Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Égalité hommes-femmes : le film norvégien qui fait voler en éclats 40 années de certitudes

Alors que la Norvège est considérée comme la championne de la politique d’égalité hommes/femmes, ses citoyens continuent de choisir des métiers différents selon leur sexe : 90% des infirmiers sont des femmes et 90% des ingénieurs sont des hommes.

 

Existe-t-il des différences biologiques innées entre les hommes et les femmes ? Pour certains réseaux qui se disent « scientifiques » la réponse est « non ». Pour d’autres chercheurs la réponse est « oui ». Alors à quel sein se vouer sur cette question qui détermine fortement les politiques publiques françaises, européennes et onusiennes sur les questions d’égalité entre les hommes et les femmes ?

Un documentaire diffusé en 2010 par la télévision norvégienne répond à cette question et met en lumière de façon décisive la portée non scientifique des postulats théoriques des politiques d’égalité. Suite au débat national qui a eu lieu en Norvège après la diffusion d’un documentaire de Harald Eia (devenu un héros dans son pays, en attendant qu’il le devienne dans le reste de l’Europe) l’Institut gouvernemental norvégien pour les études de Genre a cessé de recevoir toute subvention, autant dire que cet institut, de fait, n’existe plus (budget 2012 de 7,5 millions d’euros).

Comment tout cela a pu avoir lieu ? Harald Eia, personnage connu dans son pays pour ses facéties médiatiques, a mis les experts du genre face à des questions simples. Leurs réponses ont déclenché une avalanche…

Le point de départ est le suivant, simple : Harald Eia constate que les distinctions entre les sexes perdurent dans son pays, alors que la Norvège est numéro un au classement mondial des pays les plus égalitaires en matière d’égalité hommes/femmes. Par exemple, les hommes et les femmes norvégiens ont une grande tendance à choisir des métiers différents : 90% des infirmiers sont des femmes et 90% des ingénieurs sont des hommes.

Le gouvernement norvégien a bien mis en place des programmes pour équilibrer les choses, mais cela n’a eu qu’une petite et temporaire influence sur ce que les hommes et les femmes choisissent de faire. D’où le questionnement de départ de Eia : y a-t-il des différences innées entre les hommes et les femmes ?

Il décide alors d’interviewer des chercheurs norvégiens sur le genre pour voir ce qu’ils pensent à propos de cette possibilité. C’est là que commencent les choses sérieuses, non sans amusement car, rappelons-le, Eia est connu dans son pays pour ses facéties, c’est peu dire si les pro-gender ne l’ont pas pris au sérieux… Ces chercheurs pro-gender se révéleront les plus rudes défenseurs d’une idéologie étatique. Quand Eia leur demande s’il existe des différences innées entre les hommes et les femmes, c’est comme s’il leur lançait une grenade.

 

(Attention : film en norvégien sous-titré en anglais)

 

Morceaux choisis de ce documentaire qui fait date en Norvège, et qui est en train de faire tâche d’huile dans le reste de l’Europe.

Kristin Mile, commissaire à l’Égalité des chances en Norvège de 2000 à 2005 et actuelle secrétaire générale de l’Association humaniste de Norvège : « Les politiques pro-égalité n’ont rien donné ». Question : « Est-ce de la discrimination ? » Réponse de Madame Mile : « Non, ce n’est pas ça ».

Camilla Schreiner du Centre de Recherche norvégien qui a fait une enquête dans 20 pays sur l’égalité hommes/femmes. Sa conclusion est la suivante : « Plus un pays est moderne et moins il y a de filles dans les filières scientifiques. »

Lire l’article entier sur atlantico.fr

 

Le 1er mars 2018, France 2 a diffusé L’Angle éco, un programme bourré de fake news sur l’égalité hommes-femmes en s’appuyant sur un cliché erroné à propos de la Norvège.

 

 

Voici ce qu’écrit le site francetvinfo sur ce pays en « avance » sur l’égalité :

« Grâce à une politique très active de quotas, en une quinzaine d’années, les femmes norvégiennes ont rejoint les hommes au pouvoir. Elles dirigent le pays et de nombreuses entreprises, ne sachant même plus ce qu’est "un métier d’homme" !

Congé parental de dix semaines obligatoire pour le père et la mère, discrimination positive pour augmenter le taux de garçons dans les métiers trop féminins… le pays de l’égalité entre les sexes existe, il vit heureux, au fond des fjords. »

Le documentaire d’Harald Eia dit justement le contraire !

Comprendre comment le Système veut imposer
la guerre civile des sexes à la place de la lutte des classes
en lisant sur Kontre Kulture

 

La guerre civile des sexes qui arrange l’oligarchie, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai eu affaire assez récemment en structure hospitalière générale à deux infirmiers (masculins donc). L’un, inexpérimenté n’a pas su faire une piqûre, mais a recommencé 4 fois (aïe !). L’autre était excellent : optimiste et toujours prêt à répondre aux questions que se posent les malades, précis, concis, de l’humour, instruit sur les questions de santé, expérimenté (il devait avoir 50 ans).
    Le métier d’infirmier "généraliste" peut aussi faire valoir des qualités masculines. C’est en milieu psychiatrique qu’on les trouve en plus grand nombre : là où il faut du muscle.


  • c’est ce que l’on appelle "une gifle de réalité" ou "l’éternel retour du concret" !!


  • C’est pas l’égalité homme/femme qu’ils veulent. C’est en fait interdire aux hommes d’être des hommes, pour réduire le nombre d’hommes viables (pourvoyeur et protecteur) aux yeux des femmes . D’hommes blancs je précise, un soudanais qui vient en Europe en a rien à foutre d’être taxé de sexiste s’il choisi de faire bûcheron ou pilote d’engins de chantiers.

    Un homme utilise son esprit analytique pour dominer son environnement extérieur alors qu’une femme utilisera son esprit empathique pour adoucir son environnement intérieur.

     

    • bonne analyse mais je tiens a relever une erreur concerannt l empathie de la femme : elle utilise non pas l empathie mais l hysterie pour adoucir son environnement interieur.


    • C’est effectivement une bonne analyse, et elle se doit d’être complétée :

      - Affaiblir l’homme blanc, dans son rôle principal, à savoir propagateur via ses XY, des caractéristiques de sa race.
      - Insister sur l’hystérie féminine naturelle, la faire monter en puissance, de manière à CLIVER : l’homme blanc, ne doit plus au maximum côtoyer des femmes de sa race, car le but est le métissage, donc la suppression de cette forme de diversité !
      - La femme blanche hystérique, par son côté trop émotionel, est livrée vers les bites migrantes, de manière à ce que les croisements s’opèrent ! Oh les pauvres, ils ont tellement souffert...il faut leur donner du réconfort !
      - Le pauvre mâle blancos réduit à peu de choses, et lassé de l’hystérie de sa compagne naturelle blanche, bien remontée par le système (Médias, cinéma, "artistes", "intellectuels"), se tournera naturellement vers une compagne d’une autre race, car il faut concéder qu’elles sont souvent moins pénibles que les locales....deuxième chance de favoriser les croisements !

      D’où l’incessante campagne, pour monter les hommes et les femmes de même cariotype, les uns contre les autres, de manière à ce que que les XY et XX se tournent vers des XY et XX allogènes !

      Je suis sur que la sur-représentation de l’homosexualisme triomphant, est aussi une composante de ce plan du camarade Coudenhove Kalergi ( à laquelle il n’avait sans doute pas pensé à l’époque, mais qui est rajoutée depuis peu, suite aux derniers travaux d’observation des comportements, qui sont étudiés en Loges) , de manière à ce qu’il y ait une sorte de "revival" hétéro, et qu’ainsi, les mélanges se fassent plus vite....une sorte de catalyseur quoi, qu’on appelle ça en chimie !
      Donc relancer l’hétérosexualité, se posant en rempart contre l’homosexualité présentée comme une panacée, mais sous condition : que cette hétérosexualité se manifeste dans un cadre où les partenaires ne sont pas du même type racial !

      La délicieuse Virginia Vota a parfaitement analysé tout ça, surtout en ce qui concerne le comportement induit (ça me rappelle quand je glissai une EEPROM dans un socket de mon viel ordianteur Epson pour appeler le traitement de texte) des femmes locales actuelles : ce comportement est programmé, et visiblement, ça a l’air de fonctionner...
      Pauvre de nous !

