Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’entreprise Lafarge mise en examen pour "complicité de crimes contre l’humanité"

La filiale du cimentier franco-suisse a été mise en examen en tant que personne morale dans l’enquête visant des soupçons de financement de terroristes.

 

Il s’agit d’un coup de semonce dans le monde préservé des multinationales. La société Lafarge SA, filiale du cimentier franco-suisse LafargeHolcim, a été mise en examen, jeudi 28 juin, en tant que personne morale, des chefs de « violation d’un embargo », « mise en danger de la vie d’autrui », « financement d’une entreprise terroriste » et « complicité de crimes contre l’humanité ». La personne morale a été placée sous contrôle judiciaire avec une obligation de cautionnement de 30 millions d’euros, selon une source judiciaire.

LafargeHolcim a aussitôt annoncé, dans un communiqué, que le groupe ferait appel des infractions reprochées, « qui ne reflètent pas équitablement les responsabilités de Lafarge SA ».

Ce développement semblait inéluctable après que huit anciens cadres du groupe ont été mis en examen ces derniers mois pour « financement du terrorisme » et « mise en danger de la vie d’autrui » dans l’enquête visant des soupçons de financement de groupes terroristes en Syrie. La surprise est venue du quatrième chef d’inculpation retenu par les juges d’instruction : celui de « complicité de crimes contre l’humanité ».

En visant cette infraction, les magistrats ont suivi la logique développée par l’organisation non gouvernementale de lutte contre les crimes économiques Sherpa et le Centre européen pour les droits constitutionnels et humains (ECCHR), dont la plainte avait déclenché l’ouverture de cette information judiciaire en juin 2017.

Dans un communiqué diffusé jeudi, les deux associations se sont félicitées de cette mise en examen, qualifiée d’« historique ». « C’est la première fois qu’une entreprise est mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité dans le monde, ce qui marque un pas décisif dans la lutte contre l’impunité des multinationales opérant dans des zones de conflits armés », déclarent Sherpa et l’ECCHR, qui appellent Lafarge « à prendre ses responsabilités » en ouvrant un fonds d’indemnisation pour les anciens employés de sa filiale syrienne, « afin que les victimes voient leurs préjudices rapidement réparés ».

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Voir aussi, sur E&R :

La vérité sur la Syrie, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Apparemment il n’est passé dans la tête de ses ONG crétines qui ne sont pas aussi prompts à sanctionner les multinationales qui leurs vendent des armes, que Lafarge a voulu avant tout éviter que ses employés se fassent zigouiller en acceptant de payer la taxe imposée par des groupes terroristes. Je vois même pas se qu’un cimentier vient faire dans un pays en guerre.

     

    Répondre à ce message

  • "coup de semonce dans le monde préservé des multinationales"... quand cela arrive, c’est en général pour protéger plus haut. Oui, il y a complicité, mais pas seulement avec ceux que l’on croit. Honte au gouvernement français qui, non seulement a couvert les actions de Lafarge, mais a refusé une commission d’enquête parlementaire sur sa complicité fin 2015...

     

    Répondre à ce message

  • #1995409
    Le 29 juin à 09:42 par L’heure est grave et ils ne voient rien.
    L’entreprise Lafarge mise en examen pour "complicité de crimes contre (...)

    La France part complétement en sucette : ça me rend triste de voir mon pays s’effondrer de la sorte. Immigration, crise migratoire, mineurs isolés, demandeurs d’asile( figaro porte de la chapelle), trafic de drogue, salle de shoot, insécurité, prostitution délinquance, terrorisme, pauvreté, chômage et j’en passe.

    L’heure est très grave et de très grandes manœuvres s’imposent.

     

    Répondre à ce message

  • on fera tomber les fusibles secondes et troisièmes mains mais pas les hauts responsables et les dirigeants qui ont couvert Lafarge.

     

    Répondre à ce message

  • Si on cherche des "complicités de crimes contre l’humanité",faudra pas s’arrêter en si bon chemin avec deux lampistes.... !!!

     

    Répondre à ce message

  • Il faut savoir qu’un Québec, la famille Desmarais, plus puissante représentante de l’oligarchie mondialiste sur le territoire par ses multiples influences (médias, Bilderberg,think tank,défense acharnée du fédéralisme, multiculturalisme et immigrationnisme), est lourdement impliquée dans cette affaire puisque son holding Power Corporation, détient des parts importantes dans LafargeHolcim tout comme dans Total dont ils possèdent 6% des parts avec Albert Frère du Groupe Bruxelles Lambert.

    De fait, les journalistes de La Presse, le média phare de la famille, se disent libres de traiter de tous les sujets et assurent que les patrons ne s’immiscent pas dans les affaires internes du journal. Pourtant, impossible de retrouver un seul article sur l’affaire Daesh/Lafarge, et ce, depuis le début de l’affaire tout comme on n’y retrouve jamais d’articles sur les multiples crimes de Total dans les pays où elle magouille. Pourtant, plusieurs ouvrages ont été publiés et les agissements immoraux de ces deux entreprises sont incontestables.

     

    Répondre à ce message

  • Affaire montée en épingle par l’association Sherpa, fondée par William Bourdon, l’avocat de Soros, pour punir Lafarge de s’être déclarée volontaire pour participer à la construction du mur de Trump à la frontière mexicaine.

     

    Répondre à ce message

  • Difficile de croire que cela ait pu passer sous le radars des Etats.
    Quand aux bunkers, qui les a dessinés, commandés,payés ?

    C’est du grand n’importe quoi, la porte ouverte à toutes les derives.
    Demain on condamne celui qui a livré les pickups ? svp !

     

    Répondre à ce message

  • Et qui condamnera l état français pour financement du terrorisme

     

    Répondre à ce message

  • Il y a trois volets dans cette histoire !

    1) Le civil avec la cimenterie française Laffarge
    ( présente sur le terrain pas loin de Manbij ) .
    2) Le militaire avec les "services" (DGSE) et le "génie militaire" .
    3) Le politique avec le ministre de la défense Le Drian et celui des aff. étrangères Fabius, avec l’aval du président Hollande .

    En Mai 2012,
    je suppose que, Le Drian fraichement nommé ministre de la défense, demande au "services" d’aider la sédition en Syrie !
    Quelques mois plus tard, en Décembre 2012,
    Fabius ministre des Affaires étrangères dit que al-Nosra fais "du bon boulot" .
    C’est sans doute, ce que lui aura rapporté un controleur des travaux du "génie" sur place (via les "services") .
    Bref, la cimenterie marche du feu de Dieu !
    Ce sont des cache-d’armes pour les futures livraisons ;
    Et cela ne peut pas ce faire sans l’aval de Hollande, chef des Armées !

    Le seul protagoniste encore en place actuellement est Le Drian .
    Il est maintenant ministre ( incapable ) des Aff. étrangères .
    Il est juste là pour faire atterrir (enfumer) l’affaire en douceur et que l’on en reste à accuser une "personne morale" ( l’entreprise ) ,
    sans inquiéter des "personnes physiques" ( les cadres subordonnés et trompés ) .
    Sinon, ça leur pète à la gueule !
    [ c’est chaud, apres avoir forcément maquillé les comptes de l’entreprise ( qu’ils appellent Taxe des djihadistes ) ]
    Je gage que Fabius et Le Driant se parlent régulièrement en ce moment !

    Quand à Macron, il faut qu’il arrange l’histoire aupres des banques suisses
    et de la Multinationale Lafarge/OCIM ( 30 millions d’€ de caution c’est rien ) !
    _

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents