Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Erdoğan confirme la redéfinition nationaliste de la Turquie

En islam, le rôle du pape n’échoit pas à un théologien, mais comme dans le christianisme à l’époque romaine, au chef d’État le plus puissant. La fonction de calife est donc devenue un enjeu politique bien plus que spirituel. Après avoir cru que le Califat de Daech offrait à la Turquie la possibilité de retrouver sa grandeur ottomane, le président Erdoğan a réalisé qu’au contraire, il précipitait son pays dans la barbarie.

 

Au XVIIIe siècle, lors de la guerre de Crimée, le Tsar fut le premier chef d’État à reconnaître le double rôle politique et spirituel du calife. Constantinople avait perdu militairement, mais son sultan conservait un pouvoir sur les âmes des Tatars.

Les sultans s’étaient auto-proclamés successeurs de Mahomet au nom de la place qu’ils avaient conquise dans l’Histoire du monde musulman par la puissance de leur sabre. En l’absence de rivaux, ils assumaient la direction spirituelle de ces fidèles, y compris hors de leur Empire.

À la fin de la Première Guerre mondiale, lorsque celui-ci fut définitivement vaincu et dissout, Mustafa Kemal se trouva bien embarrassé de cet héritage. Il tenta de séparer le pouvoir temporel qu’il avait pris en main, du pouvoir spirituel, qu’il essaya vainement de transmettre successivement à une personnalité arabe, puis à une autre indienne. En définitive, il ne trouva d’autre issue que d’abolir le Califat, le 5 mars 1924, afin de pouvoir moderniser la Turquie [1].

Pour le roi d’Angleterre et chef de l’Église anglicane, George V, il devenait possible de récupérer le califat dans une de ses colonies et par là même de s’emparer du pouvoir spirituel sur l’ensemble des musulmans. C’est ce que tenta vainement le roi Fouad Ier en Égypte colonisée.

En 1928, Hassan el-Banna créa la Confrérie des Frères musulmans pour régénérer la société égyptienne. Son activité était exclusivement moralisatrice. Cependant, elle posa dès le départ qu’une fois le mode de vie du peuple « islamisé », il faudrait rétablir l’unité des musulmans autour du Califat, puis de l’étendre au monde. Le roi Fouad Ier vit en elle un puissant soutien à son régime collaborationniste avec l’Empire britannique. Elle présenta donc des candidats aux élections législatives de 1942 et fit assassiner le Premier ministre laïque, en 1948, selon les attentes du roi Farouk.

Le philosophe de la Confrérie, Sayyed Qutb décrivit quant à lui le Califat non comme un idéal à atteindre dans un lointain futur, mais comme le fruit mûr de la régénération sociale. Anouar el-Sadate, avec qui il avait servi d’agent de liaison entre la Confrérie et les « Officiers libres », parvint à la présidence égyptienne grâce au soutien de la CIA. Il islamisa la société et prépara sa proclamation comme calife par le Parlement. Mais la Confrérie qui ne l’entendait pas ainsi le fit assassiner par le Jihad islamique d’Ayman al-Zawahiri [2].

Identiquement Daech a pu considérer – contre l’avis d’Ayman al-Zahawiri, devenu émir d’Al-Qaïda – qu’il avait imposé l’ordre « islamique » et atteint la société parfaite à Rakka. Ils était donc en droit de proclamer le Califat, le 14 juin 2014.

Selon le compte-rendu de la participation des services secrets turcs à la réunion préparatoire de la conquête de l’Iraq par Daech (Amman, 27 mai au 1er juin 2014), révélé par le quotidien turc Özgür Gündem, cette proclamation n’a pas été évoquée par les participants anglo-israélo-américains [3]. Il est donc possible qu’il s’agisse là d’une initiative des mercenaires de l’État islamique allant au-delà de leur mission. Quoi qu’il en soit, pour Ankara, le Califat était l’occasion de reconquérir le pouvoir spirituel perdu sur l’ensemble du monde musulman.

Logiquement la Turquie islamiste a soutenu sans réserve Daech. Seule la Russie a dénoncé cet état de fait, d’abord lors du G20 d’Antalya (novembre 2015), puis à travers cinq rapports de renseignement remis au Conseil de sécurité des Nations unies entre le 29 janvier et le 17 mai 2016 [4].

L’échec militaire du Califat face aux armées syrienne et iraquienne a renvoyé à la Turquie la pire image d’elle-même qu’elle pouvait avoir. Il n’y a pas de différence entre les hordes de cavaliers de Tamerlan fonçant sur Bagdad et les convois de Toyota prenant Mossoul [5]. Pas de différence non plus entre le génocide des non-musulmans – dont les chrétiens arméniens – par le sultan Abdulhamid II, puis les Jeunes Turcs, et celui des Kurdes yézédis et les décapitations en chaine de laïques. En quelques mois, tout le travail accompli par Mustafa Kémal pour sortir de la barbarie les « enfants du loup des steppes » et construire une Turquie moderne a été réduit à néant.

Il faut donc prendre très au sérieux le changement intervenu à Ankara à l’occasion du 3e anniversaire de la tentative d’assassinat du président Recep Tayyip Erdoğan à Marmara et du coup d’État improvisé qui suivit. La voie des Frères musulmans a conduit ce pays dans une impasse d’horreur et de violence. Après s’être imaginé comme le « Protecteur » de la Confrérie, l’AKP doit revenir à une séparation de la morale des mœurs et de la politique, dans le sillage d’Atatürk. Ce n’est pas un choix, mais une nécessité vitale [6].

La propagande selon laquelle le pseudo-« Rojava » n’abriterait aucun élément de Daech et l’accord flou conclu avec les États-Unis à propos du Nord de la Syrie ne changeront rien à ce revirement. Il ne font que repousser à un peu plus tard cette clarification. Ankara ne peut que poursuivre le processus d’Astana-Nour.

C’est pourquoi, dans son message vidéo pour la fête du sacrifice, le président Recep Tayyip Erdoğan a rappelé le caractère unitaire de ce rituel en mémoire de la révélation judéo-christiano-musulmane d’Abraham, puis les victoires militaires turques, et terminé par un appel incongru à la prévention routière. Ankara se tourne avec prudence vers une redéfinition de son identité, non plus religieuse, mais nationaliste, non plus exclusive, mais inclusive.

Thierry Meyssan

 

Notes

[1] The Inevitable Caliphate ? A History of the Struggle for Global Islamic Union, 1924 to the Present, Reza Pankhurst, Oxford University press, 2013.

[2] « Les Frères musulmans en tant qu’assassins » par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 21 juin 2019.

[3] « Daech réalise le rêve des Frères musulmans : le Califat », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 26 juillet 2019.

[4] - 1. « Renseignements relatifs au commerce illégal d’hydrocarbures auquel se livre l’État islamique d’Iraq et du Levant », 29 janvier 2016.
- 2. « Recrutement de combattants terroristes étrangers à destination de la Syrie, facilitation de leurs mouvements transfrontières vers ce pays et livraisons d’armes aux groupes terroristes opérant sur son territoire », 10 février 2016.
- 3. « Trafic d’antiquités de Daech », 8 mars 2016.
- 4. « Livraisons d’armes et de munitions de la Turquie vers le territoire syrien tenu par Daesh », 18 mars 2016.
- 5 « Approvisionnement de l’État islamique d’Iraq et du Levant en composantes destinées à la fabrication d’engins explosifs improvisés », Réseau Voltaire, 17 mai 2016.

[5] Au XIVe siècle les Mongols conquirent l’Asie occidentale. Ce sont leurs descendants qui fondèrent l’Empire ottoman.

[6] « La Turquie ne s’alignera ni sur l’OTAN, ni sur l’OTSC », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 6 août 2019.

En lien, sur E&R :

 
 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2258209

    Je me suis arrêté a ’Logiquement la Turquie islamiste a soutenu sans réserve Daech’ décidément Thierry Meyssan devrait arrêté de parler de la Turquie.

