Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Désastre aux César, S45 E05 : Brad Pitt pose un lapin, Bardot soutient Polanski

La soirée s’annonce chaude...

 

 

 

 

On en a rêvé, Brad Pitt l’a fait : l’acteur-réalisateur du film ultrasioniste World War Z vient d’achever la 45e cérémonie des César qui était déjà bien mal partie. Pensez donc, Alain Terzian, le grand producteur français, y a été mis à bas par la révolte des femmes et des homos – on résume la war –, les 4700 votants estimant que les 47 membres du jury des César n’étaient pas représentatifs des nouvelles donnes culturelles.

 

JPEG - 70.2 ko
Ceci n’est pas une chambre funéraire, c’est la photo de la page d’accueil du site officiel de l’Académie des César...

 

Au fait, pourquoi Brad, qui devait recevoir un César d’honneur comme Robert Redford l’an dernier, a-t-il jeté l’éponge ? Parce que ça sent le furet ! L’affaire Polanski, ses 12 nominations pour son film sioniste (cherchez le lien), les manifs de féministes, le crime de viol impuni, tout ça fait désordre et on sait combien l’image compte pour ces pétochardes de mégastars américaines.

 

 

Lambert Wilson a résumé le problème dans Paris Match :

« Je plains Florence Foresti, qui doit gérer le cas Polanski, les défections et les tensions, et probablement réécrire ses textes constamment... »

Il est vrai que Brad a fort à faire avec son fils Maddox (à ne pas confondre avec le Maalox qui replâtre l’estomac des ulcérés), un Maddox manipulé par sa folle de mère qui lui a fait croire que papa était violent pour une demi-torgnole dans sa vie, une tarte en 19 ans (il est né un mois avant le 11 septembre 2001). Un classique dans les cas de divorce, l’autorité du père étant instrumentalisée en violence par la mère, une mère qui ne bosse plus et qui lorgne sur la fortune de l’ex. Un aperçu de la dingo alcoolique au dernier degré avec ses deux mômes adoptés, Zahara et Maddox :

 

 

Voilà pour la partie américaine du sujet. On attend samedi 29 février pour voir si les 12 nominations du J’accuse de Polanski vont se transformer en statuettes, et en même temps on s’en tape puisque toute cette cérémonie ne veut rien dire : le cinéma français, sous la coupe des réseaux de pouvoir, les fameuses minorités agissantes, est en train de sombrer dans le totalitarisme idéologique et dans la crise économique durable, les deux étant évidemment liés.

La cerise sur le gâteau moisi, c’est BB qui vient apporter son soutien à Polanski :

 

 

« Depuis plusieurs jours, on me pose cette question : viendrai-je ou ne viendrai-je pas à la cérémonie des César. La question que je pose est plutôt la suivante : comment le pourrais-je ?
Le déroulé de cette soirée, on le connaît à l’avance. Des activistes me menacent déjà d’un lynchage public. Certains annoncent des démonstrations devant la salle Pleyel. D’autres comptent en faire une tribune de combat contre une gouvernance décriée.
Quelle place pourrait-il y avoir, dans ces conditions déplorables pour un film dont le sujet est la défense de la vérité, le combat contre l’injustice, la haine aveugle et l’antisémitisme ? »

Justement, Polanski a annoncé dans ce communiqué qu’il n’assistera pas à la remise des prix, cela évitera quelques mauvais jeux de mots de la Foresti ou des manifestations intempestives de féministes antiviol, avec en prime le sempiternel discours des intermittents qui se foutent de la gueule du ministre de la Culture (du viol ? Ha ha ha) en exercice, cette année c’est ce pauvre Riester.

Coincé par les deux injonctions contradictoires, la féministe et la sioniste, il a essayé de s’en sortir...

