire face à la crise. La dépense militaire italienne a grimpé cette année à 27,5 milliards d’euros, c’est-à-dire à 75 millions d’euros par jour. L’Italie a cependant la satisfaction de participer au Defender-Europe 21 non seulement avec ses propres forces armées, mais en tant que pays hôte. Elle aura donc l’honneur, en juin, d’accueillir l’exercice conclusif du Commandement américain, avec la participation de Vème Corps de l’U.S. Army de Fort Knox.

Manlio Dinucci

Voir aussi, sur E&R :

 
 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2700459

    Et si on ne veut pas être protégé on est puni par qui ? Par "l’ennemi" ou par le dévoué "protecteur" ?

     

    Répondre à ce message

  • #2700467

    Toutes les entreprises sont tenues aujourd’hui de publier leur bilan carbone, je suppose donc que ces bienfaiteurs de l’humanité que constitue l’OTAN l’ont fait. On peut savoir ?

     

    Répondre à ce message

    • @Antinomas

      La question qui tue !
      L’US Army est l’entité mondiale qui consomme le plus d’hydrocarbures.
      Lorsque les hélicoptères de l’Uncle Sam voleront à l’énergie solaire, je me poserai la question de changer ma voiture thermique pour une électrique...

       
  • #2700488

    protecteur = souteneur

     

    Répondre à ce message

  • #2700507

    Hasard du calendrier, les Américains débarquent avec leurs soldats et leur armement pour un exercice d’envergure alors que nous sommes en guerre, dixit Macron et qui par ailleurs à parler d’une guerre mondiale comme Joe Biden et d’autres.
    Si on nous maintient en confinement, c’est peut être également pour ne pas déranger les armées prenant position pour combattre la Russie et son allié, la Chine.
    Oui, je sais, je suis extrêmement complotiste...

     

    Répondre à ce message

    • Il serait completement debile d’attaquer la Russie puisque nous sommes freres, par contre combattre la chine je suis a 200% pour. Donnez-moi un fusil et je signe direct.

      Que la chine soit notre nouveau front de l’est, mais en victorieux cette fois-ci.

       
    • Hector,
      les yankees haïssent et craignent bien plus la Russie que la Chine. Il faut écouter Xavier Moreau et I.A Shamir.
      Les américains ont déjà tenté de réduire la Russie en miettes (années Eltsine) malgré la volonté russe d’entente avec l ouest et la renonciation de ceux ci à une politique de puissance.
      L Otan, c’est fait pour combattre la Russie, pas la Chine.
      Seule la Russie peut proposer une diplomatie, un modèle de relations interetatiques aux antipodes de celle des américains, la Chine ne le peut pas(lisez le nouveau livre de Soral, il évoque brièvement le fait que Chine et Inde ne sont pas des "systèmes-mondes")
      Je vous rappelle que chinois et russes sont alliés.
      Les russes en ont ras le cul, pardon, d avoir a faire aux toutous des américains en guise de "partenaires" européens.
      Pour changer cela, il faudra se débarrasser de la tutelle yankee. Mais vous ne convaincrez pas les russes de rentrer dans le chou des chinois pour vous faire plaisir, ce sont leurs voisins...depuis la nuit des temps.

       
  • #2700581

    La Russie est contre le NOM, assistons-nous à des préparatifs d’une opération de grande envergure pour écarter l’Ours Russe ?

     

    Répondre à ce message

  • #2700642

    Les soldats américains et leur armement vont-ils quitter le territoire européen après leur exercice (s’il s’agit bien d’un exercice) ou vont-ils se positionner pour envahir l’Ukraine pour aller combattre les Russes. Et si c’est le cas, la troisième guerre mondiale est déclarée.

     

    Répondre à ce message

    • À regarder la carte, c’est la Serbie qui est directement menacée. De grandes manoeuvres militaire avec tirs réels et missiles peuvent vite déraper. À la moindre provocation, la Serbie répliquera. C’est là où le scénario peut devenir réel : la Russie fondra sur les balkans pour sauver sa petite soeur !