      Adishatz

      H/


  • La bienpensance veut chasser le naturel, et tout le monde sait ce qu’il va se passer...

     

  • Alors que les scandinaves sont en avance sur le respect des différences sexuelles, j’avais vu un reportage sérieux ... sur plusieurs années, étudiant, les sexes, différentes catégories sociales, y compris les différences de niveau de Q.I, y ajoutant même les simples d’esprit : un bébé femelle est attiré parce qui est féminin (poupée etc...), un bébé masculin par ce qui est technique (jouet de légo, armes etc) ... y compris dès la naissance. Bref. ça veut tout dire.


  • Las ! On sait bien que cet éternel débat, par ailleurs vieux comme le monde, est actuellement en grande partie entretenu sciemment pour ’’occuper le terrain’’ et occulter les vrais très gros problèmes que pose le système d’organisation ’’sociale’’ de la domination à la manoeuvre. Ou : comment servir la névrose d’hyperaccumulation de la ressource en toute impunité. Miser sur la sottise et la crédulité permet de détourner les frustrations d’une grande partie des populations. Pour les autres, restent d’autres thêmes plus crédibles, puis purement et simplement les différents niveaux de coercition, qui vont de l’amende au massacre de masse. Les polices chargées de la surveillance, les ’’médias’’ chargés de la propagande, la ’’justice’’ chargée de donner une teinture de ’’légalité’’ et d’autre chose que l’application pure et simple d’une méthode de mise en coupe réglée afin de domination intégrale pour spoliation (dans les fait juste une tyrannie). C’est donc pour cela, entre autres avatars bien plus violents, que les uns ont la parole et que sont baîllonnés les autres. CQFD. Bienvenus sur la planète de l’hypercontrainte...


  • Schreiner ,Egland ,Lorentzen et Huitfield me semblent aussi Norvégiens que Cohen .
    Je ne comprends pas pourquoi faire tant d’études (à part le fait d’étre assis au chaud ) ,
    pour nous dire , entre autre , que les femmes sont stupides et qu’elles peuvent seulement faire des boulots de service parce qu’elles sont gentilles (boulots pourtant très durs et physiques que beaucoup d’hommes seraient incapables de faire sur le long terme )
    Pourquoi ne pas les envoyer poser des rails de voies ferrées par moins 15° enceintes de 8 mois ,comme c’était la norme des femmes" libérées" en URSS ?
    Je ne comprends pas trop le débat .Il est évident qu’il y a un role adapté à chacun des sexes et que les inverser est ridicule .
    Le role de la femme est de faire des enfants sains et intelligent et de s’occuper de son foyer jusqu’à qu’ils soient capables de se débrouiller seuls dans la vie .Ce n’est pas parce qu’elles sont moins ou plus intelligentes que les hommes mais parce que physiologiquement c’est ainsi.
    Comme pour tous les animaux ,puisqu’on nous répète que nous ne sommes que des singes améliorés .Les femelles singes ne laissent pas leurs petits pour aller se balader avec les males .
    Après que des femmes préfèrent étre ingénieur ,pilote de chasse ou commandant de sous marin ça les regarde ,elles ont surement des choses à prouver à leur papa et l’endoctrinement est passé par là .
    Personnellement ,je ne vais jamais chez une femme médecin ,dentiste , je crains les femmes flics, les scribouillardes des administrations les assistantes sociales and co car elles s’identifient à ce qu’elles pensent étre un job d’autorité et les coupes de cheveux à la parachutiste des 50tenaires , de méme que leur voix revèche et hargneuse d’homme raté me terrifient .
    Les femmes "au foyer " est un terme inventé pour mettre au travail une population sous payée sous prétexte de la libérer . (De quoi ? Qu’en pensent les caissières de super marchés ? )
    S’occuper du foyer est un job à temps plein puisque celles qui bossent à l’extérieur doivent PAYER d’autres femmes pour faire le Job qu’elles ne peuvent plus faire elles mémes .
    Qui est libéré là dedans ,si ce n’est le capital ?