 

 

Le maccarthysme culturel s’effondre sur lui-même

Cette débandade généralisée vient couronner une bonne décennie de chute qualitative du genre. On a beau chercher, le cinéma français ne produit plus d’œuvres, plus de grands films, plus de films qui marquent leur époque. La bien-pensance qui ruisselle de toute cette grande famille consanguine a eu raison de l’originalité, du talent, de l’audace.

C’est pas de chance pour Nicolas Bedos qui vient défendre son film La Belle Époque, un des succès de 2019 avec près de 2 millions de spectateurs. Il se répand dans Le Figaro en marchant sur des œufs... féministes :

« Je suis né d’un père qui m’emmenait tout petit dans les meetings, les manifs, les émissions de débats, j’ai été biberonné par Desproges, Coluche, Higelin, Bretécher, Halimi... Rien ne m’effraie. Pour autant, je constate que la situation est inédite car, autour de moi, les gens s’agressent, s’invectivent. D’autres ont peur, se censurent, se défilent, travestissent leur pensée de peur des répercussions éventuelles. C’est la première fois que je vois ça. Et pour cause, la révolution féministe actuelle est un cri du cœur, un moment fort, qui ne supporte pas la réserve, le débat, la nuance. Le moindre « oui mais » est perçu comme une opposition réactionnaire. Il y aurait beaucoup à dire sur les vertus et les dangers de la moralisation de l’expression artistique, sur la synthèse entre l’œuvre et l’artiste, la déflagration du cadre juridique. Mais ce que j’entends dépasse toute discussion, c’est une émotion qui appelle l’adhésion absolue par respect pour les victimes d’abus qui durent depuis des siècles. Cette séquence est donc à la fois formidable et particulièrement violente. »

Lui appelle ça la révolution féministe, nous le maccarthysme culturel (« d’autres ont peur »), qui est beaucoup plus vaste puisqu’il englobe l’homosexualisme et le socialo-sionisme. Tout cela forme la matrice conceptuelle de ce cinéma mort-né, puisque idéologiquement soumis. Et dans un sens non populaire !

Et en cas de victoire, demande Lena Lutaud du Figaro ?

« Je ne verserai pas dans l’ironie bravache, comme le redoutent ou l’espère quelques-uns ! J’ai pris acte de la nature passionnelle et viscérale de ce mouvement. J’ai aussi noté qu’en tant que “mâle blanc”, ma voix était totalement décrédibilisée ! (Rires) Elle serait de toute façon inaudible et malvenue. Je me contenterai donc modestement de parler de mon film et du bonheur incroyable qu’il nous a tous apporté. »

Pour payer cet emprunt, on va passer la bande-annonce de son film :

On rêve ou Dolfi se fait gifler à la fin de la bande-annonce ?

À bas les César !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

81 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme disait Churchill , dans le futur , le fascisme se présentera sous forme d’antifascisme !!!

     

  • #2397427

    Ce qui serait sage, Riester, c’est que Polanski se rende à la Justice !
    Hein quoi ? Pourquoi ? Oui pardon... être de lumière...

    JM Le Pen soutient Dati (? !) ; Bardot, Polanski (? !)... bref quand même les "grands" chutent, c’est que la morale aux étages du dessous n’est plus depuis longtemps.

    Quant à tous ces VIP qui s’auto-censurent : ont-ils compris pourquoi, et de quoi il s’agit ?

    Soutien à Brad Pitt, qui vu la gueule de sa famille improbable, doit en chier - heureusement il a beaucoup de pognon, ça permet de voyager.


  • Bravo à Brigitte Bardot, cette grande héroïne de la défense des animaux, de savoir séparer l’homme de l’artiste. Qui plus est, juger l’homme pour une affaire d’un demi-siècle appartient à la justice si il y a plainte, le reste c’est de l’hystérie infantile.

     

    • Bravo max, on sent en vous le chrétien qui pardonne à celui qui l’a offensé. Ah, on me dit dans l’oreillette que ce n’est pas votre fille que Paul le skieur a violé. Autant pour moi, veuillez donc oublier mes paroles. Admettons que je n’ai rien dit.