       
  • Je suis très satisfait que la France ne participe pas à cette nouvelle provocation anti russe.
    C’est peut être bien le seul point positif que je donnerais à Macron qui semble avoir compris l’arnaque de l’Otan et qui essaye (bien trop timidement) de s’en écarté avec sa tentative de séduire l’Allemagne pour une défense européenne.
    Malheureusement, venant de sa part, une défense européenne signifie une défense allemande...
    Les deutsch n’en veulent pas.
    L’Otan est le fardeau de la France depuis sa création. Cette organisation empêche toutes tentatives d’indépendance, et tout le monde sait que l’indépendance nationale passe d’abord par le libre arbitre géo stratégique via une armée puissante et opérationnel sur chaque types de terrains.
    De se que j’ai lu ici (via les commentaires), et ailleurs, la France semble joué un double jeu avec la Russie. J’ai comme l’impression qu’il existe un pacte secret de non agression, et même de coopération. Déjà avec l’affaire des frégates, un commentateur nous expliquait dans un article que la vente à l’Égypte n’était qu’une feinte. L’Égypte ayant des hélicoptères russes et un accord militaire historique avec la Russie, les ingénieurs russes ont déjà les plans de construction des navires français.
    On peut tout de même douter que la France ne savais pas se qu’elle faisait en choisissant l’Égypte... Donc la coopération technologique franco russe continue.
    En cas d’attaque Otanesque contre la Russie, je doute que la France réagisse. Elle garde en travers le comportement douteux d’Erdogan en méditerranée, et s’est pris une belle claque dans la figure devant l’ignorance des USA. De là à énervé choupinnet en parlant de "l’état de mort cérébral de l’Otan".
    Permettez moi d’oser approuvé ici l’analyse de Zemmour qui dit que la France a une carte à jouer en se moment, pour récupérer le leadership militaire européen via les milliards que distribue l’UE.
    La France ne doit plus compter sur l’Allemagne.
    Elle peut en revanche séduire les puissances latines et je songe notamment à l’Espagne. Elle pourrait séduire de nouveaux arrivant de l’UE comme la Croatie, stabilisé les balkans en fraternisant de nouveau avec la Serbie et ainsi se rapprocher de la Russie. L’Italie où le fantôme fasciste plane depuis 45 y verrait une opportunité de s’éloigner des yankees. Se formerait alors une sorte d’Arc méditerranéen, héritier du grand Empire Romain réunifié, avec Paris nouvelle Rome, Moscou nouvelle Constantinople.

     

    Répondre à ce message

    • Pardonnez moi mais les milliards que distribue l UE viennent des poches de qui ?!
      Encore une entourloupe de monsieur Éric. La France y perdrait son indépendance car elle est la seule au sein de l UE à avoir une armée digne de ce nom.
      C’est drôle, c’est exactement le plan qui est prévu par les europeistes...nous arracher les dernières bribes de souveraineté.
      Cette duplicité de Zemmour ne cesse de me surprendre même si je suis au parfum.
      Votre "programme" avec un axe Rome-Constantinople en apothéose n’en reste pas moins très enthousiasmant. Il ne peut être mis en œuvre toutefois sans sortie de l UE et de l Otan.

       
    • Bonsoir Nadia, j’approuve totalement ce que vous me dites.
      J’ai pas dis le contraire concernant la sortie UE/OTAN.
      Là où je me suis peut être mal exprimé, c’est sur ces fameux milliards distribués par l’UE et le cas Zemmour.
      De se que j’ai compris, ce dernier disait il y a peu dans son émission (que je reconnais regarder tout en savant parfaitement à qui j’ai à faire, sinon je ne serais pas ici ni n’aurais acheter le dernier Youssef Hindi.), qu’il fallait profiter de ces "aides" européenne pour augmenter le pourcentage du PIB consacré au domaine militaire, qui, bien qu’en légère hausse depuis la fin du quinquennat Hollande, reste trop faible pour une autonomie militaire tel que l’envisageait De Gaulle le dernier souverainiste français. C’est à dire, d’une armée française "made in France " des rangers au dernier missile de pointe.
      Là dessus je ne peux que être d’accord sur ce principe !
      Il faut tout de même savoir qu’aujourd’hui la France ne produit même pas ces munitions ! Le fusil est allemand et l’uniforme est américain (et années 80 s’il vous plaît).
      Donc moi j’aurais aucun scrupules à ce "détournement" d’argent (qui ceci dit est rien d’autre que du fric virtuel, comme les autres milliards d’aides que Macron chie depuis le début de la crise covid), pour re-musclé l’armée française, qui ne DOIT pas laisser l’épée de l’Europe à l’Allemagne.
      Ce n’est pas par germanophobie, mais les allemands montrent de plus en plus leur envie de s’emparé du savoir faire militaire français (aviation notamment).
      Ne pas oublier que sortir de l’UE, c’est momentanément tourné le dos à l’Allemagne 4e Reich Merckelien.
      D’où ma "proposition", mon point de vue géo stratégique avec, pour le coup, la vision "zemmourienne" pour du moins, le départ de l’indépendance militaire.
      En gros enculer l’UE.
      Et avoir une France à la tête d’une défense européenne (lorsque je dis européenne je ne dis pas UE, c’est uniquement géographique et culturel), avec un rapprochement futur avec la Sainte Mère Russie.
      J’espère m’être fait comprendre.
      Bien cordialement Nadia.

       
    • abcd,
      merci beaucoup de vous être donné la peine de m’expliquer plus en détail.
      Cordialement !