Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Éloïse Benhammou – Comment l’État profond a vendu la Sécu à Wall Street

Éloïse Benhammou, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est un grand casino ... façon geek boursicotant !!!

     

    • Ce n’est plus une question, c’est exactement cela, dans l’ère du virtuel, de l’intelligence artificielle, et nous sommes tellement bien préparé en tant que connectés ! On voit vraiment quand même que l’on prépare l’humain a une sorte de matrix, c’est un peu de notre faute, nous n’arrivons pas à dire non.
      Et un leader spirituel et sage ne pourra émerger puisqu’ils contrôlent la diffusion alternative des pensées. Un grand casino avec des prix diverses.


  • Si les cotisations ne suffisent plus, plutôt que d’éradiquer l’immigration intensive, ils autorisent le RIVOTRIL et autres saloperies pour flinguer ceux (les personnes âgées) qui ont cotisés toute leur vie. Ce qui équivaut à un génocide discret mais un génocide quand même, sans oublier les avortements des petits blancs légalement assassinés (200 000 par an depuis plusieures décennies !

     

    • Comme j’ai écouté cette dame, ce que je trouve drôle, c’est qu’elle essaie de défendre l’idée de Reichmann, à savoir de détruire la sécurité sociale, en faisant miroiter que les assurances privées sont mieux ; ce qui est faux !
      Allez demander chez les Yankees comment les assurances privées, qui seraient soi-disant mieux gérées, traitent les gens nécessitant des soins vitaux, comme une OP ou une consultation chez un cardio : mauvaise cache cochée, dossier refusé !
      Je vous invite à aller faire un devis sur des Health Insurances anglaises : vous verrez les tas de questions qu’on va vous poser et les demandes d’examens sanguins dans l’attente de l’adhésion officielle (et du tarif revu en fonction des résultats).
      En bref, je me méfie beaucoup de cette dame, qui dit des choses justes, mais ne met pas le doigt sur le vrai problème de la sécurité sociale => les 2 millions de cartes qui servent à la frauder !


    • Cette dame comprend certainement très bien le système social français actuel, mais lorsqu’il s’agit de l’aspect marché financier, j’émets quelques réserves quant à sa compréhension des documents qu’elle présente. Tout simplement parce qu’aucun des membres de l’équipe n’a compris ne serait-ce que la première page. Il s’agit tout simplement d’un contrat d’émission de billets de trésorerie qui ont obtenu une note de chacune des trois plus grandes agences de notation au monde. Citibank a été chargée par ACOSS de réaliser cette émission (administrativement, juridiquement) et surtout c’est elle qui s’engage à donner les 70Mds à ACOSS, même si les billets ne venaient à ne pas trouver preneur. La liste des "Dealers", ce sont les banques qui ont été mandatées pour vendre les billets à leurs clients sur le marché primaire. C’est quelque chose d’extrêmement commun.

      Ils critiquent tous les trois le système social français, mais ce système de cotisations est un des plus juste humainement parlant. En effet, comme le dit James, le système américain (assurance privée) est une horreur sans nom. Un seul souci de santé et c’est l’épargne retraite qui disparait, voire même la maison. Cela suppose que l’on a une retraite et que l’on est propriétaire. Il n’y a aucune obligation à ce que l’entreprise vous verse une pension en Amérique. C’est même assez commun qu’une entreprise industrielle ne paie pas de fonds de pension pour les ouvriers mais qu’elle met en place un système de fonds pour les cadres.
      Ils ont un discours ambigu : ils ne sont pas d’accord avec le fonctionnement du système financier actuel (la virtualisation monétaire, achats de dettes publiques par des structures privées...), mais ils parlent ensuite comme des anarcho-capitalistes. Certes les patrons de TPE qui n’ont pas grand chose par rapport au montant de leurs cotisations, mais c’est la faute de l’Etat par sa politique et le choix de conserver le monopole de l’URSSAF. Parce que les patrons de PME, de très grandes entreprises, leur risque est bien plus faible. D’une part, ils peuvent épargner et placer des grosses sommes pour leur retraite et dans leurs entreprises, ceux qui ont le plus de risque, c’est alors l’employé. Parce que si la rentabilité diminue, l’employé est le premier licencié et donc à se retrouver sans même de quoi vivre.