    • c’est marrant que tous les merdeux qui lui crachaient encore dessus , y a pas sis longtemps que ça , vont lui trouver des qualités à Bardot - même Ruquier qui l’humiliait pour ses positions comme il humiliait Véronique Genest a changé brusquement d’avis le jour où il a lu son livre


    • les vraies valeurs de la France seraient de le livrer à la Justice Américaine , qui d’après toute cette mafia qui nous gouverne est un grand pays démocratique, sauf pour Polanski et donner l’asile politique à Assange qui lutte contre tous ces criminels


    • Elle soutien la cause animal, elle soutien polanski... Comprend qui voudra..


    • Soutenir la cause animale est une noble cause, ça au moins c’est sûr.


    • Elle soutient Polansky parce qu’elle croit que c’est un animal


    • Il y a deux ans une gamine se fait violer par des racailles dans un bus à Casablanca. Certains locaux interviewés par la télé ont dit qu’elle n’avait pas à être dans un bus après 22h. Je n’ai pas souvenir d’avoir entendu les féministes en faire un patacaisse, ni à l’époque, ni depuis.

      Il y a quelques mois une gamine en Inde est violée pas un troupeau de prédateurs et en meurt. On va les pendre pour ça et c’est plutôt juste. Mais nos féministes n’en parlent déjà plus.

      Il y a des dizaines d’années un cinéaste aisé, talentueux et pas trop moche pour son âge se laisse aller à ses pulsions et on en parle encore avec bien plus de vigueur que les deux cas pré-cités. Alors que d’autres gamines font la même chose au quotidien pour de l’argent. Quelque-chose m’échappe. L’absence de nuance et une mémoire sélective seraient-elles des pré-requis pour s’adonner au féminisme radical ?

      Bravo Brigitte.


  • ça aurait été tendu pour Brad Pitt car il interprète un "tueur de femmes" dans le dernier Tarantino !
    Voir deux des lobbies parmi les plus chouineurs se bagarrer dans l’octogone pour valider au prés du grand public qui a le plus souffert m’aurait intéressé mais je ne regarde plus les Césars (et je pense qu’il y a aussi un conflit générationnel larvé derrière l’éjection de Polanski).
    Après si ces féministes (qui ont récolté 12 témoignages accusateurs assez foireux et invérifiables) veulent justice, qu’elles forment un commando, enlèvent Polanski et remettent cet homme (qui ne fait plus vraiment dans le détournement de mineurs à son âge et à la vie de famille stable donc pas vraiment un danger pour la société) aux autorités américaines.


  • Si ce "Titanic" là coulait encore une fois, je ne pleurerai pas sur les personnes y voyageant en première classe. Je suis curieux de voir comment la Foresti va s’en sortir et jusqu’où ils vont oser ou pas avec Popolensky...


  • y a qu"à donner le prix à Griveaux pour sa récente prestation dans le film " Paris m’habite "

     

  • L’autre jour, je suis allé voir le dernier Clint.
    Dans le cinéma, des affiches des films Français à venir : une succession de beauferies à peine dignes de sitcoms AB productions. Je vous passe les titres, mais la distribution est éclatante : dans tous, la distribution est la même ou presque
    - Sy
    - Youn
    - Berléand
    - Dubosc
    et la fournée d’actriceuses insipides habituelle.
    Actuellement, encore deux films avec Sy, qui font un flop : Le Prince oublié et l’Appel de la Forêt (+Harrison Jones), battus par Sonic (pourtant un navet).

    Pour l’anecdote, le tournage d’Indiana Jones 5 (79 ans) est imminent. Spielberg vient d’annoncer qu’il ne réalisera pas le film, à la surprise générale. Ça sent le roussi...

     

  • Bedos jr est comme michéa : il vise assez juste, mais n’ose pas tirer ;

    Et oui, on sait ce que ça coûte d’aller au bout de sa pensée....

