Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Epstein : le lien avec Maxwell

Note de la rédaction

George Galloway est un député britannique, membre du Parti du respect (extrême gauche), antisioniste et pro-palestinien, admirateur de Fidel Castro.

Alors que la complice de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, semble avoir disparu de la surface de la Terre, les médias n’évoquent que fort peu la façon dont je me suis battu au cours d’une longue guerre contre son père Robert et du rôle que j’ai joué dans sa chute.

 

 

Compte tenu de l’ancienneté des faits, il ne serait guère utile de les rappeler si cela ne mettait en lumière, ou plutôt n’introduisait une ombre de suspicion, sur l’enfant préféré de Maxwell, Ghislaine, au centre d’une histoire sombre et fascinante aussi étrange que celle qui couvrait son défunt père.

J’ai rencontré Robert Maxwell pour la première fois au début des années 1980, quand il était un nabab de la presse, extrêmement puissant et intimidant. C’était dans la salle verte de l’émission phare de la BBC, L’Heure des questions, animée par Sir Robin Day, alors doyen des huiles de la BBC.

« Ah, Monsieur Galway (sic) », m’avait lancé Maxwell, « l’homme de l’OLP ». À ce moment, il me donna un coup de poing si fort dans le plexus solaire que je me suis plié en deux, les larmes aux yeux. Comme il était bien séant dans l’ordre établi britannique de l’époque, mes collègues et Sir Robin lui-même détournèrent les yeux et prétendirent ne rien avoir vu.

À l’époque, et pour près d’une décennie, j’étais étroitement associé au magazine satirique britannique Private Eye, j’écrivais régulièrement et fournissais des histoires et des pistes pour le compte d’autres personnes, assistant régulièrement aux légendaires déjeuners de Private Eye au restaurant de Soho, The Coach and Horses présidé par le fondateur et éditeur du magazine, Richard Ingrams.

Environ un an après le premier coup que m’avait porté Maxwell, j’ai soumis à Private Eye un article qui, embelli par d’autres, a été publié, et en conséquence de quoi il nous a poursuivis et mené une bataille épique devant les tribunaux, bataille qu’il a gagnée.

Bien que l’éditeur Richard Ingrams ait passé une nuit en cellule pour avoir refusé de me nommer comme sa source, il devint bientôt évident pour Maxwell que j’étais la source et nous avons engagé une guerre d’usure qui a duré jusqu’à sa mort.

En octobre 1991, Seymour Hersh, auteur et lauréat du prix Pulitzer, m’a fait remettre chez moi, tard un samedi soir, un dossier contenant le résumé de son livre dans lequel il avait formulé de graves accusations contre Maxwell. Le pouvoir de Maxwell était tellement redoutable, à cette époque, qu’il avait obtenu des injonctions de pré-publication à l’encontre de toute personne qui en publierait un mot, qui l’imprimerait, qui le distribuerait, et qui le vendrait. En Grande-Bretagne, le livre de Hersh n’existait pas.

Mais, en tant que membre du Parlement je jouissais de l’ancien droit au privilège légal sur tout ce que j’avais dit au Parlement ou publié à l’Ordre du jour. De plus, n’importe qui pourrait également rapporter de manière équitable tout ce que j’avais dit ou écrit dans cette déclaration. Et c’est ce que j’ai fait.

Entre autres, j’ai accusé Maxwell d’être un voleur, d’avoir volé les fonds de pension de ses propres employés, d’être un agent du service de renseignement israélien, le Mossad, et d’avoir trahi le lieu à Londres où se trouvait le courageux lanceur d’alertes juif israélien Mordechai Vanunu, ayant pour conséquence son enlèvement. Drogué et les mâchoires prises dans une muselière comme Hannibal Lecter pour s’assurer de son silence, il fut livré à Israël où il a finalement passé des décennies au mitard. Même maintenant il n’est libre ni de parler ni de voyager.

Mes allégations ont explosé comme une bombe nucléaire dans la vie de Robert Maxwell.

Il a ordonné à ses sbires journalistes – dont il avait volé les fonds de retraite – de « pisser partout sur Galloway », et c’est bien ce qu’ils ont promptement fait.

En première de ses six journaux nationaux, ils m’ont qualifié de « chacal » de « charognard fouille merde », « d’ami des terroristes arabes » – Ah, Monsieur Galloway (sic) l’homme de l’OLP – et surtout d’avoir menti et re-menti à propos de leur patron.

Quelques semaines plus tard, le vol des fonds de pension a été dévoilé, mais Maxwell était décédé, tombé, sauté ou poussé à l’eau de l’arrière de son yacht, le Lady Ghislaine, au large des îles Canaries. Maxwell a été enterré au Mont des Oliviers en présence du président et du Premier ministre israéliens, et pas moins de sept anciens et actuels dirigeants du Mossad. Dans son éloge funèbre, hommage a été rendu aux « services extraordinaires » qu’il avait rendus à Israël. Toute l’histoire précise de ses « services » avait été enterrée avec lui à Jérusalem.

 

 

Le yacht fatidique s’appelait Lady Ghislaine parce que Ghislaine était son enfant préféré – il avait d’autres filles pour nommer son yacht. Elle était sa préférée pour une raison. De tous ses frères et sœurs, Ghislaine Maxwell était celle qui lui ressemblait le plus.

Le corps du père de Ghislaine Maxwell a péri dans les eaux sombres et troubles de l’intrigue internationale. D’où émergera-t-elle ? Mystère. Quel « service extraordinaire » a-t-elle rendu et à qui, c’est ce qu’il nous reste également à savoir.

George Galloway

À ne pas manquer sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2278840
    le 16/09/2019 par Syzygy
    Epstein : le lien avec Maxwell

    Alors comme ça, elle aurait disparu ? A t-on essayé du côté de Tel-Aviv ? Sur !’organigramme d’Epstein apparaît le nom de Bibi !


  • #2278841
    le 16/09/2019 par Ali
    Epstein : le lien avec Maxwell

    Galloway gagne à être connu. Revoir son discours au Sénat US à hurler de rire. Revoir son intervention sur Skynews, interrogé pendant l’Opera Sion plomb durci, et on mesurera la droiture et le sang froid face aux journaleux de la cause sioniste...

     

  • #2278904
    le 16/09/2019 par fifinews
    Epstein : le lien avec Maxwell

    robert Maxwell, magnat de presse et homme politique anglais, de son vrai nom Jan ludvik Hoch, juif ukrainien, enterré au mont des oliviers, jerusalem..


  • #2278954
    le 16/09/2019 par un monde troublé
    Epstein : le lien avec Maxwell

    Une m.... engendre une m.....

     

  • #2278960
    le 16/09/2019 par Emmanuelle
    Epstein : le lien avec Maxwell

    En plus du fort coup de poing de Robert Maxhell qu’il a reçu sur le plexus solaire, Monsieur George Galloway a aussi été agressé dans une rue à Londres, en 2014 :
    https://www.egaliteetreconciliation...
    Agression par un islamiste dont toute trace du maquereau a été nettoyée sur Youtube. Peut-être même qu’il s’agit du même maquereau que celui du jordanien qui avait tiré sur l’ancien procureur général et sénateur américain Robert Kennedy.

    Ces oppresseurs qui sévissent violemment contre la vérité seraient-ils (là-bas) les substituts des ordures immondes qui ont partiellement revendiqué (ici) les agressions sanglantes du Professeur Faurisson et de Monsieur Alain Soral, à savoir la ldj et les fils* de la mémoire juive ?
    * (à ma connaissance, une mémoire ne fait pas des petits).


  • #2279010
    le 16/09/2019 par le retour des morts-vivants
    Epstein : le lien avec Maxwell

    Un drone aurait filmé Epstein dans son île il y a peu ! La vidéo existe. Epstein n’est pas distingué clairement, c’est donc peut-être quelqu’un d’autre qui lui ressemblerait. Pas de trace de Ghislaine, cependant.
    Un gardien de la prison d’Epstein signale (je ne sais plus comment), avant la mort annoncée de Jeffrey, qu’il l’a vu enchaîné à une chaise roulante dans la prison, hors de sa cellule. Peu après est arrivée une camionnette dont l’entrée et la sortie n’ont pas été enregistrées.
    Les raisons possibles pour garder Epstein vivant ? Il ne faut pas décourager les autres agents secrets.


  • #2279098
    le 17/09/2019 par goy pride
    Epstein : le lien avec Maxwell

    La famille Maxou c’est des anglicans ? Ces gens ils peuvent changer de nom de famille et prendre des prénoms que l’on ne retrouve pas dans l’Ancien Testament on finit quand même par les reconnaître ! Leur comportement arrogant, méprisant envers les autres, leur méchanceté gratuite, les valeurs qu’ils défendent et véhiculent, leurs fréquentations...tout ceci fait que l’on les identifie aisément même quand rien d’autre, ni le faciès ni les noms et prénoms adoptés, ne saurait les trahir. D’ailleurs deviner si une personnalité fait partie ou non de la tribu est devenu une sorte de jeu pour moi, et je dois avouer que je suis assez performant, je me trompe rarement !

     

    • #2280153
      le 18/09/2019 par Eiffel
      Epstein : le lien avec Maxwell

      Je confirme : ils parlent beaucoup d’humanisme, de valeurs de la république, de droits de l’homme, et se comportent au final clairement comme d’immondes saloperies. Je l’ai vécu plus d’une fois.
      Comme des serpents, ils enjôlent tout leur petit monde avant d’entuber au max tous ceux qui, pour leur malheur, ont VRAIMENT des valeurs...........


  • #2280381
    le 19/09/2019 par fadge
    Epstein : le lien avec Maxwell

    Les autres filles de robert Maxwel sont aussi interessantes.
    Isabelle et Christine qui sont impliqué dans le logiciel, en lien avec la surveillance de masse, base de données, moteurs de recherche, cyber sécurité fourni a FBI, CIA, NSA, Google etc....et les organisations mondialistes World Economic Forum, Unesco. C’est une vraie pieuvre la famille maxwell.
    Très interressante vidéo de "amazing polly" a ce sujet : https://www.youtube.com/watch?v=7j_JjvKK1VE
    C’est en anglais, mais très compréhensible car elle parle bien et lentement. Sa chaine est une mine d’or sur l’affaire Epstein et ses méandres.