     

    Répondre à ce message

  • #2258221

    Selon le compte-rendu de la participation des services secrets turcs à la réunion préparatoire de la conquête de l’Iraq par Daech (Amman, 27 mai au 1er juin 2014), révélé par le quotidien turc Özgür Gündem, cette proclamation n’a pas été évoquée par les participants anglo-israélo-américains [3].



    Le quotidien turc Özgür Gündem est un journal pro-kurd
    En gros quand y’a des soldats turcs ou turc/kurd qu’ils meurent des balles des terroristes du PKK ce journal en question fait les louanges des terroristes.
    Discrédite ses propres soldats qu’ils soient Turc ou Turco/kurd et trahi sa nation, un journal pas très neutre sur la question.
    Un journal accusé de soutenir la propagande pour le Parti des travailleurs du Kurdistan.

    Thierry Meyssan est d’une neutralité époustouflante, on peut le félicité pour ses sources.

    "suite"
    Il est donc possible qu’il s’agisse là d’une initiative des mercenaires de l’État islamique allant au-delà de leur mission. Quoi qu’il en soit, pour Ankara, le Califat était l’occasion de reconquérir le pouvoir spirituel perdu sur l’ensemble du monde musulman.

    On apprend que les anglais, les américains, les juifs, ne sont pas au parfum qu’il y’aurait un Calife en Irak je pense le contraire y’a une chose qui est sur c’est que au moins le Mossad est trempé.

    Erdogan n’a pas attendu le Califat pour faire renaître une Turquie nouvelle, c’est son ambition depuis un moment, vous savez Erdogan sait très bien parler à ses électeurs il sait titiller la fibre nationaliste, la fibre religion, être anti-européen anti-Usa, il n’a pas besoin d’une occasion. S’il en a vraiment besoin il la concrétise comme avec l’affaire Kagosi.

     

    Répondre à ce message

    • #2258531

      Oui effectivement très anti-européens, d’où l’urgence absolue d’éjecter ses rejetons en Europe qui glorifient leur bled en y mettant les pieds une fois de temps en temps pour les vacances
      La Turquie et les Turcs ont toujours été et seront toujours les ennemis de la France.

       
    • #2258622

      La Turquie et les Turcs ont toujours été et seront toujours les ennemis de la France.




      apprends l’histoire de ton pays avant de commenter : l’alliance avec le grand turc est une constante de la géopolitique française de François Ier à Louis XIV pour les plus connus

       
    • #2258657

      L’histoire nous apprend que la Turquie n’est pas l’ennemie de la France passant par Napoléon et François Ier, la Turquie est l’ami de la France. L’histoire parle, l’histoire dit le contraire de vos paroles.

       
    • #2260325
      Le 17 août à 21:24 par alderic-dit-le-microbe
      Erdoğan confirme la redéfinition nationaliste de la Turquie

      Ami de l’oligarchie et de l’état profond ne signifie pas ami de la France.

      L’histoire avec le grand Truc est une honte indélébile qui entache à jamais la royauté, et par la même, l’état profond en France. S’allier avec des génocidaires, des créatures qui kidnappaient les enfants européens pour en faire des janissaires, dans le but de coloniser l’Europe, c’est IM-PAR-DO-NABLE.

      Vous avez détruit l’Europe. Vous en porterez la responsabilité jusqu’à son renouveau. Voila ce que nous dit l’histoire.

      Regarde bien le titre : https://www.youtube.com/watch?v=VsF...

      "Le Bourgeois Gentilhomme ... Marche Pour La Cérémonie Des Turcs"

      C’est une histoire de pognon, certainement pas une histoire d’amitié, et encore moins avec nous, mais seulement avec la haute bourgeoisie d’origine étrangère, celle qui n’a pas une goutte de sang gaulois en elle, ou alors, par le viol.

       
  • #2258228

    En quelques mois, tout le travail accompli par Mustafa Kémal pour sortir de la barbarie les « enfants du loup des steppes » et construire une Turquie moderne a été réduit à néant.