      La question du parcours des cotisations, c’est ce qui doit nous interpeller. Le choix d’investir nos cotisations dans des produits financiers.


    • En réponse à Sherlock Holmes =

      Effectivement, j’ai oublié de préciser que l’épargne retraite pouvait être très très vite asséchée... J’ai eu le cas avec une connaissance de Las Vegas, qui a dilapidé sa fortune (= plus d’un million de dollars) pour soigner sa femme, puis lui ensuite (suite au décès de sa tendre et charmante épouse) : il a tout perdu, et il a fini dans une petite maison, genre 90 mètres carré, parce qu’il n’avait plus un sous, et que son assurance lui a réclamé a posteriori des frais pour sa femme. Il est mort et a fini incinéré car plus de thune, et ses enfants n’ont pas daigné lui fournir une tombe digne !

      Et cette petite clique, comme vous les appelez "anarcho-capitalistes", aimerait qu’on dépende d’un système monstrueux qu’ils dénoncent... ou font semblant de dénoncer... ?

      Effectivement, il faudrait surtout qu’elle réfléchisse, comme vous le soulignez, sur la répartition des cotisations, qui est le vrai nœud gordien du problème... Car quitter la sécurité sociale pour souscrire à une assurance privée, c’est se tirer deux balles dans les deux pieds, et dans les bras.

      Petite anecdote : j’ai une connaissance en France, prof’ certifiée (donc fonctionnaire de cat A), la 50aine, qui avait voilà quelques années quitté la MGEN pour aller s’assurer auprès d’AXA pour sa santé... Elle était ravie de payer 30 € / mois au lieu des 70-80 (= je lui ai remis les pendules à l’heure en lui disant que payer aussi peu pour son âge relevait du suicide et qu’elle devait lire son contrat) : elle est tombée malade et a été forcée de se foutre en longue maladie => perte de salaire sèche (la MGEN compense la perte de salaire, ce qui fait qu’au final, un prof ne perd que 20 à 30 % au pire selon la formule choisie) : elle en est en plus à payer ses frais médicaux car elle a dépassé le seuil fixé par son assurance, et plus aucune mutuelle de l’éducation ne veut d’elle puisqu’elle est malade.

      En conséquence, j’émets moi-même beaucoup de doutes sur certaines parties de son bouquin "Kleptocratie", mais chez Jova, on se soucie rarement de l’exactitude... Et c’est très regrettable !

      Et ... je commence beaucoup à me méfier des prises de positions de certains, comme Gave & consorts, notamment certains personnages qui gravitent chez & autour de TV Libertés ! Car conseiller aux gens de quitter la sécu ou bien à prendre une assurance privée en lieu d’une bonne mutuelle, c’est mener les gens comme nous à l’abattoir encore plus rapidement !


  • Il faut faire circuler cette vidéo auprès d’un maximum de personnes... plus le français de base (nous, quoi...) comprendra les arcanes de l’économie et du système étatique et mieux nous pourrons reprendre notre destin en main !


  • Merci madame Benhammou de ne pas ressembler à toutes ces raclures du système
    c’est vrai qu’ils vendent tout à n’importe qui !!!!!!!!!


  • #2616334

    Encore et toujours le capital mortifère. Enfin il se dévoile depuis un an ! Alors il y en a encore des tenants du système ?


  • Qualité , clarté , contenu , tout y est ! Bravo !
    Le business de la sécu / énorme ! ( Juppé ne l’avait pas expliqué ... )
    Ca ne m’étonne pas qu’elle soit ignorée des medias ...
    En fin d’émission , le sujet qui aborde la multiplication des lois contraignantes pour le peuple augure bien ce qui nous attend .

     

    • Le peuple qui se sent prisonnier, ne se libèrera pas en combattant ou en se soumettant au système fonctionnant sur le dogme capitaliste.

