Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Jacob Cohen sur les persécutions juives

Depuis que vous critiquez Israël et le lobby juif, vous avez été victime de persécutions de la part de la communauté juive. Comment cela a-t-il débuté, et qu’avez-vous ressenti à l’époque ?

Jacob Cohen : Tout d’abord, j’ai été victime de deux agressions physiques en 2012, en bande organisée, c’est-à-dire à plusieurs. Jet de peinture rouge, de farine et d’œufs. Le tout accompagné d’insultes et de menaces. Agressions filmées et postées sur le site de la Ligue de défense juive, avec des centaines de commentaires vindicatifs dont je vous laisse deviner la teneur.

Depuis lors, je reçois toutes sortes de messages insultants, menaçants ou amusants, par exemple suivre une cure psychiatrique, car c’est une espèce de « folie » pour un juif de critiquer Israël. D’anciens habitants de Meknès (ma ville natale au Maroc) prennent contact avec moi, certains depuis le Canada, pour m’exprimer leur stupéfaction et leur réprobation.

Évidemment, c’est très pénible, lorsque l’entourage (famille et amis) s’y met aussi. Je ressens un sentiment de désespérance, car je remarque à quel point le fossé est grand et ne cesse de s’élargir. Et je ne crois plus à une solution pacifique du conflit. Comment des gens aussi instruits ne voient-ils pas les exactions des Israéliens, leur extrémisme qui ne peut aboutir qu’à une conflagration générale ! Les recours à la violence vis-à-vis d’un écrivain critique et les approbations qu’ils suscitent dénotent une radicalisation sans rémission.

 

S’en est-on pris à vos proches, par exemple dans l’espoir qu’ils feraient pression sur vous ?

C’est fort probable car je reçois des demandes d’explication ou de justification à propos de mes positions ou de vidéos postées ici ou là. De personnes étonnées d’avoir entendu ou lu que Jacob Cohen tiendrait des propos déplacés ou injustifiés.

 

Quelles ont été les diverses formes de persécutions subies ?

Toutes sortes d’insultes et de menaces. Les ennemis ont beaucoup d’imagination et très peu de scrupules. Aucun respect pour la liberté d’autrui. Et souvent un niveau de vulgarité assez déprimant. Pour eux, on est moins que rien, un abruti, un fou, un débile, un homme à abattre.

 

Comment avez-vous réagi pour tenter de mettre un terme à ces persécutions et quel a été le résultat de vos efforts ?

Concernant les agressions physiques commises par la Ligue de défense juive, j’ai déposé une plainte sans me faire d’illusions. D’ailleurs, ma plainte pour la première agression a été classée « sans suite », alors que les agresseurs étaient connus, puisqu’ils s’étaient filmés eux-mêmes. La seconde agression connaîtra probablement le même sort.

Quant aux autres agressions, que je reçois surtout sur les réseaux sociaux, je les ignore totalement. Je les efface et n’y réponds jamais. Je ne veux pas entrer dans cette escalade. D’ailleurs souvent les « insulteurs » se fatiguent et finissent par arrêter. Lorsqu’un message est « amusant » je le rends public, comme celui où une juive marocaine m’a proposé de me faire connaître un bon psychiatre capable de me « guérir ».

 

Comment expliquez-vous ce goût pour la persécution et l’ostracisme qu’on observe au sein de la communauté juive, alors que cette communauté se présente toujours comme la victime de persécution et d’ostracisme ?

C’est un fait que cette communauté a été persécutée de mille manières à travers l’histoire. Mais cela montre aussi que la persécution ou la victimisation ne sont pas l’apanage d’une société en particulier. À partir du moment où on dispose de la force pour un projet de domination ou d’expansion, on n’hésite pas à se comporter en conquérant. La question devient intéressante avec la communauté juive. Celle-ci se croit toujours en position de persécutée, alors qu’elle est désormais une des composantes essentielles de l’establishment dominant mondial. Et ce n’est pas sans cynisme qu’elle revendique son éternel statut de victime. Car cela atténue ou efface ses responsabilités. Disons que les communautés juives, y compris l’israélienne, se croient tout permis. Et même qu’elles s’y connaissent en matière de persécution et d’ostracisme.

 

Quand quelqu’un contrarie le lobby juif, il est presque systématiquement victime d’une campagne de calomnies. Généralement, les non-juifs se font traiter d’antisémites, tandis que les juifs antisionistes se font traiter de Kapos. Dans La guerre des Juifs, Flavius Josèphe raconte que le roi Hérode a fait exécuter deux de ses fils à la suite d’une campagne de calomnies accusant ses fils de vouloir l’assassiner. Il semble qu’il existe une véritable culture juive de la calomnie. On dirait que, pour la plupart des juifs, il n’y a rien de plus normal que le fait de calomnier ses adversaires. Que pouvez-vous dire à ce propos ?