     

  • à propos du bedos junior, si son dernier film, comme le précédent, est du même tonneau que n’importe quelle merdasse psychanalytique woody allendienne, pour moi c’est non tout de suite. personnellement je ne vis pas comme ces gens et n’ai pas du tout les mêmes valeurs...“.je n’ai jamais eu envie de tuer ma mère et de sodomiser mon père”

     

  • J’ai définitivement cesser d’aller au cinéma depuis longtemps et cette bande-annonce ne fait que me conforter dans la certitude qu’il ne sort plus que de la merde en France .
    Avec tout ce qui se passe ici depuis des décennies , ce minable petit fils à papa n’a rien d’autre à dire que de ressasser les mêmes histoires de couples bobos !
    Pas d’imagination , pas de talent, pas de c...


  • Bardot en fin de vie qui vole au secours de Polanski, ce pédocriminel notoire. Quel gâchis, ma vieille ! La laideur a englouti cette femme pas seulement physiquement mais aussi moralement. Après tout Polanski n’a fait que violer une gamine de 13 ans. Y’a pas mort d’homme ! Oui je sais, selon l’immense intellectuel, Alain Finkielkraut, ce n’est pas un viol, ni un acte pédophile d’ailleurs. Polanski n’est pas le violeur de l’Esssone hurlait-il quand bien même le cinéaste de génie a eu recours à de la drogue pour sodomiser cette petite allumeuse. Bref, pour Brigitte, tant que Polanski ne viole pas un animal, c’est le plus important.

     

    • Bardot fut d’une beauté sublime, à mon avis supérieure à Marylin.
      Elle aurait été Américaine, je pense qu’elle aurait cassé encore plus la baraque, mais n’aurait pas su conserver, peut être, aussi durablement qu’en France, cette image glamour.

      Pour Polanski, je pense que c’est par tribalisme de classe et par entrisme, ce qui, en plus de ne pas être une excuse, aurait tendance à aggraver son cas, mais elle a le mérite de se positionner plutôt que de botter en touche, dans la continuité d’une grande partie de sa fin de carrière, ce qui lui a été souvent reproché par ses pairs.

      Oui, la vieillesse est un naufrage.


    • Nabil dit : "Après tout Polanski n’a fait que violer une gamine de 13 ans". Je rappelle à Nabil qu’à 13 ans la "gamine" était une baiseuse de niveau correct si l’on en croit tout ce qu’elle a pu dire sur elle même depuis 40 ans. Je lui rappelle en outre, qu’aujourd’hui, comme sans doute il y a quarante ans, accuser de viol était "monnaie courante", c’est le cas de le dire. Quand les hommes vont-ils enfin se calmer de leur féminisme maladif et cesser de prendre pour argent comptant (il y a décidément beaucoup de fric dans ce domaine) les accusations de toute une génération de femmes qui ont fait leur célébrité en couchant (avec des hommes) et qui vont continuer de même en couchant avec des femmes... Voyez un certaine Cécile ou Céline, je sais plus avec une certaine Adèle...


    • Quand on dit à Bardot que la vieillesse est un naufrage, elle répond toujours, ’’je m’en fout, je prend pas l’bateau’’.


    • Tandis qu’étant donné que beaucoup de retraité ont voté pour lui, Macrotte dit que la vieillesse est un suffrage.........


    • Liban : et oui, certains n’aiment pas quelques précisions, donc merci de les avoir dites. Quant à BB, comme toute personne d’un certain âge, elle n’en a plus rien à foutre de ce monde de cons comme elle dit, et elle a raison.


    • @Liban

      Votre commentaire pour disculper Polanski est digne d’un régime hors la loi qui se trouve au sud de votre pseudo. Je vous cite : "je rappelle à Nabil qu’à 13 ans la "gamine" était une baiseuse de niveau correct si l’on en croit tout ce qu’elle a pu dire". Pourquoi persistez-vous à nier — à l’instar des propagandistes communautaires — le fait que Polanski à droguer une fille de 13 ans pour assouvir ses pulsions sexuelles, anales plus précisément, c’est-ce qu’on appelle un viol, non ? Que cette adolescente ait eu des rapports sexuels ou non avant, là n’est pas le problème. Le fait est qu’elle a été drogué pour être abusé !


    • En effet @Nabil, certains commentaires ne donnent pas dans la finesse, c’est le moins que l’on puisse dire.


    • Celles qui se disent “ féministes” ,mais qui ne sont en fait que de petites bourgeoises qui veulent virer les mâles blancs pour prendre leurs places , feraient mieux si elles étaient sincères dans leur combat de s’intéresser à ce qui se passe dans les “ cités ” de banlieues ,où les filles sont obligées de se couvrir de la tête aux pieds ou de porter des vêtements qui leurs enlèvent toute féminité de peur de subir des viols collectifs...Bardot et Delon s’étaient quand même autre chose que les actrices et acteurs tapins d’aujourd’hui obligés de faire dans l’antiracisme pour pouvoir bosser.


  • Je n’ai pas vu de fims francais depuis des annees.
    A mon grand desespoir d’ailleurs.
    Mon reve serait un polar ou les acteurs seraient souchiens, sans accent de banlieue, sans cris et gros mots/hurlements permanents (surtout de la bouche des femmes), ou la culture francaise ne serait pas insultee chaque minute, ou le minstre ne va pas a la synagogue ou au temple.
    Bref improbable.
    Le terrain est conquis.

     

  • Faudrait demander à BB : si Polanski était accusé d’avoir sodomisé une chèvre, ou une mule, ou un bébé phoque, lui apporterait-elle le même soutien ? Est-ce qu’elle continuerait à ânonner qu’il faut le juger sur son talent et non sur sa vie privée... ?

    BB, là franchement, tu me déçois...

     

  • Non ?, sérieux y’a 2 millions de Gus qui ont été voir le navet de bedos junior ? paraît qu’ils ont été autant à aller voir le nanar de jean valjean ladj ly, une telle régularité dans les nombres peut paraître suspecte...lol
    neanmoins le côté rock´n’roll de Brigitte Bardot est assez rigolo...


  • Finalement le véritable rebel de l’histoire c’est Polanski.
    Ca doit en écorcher le fion de certains.

     

    • Parlons cinema ....chinatown. frantic... la jeune fille et la mort ...l’incroyable... goshst wirter...etc etc cest un des plus grand cineaste de lhistoire quils en fassent autant tout ses voleurs de subventions


    • Quand on bénéficie de protections, ce qui est le cas de Polanski (protections sans lesquelles il ne pourrait tout simplement pas tourner de films), c’est qu’on est tout sauf un rebelle. Ce serait bien de ne pas raisonner à l’envers de la réalité. Apprécier certains films est une chose, mais ça ne justifie pas non plus de raconter n’importe quoi à côté.
      Comme disait La Fontaine, selon que vous serez ... (on pourrait s’amuser à remplacer certains termes par d’autres plus précis et surtout plus sulfureux).


  • Avant tout, je suis égalité et réconciliation ! Ce royaume de lumière pornographique ,constamment vendeurs des 7 péchés capitaux, ou tout les égos nous montre jour après jour leurs pauvretés de consciences, leurs âmes sacrifiées sur l’ hôtel du je pense donc je suis ,et surtout le je suis, je suis ,je suis . Je resterai un fan des belles histoires racontées, portées sur écrans, ou sur du papier , mais s’ il vous plaît ! Les acteurs marionnettes ! Fermez votre bouches ! Le cinéma doit rester du cinéma. Pas vôtre cinéma.


  • Brigitte bardot soutient Polanski le pédophile, dans ce cas qu’elle aille bien se faire ** comment dirait mon directeur de publication- ras le bol des ces gens qui se prennent pour des prophètes en montrant du doigt certains et en soutenant d’autres, leurs avis c’est de la merde.

     

    • Entièrement d’accord , leurs avis ( sur tout ) on s’en tapent le coquillard !!!
      J’espère que la grande dèfendeuse de la France à soutenue le cinéaste et pas l’homme , même si les deux sont liés .
      Il y a des fois ou elle devrait la fermer , mais bon , on t’en veux pas ( c’est pas une intellectuel non plus ) .


  • Sur les photos, Riester a le regard absent comme s’il fixait quelque chose qui n’existe pas ce qui lui donne un air inquiétant... Bizarre...


  • Pâle copie de l’excelllllent film "The Game" avec Michael Douglas et Sean Penn.


  • Franchement ? : GG BB...


  • BB sépare l’artiste de l’animal.
    Non Roman n’est pas un bonobo.
    Faites un don à la SPA siouplait.


  • Les commentaires qui défendent Roman Polanski... glauque, très glauque.

    Pour lorgner sur des petites ados à la quarantaine, faut déjà pas être bien net.

    Mais pour s’en taper une, faut être psychopathe.

     

  • Brigitte B. soutien Polanski ?
    A priori, il est normal que le citoyen lambda soit choqué. Mais ce que le citoyen lambda ne comprend pas, c’est que, à la base, il ne devrait pas donner de crédits à des influenceurs, pour ensuite se plaindre d’être déçu de leur avis.

    Il suffit de regarder le film Bombshell (ou Scandale) sorti en 2019 sur la dénonciation du harcèlement sexuel chez FoxNews, pour comprendre que pour x raisons des gens défendront toujours la promotion canapé, c’est même intrinsèque à certains milieux ; à tel point que ce qui choquerait le citoyen lambda, ne choque pas du tout les gens de ces milieux (ou à peine, puisque ça finit par être dénoncé !).

    Dans certains milieux le rapport avec le sexe devient vraiment trouble et la simple morale est rapidement dépassée pour y porter un jugement.

    Certes, les bonnes âmes rêvent d’un monde où l’on réussit au mérite et où l’on est choisi à un casting pour son talent. Mais le retour du réel de la compétition pousse pas mal de gens ambitieux à essayer de faire la différence en jouant de leurs mensurations. Quand de jeunes danseurs flirtent avec Madonna ou Jennifer Lopez, c’est pas forcément pour faire triompher l’amour. Et quand des couturiers de haute-couture se trimballent avec des jeunes mannequins (hommes ou femmes), c’est pas pour la beauté du geste.

    En fait, dans ces milieux, on navigue dans des choses qui ne relèvent vraiment plus de la morale, mais pour x raisons opportunes ces mêmes choses sont livrées au lynchage de la morale populaire.


  • Il paraît que la fréquentation des salles a battu un record l’année dernière

     

  • Décevant Nicolas Bedos, vulgaire et navrante la Foresti tous ces idiots qui sont dans le consensus du temps. Vive l’équipe de J’accuse et leur courage.

     

  • Tout cela est on ne peut plus normal : le Pit pose un lapin il n’en faut pas plus à Brigitte Bardot pour s’en aller soutenir cet autre animal du cinéma qui chope comme un... lapin.


  • #2397964
    le 29/02/2020 par Mea Culpa mea Culpa mea Maxima Culpa
    Désastre aux César, S45 E05 : Brad Pitt pose un lapin, Bardot soutient (...)

    Oufffff heureusement ,qu’il y a encore de beaux et vrais combat et des gens simples, comme ces stars, pour lutter contre la haine, l’homophobie, le fascisme, le mysoginisme ,le féminicide, le réchauffisme ,et surtout contre le mâle blanc de Montagudet, de Castelgaillard ou de Vicq-sur-Breuilh
    On est sauvé merci Bratt, Angelina, Brigitte et Corinne Masiero

     

    • #2398372
      le 29/02/2020 par Michel Bouged’la et Richard Enculetta
      Désastre aux César, S45 E05 : Brad Pitt pose un lapin, Bardot soutient (...)

