Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En Europe, c’est l’été

L’été règne sur toute l’Europe, de la Grèce jusqu’à la Suède. Les vacances ont vidé les bureaux, et rempli les plages. Des fleurs partout, des fleuves de parfums. Des festivals sans fin, des performances et autres installations artistiques agrémentent les anciennes cités désuètes. Mais ça ne se passe pas comme d’habitude. Le vieux continent est malade. La vie est belle, mais pas pour vous. Les bonnes choses vous passent sous le nez, et le chômage est au plus haut.

L’austérité pour tous sauf les banquiers et les politiques corrompus, c’est le mot d’ordre. La protection sociale rétrécit, mais les budgets militaires grossissent, et l’OTAN n’en finit pas de s’étendre. En dehors de l’Allemagne, les pays européens membres sont désindustrialisés, leurs travailleurs perdent leur savoir-faire et finissent dans les services. Un caddie de golf risque moins de créer des problèmes qu’un ouvrier de l’industrie, certes. La démocratie n’est jamais tombée aussi bas.

Après la débâcle Syriza, en Grèce, on ne fait plus guère confiance à la rhétorique gauchiste. De toute l’histoire moderne européenne, on n’avait jamais vu une reddition aussi honteuse, une telle trahison. « Alexis Tsipras » est une traduction grecque de « Vijkum Quisling », ou « Maréchal Pétain ». Il a reçu le plein soutien de son peuple, et il s’est dégonflé ! La première décision de Syriza après son fiasco a été d’entamer une coopération militaire avec Israël. Aube Dorée, le mouvement d’extrême-droite, n’est plus seul à clamer contre cet abaissement devant les banquiers, mais c’est un parti dans l’opposition, et il ne risque rien à pousser des coups de gueule.

Les partis de gauche et de droite sont maintenant bien semblables. L’Europe n’a plus ni vraie droite ni vraie gauche. La pseudo gauche soutient les guerres impérialistes et émascule l’homme. La pseudo droite soutient les guerres impérialistes et supprime les impôts pour les riches. C’était plus drôle avec les partis traditionnels, avec la droite qui haïssait les financiers et maintenait la tradition, l’Eglise et la famille, tandis que la gauche attaquait la bourgeoisie, se souciait des travailleurs, et se battait pour la justice sociale. Dans les termes de Douglas Adams, « les hommes étaient de vrais hommes et les femmes de vraies femmes, et les petites bestioles fourrées d’Alpha du Centaure de vraies petites bestioles fourrées d’Alpha du Centaure. » Maintenant tous poussent les femmes dans les conseils d’administration des multinationales, se disputent les donations juives et rivalisent de risettes pour se faire bien voir des gays.

Sur des questions importantes, c’est du pareil au même, comme disait, perspicace, ma logeuse chinoise. La gauche veut plus d’immigration, pour des raisons humanitaires et par antiracisme, tandis que la droite est d’accord, pour avoir une main d’œuvre moins chère et pour forcer les natifs à plus de docilité. Le résultat est le même.

Les gens qui se voient menacés par l’immigration votent souvent pour la droite, parce qu’ils pensent qu’une petite dose de racisme débouchera sur de réelles actions. Mais c’est en vain. Prenez Nicolas Sarkozy, ex-président français. Il flatte son électorat avec une ligne raciste, mais c’est lui qui a bombardé la Libye et envoyé plus d’immigrants en France qu’aucun gauchiste ne l’a jamais fait. À moins, bien sûr, que le président actuel François Hollande ne parvienne à le surpasser, puisque son soutien aux rebelles syriens a déjà envoyé un million de réfugiés en Europe.

Au Royaume Uni, Tony Blair a détruit le parti travailliste. Il a fait du vieux parti des ouvriers et des mineurs des éclaireurs des tories. Il a soutenu absolument toutes les campagnes militaires US et y a gagné le titre honorable de caniche britannique. Favori d’Israël et du lobby israélien, c’est un autre de ses titres de gloire. Il n’est plus au pouvoir, mais ceux qui le soutenaient dans son parti sont toujours là. Et ils continuent à perdre...

Les travaillistes voudraient que ce soit Jeremy Corbyn qui soit leur chef. Blair le déteste, ce qui est sûrement une excellente recommandation. On s’attend à ce qu’il soit un nouveau Michael Foot, qui était un grand homme à l’ère pré-thatcherienne. Il veut le désarmement nucléaire, il a parlé en termes positifs du Hamas et du Hezbollah, il a voté contre la Marche vers l’Est des guerres américaines. Littlewood l’a appelé « l’antidote à l’emprise sioniste ». Il pourrait changer la donne, s’il parvenait au pouvoir. Mais les autres vont le maintenir à l’écart, parce que les gens qui sont derrière les partis préfèrent des politiciens faibles et perméables.

Le parti d’extrême-droite BNP se veut l’héritier des vrais travaillistes. Ils disent que les ouvriers anglais votent pour le BNP. Ce qui ne manque pas d’un certain fondement. Car la vraie gauche, qu’il s’agisse de la variété chinoise, soviétique ou cubaine, était strictement anti-immigration. Mais l’immigration n’est qu’une question parmi d’autres, alors que le BNP a rétréci son horizon pour ne développer qu’une politique antimusulmane. Ils n’essayent même pas d’affronter le vrai problème, qui est la richesse démesurée de quelques uns, édifiée sur l’appauvrissement de vastes majorités.

Le Front national en France a des côtés plus reluisants, et plus de soutiens. En fait, le FN est probablement le seul parti bien vivant en France, les autres sont morts. Il veut sortir la France de l’OTAN et de l’Union européenne, pour retrouver l’amitié avec la Russie et la souveraineté nationale. Leur arrivée à l’Elysée changerait bien des choses en Europe, mais cela arrivera-t-il un jour ?

Le grand problème de l’Europe, c’est l’occupation américaine. Elle est là, la source de des problèmes. En 1945, le continent a été partagé entre US et URSS. En 1991, les Russes se sont retirés, mais aucune liberté ne s’en est suivie : ce sont les US qui ont pris la place, occupant toute l’Europe, depuis Narva en Estonie jusqu’à Oeiras au Portugal, depuis la Baie de Souda en Crète jusqu’à Orland en Norvège. Sur ces fondements militaires, ils ont renforcé la pression politique. Et leur joug pèse sur les pierres grises de la vieille Europe. Les mesures qu’ils forcent les dirigeants européens à prendre nuisent au continent. Les dirigeants prennent les mauvaises décisions, et c’est le peuple qui trinque.

L’Europe avait un excellent client pour sa production. La Russie lui achetait machines-outils, fromages, vins et voitures, et fournissait du gaz et de pétrole à bon marché. Les US ont mis fin à ces échanges profitables. Et maintenant les Européens bradent leurs pommes et leurs fromages, dépensent plus en achats militaires, et importent du gaz américain cher.

L’Europe avait un ami quelque peu excentrique, Kadhafi le colonel à la retraite. Il vendait du pétrole bon marché, importait des marchandises européennes pour sa petite population prospère, et donnait du travail à des millions d’Africains. Sous la houlette US, l’OTAN a bombardé la Libye, sodomisé le colonel avec un flingue, l’ont lynché, et ont anéanti son pays. Les Africains déferlent, depuis, en Europe, sur tout ce qui peut flotter sur mer.

L’Europe pouvait compter sur l’amitié de l’ex-ophtalmologiste de Londres, qui était à Damas. Il y ramenait des marchandises européennes, gardait son pays à flot, fréquentait Paris. Sous la direction US, cet homme aimable s’est vu traité de « génocideur », et ils ont armé ses ennemis, les takfiristes fanatiques. Son pays a été dévasté et des millions de réfugiés syriens ont fui en Europe.

Ils y ont retrouvé les irakiens, dont le pays a été ruiné par l’invasion US de 2003. Le pays le plus avancé du Proche Orient, avec un système d’éducation et de santé gratuites, avec les meilleurs ingénieurs et une armée solide, est devenu un nid de bagarres sectaires, tandis que des millions d’Irakiens rejoignaient l’Europe. Les Afghans, Palestiniens, Arabes, Africains se retrouvent en Europe, s’ils parviennent à échapper au poing d’acier qui écrase leurs pays.

Mon ami Roger van Zwanenberg, éditeur de la maison Pluto, estime que l’effroyable dévastation du Proche Orient du fait des guerres commandées par les US s’explique par l’influence sioniste et correspond au souhait israélien de voir la région fragmentée et soumise dans le cadre du paradigme d’un Grand Israël du Nil à l’Euphrate.

C’est tout à fait plausible, si on garde à l’esprit la scène récente de Netanyahu devenu objet de vénération au Congrès US. Les promoteurs des guerres étaient principalement les néocons archisionistes, Wolfowitz, Perle et consorts. Ils ont poussé à l’invasion de l’Irak et voulaient en faire autant en Iran. Mais pourquoi ces mégalomaniaques borneraient-ils leurs rêves de suprématie au Proche Orient ? Pourquoi ne pas viser la domination mondiale ? S’ils veulent mettre en pièces les vieilles sociétés orientales, ils peuvent le faire aussi en Europe, et y mettre le paquet. L’Europe est bel et bien une victime du conflit. Sans ces guerres, les vagues d’immigrants ne recouvriraient pas l’Europe comme le Proche Orient. Par conséquent, quels que soient les commanditaires de ces guerres, ils ont probablement essayé de démolir l’Europe comme le Proche orient, et l’Europe était la plus importante des victimes visées, parce qu’il fallait lui briser la nuque, la faire rentrer dans le droit chemin de la domination mondiale. Et le Proche Orient n’est pas la seule source de réfugiés et d’immigrants.

