Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entretien avec Galli Mezziane

Participant depuis plusieurs années au travail de réflexion d’E&R, notamment à travers l’excellent article Dieu et ma Nation, Galli Mezianne revient nous livrer quelques éléments sur son parcours et son analyse politique :

Quel est votre parcours politique ?

Je suis issu d’une famille d’immigrés maghrébins, dont le père était ouvrier et la mère au foyer. Je me reconnais dans les valeurs qu’Alain Soral a liées dans son slogan « Droite des valeurs et Gauche du travail ». Malgré sa diabolisation, j’avais une oreille attentive et intriguée par Jean-Marie Le Pen.

C’est en 2002, scandalisé par le traitement journalistique du deuxième tour que je me suis rapproché du Front national. Malgré mon conditionnement socio-éducatif, je trouvais le président du Front pertinent et plein de bon sens. C’est un ami, cadre du front, ancien du contingent d’Algérie, qui fut la personne qui m’a permis de rencontrer les militants de notre circonscription.

L’électrochoc salutaire du 21 avril 2002, le charisme de Jean-Marie Le Pen, mes convictions politiques, la gentillesse et la sincérité des militants ont fini de faire de moi un sympathisant du 1er parti ouvrier de France. J’y suis encarté à ce jour depuis 2007.

Quelles sont les spécificités de votre engagement au FN ?

L’écriture de textes avec des suggestions sur l’Islam, la préférence nationale, la double nationalité et des articles d’actualité générale. Une approche nationaliste constructive, pour dépasser l’aspect réactionnaire, afin de répondre aux défis lancés par le mondialisme. Aujourd’hui, contrairement à ce que disait un ancien président de la République, ce n’est plus le nationalisme qui est la guerre mais le mondialisme qui attaque les nations.

Je tente d’utiliser les techniques de la mercatique politique pour mettre en avant des concepts frontistes réputés xénophobes et ambigus en les rendant audibles et justes. Faire la différence par de nouvelles propositions pour déverrouiller le tabou social, déculpabiliser le fait d’aimer et d’œuvrer pour son pays.

Enfin, je me définis comme nationaliste français, et décline l’appellation de musulman patriote qui est à mon sens équivoque et restrictive. Pourquoi ce besoin de signaler un fait d’ordre privé si la personne n’a pas de fonction spirituelle représentative et légitime ? Comment s’étonner par la suite des soupçons de prêcher au seul profit de son groupe religieux, et de tomber au final dans une approche communautaire tout en condamnant celle des autres ? 

Quel est votre regard sur le parcours de Jean Marie Le Pen ?

C’est une page de l’histoire de France. Un homme qui force le respect, qui a traversé 50 années de vie politique, et construit la seule force crédible et d’opposition à notre disposition.

Son héritage sera pérenne si le FN avec sa nouvelle présidente remporte des succès aux prochaines élections présidentielles et législatives. Cette réussite serait le plus bel hommage qu’on puisse lui rendre de son vivant, et la preuve de la justesse de son combat. 

Marine Le Pen est aujourd’hui présidente du FN, que pensez-vous de son initiative de dédiabolisation ?

En réalité, le terme de « dédiabolisation » n’est pas de son fait, elle ne le revendique pas.

Le milieu politico-médiatique lui reproche d’avancer masquée, d’être pire que son prédécesseur, et c’est le plus intéressant, de convoiter sérieusement le pouvoir. Ce qui est en soi une bonne nouvelle pour tous les patriotes. Par ailleurs, d’autres détracteurs notamment nationalistes, s’associent à cette idée de « dédiabolisation », en la soupçonnant de vouloir tuer « le père ». Ce dernier est toujours bien vivant et ne se plaint pas à ce jour de la trahison supposée de sa fille !

C’est donc la digne héritière de son père pour les uns, et une adepte du « parricide » pour les autres. Dans la même veine, elle serait à la fois sioniste et pas assez dure avec l’Islam, trop ou pas assez, selon les intérêts et analyses des uns et des autres.

Il y a face à elle une alliance de personnes de mauvaise foi, des lobbies communautaristes, et des médias d’Etat. Ce bloc hétéroclite se base sur des procès d’intentions et des accusations infondées. C’est un signe qu’elle dérange, qu’ils n’ont pas grand chose à lui reprocher, et qu’elle ne cède pas à leurs exigences.