  • #1916658

    Les scientifiques savent pertinemment que cette question du genre est une pure foutaise. Les neurosciences pulvérisent la théorie du genre.
    Les fouteurs de merde sur le sujet sont les sociologues.
    Il suffit de lire les travaux des ethnologues (notamment sur l organisation des différentes sociétés amérindiennes) pour se rendre définitivement compte de l inanimé de ces chimères.
    Il s agit donc d un faux débat à destination des ignorants.

     

  • Ce féminisme n’est que du business et nous gonfle balancetonporc par ci urbanisme genré par là etc..business politique et occidental.
    Je suis femme, j’ai pratiqué les arts martiaux (d’abord le taï chi chen, pour arriver au JKD et TKD) pour le côté mental philosophique intellectuel et aussi physique sachant que je suis loin d’être baraquée...
    Serais-je en mesure de travailler dans la maçonnerie et le BTP un jour : absolument pas quelle femme pourrait soulever des sacs de ciment certes c’est caricatural comme exemple mais réaliste. Dans le paramédical, on trouve peu d’infimiers mais des aides-soignants hommes sont fréquents car c’est physique ce n’est pas que la chambre du patient à nettoyer il faut faire sa toilette et donc être en mesure de le soulever etc..
    Les grands-chefs cuisiniers sont des hommes...etc ...
    La nature est ainsi bien faite et biologiquement seul un couple homme-femme (spermatozoïdes ovules) pourra donner naissance à un enfant et seule une femme peut enfanter (je ne parle pas de FIV ...).
    Bref, égalité hommes-femmes faux problème/ faux débats.

     

    • Idéologiquement, c’est sans doute lié à la haine de la nature et de la norme. Les lgbt, c’est un phénomène urbain parce qu’il n’y a que là qu’ils peuvent se regrouper, faire communauté et chercher à remplacer la norme statistique par la leur, qu’ils aiment à penser "d’avant-garde", alors qu’elle est juste utra-minoritaire. Et puis c’est marre, et puis c’est tout, comme écrit Céline. A la campagne, au milieu des champs, il n’y a pas d’activiste homosexuel ou assimilé, je suppose. Il serait tout seul. Et donc, de façon flagrante, en dehors de la norme. Parce que la norme, c’est ce qui est statistiquement majoritaire. D’où l’attraction irrésistible de "la ville" pour cette communauté : il n’y a que là qu’ils peuvent avoir le sentiment de ne pas être si minoritaires que ça.


    • #1917138

      @PJ. Votre exemple n est pas caricatural. Il est au contraire fondamental. Dans les sociétés premières d Amazonie, les chasseurs sont toujours des hommes, parce que cela demande une force et une résistance musculaires que les femmes n ont pas. Cette sélection basique basée sur la force physique est la source même de la survie humaine.


  • J’ai hâte que ce doc soit sous titré en FR que je puisse le montrer à ma compagne.

     

  • Il faut toujours resister le plus possible ,faire trainer pour que "leurs reformes" tombent toutes seules sous choc de la realite. Pour ca que les mecs essaient d’aller le plus vite possible, ils savent que si les choses trainent,les gens ont le temps de s’apercevoir que c’est de la merde qu’ils font...


  • A propos de l’"égalité" homme/femme,
    ce qui en soit n’a aucun sens dans la mesure où dès le départ nous naissons génétiquement différents (XY/XX),
    un journaliste scandinave avait entrepris il y a quelques années de dénoncer la dérive qu’il observait (quotas, négation des genres , etc..) et dans son excellent reportage on y voyait une expérience menée par un pédiatre américain sur des nouveaux-nés des deux sexes, non encore conditionnés par un embryon d’éducation
    On leur projetait des images de voitures et autres symboles "macho" d’un côté et des poupées + ce qui va avec de l’autre. Résultat de l’étude : les garçons étaient majoritairement attentifs aux premières images et les filles aux secondes (deux écrans différents, caméras suivant les mouvements des pupilles)..
    Ce reportage avait été mis en ligne par ER.
    Si l’"égalité" imposée vise à corriger certains excès, il suffit d’appliquer les lois existantes voire de les améliorer, nous sommes tous à peu près d’accord là dessus. Ce qui doit être combattu c’est ce passage en force d’une idéologie portée par une petite minorité.
    On entend souvent dire que les femmes sont sous représentées dans les disciplines scientifiques : vrai pour les ingénieurs, archi-faux pour les professions de santé (médecins, vétos, pharma) où elles sont largement majoritaires.
    Nier notre nature profonde, oublier que nous sommes faits de chair et de sang, d’ADN et d’hormones relève d’une sombre manipulation dont on perçoit les enjeux à travers tous les articles qu’ER a déjà relayés sur le sujet

     

    • C’est justement ce reportage, intitulé Hjernevask (lavage de cerveau), sous-titré en français ici : https://www.youtube.com/watch?v=ORJ...


    • Il y a de nombreuses femmes dans le domaine de la santé, parce qu’elles sont empathiques, courageuses, et ne rechignent pas à travailler durement et apprendre. Elles ont cette faculté à écouter et aimer l’apprentissage. Mais être médecin n’est nullement signe d’une grande intelligence déductive. Médecine c’est de la concentration et de l’apprentissage. Je connais beaucoup de femmes médecins, la plupart sont assez stupides, et ne peuvent réfléchir par elles-mêmes.
      Lorsque qu’il faille réfléchir par soi-même, déduire, créer, inventer, les femmes sont totalement absentes.



    • (médecins, vétos, pharma)




      sauf que ces professions ne sont pas à proprement parlé de type scientifique puisqu’il s’agit d’appliquer des protocoles préétablis et de nomenclatures suivis à la lettre par un personnel féminin plus discipliné.
      Si nous poussons plus loin dans les disciplines qui réclament un esprit scientifique tel que les chirurgiens, radiologues, chercheurs et professeurs de CHU nous avons une nette représentation masculine.
      CQFD


  • l’egalité hommes-femmes est une question ininteressante puisque seuls des êtres en état d’infériorité se la posent.

    Par exemple, nous les mecs (ouais, les beaufs, les cons, les sans dents, mais avec deux boules) , eh ben on se la pose JAMAIS cette question.

    On sait depuis Cro magnon qu’on doit génétiquement aller à la chasse et prendre les coups et la flotte pendant que zezette garde le feu et pond les gosses.

    Eh un jour, Zezette a voulu changer les rôles.
    Quelle conne : qui pénètre l’autre, franchement ?
    Pour voir, on a dit d’accord : le lynx l’a bouffée.
    On a ramené sa paire de sandales à sa fifille en souvenir.

    Ca fera pareil : seule une mutante comme Lagarde peut être présidente du F.M.I
    Elle est trans genre ? J’en étais sûr...

    On va faire un village.
    On va mettre ensemble
    les zezette qui veulent aller à la chasse
    Et les Cro magnon qui veulent faire la vaisselle
    Et on va les marier.
    Comme ça le lynx bouffera les premières à l’apéro
    et les seconds au dessert.

     

  • La seule vraie égalité devrait être celle des salaires, du moins dans une proportion de 1 à 10 maxi. Toutes ces polémiques ne sont que diversions.


  • Ca me sidère un peu de voir qu’il faut faire un documentaire qui doit apporter des preuves scientifiques pour demontrer qu’il y a des différences physiques, psychologiques, mentales et emotionelles entre hommes et femmes. L’humanité est en train de perdre la raison face a ce qui est évident. Bientôt il faudra prouver que les hommes ne peuvent pas concevoir d’enfant car leur physiologie de le permet pas.


  • ça veut dire que l’inquisition est bientôt finie en Europe ? ou alors ils vont passer la seconde ?


  • Si l’homme et la femme étaient "égaux", ils n’auraient pas besoin l’un de l’autre : ils sont complémentaires c’est à dire indispensables l’un à l’autre .


  • Bonne nouvelle ! Si le reflux commence en Norvège, nous l’aurons très rapidement ici.


  • Egalité ? Mais quelle femme veut d’un homme qui soit son égal ? Ça n’a aucun sens. Quand une femme brûle de désir pour un homme, elle parle justement de ce en quoi il est DIFFERENT d’elle. Tout ce qu’elle ne possède pas et qui l’a subjugue !