      Pour la sécurité sociale, la 3ième voie est celle d’en avoir besoin que pour les accidents, pour les maladies de "civilisation" , les informations pour manger vraiment sainement sont disponibles facilement grâce aux réseaux virtuels (internet) et même sur ce merveilleux site E&R ! Kontre kulture vous permet d’acheter les écrits d’Arnold Erhet, Au bon sens vous donne accès à quelques compléments alimentaires trés utiles.
      J’ai personnellement mis du temps à comprendre comment vivre sainement, mais ça en vaut le prix et ça permettra de faire tomber big-pharma comme toutes les feuilles tombent de l’arbre quand on supprime la lumière. La lumière de big-pharma c’est l’ignorance du plus grand nombre des informations qui permettent une bonne santé.


  • Le libéralisme, ce n’est pas vendre la sécu à WallStreet.
    Le libéralisme, c’est quand chacun est responsable de sa santé et de sa retraite.

    Il faut un système socialiste, où c’est l’Etat qui est responsable de la sécu et des retraites, pour pouvoir vendre la sécu à WallStreet.

     

  • Je réitère mon respect et admiration pour le travail et les explications de cet auteur .
    Par contre impossible de savoir quoi que ce soit sur son parcours , ou ses origines , qui pourraient également expliquer sa profonde connaissance sur les sujets qu’elle traite .

     

  • Dommage qu’elle n’ait pas parlé de la proposition de Valérie Bugault, qui de sa propre analyse et pour essayer de sortir du merdier, d’inscrire la monnaie elle-même dans la Constitution (une nouvelle donc) sous la forme d’un statut inébranlable de sorte à éviter que l’économie parte en vrille - donc y compris d’interdire l’usure comme l’avait pendant longtemps fait respecter l’Église !

    Ce qui suppose de prendre le Pouvoir, et même si le droit est toujours réformable, au moins le fait de placer l’argent au statut le plus élevé - dans la Constitution -, non pour le "glorifier" mais pour avoir le meilleur contrôle dessus, il serait alors beaucoup plus difficile de modifier ce statut ensuite, contrairement au fait de pondre une simple loi politico-bancaire, comme celle du 3 janvier 73 qui est passée auprès du public comme une lettre à la poste, noyée parmi d’autres lois.

    Personne n’a répondu à cette idée et cette question du statut juridique de la monnaie reste en suspend aux mains des banksters, pourtant c’est LA réponse (une fois au Pouvoir) si on veut éviter un nouveau pogrom, car le fait de leur enlever la puissance financière les fera taire aussitôt ! Nein ?

     

    • A partir du moment où vous donnez à quelqu’un le pouvoir sur la monnaie, il en abusera. L’Etat n’échappe pas à la règle.
      VB est une chartaliste. La dernière fois qu’on a essayé le chartalisme, cela a donné la république de Weimar. Aujourd’hui, on appelle ça la "Théorie moderne de la monnaie" (MMT).
      L’argent, contrairement à la monnaie, est comme son nom l’indique une marchandise. On ne peut pas créer une marchandise à partir de rien. Pas de mensonge, pas de manipulation.


    • Anonymes 19
      Je pencherais plutôt pour worgl.
      Les banquiers qui contrôlent combien de monnaie on injecte décident de qui peut vivre.
      Dans un monde libéral et donc sans imputation, c est trop de pouvoir.


    • @Paolo

      Les banquiers ne peuvent pas contrôler toutes les marchandises. Dans un monde libéral, comme vous dîtes, ce sont les utilisateurs qui choisissent quelle marchandise ils utilisent comme monnaie, que ça soit de l’or, de l’argent, des cigarettes ou des boîtes de sardine. Certains prétendent même qu’ils peuvent utiliser des cryptomonnaies.
      Par contre, aucun intérêt pour worgl. Premièrement, la monnaie actuelle se déprécie déjà d’un pour cent par mois. Deuxièmement, l’intérêt de la monnaie, c’est de pouvoir l’épargner. L’épargne est nécessaire car on n’a pas forcément besoin de consommer au moment où l’on produit. Quand vous récoltez votre champs, vous devez en vivre jusqu’à la prochaine récolte.