Jadis, l’Union européenne était une union des États issus de l’empire de Charlemagne, et peut-être une idée qui se tenait. Mais les US ont pris le contrôle de Bruxelles et les ont forcés à accepter les Etats de l’Est européen, sous la coupe de dévots de l’Amérique furieusement anticommunistes. À l’intérieur de l’UE, les pays développés de l’ancienne union ont dévoré les pays périphériques moins développés. Les États baltes ont perdu environ un tiers de leur population ; la Lettonie est passée de 2,7 millions d’habitants à la fin de l’époque soviétique à 1,9 millions aujourd’hui, la Lithuanie est passée de 3,7 millions à 2,9 millions. La Roumanie, alors que la poigne d’acier de Nicolas Ceausescu l’avait libérée de ses dettes, se retrouve maintenant à nouveau endettée jusqu’au cou. Et les citoyens appauvris de tous ces pays se précipitent en masse dans les villes de l’Ouest.

Prenez le cas de la Suède. C’est l’été le plus froid depuis plusieurs années, en Suède. Le mois de juillet a été aussi frais qu’un mois d’avril, mais cela n’a nullement arrêté l’afflux des réfugiés. Devant chaque supermarché, chaque station de train ou de métro en Suède, depuis Kiruna jusqu’à Luind, vous tombez sur un mendiant rom avec une soucoupe en plastique à la main. Ils sont venus de Roumanie et de Hongrie, les Etats qui font partie de l’UE, qui ont certes un niveau de vie assez bas, mais qui appartiennent à l’espace Schengen, ce qui les dispense de visa. Ils ne sont pas venus de leur plein gré, mais ont été expédiés par leurs barons qui se sont construit de grands châteaux dans le plus pur style tzigane tape-à-l’oeil, sur la redevance que les mendiants leur versent. Après trois mois à battre le pavé suédois, ils rentrent chez eux, remplacés par d’autres arrivages de mendiants.

La police suédoise n’interfère pas avec ces mendiants. Ils disent qu’il n’y a pas de loi pour chasser les gitans. Ils ont peur de se voir condamnés pour racisme s’ils le faisaient. Les romanichels sont hauts en couleur, hommes et femmes, âgés ou plus jeunes, et ne sont jamais plus que deux à chaque emplacement. La logistique ne peut pas être facile, avec tant de gens à répartir si uniformément, mais les barons roms savent s’y prendre : je n’ai jamais observé de bagarre, ou même d’altercation, entre les mendiants. Ils ont même été entraînés à sourire ; quelque chose que vous ne verrez jamais en Europe de l’Est, où les mendiants sont aussi sinistres que les immeubles des années 1950.

Les réfugiés de Somalie et du Soudan, victimes des interventions US précédentes, ne mendient pas. Ils se regroupent dans des villes suédoises plus petites ; l’État suédois paye pour leur hébergement et leur donne quelques subventions pour vivre. Ils ne sont pas autorisés à travailler, et de toute façon personne n’a besoin d’eux comme ouvriers. Ils restent là, simplement, en attendant que leurs demandes d’asile aboutissent, généralement sur un refus. Après quoi ils disparaissent des radars.

Mais ne versez pas trop de larmes sur les Suédois. Les tauliers se font beaucoup d’argent dans ce système de même que les fonctionnaires. L’État suédois paye 500 couronnes (50 euros) par nuit et par chambre. C’est une excellente affaire dans les petites villes reculées. Habituellement, l’État préfère des hôtels avec beaucoup de chambres à offrir, et ils renvoient l’ascenseur au fonctionnaire chargé de l’hébergement. Curieusement, un individu considéré comme le plus ouvertement raciste de toute la Suède, qui se bat contre l’immigration, a fait des profits rondelets avec l’hébergement des Somaliens ; il s’appelle Bert Karlsson.

Outre les réfugiés et immigrants fournis par les guerres US et l’élargissement de l’UE dicté par les US, la Suède et les autres pays de l’Ouest se trouvent minés par la campagne, en provenance aussi des US pour réorganiser la vie en termes de gender. Il y a peu d’enfants ; des écoles ont été fermées, les gays ont absolument tous les droits ; les femmes sont prioritaires pour les emplois. Les garçons ont moins d’opportunités : depuis les chaînes publiques de télé jusqu’aux coiffeurs, les emplois sont pris par les femmes. Les prêtres de l’église suédoise sont principalement femmes ; l’Etat choisit et rémunère les évêques connus pour leur soutien au sacerdoce féminin.