      Émouvant et sensible... merci
      J’en ai presque chialé !!


    • #2398622

      Moi aussi @Michel-Richard, pleurons ensemble, comme c’est beau, putain...
      Vive Muriel Robin et Solveig Halloin défenseuses des opprimé-e-s et des petits chatons
      Vive ces stars qui défendent Momo venu vivre sous les ponts de la capitale, le crackeurs de Porte-de-la-Chapelle, le Gay de Tchétchénie, le Rohingyas, le Kurdes, le nazi opprimé d’Ukraine merci BHL au nom du Dombass, au nom de la Serbie, au nom du peuple Syrien, Libyen...merci a MacDo pour la défense de la planète et des animaux en élevage , grâce à leur nouvelle devanture verte et plus rouge et leur Mac Wrap vegan, merci a Clémentine Autain pour les femmes oppressées , a Besancenot pour la classe ouvrière, Aymeric Caron pour la défense des moustiques , a Act-up pour les homos, a Arcady, Anconina, Omar Sy pour notre cinéma , Harlem désir pour les beurs.
      A que c’est beau et grand


    • #2398978

      Mais arrêtez de vous moquer des stars, sans eux, vous passeriez le réveillon de Noël ,sans maman j’ai raté l’avion et la vérité si je ment, alors ,heiin, merde un peu de respect


  • J’irai tout de même voir ce film, pour me faire une opinion sur la seule qualité du cinéaste, mettant de côté toute autre considération.
    Une question de principe.

     

  • Savoir "séparer" l’homme de l’œuvre ? Tiens... pourquoi serait-ce normal pour certains et pour d’autres, hors de question ? Par exemple un humoriste qui n’en serait pas un ? La vérité c’est que ce petit monde se permet d’aller contre le bon sens quand ça lui plaît.
    Mais grand malaise quand même hier soir... Les journaux ce matin en deviennent schizophrènes et prennent des pincettes pour poser la moindre virgule. Les guillemets et le conditionnel fleurissent. La peur de l’ antisémitisme règne. On a pris moins de gants avec un vieil auteur il y a peu.
    La vérité ? On ne sépare pas l’œuvre et la personnalité d’un véritable grand homme. Tout parle en sa faveur, ses positions, ses choix, ses agissements, ses réalisations. Nous en connaissons certains, n’est-ce pas ? Polenski n’en fait pas partie.
    Il ne s’est d’ailleurs pas déplacé pour venir chercher son césar. Bien trop peur pour assumer. C’est donc un César en douce, avec des personnes qui quittent la salle et d’autres qui se démettent... Assez pitoyable.

     

    • Le lascar n’est ni « l’auteur » de cette saga historique biaisée, ni le producteur : ce n’est donc pas « son » choix si l’on considère le pourquoi de la sortie de ce film et l’on pourrait même rajouter, vu les casseroles du gonze, que sa tribu pourrait lui enlever le collier d’immunité s’il ne s’exécutait pas ; il n’a(urait) donc pas le choix. Plus loin, il ne semble pas prendre position et reste pour le moins prudent avec les évènements, dans la réalisation. Il m’étonnerait aussi que le gaillard l’ait réalisé dans le but d’obtenir un César, mais plutôt pour renouveler son sauf-conduit.
      Le seul à se fourvoyer de mon point de vue, c’est l’oscarisé Dujardin qui tweete au loin le « J’accuse » de Zola prenant feu, cependant qu’il ne monte pas au feu, réellement, comme l’exemple qu’il tend à nous faire avaler, pas plus que son réalisateur, sur cette affaire, n’assume les accusations - dont il est l’objet depuis des lustres - par sa présence devant ses accusateurs, afin de purger sa peine (et celle des autres), auquel cas contraire il n’y aurait pas tout ce tintamarre.
      Mais le lieutenant-colonel Picquart, ici incarné, n’aurait-il pas eu tous les renseignements ?