    L’égalitarisme sexuel, cette idéologie folle, met dans la tête de nos jeunes garçons qu’il sont des filles défectueuses, qu’ils doivent apprendre à être féminins pour non seulement se conformer à la norme sociale mais également pour plaire aux FEMMES !

    Des femmes qui cherche désespérément leur place de femme vis-à-vis des hommes (qui ne les voient plus comme leur complément érotique mais comme leur égal) quitte à s’habiller comme des prostituées. Tristesse ! Il ne leur reste que ça pour retrouver un temps soit peu de lien avec leur nature cosmique, le plus misérable et le plus vile de son aspect marchandisable.


  • Soyons directs et concis !
    In utero, le fœtus fille reçoit un important afflux d’oestrogènes qui structurera les connections et circuits neuronales de son cerveau qui deviendra féminin, le fœtus masculin recevra un important afflux de testostérone qui structurera son cerveau de manière masculine. Les oestrogènes ne cesseront de structurer le cerveau féminin de la naissance jusqu’à la mort, idem pour la testostérone chez l’homme.
    Les oestrogènes permettent un développement plus important chez la femme de certaines aptitudes : langage, écoute, empathie, sociabilité, mémoire émotionnelle.
    Les femmes ont l’hippocampe, entre autres partie du cerveau, plus développée que l’homme, elle apprennent à parler beaucoup plus tôt.

    La structure cérébrale de la femme la pousse à être plus sociale, empathique, les ostrogènes accroissent l’ocytocine, l’hormone de l’attachement et du lien social.
    Chez l’homme, la testostérone accroît l’agressivité, l’égoisme, la pulsion sexuelle, et la logique déductive, mathématique donc la rationalité.
    C’est donc tout naturellement que les femmes s’orientent vers des métiers empathiques et sociales et l’homme vers des métiers de logique, de déduction et construction.

     

    • Oui, et j’ajouterais : elles ont lutté pour obtenir ce qu’elles n’avaient pas. A présent qu’elles ont le choix, elles peuvent donc choisir en toute liberté et....retournent à des tâches typiquement feminines. De plus, n’oublions pas que le développement économique et social s’est construit autour de nos besoins et non le contraire. Si on a construit des voitures de pompiers pour que les petits garçons jouent aux pompiers c’est parceque les fabricants ont mesuré l’intérêt des garçons pour ce type de jouets....etc etc...Vous imaginez un seul instant une entreprise de jouets décider de fabriquer un, voire des jouets sans avoir au préalable procédé à une étude de marché ?


  • Soyons honnêtes : L’homme n’a besoin de la femme que pour le sexe et la reproduction, incluant l’éducation des chiards.

    C’est Tout. Pour tout le reste, nous sommes entièrement capables de le gérer. Tout gérer. Bouffe, linge, etc... tant que le temps soit disponible pour ce faire.

     

  • C’est bien connu, mentionné par Jordan Peterson.
    Vidéo sous-titrée en français existe.
    Résumé de l’étude (le parodoxe entre liberté de choix et choix des occupations : plus une société est libre plus les emplois sont stéréotypés).
    http://www.pouruneécolelibre.com/2012/10/le-paradoxe-de-legalite-sexuelle-c-la.html

    _


  • Une question qui m’a toujours intrigué supposant que les femmes sont plus intelligentes et ont réussi à gouverner laissant aux hommes les travaux qui necessitent la force et l’endurance physique, est-ce que le monde serait meilleur ? est-ce qu’elles dirigeraient le monde de manière plus saine et respectable ? Au moins si ce sont eux qui font des inventions on verra d’autres sortes d’armement peut-être moins nuisibles et fatales que les armes usa actuels cependant les progrès en technologie vont être dirigé vers des choses differents à ce que nous les hommes aimons, c’est à dire electronique, robotique, mecanique, navigation spaciale...