Marine Le Pen a notifié à plusieurs reprises qu’elle ne renierait jamais son père, et écarté toute alliance avec l’UMP. Il me semble que son projet est de faire du Front national le seul parti d’opposition des souverainistes, défendant les intérêts des français, et se mettant en marche pour conquérir le pouvoir.

Dans l’ensemble, il y a à ce jour, une cohérence et une forme d’ouverture dans sa démarche qui ne me choque pas.

Y’a t’il un problème avec l’Islam en France ?

Oui il y a un problème avec l’Islam en France, et cela tant qu’il ne deviendra pas l’Islam de France. C’est une question strictement politique. La présence récente et nombreuse de français musulmans requiert l’ouverture d’un débat appelant une réponse claire, nette et précise sur l’organisation de ce culte.

Dans le texte, Dieu et ma Nation (NDLR : voir lien plus haut), j’y expose un projet qui se base sur des exemples passés de l’histoire de France, et dont la solution est authentiquement nationaliste.

Pour arriver à mettre en place ce programme, il faut une vision nationale et du courage politique. Sans réponse adéquate, le fait islamique français demeura une source d’instabilité, alors qu’il pourrait constituer une force insoupçonnée pour la France.

Nombres de mouvements nationalistes en Europe sont particulièrement virulents vis à vis de l’Islam, qu’en pensez-vous ?

L’Europe n’étant pas une unité homogène, chaque pays a sa spécificité, mais j’imagine que vous pensez au Vlaams Belang en Belgique, à l’EDL en Angleterre ou au parti de Wilders en Hollande.

Ils ont un dénominateur commun, ils s’associent à des mouvements israéliens – donc avec le parti de l’étranger – et des Juifs extrémistes communautaires, pour s’en prendre aux musulmans de manière injurieuse. Ces mouvements décrédibilisent le combat nationaliste et alimentent la stratégie du conflit de civilisation au service des forces du mondialisme. Ce sont des idiots utiles. Qu’une personne se réclame de « l’islamophobie » est une chose qui m’indiffère tant que cela ne mène pas à des actes violents, mais soutenir la cause du sionisme tout en se disant nationaliste est une imposture inexcusable qui mène à la trahison.

La France a une configuration singulière, c’est une chance, car nous avons le parti nationaliste le plus fort d’Europe par son antériorité et son poids électoral. Le FN est sortie de la l’ornière réactionnaire des années 80, alors que ceux du Benelux et d’Angleterre sont en plein dedans, d’autres, et c’est à méditer, comme la Ligue du Nord ce sont brûlés les ailes en s’associant avec l’élite mondialiste italienne.

Nous avons 15 ans d’avance.

En France, nous nous distinguons une nouvelle fois, car l’Islam est principalement attaqué par des mouvements de gauche, souvent « laïcards », et par une intelligentsia de droite, dont les représentants politiques sont alternativement aux commandes du pays depuis 40 ans.

Que pensez-vous de l’influence du sionisme dans notre pays ?

En un mot : disproportionné. Celui-ci agit notamment par le biais du CRIF qui ne représente qu’une infime partie de la communauté israélite française. Il est illégitime, prends en otage le reste des français israélites, et est le plus nuisible de tous les organismes communautaires Français.

Il influe également sur notre politique étrangère. La situation le plus emblématique de cette connivence avec ce lobby, ce sont les déclarations de nos élus qui s’expriment sur le lien supposé « indéfectible » entre la France et Israël. C’est une position proprement hallucinante car le seul lien indéfectible, légitime et charnel c’est celui avec sa patrie.

Par ailleurs, le combat du peuple palestinien est fondé, mais l’utilisation qui en est faite par des officines "françaises" est contre-productive.

Substituer au sionisme, une autre cause étrangère, fut-elle juste, par un groupe de pression ethnico-religieux, comme mode de pensée centrale dictant nos actes politiques au détriment de nos intérêts vitaux est inacceptable.

De plus, cette cause palestinienne crée une forme de dispersion et d’impuissance qui touche une partie des enfants d’immigrés qui y trouve une forme de compensation identitaire renforçant leur schizophrénie. Où étaient-ils lorsque l’OTAN a tué près de 50.000 Libyens ?