    Piouuuuuuuuuuf j’ai lâché une larme, le travail ?
    Etre des lèches boules des américains ?
    D’avoir une Turquie forte et indépendante ?
    Porter des chapeaux occidentaux ?

    La Turquie moderne Thierry elle est devant toi ! c’est celle là, ne la change pas, tu ne vas pas réussir.
    Faut pas dire des bêtises sur Erdogan, il construit lui depuis son pouvoir sur la Turquie et le peuple aime ça.
    Il combat la finance et le peuple aime ça.
    Il soutient la Palestine et le peuple aime ça.

     

    Répondre à ce message

    • #2258283
      Le 14 août à 19:03 par le joueur de go
      Erdoğan confirme la redéfinition nationaliste de la Turquie

      "Il combat la finance et le peuple aime çà"
      En piquant le pétrole syrien ?Pour des nèfles ?
      Il soutient Daech à fond et envoie ses soldats en Syrie:pour y faire la paix ?
      Il revendique le gaz dans les eaux territoriales Chypre:pour les beaux yeux de sa femme ?
      Il occupe le nord de l’Irak avec ses chars pour le bien être des puits de pétrole et des irakiens ?
      Il envoie en Lybie armes et militaires pour quoi au juste ?
      Il soutient la rebellion des Ouïghours en Chine pour jouer aux castagnettes ?
      Celle des Tchéchènes en Russie pour le cinéma ?
      Il préconise aux musulmans d’Europe de faire 4 enfants par foyer pour ne pas nous submerger ?
      Etc etc...Il bouffe à tous les rateliers du moment que celà lui rapporte,ne serait-ce pas plutôt celà la réalité ?

       
    • #2258340

      le joueur de go



      Je vous trouve légèrement pour pas dire de très mauvaise foi



      En piquant le pétrole syrien ?Pour des nèfles ?



      Beaucoup de de blabla vous avez une preuve ? Erdogan a dit qu’il suffit d’une preuve pour qu’il quitte la politique une preuve crédible des Camions avec des citernes c’est une preuve ? elle date de quand c’est qui qui conduit des membres de Daesh ? des agents du MIT ? Aucune preuve elle est ou la traçabilité, l’argent ? les banques ? les pays qui consommes le pétrole tu devrais plutôt regarder dans la directions des pays occidentaux.

      Il y’a une différence entre tes yeux d’occidentaux lobotomisés par les médias européens et les yeux d’un citoyen turc, le citoyen turc connait les coup d’états, les attentas qui touchent 50 fois plus la Turquie que la France et le pire ennemie d’un turc c’est un membre du PKK c’est traditionnel on peut dire ça rassemble toute la clique politique en Turquie de gauche, de droite, d’extrême droite et les yeux d’un français il condamne un membre de Daesh à 1000 lieu de France, sachant qu’ils y’a des affaires louches entre le gouvernement de l’époque Hollande et Fabius qui incité les jeunes de cité pour partir rejoindre la Syrie y’a une grosse différence les européens peuvent pas être à la place des turcs car ils ne le sont pas, les européens défendent par intérêts les droits des minorités pro kurdes qui mènent des actions contre la nation turque. c’est un sujet qui te dépasse tu m’poses la question la tout de suite le plus urgent à exécuter un agent du PKK ou un agent de Daesh je choisi le PKK. Ta vision est limité, elle est flouté.

      Depuis la création de la république de Turquie, la Turquie a un laissé passer sur le nord de la Syrie et de L’Irak car des membres terroristes du PKK sont dans les montagnes ils sont reconnu par les américains et les européens comme des terroristes. En revanches les pays voisins pour casser les burnes à tel ou tel pays encourage les milices kurdes pour attaquer les pays avoisinent, ils peuvent franchir les frontières avec un sourire à toute épreuve.

      La Libye ne m’en parle même pas, avec le gouvernement français et BHL, tu n’auras aucune crédibilité je constate juste une chose après avoir mis un gouvernement libyen en libye, l’armée française pas seulement encourage le général Kahftar à dégommer des SOIS DISANT islamistes introduit en autre par Sarko. Khaftar soutenu par l’egypte, l’arabie, et Israel tiens tiens

       
    • #2258349

      Le joueur de go



      Il soutient la rebellion des Ouïghours en Chine pour jouer aux castagnettes ?



      L’ignorance est contagieuse, Erdogan soutient tous qui a un jour pour lui représenté des turques, Tartar en Crimée, Turkmènes en Syrie, Irak, chypriote turc à chypres les Ouïghours sont les ancêtres des turcs faut juste connaitre son histoire.



      Il préconise aux musulmans d’Europe de faire 4 enfants par foyer pour ne pas nous submerger ?




      Alors là, il a dit plus exactement que pour accroître le pays il faut faire trois enfants, récemment Victor Orban premier ministre Hongrois à dit exactement la même chose même pire il a dit que à ce rythme la Hongrie allait disparaître en gros pour faire simple demander aux femmes de faire plusieurs enfants dans mon sens n’est pas gravissime d’une si on ne force pas les femmes et quand on connait Erdogan.

      Etc etc...Il bouffe à tous les rateliers du moment que celà lui rapporte,ne serait-ce pas plutôt celà la réalité ? Site moi un pays qui ne bouffe pas à tout les râteliers ? Même les américains, les russes, les israéliens, les français nous mangeons tous à râteliers le plus important, la question que tu devrais te poser pour en faire quoi ? La Turquie est en marche avec plus de route, plus d’avions, plus d’hôpitaux, plus d’armes, plus d’indépendance. Merci au revoir.

       
    • #2258424

      @Yasin
      Les Turcs, les vrais, viennent du Nord est de l’Asie et non pas d’Asie centrale comme on pourrait le croire. Les vrais Turcs étaient des nomades mongoloides qui ont envahi et se sont métissés aux peuples Irano-Aryens d’Asie Centrale. Un Kazakh asiatique aux yeux bridés est un vrai Turc, l’écrasante majorité des Turcs de Turquie n’ont, ethno-racialement, rien de Turcs. Quelques % de sang mongoloide pour certains et un lien purement culturel pour l’essentiel. Les Turcs de Turquie sont des Anatoliens, Grecs, Kurdes, Arabes, Arméniens (et oui) et même Européens (Galates) turquisés.
      Les Gaulois, les Latins et les Germains, ou les Arabes et les Berbères sont 100× plus apparentés à leurs groupes respectifs que vous ne l’êtes aux vrais Turcs asiatiques. Votre légitimité en Turquie est celle d’Anatoliens autochtones... Pas celle de Turcs.

       
    • #2258526
      Le 15 août à 01:14 par Bayinnaung
      Erdoğan confirme la redéfinition nationaliste de la Turquie

      L’ignorance est contagieuse, Erdogan soutient tous qui a un jour pour lui représenté des turques, Tartar en Crimée, Turkmènes en Syrie, Irak, chypriote turc à chypres les Ouïghours sont les ancêtres des turcs faut juste connaitre son histoire.



      Ce genre de construction rappelle un peu celle des sionistes qui arrivent, en lisant tel ou tel texte et en traçant telle ou telle logique mathématique, à dire qu’un habitant de Pologne est un descendant direct de gens qui vivaient en Palestine il y a 2000 ans.

      Être locuteur d’une langue (ici, le groupe des langues turciques) ne fait en rien groupe génétique...ou alors, si demain, je me mets à parler le turc, je deviens alors immédiatement Turc, descendant de tatars de Crimée ou d’Ouïghour ? Faut arrêter un peu la déconne.

      Mise à part la langue, il y a autant de points en communs entre les habitants d’Istanbul qui sont des "Méditerranéens", des descendants de Byzantins, et un citoyen Chinois du Xinjiang. Ou alors, autant dire que tous les locuteurs d’une langue latine (français, italiens, espagnols, portugais) sont un seul et même peuple.

      Je reconnais la subtilité du principe : amalgamer tous les "turciques" du monde pour se porter en sauveur de tous les "turcs" au moindre problème (même s’ils ont peu de rapports les uns avec les autres...je ne pense pas qu’un tatar de Crimée et un Ouïghour aient les mêmes prérogatives ou système de pensée et d’organisation) et justifier une forme d’impérialisme (à l’Ottomane ?) surtout dans des régions si stratégiques pour ce qui est du pétrole et du gaz ... Ou bien, ce qui est plus sûr, c’est un moyen de vivifier son ethno-nationalisme en s’intégrant dans un ensemble plus grand, ce qui est compréhensible, mais alors faudrait garder à l’esprit que ce n’est qu’une posture politique et que ça n’a rien de réel.

      Soral expliquait très bien ce piège de l’essentialisme (non pas racialiste ici, mais linguistique) qui pousse des noirs américains, descendants d’esclaves venus du Cape-Vert, à appeler "mon frère" un nubien de Somalie alors que, historiquement, mise à part leur couleur de peau, ils n’ont RIEN à voir.

      Libre à vous de dire que ce n’est pas comparable, que les turcs sont un peuple à part...mais là, ça nous amène sur le terrain de l’élection. Terrain déjà occupé par ceux...qui aiment bien occuper des terres qui ne sont pas à eux, quitte à violer des résolutions de l’ONU.

       
  • #2258239

    La voie des Frères musulmans a conduit ce pays dans une impasse d’horreur et de violence. Après s’être imaginé comme le « Protecteur » de la Confrérie, l’AKP doit revenir à une séparation de la morale des mœurs et de la politique, dans le sillage d’Atatürk. Ce n’est pas un choix, mais une nécessité vitale



    Il perd pas le nord celui là, les frères musulmans ils ont bon dos.
    Moi j’dirais que les ennemies du Proche Orient sont tout simplement, le Mossad, la CIA, les jeunes princes arabic mettre ça sur les dos des frères musulmans, il y’en a un qui assassiné dans un tribunal égyptien je parle pas d’une personne non non ! Je parle d’un président élu majoritairement par la population et son bourreau lui à son tour n’est pas un frère musulman. LES FRÈRES MUSULMANS NE COMBATTENT PAS L’IRAN, ELLE COOPÈRE AVEC ELLE. Faut arrêter d’être obstiné par les frères musulmans, les mercenaires qui ont combattu en Irak et en Syrie sont de chaque horizons différents, europe, amérique, asie, afrique. Au nord de l’Irak et de la Syrie une population que vous devriez connaitre sont les Turkmènes une population turcophone sunnite, Erdogan défend les Turkmènes comme Poutine on peut l’imaginer défend les russophones en Ukraine.

     

    Répondre à ce message

    • #2258430

      Les "Turkmènes" sont des Arabes turquisés, je suis d’accord avec vous sur l’essentiel, mais pas sur le fait de justifier la politique expansionniste territoriale de grignotage de ses voisins d’Erdogan. Jusqu’à preuve du contraire, la Syrie ou l’Irak n’oppressent pas les Turkmènes et s’ils se sentent devoir prendre leur avenir politique en main en ayant des velléités sécéssonnistes, ils peuvent toujours rentrer chez la mère patrie en Turquie ou même en Asie du Nord est tant qu’à faire.
      Le Panturquisme expansionniste non plus n’est pas souhaitable.

       
    • #2258668

      justifier la politique expansionniste



      On parle pas d’envahir un pays, on parle de protéger des frontières ou la guerre sonne à nos portes, y’a beaucoup d’attenta en Turquie proche de la frontière, les migrants en sont bouillant excusé que nous sommes pressé d’avoir une zone de paix proche de nos frontières.
      De plus vaut mieux aimer nos origines de chaque horizon que de détester nos origines.
      Nous adorons l’histoire en Turquie, nos origines, l’importance de notre société, nous sommes beaucoup rattaché à nos valeurs. Concernant chypre, la Turquie est un pays garant, de l’île. Elle peut avoir une base et respecter le droit international. Y’a bien des bases britanniques.

       
    • #2258722

      @ Inuit, tout d’abord, je vous remercie pour vos 2 commentaires, je suis Turc de Turquie et, vous avez raison, comme la quasi-totalité de mes concitoyens, d’un point de vue ethnique, j’ai bien plus en commun avec les différents peuples ayant vécu en Anatolie (Arménien, Grec, Arabe, Kurde, Perse...) qu’avec ceux qui sont les Turcs authentiques, originaires du Xinjiang, dont néanmoins nous avons gardé la langue qui, phonétiquement, est resté globalement la même ( la langue Turque est effectivement une langue originaire de l’Altaï).
      Quelques membres de ma famille naissent parfois avec des traits Asiatiques qui sont l’héritage de ce passé complexe.
      Pour vous répondre sur ce que vous appelez "l’expansionisme" Turc, il faut que vous remontiez à ce qui a causé la disparition de l’empire Ottoman et, contrairement à ce que l’on vous apprend dans vos écoles, ce n’est pas à cause d’un "retard dans la révolution technologique" mais parce qu’il était basé sur une utopie, un empire multiconfessionnel ou chacun garde sa langue et sa religion (pour preuve, aucun peuple soumis ne s’est vu imposé la langue Turque ni l’islam), en résumé il n’avait pas de but en dehors du pillage, pas de vision à long terme alors que les autres grands empires de l’époque moderne (France, Angleterre, Espagne et Portugal) ont systématiquement acculturés les peuples soumis, les ont évangélisés sachant qu’ils resteraient leurs "obligés" jusqu’à la fin des temps. Pour le Portugal et l’Espagne qui ne sont plus des puissances, elles ont perdues de leur influence dans leurs (anciennes ?) colonies mais Anglais et Français y sont toujours les maîtres.
      Le but même de la 1ère guerre mondiale était d’en finir avec l’empire Ottoman et, ce qui se passe aujourd’hui au Proche Orient, c’est juste la continuité du travail de Sykes et de Picot par des moyens à peine différents.
      Sur les Turkmènes, venez faire un tour dans la région, ils vous diront tous la même chose, ils sont chassés de leurs terres ancestrales par les FDS (qui sont aussi Syriennes qu’elles sont démocratiques) car ce territoire est riche en matière première et censé devenir le "Kurdistan" c’est à dire l’étape avant le "Grand Israël", ce que nous faisons c’est empêcher les Sykes-Picot d’aujourd’hui de redessiner nos frontières encore et toujours.
      Avant de vous demander ce que fait la Turquie dans son environnement, ddez vous pourquoi France, Uk et Usa y investissent autant de moyens humains, militaires et financiers ?... Au plaisir

       
  • #2258276
    Le 14 août à 18:46 par De passage
    Erdoğan confirme la redéfinition nationaliste de la Turquie

    Si Ankara renonce a parrainer la confrérie des frères muz et se recentre sur elle même en adoptant une vision nationaliste et inclusive alors elle le potentiel pour devenir une grande nation (respectable de surcroît).

    Jusqu’ici Erdogan a toujours joué un fin jeu diplomatique entre l’Est et l’Ouest en fricotant avec les pires racailles de ce monde...

    Bref...si Meyssan voit juste , il devra a un moment forcément se positionner dans son choix et se sera sûrement vers l’Est.

    D’ailleurs l’avenir est à l’Est ; le monde occidental va s’achever avec la méga crise qui vient...

     

    Répondre à ce message

  • #2258371

    [1/2]

    "En islam, le rôle du pape n’échoit pas à un théologien, mais comme dans le christianisme à l’époque romaine, au chef d’État le plus puissant."

    Cela pose la question de la légitimité du Saint Siège chez nous Chrétiens. Jésus étant le Christ-Roi, il a lui aussi la "double casquette". Est-ce le Vicaire du Christ (le Pape) ou le Lieutenant du Christ (le Roi de France) qui à la légitimité de "gouverner ici bas" en son nom ?