      Eh, Brice de Nice, prends ta planche et emmène ton pote en ski, ta troupe de clowns pour postuler aux Oscars avec votre film : que l’on rigole...


  • Les dés sont jetés et le message est passé !
    Net et sans bavure. Cinéphiles du monde entier, que ça vous plaise ou non, Polanski is the king. (Et pas seulement qu’en cinoche)
    C’est comme ça ! On n’importune pas, on ne juge pas, quoi qu’il ait fait, quelqu’un qui a tellement souffeeeeeert. Et si ce n’est lui, c’est donc ses frères. Ça compte quand-même !

    Et si vous êtes assez cons pour regarder les Césars ou l’ Eurovision, cela indique votre niveau intellectuel. Et donc insuffisant pour pouvoir vous permettre de poser un jugement, surtout négatif. And the winner is him ! Ite missa est !


  • À en croire la presse régionale wallonne, la comédienne Fanny Ardant, prend ouvertement la défense de Violanski. Elle déclare son amour pour le pervers sexuel.

    Seuls les intolérants et les jaloux, verront dans ce "ardant" soutien, un élan de solidarité parfaitement... communautariste...

    Ce qui démontre que contrairement à ce qu’on croit, que tous les artistes, ne prêchent pas nécessairement, dans le sens du bien. C’est ça le pluralisme !


  • il y a des mecs qui à 20 ans passent le BAC ou termine leur apprentissage...il y en a d’autres qui goûtent , suite à un braquage ou une cambriole voir pire, à la cabane...Le truc c’est de leur demander , 50 ans plus tard, si ils sont toujours pareil dans leur tête... Je sais pas si cela à été demandé au Roman.. Concernant le cas Polanski, quand je vois le profil des personnes qui le critiquent , j’ai presque envie de le trouver sympa...


  • Ouais et bien de toute manière une célébrité est une chienne des oligarques donc promotion canapé ou pas sa revient au même.

    Les oscars ou césars c’est comme les médailles de la légion d’honneur. Celui qui est sale et qui lèches des fions l’emporte. (sa m’étonne pas, que beaucoup se barre de la porcherie)

    Les oligarques doivent misé sur les générations futur pour aimé la merde qu’ils produisent. (mais bon je doute car chaque année la laideur des célébrités et la médiocrité du travail s’améliore).


  • La sculpture resemble à l’événement et vis versa : une vraie m.... !


  • Je suis le seul a avoir eu un grand sourire et ouvert le paquet de pop-corn quand les zombies passent par dessus le mur de Jérusalem dans World War Z ?


  • #2399142

    Il me tarde un film sur Yavhe interprété par Vincent Mac Doom au nom de l’inclusivité ou un sur Moshe Dayan interprété par Omar Sy au nom du vivre ensemble ou une série sur l’irgoun avec Mohamed Ludovic Zahed ou même un remake de Les Rescapés de Sobibor avec dans les rôles de Luka, Stanisław Szmajzner, Karl Frenzel et de Leon Feldhendler , un certain Aaron Philip, Munroe Bergdorf, Mykki Blanco ou Magloire au nom du pas d’amalgame


  • A tous les décérébrés (je parle même pas des hystériques à chignon) qui disent qu’il est normal d’associer "l’homme" à son oeuvre et donc de ne pas lui donner de césar.
    le césar du meilleur réalisateur n’a rien à voir avec l’homme...c’est un métier pour ceux qui l’ont oubliés :
    http://www.cpnef-av.fr/metiers-real...
    Ou est l’homme la dedans ? la catégorie c’est le césar du meilleur réalisateur, pas du meilleur homme.....quel rapport avec l’homme ? qui ce souci de savoir si votre plombier va en boite à touze le week end ou va violer des castors dans la foret ?? quel rapport ?


Commentaires suivants