Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Effacement des preuves : la France incendie l’usine Lafarge de Syrie

La Coalition internationale a incendié, le 16 octobre 2019, l’usine Lafarge de Jalabiyeh (à la frontière turque, au nord d’Alep), avant que l’armée arabe syrienne n’en prenne possession.

 

Ainsi disparaissent les traces d’une opération secrète de première importance

Cette usine avait livré 6 millions de tonnes de ciment aux jihadistes afin qu’ils construisent des fortifications souterraines et puisse livrer une guerre de position, conformément à la stratégie décrite par Abou Moussab «  Le Syrien  » dans son livre de 2004, La Gestion de la barbarie. Par la suite, cette usine avait abrité les forces spéciales norvégiennes et françaises qui ont mit le feu avant de fuir.

En 2016, un site internet turc, Zaman Al-Wasl, avait publié des e-mail des dirigeants de Lafarge entre eux attestant que la multinationale entretenait des liens avec Daech.

Une enquête avait été ouverte en France à la demande d’employés syriens qui s’estimaient lésés. Le quotidien Le Monde avait alors publié sa version des faits visant à masquer :

- le lien avec de la multinationale avec la CIA dans diverses opérations, notamment des transports d’armes lors de la guerre contre l’Iraq ;

- le lien de Lafarge avec la secrétaire d’État US, Hillary Clinton (ancienne administratrice de la firme) ;

- le lien de la multinationale avec la DGSE durant la guerre contre la Syrie ;

- et la construction des infrastructures jihadistes en Syrie.

L’aviation russe, qui dispose de bombes pénétrantes, détruisit durant six mois ces fortifications – les plus importantes sur un champ de bataille depuis la Seconde Guerre mondiale –, permettant ainsi à l’Armée arabe syrienne de libérer son territoire.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants