Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Des hélicoptères russes arrivent sur une ancienne base américaine en Syrie

Des hélicoptères des forces russes ont été déployés sur l’aérodrome d’Al-Thawrah (Tabqa), dans le gouvernorat de Raqqa (nord de la Syrie). La protection du site, utilisé précédemment comme base militaire par les troupes américaines, est assurée par les militaires syriens et des détachements alliés de Damas.

 

En 2014, en pleine guerre en Syrie, les djihadistes avaient placé l’aérodrome sous leur contrôle. Durant l’été 2017, il a été repris à Daech par les unités des Forces démocratiques syriennes (FDS) anti-Damas et pro-américaines. Pendant plus de deux ans, la ville de Tabqa et le reste du gouvernorat ont été contrôlés par les FDS et une base militaire américaine a été installée sur l’aérodrome.

Selon un officier syrien, les djihadistes ont détruit la piste d’atterrissage et les Américains n’ont rien restauré. À l’heure actuelle, les militaires syriens s’occupent du déblayage des gravats et de l’évacuation des restes de matériels de guerre endommagés.

 

Retrait américain de Syrie

Le 6 octobre, Donald Trump a annoncé le retrait des forces américaines de Syrie. Trois jours plus tard, le 9 octobre, la Turquie a lancé son opération militaire Source de paix dans le nord de du pays en vue d’éloigner les forces kurdes de la frontière turque et d’y créer une zone tampon de 30 km.

Mercredi 16 octobre, la coalition dirigée par les États-Unis a confirmé avoir retiré ses forces de Raqqa et d’Al-Thawrah, dans le nord-est, où l’armée gouvernementale syrienne serait entrée après le début de l’opération Source de paix conformément à une entente avec les Kurdes.

Le 17 octobre, des discussions américano-turques ont eu lieu à Ankara. Le vice-Président américain Mike Pence et le Recep Tayyip Erdogan sont parvenus à un accord pour un cessez-le-feu de 120 heures dans le nord de la Syrie, au terme duquel les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) devront s’être retirés.

 

Action militaire contre la Turquie

Lundi 21 octobre, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que Donald Trump était « totalement prêt » à engager une action militaire contre la Turquie si nécessaire. Pompeo a refusé de préciser ce qui pourrait inciter Washington à lancer une telle opération contre Ankara.

Lire l’article entier sur fr.sputniknews.com

USA, Syrie, Russie, Turquie et Kurdes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le jeu des chaises musicales : les Ricains cèdent la place aux Russes de la façon la plus discrète possible, c’est à dire au grand jour. L’occupation de la Syrie rappelle l’occupation allemande de 1945...

     

    • @u roitelet

      C’est surtout la preuve de la victoire des Syriens et que les Russes ne sont pas des impérialistes puisque Poutine a dis que dès que Assad demanderait à la Russie de partir de Syrie, ils le feraient.
      Toutes les croyances et fariboles sur "les Russes agents de la banque pour tromper une opinion publique dont les grands dirigeants se foutent bien" viennent de s’effondrer sous nos yeux !


    • @Bayinnaung

      Pour l’instant les Russes occupent la Syrie. Cela c’est un fait.

      Ce que dit poutine ce n’est pas un fait, ce sont des paroles.

      Vous croyez encore au paroles ?

      Jettez votre télé, elle a un effet délétère sur vos capacités de raisonnement.


    • @michel amm
      Justement, à la télé ils passent leur temps à nous expliquer que les russes sont des grands méchants qui veulent dominer le monde.
      Inutile de jeter sa télé si c’est pour continuer à lui faire écho.


    • @ Charles

      Excellent commentaire ! Très juste !

      @ michel amm

      Un occupant, c’est quelqu’un qui envahit un territoire illégalement ou après avoir déclaré et gagné une guerre contre les forces nationales légitimes.
      Quelqu’un qui est appelé à la rescousse par ces mêmes forces nationales légitimes n’est pas un occupant mais un allié.
      Vous pouvez tourner le problème dans tous les sens, le réel invalide la thèse du "méchant russe allié des banksters".


    • Et en même temps tous les spécialistes de la question n’arrêtent pas de nous expliquer que le PIB de la Russie est équivalent à celui de l’Espagne. Que ce pays est nul à tous points de vue. De qui se moque-t-on : où sont les fusées de l’Espagne, ses sous marins atomiques, ses systèmes de défense S300, S400, S400, sa production pétrolière. son industrie de l’armement etc.


    • Hum, les américains aussi, etaient plein de bonne paroles...

      Croire que ce fait prouve quoi que ce soit, d’un côté ou l’autre, est prématuré.

      De mon point de vue, la Chine semble être la prochaine ciblée, PAS LA RUSSIE.

      Il faut voir plus loin.... Poutine n’est plus jeune, son temps acheve : il est facilement concevable de penser qu’après lui, la Russie risque fort de marcher avec les autres...