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #67298
    le 21/11/2011 par Thorfinn
    Entretien avec Galli Mezziane

    Juste une question : le chiffre de 50 000 morts en Libye il sort d’où ?
    J’aimerais pouvoir le poser en argument choc contre un pro-OTAN mais impossible de trouver une source ! merci

     

    • #67408
      le 21/11/2011 par un homme qui passe
      Entretien avec Galli Mezziane

      Ce chiffre de 50 000 morts en Lybie n’est qu’une estimation avancée par des observateurs se voulant neutres. L’OTAN et ses journaux officiels avait fait un black-out total sur le nombre de tués en Lybie. On bombarde, on bombarde et on n’annonce aucun tué, sinon quelques pertes collatérales par-ci par là, ce qui rentre dans la logique de l’OTAN qui avait pour mission de protéger les civils, alors que c’était enfin de compte pour renverser un régime et installer un autre qui répond mieux aux intérêts de la hiérarchie mondialiste. Maintenant qu’il y ait eu 50 000 ou 100 000, personne ne le sait. Le peuple libyen est du bétail, qui s’en soucie, d’autant plus qu’il est arabe et musulman. Alors cesse de chercher des sources, il y en a pas.


  • #67307
    le 21/11/2011 par Abdel
    Entretien avec Galli Mezziane

    Tu as résumé la pensée qui m’anime.. Merci.


  • #67332
    le 21/11/2011 par niaso
    Entretien avec Galli Mezziane

    Merci de dire tout haut ce que bon nombre de jeunes (ou pas) français fils d’immigrés (ou pas) pensent tout bas ! Stop à la diabolisation du nationalisme, le daible se terre ailleurs et le danger vient d’ailleurs ! Le FN ne pactise pas avec le diable et nous savons à quoi nous en tenir avec eux,contrairement aux autres...


  • #67363
    le 21/11/2011 par belami
    Entretien avec Galli Mezziane

    Je trouve courageux que des français "de branche" assument leur patriotisme, et de surcroît leur vote FN. On est d’accord ou pas, le propos a le mérite d’être cohérent et sincère (contrairement à d’autres zozos ave l’accent). Juste une remarque ; si le FN pouvait être plus clair (comme il est sur l’aspect économique et sur lequel je suis entièrement d’accord même si je n’ai pas la carte du parti) sur les thématiques de la double-nationalité et la préférence nationale, ils seraient encore plus nombreux à voter pour lui au sein des Français d’origine maghrébine. Bonne continuation à l’auteur et à ER qui fait du bon travail.

     

    • #67412
      le 21/11/2011 par nomi
      Entretien avec Galli Mezziane

      le FN est pas très clair sur le plan économique. au contraire.
      sortie de l’ue ? ou de l’euro ? ou ni l’un ni l’autre ? il faudrait être plus radical.

      que dit-il sur les retraites ?

      merci.


    • #67451
      le 21/11/2011 par Arsonist
      Entretien avec Galli Mezziane

      A mon humble avis, l’ambiguïté du FN au sujet de son programme économique sur la sortie de l’euro fait partie de sa stratégie, car le Système impose ses conditions aux candidats, en plus de les présélectionner...
      Quiconque “est contre l’Union Européenne est contre la France” selon l’oligarchie, c’est pourquoi le FN adopte une attitude rusée sur ce coup.
      Mais la sortie de l’euro sous-entend nécessairement la sortie de l’UE !
      Et voyez l’UPR comme l’exemple parfait de ce black-listage.
      La stratégie du FN est troublante pour n’importe qui, adhérant, sympathisant, ou mouton lobotomisé, car sa stratégie lui impose des contraintes puisque, quel électorat peut mettre le FN au gouvernement ? Les électeurs fidèles au FN ? C’est impossible que ça arrive, on l’a très bien vue en 2002...
      C’est pourquoi Marine doit employer la ruse, les méthodes perfides du Système afin de séduire l’opinion publique, c’est ce que l’UMPS fait depuis toujours ! Sauf que dans le cas du FN, c’est pour le bien de la France (malheureusement aliénée) qu’elle le fait.