Excellente remarque ! La tradition juive recèle de nombreuses références à cette plaie qu’est la calomnie, très répandue au sein même du peuple juif. Cela remonte même au temps des gouvernements des rois et des juges. Une tradition talmudique va jusqu’à affirmer que la destruction du Temple a eu pour principale cause la « médisance gratuite ». On retrouve d’ailleurs ce trait dans la société israélienne actuelle. Les politiques s’écharpent allègrement, alors que des appels sont lancés pour ne pas tomber dans ce travers qui a eu dans l’histoire de si graves conséquences. Mais ces appels restent en général des vœux pieux.

 

N’est-il pas paradoxal que des gens dont le comportement public est souvent odieux paraissent toujours exiger qu’on les trouve sympathiques et au-dessus de toute critique ?

C’est bien là le problème. La majorité des juifs, en Israël ou dans la diaspora, ont pris pour acquis qu’ils ont été les victimes de l’Histoire et que celle-ci leur doit bien des compensations. Le problème est qu’ils ne semblent pas réaliser les torts qu’ils commettent : que ce soit leur politique coloniale vis-à-vis des Palestiniens ou leur arrogance dans les pays où ils résident. Ils développent même en toute impunité une double allégeance qui les met en porte-à-faux par rapport à leurs concitoyens. Il apparaît que la puissance considérable qu’ils ont acquise leur a fait perdre le sens de la mesure et de la vérité.

Propos recueillis par Frank Brunner.

Voir aussi, sur E&R :

Retrouvez Jacob Cohen chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1044711
    le 30/11/2014 par toto la ciboulette
    Entretien avec Jacob Cohen sur les persécutions juives

    A propos de la calomnie, dans "Mangeclous" de l’écrivain Albert et non Jacob, son héros éponyme propose des services de non calomnies quand il est désespéré. Cet Albert Cohen encensé dans le milieu littéraire a pondu un gros paveton indigeste appelé "Belle du seigneur", où le héros est un petit trou du cul avide de pouvoir, d’une jalousie féroce et d’une fainéantise confondante, trouillard et péteux vis à vis des siens dont il a honte. Ce livre est une caricature de la société des nations avec une histoire d’amour.
    Bravo, pour le courage de Monsieur Cohen, il fait partie des justes de notre 21ième siècle. On ne le prendra jamais à l’académie Française, trop sincère, trop humain, pas comme l’autre tribaliste talmudo-sioniste.

     

  • "Comment des gens aussi instruits ne voient-ils pas les exactions des Israéliens, leur extrémisme qui ne peut aboutir qu’à une conflagration générale !"

    On ne le répétera jamais assez : il ne suffit pas d’être intelligent. Encore faut-il mettre son intelligence au service du bien. Les oligarques qui dominent le monde (c’est le principe électif qui fait d’eux des oligarques) sont pour la plupart très intelligents, mais ils mettent leur intelligence au service du mal.

     

    • #1044951

      Instruction n’est pas forcément synonyme d’intelligence ! On peut être un puits de science et con comme un balai ! De plus beaucoup de ces choses dépasse le cadre de l’instruction et de l’intelligence mais dépendent des émotions, du pathos...On ne peut pas faire admettre qu’un positionnement idéologique, qu’une opinion est fausse à quelqu’un qui refuse de le faire aussi instruit et intelligent soit-il !


    • Non, il ne suffit pas d’être intelligent et instruit pour dominer le monde, il faut aussi être dénué de toute empathie et de toute compassion, ce qui explique que les puissants de ce monde ne mettent jamais leur intelligence et leur instruction au service du bien (sauf en façade, si ça leur rapporte encore plus dans un autre domaine) et aussi que tous les individus instruits et doués d’intelligence ne sont pas capables d’accéder à ces positions de puissance et de fortune, car les dommages qu’ils pourraient occasionner aux autres se fracassent sur leur morale. Seuls des psychopathes intelligents et instruits le peuvent, le monde est dominé par des psychopathes.
      Pour répondre à la phrase de Mr Cohen, je dirai qu’il existe des gens, comme lui, capables de réfléchir et d’avoir une opinion impartiale sur l’ensemble du genre humain, mais que la très grosse majorité des hommes jugent dans l’immédiateté avec leurs sentiments et en référence à leur communauté, (origine, famille, religion, pays etc..) sans se soucier des conséquences pour les autres et bien souvent aussi pour eux mêmes au final. Ca ne s’explique pas, c’est juste humain.


