Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Énorme scandale en Argentine : des jeunes footballeurs obligés de se prostituer au sein des grands clubs

Des adolescents coupés de leur famille, pensionnaires de centres de formation de prestigieux clubs de football d’Argentine étaient prostitués, victimes d’abus sexuels en échange parfois d’une paire de crampons : le scandale embrase le football argentin.

[...]

Les victimes au sein du club d’Independiente étaient incitées à avoir des relations sexuelles avec des adultes en échange d’argent, de promotion au sein du club ou de chaussures à crampons, selon les premiers éléments de l’enquête.

Le scandale a éclaté pendant la deuxième quinzaine de mars, lorsque des dirigeants du club Independiente, dans la banlieue populaire d’Avellaneda et club formateur de Sergio Agüero, ont contacté les autorités et tiré la sonnette d’alarme.

Le psychologue du club venait de recueillir le témoignage d’un adolescent de 17 ans, confiant avoir été encouragé, avec un autre joueur de 19 ans, à se prostituer dans le quartier branché de Palermo, à Buenos Aires, où étaient organisées des rencontres sexuelles avec des hommes adultes, selon la presse locale.

 

Réseau de prostitution

« La structure de ce réseau de prostitution de mineurs ne fonctionnait pas seulement à Independiente. Il y a d’autres clubs » impliqués, assure le procureur Maria Soledad Garibaldi, en charge de l’enquête pour Independiente.

Lundi, c’est le deuxième club le plus titré d’Argentine, River Plate, qui était éclaboussé par des révélations d’une ONG sur des agressions présumées, commises entre 2004 et 2011.

L’Association Avivi, s’appuyant sur les déclarations d’une médecin et d’une psychologue congédiées par River Plate, a déposé plainte auprès de la police de Buenos Aires.

« Des enfants qui sont venus de leurs provinces avec un rêve, des projets, des espoirs, ces enfants, on leur a volé leur enfance et leur corps », a dénoncé María Elena Leuzzi, la fondatrice de l’ONG spécialisée dans la défense des victimes d’abus sexuels sur mineurs.

[...]

Marchandisation des corps

[...]

« Un joueur de football joue pour devenir millionnaire. Nous sommes en pleine marchandisation du football, cela commence avec le corps du joueur, on achète le joueur, on investit en lui pour qu’il produise de l’argent. La commercialisation sexuelle est un élément de plus, manipulée par des pervers qui exploitent la faiblesse des jeunes », estime Miguel Garcia Lombardi.

Lire l’article entier sur rtl.be

Sexe et marchandisation de l’humain,
à lire sur Kontre Kulture

 

La prostitution est partout, lire sur E&R :

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Allez savoir depuis combien de temps ça dure, et quels autres milieux sont touchés.
    A mettre effectivement en parallèle avec la marchandisation du corps, sexe à foison dans les films, à la TV, etc. Aujourd’hui, le rugby c’est le calendrier des Dieux du Stade pour beaucoup de gens par exemple, petite touche "gay friendly" et "porno soft" en prime.
    Ca paraît anodin au début, mais la limite avec le porno s’efface de plus en plus globalement, en parallèle avec l’érosion des valeurs morales.
    Tout est permis, n’est-ce-pas, c’est Mai 68 qui l’a dit.


  • Pasolini en 1976, a tout dit dans son film posthume Salò ou les 120 Journées de Sodome Dernier film prémonitoire du cinéaste, assassiné quelques mois avant sa sortie. comme par hasard .....

    « L’action commence à Salò, ville près du lac de Garde où, en septembre 1943, les nazis installèrent Benito Mussolini, qu’ils venaient de libérer. Quatre notables riches et d’âge mûr y rédigent leur projet macabre. Elle se poursuit par la capture de 9 jeunes garçons et 9 jeunes filles dans la campagne et quelques villages alentour. »

    « Les quatre notables, le Duc, l’Évêque, le Juge et le Président, entourés de divers servants armés et de quatre prostituées, ainsi que de leurs femmes respectives (chacun ayant épousé la fille d’un autre au début du film), s’isolent dans un palais des environs de Marzabotto, dans la république de Salò. »

    « Le film se divise en quatre tableaux, comme dans l’œuvre du marquis de Sade, qui prennent le nom de cercles infernaux, comme dans l’œuvre de Dante Alighieri :»

    « Le premier tableau est intitulé Antinferno (le « Vestibule de l’enfer »), dans lequel le réalisateur plante le décor ; »

    « Le deuxième se nomme Girone delle manie (le « Cercle des passions »). Il est l’occasion de diverses scènes de viol sur les adolescents ; »

    « Le troisième est celui du Girone della merda (le « Cercle de la merde »), où les victimes doivent notamment se baigner dans des excréments ou manger ceux du Duc ; »

    « Le dernier tableau, celui du Girone del sangue (le « Cercle du sang »), est l’occasion de diverses tortures et mutilations (langue coupée, yeux énucléés, scalpations, marquages au fer de tétons et de sexes…), et finalement meurtre des adolescents. »

    « Le tout est crûment montré dans un scénario proche de la réalité » hélas d’actualité aujourd’hui avec cette énième affaire de prostitution de la jeunesse.

    Fin terminal de l’Àge de Fer, des Ténèbres donc. L’Apocalypse concomitante à ce dernier, révèle. La Fournaise tourne à plein. L’embrasement est proche. L’Europe est au coeur du cataclysme.

    L’armée satanique égoïste ne peut que lutter contre elle-même ; chacun cherchant à attirer à soi le maximum d’avantages. Il en résulte une gigantesque guerre d’intérêts matériels opposés par l’argent dévoyé entre autre de la prostitution

    Et toujours ces mêmes donneurs de leçons médiatiques se livrant en privé à des actes relevant de la magie noire, typiques des âges les plus sombres des cycles de l’Histoire de l’Humanité.

     

  • Pute ou chômeur ?

    Bientôt ce sera le cas pour avoir un CDD d’1 mois, l’emploi va devenir très cher... La concurrence étrangère, migrante, est déjà là !

    Surtout avec la loi asile et immigration qui vient de passer, merci l’UE.


  • #1936687

    « Des enfants qui sont venus de leurs provinces avec un rêve, des projets, des espoirs, ces enfants, on leur a volé leur enfance et leur corps »

    Hollywood ?

     

  • Ce qui arrive en Argentine ,c’est le gâteau sur la cerise .Dans ce (sport),il ne manquait plus que ça ,il est pourri ,jusqu’au trou du cul .Je savais que jouer avec les mains était interdit ,mais que l’on pouvait jouer avec la bite ,ça je ne savais pas ,ou alors ,carton rose !! ,carton rose !! .Peut-on encore parler de (sport) ? se faire enfiler pour une paire de crampons ,c’est pas de la simulation ?


  • Voilà ce qui se se passe quand les financiers s’accaparent du sport et des sportifs...
    Le prochain scandale (qui tarde à venir et qui existe déjà) : harcèlement sexuel ou promotion canapé pour éviter d’être viré...
    L’enfer du Libéralisme.


  • Je ne suis pas fan de foot.
    Que du business du fric en permanence avec cette affaire se rajoute la perversité sexuelle pédophilique.
    Donc LA TOTALE.
    La pédophilie tout comme le terrorisme est un fait étatique, ses réseaux etc.. et devient une norme de société il n’y a qu’à voir en France.

     

    • Je vais aller plus loin que vous, je DETESTE le foot.
      Rien de tel pour abrutir les gens.
      Pendant que les revenus des travailleurs diminuent et que le chômage augmente, les pelouses des stades restent verdoyantes et les salaires de ces écervelés à crampons flambe.
      Une société qui déifie des gens qui savent à peine écrire leur prénom est une société perdue. Avec certains de mes proches il est devenu impossible de parler d’autre chose que de foot.