« La Suède est l’Arabie saoudite du féminisme », a conclu Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, bouclé pour la troisième année consécutive à l’ambassade d’Equateur à Londres ; C’est un expert en la matière : deux petites Suédoises avaient porté plainte pour viol, simplement parce que dans le cadre d’une relation pleinement consentie, elles avaient eu un rapport sexuel non protégé. La procureuse Marianne Ny a dit qu’en de tels cas, l’homme doit faire de la prison, même s’il s’avère qu’il était innocent. La Suède a le taux de plaintes pour viol le plus élevé au monde, et le taux le plus élevé de plaintes fallacieuses pour viol rejetées. Ce qui ne fait pas la promotion de l’amour entre personnes de sexe opposé.

L’éducation fait tout ce qu’elle peut pour émasculer les hommes, et les splendides Suédoises préfèrent souvent des mâles étrangers plus masculins (je le sais, étant précisément un mâle étranger basané et moustachu qui plus est, j’avais épousé une ravissante Suédoise il y a bien longtemps). Les Suédois se marient de moins en moins, et ont de moins en moins d’enfants, malgré les aides gouvernementales très généreuses.

Bien des observateurs conservateurs accusent les féministes. Même si les hommes ont certainement perdu la guerre, la victoire des femmes ne résiste pas à l’examen. Jadis les femmes avaient le choix : rejoindre le monde des gens très occupés ou rester à la maison avec les enfants. Jadis, les femmes pouvaient élever une famille sans se sentir coupables. Jadis les femmes pouvaient aimer être courtisées. Tout ça c’est fini, la dévirilisation des hommes a rapidement entraîné la déféminisation des femmes.

Il y a un sous-entendu commun aux tenants du pouvoir : c’est que les hommes féminisés sont plus faciles à contrôler, et c’est pour cela qu’ils encouragent l’homosexualité. Déviriliser l’homme est un pivot dans la reprogrammation de l’humanité pour qu’elle devienne horde obéissante, parce que les hommes entiers sont imprévisibles. Ils sont prompts à la rébellion, prêts au sacrifice et à l’action. Ce n’est pas une coïncidence si les ennemis de l’empire sont tous des mâles très virils, qu’il s’agisse de Kadhafi, de Castro, de Chavez, de Loukachenko, de Poutine, ou de Julian Assange. Tout devient clair : les hommes sont ciblés pour l’élimination, et les fourmis au travail n’ont pas besoin de sexe.

Les Suédois ont le culte des « blacks », qui vient aussi des USA, à en croire Rachel Dolezal, la militante blanche pour les droits des noirs qui se faisait passer pour noire. Les noirs sont censés être meilleurs et plus beaux que les blancs. Dans le film Terminator, c’est un savant noir qui invente le truc merveilleux ; il se bat aux côtés de la guerrière blanche contre les méchants hommes blancs. Morpheus, noir, dans Matrix, est un opérateur de Zion, et il sauve la race humaine. Il y avait un président noir dans Le Cinquième Elément, avant Obama. Bien des Suédois en manque d’enfants ont importé des enfants noirs et asiatiques, autre ligne culturelle instaurée par Angelina Jolie. Ce racisme à l’envers n’est pas différent de la variété ordinaire. Les noirs sont des gens très bien, mais nullement meilleurs que les Suédois roses. Les Suédois ordinaires sont malheureux. Dans une petite ville avec un haut pourcentage de réfugiés et d’immigrants, ils sont 40% à voter pour le parti d’extrême droite, les Démocrates suédois. Ils sont 12% à l’échelle du pays malgré une campagne féroce contre eux dans les médias.

La gauche a obtenu une majorité relative des sièges au Parlement, après des années de droite au pouvoir. Après l’élection, les gauche et droite officielles ont uni leurs forces sur un programme commun dans le seul but de maintenir les Démocrates suédois en marge, ostensiblement. Les électeurs de gauche se sont sentis bernés. Pourquoi s’en faire et pourquoi voter, si le résultat, c’est un arrangement entre les partis ?

Ne versez pas une larme sur le sort des Démocrates suédois non plus. Il y a un timide parti pro-sioniste dont l’action la mieux connue en matière politique a été d’installer une parade gay dans un quartier musulman. Ils s’extasient devant l’État juif, comme leurs frères dans les autres pays d’Europe. Ils acceptent l’emprise de l’idéologie gender, qui est le programme du nouvel ordre mondial. Ils sont contre les immigrants et les réfugiés, mais jamais contre ceux qui envoient les vagues déferler sur la Suède. Au contraire, ils soutiennent le régime de Kiev, bande de bâtards à la botte des néocons, et détestent la Russie comme se doit de le faire tout défenseur du Nouvel Ordre Mondial.

Voilà pourquoi il est bien difficile de voir d’où pourra venir la libération du continent, et si même il en est encore question.

Traduction : Maria Poumier.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1247684
    le 17/08/2015 par mon avis
    En Europe, c’est l’été

    Si comme le dit le journaliste thierry Meyssan se sont bien les USA qui organisent et financent secrètement l’immigration vers l’europe des "migrants" qui déboulent à Lampéduza et sur les iles Grècques ça veut dire que la stratégie de Sarkozy et de BHL contre la Libye était bien prémédité pour qu’on en arrive là et pour que ça se passe exactement comme ça , ça va bien dans les interêts des USA que d’affaiblir le continent européen par un conflit ethnique gigantesque qui va toucher toutes les nations européennes , le truc que j’aimerais savoir c’est la finalité de leur projet malveillant ?

     

    • #1247691
      le 17/08/2015 par Rachid
      En Europe, c’est l’été

      je ne suis pas devin mais pour connaitre la finalite il suffit de suivre la logique des evenements...le probleme c’est que les parametres sont facteur X...mais dans les grandes lignes un soral, un hillard, un ryssen, un jocanovic, donnent chacun une idee, un petit bout de la vision d’ensemble...et c’est pas joli joli


    • #1247719
      le 17/08/2015 par redpill
      En Europe, c’est l’été

      Pour saisir la finalité de leur projet malveillant, je ne peux que vous conseiller de visionner le documentaire de Béatrice Pignede : oligarchie et sionisme.

      Pour vous faire eventuellement une idée, disponible sur YouTube et rutube, et édité sur kontre kulture.

      La réalisatrice est une ancienne de France télévisions, a participé à arrêt sur images, et dispose de l’outillage nécessaire pour produire un noyau dur d’information sur le sujet.

      Vous ne serez pas déçue du voyage !


  • #1247697
    le 17/08/2015 par un coup d’Etat
    En Europe, c’est l’été

    Le Front national en France a des côtés plus reluisants, et plus de soutiens. En fait, le FN est probablement le seul parti bien vivant en France, les autres sont morts. Il veut sortir la France de l’OTAN et de l’Union européenne, pour retrouver l’amitié avec la Russie et la souveraineté nationale. Leur arrivée à l’Elysée changerait bien des choses en Europe, mais cela arrivera-t-il un jour ?



    Mais bien sûr ! Un parti Français qui remporte des élections ne peut être qu’un parti rendu "éligible" par le système, donc inoffensif.
    Le front national, s’il était au pouvoir, ne sortirait pas de l’union européenne. Les propos de marine le pen à ce sujet ne sont que des attrape-adhérents, d’autant plus qu’ils sont très vagues ("on pourrait envisager une concertation à propos de l’union européenne..."). Par contre, là où le front national sera efficace, ce sera pour faire de la France la maison secondaire d’israel. Si vous en doutez, écoutez les déclarations de cookieman au sujet de marine le pen.

    Votez petits moutons, c’est la démocratie.

     

    • #1247706
      le 17/08/2015 par Titus
      En Europe, c’est l’été

      Le FN est très clair sur sa volonté de sortir de l’UE et de l’euro, par référendum après six mois de débat pour informer les Français des dangers d’y rester - les Français ne veulent actuellement pas sortir ni de l’UE ni de l’euro.

      Personne ne peut être sûr de tout ce qu’elle appliquera ou n’appliquera pas de son programme pour la France, mais ce dont on est sûr, c’est que la bretonne catholique a un bon programme et ne pourra pas faire plus allégeance à Israël que les Israélites qui nous gouvernent.
      Par conséquent, ceux qui préfèrent Sarkozy ou Hollande ou l’abstention, à Marine Le Pen sont incohérents et amènent la France à l’abattoir de façon certaine. Il n’y a pas d’autre choix et il faut à tout prix éviter le choix du pire ou le non-choix du moins mauvais, ce qui revient exactement au même !


    • #1247888
      le 18/08/2015 par truc en ski
      En Europe, c’est l’été

      @ Titus

      Non le FN n’est pas la solution, comme aucun partis politiques !!! LE système est celui de nos bourreaux !!

      Quant aux français qui ne voudraient pas sortir de l’europe et de l’euro, c’est parler pour les autres et au nom de tous ; tu généralises ou suis les sondages, mais beaucoup de personnes avec qui je discute sont conscientes qu’on s’est fait baiser et voudraient retrouver notre bonne vieille FRANCE !
      Je n’ai pas la solution, mais ce n’est surement pas en votant qu’on y arrivera !