  • merci de nous avoir expliqué cette culture de la calomnie, propre à la société juive et sioniste

    Je suis membre d’un forum politique sur le net et commentateur sur la version internet d’un hebdomadaire parisien . Des sayanims y sont clairement à l’œuvre , pour calomnier tout ce qui est arabe et tout ce qui est palestinien et pro palestinien.
    J’ai beau leur répondre (quand je ne me fais pas censurer, par les modo.), que rabacher des contre vérités, ne les transforme pas en vérités, ils recommencent leur calomnies, dès le lendemain : palestinien = terroriste...... et bla bla bla

    Je confirme également que quand ils n’ont plus d’arguments , soit ils nous ressortent la Shoah et les autres persécutions, soit ils me traite d’antisémite.
    Alors je leur conseille la littérature juive : Schlomo Sand, Ilan Pappe ou Jacob Cohen.....
    Réponse : ce n’est pas de la littérature juive, c’est de la littérature d’extrème gauche. (MDR).

    je remarque également que ces gens là sont peu cultivés, membres du peuple élu, ils prétendent tout savoir d’avance.
    A nous d’avoir suffisamment de connaissances historiques, géographiques et politiques, pour apporter des arguments béton, aux autres lecteurs.


  • Etre anti-sémite ne serait pas grave si cela ne nous faisait pas tomber ipso facto sous le coup de la loi Pleven punissant "l’incitation à la haine raciale", loi Pleven qui est le GROS BATON que possède tout Juif pour assommer - par de très lourdes amendes de préférence - n’importe quel patriote .


  • Ne serait ce pas plutôt le résultat d’une culture idéologique sectaire dés le plus jeune age et qui se communique de générations en générations ? Quand on est élevé dans cette ambiance on devient comme ça, Juif ou pas ......... Les exemples ne manquent surement pas de personnes d’origines Juives ayant été élevé en dehors de la culture juive et se comportant comme tout "goys" sans différences . Cherchez autours de vous ou chez certaines personnes connues, Vous en trouverez surement .


  • Ca confirme bien mes questions sur toutes ces histoires de calomnie, harcelement, etc... :
    Que peut-on faire pour arreter ces sentiments d’impunite ?

     

    • #1045953
      le 02/12/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Entretien avec Jacob Cohen sur les persécutions juives

      @ compris

      « Que peut-on faire pour arrêter ces sentiments d’impunité ? »

      La réponse est très simple à formuler et chacun parmi nous en est capable, il suffit de voir le monde pour ce qu’il est (grandeurs physiques) et non au travers du prisme des idéologies religieuses, politiques ou scientifiques. Tant que nous ne serons pas en capacité de nous libérer de la dictature des apparences et de toute sa mystique associée, la communauté des illusionnistes imposteurs aura toujours l’avantage. Un bon conseil, quand un expert estampillé du sceau de l’Empire vient vous instruire, fuyez-le car il ment !
      Non, le 11 Septembre n’est pas possible au regard des connaissances officielles, Mossad, CIA et tous les acteurs confondus ne changeant rien à l’affaire. Projetez-vous cinq cents ans dans le passé avec votre lecteur Mp3 et vous passerez pour un prêtre en relation directe avec notre Créateur ! Le pouvoir appartient donc à ceux qui savent (en savent plus en fait), pas aux acteurs utilisés -manipulés à une autre échelle aussi- pour l’asseoir, quel que soit le degré de la pyramide où ils se situent...
      Celui qui a de l’avance dans le domaine de la véritable connaissance et a su se protéger de la colère du nombre en rétribuant ce peu autoproclamé et vénal (les "élus") est donc celui qui règne, c’est aussi simple que cela !
      La prochaine grande illusion planétaire qui justifiera la nouvelle religion en gésine et surtout l’asservissement de la population par son nouveau "peuple-prêtre" fonctionnera demain si nous continuons à ne pas considérer les évidences, au moins, quelques-uns (l’élite véritable) auront tenté de nous prévenir...


    • @ Ulysses :

      Encore un discours pseudo-demystificateur, mais authentiquement mystificateur...

      Vous considérez-vous comme étant un de ces "véritables élus" ?


    • #1046183
      le 02/12/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Entretien avec Jacob Cohen sur les persécutions juives

      @ Romain

      Si votre commentaire est une provocation, sachez qu’elle est vaine, si vous n’êtes pas en mesure d’assimiler que le véritable maître du jeu est celui qui sait et utilise son avantage concurrentiel pour créer une illusion qui lui est profitable, tant pis. Pour vous aider cependant, je vous invite à ne pas confondre religion et spiritualité...
      Quant à me justifier de ce que je n’ai jamais prétendu être ou des crimes que je n’ai pas commis, désolé, mais vous vous êtes trompé de crémerie ! Adressez-vous à nos "bienfaiteurs", ils apprécient beaucoup cette posture du goy non émancipé et parviennent même à en vivre grassement pour certains !