    • @ Le Malicieux



      Hum, les américains aussi, etaient plein de bonne paroles...



      Que la Russie devienne un jour une puissance impérialiste : c’est possible, mais ça reste à prouver (ils n’ont pas à leur tête de mégalomanes qui estiment leur pays comme le peuple élu du nouveau testament, qu’ils sont la "nation indépassable" (serment que répètent chaque petits américains tous les jours depuis le berceau)) et dans le cas présent : ils ne sont pas une puissance invasive.
      De plus, vous auriez préféré quoi ? Que la Syrie soit anéantie ? Qu’elle soit une seconde Libye ? (ou une nouvelle Grèce ?)
      Les Américains ne sont venus nous "libérer" en 45 avec de belles paroles que parce que les Russes étaient à proximité...ce qui a tempéré un temps leur impérialisme vis-à-vis de nous. Donc, comparons ce qui est comparable.



      Croire que ce fait prouve quoi que ce soit, d’un côté ou l’autre, est prématuré.



      En effet, présumer de l’impérialisme Russe quand ils viennent aider un pays qui les appelle à l’aide : c’est prématuré...je suis bien d’accord !



      De mon point de vue, la Chine semble être la prochaine ciblée, PAS LA RUSSIE.



      La Russie c’est déjà en cours depuis 1989 au moins. Le dernier coup en date, l’Ukraine, n’était qu’une énième tentative de déstabilisation du leadership Russe. La Chine semble être la cible des impérialistes US uniquement parce qu’il y a des manifestations de Sorossites actuellement à HK ... Mais ça viendra de nouveau en Russie aussi bientôt. Tout pays qui ne reconnait pas les peuples élus de Dieu comme leurs maîtres (isra... et USA) sont des ennemis à écraser.



      Il faut voir plus loin.... Poutine n’est plus jeune, son temps acheve : il est facilement concevable de penser qu’après lui, la Russie risque fort de marcher avec les autres...



      Totalement faux ! Les seuls partis qui fassent de l’ombre à Russie Unie sont ... les nationalistes et les communistes (aucun qui soit de grands amoureux de l’occident qui feraient marcher la Russie dans le sens de celui-ci).
      Le risque, et je suis d’accord pour dire qu’il y en ait un, serait que Poutine, qui est un modéré privilégiant le status quo international, soit remplacé par un jusqu’au-boutiste qui donnerait raison aux parano anti-Russes.
      Mais que la Russie se soumette ... NON ! Elle l’a déjà fait dans les années 90 : les Russes s’en souviennent encore.


    • Merci donc à @michel amm d’avoir apporté la preuve, dont personnellement je n’avais pas besoin (et comme beaucoup d’autres à mon avis), que les capacités de raisonnement pouvaient être altérées sans recourir à la télévision (certes aggravante). C’est l’arroseur arrosé en quelque sorte. Enfin, comme le dit un autre commentateur, c’est l’après Poutine qui peut inquiéter dans une perspective à long terme. Poutine étant une figure tellement écrasante, et les couteaux s’aiguisant très certainement par surcroît en coulisses comme il se doit, il faut espérer qu’il pense déjà à sa succession même si ce n’est sans doute pas à l’ordre du jour.


    • @ux champions du raisonnement,
      Ce qui est bien avec V. Poutine, c’est que ça fait 20 ans qu’il est au pouvoir. Il faut donc ne jamais s’être intéressé au sujet (ou pire, être profondément malhonnête) pour ne pas être capable d’imaginer quelles sont ses intentions.
      Pour ce qui est de l’après Poutine, qui sait... Espérons quelqu’un de la même trempe et d’une pareille droiture !


    • Je ne sais pas à qui s’adresse votre post @Charles, mais il est dommage que vous n’en ayez pas dit plus sur les dites intentions de Poutine. Sinon, évidement d’accord avec vous sur votre conclusion, et l’on peut craindre que « l’Occident » fasse tout d’ailleurs pour empêcher cela en poussant la candidature de je ne sais quel oligarque, homme de paille, ripoux (etc.) vendu aux intérêts étrangers.


  • Bon signe, les américains n’en peuvent plus.

     

  • Les nations qui désirent le rester doivent simplement dire " merci monsieur Poutine " !
    Le chemin de la résistance à l’empire vient de s’ouvrir en Syrie !
    Le tueur d’enfants de Tel-Aviv va retourner faire du tir au palestiniens en toute quiétude , ces complices occidentaux et du golfe ont échoués à disloquer complètement le Moyen-Orient, mais que de morts innocents et de destructions sur des peuples qui ne demandaient rien à personne ?
    Je ne sais pas si il y à un dieu n’y s’il est grand mais ce qui à a coup sûr stoppé les terroristes c’est un petit geant venu de l’est et le missile S400 est son messager !!!


  • Surtout, lors de l’état des lieux, bien vérifier que les anciens proprio ou leurs amis, n’ont pas oublié quelques charges explosives.... Comme au PC Drakkar de Beyrouth.