    • #1248128
      le 18/08/2015 par Titus
      En Europe, c’est l’été

      @trucenski



      Je n’ai pas la solution, mais ce n’est surement pas en votant qu’on y arrivera !




      Une chose est sûre : ce n’est pas en laissant Sarkozy ou Hollande accéder au pouvoir comme l’ont fait et prévoit de le refaire les abstentionnistes, qu’on sortira de l’UE et qu’on stoppera l’immigration. À un moment donné, il faut prendre ses responsabilités.

      Encore une fois, personne ne peut savoir ce dont Marine Le Pen est capable de faire tant qu’on ne l’a pas faite entrer à l’Élysée. Ça ne coûte rien, c’est réellement en notre pouvoir, et ça ne peut être que mieux pour la France et les Français, alors...


    • #1249128
      le 20/08/2015 par truc en ski
      En Europe, c’est l’été

      Mais oui bien sûr :( Tu vis dans un monde de bisounours...

      Le Fn (Marine & co) sera capable de ce qu’on lui laisse faire, ce que le RÉEL POUVOIR (celui de l’argent) lui aura vivement suggéré ou conseillé ; et ça vaut pour tous les partis.


    • #1249132
      le 20/08/2015 par Titus
      En Europe, c’est l’été

      @trucenski



      Mais oui bien sûr :( Tu vis dans un monde de bisounours...




      Croire que rien ne peut jamais changer est le pendant exact du monde Bisounours. L’un est aussi con que l’autre, et le système a besoin de ces deux idioties pour se maintenir en place. C’est la raison pour laquelle il se réjouit de voir autant de votes contestataires neutralisés par l’abstention.



      Le Fn (Marine & co) sera capable de ce qu’on lui laisse faire, ce que le RÉEL POUVOIR (celui de l’argent) lui aura vivement suggéré ou conseillé




      D’abord, on ne peut pas savoir avant d’avoir expérimenté. Ensuite, quand bien même elle ne pourrait appliquer que deux ou trois points de son programme, ça sera toujours beaucoup mieux que l’enfer que l’on vit sous la coupe d’Hollande et Valls ou celle de Sarkozy. Ce n’est pas très difficile à comprendre.


    • #1249152
      le 20/08/2015 par truc en ski
      En Europe, c’est l’été

      Alors j’espère avec sincérité me tromper (mais j’en doute), et je souhaite que ce Fn puisse remporter les prochaines élections, et nous verrons ce qui se passera dans les années qui suivront (c’est déjà couru d’avance dans le système "démocratique").


    • #1249166
      le 20/08/2015 par Titus
      En Europe, c’est l’été

      Je pense que, même si l’on n’y croit pas, même si l’on n’a pas réellement confiance en Marine Le Pen ou Philippot, il faut voter FN pour le programme et les idées saines qu’il défend.

      De toute façon, que l’on vote ou que l’on ne vote pas, il y aura un nouveau président élu en 2017 et ce sont les Français (votants et abstentionnistes) qui vont déterminer son visage. Va-t-on choisir la certitude de la poursuite de la politique de destruction de la France ou l’aventure et un espoir - si ténu et limité soit-il - d’améliorer la situation du pays ?

      Face à l’imminence du TAFTA et des catastrophes en chaînes qu’il va générer, pour moi, l’heure n’est plus aux tergiversations.


  • #1247715
    le 17/08/2015 par matrix le gaulois
    En Europe, c’est l’été

    Ce paragraphe est juste magnifique !!!



    « La Suède est l’Arabie saoudite du féminisme », a conclu Julian Assange, le fondateur de Wikileaks



    Un jour, j’avais lu ailleurs que la Suède était la Corée-du-Nord de l’Europe. C’était de lui ?



    La procureuse Marianne Ny a dit qu’en de tels cas, l’homme doit faire de la prison, même s’il s’avère qu’il était innocent.



    Sans commentaire.



    La Suède a le taux de plaintes pour viol le plus élevé au monde, et le taux le plus élevé de plaintes fallacieuses pour viol rejetées.



    Et à côté vous avez les vraies victimes de crimes sexuels et que plus personnes ne croira. Charmant ! Le féminisme libère les femmes paraît-il !



    Ce qui ne fait pas la promotion de l’amour entre personnes de sexe opposé.



    Et voilà comment on fait pour créer une génération de vieilles filles qui mourront seules dans leur appartement abandonnées par le gamin qu’elles se seront faite faire par une poche à sperme de passage (autrefois appelé "homme saoul") gamins partis en claquant la porte car ils auront été soit trop choyés, soit trop méprisés par une mère pour laquelle ils auront assez peu de respect au final ... et une génération de vieux garçons bons pour l’asile ou le suicide à force de solitude, d’inutilité, d’absence d’objectifs et à force de se tirer sur une nouille devenue bien molle avec le temps.