  • Aux constructivistes sociaux qui veulent absolument implémenter leur idéologie égalitaire, il faut opposer la liberté : la seule chose qui compte, c’est que chacun ne soit pas entravé dans ses choix de vie. Cette liberté est de l’ordre du "ressenti", et ce sentiment de liberté est un facteur de bonheur. Et si on est influencé à son insu par des données culturelles, cela n’a aucune importance.
    Or aujourd’hui, les conditions de l’égalité sont remplies dans la mesure où personne n’empêche une fille de faire des études d’ingénieur. Que les idéologues arrêtent donc de nous bassiner avec leurs fantasmes !
    Le vrai problème, c’est que les socialistes qui nous gouvernent détestent la liberté individuelle. Pour eux, tout procède de l’Etat.

     

  • La problématique est encore plus simple sur le plan symbolique où la femme est la terre et le ciel est l’homme.
    Le ciel est-il la même entité que la terre ?
    Réponse ultra simple pour un enfant de quatre ans : Non !


  • "À quel sein se vouer" ? Pas "sein" mais "saint" ! On croit rêver...


  • #1918425
    le 12/03/2018 par JE SUIS UN HOMME rien de plus naturel en somme
    Égalité hommes-femmes : le film norvégien qui fait voler en éclats 40 années (...)

    c’est bizarre, cette acharnement a insister sur ce trip "égalités hommes femmes" ,ce matraquage depuis 2 /3 mois:les femmes agréssé,l’humiliation des femmes:ok cela exsiste et il faut contrer ces connards qui se conduisent comme des petites bite : mais stop ! passons a autre chose, rediscutons ensemble nous les hommes et les femmes.
    Autrement, perso, j’ai pris plaisir a promener mes enants en poussette lorsqu’ils etaient petit : nous sommes deux a faire des enfants, rien de plus normal que s’en occuper aussi a deux : et les petits machos a la mode Zemmour : me font rire, souvent ce ne sont pas de valeureux hommes : ils abattent leurs pouvoirs sur leurs femmes : car trop impressionné par les hommes dans la vie...........................si !je vous le dis en vérité comme disait le chist.


  • Le mot égalité n’a de sens que dans le cadre du traitement par la société des gains provenant d’un travail rémunéré (celui de mère au foyer pourrait très bien l’être) . La femme pourrait alors très bien être l’égal de l’homme , car si les infirmières sont surtout des femmes et les ingénieurs surtout des hommes qui peut affirmer que les ingénieurs doivent être grassement payés au regard de ce que gagnent les infirmières ?
    Par contre affirmer qu’il y a similitude ou différences entre les performances physiques ou les compétences ou l’acquisition des savoirs ou compétences entre les hommes et les femmes est un sujet compliqué : Si on prend les moyennes des performances physiques c’est sûr qu’il n’y a pas similitude même si certaines femmes dans certains domaines dament le pion à un grand nombre d’hommes et idem pour les compétences .
    Les goûts , les affinités (qui conditionnent largement l’orientation que prennent les individus des 2 sexes concernant leurs apprentissages et les métiers à choisir)sont tout de même très différents et ceux qui avancent que cela est dû aux conditionnements sociaux n’ont que très partiellement raison . Mais ça ce n’est pas une question d’égalité c’est une question de similitude .
    Hélas ,ces 2 mots qui ont pourtant un sens bien différent sont confondus par beaucoup et aussi bien dans le camp féministe que dans celui d’en face .


  • Toute loi visant à détruire nos sociétés traditionnelles a toujours directement ou indirectement une origine juive.
    ex : La loi contre le harcellement de rue => empêcher le mâle blanc de draguer => baisse de natalité en Europe + gains financiers pour sites de rencontres américains (tinder...) => génocide des blancs => immigration de masse
    A l’origine de la loi : Marlène Schiappa : elle est la fille de l’historien Jean-Marc Schiappa (origine corse), militant de la libre pensée et trotskiste, et d’une proviseure adjointe d’établissement scolaire, Catherine Marchi (vérifier son origine car si juive inutile d’aller + loin), ancienne militante politique et syndicale.
    Continuons : Jean-Marc Schiappa est né en 1956 à Rabat, au Maroc, de parents corses... Il a par ailleurs édité un recueil d’articles parus dans Informations ouvrières, organe du Parti ouvrier indépendant (POI), avec Daniel Gluckstein. AHHH ben voilà on y arrive !! C’est ce que dit Ryssen, ils sont tous ou Juifs, ou influencés par des Juifs....


Commentaires suivants