    • #67679
      le 22/11/2011 par gracieux
      Entretien avec Galli Mezziane

      assez drôle, voire stupide comme argumentaire. si ce n’est vicieux ?

      pour te répondre, je reprendrais la formule de soral, de dieudo et de tant d’autres : on ne peut pas ruser avec le diable/satan.

      le meilleur moyen de les battre (le système/l’empire) c’est ne rien accepter d’eux !

      d’où les distances des dieudo et soral (dans une moindre mesure) vis-à-vis du FN mariniste.

      cessez la mascarade de l’argumentaire de : je ruse pour l’instant, j’essaie d’être plus vicieux que les plus vicieux de l’univers depuis 200 ans..... et en 2012 c’est open bar, je changerais du tout au tout !
      je suis pas convaincu, désolé !


    • #67870
      le 22/11/2011 par MaxC
      Entretien avec Galli Mezziane

      pour te répondre, je reprendrais la formule de soral, de dieudo et de tant d’autres : on ne peut pas ruser avec le diable/satan.

      Bien sur que si. Car si tu réfléchi un peu plus loin qu’à l’horizon de ta croyance, si le "diable" est si fort que cela, pourquoi le processus de domination fut si long ? Accorder un tel pouvoir à une "entité" que vous n’êtes même pas capable de définir au regard du monde matériel (en opposions au monde spirituel) alors qu’on sait tous que derrière l’Empire ces sont des familles, des dynasties qui nous gouvernent. Aussi malsaines et inhumaines soient-elles.

      La ruse fait partie intégrante des armes de l’oligarchie. Et nul besoin d’invoquer un être supérieur alors que le bien et le mal est un dualisme inhérent à l’être humain. D’autant que pour ma part, si je dois concevoir un être supérieur, il ne peut être que Dieu. Je vois mal Dieu intégrer le diable dans son œuvre à moins que vous ne confériez au diable un pouvoir égal ou supérieur à Dieu.

      A un moment donné, il y a suffisamment de mauvaises personnes sur terre que ce n’est pas la peine d’y ajouter un concept impalpable qui fausse la donne et qui n’a pour effet que de rabattre les gens vers les religions (une sorte de prosélytisme par la peur).

      Vous semblez tous si sur. Mais dès que je pose des questions, personne n’ose répondre. Et pourtant je suis plutôt ouvert d’esprit et capable d’écouter des choses même extravagantes. Donc, allez-y, sans vous fâcher, j’aimerais vraiment savoir ce que vous avez dans le crâne.

      Sinon, pour l’article :

      "Son héritage sera pérenne si le FN avec sa nouvelle présidente remporte des succès aux prochaines élections présidentielles et législatives. Cette réussite serait le plus bel hommage qu’on puisse lui rendre de son vivant, et la preuve de la justesse de son combat. "

      clap. clap. clap. rien à rajouter.


  • #67606
    le 21/11/2011 par le frere
    Entretien avec Galli Mezziane

    Il est dommage de ne pas profiter de votre proximite avec le FN pour leur faire prendre concience que les francais de religion Musulmane sont pour la plus grande majorite de bon citoyen avec toutes les raison de soutenir MLP , et qu ils sont au passage d un point de vue electorat un poid considerable qui aujourd hui ont soit etait (epar piller) par l’ UMPSionist ou bien abstentionniste.Je crois que l interet est commun Alain Soral a tenter le dialogue sans succes ,Omar Jellil fait un travail concret courageux et respectable qui a mon sens defait les manipulation du passe . Sacher qu aucun croyant ne pourra admettre qu ont salisse sa religion pour un acces aux medias ou une soit disante "dediabolisation" a bonne entendeur salut et salam !

     

    • #67747
      le 22/11/2011 par carotte
      Entretien avec Galli Mezziane

      Il manque un étendard pour les patriotes de la "branche" africaine. Un type "exemplaire" derrière lequel ils pourraient se retrouver et que le FdS que je suis pourrais supporter. (mais sûr que cette place serait dangeureuse).


    • #68539
      le 24/11/2011 par OV
      Entretien avec Galli Mezziane

      A la dernière élection présidentielle en 2007 plus de 60% des français musulmans qui ont voté l’ont fait pour la gauche. La droite 1% et le Pen 1% aussi...(sondage effectué à la sortie de bureaux de votes).
      Pourquoi ? parce que la gauche les rassurent quant aux visas, permis de séjour, regroupement familial et autres régularisations de soit disant "sans papiers"...Il y a toujours quelqu’un à faire venir du bled.