    Sachant que l’un fut combattu et guillotiné par les républicains il y a 230 ans et que l’autre est toujours en fonction, cela donne matière à réfléchir.

     

    Répondre à ce message

    • #2258637

      Les républicain on bien ruiné la France, je ne suis pas chrétien, mais il est clair que le pape n’a quasiment aucune autorité non ? Il fait du buzz avec des annonces anti religieuse parfois (ex pro avortement à l’époque), mais pour le reste ? D’ailleurs est-ce qu’un chrétien bien informé pourrais me dire pourquoi le pape démissionnaire est en "captivité" ? (résidence surveillé au Vatican ?) et pkoi les textes originaux ne sont pas accessible ou rendu publique au moins pour les chrétiens qui voudraient en prendre connaissance ?

       
  • #2258376

    [2/2]

    "le génocide des non-musulmans – dont les chrétiens arméniens – par le sultan Abdulhamid II, puis les Jeunes Turcs, et celui des Kurdes yézédis et les décapitations en chaine de laïques. En quelques mois, tout le travail accompli par Mustafa Kémal pour sortir de la barbarie les « enfants du loup des steppes » et construire une Turquie moderne a été réduit à néant." En gros pour l’auteur de l’article, la croyance en Dieu/Allah c’est la barbarie et la laïcité c’est le bien. Ça sent la franc-maçonnerie tout ça.

    Deux extraits de wikipédia :

    - "Les Jeunes-Turcs [...] étaient un parti politique nationaliste révolutionnaire et réformateur ottoman, officiellement connu sous le nom de Comité Union et Progrès [...] dont les chefs ont mené une rébellion contre le sultan Abdülhamid II (renversé et exilé en 1909), planifié le génocide arménien et mis en œuvre la turquification de l’Anatolie. [...] Le mouvement jeune-turc est né le 14 juillet 1889, jour du centenaire de la prise de la Bastille.[...] Les formalités d’admission étaient inspirées du rituel maçonnique."
    - "Mustafa Kemal adhère à la loge Vedata"

    "Mustafa Kemal se trouva bien embarrassé de cet héritage. Il tenta de séparer le pouvoir temporel qu’il avait pris en main, du pouvoir spirituel," Technique maçonnique qui s’appelle "laïcité". Les trois pays cités dans l’article ont subit la même opération :

    - Turquie : "révolution" + abdication du Sultan + avènement de la république (1923).
    - France : "révolution" + assassinat du Roi + avènement de la république (1789).
    - Russie : "révolution" + assassinat de la famille Impériale + avènement de la république (1917).

    "la révélation judéo-christiano-musulmane d’Abraham". Triple liaison curieuse. Une religion (le Christianisme) peut-elle être la "descendante" d’une race (Judaïsme) ? (et l’Islam je ne connais pas assez)

     

    Répondre à ce message

    • #2258554

      Effectivement les frères musulman sont une organisation de la franc-maçonnerie.
      La race c’est l’hébreux leur religion est le judaïsme (qui n’autorise que les juifs(hébreux par la mère) logiquement car il y a de nombreux courant du judaïsme)
      A l’époque seul le peuple juif croyait en DIEU l’unique et refusait a croire a des fausses divinité que croyait les autres peuples polythéiste. (surement une des raisons de leur esclavage par les pharaons)
      Quand Jésus (juif) est venu dire qu’il était le messager de DIEU pour annoncer le saint évangile.(livre sacré)
      Le judaïsme se sépare en plusieurs courant dont le christianisme naît avec les "premiers chrétiens". Rome les persécute puis adopte se qui crée une division de la nait le christianisme romain catholique "Vatican.")
      Pour l’Islam le messager Muhamed est de la descendance d’Abraham tout comme Jésus. Il rapporte le saint coran(livre sacré) qui est considéré comme un rappel infalsifiable qui sont les paroles d’ALLAH le seul DIEU omnipotent dont parle la thora et la bible.

      Le Christianisme ou l’Islam descende du judaïsme.