    Dans une "guerre des sexes", il ne peut pas y avoir de vainqueurs.

    On a que ce qu’on mérite après tout. -_-

     

    • #1247966
      le 18/08/2015 par aur33
      En Europe, c’est l’été

      trop réaliste votre message sur les vieilles filles et vieux garçons 100% d accord avec vous


  • #1247733
    le 17/08/2015 par Eric
    En Europe, c’est l’été

    Israël Shamir approuve l’existence des partis politiques, ce qui fait de lui un allié de l’oligarchie à son insu. Pauvre monde !

     

    • #1247858
      le 18/08/2015 par piel
      En Europe, c’est l’été

      Eric, si tu parles comme Simone Weil et sa "Note sur la suppression générales des partis politiques" j ne peux qu’être de ton avis...par contre si tu viens, en bon "gentil virus" nous faire la promo de la "vraie" démocratie genre mouvement du 14 juillet, là je te parlerais d’imposture.


  • #1247746
    le 17/08/2015 par seb59
    En Europe, c’est l’été

    exactement Titus, ne pas voter c est voter UMPS. On ne peut faire plus judéophile que l UMPS.C est aussi simple.

    Matrix le Gaulois, tu as oublié le chat. C est important le chat. L image est compléte.

     

    • #1247927
      le 18/08/2015 par Florent
      En Europe, c’est l’été

      Ah ouiiiiiii Sèb, la célibataire aigrie et hystérique a toujours un chat ! De préférence un mâle, pour le rapport sexuel (subtil car non concrétisé) et surtout la domination qu’elle exerce sur lui...... Excellent


    • #1249141
      le 20/08/2015 par truc en ski
      En Europe, c’est l’été

      Vous avez soit la mémoire courte, soit êtes trop jeunes (seb, Titus)... revisitez l’histoire sous d’autres angles, et vous verrez que la belle démocratie tant vantée n’est qu’un miroir aux alouettes.
      Depuis bien longtemps, les forces du pouvoir sont concentrées avec celles de l’argent, et le jeu est truqué !

      Je ne chercherai pas -vainement- à vous convaincre, il y a des évidences que l’on ne peut nier, et qui, pour ceux qui regarderaient attentivement, apparaissent aussi clairement que le nez au milieu de la figure.


    • #1249150
      le 20/08/2015 par Titus
      En Europe, c’est l’été

      @trucenski



      Vous avez soit la mémoire courte, soit êtes trop jeunes (seb, Titus)... revisitez l’histoire sous d’autres angles, et vous verrez que la belle démocratie tant vantée n’est qu’un miroir aux alouettes. Depuis bien longtemps, les forces du pouvoir sont concentrées avec celles de l’argent, et le jeu est truqué !




      Tu crois m’apprendre quelque chose en disant ça ?
      Je ne suis pas dupe du régime républicain, mais de là à croire que ce régime n’autorise aucune marge de liberté pour les dirigeants et que ces derniers sont obligatoirement des clones, là c’est moi qui te renvoies à l’histoire. De Gaulle n’était pas le clone de Mitterrand qui n’était pas celui de Hollande.

      On peut dire tout ce qu’on veut de Marine Le Pen et de Philippot, mais ce ne sont pas des clones idéologiques de François Hollande et Manuel Valls, ou alors il faut changer de lunettes et déboucher ses oreilles.


    • #1249170
      le 20/08/2015 par truc en ski
      En Europe, c’est l’été

      De Gaulle, un mythe pratique. Qui se serait opposé aux américains ? la belle rigolade ...
      Mitterrand ? faux cul maçon...
      etc.
      Pas un pour racheter l’autre, malheureusement pour le peuple qui lui trinque tout le temps. Question de conjonctures et d’époques, de "planning" aussi.

      Mais bref, j’en reste là, je perds mon temps. L’avenir nous le dira bien assez tôt.


    • #1249181
      le 20/08/2015 par Titus
      En Europe, c’est l’été

      De Gaulle a sorti la France de l’OTAN, Sarkozy l’y a réintégrée. Sarkozy a fait les guerres voulues par l’empire, De Gaulle l’a refusé et a tenu tête aux américains. De Gaulle a promu et développé l’indépendance de la France quand Sarkozy l’a vendue. Ce n’était pas la même politique, et pourtant c’était la même Ve république. Par conséquent, même à l’intérieur d’un système aussi pourri par construction que la république, on peut faire des choses pour la France et les Français, même si ce sont de petites choses, pourquoi s’en priver ?

      Ne serait-ce que la fin de l’immigration de masse (c’est l’État qui accorde les titres de séjours et qui naturalise) ou la fin de la théorie du genre et des délires pédagogistes à l’école, ce serait un vrai changement.


  • #1247760
    le 17/08/2015 par simon
    En Europe, c’est l’été

    hé bé... Quel tableau !


  • #1247835
    le 18/08/2015 par kestudi
    En Europe, c’est l’été

    d’autant que Zarko a été payé pour ça, son riad n’est pas tombé du ciel ...

    Aucune plainte aucune enquete la dessus ?


  • #1247884
    le 18/08/2015 par howahhan
    En Europe, c’est l’été

    Certes, cela dit la pseudo gauche comme la pseudo droite sont toutes deux des créations du sionisme et amis financiers, qui ont créé partout le pouvoir et son pseudo contre pouvoir dirigé par les mêmes en coulisse..c’est juste que aujourd’hui cela se voit..la gauche ne fait plus illusion et c’est une bonne chose, la droite non plus...reste une sorte de fascisme totalitaire qui n’ose s’affirmer complètement....la peur est aussi de ce coté là bien sur..

    Cependant comme d’habitude tout ceci reste totalement superficiel et ne va pas au fond des choses car en général cet humain que nous somme devenus ne sait pas du tout, ne veut pas savoir que le responsable de ce bordel planétaire c’est lui meme..et son propre fonctionnement, un non sujet absolu et total....
    tous croient en la propagande que l’homme est un loup pour l’homme que cela a toujours été comme cela et que cela sera toujours comme cela......sans jamais rien connaître à soi meme, croire une telle chose relève de la bêtise absolue...d’ailleurs ils s’en tape, c’est juste que le voleur du collectif s’ auto pardonne de sa démence.

    le voleur qui dirige la planète lui est moins con, il sait que c’est faux, il sait que lui veut tout sans rien faire, pourquoi cependant il ne sait rien de cela, il est moins con mais tout aussi superficiel bien sur ; donc il sait qu’il lui faut voler ce qu’il veut sur le travail des autres...il sait que si entre eux la haut ils sont en competition cela ne marchera jamais donc la haut ils coopèrent évidemment....

    cette envie de posséder à propos de laquelle comme nous ils ne savent rien ,ne sachant rien d’eux mêmes ,cette envie est une drogue puissante pour oublier, en gros, que vivre c’est mourir,que naître c’est mourir..je donne la vie à un enfant entend je ici et la, mais personne ne dit, je te donne aussi la mort...

    c’est l’histoire de la grenouille et du beauf....du bœuf pardon...

    Une grenouille vit un bœuf
    Qui lui sembla de belle taille.
    Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
    Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
    Pour égaler l’animal en grosseur.
    Disant : " Regardez bien ma sœur ;
    Est-ce assez ? dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
    Nenni. - M’y voici donc ? - Point du tout.
    M’y voilà ?
    Vous n’en approchez point "
    La chétive pécore.
    S’enfla si bien qu’elle creva.
    Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
    Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
    Tout petit prince a des ambassadeurs,
    Tout marquis veut avoir des pages.

     

    • #1248338
      le 19/08/2015 par Kasskapp
      En Europe, c’est l’été

      Merci Howahhan pour cette exposé sage et apaisant.
      Dans une vidéo diffusée par E&R en mai, soeur Agnès, de Syrie, explicitait le processus de destruction de l’humanité :
      1 séparer l’homme de sa religion (sa défense morale et l’ancrage de sa culture)
      2 le détacher de sa nation (la solidarité économique et culturelle : le vrai vivre ensemble, avant que des trolls aient balancé ce énième néologisme dans le discours)
      3 séparer l’homme de la femme, en transformant des différences biologiques en conflit de classes (mettant en péril la survie de l’espèce)
      4 entretenir la partition schizophrénique de l’individu qui doit concilier des paradoxes largement issus des étapes précédentes.

      Je ne crains jamais de faire de prosélytisme religieux, bien qu’il éveille méfiance et rejet à priori, quand ce rejet est au fond celui des idéologies modernes, expériences d’apprentis sorciers, dont les guerres et déstructuration internes sont les effets dont seuls nous pouvons à avoir une conscience proche.

      Ce qui a précédé les mouvements révolutionnaires du 18ème ne peut nous être transmis que par des conteurs ou des historiens courageux comme marion Sigaut
      Alors se gargariser de son indépendance par rapport à toute religion, ce n’est qu’affirmer sa défaite à la première étape dans ce mouvement de destruction.
      Mais comme chacun a des comptes à rendre au moment de sa mort, c’est toujours un devoir de rappeler que nous ne sommes pas sur terre principalement pour nous faire bronzer.