    • A anonymous19
      " la monnaie actuelle se déprécie déjà d’un pour cent par mois" : cette dépréciation est le fait d’une inflation de monnaie. Le banquier, lui, garde le pouvoir de création de la monnaie, et c’est celui là qu’il faudra reprendre, dans le monde prochain que nous bâtirons ensemble.
      Certes le banquier ne contrôle pas toutes les marchandises. Il n’en a pas besoin ; il lui suffit d’en contrôler les prix. Après tout, c’est bien lui qui octroye les prêts : et donc décide de combien il faudra travailler pour rembourser sa maison. Le libéral répond : l’acheteur a le choix.
      Mon oeil ; vous n’avez d’autre choix que de suivre le mouvement.


    • @Paolo

      Lisez attentivement, l’argent est une marchandise.
      Le banquier crée de la monnaie qui en définitive est une dette. Le banquier ne peut pas créer une marchandise.

      Pendant 5000 ans, l’Homme a utilisé une marchandise comme monnaie, le sel, le grain, la fourrure de castor, les pièces de cuivre, d’argent ou d’or.
      Pour retirer leur pouvoir aux banquiers, il suffit de revenir à une monnaie-marchandise.

      C’est l’Etat qui a imposé le monopole de la monnaie papier et l’a ensuite donné aux banquiers. Si vous laissez les gens libre de choisir leur monnaie, ils iront automatiquement vers la monnaie présentant le plus d’avantage pour eux.


  • URSSAF organisme privé de droit publics
    URSSAF" statut batards ni réellement privé ni public.
    Avec leur grippe saisonnière à la con c est le bon moment pour enterrer ce système de solidarité
    Il vont bien y arrive a coulé la sécurité sociale( qui englobent caisses maladie retraite famille etc..)ce que demande la merde UE depuis très longtemps au profit du vrai privé arrive très prochainement !

     

  • La sécurité sociale serait un détail dans un système de santé cohérent. Mais qu’elle gabegie pour soigner 80% de maladies évitables.

     

  • Je suis contre sur la cryto monnaie, mais la technologie blockchain est l’avenir de l’internet. Le proche avenir pour pour se débarrasser des GAFA.


  • la "technocratie n est pas l état profond.Tout le monde peut y avoir accès.
    L’existence du plus important état profond du monde a été révélé 17 janvier 1961 par le président sortant, le républicain Dwight Eisenhower invitant ses compatriotes à la méfiance face à « toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel
    https://www.youtube.com/watch?v=7gy...
    En Europe l’état profond a servi à l’élimination de personnalités gênant le pouvoir officiel . l état profond ( qui part de la banque et se termine dans le lumpen proletariat ) élimine ceux qui gênent l état officiel qui ne peut faire le sale boulot , quand tous les recours ont été utilisés : pressions, corruption, intimidation avant l élimination. On se souvient que dans l affaire Elf la juge Eva Joly en charge du dossier s est enfuit précipitamment en Islande son pays natale pour, a t elle révélé, qu "on" ne puisse s en prendre à ses enfants !


  • Le trou de la Sécu ! Simple citoyen, Patriote et droit, je crois (donc un peu con), nous avons eu, ma fille (presque 18 ans) et moi (>65 ans), sur prescriptions, un test sanguin COVID (rajouté à d’autres analyses de contrôle). A plusieurs « étapes » de la démarche on m’a expliqué qu’en évoquant avoir, (selon nous ?) des symptômes de la « maladie », les tests COVID seraient gratuitement effectués (pour nous, pas pour la Sécu). J’ai refusé (´faut être con, derechef).
    Résultat : N’étant pas pris en compte par la Sécu (mon choix) j’ai payé de ma poche les examens.
    - Pour ma Fille : 83 € et quelques centimes ;
    - Pour moi (âge ?) 43 € et quelques centimes.
    Alors, toute la meute de « testés » gratis coûtent combien à la Sécu ? Combien aussi pour les tests PCR redondants ? Bref, ça coule cool...
    Simple témoignage... Et merci de ne pas enfoncer le clou concernant ma naïveté citoyenne, hein


Commentaires suivants